Catégorie : Politiques

Adresse de l’UPLG Aux militants, aux camarades, aux Patriotes Aux Guadeloupéens

Pour la défense des libertés, pour le respect de nos droits fondamentaux
Pour l’unité des Patriotes Guadeloupéens
Pour garder le cap sur l’objectif principal : la souveraineté nationale
En ce mois de juillet, en cette période durant laquelle, habituellement les Guadeloupéens sont plus enclins au dépaysement et à la villégiature, nous sommes inquiets et remontés. La pandémie du COVID 19 continuant à sévir, les autorités françaises renforcent des mesures contraires aux libertés fondamentales pour contraindre le peuple de France et par là même les Guadeloupéens à se soumettre à l’obligation vaccinale et au PASS sanitaire.

L’UPLG bien que non opposée au principe de la vaccination, ne peut accepter que les autorités françaises imposent la vaccination par la force en imposant un PASS sanitaire pour se déplacer, accéder à certains lieux et à leur emploi pour certains.

Durant ce mois de juillet, le 17 juillet, nous avons eu à75 enterrer notre camarade, SAMSON Joseph dit SAM qui a été un militant d’une trempe sans précédent. Lors des obsèques « nationales » qui lui ont été réservé, ses camarades ont rappelé les hauts faits de sa vie de militant, le courage et la détermination qu’il a su montrer face aux forces françaises durant les épreuves de 1984 et ailleurs.

→   Lire Plus

Mobilisation contre les mesures Macron : contre l’obligation vaccinale et le pass sanitaire, sur nos propres bases !

Le journal « Révolution socialiste », du G.R.S., nous parvient maintenant. en version texte. Voici le n° 211 du 26 juillet 2021

Ce que nous avons écrit ici-même est devenu un lieu commun. La défiance à l’égard de la macronie, plus forte encore dans les colonies que dans leur métropole, est un des problèmes créés par le pouvoir lui-même. Le système présidentiel qui ramène tout à l’Exécutif, à son chef et donc qui cristallise et personnifie les oppositions, ne fait qu’accentuer les choses.

L’outrance verbale est souvent l’indice d’une défaite de la pensée. Elle va souvent avec les simplifications abusives et la substitution de l’émotionnel au rationnel. La répétition en cœur de l’expression «dictature sanitaire» mérite à cet égard d’être interrogée. Si c’est une «dictature » il vaudrait mieux dire qu’elle est anti-sanitaire ! Car qu’y a t il de sanitaire dans la gestion de la crise par Macron ? Les mensonges du début, comme la volonté de passer en force aujourd’hui, vont clairement à l’encontre de l’impératif sanitaire. . Nous avons souhaité depuis longtemps que l’exigence sanitaire fut moins facultative du côté du pouvoir !

→   Lire Plus

L’État sauvage. Violence politique, fantômes ombilicaux et pestilence en Haïti

— Par Joël Des Rosiers —

– « Qui va là ? », Hamlet, Shakespeare

Au début du XIXe siècle, les ambitions colonialistes de la France subirent coup sur coup deux défaites qui sonnèrent le glas de son expansion impérialiste au Moyen-Orient et en Amérique. Deux épidémies eurent des conséquences majeures sur le moral, la santé et l’aptitude au combat des troupes françaises et de leurs supplétifs locaux confrontés à un environnement hostile, la chaleur extrême du désert et la pestilence tropicale de l’île, locus terribilis inhabitable, infesté d’aèdes vecteurs d’infection.

Telles furent la peste bubonique lors de l’Expédition d’Égypte (1789-1801), campagne dirigée par le général afro-caribéen né à Jérémie (Haïti) Thomas Alexandre Dumas, « le fils de la négresse » qui versa sa part de gloire à la France, et la fièvre jaune (1801-1803) survenue en deux vagues lors de l’expédition esclavagiste de Saint-Domingue. Les soldats français succombaient au vomito negro, sang noirâtre sorti des entrailles. Port-au-Prince était transformé en mouroir, ce qu’il restait de troupes en débandade se réfugiaient dans les réduits côtiers.

L’Égypte et Saint-Domingue étaient des fronts militaires certes éloignés mais unis par une stratégie commune.

→   Lire Plus

France- … Martinique: la dérive?

— Par Dominique Celma —

J’ai sous les yeux la dernière mise à jour du suivi du taux de vaccination dans la Caraïbe. Document publié par la firme Mitsy Ellis-Simpson / MJS & Associates reçu sur What’SAp . Dans cette liste, il y a quelques mois les Antilles francophones ne figuraient pas. Depuis le document est plus complet et je m’en félicite. Etabli par un organisme anglophone, qui nous intègre maintenant dans le monde caribéen.

Nous sommes parmi les cinq derniers de la liste : Martinique 15,19%, Bahamas 15,11%, St Vincent & Grenade, Jamaïque 6,16% et Haïti en lanterne rouge. Si j’ôte St Vincent & Grenade qui sont depuis des mois victimes de l’éruption de la Soufrière et Haïti dont la situation catastrophique actuelle ne permet sûrement pas d’adhérer à une campagne de protection sanitaire, nous pouvons nous féliciter de faire partie des trois derniers du classement. Ceci révèle d’après moi un lien très étroit que nous avons avec ces deux îles qui n’est cependant ni économique, vu notre haut niveau de vie dans la caraïbe, ni lié à notre politique de santé publique qui répond ici aux normes françaises voire européennes.

→   Lire Plus

Ni « chaviste », ni « communiste », Pedro Castillo n’importera pas de « modèle » étranger au Pérou

Lima – Le président élu du Pérou, Pedro Castillo, a exclu vendredi toute velléité de copier des « modèles » étrangers, insistant sur le fait qu’il n’était ni « chaviste », ni « communiste ».

« Nous allons concevoir un véritable modèle péruvien (…) en respectant le cadre institutionnel« , a déclaré l’ancien instituteur et syndicaliste, peu après avoir reçu ses « lettres de créances » du Jury national des élections (JNE).

« Je rejette catégoriquement l’idée que nous allons importer des modèles d’autres pays. Nous ne sommes pas des chavistes (du nom de l’ancien président vénézuélien Hugo Chavez, ndlr), nous ne sommes pas des communistes, nous ne sommes pas des extrémistes, encore moins des terroristes« , a ajouté le nouveau président, représentant de la gauche radicale péruvienne.

Pedro Castillo a été proclamé lundi vainqueur de l’élection présidentielle par l’autorité électorale, plus d’un mois après le scrutin du deuxième tour du 6 juin qui l’opposait à la candidate de la droite populiste Keiko Fujimori.

Peu avant l’annonce du résultat définitif, la fille de l’ex-président Alberto Fujimori (1990-2000) a reconnu sa défaite.

→   Lire Plus

Après les manifestations, la peur à Cuba, « pays de douleur »

Les arrestations et procès se multiplient, alors que le quotidien reprend son cours après les marches de protestation du 11 juillet.

— Par Lydia Corso(La Havane, envoyée spéciale) —

« Nous allons devenir un peuple de migrants et de prisonniers. Mais, au moins, on ne pourra plus dire que les Cubains n’ont rien fait pour se libérer de ce régime. » La voix chevrotante et les yeux humides, Lucia (le nom a été changé), productrice artistique de 29 ans, enchaîne les cigarettes avec nervosité sur sa terrasse du quartier du Vedado à La Havane, dans la chaleur moite et écrasante de ce lundi 19 juillet. Depuis des jours, dans la capitale cubaine, les opposants au régime vivent la peur au ventre.

Les manifestations inédites du dimanche 11 juillet, qui ont vu sortir spontanément des milliers de personnes dans les rues de l’île au cri de « Nous avons faim » et « A bas la dictature », ont été suivies d’une vague de répression. Si le président communiste, Miguel Diaz-Canel, a reconnu un mort et des dizaines de blessés parmi les manifestants, l’ONG de défense des droits de l’homme Cubalex a recensé de son côté plus de 600 arrestations et disparitions, lors des protestations puis les jours suivants, la police allant chercher à leur domicile des dissidents supposés.

→   Lire Plus

Des « antivax » aux « antipass »: quand les réseaux sociaux font descendre dans la rue

Paris – Les manifestations anti-pass sanitaire reflètent dans la rue ce qui s’observe depuis des mois sur les réseaux sociaux où prolifèrent comptes anti-masques, anti-vaccins, anti-confinement, aux millions d’abonnés, une galaxie protéiforme dotée de relais et d’influenceurs puissants.

« Je m’appelle Claire, je suis infirmière« : publiée le 14 juillet, cette vidéo de 7 minutes qui aligne les infox – la pandémie n’existe pas, les vaccins ne sont pas des vaccins – a cumulé au moins un million de vues et des dizaines de milliers de partages en quelques jours, rien que sur Facebook. On la retrouve aussi sur Twitter, TikTok… 

Comme « Claire« , beaucoup de « covidosceptiques » trouvent sur les réseaux une chambre d’écho d’autant plus efficace qu’elle profite de mouvements déjà structurés sur internet avant le Covid: les anti-vaccins et les « gilets jaunes« . 

Si les anti-masques étaient parvenus à organiser des rassemblements ces derniers mois, l’annonce le 12 juillet de la vaccination obligatoire des soignants et de l’extension du pass sanitaire semble avoir donné un nouveau coup de fouet à cette mouvance disparate, contestataire et très hostile à Emmanuel Macron. 

→   Lire Plus

Le réalisateur Fernando Pérez prône un « nouveau langage » à Cuba

La Havane – Cuba a besoin de construire un « nouveau langage » qui « respecte les différences d’opinion » pour surmonter la crise qui l’a mené au bord de l’explosion sociale le 11 juillet, estime dans un entretien à l’AFP le cinéaste cubain, Fernando Pérez.

Avec « la crise sociale que traverse le pays, il ne peut y avoir qu’une explosion. Je ne sais pas jusqu’où cela ira« , confie le cinéaste de 76 ans, en pleine préparation d’un nouveau film. 

Des milliers de personnes ont protesté dans plus de 40 villes cubaines les 11 et 12 juillet, aux cris de « Liberté !« , « On a faim ! » et « A bas la dictature !« . Ce soulèvement a fait un mort, plusieurs dizaines de blessés et conduit à plus d’une centaine d’arrestations. 

Face à cette mobilisation inédite, le réalisateur regrette la manière dont les Cubains qui soutiennent le gouvernement agissent contre ceux qu’ils considèrent comme contre-révolutionnaires.  

Il déplore l’utilisation de « la violence pour manifester » contre les voix critiques, « parce que ce sombre chapitre de notre histoire récente, que sont les actes de répudiation, est indélébile« .  

→   Lire Plus

A Cuba, le calvaire des familles des manifestants emprisonnés

La Havane – Manuel Diaz est emprisonné depuis douze jours à Cuba et a besoin que trois personnes témoignent qu’il a bien manifesté pacifiquement le 11 juillet au moment d’une mobilisation sociale inédite sur l’île, pour espérer au moins comparaître libre à son procès.

Cet employé d’une pâtisserie de 59 ans, qui a manifesté dans son village de Bauta, à 25 kilomètres au sud-ouest de La Havane, fait partie des Cubains arrêtés parmi les milliers de protestataires qui avaient alors envahi les rues aux cris de « A bas la dictature !« , « On a faim !« . 

Les détenus sont accusés d’outrage, de désordre public, d’actes de vandalisme ou encore de propagation de l’épidémie pour s’être rendus dans ces rassemblements sans masque alors que l’épidémie de Covid-19 est en forte progression. 

« Pour l’instant, personne n’a voulu témoigner et Manuel est toujours en détention préventive, accusé de désordre public. Il est à la prison de Caimito, (ouest), nous sommes désespérés« , explique de Miami au téléphone à l’AFP son frère Roberto.  

Plus de dix jours après ce mouvement de contestation, le gouvernement n’a pas donné le nombre officiel des arrestations.

→   Lire Plus

Pass sanitaire: la Défenseure des droits s’inquiète de « l’ampleur des atteintes aux droits »

Paris – La Défenseure des droits, Claire Hédon, regrette « vivement » dans un avis publié mardi le choix d’une procédure accélérée pour le vote du projet de loi sanitaire, compte tenu « de l’ampleur des atteintes aux droits et libertés fondamentales prévues » par le texte.

Le projet de loi qui permet notamment l’extension du pass sanitaire et la vaccination obligatoire des soignants a été adopté lundi en Conseil des ministres. Il débute mardi son chemin au Parlement avant une éventuelle adoption en fin de semaine.

« Tout en reconnaissant l’importance de la vaccination dans la lutte contre la pandémie, la Défenseure des droits s’interroge tant sur la méthode que sur la proportionnalité de la plupart des dispositions et restrictions présentes dans le texte« , lit-on dans cet avis.

Elle demande « un débat démocratique public de fond » et regrette « vivement le choix d’une procédure accélérée compte tenu de l’ampleur des atteintes aux droits et libertés fondamentales prévues par ce projet de loi ainsi que du caractère inédit de certaines dispositions qu’il comporte« .

Claire Hédon met en avant « dix points d’alerte« .

→   Lire Plus

Colombie: des milliers de manifestants à nouveau dans la rue

Bogota – Plusieurs milliers de Colombiens sont à nouveau descendus dans la rue mardi pour protester contre le gouvernement du président Ivan Duque et réclamer au Parlement, qui doit examiner une réforme fiscale controversée, des mesures pour plus de justice sociale et contre la répression policière.

« J’espère que ce Parlement va enfin légiférer en faveur des intérêts de tout le peuple colombien et pas seulement d’un groupe d’individus qui s’enrichissent« , a déclaré à l’AFP Ivan Chaparro, un dentiste de 46 ans, au milieu d’une manifestation festive dans le centre de Bogota, qui a rassemblé environ 5.000 personnes.  

« Nous nous battons pour faire valoir nos droits en matière de santé, d’éducation et de non-violence« , a ajouté Noelia Castro, une enseignante de 30 ans.  

Le gouvernement a dénombré quelques 195 manifestations dans 95 municipalités colombiennes. Des incidents entre forces de l’ordre et manifestants radicaux, armés notamment de machettes, ont fait une dizaines de blessés civils à Medellin et à Cali. Quelque 21 policiers ont également été blessés, dont un à l’oeil, selon les forces de l’ordre. 

Le ministre de l’Intérieur Daniel Palacios a toutefois jugé que « les manifestations pacifiques avaient prévalu sur les actes de violence« , dans une déclaration à la presse. 

→   Lire Plus

La défaite du pouvoir est possible ! Imposons la et poursuivons la lutte !

Le journal « Révolution socialiste », du G.R.S., nous parvient aussi en version texte maintenant. Voici le n° 210 du 19 juillet 2021

La montée en puissance de la protestation populaire aux mesures Macron, par sa rapidité et son extension, prend racine dans une indignation et une colère profondes. On doit se souvenir d’une phrase prémonitoire prononcée par le prince lui même. Il disait en fin 2020, qu’il pourrait être amené à ne pas pouvoir se présenter en 2022, du fait de mesures extrêmes qu’il pourrait être amené à prendre en 2021. Nous y sommes ! La simultanéité des mobilisations dans tous les territoires est d’autant plus symptomatique qu’on ne peut pas parler de coordination. La nécessité de celle-ci n’en est pas moins évidente. La précipitation vers les vaccins dont la presse nous rabat les oreilles, relève plus de calculs utilitaires que de conviction réelle dans le bien-fondé d’une vaccination qui est devenue plus suspecte par le fait même du chef d’orchestre et de ses méthodes. Beaucoup se vaccinent et manifestent !
Toutes sortes d’idéologies se croisent dans la mobilisation en cours de construction.

→   Lire Plus

Le Covid-19 : un révélateur des limites de la démocratie corporative

Par Marie-Laurence Delor —

Dans un texte précédent faisant suite à l’aggravation de la pandémie du Covid19 en Martinique lors de la troisième vague () nous avons développé – sans doute trop succinctement -sur un enchâssement de paradoxes témoignant, comme nous l’écrivions, d’une « faible inclination à l’effort pour le bien commun » : des prétendus « patriotes »essaimant le virus, s’en prenant ainsi à leur propre peuple ; un préfet vilipendé alors même qu’il s’employait à la protection de la population ;des politiciens demandeurs de responsabilité locale murés, à deux ou trois exception près, dans un silence assourdissant tandis que la prolifération du virus s’intensifiait et que la prise en charge hospitalière était à saturation.

En ce commencement d’une quatrième vague qui s’annonce encore plus dangereuse, on pourrait penser que l’histoire se répète si l’on s’en tient uniquement aux réactions de quelques-uns et à la légèreté de nos politiciens face à la menace. Mais la configuration et la problématique ne sont plus tout à fait les mêmes. Ce qu’on observe aujourd’hui c’est, d’une part, une tentative en sous-main de coagulation improbable de mécontentements corporatistes ; d’autre part, une reprise de la dynamique de vaccination.

→   Lire Plus

Afrique du Sud : Un héritage qui impose des devoirs

Par Emmanuel Argo*

Le 14 juillet dernier, la France, pays des droits de l’homme, a commémoré l’événement majeur qui initierait notre république. Lors du concert qui a précédé le feu d’artifice, la cantatrice sud-africaine, Pretty Yendi a chanté les plus célèbres airs d’opéra. Au même moment, pillages et émeutes faisant des victimes – plus de 117 à ce jour – se propageaient en Afrique du Sud mettant à mal une paix bien fragile, cette paix que Nelson Mandela, aimait à encourager en disant : ‘‘Together we stand, divided we fall’’, et réussi à construire sur les décombres d’un passé ensanglanté par les violences de l’apartheid.

Jacob Zuma, son frère de lutte et dignitaire de la nation zouloue, était alors rangé aux côtés de ce premier président noir élu par le peuple sud-africain qu’il qualifiait de Rainbow nation – nation Arc-en-ciel-. Jacob Zuma a donc lui-même contribué à l’émergence d’une nouvelle nation tout en se démarquant de l’opposition fratricide entre l’ANC et la nation zouloue représentée par l’Inkata, préférant ainsi la voie de la sagesse du prix Nobel de la paix, Nelson Mandela.

→   Lire Plus

Après les manifestations, Cuba nie toute « explosion sociale »

La Havane – Un homme est mort et plus d’une centaine de personnes restaient détenues mardi à Cuba, où le réseau internet mobile est coupé deux jours après des manifestations contre le gouvernement communiste qui nie une « explosion sociale » sous les critiques de Washington.

L’homme, âgé de 36 ans, est décédé alors qu’il participait à une manifestation lundi dans le quartier de La Güinera, en banlieue de La Havane, où des affrontements ont opposé manifestants et policiers. Le ministère de l’Intérieur a déclaré qu’il « regrettait ce décès« . Plusieurs personnes ont été blessées.

« Le 11 juillet, il n’y a pas eu une explosion sociale à Cuba, il n’y en a pas eu en raison de la volonté de notre peuple et du soutien de notre peuple à la Révolution et à son gouvernement« , a déclaré le ministre des Affaires étrangères Bruno Rodriguez en conférence de presse.  

→   Lire Plus

L’abstention et ses causes (suite).

Le journal « Révolution socialiste », du G.R.S., nous parvient aussi en version texte maintenant. Voici le n° 209 du 12 juillet 2021

Nous avons montré en quoi le système électoral inique de la CTM est source d’abstention. On pourrait faire la même démonstration concernant la France. Une bonne partie du corps électoral qui ne se reconnaît pas dans le duel mortifère Macron-Le Pen est exclue de la représentation parlementaire (vu l’absence de la proportionnelle pour l’Assemblée Nationale et le fameux suffrage indirect au Sénat) et n’a pas droit au chapitre dans l’élection présidentielle. D’ailleurs, le principe même est contesté par les adeptes d’un changement de République. Le raisonnement est le même que pour les élections à la CTM qui ne font que porter le vice à son paroxysme.

Mais beaucoup de gens ne s’occupent même pas du système électoral. Leur abstention s’appuie sur un constat brut et sommaire : on réclame des choses, on a des exigences logiques et incontestées, on les exprime parfois avec force et on ne voit rien venir. Tout reste pareil. Alors à quoi bon !

→   Lire Plus

Il faut à tout prix sortir Haïti de sa détresse économique et humaine

-Par Max Orville ——
L’assassinat du Président d’Haïti Jovenel Moïse nous rappelle que la situation autour de nous, dans les Antilles, est loin d’être satisfaisante.

Les Haïtiens sont un peu comme les rebuts des Antilles, on les plaint mais, comme par hasard, personne n’en veut chez soi – à moins de contrôler drastiquement leur immigration –. Ensuite, comme par hasard, c’est la corruption qui l’emporte sur toutes les aides que les communautés internationales peuvent apporter à cette île si proche de nous par la culture et la géographie.

Faut-il être un spécialiste de géopolitique pour comprendre qu’il y a certaines communautés qui ne souhaitent pas voir Haïti sortir de sa misère ? Malgré le nombre d’écrivains, de poètes, d’artistes et de médecins nés à Haïti et qui s’exilent notamment au Canada, ou aux Etats-Unis pour changer de vie, on continue à trouver Haïti en incapacité de tourner les pages sombres de son histoire, et qui ne cessent de s’assombrir.

Renaissance Martinique considère qu’on ne peut rester les bras croisés à regarder ce qui se passe dans cette île sœur. Nous proposons que se tienne ici, chez nous, une conférence internationale des pays de la Caraïbe et des pays les plus concernés par Haïti, à savoir les Etats-Unis, le Canada, la France et l’Europe.

→   Lire Plus

Haïti: «Il n’y a qu’avec du sang que je peux remplir une page»

— Par Jean D’Amérique —
Poète, dramaturge et auteur haïtien, Jean D’Amérique, 26 ans, livre à «Libération» son regard sur l’assassinat de Jovenel Moïse et sur l’état de son pays. Il est l’auteur de cinq livres dont son premier roman, «Soleil à coudre» (Actes Sud), paru en mars.

Etre haïtien, c’est naître dans le sang, grandir dans le sang – ou souvent ne pas avoir le temps de grandir – et finir dans une flaque de sang. Etre haïtien, c’est attendre sa balle. C’est attendre la balle qui vous dévorera le souffle, où que vous soyez dans le pays. Etre haïtien, c’est presser le pas vers l’au-delà. Être haïtien, c’est pleurer, c’est crier. Mais depuis le temps que ça saigne. Mais depuis le temps que ça pleure. Depuis le temps que ça crie… Il faut croire que le sang ne suffit pas.

Je ne voudrais pas répéter les choses. Mais la mort se répète, il faut que je le dise. Je ne voudrais pas répéter les choses. Mais je suis né et j’ai grandi dans cette spirale qui me poursuit partout, tatouage de ténèbres au cœur de mes moindres rêves de lumière.

→   Lire Plus

CTM: d’un extrème à l’autre !

Par Pierre Alex Marie

Après” l’oncle Picsou” qui tenait les cordons de la bourse si serrés qu’il en asphyxia l’économie, au bénéfice (rendons lui cette justice !) des finances de la CTM qui accusent in fine un excédent record, voici venu le temps du Père Noêl avec son programme fourre-tout de 13 axes et 207 propositions tout azimut.«Qui trop embrasse mal étreint»! dit le proverbe, concentrer l’action sur trois ou quatre grandes priorités ,dont en première urgence la lutte contre la baisse démographique ,au lieu de disperser celle-ci dans toutes les directions est la clé du succès et la base d’une saine gestion. Ce n’est hélas pas la voie retenue dans le projet proposé. L’ennui ,c’est que comme chacun sait, les promesses n’engagent que ceux qui ont la naîveté d’y croire et les prennent pour argent comptant; l’argent, le mot qui fâche est lâché : pas l’ombre du moindre chiffrage susceptible de crédibiliser ce catalogue à la Prévert ,mélangeant allègrement les responsabilités de l’Etat et celles des collectivités locales ,sans vraie cohérence entre des objectifs souvent contradictoires (ainsi d’une vaste zone commerciale de dépotage de containers projetée à Ducos, pour rivaliser avec celle de Jarry en Guadeloupe, à rebours du discours récurrent sur le Développement endogène, ou encore de l’accent mis sur la bétonnisation et l’artificialisation des sols à outrance ( logements, routes, équipements divers) au détriment des surfaces agricoles, destinées à assurer l’autosuffisance alimentaire de la population, pourtant préconisée.

→   Lire Plus

Le vote « blan-douvan-blan-deyè » de Chaben avait compté.

— Par Yves-Léopold Monthieux —

Ainsi donc, Serge Letchimy devient le deuxième président de la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM) avec une voix de majorité. Il redevient en quelque sorte le Mister Président of Martinique qu’il a pu apparaître aux yeux des pays de la Caraïbe lorsqu’il était président de la Région. En effet, en cette dernière qualité il avait eu, pas seulement à l’étranger, la préséance par rapport à sa collègue du conseil général qu’il avait contribué à faire élire, Josette Manin. Sauf l’estime que j’ai pour Lucien Saliber, il devrait en être de même à l’égard du président de l’Assemblée que Serge Letchimy a choisi. On aura vu l’utilité de la disposition statutaire qui fut la plus contestée de toutes, la bonification de 11 élus accordée à l’équipe gagnante. Sans celle-ci l’assemblée serait peut-être ingouvernable aujourd’hui.

Ce n’est pas la première fois que la majorité l’emporte d’une voix, la plus courte qui soit, laquelle n’a jamais nui, en Martinique, au bon fonctionnement de la collectivité concernée. A l’inverse, les troubles des deux dernières assemblées (Région et CTM) sont la preuve que les fortes majorités ne sont pas des gages de sérénité.

→   Lire Plus

Antoinette Duclaire, journaliste, militante, féministe, assassinée!

RADI (Rasanbleman pou Diyite Ayiti) crie sa douleur et son indignation devant l’assassinat d’un membre de la Coordination de RADI, la journaliste, militante, féministe, Antoinette Duclaire. Dans la nuit du mardi 29 juin au mercredi 30 juin, des motocyclistes armés ont abattu Antoinette Duclaire ainsi que le journaliste Diego Charles à Christ-Roi.

RADI crie sa colère devant cet acte ignoble, devant la violence et les crimes qui se répandent dans le pays. RADI dénonce ceux et celles qui se rendent complices de tels actes en acceptant la situation insoutenable qui règne dans le pays.

RADI salue le courage, le dynamisme et la détermination d’Antoinette Duclaire qui n’a jamais baissé la tête devant qui que ce soit, qui n’avait pas peur de se battre pour défendre ses idées et opinions. Il est temps que les citoyens et citoyennes cessent de mourir ici. Il est temps que le sang de jeunes hommes et jeunes femmes comme Antoinette Duclaire cesse de couler pour satisfaire les sanguinaires avides de pouvoir ainsi que tous les autres vauriens qui défendent leurs privilèges économiques et sociaux.

La Communauté internationale, tous les acteurs nationaux et internationaux qui continuent de soutenir ce régime pourri ont sur leurs mains le sang de ces jeunes et de tous ceux et celles qui sont tombés victimes de ce climat de violence.

→   Lire Plus

Abstention et système électoral

Le journal « Révolution socialiste », du G.R.S., nous parvient aussi en version texte maintenant. Voici le n° 207 du 21 &27 juin 2021.

Le bal des pleureurs et pleureuses sur la forte a quelque chose de cocasse quand on sait la part de responsabilité des plaignantes dans le phénomène déploré ! Cela ne nous empêche pas d’analyser.

Attachons nous ici à l’aspect que curieusement aucun commentateur n’a relevé à part nous. Cet aspect concerne le système électoral luimême.
Le maintien d’un fort taux d’abstention entre les deux tours montre que la multiplicité des candidates n’a pas joué un rôle aussi déterminant que certains ont dit. Par ailleurs, le fort taux en France relativise aussi l’argument de la spécificité coloniale.

Pourquoi donc, le système électoral est il en cause ?

Parce que l’électeur et l’électrice constatent une chose. Ce qui sort des urnes ne correspond pas à la volonté générale. Dans les faits, le système force la main à l’électorat. Soit disant, Il est libre et Il vote comme il veut ; c‘est la démocratie !

→   Lire Plus

Brésil: enquête sur des accusations de « prévarication » contre Jair Bolsonaro

Brasilia – Le président brésilien Jair Bolsonaro n’en finit pas de voir sa gestion de la pandémie lui porter du tort. Vendredi, le parquet a ouvert une enquête sur des accusations portées contre lui pour avoir omis de signaler une tentative de corruption dans l’achat de vaccins.

Après la commission d’enquête du Sénat (CPI) qui auditionne depuis deux mois sur la façon dont le gouvernement Bolsonaro a géré la crise sanitaire et ses plus d’un demi-million de morts.

Après le dépôt mercredi à la Chambre des députés du Brésil d’une « super demande de destitution » pour son déni face à l’ampleur de la pandémie, son discours anticonfinement ou les retards dans l’acquisition de vaccins.

Vendredi, c’est une sombre affaire de possible corruption d’un membre du gouvernement dans l’achat de vaccins anti-Covid qui pousse le président brésilien vers de nouvelles turbulences.

« Le bureau du procureur général a informé la Cour suprême de l’ouverture d’une enquête sur les événements rapportés » par trois sénateurs qui ont accusé lundi M. Bolsonaro de « prévarication« , a annoncé le parquet dans un communiqué.

→   Lire Plus

La tragédie des pensionnats pour autochtones au Canada ravivée par la découverte de nouvelles tombes

Ottawa – C’est une litanie macabre qui n’en finit plus de raviver les blessures au Canada: 182 nouvelles tombes anonymes ont été découvertes près d’un ancien pensionnat pour autochtones, a-t-on appris mercredi, faisant grimper à plus d’un millier le total de ces sépultures anonymes retrouvées.

Le même jour, deux églises étaient par ailleurs incendiées, soit huit au total depuis que les restes de 215 écoliers avaient été découverts fin mai près d’un autre de ces pensionnats, à Kamloops, en Colombie-Britannique. 

Et la semaine dernière, 751 tombes anonymes étaient détectées à Marieval, en Saskatchewan (ouest), avant l’annonce par la communauté autochtone de Lower Kootenay de la découverte de ces 182 tombes près de l’ancien pensionnat St Eugene à Cranbrook, en Colombie-Britannique, province la plus à l’ouest du Canada. 

La communauté indique dans son communiqué avoir mené des recherches en 2020 et localisé ces tombes à l’aide de géo-radars, près de cet ancien établissement géré entre 1912 et les années 1970 par l’Eglise catholique, au nom de l’Etat canadien. 

« Certains des restes ont été enterrés dans des tombes à environ 3 à 4 pieds de profondeur« , soit 90 à 120 centimètres, a précisé la communauté autochtone Lower Kootenay, de la Première nation Ktunaxa. 

→   Lire Plus

États-Unis : la théorie critique de la race, nouvel épouvantail des trumpistes

Dans le Nevada, une “Alliance des familles” a demandé, début juin, que les professeurs d’école portent des caméras sur le torse pour s’assurer qu’ils n’apprennent pas aux enfants une matière… qui n’a jamais été enseignée. En Virginie, des policiers ont été obligés d’intervenir la semaine dernière pour mettre fin à une réunion scolaire très agitée durant laquelle des parents accusaient les professeurs d’”endoctriner” les enfants avec des sujets… qui ne sont pas au programme.

Dans ces deux cas, les familles soupçonnaient le corps enseignant d’inculquer à leurs chérubins la théorie critique de la race ou « Critical Race Theory » (CRT). Dans ces deux cas, les écoles ou collèges ont rétorqué qu’une matière aussi pointue n’allait sûrement pas être au menu de l’apprentissage d’enfants ou d’adolescents.

Une discipline du droit constitutionnel

Ces incidents sont loin d’être des exceptions. Les histoires de parents d’élèves qui montent à l’assaut d’établissements scolaires pour éviter à leurs enfants d’être soumis à la CRT sont légion dans les médias locaux américains. Les sections Opinion de journaux aussi prestigieux que le Wall Street Journal, le Washington Post ou le New York Times sont remplies d’articles débattant des vertus et limites de la fameuse théorie.

→   Lire Plus