13 search results for "dominique celma"

De la crise sanitaire , à la crise économique et sociale

— Par Dominique Celma —

Il serait temps de sonner l’alerte sur le désastre économique qui s’annonce pour la Martinique au cours de l’année 2022 et voire au delà. Considérant l’attitude de la population vis a vis des moyens qui nous ont été donnés pour une sortie de crise sanitaire, à savoir la vaccination , premier stade à franchir pour un redémarrage de l’activité économique, il ne faut pas s’attendre à être sur les rangs de la reprise qui devrait se faire au cours de l’année à venir. Des confinements et couvre-feux de façon cyclique nous pendent au nez. Comment envisager une activité économique stable et profitable à tous dans ces conditions…

Le large débat sur la nécessité de la vaccination et le bien fondé de respecter les mesures sanitaires( confinement, couvre-feu, etc… ) a attendu la catastrophe de la quatrième vague pour se faire. La franche cassure entre la population martiniquaise et les dispositions gouvernementales était cependant observable au moment du Carnaval 2021 avec la kyrielle de comportements et propos diffusés . L’intervention très tôt dans le débat de personnalités locales ne s’est pas fait, a laissé la place à « toujours les mêmes »‘ et aux « fake news ».

→   Lire Plus

Les grévistes du SMTVD sont à notre service, intéressons-nous aux raisons de leurs revendications

Par Dominique Celma

Il m’a fallu passer à proximité d’une déchèterie pour me rendre compte d’une autre catastrophe qui se produit en Martinique, occultée par la place qu’occupe la crise du coronavirus et le bruit assourdissant de l’intox  qu’elle génère. Il y a pourtant des inquiétudes réelles  à avoir au sujet du combat des employés du Syndicat Martiniquais de Traitement et Valorisation des Déchets (SMTVD).

Il me semble que des dispositions ont été prises pour qu’un service ‘minimum’ soit assuré, je reconnais que pour moi-même, citoyen ordinaire qui acquitte une taxe d’enlèvement des ordures conséquente, la grève des employés du SMTVD est à peine notable. Elle ne doit plus préoccuper que les grévistes et ceux qui résident le long des voies d’accès des différentes déchetteries.

La motivation des grévistes dont la revendication première, telle qu’elle m’est parvenue, est la titularisation de salariés, laisse perplexe. Ceux–ci se montrent exigeants sur le nombre de titularisations. Il est surprenant, dans le cadre de la gestion d’une collectivité publique, que le problème se pose. L’emploi et les titularisations sont réputés encadrés par des règles très strictes.

→   Lire Plus

Pourquoi si peu d’appels à nos talents?

Par Dominique Celma

Le drame qui se déroule dans la France d’outremer, pour ma part en Martinique, autour de la pandémie du covid 19, n’est pas sans rappeler les drames familiaux. Tout y est : attachement et rejet, volonté d’imposer la ‘ droite ligne ‘ et révolte, dialogues de sourds et propos irrationnels.

Comme dans les drames familiaux et même personnels, il faut sûrement dans les drames collectifs que ceux qui ont la main, malgré leurs convictions ‘ généreuses ‘, acceptent de lâcher prise. Au cours de cette crise sanitaire, une majorité de la population martiniquaise mais aussi des autres outremers démontre par ses propos et ses choix une défiance vis avis de l’Etat Français, dont elle fait pourtant encore partie. Il faudrait peut être que l’Etat lâche prise et laisse nos responsables locaux au devant des évènements afin d’y prendre part, d’assumer leur rôle et même le remplir au-delà. Qu’en cette occasion, il leur donne la possibilité « d’avoir part à notre souveraineté thérapeutique « ( cf article paru dans le Monde du 11 Août « Les Antillais ne veulent pas suivre des politiques imposées » )

Au cours de la crise de Février 2009 en Martinique, il y a eu une collaboration étroite du Président de la Région et du Préfet que nous avons vu régulièrement intervenir ensemble dans les médias pour témoigner de la complémentarité de leur action, nous aurions dû voir de même au cours de ces derniers mois.

→   Lire Plus

Des comportements en cette période de couvre-feu qui méritent d’être pointés du doigt

Par Dominique Celma

En cette période de pandémie, confinement, couvre-feu, il y a des comportements de nos concitoyens, disons nos congénères vu l’inexistence d’une conscience citoyenne chez certains, dont l’absurdité mérite d’être pointée du doigt.

Avant l’incendie d’un centre de vaccination le Samedi 31 Juillet, une manifestation contre le Pass sanitaire avait eu lieu après l’heure du couvre-feu. Un élu y participait ! Des actes de dégradations et pillages se sont produits : toute personne sensée sait que, dans un tel contexte, ceci est inévitable…

Devant de tels agissements qui sont présentés la plus part du temps comme des faits ordinaires dans les médias, sans opposer de raisonnement contradictoire, on s’habitue à l‘escalade.

Maintenant que peut-on attendre, en cette période, de citoyens ordinaires, isolés, face aux règles, face à la loi ? En voici un bel exemple.

J’habite un quartier à vocation touristique où l’activité économique est fortement perturbée par les restrictions successives. Plus de 3 semaines de couvre-feu, les restaurants fermés à 21h puis à 19h, les rues désertées. Tous ces commerçants qui ont pignon sur rue se sont pliés à la loi bien que ça leur en coûte.

→   Lire Plus

France- … Martinique: la dérive?

— Par Dominique Celma —

J’ai sous les yeux la dernière mise à jour du suivi du taux de vaccination dans la Caraïbe. Document publié par la firme Mitsy Ellis-Simpson / MJS & Associates reçu sur What’SAp . Dans cette liste, il y a quelques mois les Antilles francophones ne figuraient pas. Depuis le document est plus complet et je m’en félicite. Etabli par un organisme anglophone, qui nous intègre maintenant dans le monde caribéen.

Nous sommes parmi les cinq derniers de la liste : Martinique 15,19%, Bahamas 15,11%, St Vincent & Grenade, Jamaïque 6,16% et Haïti en lanterne rouge. Si j’ôte St Vincent & Grenade qui sont depuis des mois victimes de l’éruption de la Soufrière et Haïti dont la situation catastrophique actuelle ne permet sûrement pas d’adhérer à une campagne de protection sanitaire, nous pouvons nous féliciter de faire partie des trois derniers du classement. Ceci révèle d’après moi un lien très étroit que nous avons avec ces deux îles qui n’est cependant ni économique, vu notre haut niveau de vie dans la caraïbe, ni lié à notre politique de santé publique qui répond ici aux normes françaises voire européennes.

→   Lire Plus

Des effets positifs de la Covid-19?

— Par Dominique Celma —

Je ne peux m’empêcher d’observer qu’il y en a tout de même. Il suffit de considérer le trafic routier.

En revenant ’encore ‘ de l’agglomération de Fort-de-France. Je dis : ‘ encore ‘, car ces 3 semaines où nous avons été assignés dans un rayon de 10km autour de notre domicile, le hasard a fait que je me déplace plus fréquemment que d’habitude. Il me faut aussi préciser que l’espace dans lequel il m’était autorisé d’utiliser mon véhicule, englobait au moins la moitié du poumon économique de la Martinique et l’un des axes routiers les plus engorgés : Trois-Ilets – La Rivière-Salée- Aéroport – F-de-F – Anse Gouraud à Schoelcher ( Il ne m’était pas autorisé d’aller au-delà ) .

Dès ma première sortie j’ai pu me réjouir de la fluidité du trafic malgré un flux soutenu de voitures qui témoigne que l’activité économique n’était quand même pas à l’arrêt. Quand j’ai manifesté ma satisfaction, on m’a demandé si je préconisais un maintien du confinement. Peut-être était-ce une maladresse d’avoir aussi avancé que l’engorgement du réseau à toute heure, en temps normal, est bien dû au fait que trop nombreux sont les usagers faisant des allers et retours sur ces routes probablement pour des riens, pour satisfaire des urgences qui n’en sont pas, jaloux de leur liberté…

On m’a rappelé ne pas tenir compte que beaucoup de gens travaillaient ces jours-ci à domicile dans le cadre du télétravail, que crèches et écoles étaient fermées pour la plupart ainsi que beaucoup de commerces.

→   Lire Plus

Un palace à la Pointe du Bout : le rêve devient réalité

Par Dominique Celma

Récemment les médias se sont faits l’écho : «  Bientôt un palace aux Trois-Ilets ! «. 

Autrement dit la Martinique aura enfin ‘’son Palace’’. Un rêve !

Considérant le quartier Anse-Mitan/Pointe du Bout berceau du projet, je dirais même que nous vivons un conte de fées car cette réalité en a bien l’air.

Ce site, moteur de l’industrie touristique en Martinique au début des années 70, avait été choisi en fin des années 60 par un état planificateur pour développer le tourisme. A l’instar des projets réalisés en France métropolitaine et dans l’urgence d’assurer l’emploi aux nouvelles générations qui arrivaient sur le marché du travail, le projet, sous la houlette de l’état, en raison des avantages incontestables des lieux,  avait fédéré des investisseurs privés tant extérieurs que locaux. Ainsi fut construit un ensemble intégré constitué d’hôtels de différentes catégories, de logements et bien sûr d’une marina et de commerces. Tout ceci, comme dans l’hexagone, avait vocation à se développer de façon structurée.

Comme dans un conte, il semble qu’une mauvaise fée ait jeté un sort sur la station balnéaire, à peine avait-elle révélée ses promesses. 

→   Lire Plus

« Chlordécone ? Maintenant, ne faudrait-il pas faire preuve de raison ? »

— Par Dominique Celma —

Au sujet du « Scandale du chlordécone » ,  nous avions besoin  que soient apportés au débat,  afin d’être éclairés, d’autres éléments de réflexion que ceux avancés par les associations et parties civiles. Il était temps que la justice s’exprime en donnant des réponses précises aux interrogations légitimes, à l’émoi, à la colère, exprimés ces dernières semaines et, afin d’éviter les actions inconsidérées qui ne peuvent plus être qualifiées d’actions militantes. L’interview du Procureur de la République donne des éléments précis sur la chronologie des faits mais aussi nous rappelle que nous sommes dans un état de droit. Le droit prime sur nos révoltes et frustrations.

Il serait nécessaire que l’information véhiculée par cette interview soit très largement lue et même l’objet d’étude par les jeunes au cours de leur formation. La primauté du droit, la vrai connaissance des faits historiques et leur chronologie, sont de plus en plus absentes dans nos prises de position.  Il faudrait qu’on y revienne.  Nous ordonnons notre société, l’histoire, le monde à partir de notre ressenti : la colère ou ce qui nous flatte devient le moteur de notre action.

→   Lire Plus

T.C.S.P. : une bonne utilisation des fonds publics?

— Par Dominique Celma —

Au cours de la semaine passée, les médias se sont faits l’écho du futur développement du TCSP avec la construction de nouvelles lignes dont une faisant déjà partie, me semble-t-il, du précédent projet.

« Vous avez la parole ! « nous dit on.

En prenant connaissant des articles parus ou des interviews des responsables, je ne peux manquer de relever certains éléments d’information qui nous sont apportés.

Cette consultation apparait clairement comme une obligation remplie par nécessité en s’adressant à des « spécialistes de la communication ». Aucune conviction ne soutient cette démarche : une étape pour parvenir à la construction d’un projet qu’il est hors de propos de remettre en question.

¨Parmi les articles que j’ai pu lire, le témoignage d’une universitaire révèle le manque d’éléments de réponse aux questions qui viennent spontanément avant d’envisager un tel investissement . Voilà qu’on poursuit un projet au budget colossal sans tenir compte des résultats déjà obtenus. Un seul chiffre est avancé : celui du nombre de passages d’automobiles par jour, de 110.000 à 140.000 en dix ans, sur la voie que longe le TCSP.

→   Lire Plus

Destruction de statues : ceci est scandaleux !

— Par Dominique Celma —

Et le scandale est encore plus grand car la majorité, jusque là silencieuse, ne réagit pas massivement contre un groupuscule dont le travail de sape de notre société se poursuit depuis près de quarante ans afin d’instaurer ses terribles valeurs.

Il faut une manifestation durable contre ces attaques d’une faible minorité qui met en péril notre société déjà fragile. Que l’opinion publique envoie un message clair à l’Etat pour qu’il réagisse fermement vis-à-vis de ces actions. Notre silence facilite de désengagement de l’état français garant de la sécurité des personnes et des biens mais aussi de la stabilité et la prospérité dont nous bénéficions. Effet de notre silence, les gouvernants qui se succèdent, au nom de nos spécificités, laissent depuis plusieurs années se dénouer les liens qui nous unissent à la France et ceci, sans que nous nous en préoccupons.

A moins d’adhérer à ces exactions, il est nécessaire maintenant que toutes les personnalités de notre communauté fédèrent autour d’eux la riposte vis-àvis de cette propagande du faux et des actions qu’elle entraîne. Les politiciens, les responsables d’associations professionnelles et de clubs, les personnalités de le la culture doivent tous élever leur voix et être soutenus par la majorité restée muette jusque là.

→   Lire Plus

Martinique : Histoire & Mémoire, statues de Schœlcher et de quelques autres…

Récapitulatif provisoire de 86 contributions au débat

Sur l’abolition de l’esclavage : fausses querelles et vrais problèmes — Par Édouard de Lépine —

S’appuyer sur une mémoire partagée pour bâtir une vision ambitieuse de l’avenir — Par Olivier-Ernest Jean-Marie —

Casser les statues de Schoelcher est une démarche qui méconnaît une part de l’histoire de la fin de l’esclavage!Par Gilbert Pago —

Points de vue sur un évènement marquant de ce 22 mai 2020 France Antilles du 22 mai 2020 :  l’événement à Fort-de-France

A bas Schoelcher ! Alors faut-t-il sortir du cocon de l’état-providence français ? — Par Jean-Marie Nol, économiste —

Le débat ce n’est pas ça ! — Par Fola Gadet, écrivain et universitaire

Schoelcher : détruire une statue est-il toujours illégitime ? — Par Catherine Bertho Lavenir —

Une intéressante contribution au débat Tribune de Myriam Cottias

Mauvais geste, saine révolte Déclaration de Louis Maugée après le saccage des statues de Victor Schœlcher

Statues de Schœlcher : n’y aurait-il aucune oreille ? — Par  Anique Sylvestre, écrivaine —

La statue foyalaise de Schoelcher : une œuvre d’anciens esclaves. — Par Yves-Léopold Monthieux —

Cet enfant qui a grandi… — Par Ali Babar Kenjah —

Blablas, leçons et donneurs de leçons.

→   Lire Plus

« Si on refuse un droit à quelqu’un, c’est qu’on ne l’aime pas »

— Par Dominique Celma —

3 000 manifestants à Fort-de-France, 800 000 à Paris (350 000 d’après les forces de l’ordre). C’est bien là le triomphe de la démocratie dans notre république Laïque!
Mais quelle démocratie ? Nous étions pendant des décennies habitués à des manifestations de masse pour obtenir de nouvelles libertés, de nouveaux droits ou pour nous opposer à ce qu’on nous les enlève tel l’énorme manifestation menée par les tenants de l’école privée il y a déjà 30ans.
30 ans plus tard des foules se mobilisent pour refuser à d’autres, une minorité, d’avoir accès aux droits dont eux bénéficient sous couvert de morale ou de convictions religieuses. Il s’agit bien de refus de droits : droit d’accéder aux lois, protections et obligations qui régissent la vie de deux individus qui choisissent de partager leur quotidien, leur vie et d’avoir un projet commun.
Trouvant inspiration dans le Nouveau Testament j’interroge : Vous les 3 000 Martiniquais rassemblés à Fort-de-France et vous les 800 000 Français à Paris il n’y a donc parmi vous aucun qui ne soit divorcé, aucun qui n’ait pratiqué l’avortement, aucun issu d’une famille monoparentale, aucun qui ait des enfants en dehors du mariage, aucun qui soit né en dehors du mariage et qui bénéficie des même droits que les enfants légitimes de son père ou de sa mère, aucun qui soit contre la peine de mort.

→   Lire Plus

46ème Congrès de l’Association des Historiens des Caraïbes

historiens_caraibes-325La 46e conférence annuelle de l’association des historiens des Caraïbes aura lieu à Fort-de-France et à Schœlcher en Martinique du dimanche 11 mai au vendredi 16 mai 2014. Les inscriptions seront ouvertes le dimanche après-midi, et les séances débuteront dans l’après-midi. La fête de la conférence et notre dîner dansant annuel – tous les deux fortement recommandés et étant les éléments centraux de cette organisation – auront lieu jeudi soir, le 15 mai, et l’option d’un voyage à des lieux historiques à proximité, y compris à Saint-Pierre, est prévu pour le vendredi 16 mai. Veuillez faire vos plans de voyage en conséquence.

LIEU, HÉBERGEMENT ET PROGRAMME DE LA CONFÉRENCE :

Les activités de la Conférence auront lieu à deux endroits, l’historique cœur de Fort-de-France (à Atrium, l’hémicycle du conseil général, et la Bibliothèque Schœlcher), et à Schœlcher à l’Université des Antilles-Guyane, Bibliothèque Universitaire.

→   Lire Plus