Sciences Sociales

G7: les inégalités se réduisent dans le monde… sauf dans les pays riches

Le G7 qui débute samedi à Biarritz est placé sous le signe de la lutte contre les inégalités. Depuis les années 1980, les inégalités de richesse se sont fortement accrues dans les pays riches.

«Un G7 contre les inégalités». C’est sous cet intitulé que l’Élysée présente le sommet réunissant les sept pays les plus riches du bloc occidental, qui se tient à Biarritz du 24 au 26 août. À cette occasion, la société de conseil McKinsey publie un rapport sur l’évolution des inégalités dans le monde. En voici les principaux enseignements.
● Le monde est moins inégalitaire grâce aux pays en développement

L’étude de McKinsey montre que la croissance économique des pays en développement a rendu le monde globalement moins inégalitaire. Entre 2000 et 2014, la part de la richesse mondiale captée par les pays les plus riches est passée de 80% à 71%. Dans le même temps, celle des pays «intermédiaires» comme l’Inde ou le Mexique est passée de 14% à 22%. Sur la même période, la part de la richesse mondiale captée par les pays les plus pauvres est, elle, restée stable, passant de 6% à 7%.

Lire Plus =>

« Pensée politique » par Roland Tell

Pensée Politique n°3

Quel est le vice propre de la politique martiniquaise ? Est-ce le fait qu’il n’existe pas une conscience commune du peuple martiniquais ? Par exemple, négation affichée d’une minorité isolée, fermée sur soi, donc de plus en plus exclusive de tout ce qui n’est pas elle-même, rappelant, encore aujourd’hui, les pires malheurs des temps passés, même si ceux-ci ont une autre mesure, celle de l’oligarchie financière. Quel remède pour ces souvenirs obsédants, et pour ces péchés de l’histoire, hélas bien plantés dans le profond des coeurs de la majorité noire, autrefois servile ?
Même pour la vie humaine ordinaire, voire pour le mouvement de l’histoire d’aujourd’hui, ce sont là encore des mutilations très sérieuses, pleinement inscrites en la mémoire durable, qui continuent d’exister à chaque crise sociale, même à propos de la géographie des lieux d’habitation et de vie, et en toute période, par delà tout évênement, toute date, en éternité même, pourrait-on dire, s’agissant de l’oligarchie financière en question, restes des familles de colons, s’agissant surtout du mouvement actuel de progression économique, et du caractère moral des relations sociales, dans le grand commerce, à l’usine, dans les plantations.

Lire Plus =>

L’Amazonie, «poumon de la planète» en détresse

Le Brésil «prie» pour sa forêt amazonienne en proie aux incendies

— Par Yohan Blavignat —
FOCUS – Des images impressionnantes de feux de forêt en Amazonie ont suscité une vive émotion à travers le monde. La principale forêt tropicale du monde est un rouage essentiel dans la lutte contre le réchauffement climatique et l’équilibre naturel, mais elle est plus menacée que jamais par une déforestation intensive.

Les gigantesques incendies qui frappent la forêt amazonienne depuis près de 15 jours ont provoqué une onde de choc à travers le monde. Souvent surnommé le «poumon de la planète», l’Amazonie s’étend sur une superficie de 5,5 millions de km² – soit près de huit fois la France – répartis entre neuf pays, même si 63% de sa surface se trouve au Brésil. Il s’agit de la plus vaste forêt tropicale du monde et constitue un sanctuaire de biodiversité. Essentielle à la régulation du climat, notamment par sa capacité d’absorption du dioxyde de carbone, cette forêt primaire est pourtant menacée par la déforestation, l’essor de l’agriculture et de l’élevage, les activités minières et, actuellement, des incendies hors de contrôle.

Lire Plus =>

Le défi de l’égalité sur le lieu de travail

Le Directeur général du Bureau international du Travail (BIT), Guy Ryder, salue la décision de placer le combat contre les inégalités au cœur du sommet du G7 de cette année. Guy Ryder, qui assistera au Sommet organisé à Biarritz (France) du 24 au 26 août, considère l’inégalité comme l’un des défis majeurs de notre époque.

     

La présidence française du G7 de cette année a bien choisi le thème du Sommet de Biarritz. «La lutte contre les inégalités» est en effet l’un des défis majeurs de notre époque. Une déclaration forte des leaders du G7 contribuera pour beaucoup à montrer leur engagement à fournir des solutions efficaces à ce problème crucial.

Le thème de la lutte contre les inégalités s’inscrit parfaitement dans le mandat de l’Organisation internationale du Travail (OIT) en matière de justice sociale, comme l’énonce la toute récente Déclaration du centenaire de l’OIT pour l’avenir du travail , adoptée par laConférence internationale du Travail en juin 2019 . L’intention de la présidence du G7 de réaffirmer, lors du Sommet de Biarritz, l’engagement des membres du G7 à relever les défis mondiaux au moyen d’une action collective constitue un soutien important à l’appel lancé dans la Déclaration en faveur d’un multilatéralisme renforcé pour affronter les problèmes auxquels doit faire face le monde du travail.

Lire Plus =>

Eau du robinet : levée des restrictions d’usage

En raison de concentrations de bromates supérieures au seuil autorisé, l’ARS (Agence régionale de santé) avait pris, le 26 juillet dernier des mesures de restriction d’usage concernant l’eau sortant de l’usine de Vivé. De l’eau en bouteille avait, dès lors, été distribuée à l’attention de personnes souffrant de fragilité, de dysfonctionnements ou de pathologies du système rénal.

Hier, la direction de la SMDS, exploitant de l’usine de Vivé, annonçait la levée de restriction de l’usage de l’eau après 15 jours d’analyses conformes. « Depuis le 30 juillet, l’usine produit de l’eau contenant zéro bromate mais dans ce type de situation, il y a un processus à respecter. Ce n’est qu’au bout de plusieurs jours de conformité que les restrictions d’usage sont levées », explique José Miré, chef d’agence SMDS Martinique. L’usine passe désormais dans une phase de suivi renforcé. L’ensemble des usagers peut à nouveau boire, sans inquiétude, l’eau du robinet.

Lire Plus =>

Essai. Une morale du masculin, porteuse d’égalité

— Par Laurent Etre —

Des hommes justes. Du patriarcat aux nouvelles masculinités Ivan Jablonka Seuil, 433 pages, 22 euros
Dans son dernier ouvrage, l’historien Ivan Jablonka souligne combien le féminisme est aussi l’affaire des hommes, pour peu qu’ils se départissent de stéréotypes.

Comme la justice sociale appelle la redistribution des richesses, une justice de genre digne de ce nom suppose une redistribution des genres. Et celle-ci se manifeste par la promotion de masculinités de non-domination, qui assument leur côté féminin et prennent toute leur part aux combats féministes. Tel est le point de vue que porte l’historien et écrivain Ivan Jablonka, dans son nouveau livre, avec toujours ce talent pour croiser dimensions biographiques et perspectives globales. « Ce livre est le produit d’une histoire familiale et personnelle », affirme-t-il dans l’épilogue, confiant par ailleurs se sentir, lui homme hétérosexuel, mari et père, « mal à l’aise dans le masculin ». Un questionnement existentiel qui ­demeure cependant en arrière-plan du présent ouvrage.
Les dérives identitaires battues en brèche

Recherchant les origines du patriarcat jusque dans le paléolithique, embrassant l’histoire pluriséculaire du féminisme et de ses courants, c’est un essai de socio-­histoire d’une grande ­richesse que nous propose Ivan Jablonka.

Lire Plus =>

Guadeloupe /Martinique : la question des déficits et de l’endettement des collectivités locales dans l’impasse.

— Par Jean-Marie Nol, économiste —
Depuis de nombreuses décennies, les collectivités locales de Guadeloupe et la Martinique rencontrent des difficultés comptables et financières pour équilibrer leur budget. Régulièrement, la presse nationale et locale se fait l’écho de la situation financière dégradée des communes de Guadeloupe et Martinique.
Une situation qui ne peut plus perdurer aux yeux de l’Etat français et qui devrait obliger le Préfet à saisir beaucoup plus fréquemment la Chambre régionale des comptes.

Comment en est-t-on arrivé là et quelles sont les causes de cette situation ?

Première raison, l’Etat, lui-même très endetté , et en difficulté pour boucler le budget 2020 , n’a de cesse de se désengager financièrement vis-à-vis des collectivités. C’est le cas, à travers la baisse de la dotation globale de fonctionnement qui est allouée chaque année. Le mot d’ordre selon certains observateurs de la vie publique est que  » tout le monde doit désormais se serrer la ceinture. » Deuxième raison qui dépasse l’entendement vu le temps que cela perdure, c’est le nombre trop faible de citoyens imposables.

Lire Plus =>

Qui bénéficie et comment est versée l’allocation de rentrée scolaire (ARS)

— Par Guillaume Errard —
L’Allocation de rentrée scolaire (ARS) est versée le 1er août à Mayotte et à la Réunion et le 20 août dans le reste de la France. Qui peut en bénéficier ? Quels sont les conditions ? Quel est le montant de l’ARS ? Explication.

Voir la vidéo ci-dessous.

Près de trois millions de familles vont bénéficier d’une allocation de rentrée scolaire dès demain, mardi 20 août. À quelles conditions peut-on la toucher? Quel montant puis-je espérer percevoir? Le Figaro vous répond.

Le coût de la scolarité stagne cette année. Comparé à la rentrée 2018, il n’a augmenté que de 0,17%, selon la Confédération syndicale des familles (CSF). Malgré cela, la CSF réclame une revalorisation de l’allocation de rentrée scolaire (ARS) qui sera versée à partir de ce mardi 20 août en métropole ainsi que dans les départements de la Guadeloupe, de la Guyane et de la Martinique. À Mayotte et à la Réunion, elle l’est déjà depuis le 1er août.

• À qui est versée l’allocation de rentrée scolaire?

Lire Plus =>

La France est «de loin le plus grand payeur de dividendes en Europe»

Le montant des dividendes versés aux actionnaires atteint un record de 51 milliards de dollars

Le chiffre d’affaires des entreprises du CAC 40 a atteint 1336 milliards d’euros en 2018.

Malgré le ralentissement de l’économie mondiale, les dividendes versés au deuxième trimestre enregistrent une nouvelle hausse, notamment en France.

Le montant des dividendes versés par les entreprises à l’échelle mondiale a atteint un nouveau record au deuxième trimestre, selon une étude de la société de gestion de fonds Janus Henderson Investors. Les dividendes versés aux actionnaires dans le monde ont ainsi progressé de 1,1% au deuxième trimestre comparé à un an plus tôt, à 513,8 milliards de dollars.

«Mais le taux de croissance a été le plus faible en plus de deux ans», la décélération de l’économie mondiale ayant «commencé à se faire sentir sur les dividendes», tempère la société de gestion. A titre de comparaison, le montant des dividendes avait progressé de 14,3% au deuxième trimestre de l’an dernier.

La France verse le plus de dividendes en Europe

L’Europe «est particulièrement touchée» par ce ralentissement de l’augmentation des dividendes, souligne le rapport du fond d’investissement.

Lire Plus =>

Où est passée la Conscience ?

Bromates et pesticides dans l’eau du robinet!

— Association écologique P.UM.A. —

Lorsque dans les années 80, nous avons, avec Pierre DAVIDAS, dénoncé publiquement les méfaits des organochlorés dont la chlordécone, dans l’association écologique APPELS, nous avons eu droit à tous les noms d’oiseaux et lors de nos visites sur le terrain, il y avait toujours un comité d’accueil qu’il fallait calmer avant de convaincre sur le danger de l’utilisation de ces produits chimiques.

Dans le même temps, au sein des différents services de l’État, des spécialistes de la manipulation se sont servis des très nombreux bavards ignares locaux, pour diffuser des contre-vérités scientifiques afin de nous discréditer.

En termes de pollution de l’Eau de boisson et de baignade, il y a eu plusieurs séquences :

– Le non-respect de la loi no 92-3 du 3 janvier 1992 dite loi sur l’Eau, nous a obligé à dénoncer la qualité de l’eau au robinet.

– La DDASS produit le bilan 1994 de la qualité des eaux de distribution en Martinique à la suite de notre dénonciation de la surchloration liée à la présence de bactéries et des matières fécales dans l’eau.

Lire Plus =>

Collecte de sable sur la plage: ce que prévoit la loi

Un couple de Français a été interpellé en Sardaigne et sera poursuivi pour vol pour avoir tenté de rapporter chez eux 40 kilos de sable blanc, selon la presse italienne. En France aussi la collecte de sable sur la plage est strictement réglementée.

L’article L321-8 du Code de l’environnement réglemente la collecte de sable ou de coquillages. Pour ce type d’infraction, les amendes peuvent grimper jusqu’à 1.500 euros.

La loi précise que « les extractions de matériaux sont limitées ou interdites lorsqu’elles risquent de compromettre directement ou indirectement l’intégrité des plages, dunes littorales, falaises, marais ».

– Sable –

Le prélèvement de sable est considéré comme une atteinte au domaine public maritime.

Lire Plus =>

Le « racisme de la peau sauvée” en Martinique.

— Par Yves-Léopold Monthieux —

L’article de Raphaël Confiant paru dans Montraykréyol le 14 août 2019 fait un balayage de divers sujets qu’il semble avoir eu du mal à résumer dans le titre Cela proviendra sans doute de la crise française et mondiale… L’écrivain évoque sans le dire l’indépendance de la Martinique, qui devrait, à l’image de ce que fut le cas pour les ex-colonies anglophones, relever plus de l’initiative de la France que de la volonté des autochtones. Il serait davantage question de largage que de conquête. Pas très glorieux. Reste que vis-à-vis de la France, la Martinique ne peut être que dedans ou dehors, l’entre-deux ”autonomiste-nationaliste” ne peut pas signifier la fin du colonialisme, l’objectif visé.

Moins attendu, il n’y a pas grand-chose à redire de la description de l’évolution économique de la Martinique qui serait passée de « l’économie coloniale productive » à « l’économie départementale improductive ». Sauf que la ”coloniale” était une économie de la misère comme l’est partout dans le monde l’économie de la canne, tandis que la ”départementale” est, selon le mot de Cabort-Masson, « l’économie des Koweitiens sans pétrole ».

Lire Plus =>

Les nuisances sonores : une fatalité culturelle ?

— Par René Bernard de l’Association Anti-Bruit de Voisinage ( A.A.B.V ) à Saint-Joseph —

Qui n’a pas été un jour gêné par le bruit ?
Aujourd’hui, c’est la nuisance environnementale la plus redoutée par les populations.
Il est interdit de jour comme de nuit, contrairement aux idées reçues.
Le bruit de voisinage est une problématique de nuisance qui bénéficie d’une réglementation très complète, et dont les voies de règlement sont bien codifiées. Il porte non seulement atteinte à la tranquillité et [a qualité de la vie, mais aussi à la santé. La notion de bruit de voisinage dépasse la signification courante se limitant aux bruits produits par les voisins, et englobe les bruits de comportement, les bruits provenant des activités professionnelles non classées, les activités de loisir etc…

Lire Plus =>

« Emmanuel Macron ne gouverne pas les Français, il les soumet »

— Par Roland Gori, psychanalyste, professeur émérite de Psychopathologie clinique à l’Université d’Aix-Marseille —
L’autre pour Emmanuel Macron n’est qu’un autre lui-même. Il veut les Français à son image, à l’image des clones qui l’entourent et l’adorent.

Que l’on s’en réjouissance ou qu’on le déplore, il est bien un héros de notre temps, “personnalité sociale” de cette nouvelle élite qui a rompu le pacte de solidarité républicain. Emmanuel Macron s’avance en conquérant pour qui ne compte que la performance, la réussite.

Il descend dans l’arène de l’opinion publique témoigner de ses convictions, élans de ses conquêtes, causes de ses succès. C’est ainsi disait Freud que s’avance le conquérant porté par un narcissisme maternel qui fait que rien ne lui résiste: “quand on a été le favori incontesté de la mère, on en garde pour la vie ce sentiment conquérant, cette assurance du succès, dont il n’est pas rare qu’elle entraîne effectivement après soi le succès.”

La passion maternelle pour son enfant idéalisé induit une confiance à toute épreuve chez celui qui en reçoit le privilège.

Lire Plus =>

Au fait, c’est quoi le Ceta?

— Par Wladimir Garcin-Berson & William Plummer —

Approuvé par l’Assemblée nationale le 23 juillet dernier, le traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada est déjà en vigueur depuis septembre 2017. Quelles sont ses implications concrètes, et que lui reprochent ses détracteurs? Nous faisons le point.

Le Ceta (Comprehensive and economic trade agreement), ou AECG dans la langue de Molière (Accord économique et commercial global), approuvé par 266 voix contre 213 à l’Assemblée nationale mardi, est un traité de libre-échange unissant le Canada et l’Union européenne. Toronto est un partenaire important de l’Union européenne: les échanges de biens entre les deux blocs s’élevaient à 64,3 milliards d’euros en 2016, et les 28 sont le deuxième partenaire commercial du Canada derrière les États-Unis. L’Union garde par ailleurs un solde positif dans ses échanges de biens avec ce pays, de l’ordre de 6,2 milliards d’euros en 2016 et 2017.

Plus précisément, le Canada n’est que le quinzième partenaire commercial de la France, qui tire un excédent de 620 millions d’euros environ de ses échanges avec le pays de Justin Trudeau.

Lire Plus =>

Près d’un quart de la population mondiale menacée par une pénurie en eau, selon un rapport

Les principaux pays concernés sont situés au Moyen-Orient et au nord de l’Afrique.

De « terribles conséquences » en prévision. Près d’un quart de la population mondiale est en situation de pénurie hydrique grave, proche du « jour zéro » lors duquel plus aucune eau ne sortira du robinet, selon un rapport (en anglais) rendu public mardi 6 août. La carte établie par l’institut World resources mesure les risques de pénurie en eau, de sécheresse et d’inondations fluviales.

« L’agriculture, l’industrie, et les municipalités absorbent 80% de la surface disponible et des eaux souterraines lors d’une année moyenne » dans les 17 pays concernés, principalement situés au Moyen-Orient et au nord de l’Afrique, écrit l’institut. Ceux-ci sont le Qatar, Israël, le Liban, l’Iran, la Jordanie, la Libye, le Koweït, l’Arabie saoudite, l’Erythrée, les Emirats arabes unis, Saint Marin, Bahreïn, le Pakistan, le Turkménistan, Oman, le Botswana et l’Inde, deuxième pays le plus peuplé du monde.
« La plus grande crise dont personne ne parle »

« La pénurie en eau est la plus grande crise, dont personne ne parle.

Lire Plus =>

En Colombie, l’état d’urgence décrété pour protéger les bananes

— Par Audrey Dufour —
Un champignon attaque les plantations de bananes en Colombie, qui a déclaré l’état d’urgence. Si la maladie venait à se répandre en Amérique latine, principale région exportatrice, la banane moderne pourrait être menacée.

Après la Xylella fastidiosa des oliviers, voici le Fusarium oxysporum des bananiers. La semaine dernière, la Colombie a déclaré l’état d’urgence face à ce champignon qui a déjà contaminé 175 hectares dans la péninsule de Guajira, sur la mer des Caraïbes. Il n’existe en effet aucun traitement, et les spores peuvent être transportées par l’eau et la terre.

La jaunisse fusarienne se répand sur la banane en Afrique et en Asie

Pour l’homme, le Fusarium oxysporum n’est pas dangereux et ne se retrouve même pas dans la banane que l’on cueille. Mais il détruit complètement le bananier, qui ne donne plus aucun fruit. Présent dans le sol, le champignon remonte par les racines et provoque la « maladie de Panama ». Les feuilles jaunissent et tombent, et en deux mois l’ensemble de la plante meurt.

Lire Plus =>

Tirailleurs sénégalais : « On les a forcés à s’engager, et aujourd’hui on laisse leurs petits-fils se noyer dans la Méditerranée »

Soixante-quinze ans après le débarquement de Provence, « Le Monde Afrique » a rencontré le photographe Julien Masson, qui a rassemblé dans un livre les témoignages d’anciens combattants.

Dans le cadre d’un projet pédagogique avec des collégiens de Savoie, Julien Masson, photographe et réalisateur, s’est lancé sur les traces des derniers tirailleurs sénégalais entre 2014 et 2018. De ses multiples rencontres avec Saïdou Sall, Issa Cissé, Alioune Fall ou Dahmane Diouf, qui furent enrôlés dans l’armée coloniale pour libérer la France, il a fait un ouvrage, Mémoire en marche, un long format pour Radio France internationale (RFI), puis un film diffusé sur TV5 Monde en 2018. Une deuxième édition de son livre, enrichie de plusieurs témoignages, est parue en 2018*.

Comment est né votre projet avec des tirailleurs sénégalais ?

Je souhaitais embarquer les élèves d’un collège dans une enquête historique qui pourrait leur permettre de s’interroger sur « l’identité nationale », un thème qui faisait alors débat. Les tirailleurs sénégalais me sont apparus comme un sujet permettant de parler du passé commun entre différents peuples, mais aussi d’aborder l’histoire de l’esclavage, de la colonisation.

Lire Plus =>

Applications de retouche photo et données personnelles : le point avec la Cnil

Vous utilisez peut-être des applications de retouche photo pour vous rajeunir, vous vieillir ou encore tester un effet esthétique à partir de l’une de vos photos ? Mais que faut-il savoir sur ces applications en matière de respect de vos données personnelles notamment avant de les télécharger ? Les réponses avec la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil).

Avant tout téléchargement, la Cnil recommande :

  • de passer par un site marchand officiel proposant ce type d’applications ;
  • et de vérifier les éventuelles contreparties concernant l’utilisation de vos données personnelles.

En effet, rappelle la Cnil, vous devez être en mesure de savoir si vos photos sont conservées dans l’Union européenne ou hors UE, si elles sont communiquées à des partenaires commerciaux, si elles sont réutilisées à des fins publicitaires et s’il existe des moyens d’exercer vos droits RGPD (droit d’accès, opposition, suppression…).

Au moment de l’utilisation de l’application, il est également conseillé de vérifier les permissions demandées par l’application pour accéder à votre appareil photo et à vos albums photos.

Lire Plus =>

Guadeloupe : plusieurs milliers de personnes défilent une nouvelle fois en soutien au personnel du CHU

— Par Jeanne Bulant avec AFP —
Plusieurs milliers de manifestants sont à nouveau descendus dans la rue ce mardi à Pointe-à-Pitre, afin de dénoncer les conditions de travail « insoutenables » au sein du centre hospitalier guadeloupéen, notamment depuis l’incendie de 2017 qui a rendu les locaux « vétustes ».
Des milliers de personnes ont à nouveau défilé ce mardi dans les rues de Pointe-à-Pitre à l’appel d’une dizaine de syndicats guadeloupéens, pour soutenir la grève du personnel du centre hospitalier (CHU), a constaté une journaliste de l’AFP.

Les manifestants se sont rassemblés dès le début de la matinée devant l’établissement de santé, touché par un incendie il y a près de deux ans et dont le fonctionnement est perturbé depuis.

Un hôpital dégradé par l’incendie de 2017

« Le principal objectif c’est d’obtenir plus de moyens pour disposer d’un système de santé correct », affirme Gaby Clavier, secrétaire de la section santé de l’Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG).

Les grévistes dénoncent leurs conditions de travail depuis l’incendie du 28 novembre 2017.

Lire Plus =>

Le Canada, la nouvelle destination de choix pour l’emploi des jeunes Antillais ?

— Par Jean-Marie Nol, économiste —
Jamais le Canada n’a autant eu besoin de travailleurs, mais aussi de citoyens. Le pays veut tripler sa population d’ici la fin du siècle. Le Canada, terre de toutes les opportunités pour les Antilles ? Pour les jeunes guadeloupéens et Martiniquais qui n’ont aucune perpective aux Antilles , trouver un emploi est devenu trés difficile en France. Quant à la carrière, c’est une autre question! Ils sont souvent freinés dans leur envol parce qu’ils ne sortent pas de la bonne école ou parce que leurs envies entrepreneuriales ne trouvent pas preneurs. C’est tout différent au Canada. La culture anglo-saxonne laisse toutes les initiatives se développer. Et en plus, le marché de l’emploi dans ce grand pays est largement ouvert aux nouveaux arrivants d’autres nationalités. Le Québec affiche une pénurie de main d’œuvre sans précédent, plus d’un million d’emplois à pourvoir d’ici 2026.

Au Québec, pas moins de 1,4 million d’emplois seront à pourvoir d’ici 2026, selon un rapport du ministère du Travail. La raison ?

Lire Plus =>

L’OJAM : « Il y a autant d’Ojam que d’ojamistes ».

Par Yves-Léopold Monthieux —

Après avoir relu le livre-témoin de Gesner Mencé, L’affaire de l’OJAM ou le Complot du mardi-gras ; revu le film de Camille Mauduech, La Martinique aux Martiniquais, acte I, et pris connaissance de l’acte II : une mine de révélations en mode de confessions ou d’aveux ; après avoir assisté à deux débats sur le film, dont l’un avec la participation d’anciens de l’organisation, il est possible d’avoir une bonne connaissance du phénomène de l’OJAM. Lequel n’eût jamais eu un tel retentissement sans la regrettable arrestation de quelques-uns de ses membres.

Marqué par les meurtrissures de la décolonisation, de la guerre d’Algérie, en particulier ; instruit de la fragilité sociale des nouveaux départements ; la France craignait l’apparition de nouveaux foyers insurrectionnels. Aussi, elle avait cru devoir réprimer dans l’œuf toute agitation, avant de prendre diverses mesures destinées à transformer, de fait, le mode d’appartenance de ces territoires à la France (SMA, AFPA, BUMIDOM, réforme foncière, abattement fiscal, quota d’importation, etc). Selon l’historien Julien Sainton, l’intégratioon se serait substituée à l’assimilation.

Lire Plus =>

La sécurité dans les stations-services

— Communiqué de la CGTM —

Une fois de plus, et même si le drame a été évité de peu, en moins de deux ans, la station Vito Aéroport a été la scène d’une violence routière extrême, mettant en jeu la vie des salariés.
C’est pourquoi, la CGTM PP dénonce cette situation, qui n’est ni le fait du hasard, ni non plus celui d’un mauvais coup du sort, mais bien le résultat de la négligence des Gérants de stations-services, quant à leurs obligations touchant à la sécurité des salariés à leurs postes de travail.
La CGTM PP constate que malgré ses mises en garde, malgré l’opération Molokoï conduite par les salariés le jeudi 14 juillet 2017 au Lamentin, rien n’a été fait concernant leurs mises en sécurité. Pour les Gérants, seul compte la sécurité de leurs profits, c’est la raison pour laquelle une multitude de caméras, non réglementaires, foisonnent dans les stations-services, sans pour autant que la sécurité des salariés ni non plus des clients ne soit assurée.
La CGTM PP rappelle les faits suivants :
-VITO AEROPORT : Le samedi 22 juillet 2017 un jeune pompiste a été percuté et décédé suite à ses blessures dans l’exercice de ses fonctions.

Lire Plus =>

Violences conjugales: entre garde alternée et coups reçus, la place de l’enfant en question

Paris – Alors qu’il est de plus en plus admis que les enfants sont victimes des violences conjugales dont ils sont témoins, leur place entre les deux parents lorsque ceux-ci se séparent est pointée du doigt par les professionnels de la lutte contre ces violences.

« Quand j’ai quitté mon compagnon, j’avais très peur de priver ma fille d’un père« : Raphaëlle, mère de deux enfants dont une fille avec un père qui s’est révélé violent, a d’abord voulu, pour elle, rester près de celui qui l’avait maltraitée. 

« Je vivais dans la peur, mais je ne voulais pas briser le lien père-fille« , regrette aujourd’hui Raphaëlle. « Je pensais que c’était important pour une fille de voir son papa« . 

« Je sais très bien que, si je coupe les liens, ça va se retourner contre moi« , estime pour sa part Valérie, mère de deux enfants dont elle partage l’autorité parentale avec son ex-mari violent. « On me dit souvent +De toute façon, ça reste leur père+« .

Lire Plus =>

P.U.M.A. interpelle Francis Carole sur son silence!

— Par Florent Grabin, Pésident de l’Assopuma —

Bonjour Monsieur Francis CAROLE,

Nous sommes surpris par votre silence assourdissant sur ce scandale des différentes pathologies lourdes générées à terme par l’Eau du robinet, d’autant qu’il y a une aggravation de la situation du fait de la casse de Séguineau au Lorrain.

Il vous faut savoir que cette réparation est faisable dans le cadre d’un marché existant, donc démarrable sans délai et avec des fournitures, déjà sur place depuis 10 ans, donc sans délai de commande et livraison, sur moins de 100 m, soit 3 mois au plus au total ; contre 20 fois plus de travaux à commander après délais d’étude détaillée :

Dossier autorisation loi sur l’eau et d’utilisation d’emprises publiques, enquêtes publiques, appel d’offres européen, commande et livraison de pièces spéciales de tuyauterie normalisées en Europe de l’Est ou Turquie ou ailleurs, puis pose par une entreprise non martiniquaise, désinfection et essais, soit un délai minimal de 3 ans si tout se déroule sans surprise.

Nous vous rappelons que près d’une fois par semaine, on coupe 2 jours l’alimentation actuelle en Eau qui délivre la moitié du débit normalement nécessaire, pour réparer une des 3 canalisations souples provisoires (durée de vie calée à 6 mois) qui perdurent au-delà de leur durée d’exploitation depuis plus de 10 ans ; donc en moyenne 14 000 m3/j au lieu de 34 000 m3/j, donc sans possibilité de remplir les réservoirs, ceci en période de sécheresse.

Lire Plus =>