Catégorie : Santé

Covid-19 : Entre janvier 2020 et mai 2021, entre 80.000 et 180.000 professionnels de santé sont morts

Décompte macabre – Dans un rapport publié ce jeudi 21 octobre, l’OMS estime que “80.000 à 180.000” soignants sont décédés du Covid-19 entre le début de la pandémie et mai 2021.

Ils sont médecins, chirurgiens, anesthésistes, infirmières… Ceux-là même que l’on applaudissait au début de la pandémie payent un lourd tribut à cette crise sanitaire inédite. Selon une estimation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publiée ce jeudi 21 octobre, entre 80.000 et 180.000 de ces professionnels de santé sont morts du Covid-19, entre janvier 2020 et mai de cette année.

“Ces estimations découlent des 3,45 millions de décès liés au Covid-19 déclarés à l’OMS en mai 2021 ; un nombre qui, en soi, s’avère bien inférieur au nombre réel de décès”, a précisé l’organisation dans un communiqué.

2 soignants sur 5 entièrement vaccinés

“C’est pourquoi il est essentiel que les professionnels de santé soient vaccinés en priorité. Les données de 119 pays suggèrent qu’en moyenne, deux professionnels de santé sur cinq dans le monde sont entièrement vaccinés”, a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en présentant les données aux médias.

→   Lire Plus

Covid-19 à l’école : les députés autorisent les chefs d’établissements à accéder au statut vaccinal de leurs élèves

L’amendement gouvernemental a été voté mercredi soir à l’Assemblée nationale, lors du débat sur le projet de loi sur la «vigilance sanitaire».

Le secret médical pourrait-il être levé à l’école ? L’Assemblée nationale a fait un premier pas en ce sens dans la nuit de mercredi à jeudi, en votant en faveur d’un amendement gouvernemental au projet de loi sur la «vigilance sanitaire», proposé par le gouvernement. Il vise à autoriser les directeurs d’école, de collège et de lycée, à accéder aux informations concernant le «statut virologique des élèves»«l’existence de contacts avec les personnes contaminées» ou encore «leur statut vaccinal» – pour les élèves de plus de 12 ans.

Actuellement, les protocoles mis en place dans les écoles reposent sur de «l’auto-déclaration de la part des élèves et des parents d’élèves auprès du corps enseignant, ce qui rend le dispositif fragile», a justifié Olivier Véran devant les députés lors de la présentation de l’amendement.

→   Lire Plus

Un masque chirurgical lavé plusieurs fois reste plus performant qu’un masque en tissu

Une étude publiée dans la revue Chemosphere le 11 octobre affirme que les masques chirurgicaux restent performants même si on “les lave jusqu’à dix fois en machine”

La conclusion est sans appel : un masque chirurgical lavé plusieurs fois reste plus performant qu’un masque en tissu. C’est ce que révèle une étude publiée le 11 octobre dans la revue Chemosphere. “Les masques médicaux chirurgicaux peuvent être lavés jusqu’à dix fois (…) sans aucune dégradation de leurs propriétés de filtration ou de respirabilité”, souligne les auteurs de ces travaux. Autrement dit, le lavage de ces protections faciales n’altère pas leur compatibilité avec la norme – soit une filtration de 98% des particules comprises entre 650 nanomètres et 7 microns. A titre de comparaison, les masques en tissu n’atteignent que 90% de filtration pour un diamètre unique de 3 microns 

L’étude est d’autant plus importante que le masque est devenu un outil indispensable dans notre quotidien. Et son usage devrait sans doute se prolonger dans les prochains mois. L’exécutif a toujours préconisé leur usage unique et la possibilité de réutiliser ces protections après plusieurs passages n’avait pas fait l’objet d’une évaluation systématique.

→   Lire Plus

À propos du contrôle du Pass Sanitaire au CHUM : des réactions…

 Communiqué de presse de la CGTM et de F.O.

NON considérés comme « PERSONNEL DE SANTÉ » par le SEGUR de la santé lorsqu’il est question de revalorisation salariale, mais considérés comme « PERSONNEL DE SANTÉ » pour l’obligation vaccinale, le personnel de l’EFS Martinique en intersyndicale CGTM et FO se mobilisent le vendredi 22 octobre 2021 devant l’EFS Martinique à partir de 6H45 face à ces lois injustes et assassines, face à ces atteintes graves à notre intégrité physique et psychique, face à cette dictature qui annihile nos droits constitutionnels. Un préavis de grève illimité a été déposé à partir du vendredi 22 octobre 2021.

Le PERSONNEL de l’E.F.S. Martinique dit :

NON à l’OBLIGATION VACCINALE

NON au PASSE SANITAIRE,

NON AUX SANCTIONS !

NON A SON REMPLACEMENT PAR DU PERSONNEL DE L’HEXAGONE VACCINÉ AVEC UNE PRISE EN CHARGE TOTALE

( Billet-Salaire-Logement-Compensation financière)

→   Lire Plus

Covid-19 : le CHU de Martinique renonce à imposer le pass sanitaire à son personnel

Selon nos informations, le CHU de Martinique a décidé de ne plus exiger aux personnels hospitaliers le pass sanitaire pour entrer dans leur service. Le centre hospitalier était soumis à une vive contestation d’une partie des personnels sur les obligations sanitaires qui s’imposent pourtant partout en France.

Les anti “pass sanitaire” en Martinique ont finalement remporté leur bras-de-fer avec la direction du centre hospitalier. Dans une note interne diffusée aujourd’hui que La Tribune s’est procurée, le directeur général du CHU, Benjamin Garel, accepte que “tous les personnels hospitaliers pourront entrer dans leur service quelle que soit leur situation au regard du pass sanitaire”. Les agents qui n’ont pas de pass sanitaire sont cependant “invités à réaliser un test de dépistage”. A leurs frais ? La note ne le précise pas. “Des contrôles seront organisés et les agents éventuellement concernés seront invités à se rendre à la DRH”, ajoute la note.

→   Lire Plus

« La Covid continue à sévir »

« La Communauté Médicale du CHUM, l’Union Régionale des Médecins Libéraux de Martinique et le Conseil Départemental de l’Ordre des Médecins déplorent et condamnent fermement les violences qu’a subies l’établissement le vendredi 15 octobre 2021. Elles ne permettent plus d’offrir les soins que le CHU doit à la population martiniquaise. La sérénité indispensable à la relation soignant – soigné doit être respectée. La sécurité de tous doit être assurée. Nous appelons au rétablissement d’un environnement compatible avec notre mission de soin auprès des patients hospitalisés et de l’ensemble de la population. Aux opposants à l’obligation vaccinale, nous demandons d’entrer avec les représentants de l’Etat dans un processus de médiation. Nous répétons qu’il s’agit d’un problème de mise en application de la loi, sujet qui dépasse les interlocuteurs habituels du dialogue social de l’hôpital.

A ceux que la colère habite, nous demandons de respecter l’espace de soins. Violence et intimidation n’y ont pas leur place. A la Population, aux autorités morales de la Martinique nous demandons de s’investir et de contribuer à l’apaisement. Nos urgences saturent, la Covid continue à sévir. Les files d’attente pour la prise en charge des autres patients s’allongent.

→   Lire Plus

Covid-19 : l’assurance maladie ne doit pas servir à financer des tests “pour aller au concert ou au restaurant”, assure son patron

[Aux Antilles-Guyane, les tests de dépistage Covid resteront gratuits jusqu’au 15 novembre]

“Des tests uniquement faits pour aller au concert ou au restaurant, l’assurance maladie n’est pas faite pour ça”, a déclaré ce vendredi 15 octobre sur franceinfo Thomas Fatome, directeur général de la Caisse nationale de l’assurance maladie. À partir de ce vendredi, les tests de Covid-19 dits “de confort” deviennent payants et les soignants doivent présenter un schéma vaccinal complet. Les sept millions d’adultes qui ne sont pas entièrement vaccinés doivent passer à la caisse pour se faire dépister. Un test antigénique coûte 22 euros minimum et un PCR 44 euros.

franceinfo : C’est une mesure sanitaire ou une mesure pour arrêter de creuser le trou de la Sécu ?

C’est une mesure sanitaire. D’abord, le président de la République a ouvert une fenêtre le 12 juillet. Ceux qui n’étaient pas encore vaccinés ont eu trois mois pour y aller. Ça a très bien marché, puisqu’on a 21 millions de personnes qui se sont vaccinées entre le 12 juillet et aujourd’hui. On va continuer à rembourser des tests à 100% pour tous les mineurs, pour tous les majeurs vaccinés, pour les cas contacts et pour les gens qui ont eu le Covid-19 depuis moins de six mois.

→   Lire Plus

Covid-19 : des vaccins efficaces à 90% pour les plus de 50 ans

La vaccination contre le Covid-19 réduirait de plus de 90% le risque d’hospitalisation et de décès chez les personnes de plus de 50 ans, jusqu’à au moins cinq mois après un schéma vaccinal complet. C’est ce que montrent les dernières études réalisées par l’Assurance maladie et l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

Deux études menées par Epi-Phare, une structure associant l’Assurance maladie (Cnam) et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), ont permis d’évaluer l’efficacité des vaccins pour prévenir les formes graves de Covid-19 :

Publiées le 11 octobre 2021, ces deux études ont été réalisées sur une période allant du 27 décembre 2020 (date du début de la vaccination en France) au 20 juillet 2021. Elles s’inscrivent dans le cadre du dispositif de surveillance renforcée des vaccins(nouvelle fenêtre) mis en place par l’ANSM pour identifier les éventuels effets indésirables des vaccins sur le territoire français qui n’auraient pas été observés lors des essais cliniques.

→   Lire Plus

Vaccin contre le Covid-19 : qui est concerné par la 3e dose de rappel ?

L’injection d’une dose de rappel pour les personnes les plus fragiles et les personnes âgées de 65 ans et plus est désormais possible. Depuis le 6 octobre 2021, les professionnels qui prennent en charge ou accompagnent ces personnes vulnérables peuvent également recevoir une 3e dose. La dose de rappel doit être administrée 6 mois après la dernière injection de vaccin et 4 semaines après l’injection unique de Janssen. Quelles sont les personnes concernées par ce rappel vaccinal ? Avec quels vaccins ? Où se faire vacciner ? Service-Public.fr répond à toutes vos questions.

La campagne de rappel du vaccin contre le Covid-19 a débuté le 1er septembre 2021. Elle fait suite à la recommandation de la Haute Autorité de santé (HAS) dans un avis rendu le 24 août 2021 . Le 6 octobre 2021, la HAS a recommandé d’élargir ce rappel à de nouvelles populations.

Quelles sont les personnes concernées ?

Le rappel vaccinal correspond à l’administration d’une injection de vaccin supplémentaire 6 mois minimum après vaccination complète pour les personnes éligibles, c’est-à-dire :

→   Lire Plus

Au secours !

— Par le Docteur Frantz Blérald, gynécologue obstétricien —

Pourquoi sommes nous les champions du monde des réfractaires aux vaccins et aussi du nombre de victimes, alors que nous avons accès gratuitement aux vaccins reconnus comme les plus efficaces.Docteur Frantz Blérald Arrêtons-nous plutôt à sa brève et controversée carrière politique. Son talent exceptionnel dans ce domaine aussi a été instrumentalisé par le florentin François Mitterrand qui, par ailleurs, s’est beaucoup amusé dans l’exercice de sa fonction de président de la République. Yves-Léopold Monthieux

Pourquoi sommes nous les champions du monde des réfractaires aux vaccins et aussi du nombre de victimes, alors que nous avons accès gratuitement aux vaccins reconnus comme les plus efficaces. La question tourne en boucle depuis plusieurs mois, surtout depuis cette quatrième vague si meurtrière.

Certes, les réponses sont multiples et souvent imbriquées mais il y en a une qui paraît prépondérante et à l’origine des autres : des médecins, peu nombreux mais très communicants, prônent depuis le début de la vaccination au mieux une réticence, mais plus souvent une opposition formelle. Cette position n’a jamais été approuvée par la communauté scientifique du monde entier.

→   Lire Plus

Le Prix Humanité décerné à Jenny Hippocrate Fixi

 Engagements Franciliens décerne le prix HUMANITÉ à Jenny HIPPOCRATE FIXY, Présidente de l’Association Pour l’Information et la Prévention de la Drépanocytose (APIPD)

L’association Engagements franciliens a rendu un vibrant hommage à la Présidente de l’APIPD, Jenny HIPPOCRATE FIXY, en lui décernant jeudi 7 octobre 2021 à la mairie du 16ème arrondissement de Paris, un prix hautement symbolique, le PRIX HUMANITÉ, en présence d’une foule de personnalités politiques, civiles et associatives.

Cette association félicite un engagement de trois décennies totalement dévouées à la lutte contre la drépanocytose, à l’ensemble des actions menées par Jenny HIPPOCRATE et son équipe pour informer et sensibiliser le grand public sur la drépanocytose, une maladie génétique, particulièrement douloureuse et invalidante.

Jenny HIPPOCRATE est une femme de cœur, qui a fait de cette lutte contre la drépanocytose le combat de sa vie, le combat pour la vie de millions d’hommes, de femmes et d’enfants oubliés par les pouvoirs publics. Son association, l’APIPD se bat seule, avec de maigres subsides pour faire ce que l’État a toujours refusé de voir et de faire.

Elle est présente aux côtés de ceux qui souffrent, luttant bec et ongle pour lever le voile sur les inégalités de traitement dont sont victimes les malades atteints par la drépanocytose, qualifiée à tort de « maladie des Noirs », à l’heure où le métissage a aboli les frontières et donné toute latitude à cette maladie qui s’étend tel un virus sur la planète, devenant ainsi la maladie génétique la plus fréquente en France.

→   Lire Plus

Le Covid-19 a fait bondir les cas de dépression et d’anxiété

Selon une étude publiée samedi dans The Lancet, les cas de troubles dépressifs majeurs et troubles anxieux ont augmenté respectivement de 28% et 26% en 2020.

Les cas de dépression et d’anxiété ont augmenté de plus d’un quart dans le monde en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19, selon une étude publiée samedi 9 octobre dans The Lancet. L’étude est la première à évaluer les impacts mondiaux de la pandémie sur les troubles dépressifs majeurs et les troubles anxieux, en les détaillant par âge, sexe et localisation dans 204 pays et territoires en 2020. Les résultats montrent qu’en 2020, les cas de troubles dépressifs majeurs et troubles anxieux ont augmenté respectivement de 28% et 26%.

«Cela souligne un besoin urgent de renforcer les systèmes de santé», estime le principal auteur de l’étude Damien Santomauro, du Queensland Center for Mental Health Research, School of Public Health, en Australie. «Même avant la pandémie, les systèmes de soins de santé mentale de la plupart des pays manquaient de ressources et étaient désorganisés. Répondre à cette demande supplémentaire (…) sera difficile, mais il n’est pas envisageable de ne rien faire», ajoute-t-il.

→   Lire Plus

L’OMS recommande un déploiement massif du 1er vaccin antipaludique chez les enfants

Le premier vaccin antipaludique devrait pouvoir être déployé a estimé ce mercredi l’OMS. Déjà testé dans trois pays depuis 2019, le «RTS, S» «réduit considérablement le paludisme sous sa forme grave de 30%».

«Un moment historique» : l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a recommandé mercredi le déploiement massif du premier vaccin antipaludique chez les enfants vivant en Afrique subsaharienne et dans des zones à risque, qui pourrait sauver des dizaines de milliers de vies.

Maladie très ancienne, signalée dès l’Antiquité, le paludisme se manifeste par de la fièvre, des maux de tête et des douleurs musculaires puis par des cycles de frissons, fièvre et sueurs. Un enfant meurt toutes les deux minutes du paludisme dans le monde, selon l’OMS.

«Sauver des dizaines de milliers de jeunes vies chaque année»

«C’est un moment historique. Le vaccin antipaludique tant attendu pour les enfants est une percée pour la science, la santé infantile et la lutte contre le paludisme», a déclaré le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, cité dans un communiqué. «L’utilisation de ce vaccin en plus des outils existants pour prévenir le paludisme pourrait sauver des dizaines de milliers de jeunes vies chaque année», a-t-il ajouté.

→   Lire Plus

Covid 19: Aide-toi, le Ciel t’aidera !

–– Par Pierre-Alex Marie-Anne

Les Martiniquais n’en peuvent plus des contraintes qui leur sont imposées du fait de la lutte contre le Covid 19, ils voient avec de plus en plus d’inquiétude s’éloigner la perspective d’un retour à la normale. Face à la catastrophe qui menace la poursuite de leurs activités de tous ordres, ils implorent l’Etat français, habituellement vilipendé par les mêmes. ( le PPM n’est pas le dernier à réclamer assistance ), de voler à leur secours ; avec l’attitude du “mendiant arrogant” dénoncé par Césaire, ils exigent même davantage de soutien financier de la part de l’État, mais refusent obstinément de se plier aux recommandations vaccinales des autorités de santé publique. Ce n’est pas le moindre des paradoxes s’agissant de nos autonomistes locaux qui se veulent maîtres de leurs décisions. Sans s’en rendre compte en effet ,ce qu’ils récusent en réalité c’est l’opportunité qui leur est donnée ,au travers de leur choix de se faire ou non vacciner ,de” faire peuple “(autrement qu’en paroles), en misant sur l’immunité collective pour venir à bout de cette funeste épidémie.

→   Lire Plus

Guadeloupe : sabotage au sein des hôpitaux

Pointe-à-Pitre – Huile de vidange dans les bureaux, colle dans les serrures et “actes malveillants”: les autorités sanitaires de la Guadeloupe ont dénoncé mercredi “des actions de sabotage” au sein des établissements de santé, au milieu de virulents débats sur l’obligation vaccinale.

Des personnes “font des actions de sabotage à l’intérieur des établissements“, a déclaré lors du point hebdomadaire sur la situation sanitaire la directrice générale de l’Agence régionale de santé (ARS) de Guadeloupe, Valérie Denux. 

Ils ont déversé de l’huile de de vidange dans les services des ressources humaines du CHU ces derniers jours, ils mettent de la colle dans les serrures, ils bloquent certains accès“, a-t-elle détaillé, estimant que ces actions entraînent “des désorganisations voire des pertes de chances pour les patients“. 

Je comprends qu’on puisse s’exprimer“, a ajouté Mme Denux, “mais là ce sont vraiment des actes répréhensibles” qui “peuvent vous mettre en danger“. 

Le débat sur le pass sanitaire et l’obligation vaccinale est assez virulent dans l’archipel, la contestation sociale s’exprimant jusque dans les établissements de santé et notamment au CHU de Pointe-à-Pitre, où le personnel reste très majoritairement non vacciné. 

→   Lire Plus

Nous habitons un corps

— Par Monchoachi —

Habiter un corps est le propre des humains. L’homme habite un corps comme une demeure où il accueille ses expériences du temps et de l’espace, et plus que tout, la parole, toutes choses qui vont lui permettre de se projeter pour s’accomplir. Cependant, tous les hommes n’ont pas, sur le même mode et avec la même intensité, ce sentiment d’habiter un corps car l’épreuve du temps, les traces dont il imprègne le corps et qui vont animer la langue, n’est pas la même pour tous.

Ainsi, nous, Antillais et Guyanais habitons un espace qui porte un passé dont la présence ne peut être reléguée, puisqu’elle marque le début des Temps modernes, et que c’est dans cet espace que l’Occident a ancré et dévoilé son projet de mainmise sur la terre entière. Cet espace que nous habitons porte donc cette empreinte particulière et déterminante, et il va continument accuser cet effluve et le propager en toutes ces vibrations. Le temps qui nous porte est aussi chargé de nos expériences propres et surtout de notre épreuve singulière s’agissant du corps.

→   Lire Plus

Pass sanitaire: les travailleurs favorables au vaccin obligatoire en entreprise

Alors que la quatrième vague du Covid-19 est passée, les travailleurs affichent un fort soutien au pass sanitaire en entreprise, et même à la vaccination obligatoire. Si le déploiement des gestes barrières a entraîné des tensions au sein des structures, les sondés louent les politiques de prévention de leur employeur et estiment à 80% que leur lieu d’activité est un environnement sanitaire rassurant. Résultat, ils sont 74% a réclamé la fin du masque au bureau.

Les actifs sont très largement favorables à l’instauration du pass sanitaire en entreprise. C’est l’un des enseignements d’un sondage réalisé par le Parisien – Aujourd’hui en France et Ipsos-Sopra Steria. Selon cette consultation réalisée du 28 au 30 septembre 2021, les travailleurs sont à 67% partisans du fameux sésame sur leur lieu de travail, et jusqu’à 77% chez les cadres, pour 60% pour les ouvriers. 38 % des interrogés y sont “tout à fait” et 29 % “plutôt” favorables.

Le pass sanitaire – qui impose un circuit vaccinal complet, la présentation d’un test de dépistage négatif réalisé dans les 48 dernières heures ou un certificat de rétablissement au Covid-19 – ne concerne aujourd’hui que les salariés des entreprises ayant un contact avec le public.

→   Lire Plus

La Guadeloupe entamera le 8 octobre sa première phase de déconfinement

Pointe-à-Pitre – La Guadeloupe entamera sa première phase de déconfinement le 8 octobre au vu d’une “diminution des indicateurs de l’épidémie depuis près de 6 semaines consécutives”, a annoncé vendredi le préfet Alexandre Rochatte.

L’île est confinée depuis début août. “Si certaines mesures doivent encore être précisées, je peux d’ores et déjà dire que le couvre-feu devrait être relevé à 22 heures, (contre 20 heures actuellement, ndlr), les limites de déplacements vont être levées (10 km maximum actuellement, ndlr) et là des établissements recevant du public, soumis au pass sanitaire, ouvriront normalement” a déclaré le préfet lors d’une conférence de presse. 

Déjà près de 200 établissements sont ouverts et appliquent de manière volontaire le pass sanitaire et 30 autres ont demandé leur ouverture au même titre” a précisé Alexandre Rochatte. 

Mais après le 8 octobre, une phase de transition sera appliquée, comme dans l’Hexagone, via un “système de jauge“. 

Le pass sanitaire ne s’appliquera qu’après les 30 premiers clients durant les deux premières semaines” qui suivent la réouverture administrative des établissements recevant du public, a indiqué le préfet. 

→   Lire Plus

+69% en Martinique, +78% en Guadeloupe : les décès ont bondi dans les Antilles par rapport à 2019

Dans les Antilles, le nombre de décès a fortement augmenté entre le 1er juin et le 20 septembre 2021.

Le nombre de décès a augmenté de 78 % en Guadeloupe et de 69 % en Martinique entre le 1er juin et le 20 septembre 2021, par rapport à la même période de 2019, année sans Covid, a annoncé l’Insee dans des statistiques publiées vendredi. Une traduction directe de l’épidémie de Covid-19 qui a fait un regain aux Antilles, où le taux de vaccination est bas, contraignant les deux départements à mettre en place des mesures de confinement.

« En Guadeloupe, la hausse des décès a été très nette début août et s’est accélérée en milieu de mois : les décès survenus durant le mois d’août 2021 sont ainsi plus de trois fois supérieurs à ceux d’août 2019 (+ 227 %), alors que les décès survenus en juin et juillet 2021 sont du même niveau qu’en 2019 », observe l’Insee. « En Martinique, la hausse des décès a débuté en juillet. L’augmentation des décès y est également très importante en août, mais un peu moindre qu’en Guadeloupe » (+ 175 %), relève l’Insee.

→   Lire Plus

Courrier de la communauté des médecins aux collègues de la communauté hospitalière du CHU de Martinique

Ensemble

Chers collègues,

Notre communauté hospitalière vient de traverser une crise terrifiante. Quelles qu’aient été les tensions, nous, médecins, tenons à remercier les plus jeunes d’entre nous, nos internes mais aussi tous les autres soignants, brancardiers, ASH, AS, IDE, IBODE, IADE, kinésithérapeutes, sages-femmes, puéricultrices, diététiciennes, psychologues, manipulateurs radio, cadres et bien d’autres encore, bref tous ceux qui ont été au chevet de nos patients. Sans vous rien n’aurait été possible. Nous avons aussi une pensée pour ceux qui dans l’ombre, dans les secrétariats, les laboratoires, à la pharmacie, en santé publique et hygiène, au service de santé au travail, dans les services techniques, logistiques, dans l’équipe de direction autour de son Directeur Général, bref pour tous ceux qui, dans ces 2èmes lignes du front, font que les guerres se gagnent.

Malgré cette solidarité, nous partageons tous un sentiment de tristesse. Ce deuil, nous devons le transformer en détermination, celle de tout faire pour que ce que nous avons vécu ne se reproduise jamais. Dans un monde où les fake news distordent la réalité, les martiniquais restent hésitants.

Nous, qui avons été au combat, devons nous déterminer sur ce que nous avons vécu.

→   Lire Plus

L’ enfer ce n’est pas forcément les autres

— Par Marie-Laurence Delor —

Tout autant que la détestation de E. MACRON, qu’ils partagent avec les « Patriotes » de PHILIPPOT, ce qui me paraît faire tenir l’agrégat des anti-vaccins, anti-passes, anti-masques, anti confinements et anti couvre-feux des Antilles françaises c’est le déni de réalité et conséquemment le refus obstiné de la règle élémentaire de l’objectivité : la critique de la gestion de crise est un exercice normal en démocratie, elle ne doit pas pour autant masquer notre part de responsabilité. A moins de penser que la santé des populations et des personnes ne dépend que de l’Etat et pas en partie d’elles-mêmes. A moins aussi d’ignorer l’incidence du comportement des citoyens et usagers sur le fonctionnement et l’efficacité du système de santé et de soin, et ce particulièrement en cas d’épidémie.

Récapitulons : vous vous en remettez, de fait, entièrement à l’autre tout en lui reprochant jour après jour de ne pas en faire assez ou de mal faire, en prétendant, par ailleurs, que vous auriez fait mieux. Nous percevons dans cette sur-dramatisation calculée du rapport déjà problématique à l’autre,non plus la figure du « colonisé partenaire » décrit par Auguste ARMET dans les années 1980 mais celle d’un « colonisé duplice ».

→   Lire Plus

FAQ : vaccins

« Pas assez de recul sur les vaccins » ? Ce que 3,5 milliards de doses injectées nous ont appris

Par Gary Dagorn —

Le 8 décembre 2020, au petit matin, Margaret Keenan, une Britannique de 90 ans, est devenue la première personne à bénéficier d’un vaccin spécialement conçu contre le Covid-19 – hors essais cliniques. Depuis, de nombreux pays ont lancé leur propre campagne de vaccination afin d’enrayer la pandémie sur leur territoire et dessiner une sortie de crise.

En France, après une accélération continue jusqu’à l’été, la campagne a fortement ralenti ces dernières semaines en raison des hésitations et du scepticisme d’une partie de la population quant à l’efficacité et la sûreté des vaccins actuels – depuis les annonces d’Emmanuel Macron étendant l’usage du passe sanitaire, le rythme de la vaccination est reparti à un rythme inédit. A ces inquiétudes et interrogations, de nombreuses équipes de scientifiques ont tenté de répondre en étudiant leurs effets réels, en suivant et en étudiant notamment des cohortes de très grande taille (parfois des populations entières) qui permettent de mesurer avec une grande précision l’impact de la vaccination. Et après plus de sept mois de vaccination, les enseignements sont nombreux.

→   Lire Plus

“La Martinique c’est pas eux”

— Texte d’Anicia Berton, transmis par Magali Telcide —

“La Martinique c’est pas eux” 😏

Je remercie ces 39 d’avoir eu la gentillesse de ne pas me mettre dans le même linge sale qu’eux 😩😏

Effectivement , cette Martinique là , ce n’est pas moi 😒

LA MARTINIQUE qui vole les terres de son peuple , ce n’est pas moi ,

LA MARTINIQUE qui détourne ses subventions ce n’est pas moi ,

LA MARTINIQUE qui laisse empoisonner 92% de son peuple à la chlordécone , ce n’est pas moi ,

LA MARTINIQUE qui n’hésite pas à déposséder des héritiers de leurs patrimoines , ce n’est pas moi ,

LA MARTINIQUE , qui vend des terres voler à des hexagonaux , ce n’est pas moi ,

LA MARTINIQUE qui privilégie d’autres peuples plutôt que le sien chez lui , ce n’est pas moi ,

LA MARTINIQUE qui asphyxie sa jeunesse pour qu’elle parte ailleurs , ce n’est pas moi ,

LA MARTINIQUE qui isole ou tue ses anciens , ce n’est pas moi ,

→   Lire Plus

De la crise sanitaire , à la crise économique et sociale

— Par Dominique Celma —

Il serait temps de sonner l’alerte sur le désastre économique qui s’annonce pour la Martinique au cours de l’année 2022 et voire au delà. Considérant l’attitude de la population vis a vis des moyens qui nous ont été donnés pour une sortie de crise sanitaire, à savoir la vaccination , premier stade à franchir pour un redémarrage de l’activité économique, il ne faut pas s’attendre à être sur les rangs de la reprise qui devrait se faire au cours de l’année à venir. Des confinements et couvre-feux de façon cyclique nous pendent au nez. Comment envisager une activité économique stable et profitable à tous dans ces conditions…

Le large débat sur la nécessité de la vaccination et le bien fondé de respecter les mesures sanitaires( confinement, couvre-feu, etc… ) a attendu la catastrophe de la quatrième vague pour se faire. La franche cassure entre la population martiniquaise et les dispositions gouvernementales était cependant observable au moment du Carnaval 2021 avec la kyrielle de comportements et propos diffusés . L’intervention très tôt dans le débat de personnalités locales ne s’est pas fait, a laissé la place à “toujours les mêmes”‘ et aux “fake news”.

→   Lire Plus