Consommation

consommation

Justif’Adresse : pour ne plus avoir à fournir de justificatif de domicile

Lors d’une demande en ligne de carte nationale d’identité, de passeport, de certificat d’immatriculation (carte grise) et de permis de conduire, le dispositif Justif’Adresse permet à l’administration de vérifier automatiquement l’adresse saisie et vous évite, si vous y adhérez, de fournir un justificatif de domicile. Après une expérimentation dans 4 départements, cette mesure de simplification est généralisée depuis le 1er février 2021 à l’ensemble de la métropole y compris la Corse.

Quels sont les objectifs ?

Les principaux objectifs de la mise en place du dispositif Justif’Adresse sont de :

  • simplifier les démarches des usagers dans le cadre des demandes de titres ;
  • contribuer à la lutte contre la fraude documentaire en diminuant les risques de fraude sur les documents supports ;
  • s’inscrire dans les objectifs du programme Action Publique 2022 .

Cette mesure a été prévue par la loi ASAP .

  A savoir : Ce dispositif n’est pas obligatoire, vous avez la possibilité de l’accepter ou de le refuser. En cas de refus, vous n’êtes pas pénalisé : vous devrez continuer à joindre ou numériser votre justificatif de domicile pour compléter votre demande de titre.

Comment ça marche ?

Lire Plus =>

Lettre ouverte à Monsieur Lucien Adenet, président de la Régie des Transports de Martinique

L’Association des Usagers de Transport de la Martinique (AUTM) a pour mission d’agir, de jouer son rôle de facilitateur et d’accompagnateur par ses actions d’intermédiation. AUTM met son temps, gratuitement, au service des usagers de transport.

AUTM déplore que le président de la Régie de Transport de Martinique, lors de son intervention, du Dimanche 7 février 2021, lors de l’émission du 7 février 2021, sur Radio Levé Doubout, qualifie la présidente de AUTM de « an madanm ki ni an asosiasion ».

Intimant que l’association est « dirigée » politiquement parlant.

« Tirant à  boulets rouges » pour reprendre son expression.  Quand on connait la signification de cette ancienne expression française, la métaphore sous entend que AUTM provoquerait et incendierait par ses écrits.

Est-ce que sous prétexte d’avoir été reçue à la Régie de Transport par Mr Lucien ADENET, cela nous interdirait d’émettre des critiques.

Parce que  AUTM formule des obligations de la Régie de Transport de Martinique ?
• Le respect des usagers
• Transmissions permanentes d’informations sur le site à l’attention des usagers
• Fréquence plus régulière des bus
• Constat de comportements inadéquats de la part de certains conducteurs
• Mise à disposition d’abris bus convenables
• Manque de marquages au sol
• Connaissance par des bruits de couloir de la fin de la gratuité sur le réseau de centre
• Agents désagréables…

Lire Plus =>

La trêve hivernale est prolongée jusqu’au 31 mai

Face à la crise sanitaire, la trêve hivernale des expulsions locatives est repoussée de deux mois. Elle prendra fin le 1er juin 2021 au lieu du 1er avril 2021. Cette prolongation vise à maintenir dans leur logement les personnes menacées d’expulsion locative. Dans le même temps, les propriétaires concernés seront indemnisés. Des mesures exceptionnelles pour anticiper la sortie de trêve sont annoncées.

La trêve hivernale suspend du dimanche 1er novembre 2020 au lundi 31 mai 2021 l’expulsion d’un locataire, notamment pour cause d’impayés successifs. Cependant, certaines personnes ne sont pas protégées par la trêve hivernale :

  • les personnes bénéficiant d’un relogement correspondant à leurs besoins familiaux ;
  • les squatteurs occupant un domicile qu’il s’agisse d’une résidence principale ou secondaire ;
  • les squatteurs occupant un garage ou un terrain. Dans ce cas, le juge qui prononce l’expulsion peut décider de supprimer la trêve hivernale ou d’en réduire la durée ;
  • l’époux dont l’expulsion du domicile conjugal a été ordonnée par le juge aux affaires familiales dans le cadre de l’ordonnance de non conciliation d’une procédure de divorce ;
  • l’époux, partenaire de Pacs ou concubin violent dans le couple ou sur un enfant dont l’expulsion du domicile familial a été ordonnée par le juge aux affaires familiales dans le cadre d’une ordonnance de protection.

Lire Plus =>

Non aux néo-dictateurs en mal de violence

L’Association des Consommateurs et des Citoyens de la Caraïbe, dénonce les actes terroristes – en pleine pandémie – de certains groupuscules manipulés par des dictateurs en puissance : habituel processus pour déstabiliser les démocraties et y installer une dictature.

Le dernier de ces actes, l’attaque au cocktail Molotov d’une exploitation de bananes au François, est imbécile, dangereux et sans avenir.

Il est imbécile car il vise le cœur économique de notre île. Or, nous savons pertinemment que l’exploitation de la banane est un poumon vert qui valorise le pays et qui fait travailler un grand nombre de Martiniquais en emploi direct et indirect. Au moment où des interventions comme celles de Renaissance Martinique, et de nombreuses associations défendent becs et ongles l’emploi en Martinique, pour lutter contre le chômage endémique et éviter la fuite définitive de notre jeunesse, des inconscients veulent enfoncer le pays dans le sans emploi, pour asseoir leur dictature.

Ce dernier acte est dangereux de surcroît car il met en danger des vies, celles de personnes qui auraient pu être présentes dans les locaux incendiés, mais aussi les pompiers eux-mêmes qui sont intervenus.

Lire Plus =>

Ces objets en plastique à usage unique que vous ne pouvez plus acheter en 2021

— Par Mathilde Golla —

La liste s’allonge à compter du 1er janvier. Jusqu’en 2040, des objets en plastique à usage unique seront progressivement bannis de notre quotidien.

Le gouvernement s’est donné 20 ans pour bannir complètement les plastiques à usage unique de notre quotidien. Si le choix d’une échéance si lointaine en a interpellé plus d’un, des interdictions prennent bel et bien effet dès cette année. Ainsi, à partir du 1er janvier, les Français ne peuvent plus acheter de pailles, couverts ou touillettes en plastique à usage unique.

À LIRE AUSSI :Réforme des APL, carte d’identité pour les vélos neufs, douches à l’italienne… Tout ce qui change en janvier 2021

D’autres objets en plastique jetables sont également radiés de nos vies comme les couvercles de boissons, les piques à steak, les tiges pour ballon ou encore les paillettes et confettis en plastique. Les boîtes en polystyrène expansé utilisées par la restauration rapide, pour emballer les kebabs par exemple, figurent également sur la liste des objets prohibés dès cette année. La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire prévoit aussi la fin des bouteilles en plastique dans le cadre d’événements festifs, culturels ou sportifs, mais avec des exceptions.

Lire Plus =>

La fin des numéros surtaxés pour les administrations

À partir du 1er janvier 2021, appeler certains services publics ne réservera plus de mauvaises surprises sur les factures téléphoniques. Les numéros surtaxés seront à cette date proscrits pour les administrations et les organismes chargés d’une mission de service public.

Être obligé de payer un appel téléphonique pour régler une amende de stationnement ou se renseigner sur sa retraite ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir. En application de l’article 28 de la loi pour un État au service d’une société de confiance (dite loi Éssoc), les administrations et les organismes chargés d’une mission de service public ne pourront plus recourir, à partir du 1er janvier 2021, à des numéros de téléphone surtaxés pour permettre d’obtenir un renseignement, d’entreprendre une démarche ou de faire valoir vos droits.

→ Sur le même sujet : Numéros de services clients gratuits : la liste des numéros non surtaxés

Des appels souvent coûteux

Si certaines organisations avaient déjà opté pour la gratuité de leurs services téléphoniques, à l’instar de Pôle emploi, de l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS) ou encore des impôts pour le numéro d’information sur le prélèvement à la source, d’autres vont attendre le dernier moment pour s’exécuter.

Lire Plus =>

Carrère Sainte–Anne avec Sud Lib Quoi penser ?

— Par Manuéla Amable-Potiron, présidente de l’AUTM —

Samedi 26 décembre 2020, l’association  AUTM a testé la ligne de bus du Sud en direction de Sainte-Anne pour un aller simple.

8h45 embarquement en direction de Carrère par le TCSP
9h20 arrivée à destination de Carrère
9h28 en route pour le Marin car il n’est pas direct
10h arrivée au Marin
11h embarquement pour Sainte-Anne
Bus confortable, prix abordable et attractif SUD LIB  dit vrai !
11h20 arrivée à Sainte-Anne (les horaires du samedi sont identiques en semaine)

La modernité du site de Sud Lib plaide en sa faveur. En effet les usagers sont informés en temps et en heure.
On peut acheter un ticket,  très bien. Seulement la procédure est à revoir car trop lourde et contraignante pour un utilisateur occasionnel.
Seuls les usagers ayant constitués un dossier avec un formulaire à renvoyer peuvent le faire. Il faut initier l’application Sud Lib, c’est un impératif quand on sait que les kiosques sont fermés le samedi.
Une procédure Alerte intéressante si elle est fonctionnelle.

Lire Plus =>

Attaquer la presse c’est s’attaquer à la démocratie

— Communiqué de l’A3C —
Une nouvelle fois, des exactions sont commises, non plus contre des abris de chariots d’hypermarché ni contre nos statues qu’on mutile, qu’on déboulonne : ce soir, c’est ATV dont on vient bloquer une émission en envahissant le plateau « au nom du peuple », pour faire croire à une contestation des « autorités » toujours « au nom du peuple ».
L’Association des Consommateurs et des Citoyens de la Caraïbe dénonce ces atteintes scandaleuses aux biens privés d’une part, et des comportements par lesquels une ultra minorité manipulée tente de faire croire à son importance. Notre association se déclare solidaire des journalistes qui font leur travail et se retrouvent à la peine dans un contexte économique difficile.
En démocratie, il n’existe pas de coups de force ou de coups de poings. Et ce sont ceux qui s’autorisent de telles brutalités, en usurpant la voix populaire, qui sont des dictateurs en puissance, tentant de répandre la peur dans le pays. Maintenant, doivent venir les questions sur les complicités éventuelles à l’intérieur et les sanctions prévues par la loi. Laisser croire en effet qu’on peut tolérer bon enfant ce genre d’action c’est laisser croire qu’il existe de fait deux justices.

Lire Plus =>

« Un acte violent qui contient en germe les stigmates d’une dictature »

— Communique de presse de A3C—

L’Association des Consommateurs et des Citoyens de la Caraïbe et son président condamnent vigoureusement les dégradations physiques visant l’hyper marché de Carrefour Dillon. Outre le fait que les incendies peuvent vite devenir incontrôlables, ils interviennent en une période où les services publics sont sur les dents à la fois par l’afflux de vacanciers et de touristes, en nombre inhabituel à cette période de l’année. En raison de la pandémie, des imprudences et des accidents qui découlent soit des imprudences soit d’une circulation automobile particulièrement dense, on peut aussi comprendre que pompiers et policiers aient suffisamment de quoi faire.

Nous tenons à rappeler qu’il ne s’agit en l’occurrence que d’actes de vandalisme, qui ne font que faire reculer un peu plus le pays. Qu’on le veuille ou non, les entreprises drainent de l’argent et favorisent l’emploi dans une île cruellement touchée par le chômage. Et puis, toucher un hyper marché dans la zone de Dillon, c’est risquer de priver une population souvent en difficulté économique, d’un approvisionnement pour le moins pratique du fait de l’absence de marchés de proximité immédiate.

Lire Plus =>

L’enquête publique pour la servitude de Séguineau

— Par l’Association Écologique Pour Une Martinique Autrement ( PUMA) —

Dans la nuit du 5 au 6 mai contrairement à ce qui figure dans l’arrêté qui parle du 6 au 7 mai 2009, la canalisation d’adduction d’Eau potable en provenance de l’Usine de Vivé au Lorrain, s’est déboîtée au lieu-dit Séguineau à hauteur de la propriété de Bernard Bally qu’elle traverse depuis 1980.

Une Convention pour autorisation de passage d’une canalisation de 800 mm a été proposée en 1980 à tous les concernés par l’emprise de ces tuyaux. Elle a été signée par Bernard BALLY et non par le Conseil Général, pourtant demandeur. Cette absence de signature rend le document nul, toutefois, on peut considérer que la prescription trentenaire a créé une situation de fait, donc cette canalisation appartient à la Collectivité Territoriale de Martinique (C.T.M.), dans ces conditions, la réparation des 83 m déboîtés s’impose.

Assurer le bon fonctionnement du réseau d’adduction d’Eau est une priorité absolue de la C.T.M., tout particulièrement dans le contexte de sécheresse qui tend à se répéter année après année. Il appartient à l’Assemblée de Martinique, et à elle seule, de se prononcer sur les affaires de la Collectivité, notamment en ce qui concerne ses biens et l’aménagement.

Lire Plus =>

Achat à distance : quels recours en cas de litige ?

Vous avez effectué un achat à distance (par internet, téléphone…) et votre commande n’a pas été livrée ou s’avère non conforme… Votre achat n’a pas été livré dans les temps, il est arrivé détérioré ou cassé… Vous avez un litige avec un professionnel suite à une commande… Service-public.fr fait le point sur les différents recours, à l’amiable ou non.

En cas de problème lié à un achat à distance auprès d’un professionnel ou d’un site marchand, différents recours, à l’amiable ou non, sont possibles.

Vous pouvez :

  • contacter le service client du vendeur : si aucun accord n’est trouvé après ce premier contact, vous pouvez adresser au vendeur une lettre recommandée avec accusé de réception ;
  • saisir le médiateur de la consommation si le vendeur ne répond pas à votre courrier ou si sa réponse ne vous satisfait pas (cette information sur la saisine du médiateur le la consommation doit figurer dans les conditions générales de vente) ;
  • contacter une association de consommateurs de votre région qui peut vous aider dans vos démarches ;
  • contacter la direction départementale de la protection des populations (DDPP) ou la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) dont vous dépendez (pour un traitement plus rapide de votre demande, vous devez contacter la direction départementale où se trouve le siège de l’entreprise concernée par le litige) ;
  • alerter la DGCCRF si vous estimez être victime d’un manquement à la réglementation des prix, d’une pratique commerciale déloyale ou d’une tromperie ;
  • saisir la justice civile si vous n’avez pas pu obtenir une solution amiable ou, si vous estimez être victime d’une infraction (une escroquerie, par exemple), saisir la justice pénale en portant plainte .

Lire Plus =>

Quand la vérité sort du puits !

— Par Pierre Alex Marie-Anne —

L’eau, source de toute vie serait à en croire les déclarations éclaboussantes de nos dirigeants, tant politiques qu’associatifs, au cœur de leurs préoccupations ; il n’en est malheureusement rien ! L’exemple de la tragi-comédie qui se déroule autour du problème de la réparation de la casse de Séguineau au LORRAIN en fournit une première démonstration ; au rythme où vont les choses, il y a fort à parier que les malheureux habitants de la Martinique devront tirer la langue au prochain carême, pour s’abreuver au précieux liquide. Mais plus édifiant encore est le silence assourdissant de ces mêmes, on ose à peine dire responsables, à propos de l’annonce faite par le Ministre des outre-mer, dans son communiqué de Presse du 6 novembre dernier, de la création par la Loi d’un Syndicat Unique de gestion de l’Eau et de l’Assainissement en Guadeloupe, d’ici Septembre 2021. Ce syndicat, regroupant toutes les collectivités intervenant dans la gestion de l’eau (communautés d’agglomération,Région et Département) se fixe pour objectif d’être :« le gage d’une gestion solidaire, mutualisé et collégiale », autrement dit, tout ce que les citoyens de notre territoire attendent avec impatience depuis des années .

Lire Plus =>

HLM : la moitié des communes ne remplissent pas les objectifs légaux, selon la Fondation Abbé Pierre

Depuis 2000, la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (SRU) impose aux communes de plus de 3.500 habitants (1.500 en Ile-de-France) de disposer d’ici à 2025 de 20% de logements sociaux, un taux relevé à 25% en 2014, sauf pour des communes qui justifient d’une situation locale particulière. Or, d’après ses calculs, même si elle constate une très légère amélioration sur la période 2017-2109, la Fondation Abbé Pierre pointe de très nombreux manquements à ces obligations.

Plus de la moitié des communes (53%) visées par l’obligation de construction de logements sociaux n’atteignent pas leurs objectifs légaux, indique mardi la Fondation Abbé Pierre dans son étude sur la période 2017-2019.

Depuis 2000, la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (SRU) impose aux communes de plus de 3.500 habitants (1.500 en Ile-de-France) de disposer d’ici à 2025 de 20% de logements sociaux, un taux relevé à 25% en 2014, sauf pour des communes qui justifient d’une situation locale particulière.

Lire aussi : Logement social et intermédiaire: Action Logement interpelle Bercy

Selon les calculs de la Fondation Abbé Pierre, 53% des communes, soit 550 villes, n’ont pas respecté leurs objectifs sur la période 2017-2019. Comparé

Lire Plus =>

« Chez nous, l’eau est un accident » : en Guadeloupe, les habitants n’en peuvent plus des carences du réseau d’eau potable

— Par Simon Auffret —

REPORTAGE Des décennies de négligence dans la réparation de fuites sur le système d’alimentation et de profonds conflits financiers entre communes pénalisent aujourd’hui des milliers de Guadeloupéens. Le Covid-19 est venu rappeler à l’Etat la précarité de la situation.

Dumé l’affirme avec fierté : à 84 ans, il est le plus vieux charpentier de Guadeloupe. Depuis la terrasse de sa maison, dans le sud de la Basse-Terre, il n’a qu’à tendre le bras pour désigner, à quelques mètres, l’un des grands chantiers de sa jeunesse : un réservoir d’eau potable, aux murs désormais noircis par le temps, construit en 1965 pour alimenter deux quartiers sur les hauteurs de la commune de Capesterre-Belle-Eau.

Dumé venait à peine de se marier quand il a érigé le coffrage en bois du château d’eau, bientôt relié à l’artère centrale du réseau d’adduction de l’île, la canalisation de Belle-Eau-Cadeau. Après huit mois de travaux, les logements sont raccordés à l’eau courante. Un terrain de football et des vestiaires sont établis en bas de l’ouvrage en face duquel Dumé construit sa maison. « Mes onze enfants ont grandi ici », raconte-t-il en dessinant de mémoire les plans du réservoir, cinquante-cinq ans plus tard.

Lire Plus =>

#NoëlSansAmazon

Cher Père Noël,

Cette année, nous prenons l’engagement d’un #NoëlSansAmazon.

En 2020, chaque jour, l’urgence sociale et écologique s’est rappelée à nous. La crise sanitaire que nous traversons a déjà eu des conséquences dramatiques en France : des milliers d’emplois ont disparu, le chômage atteint 9% et un million de personnes ont basculé dans la pauvreté. Cette situation inédite est la conséquence directe de nos modes de production, mondialisés, et de notre consommation de ressources naturelles, déraisonnée. Pour sortir de cette crise, il nous faut retrouver deux choses : notre souveraineté nationale et européenne, et notre esprit de solidarité. C’est promis, Père Noël : à partir de maintenant, nous allons tous faire plus d’efforts.

Et nous commencerons par cette bonne résolution : cette année, nous fêterons #NoelSansAmazon. Pour les fêtes, nous nous engageons à n’acheter aucun cadeau sur cette plateforme.

Nous ferons sans. Sans cette entreprise prédatrice des emplois (1 emploi créé chez Amazon, c’est entre 2,2 et 4,6 emplois détruits sur nos territoires), prédatrice du commerce, prédatrice des terres (en comptant les entrepôts Amazon actuellement en projet, l’entreprise occupera à elle seule 2 000 000 m2 de terres en France, soit l’équivalent de 185 terrains de football !),

Lire Plus =>

Avec ou sans contrat de mariage les époux doivent participer aux dépenses de la vie commune

Vous vous mariez ou vous souhaitez changer de contrat de mariage ? Une jurisprudence vient rappeler que même dans un régime de séparation de biens, la contribution aux charges du mariage est une règle obligatoire à laquelle les époux ne peuvent déroger. La contribution aux charges du mariage est l’obligation qu’ont les époux de participer à l’ensemble des dépenses de la vie courante : dépenses de logement, nourriture, habillement, santé, éducation des enfants, loisirs…

Deux époux se marient sous le régime de la séparation des biens. Leur contrat de mariage comporte une clause sur la contribution aux charges du mariage. Cette clause indique que « chacun des époux sera réputé avoir fourni au jour le jour sa part contributive, en sorte qu’aucun compte ne sera fait entre eux à ce sujet ». Elle précise également qu’« ils n’auront pas de recours l’un contre l’autre pour les dépenses de cette nature ».

Les époux vivent séparément à compter de l’année 2013. En 2016, l’épouse assigne son époux en contribution aux charges du mariage. Parallèlement, l’époux engage une procédure de divorce. Un jugement rendu par le juge aux affaires familiales le condamne à verser à son épouse une somme au titre de la contribution aux charges du mariage.

Lire Plus =>

Un transport qui fonctionne  : sé sa nou lé !

Trois jours de retrait de la part des conducteurs de la Régie des Transports de Martinique,  rien n’est proposé pour palier au manquement sur 21 lignes.


Lors d’un entretien du 16 Octobre 2020 avec le président de la Régie,  Mr Lucien Adenet disait   qu’il y avait des conducteurs de réserve,  qu’il y avait plus de conducteurs que de bus !  Alors que fait la Régie ?

Les usagers jugeront sur pièces.


AUTM exige :

La confirmation de la gratuité du mois de Novembre

Des informations sur la défaillance de certaines lignes dès l’ouverture du réseau et

Un affichage dans les abris bus et sur les poteaux,

Une écoute téléphone puisque les kiosques sont fermés.

La présidente,

Manuéla AMABLE-POTIRON

Lire Plus =>

Fraude bancaire : l’UFC-Que choisir dénonce les « manœuvres des banques pour ne pas rembourser »

— Par AFP  —

Alors que les fraudes sur les paiements en ligne et sans contact devraient bondir de 20% en 2021, l’UFC Que Choisir dévoile dans une enquête que les clients des établissements bancaires sont de moins en moins remboursés en cas de fraude. L’association de défense des consommateurs français s’inquiète car la situation ne cesse de s’aggraver : au total, 30% des victimes de fraudes n’ont pas été remboursées cette année, contre 26% l’année précédente.

Près d’un tiers des victimes de fraudes n’ont pas été remboursées par leur établissement bancaire sur les douze derniers mois, un chiffre en augmentation malgré une réglementation plus protectrice pour les consommateurs, a alerté jeudi l’association UFC-Que Choisir.

Meilleur cadre juridique et remboursement moindre? Un paradoxe préoccupant

Au total, 30% des victimes de fraudes n’ont pas été remboursées cette année, montre une enquête réalisée par l’association de défense des consommateurs, contre 26% l’année précédente ou contre 20% selon un chiffre du ministère de l’Intérieur diffusé à l’époque.

Cette enquête a été réalisée entre le 2 et le 9 septembre auprès de 1.535 consommateurs victimes de fraude au cours des douze derniers mois et abonnés à la newsletter de l’UFC-Que Choisir.

Lire Plus =>

L’AUTM rencontre M. Brino de la DEAL

Toujours sur le terrain, faisons le point sur notre travail

Nous avons rencontré Mr BRINO Laurent de la Deal, fraîchement arrivé en Martinique,

chargé de mission des politiques de mobilité et observation des Transports.

 Un entretien réalisé en visio,  sur la problématique de notre transport 

Nous avons échangé sur les  points suivants :

La situation du transport en Martinique, la responsabilité des collectivités :

Martinique transports et les communautés d’ agglomération en particulier la CACEM

Notre responsabilité en tant citoyen et notre rapport avec la voiture.

Nous avons terminé sur notre association AUTM

Présentation de l’association, son rôle

Nos rapports  avec  les collectivités et la difficulté à faire entendre la voix des usagers et de leur bien vivre,

La difficulté de mettre en place plus de deux rotations par ligne
Le  manque d’infrastructures et (gares, abris bus poteaux,  horodateurs  ainsi que de l’entretien) ; Le manque d’entretien quand elles existent

De la timide communication de la Régie des Transports et de Martinique Transport
De la semaine européenne de la mobilité
Une  mise en place d’un service minimum qui tarde …

Cet entretien a permis de mettre en évidence le rôle important de AUTM et des usagers.

Lire Plus =>

Mini Marché Mensuel à l’Ecolieu de Tivoli

Samedi 5 Septembre 2020 de 8 à 13h

L’association CCPYPM invite le grand public à son événement mensuel, un samedi de rencontre et de découverte. MANGÉ LOKAL !

AU PROGRAMME :

* Vente de fruits et légumes, bouquets de plantes médicinales et tisanes du jardin.

*Visite de la Plantothèque Ecole médicinale d’Urgence ! 150 espèces de plantes ainsi que leurs panneaux explicatifs !

* Nous accueillerons encore ce mois-ci des invités pour mettre à l’honneur leurs produits et leurs démarches/

– MARINGA, producteur livreur de fruits et légumes, exploitation au Robert en reconversion bio produisant Patates douces, citrons, pommes cannelle, longane …

– KALINABIO, avec un focus sur la fameuse Arthemisia Annua (tant débattue suite au Covid) : vente de plants et discussion.

– GRENN PEYI, 1ère Maison de Semences Paysannes Biologiques des Antilles-Guyane avec ses semences locales de saison !

– LES PETITS SAVONS DE STEPH, savons faits main avec amour et atelier DIY

– LA FEE DES CAPS, bijoux artisanaux à partir de capsules de café colorées…

– OYAS MARTINIQUE, technique d’irrigation ancestrale de fabrication locale.

Contact SMS ou WHATSAPP 0696 78 54 02 ypirangamartinique@gmail.com

Lire Plus =>

Pour un observatoire des Outre-mer dans l’audiovisuel public

— Par Babette de Rozières —

C’est donc fini ! France Ô a cessé d’émettre. La chaîne française dédiée à nos Outre-mer aura cessé d’exister. Le lien audiovisuel entre la métropole et ses territoires éloignés est rompu.

Le symbole de l’exclusion de France Ô est d’une violence inouïe.

France Ô, c’était historiquement la chaîne du lien entre la métropole et les Outre-mer, comme France 3 est la chaîne des régions de la métropole. France Ô c’était la chaîne qui permet aux Ultramarins d’exister ici en métropole, qui permet à France Télévisions de relayer la diversité de nos cultures. France Ô c’était aussi la chaîne de la continuité territoriale qui nous rappelle que nous faisons tous partie du même pays, la France, même éloignés par des milliers de kilomètres.

Mais il faut dire les choses : France Ô supprimé, c’est que son ADN a été usurpé par des parachutés qui méconnaissaient la culture ultramarine, la diversité des sensibilités qui la composait et dont les motivations étaient partisanes et suspectes de favoritisme. La « douceur sous les tropiques » était l’ambiance entretenue à dessein par l’équipe rédactionnelle dirigeante en place au détriment de sa mission première qui était d’informer d’éduquer et de divertir

Réinventer France Ô plutôt que de la jeter

À France Ô la censure régnait en maître, c’était le règne de la désinformation comme j’ai pu le constater sur certains sujets qui m’ont été révélés encore récemment.

Lire Plus =>

Le transport dans le centre entre interrogation, incompréhension et inquiétude

— Par Manuéla Amable-Potiron, Présidente de l’AUTM —

Depuis 27 jours, 30 lignes sont bloquées, la moitié du réseau de transport à l’arrêt. Les usagers veulent comprendre.
Pour rappel, l’autorité organisatrice du transport, Martinique Transport, a résilié le contrat avec la CFTU.
Le 1er Août 2020, la Régie des Transports de Martinique a pris ses fonctions et elle doit superviser l’ensemble du réseau centre, le centre technique et la billetterie. Elle ne semble pas avoir pris la mesure de la situation.
Tout n’a pas été mis en place pour la continuité du transport dans le centre comme annoncé.
La transition vers la Régie nécessite certes des ajustements, faut-il rappeler que les usagers ont déjà subi de nombreux dysfonctionnements de la part de la CFTU et sont excédés par la défaillance du transport en commun dans le centre.
Nous savons que tous les salariés ont été repris avec tous leurs avantages comme l’a souligné Mr Louis Boutrin. Ki Sa Ki Pa Ka Maché ? Qu’est-ce qui coince ?
Nos responsables du transport, les élus Cacem et les maires du centre sont muets ?
Dans un contexte de crise sanitaire, les usagers rencontrent énormément de difficultés pour leurs déplacements ne pouvant pas utiliser le covoiturage.

Lire Plus =>

Le coût de la rentrée scolaire devrait fortement augmenter, selon la confédération des familles

Une hausse de 6,2% par rapport à 2019 est évoquée.

Une reprise «pas sereine pour les familles» : à l’approche d’une rentrée des classes encore lourde d’incertitudes sanitaires, la Confédération syndicale des familles (CSF) a alerté ce mardi sur l’augmentation des dépenses de rentrée scolaire, évaluée à 6,2% par rapport à 2019.

Cette évolution ne prend pas en compte les dépenses pour des produits sanitaires, comme les gels hydroalcooliques ou les masques. Or cela représente «un coût important» alors que, «pour le moment, nous n’avons pas de propositions permettant de dire que l’Etat a envie de prendre en compte ce coût supplémentaire», a tancé Aminata Koné, secrétaire générale de l’association, évoquant une «reprise qui n’est pas sereine pour les familles».

Nombreuses incertitudes

Selon la CSF, l’augmentation du coût de la rentée 2020 peut s’expliquer notamment par l’envie de «vouloir effacer le mauvais souvenir du confinement» en faisant plaisir aux enfants avec des fournitures un peu plus onéreuses, par l’augmentation exceptionnelle de l’allocation de rentrée scolaire de 100 euros qui «a peut-être incité les familles à être moins regardantes sur les prix», par l’envie de privilégier des produits provenant de France, ou encore par l’anticipation de «besoins éventuels» en cas de reconfinement.

Lire Plus =>

Mini Marché Mensuel de l’Écolieu de Tivoli

Samedi 8 août 2020 de 8h à 13 h

—Communiqué de presse du Centre de Culture Populaire Ypyranga de Pastinha Martinique (CCPYPM)—

L’Ecolieu de Tivoli est le second et nouveau site de l’association, après celui de Trénelle Citron.

V

Mini Marché Mensuel de l’Ecolieu de Tivoli

Samedi 8 août 2020

– Visite du site – Vnte – Atelier conseil jardin et focus : green peyi – Oyas

Ce samedi 8 Août, lors du Mini marché mensuel, visitez  l’ Ecolieu de Tivoli -dont la Plantothèque Ecole Médicinale d’Urgence-, et découvrez le mini marché de plants, légumes, plantes médicinales et aromatiques, bijoux et savons. De plus participez à l’Atelier jardinage et conseils ! Ouvert à tous.

Ce mois ci accueil de deux invités et leur produits :

-Grenn peyi, maison de plantes et semences paysannes pour préserver le patrimoine agricole

– Oyas, réserves d’eau à enterrer fabriquées en Martinique.

Venez échanger sur le patrimoine botanique, pharmaceutique, culturel et technique et sur les savoirs populaires.

Venez pratiquer la transmission du patrimoine, réfléchir à l’économie, aux notions d’autosuffisance et d’abondance !

Faire pousser sa nourriture c’est comme imprimer son propre argent…

Samedi 8 Août 2020 de 08:00 à 13:00 à l’Écolieu de Tivoli – Chemin de Desbrosse La Vallée –

Tout public – Entrée libre – Prévoir cabas, masques, chaussures fermées et pantalon pour l’atelier jardinage et conseil.

Lire Plus =>

Quand, sur la Côte d’Azur, des glaces d’été font polémique

Le célèbre glacier « Le Poussin Bleu », établissement inauguré en 1947 sur le front de mer du Veillat à Saint-Raphaël, est la cible d’une polémique en raison de coupes de glace dont les noms, selon certains, véhiculeraient des préjugés racistes. Ainsi, « L’Africaine » et « Le Chinois » ont suscité sur les réseaux sociaux l’indignation d’internautes, qui ont appelé au boycott, photos à l’appui. Pour mettre fin aux protestations, les gérants de l’établissement — ironie du sort, sis Boulevard de La Libération — se sont empressés de supprimer les produits mis en cause de leur carte.

Une carte qui depuis plus de soixante-dix ans regorge de couleurs et de parfums. Et les fameuses glaces se sont dégustées au fil des générations, sans aucune modération : le “Clown”, le “Volcan”, la “Tulipe” etc. Parmi toutes ces appellations, un consommateur avait déjà relevé, l’été dernier, le nom d’une coupe originellement baptisée “L’Africaine”. Il s’agissait d’une glace au chocolat garnie de crème chantilly, « agrémentée » d’une tête en meringue chocolatée portant un filet de pâte d’amande rouge en guise de bouche, il est vrai pulpeuse… pour ne pas dire gourmande … mais qui hélas évoquait le bonhomme caricatural du « Y’a bon, Banania » de notre enfance… Voilà un certain temps déjà que le petit gâteau nommé « Tête de nègre », un simple demi-globe enrobé de chocolat, sans aucun autre signe qui eût pu le faire soupçonner d’intention raciste, et qui était le délice de mes jeudis buissonniers, a dû changer de nom, devenant « meringue au chocolat » avant de pratiquement disparaître des productions pâtissières… Quant au dessert nommé « Le Chinois », un sorbet au citron — si, si, vous avez bien lu ! 

Lire Plus =>