Catégorie : Santé

Voyages à l’étranger : quelles modalités depuis le 9 juin ?

Depuis le 9 juin 2021, les flux des voyageurs entre la France et les pays étrangers sont rouverts. Les modalités prévues pour voyager varient en fonction de la situation sanitaire des pays tiers et de la vaccination des voyageurs. Les pays sont classés en zone verte, jaune ou rouge mais attention ce classement est évolutif. Quelles sont les conditions pour voyager lors de vos prochaines vacances ? Service-Public.fr vous explique les règles qui s’appliquent à chaque catégorie.

À partir du 9 juin 2021, les restrictions de voyage adoptées dans le cadre de la crise sanitaire du coronavirus sont assouplies pour les personnes complètement vaccinées ou immunisées. Les pays sont classés en zone verte, jaune ou rouge en fonction de la gravité de la situation sanitaire, et les mesures de contrôle de l’épidémie sont adaptées à ce classement.

Les pays « vert » : faible circulation du virus, pas de variants préoccupants recensés.

Au 8 juin 2021, les pays classés en zone « verte » sont ceux de l’Espace européen (Union européenne, Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-Marin, Saint-Siège et Suisse) ainsi que l’Australie, la Corée du Sud, Israël, le Japon, le Liban, la Nouvelle-Zélande et Singapour.

→   Lire Plus

Pass sanitaire : nécessaire depuis le 9 juin pour l’accès aux rassemblements de plus de 1 000 personnes

À compter du 9 juin et jusqu’au 30 septenbre 2021, un pass sanitaire est mis en place de façon temporaire pour accompagner les Français au retour à une vie normale tout en minimisant les risques de contamination. Il n’est pas nécessaire pour toutes les activités relevant de la vie quotidienne : lieu de travail, grandes surfaces, services publics ou encore restaurants et cinémas. Il est exigé pour participer à des événements accueillant plus de 1 000 personnes où le brassage du public est plus à risque au plan sanitaire : grandes salles de spectacle, événements sportifs ou culturels, festivals, foires et salons… Un décret a été publié au Journal officiel le 8 juin 2021. Service-Public.fr vous explique les modalités.

Qu’est-ce que le pass sanitaire ?

Le pass sanitaire consiste à présenter, au format numérique (via « Mon carnet » de l’application TousAntiCovid ) ou papier, une preuve de non contamination au Covid, parmi les 3 suivantes (une de ces 3 preuves suffit) :

  1. L’attestation de vaccination , à la condition que les personnes disposent d’un schéma vaccinal complet :
    • 2 semaines après la 2e injection pour les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) ;
    • 4 semaines après l’injection pour les vaccins à une seule injection (Janssen/Johnson & Johnson) ;
    • 2 semaines après l’injection du vaccin chez les personnes ayant eu le Covid (1 seule injection).

→   Lire Plus

Covid-19 : le lourd tribut payé par les femmes

Surreprésentées dans les emplois précaires et les secteurs en difficulté, dont le tourisme, les femmes sont les plus affectées par la crise économique.
Le télétravail a bouleversé les équilibres entre vie familiale et vie professionnelle et a accentué l’inégale répartition des tâches domestiques et parentales.
Infirmières, aides- soignantes, enseignantes ou caissières témoignent avoir vécu la crise sanitaire dans une angoisse qui laisse des traces.
Dans les pays en développement, 47 millions de femmes ont basculé sous le seuil de pauvreté en raison de la pandémie, selon les Nations unies.
Des difficultés d’accès à la PMA en France à l’isolement des mères célibataires au Maroc, l’impact est mondial et profond.
Sur le plan sanitaire, les femmes plus résistantes, moins touchées que les hommes. Les deux tiers des patients hospitalisés en réanimation sont des hommes.
( Voir le dossier dans Le Monde des 6 & 7 juin 2021)

*****

La crise sanitaire a eu un effet démultiplicateur des inégalités existantes, et en particulier des inégalités de genre. Les femmes sont les premières touchées par les impacts économiques de la crise engendrée par la pandémie de COVID-19, du fait de leur surreprésentation dans les métiers les plus précaires.

→   Lire Plus

Déconfinement : ce qui change à partir du 9 juin

À compter du mercredi 9 juin 2021, un certain nombre de restrictions sont allégées : couvre-feu décalé à 23h, réouverture des restaurants et des cafés en intérieur, assouplissement des jauges dans les commerces, les cinémas, les musées, accueil de tous les pratiquants dans les établissements sportifs en extérieur… Service-Public.fr vous rappelle les mesures des 2 prochaines étapes du calendrier de déconfinement précisé par le Premier ministre le 12 mai 2021 et encadrées par la loi du 31 mai 2021 relative à la gestion de la sortie de crise sanitaire.

À compter du 9 juin 2021

  • Le couvre-feu est repoussé à 23h.
  • Le télétravail est assoupli, en concertation avec les partenaires sociaux au niveau des entreprises.
  • Les conditions d’accueil dans les commerces évoluent ainsi :
    • la jauge dans les commerces, les marchés couverts est ramenée à 4m² par client ;
    • les terrasses extérieures peuvent accueillir 100 % de leur capacité avec une limite de 6 personnes par table ;
    • les cafés et restaurants peuvent accueillir leurs clients en intérieur avec une jauge de 50 % avec une limite de 6 personnes par table.

→   Lire Plus

Travailler plus de 55 heures par semaine augmente le risque de décès, selon l’OMS

Genève – Travailler plus de 55 heures par semaine augmente le risque de décès dus aux maladies cardiaques et aux accidents vasculaires cérébraux, selon une étude de l’Organisation mondiale de la santé et l’Organisation internationale du travail publiée lundi.

Cette première analyse mondiale des pertes de vies humaines et des atteintes à la santé associées aux longues heures de travail est publiée alors que la pandémie de Covid-19 accélère les évolutions susceptibles de renforcer la tendance à travailler pendant de plus longues heures. 

L’étude, publiée dans la revue Environment International, ne porte toutefois pas sur la pandémie, mais sur les années précédentes. Les auteurs ont synthétisé les données issues de dizaines d’études portant sur des centaines de milliers de participants. 

« Travailler 55 heures ou plus par semaine représente un grave danger pour la santé« , a souligné la Dr Maria Neira, directrice du Départment environnement, changement climatique et santé à l’OMS. 

« Il est temps que tous – gouvernements, employeurs et salariés – nous admettions enfin que de longues heures de travail peuvent entraîner des décès prématurés« , a-t-elle ajouté. 

→   Lire Plus

Virus: la communauté internationale se mobilise, un million de morts en Amérique latine

Rome – La communauté internationale se mobilise face à la pandémie: le FMI a proposé vendredi un plan de 50 milliards de dollars pour y mettre fin et trois grands laboratoires ont promis des millions de vaccins à prix coûtant aux pays pauvres, tandis que l’Amérique latine a franchi le seuil du millions de morts du Covid-19.

Ces annonces interviennent au moment où plusieurs pays européens, dont l’Espagne, ont annoncé lever leurs restrictions de voyages dans l’espoir de sauver la saison touristique qui démarre tout juste. 

L’Allemagne, en revanche, a classé la Grande-Bretagne à partir de dimanche comme zone de mutation des variants par l’Allemagne, a indiqué vendredi l’institut de veille sanitaire Robert Koch. 

Cela aura pour conséquence de limiter les voyages de la Grande-Bretagne vers l’Allemagne. Tous les voyageurs venant de ce territoire seront soumis à une période de quarantaine de deux semaines, qui ne pourra être raccourcie même si le test est négatif. 

Et en France, tous les habitants majeurs d’un quartier de la ville de Bordeaux, dans le sud-ouest, vont pouvoir être rapidement vaccinés, sans conditions, après la découverte d’un cluster de quelques dizaines de personnes testées positives à un variant qualifié de « préoccupant« . 

→   Lire Plus

Vaccins: Biden annonce l’envoi de 20 millions de doses supplémentaires vers des pays tiers

Washington – Le président américain Joe Biden a annoncé lundi l’envoi d’ici fin juin de 20 millions de doses supplémentaires de vaccins anti-Covid-19 vers des pays tiers.

« Aujourd’hui, j’annonce que nous allons partager des doses Moderna, Pfizer et Johnson & Johnson avec le reste du monde« , a-t-il annoncé lors d’une allocution depuis la Maison Blanche. « Les Etats-Unis vont partager au moins 20 millions de ces doses« , a-t-il ajouté. 

Cette annonce porte à 80 millions le nombre total de doses de vaccins promises par la Maison Blanche. 

« Cela fera plus de cinq fois plus qu’aucun pays n’a donné à ce jour« , a martelé Joe Biden. « Plus que le Chine et la Russie« , a-t-il insisté, tout en assurant que les Etats-Unis ne chercheraient pas à utiliser ces distributions de vaccins pour obtenir quoi que ce soit des pays récipiendaires. 

Interrogée sur les pays qui bénéficieront de ces vaccins, Jen Psaki, porte-parole de l’exécutif américain, est restée évasive, promettant simplement des précisions sur les critères d’attribution « dans les prochains jours« . 

→   Lire Plus

Des infirmiers anesthésistes « en urgence vitale » manifestent

Paris – « On vous intube, ils nous entubent ! »: des centaines d’infirmiers anesthésistes sont descendus lundi dans les rues de plusieurs villes de France pour réclamer une reconnaissance de leur spécialité et des hausses de salaires, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Blouses bleues et vertes, masques sur le nez et tubes de réanimation sur la tête, une centaine d’infirmiers anesthésistes diplômés d’État (IADE) ont notamment manifesté devant l’Hôtel de ville de Bordeaux. 

Répondant à un appel à faire grève et à manifester de la CGT, ils défendent le savoir-faire de leur profession « avancé, transversal et polyvalent« , qu’ils veulent voir à la fois « sanctuarisé » et revalorisé en terme de grille salariale, pour prendre en compte cinq années d’études. 

Les quelque 10.000 IADE que comptent les hôpitaux français ont suivi un cursus de spécialisation pendant deux ans, après les trois années initiales en école d’infirmière. 

« On ne peut pas d’un côté nous appeler du jour au lendemain pour aller en réanimation, aller en évacuation sanitaire, en urgence, en attendant le même niveau d’excellence, et d’un autre côté nous dénier un statut à part« , fait valoir Julie, 35 ans, infirmière anesthésiste au CHU de Bordeaux depuis cinq ans. 

→   Lire Plus

Critiquer la politique sanitaire ne fait pas de moi un complotiste

— Par Kery Etifier-Rabathaly, consultant en politiques publiques, militant RVN —

Fort de son expertise en sociologie, André Lucrèce dénonce dans sa tribune « Épidémie et rhétorique contestataire en Martinique » les comportements de certains Martiniquais visant à disqualifier le discours public officiel et à diffuser des vidéos et autres histoires non sourcées qui nous entraîneraient dans un « embrouillamini de complotismes plus délirants les uns que les autres ». Je reconnais à M. Lucrèce l’excellente initiative de nous rappeler la nécessité de vérifier la qualité de nos sources afin d’éviter la diffusion de fausses informations. En effet, les théories du complot qui se sont rapidement diffusées sur nos écrans de téléphone et nos murs Facebook sont des hypothèses selon lesquelles des événements socio-économiques graves ont été causés par l’action concertée et secrète d’un groupe de personnes influentes et qui auraient tout intérêt à ce que ces catastrophes se produisent plutôt que par le déterminisme historique ou le hasard.

Bien que l’initiative de M. Lucrèce soit salutaire, je suis surpris par ses conclusions qui visent à présenter la vaccination comme solution ultime pour éradiquer l’épidémie quand il affirme ainsi « Alors que le taux de personnes vaccinées contre le covid-19 est en passe d’atteindre 25% en France, le taux en Martinique est d’environ 8%, or on connait l’importance de la vaccination pour l’éradication du virus.

→   Lire Plus

CREPSS : La santé sexuelle pour tous

Newsletter du Centre de Ressources d’Éducation et de Promotion de la Santé Sexuelle (CREPSS)

Mai 2021 – n°11 – 12/05/2021

Information

Le mercredi 05 mai 2021, s’est tenue la première édition des « prix de la prévention en santé sexuelle », organisée par le CREPSS afin de récompenser un-e acteur – actrice de la prévention pour son engagement en matière d’éducation à la sexualité.
Ce prix vise à sensibiliser les acteurs/actrices à l’importance de la participation des publics bénéficiaires dans l’amélioration de leur hygiène de vie affective et sexuelle.
Pour cette première édition et en raison du contexte sanitaire la manifestation s’est déroulée en visioconférence.
Pour 2021, il a été décerné un prix d’honneur à une lauréate :
Madame NOL Hélène – engagée depuis près de 30 ans dans la prévention et la promotion de la santé sexuelle.
Rendez-vous en 2022 pour la prochaine édition, dans un contexte sanitaire plus favorable. Nous l’espérons!

Éducation

Notre programme auprès des jeunes en situation de vulnérabilité

→   Lire Plus

La pandémie aurait pu être évitée, selon des experts indépendants

Genève – La pandémie de Covid-19 qui a tué plus de 3,3 millions de personnes, en a infecté des dizaines de millions d’autres et terrassé l’économie mondiale « aurait pu être évitée », selon des experts indépendants mandatés par l’OMS.

Dans un rapport publié mercredi, ils dénoncent ce véritable « Tchernobyl du XXIe siècle » et réclament d’urgence de vastes réformes des systèmes d’alerte et prévention dans l’espoir que cette pandémie « soit la dernière« . 

« La situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui aurait pu être évitée« , a déclaré l’une des coprésidentes de ce panel, Ellen Johnson Sirleaf, ancienne présidente du Liberia. 

« Nous comprenons que les gens soient en colère et bouleversés (…) mais il n’y a pas un seul individu ou nation responsable« , a-t-elle également dit. 

Contrairement à l’ancien président américain Donald Trump, pour qui la Chine et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qu’il jugeait trop à la botte de Pékin, étaient les seules responsables du désastre sanitaire et économique dans lequel se trouve le monde. 

« Cette situation est due à une myriade d’échecs, de lacunes et de retards dans la préparation et la réponse » à la pandémie, a souligné Mme Sirleaf. 

→   Lire Plus

La campagne de vaccination s’ouvre aux personnes de 50 ans et plus sans condition

Les personnes de 50 ans et plus peuvent être vaccinées à partir du 10 mai 2021 quelle que soit leur situation. Elles peuvent prendre rendez-vous en centre de vaccination, et se faire vacciner avec les vaccins Pfizer-BioNTech oIllustration 1Crédits : © hkama – stock.adobe.comu Moderna. Par ailleurs, à compter du 12 mai 2021, toutes les personnes de plus de 18 ans peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner en centre de vaccination pour des injections avec ces mêmes vaccins ayant lieu le jour même ou le lendemain.

Comment prendre rendez-vous dans un centre de vaccination ?

Vous pouvez prendre rendez-vous :

Sur internet : les deux rendez-vous pour les deux injections peuvent être pris peuvent être pris sur Santé.fr dans le centre de votre choix. Le site Santé.fr est accessible directement depuis l’application TousAntiCovid .

Par téléphone, en appelant :

  • le numéro vert 0800 009 110 ouvert 7 jours sur 7 de 6h à 22h qui vous oriente directement vers les plateformes téléphoniques du centre de vaccination choisi ;
  • le centre de vaccination près de chez vous dont vous aurez trouvé les coordonnées téléphoniques sur le site Santé.fr

→   Lire Plus

Des effets positifs de la Covid-19?

— Par Dominique Celma —

Je ne peux m’empêcher d’observer qu’il y en a tout de même. Il suffit de considérer le trafic routier.

En revenant ’encore ‘ de l’agglomération de Fort-de-France. Je dis : ‘ encore ‘, car ces 3 semaines où nous avons été assignés dans un rayon de 10km autour de notre domicile, le hasard a fait que je me déplace plus fréquemment que d’habitude. Il me faut aussi préciser que l’espace dans lequel il m’était autorisé d’utiliser mon véhicule, englobait au moins la moitié du poumon économique de la Martinique et l’un des axes routiers les plus engorgés : Trois-Ilets – La Rivière-Salée- Aéroport – F-de-F – Anse Gouraud à Schoelcher ( Il ne m’était pas autorisé d’aller au-delà ) .

Dès ma première sortie j’ai pu me réjouir de la fluidité du trafic malgré un flux soutenu de voitures qui témoigne que l’activité économique n’était quand même pas à l’arrêt. Quand j’ai manifesté ma satisfaction, on m’a demandé si je préconisais un maintien du confinement. Peut-être était-ce une maladresse d’avoir aussi avancé que l’engorgement du réseau à toute heure, en temps normal, est bien dû au fait que trop nombreux sont les usagers faisant des allers et retours sur ces routes probablement pour des riens, pour satisfaire des urgences qui n’en sont pas, jaloux de leur liberté…

On m’a rappelé ne pas tenir compte que beaucoup de gens travaillaient ces jours-ci à domicile dans le cadre du télétravail, que crèches et écoles étaient fermées pour la plupart ainsi que beaucoup de commerces.

→   Lire Plus

Le choix gagnant des pays ayant opté pour la stratégie du zéro Covid

Des chercheurs ont comparé les situations socio-économique et sanitaire de l’Australie, l’Islande, le Japon ou la Corée du Sud, qui ont refusé de « vivre avec » le virus, à celles de trente-deux autres pays ayant choisi de le faire, comme la France.

—Par Stéphane Foucart —

Élimination ou atténuation ? Tout faire pour se débarrasser au plus tôt du virus ou s’accommoder de sa présence et tenter de « vivre avec » − comme l’ont décidé la France et la plus grande part des pays européens ? Partout dans le monde, les deux grandes options stratégiques de gestion de la pandémie de Covid-19 sont au centre d’un intense débat politique. Une dizaine d’économistes internationaux, d’experts en santé publique et de politistes, viennent d’y apporter de nouveaux éléments, qui plaident fortement pour l’élimination.

→   Lire Plus

Dans un Venezuela en crise, le fléau des grossesses précoces

Vidoño (Venezuela) – « Tu n’es pas enceinte! », indique l’infirmière. Deiglis, 17 ans, souffle, soulagée. Elle a déjà du mal à s’en sortir avec le bébé de 5 mois qu’elle tient dans les bras au centre de santé de Médecins sans frontières (MSF) de Vidoño, à quelque 300 kilomètres à l’est de Caracas.

L’ONG a mis en place dans cette ville moyenne un programme spécial de planning familial pour lutter contre les grossesses précoces qui ont explosé au Venezuela, pays en plein marasme économique, aggravé par des sanctions économiques.

Les moyens de contraception, même les préservatifs, sont hors de portée de la plupart des ménages et Deiglis, sans travail, ne fait pas exception à la règle.

« Je n’ai pas d’argent pour en acheter et il n’y a pas de travail pour entretenir un autre enfant« , résume, tête baissée, la jeune femme, qui fait partie des centaines de personnes issues de milieux défavorisés se rendant au centre pour des soins gratuits.

Venue pour des soins aux yeux pour son bébé, elle bénéficie aussi des conseils et examens du programme.

→   Lire Plus

Les mères de famille ont payé l’un des plus lourds tributs économiques de la pandémie, selon le FMI

De nombreuses femmes, qui endossaient déjà largement le poids de la garde des enfants et des tâches ménagères avant la pandémie, ont dû quitter leur emploi.

Une nouvelle étude du Fonds monétaire international (FMI) a confirmé ce vendredi 30 avril ce que de nombreuses femmes savaient déjà : les mères de famille ont souffert d’un fardeau économique disproportionné durant la pandémie. « Dans le monde du travail, les femmes avec de jeunes enfants ont payé l’un des plus lourds tributs des différents confinements », a annoncé la cheffe du FMI Kristalina Georgieva dans un billet de blog signé ce vendredi.

Avec la fermeture des écoles et la mise en place de l’éducation à distance, « de nombreuses femmes -qui endossaient déjà largement le poids de la garde des enfants et des tâches ménagères avant la pandémie- ont quitté leurs emplois ou réduit leur nombre d’heures travaillées », détaille-t-elle.

L’étude, menée par des économistes de l’institution de Bretton Woods aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Espagne a mis en lumière le besoin « crucial » d’apporter un soutien supplémentaire aux mères de famille, estime Kristalina Georgieva.

→   Lire Plus

Coronavirus : en Martinique, la vaccination désormais ouverte à tous les plus de 18 ans

Les autorités ont indiqué qu’à compter de ce jeudi 29 avril, toute personne majeure peut se faire vacciner contre la Covid-19 en Martinique.

Tandis qu’en métropole, la vaccination contre le coronavirus reste pour l’instant réservée aux plus de 55 ans, elle est depuis ce jeudi matin ouverte à toutes les personnes majeures en Martinique et en Guadeloupe.

En Martinique, la nouvelle a été annoncée mercredi par la préfecture et l’Agence de santé régionale (ARS) de l’île caribéenne dans un communiqué, cité par la radio locale RCI. «Afin de faciliter l’accès de la vaccination, celle-ci sera désormais ouverte à l’ensemble des personnes majeures résidant en Martinique», ont-elles fait savoir.

Si 35.000 personnes y ont reçu au moins une dose de vaccin anti-Covid (dont 10.000 les deux doses), «ces résultats encourageants sont encore insuffisants», jugent-elles. Ce chiffre correspond en effet à moins de 10 % de la population du territoire d’outre-mer, soit bien moins que celui au niveau national (22 %). Les autorités locales insistent sur le fait que la vaccination est le moyen le plus efficace de contrer l’épidémie et de revenir à une vie plus normale.

→   Lire Plus

En Inde, les crémations de masse à ciel ouvert, symbole de l’urgence sanitaire

— Par Charlotte Causit – franceinfo —

L’Inde a enregistré plus de 3 000 décès en 24 heures mercredi, selon les chiffres officiels. Les bûchers, rituel hindou, se multiplient.

[AVERTISSEMENT : Les images présentes dans ce contenu peuvent choquer les plus sensibles.]

Des flammes rougeoyantes dévorent les épis de bois et se répandent dans les villes d’Inde, qui a basculé dans le chaos de la crise sanitaire. La deuxième vague épidémique qui touche ce pays de plus d’1,3 milliard d’habitants relève du tsumani. L’Inde, quatrième pays le plus endeuillé au monde par la pandémie de Covid-19, a dépassé mercredi 28 avril les 200 000 morts, avec plus de 3 000 décès signalés en 24 heures pour la première fois, selon les données officielles.

>> Suivez toute l’actualité sur le Covid-19 en direct avec la rédaction de franceinfo

Les images de bonbonnes d’oxygène déchargées à la hâte et de patients agglutinés aux portes des urgences se multiplient, tout comme celles de bûchers à ciel ouvert construits à la hâte. Des images terribles, preuves ultimes de la catastrophe qui se joue actuellement sur le sol indien.

Ces photographies de bûchers correspondent à la crémation de milliers de victimes du Covid-19, explique Frédéric Landy, directeur de l’Institut français de Pondichéry : « C’est un traitement très courant des décès. La vision

→   Lire Plus

COVID-19 : Déplacements en provenance et à destination de la Martinique

Eu égard à la situation sanitaire et pour faire face aux variants de la Covid-19, notamment le « variant anglais » particulièrement contagieux, un isolement est mis en place depuis le lundi 18 janvier 2021, pour tous les voyageurs à destination des territoires ultramarins en provenance de la France hexagonale. Cette disposition s’applique pour les voyageurs de toutes les provenances, notamment l’hexagone et la Guyane, à l’exception de la Guadeloupe.

Les voyageurs seront soumis à un isolement de même nature que les « cas contacts » :

– rester au domicile pendant 7 jours
– réduire les sorties au strict minimum : courses alimentaires, rendez-vous médical
– réalisation d’un test 7 jours après l’arrivée sur le territoire

Le Gouvernement a décidé la mise en place des motifs impérieux pour voyager à destination et au départ des territoires d’Outre-mer depuis l’Hexagone. Ainsi tout déplacement entre la France hexagonale et la Martinique doit être justifié d’un motif impérieux d’ordre personnel ou familial, un motif de santé relevant de l’urgence ou un motif professionnel ne pouvant être différé.

→   Lire Plus

En outre-mer, la vaccination accélère un peu

Après des débuts lents et compliqués, des « vaccinodromes » éphémères ouvrent aux Antilles.

— Par Marion Lecas —

Ce 20 avril, dans le centre guadeloupéen de Carmel, à Basse-Terre, Claudia, 57 ans, est la millième personne à se faire vacciner. Le maire, André Atallah, est là pour marquer le coup, fier de ce vaccinodrome éphémère, qui a ouvert dès le 4 février. Dans l’île, les débuts de la vaccination furent difficiles. En janvier, la Guadeloupe a reçu ses premières doses mais sans que les stocks s’écoulent bien. « Nous ne manquions pas de doses, nous en avions trop ! », commente l’élu, amer.

« J’ai longuement pesé les pour et les contre », confie ainsi Adrien Ramon, 81 ans, dans la salle d’attente, prêt à recevoir le Pfizer. Il avoue avoir attendu que d’autres proches « s’y collent avant ». Il faut dire que, aux Antilles, la médecine moderne suscite une certaine méfiance. Les anciens préfèrent piocher dans le jardin plutôt que dans l’armoire à pharmacie. Le docteur Henry Joseph, pionnier de l’herboristerie locale, a fait grand bruit en déclarant avoir trouvé dans la zeb à pik (l’herbe à pic en créole) un remède au coronavirus.

→   Lire Plus

Covid-19 : l’épuisement au CHU de Fort-de-France troisième vague

— Par Marion Lecas, correspondante du journal La Croix, à Fort-de-France —

La Martinique est frappée par une nouvelle reprise de l’épidémie. Depuis un an, le CHU est sous pression continue, même lorsque le virus ralentit.

Les grandes montures des lunettes de Claude-Emmanuelle ne suffisent pas à cacher ses traits tirés. « J’attends la fin du mois avec impatience, non plus pour la paie, mais pour savoir si oui ou non nous aurons des congés », souffle l’infirmière du service réanimation du centre hospitalier de Fort-de-France. Afin d’affronter la recrudescence de l’épidémie, les vacances du personnel ont été annulées jusqu’à la fin avril… au moins. Il s’agit de la phase la plus brutale et meurtrière qu’ait connue l’île : 68 décès au 18 avril, contre seulement quatorze un an auparavant, lors de la première vague du Covid-19.

Passé la porte battante des soins intensifs, dans l’aile flambant neuve de l’hôpital, les électrocardiogrammes s’emballent. Le calme est brisé par les « dépêchez-vous » et les bruits de brancards qu’on déplace. Les soignants s’engouffrent dans les chambres et en ressortent la mine souvent défaite. « On perd des patients bien plus jeunes qu’avant », note Claude-Emmanuelle.

→   Lire Plus

Dans une unité de soins intensifs de Gaza, débordée par le coronavirus

Gaza (Territoires palestiniens) – Affalé de côté sur un lit, le visage avalé par un masque à oxygène laissant briller ses yeux humides, Hussein al-Hajj insiste: il veut parler. Pour dire quoi? Que « le vaccin est nécessaire », souffle-t-il, entre la vie et la mort dans un service de soins intensifs de Gaza.

Autour du vieil Hussein, des écrans clignotent et un « bip-bip » incessant s’élève de machines mesurant sa saturation en oxygène, son rythme cardiaque et sa pression artérielle. Il se trouve dans une unité spéciale créée il y a deux mois pour affronter le Covid-19 dans la bande de Gaza.

Au début de la pandémie, c’est Israël qui voyait se multiplier les morts. De l’autre côté de l’épaisse barrière de sécurité militarisée séparant l’Etat hébreu de ce territoire palestinien, le compteur tournait à vide.

Mais des premiers cas ont été recensés en août hors des centres de quarantaine de ce micro-territoire, sous blocus israélien depuis 2007, aux infrastructures balbutiantes. Le Covid-19 a commencé à faire des ravages parmi ses deux millions d’habitants.

Aujourd’hui, à l’heure où Israël rouvre bars et restaurants et enregistre de faibles taux de contamination grâce à une intense campagne de vaccination, la bande de Gaza affronte la tempête, sans trop de moyens ni de vaccins.

→   Lire Plus

Les « antivaccins », figure de l’anti-Science

— Par Jeremy K. WardPaul Guille-EscuretClément Alapetite

Depuis le 1er janvier 2018, la France est passée de 3 à 11 vaccins obligatoires pour la population générale. Le but de cette mesure était d’augmenter la proportion de la population protégée contre les maladies infantiles. Mais il s’agissait aussi de « restaurer la confiance dans les vaccins » en rappelant aux Français leur devoir de participer à la protection collective contre la circulation des virus (immunité dite « de troupeau »). Cette problématique est devenue saillante pour les autorités de santé françaises depuis 2009. Ainsi, un premier événement médiatique a émergé à la toute fin des années 1990 autour d’un supposé lien entre le vaccin contre l’hépatite B et la survenue de cas de sclérose en plaques. Mais les controverses vaccinales se sont multipliées et ont gagné en visibilité à partir de la campagne de vaccination contre la grippe A(H1N1) en 2009-2010. Cette campagne s’est soldée par un échec cuisant avec seulement 8 % de la population vaccinée pour un objectif de couverture de 70 % de la population. Depuis, des débats ont émergé dans les médias d’information générale sur l’usage d’aluminium comme adjuvant dans de nombreux vaccins (depuis 2010), sur la sécurité du vaccin contre les papillomavirus (depuis 2011), sur la pénurie de vaccins ne couvrant que les trois immunisations obligatoires (diphtérie-tétanos-poliomyélite) et sur les obligations vaccinales.

→   Lire Plus

A propos de la vaccination.

Contre les infox et contre l’obscurantisme!

— La casa del Tango —

Je vous communique le point de vue de deux médecins à propos des déclarations fort contestables tenues à la télévision par une représentante d’un syndicat de personnels de la santé, l’UTS.

Plus fondamentalement, il faudrait tenter de comprendre la résistance à la vaccination en Guadeloupe autant qu’en Martinique et en Guyane et la multiplication des fakenews.

Ce sont à peu près, dans tous ces pays, les mêmes arguments -si on peut appeler cela ainsi- contre la vaccination- : éloge de nos traditions en matière de traitement des maladies et méfiance généralisée vis-à-vis de la médecine occidentale.

La médecine n’est pas une science mais une technique qui utilise des connaissances scientifiques (de la mathématique, de la physique, de la biologie…) et une méthode de vérification expérimentale empruntée aux sciences. Si la proposition d’un médicament ou d’un vaccin fait l’accord de la communauté scientifique au plan international, on a tout intérêt à le prendre. Cette acceptation signifie un accord raisonné produit d’une chaîne argumentative et non d’un accord reposant sur une croyance révélée qui relève en quelque sorte de la foi, qui est au fondement des fake-news.

→   Lire Plus

Covid-19 : une quarantaine obligatoire pour les voyageurs de certains pays

En raison de la propagation du virus dans certains pays, et en particulier de plusieurs variants, les mesures de contrôle des arrivées depuis ces pays sont renforcées. À compter du samedi 24 avril 2021, une quarantaine de 10 jours sera imposée aux voyageurs en provenance de l’Argentine, du Brésil, du Chili, de Guyane, d’Afrique-du-Sud et d’Inde. Le dispositif de test avant l’embarquement sera plus strict. C’est ce qu’annonce un communiqué de presse du Gouvernement.

Suivant l’avis du Conseil scientifique Covid-19 du 16 avril 2021 [application/pdf – 1.7 MB] , 10 jours d’isolement seront imposés aux personnes en provenance de ces pays à leur arrivée en France. Un justificatif du lieu de l’isolement sera exigé avant l’embarquement. Cette mise en quarantaine sera accompagnée de restriction des horaires de sortie (10-12h) du lieu d’isolement. Des contrôles du respect de la quarantaine seront effectués au domicile par la police ou la gendarmerie nationale, accompagnés d’un renforcement des amendes en cas de non-respect de l’isolement.

Les motifs et catégories de personnes autorisées à venir de ces différents pays en France seront également restreints aux seuls ressortissants nationaux, leurs conjoints et enfants, et aux ressortissants de l’Union européenne ou d’un pays tiers ayant leur résidence principale en France.

→   Lire Plus