Echos d’éco

Le déclin inéluctable de Fort-de-France et Pointe-à-Pitre : où va-t-on ?

— Par Jean-Marie Nol, économiste —
Les deux villes capitales des Antilles sont-elles virtuellement deux villes mortes, et là ce serait tout un symbole qui préfigure des lendemains qui déchantent en Martinique et en Guadeloupe. Deux villes où la vocation commerciale sautait auparavant aux yeux et ne se limitait pas aux formules toutes faites de « carrefour commercial », et maintenant coquille vide dans l’absolu actuel. Le résultat vient d’être constaté par l’INSEE : Fort-de-France et Pointe-à-Pitre se paupérisent plus vite et plus fort que les autres communes de. Martinique et Guadeloupe avec un cumul des signes de précarité et d’insécurité . À Fort de France comme à Pointe-à-Pitre , il flotte comme un criminel parfum de gâchis. Rétrospectivement on se dit que la chronique de cette mort annoncée s’est écrite depuis longtemps et à la vue de tous. Comme si tout le monde – des pouvoirs publics aux habitants en passant par les commerçants – avait regardé la lente descente aux enfers de leurs villes capitales , bras ballants, en pensant très fort : « Jusqu’ici tout va bien.

Lire Plus =>

Les ressorts cachés de la réforme des retraites

— Par Jean-Marie Nol, économiste —

Cette réforme qu’on nous dit en concertation depuis plus de 2 ans n’est toujours pas comprise et encore moins admise sur de nombreux » points » par la quasi totalité des Français. Elle est même décriée et combattue par des catégories entières de travailleurs qu’ils soient cols bleus ou cols blancs . De non dits en non dits, de rebondissements en rebondissements, la réforme cache-t-elle quelque chose d’inavouable ? Le gouvernement dit tout et son contraire, pour essayer d’imposer une nouvelle réforme dans un pays qui est pourtant en révolte depuis 1 an avec la fronde des gilets jaunes. Ce qui se passe actuellement est incompréhensible, tant d’un point de vue technique que de la stratégie politique. Pourquoi, tant d’acharnement à faire passer ce système universel de retraite à points aujourd’hui et maintenant ? Pourquoi ce sentiment d’impérieuse nécessité à imposer une réforme des retraites alors même que rien ne l’impose ?
POURQUOI ?
Pourquoi au début de la présentation de la réforme, ce besoin de cacher le réel contenu d’une réforme sur laquelle le gouvernement travaille depuis 2 ans ?

Lire Plus =>

Des caissières aux automates : bientôt le grand remplacement ?

— Jean-Christophe Catalon —

Si les statistiques montrent que les caisses automatiques sont encore très loin de se tailler la part du lion, la multiplication des expérimentations de magasins sans caissiers soulève des inquiétudes sur la pérennité de ce métier.

Scanner soi-même ses articles au rythme du « bip » de la machine devient une habitude pour certains consommateurs. Les caisses automatiques sont de plus en plus en répandues en France, près de six supers et hypermarchés sur dix en sont désormais équipés, selon le cabinet Nielsen. Si la part des clients qui les utilisent est loin d’être majoritaire – moins d’un sur cinq les a déjà testées, dont 7 % passent désormais exclusivement par elles –, elle n’en reste pas moins significative pour ces enseignes, dont 10 % du chiffre d’affaires est encaissé par ces machines.

Les automates se sont installés dans le paysage, mais semblent encore loin de se substituer aux caissières. Plus de huit consommateurs sur dix passent uniquement par elles pour régler leurs courses. L’évolution des effectifs sur la décennie ne fait pas état d’une hémorragie : en 2018, on compte 168 000 caissiers (dont 90 % de femmes) tous secteurs confondus (commerce alimentaire, cinéma, péages…), en baisse de 4 % par rapport à 2010, tout en sachant que la grande distribution traverse une crise.

Lire Plus =>

Retraites : 12 idées reçues à combattre

— par Anaïs Henneguelle —-

Ce guide d’auto-défense – rédigé par Anaïs Henneguelle, maîtresse de conférences en économie à l’Université de Rennes 2, membre du collectif d’animation des Economistes atterrés – a pour vocation de fournir des arguments à tous ceux et toutes celles qui s’opposent à la réforme des retraites, mais sont souvent démunis face aux éléments de langage (parfois faux, la plupart du temps incomplets ou simplistes) qu’on leur oppose.

Comment répondre aux éléments de langage du gouvernement ? Que rétorquer à son ami, salarié du privé, qui prétend que « ça fait les pieds aux fonctionnaires et aux cheminots » ? Quels chiffres simples, mais efficaces, mettre en avant pour exprimer sa colère ou son inquiétude ?

Lire Plus =>

Grève : en Martinique, les rayons de produits frais se vident

L’approvisionnement en produits frais des magasins en Martinique est limité par le mouvement de grève contre la réforme des retraites dans les ports français et les rayons se vident progressivement, a constaté une journaliste de l’AFP.

A la place des yaourts, desserts, jambons, beurres ou fromages, on trouve dans quasiment toutes les enseignes de l’île le même type d’affichette : «Chers clients, en raison de mouvements sociaux dans les ports hexagonaux, nous ne sommes pas en mesure de vous proposer l’ensemble de vos produits habituels. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée».

Pour l’heure, les bateaux qui ont un planning de rotation précis, partent des ports de métropole, notamment Le Havre, avec des conteneurs à moitié pleins ce qui ne permet pas d’assurer le remplissage des rayons. «On est sur un cycle de commande hebdomadaire sur le frais. Aujourd’hui on a freiné voire stoppé les commandes en attendant un rétablissement de la situation», témoigne Laurent Bodec, directeur de magasin Hyper U de Fort-de-France.

Dans les rayons, seuls subsistent les produits fabriqués localement.

Lire Plus =>

Taxis : les nouveaux tarifs 2020

Quel supplément si vous réservez un taxi ? Quel tarif minimum peut-on vous demander ? Quel est le forfait pour vous rendre dans un aéroport ? Les nouveaux tarifs des courses de taxi qui doivent entrer en vigueur au plus tard le 1er février 2020 sont fixés par un arrêté publié au Journal officiel du 29 décembre 2019.

En 2020, le tarif minimum d’une course passe à 7,30 € pour tous les taxis (parisiens et non parisiens).

Par ailleurs, les tarifs des taxis sont désormais plafonnés à :

  • 4,18 € pour la prise en charge ;
  • 1,12 € pour celui du kilomètre parcouru ;
  • 37,46 € pour le prix horaire concernant la période d’attente (en cas de réservation par le client) ou de marche lente.

Pour les taxis parisiens, les suppléments pour réservation sont, comme en 2019, de :

  • 4 € en cas de réservation immédiate ;
  • 7 € en cas de réservation à l’avance.

De plus, pour toutes les courses des taxis parisiens, seul un supplément « passager » de 4 € peut être appliqué à partir d’une 5e personne transportée.

Les tarifs forfaitaires institués pour les courses directes des taxis parisiens entre Paris et les aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et d’Orly (dans les 2 sens) augmentent par rapport à ceux pratiqués en 2019 :

  • 53 € entre l’aéroport de Paris – Charles-de-Gaulle et Paris rive droite ;
  • 58 € entre l’aéroport de Paris – Charles-de-Gaulle et Paris rive gauche ;
  • 37 € entre l’aéroport de Paris-Orly et Paris rive droite ;
  • 32 € entre l’aéroport de Paris-Orly et Paris rive gauche.

Lire Plus =>

CFTU : la pause…

— Par Manuéla Amable-Potiron, présidente de l’AUTM —

Le conflit des salariés de la Compagnie foyalaise des transports urbains (CFTU)  débuté le 17 décembre 2019, a  eu une fois de plus des incidences sur le quotidien des martiniquais et plus particulièrement les usagers. L’AUTM dit son soulagement concernant la pause  annoncé par les salariés grévistes dans ce long mouvement.
Réaffirme l’exigence d’un service minimum afin de soulager les usagers. C’est à l’autorité organisatrice des transports à savoir Martinique Transport de prendre les initiatives nécessaires face à un délégataire défaillant et impuissant. Il s’agit de tout mettre en œuvre pour faire fonctionner le transport.

Ce jour jeudi 2 janvier 2020 la reprise reste  lente et  progressive les usagers devront encore faire preuve de patience. D’une part nous exigeons du délégataire  CFTU la mise  à jour du site d’information et la page Facebook. D’autre part nous réclamons la mise œuvre immédiate des modalités de remboursement des forfaits. AUTM compte sur le professionnalisme du délégataire pour informer en temps et en heure les usagers. Nous restons vigilants, toujours mobilisés.

Fort de France, le 2 Janvier 2020

La présidente
Manuéla AMABLE-POTIRON

 

Lire Plus =>

Tout ce qui change au 1er janvier 2020

Gaz, smic, retraites, permis de conduire...

— Par Louise Pointu d’Imbleval —-
Baisse des tarifs réglementés du gaz
Après la hausse de 0,6% du mois de décembre, les tarifs du gaz appliqués par Engie baissent de 0,9% dès le 1er janvier 2020. Les clients utilisant le gaz pour la cuisson verront le prix baisser de 0,2% et ceux qui l’utilisent pour se chauffer constateront une baisse de 1%. Pour ceux y ayant recours dans les deux cas, la baisse sera de 0,5%. À noter qu’en 2019, les tarifs réglementés de vente (TRV) ont baissé de 11,9%.

● Revalorisation du Smic
Au 1er janvier, le Smic sera revalorisé de 1,2% pour atteindre 10,15 euros par heure, soit 1539, 42 euros par mois sur la base d’un travail de 35 heures hebdomadaires. Cette hausse ne se fait pas grâce à un coup de pouce du gouvernement mais par un mécanisme de hausse automatique qui tient compte de l’évolution annuelle de l’indice des prix. En 2019, il avait été revalorisé de 1,5%.

Lire Plus =>

2020 : La Martinique , à l’heure du choix !

— Par Jean-Marie Nol, économiste —

Ces temps-ci, la Martinique donne l’impression d’avoir du mal à faire des choix . Est-ce toujours dur de choisir la voie de la raison ? On est toujours habités de cette idée qu’il faut faire le bon choix, qu’il ne faut pas se tromper. Choisir, c’est aussi penser aux conséquences de ses actes.

A l’orée de l’année 2020, le projet départemental en vigueur depuis 1946 semble plus fragile que jamais. En Martinique, depuis quelques temps, la situation politique, économique et sociale est très tendue. Alors se pose désormais la question : vers quoi allons nous dans ce désordre ambiant ?

La départementalisation a-t-elle failli à ses promesses? Notre modèle de société issue de la départementalisation a-t-il encore un avenir ? Dans une société qui éprouve des difficultés à débattre sereinement de son modèle de développement, de la place accordée à ses entreprises, et à anticiper les évolutions en cours, il est temps d’aborder de front les sujets qui engagent l’avenir de la Martinique . Nous avons le besoin urgent d’une vision, d’un projet commun, dans lequel chacun peut se sentir concerné, responsable et acteur.

Lire Plus =>

En 10 ans, la richesse des 10 plus grandes fortunes mondiales a presque triplé

En une décennie la fortune des dix hommes les plus riches de la planète est passée de près de 300 milliards de dollars à un peu plus de 820 milliards, selon la chaîne américaine CNBC. Une augmentation notamment due aux cours de la bourse et à un système politique favorable aux plus riches.

Un tweet datant de ce samedi 28 décembre repris des milliers de fois l’affirme : Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook aurait vu sa fortune augmenter de 27,3 milliards en 2019. Une information difficile à vérifier, cependant, une chose est sûre, les comptes en banque des très riches peuvent bondir de façon vertigineuse.

Ainsi, Mark Zuckerberg aurait gagné plus de 6 milliards de dollars en une seule journée en janvier 2019. Un gain important dû aux variations des cours de la bourse, où les gains d’un jour peuvent parfois être perdus le lendemain.

« C’est une richesse qui est virtuelle en partie, mais il n’en reste pas moins que depuis 2004 (l’année de création de Facebook), les cours de l’entreprise ont très fortement augmenté et c’est ainsi que s’explique très largement la richesse financière colossale de M.

Lire Plus =>

Pour les retraites, faisons payer les robots !

— Collectif —

La révolution numérique en cours se traduit par le remplacement de nombreux emplois par des « robots » sous diverses formes.

Dans l’industrie, le processus est à l’œuvre depuis des années (le premier robot dans l’automobile date de 1961) mais toutes les branches d’activité sont maintenant concernées. Les supermarchés remplacent les caissier.es par des automates, ce qui leur permet au passage de contourner la réglementation sur l’ouverture du dimanche ; Les banques remplacent les analystes financiers et les traders par des algorithmes et l’intelligence artificielle ; Les guichetiers dans les gares sont remplacés par des bornes ; Les releveurs de compteurs ne sont plus nécessaires là où linky et gaspar envoient directement les données aux gestionnaires ; Sans parler des plates-formes et de l’e-commerce qui métamorphosent nos modes d’achat au détriment de la proximité.

La liste est infinie des suppressions d’emploi, en cours ou à venir, liées à cette révolution numérique. Selon l’OCDE, 9% des emplois en France présentent un « risque élevé de substitution » par des robots.

Lire Plus =>

CFTU, le retour du bâton !

— Par Pierre Alex Marie-Anne —

Comme il était prévisible ( voir FA du 6-12-2018), le gendarme du transport, incarné par Martinique Transport, s’est résolu à sévir, en sanctionnant par la résiliation de la DSP, les manquements continuels des salariés de ce groupement d’entreprises aux règles élémentaires inhérentes à la déontologie de tout service public.
Eh! voilà tout d’un coup que ces individus .qui ne se privaient pas d’ afficher le plus grand mépris pour le sort des malheureux usagers, le plus souvent d’âge avancé, contraints de se traîner à leur corps défendant, sous le soleil et sous la pluie pour vaquer à leurs occupations quotidiennes, ont la prétention d’obtenir un quelconque soutien de la population.
C’est de la pure indécence ! Trop c’est trop ! Il est temps qu’ils en prennent conscience s’il leur en reste encore un tant soit peu.
Les revendications qu’ils affichent, telle que celle de la garantie du maintien de leur emploi pendant cinq ans ( totalement absurde, puisqu’elle reviendrait à prendre un engagement nouveau sur une DSP en cours de résiliation!),

Lire Plus =>

CFTU : plusieurs bus incendiés!

— Communique de l’AUTM —

Ce matin plusieurs bus de la CFTU ont  été incendiés. Pas de trafic, zéro bus, zéro déplacement  pour celles et ceux qui sont tributaires des transports en commun.
Des  jours de galère pour les usagers et aucune issue, pas de  sortie de crise. Tout le monde se renvoie la balle.
L’association observe que la question du service minimum n’a jamais été évoquée comme la loi le stipule. Devons-nous supporter cette situation à chaque conflit. 
20 années de souffrance et d’espérance pour un meilleur transport.
De qui se moque-t-on. ?
Que  L’autorité organisatrice des transports Martinique Transport prennent  une nouvelle initiative, c’est son rôle  c’est un engagement envers les usagers.
2020 doit être une année de communication, de changement,  et d’améliorations dans le transport en commun sur tout le territoire. 
Le transport urbain est un enjeu sociétal  pour la Martinique. 
Les usagers méritent le respect. 
La présidente,
Manuéla AMABLE-POTIRON

9km500 Route de Balata – Villa Manakaéra – 97200 Fort-de-France
Tél : 0696 26 75 21 – Mèl : autm97@gmail.com
N° SIREN : 838 018 356 00017
: AUTM – Asso de défense des Usagers de Transports de Mque

Lire Plus =>

Grèves et blocages à gogo en Martinique : de fait, Internet mènera-t-il bientôt le bal ?

— Jean-Marie Nol,économiste —
Les blocages actuels en Martinique provoqués par les grèves, s’opèrent au détriment des commerces physiques, surtout en centre-ville. Ces derniers, devenus inaccessibles en transport en commun, ont vu leur activité baisser de 20 % à 30 % depuis le début des grèves contre la réforme des retraites et celle des chauffeurs de la CFTU , selon la CCI de Martinique.
« Je n’ai pas d’autres moyens de transport que les bus . Je suis en galère tous les jours », enrage Alex D. 27 ans, qui fait tous les jours depuis les grèves et blocages deux heures de trajet pour aller à son travail et revenir chez lui. « Pour cette raison, je ne soutiens pas du tout la grève des syndicats contre la réforme des retraites et encore moins celle de la CFTU . J’ai de la sympathie pour des travailleurs dans certains secteurs, comme le commerce , mais désormais j’achèterai tout ce qui est possible sur internet »…. Internet : le mot est lâché. Le Web marchand, l’ami qui nous fait faire des économies, mais qui va détruire notre niveau de vie et risque de mettre en faillite la grande majorité des commerces de la Martinique avec la complicité objective de certains Martiniquais inconscients du danger .

Lire Plus =>

Une pétition pour «en finir avec les nitrites dans le jambon»

La Ligue contre le cancer, l’ONG Foodwatch et l’application Yuka s’allient pour demander à la ministre de la Santé d’interdire ces additifs présents dans la charcuterie industrielle.

Les nitrites et nitrates ajoutés dans notre alimentation présentent un danger pour la santé. Lorsqu’on les ingère, ils peuvent contribuer à la formation de composés cancérogènes dans notre estomac : des nitrosamines. Ces substances sont classées cancérogènes probables pour l’humain (catégorie 2A) par le Centre international de la Recherche contre le Cancer (CIRC), car elles favorisent l’apparition de cancer colorectal, le deuxième cancer le plus mortel après celui des poumons, et de cancer de l’estomac. Les nitrites peuvent augmenter le risque d’apparition de maladie du sang, en particulier chez les personnes à risque.

Lire Plus =>

La richesse de la Guadeloupe et surtout de la Martinique (le PIB) va baisser dans la décennie à venir : c’est quoi le problème ?

—Jean-Marie Nol, économiste. —
Malgré l’aide de plusieurs milliards d’euros alloués par la France , la Guadeloupe et la Martinique restent embourbées dans une situation financière difficile . Le problème numéro 1 des deux îles des Antilles est désormais non pas tant le statut, mais le manque d’argent sonnant et trébuchant, et c’est ce qui entrave le bon fonctionnement de ces deux régions ultramarines . Les collectivités locales sont asphyxiées financièrement et accusent presque toutes des situations budgétaires déficitaires , le CHU est gravement endetté et souffre d’un manque de ressources financières empêchant un fonctionnement optimal , les moyens financiers sont absents pour résoudre la crise de l’eau en Guadeloupe , des transports en Martinique, des déchets et des sargasses, les délais de paiement aux entreprises s’allongent et les impayés flambent dans toutes les strates de l’économie Antillaise … Etc.. Alors le constat étant posé, s’en suivent des saupoudrages d’aides financières diverses qui ont une propension naturelle à ne pas aboutir pour une meilleure régulation du système économique et financier , ainsi le danger d’un endettement pléthorique est bien présent (le TCSP et le Mémorial ‘Act sont devenus entre autres des fardeaux sur le plan financier) et la menace d’une bulle immobilière est prégnante.

Lire Plus =>

Une nouvelle fois les usagers du transport  sont les laissés pour compte

— Communiqué de l’AUTM —
Un mouvement social a été décidé sans préavis ce 17 Décembre.
Une nouvelle fois les usagers du transport  sont les laissés pour compte. Surtout il n’y a pas  eu la mise en place du service minimum, cela n’inquiète ni le délégataire CFTU ni l’autorité organisatrice Martinique transport.
AUTM dénonce pour la énième fois un mouvement social inopiné perturbant le quotidien des usagers  déjà largement fragilisé. 
Sachant que la DSP était éminente,  la direction de la CFTU aurait dû anticiper cette grève,  c’est à croire qu’elle n’a aucun respect pour les usagers. 
Nous dénonçons avec  fermeté le manque de considération  et d’informations du coté de Martinique Transport.
L’association AUTM ainsi que les usagers espèrent un transport de qualité meilleure en 2020.
La présidente,
Manuéla AMABLE-POTIRON

*****

***

*

A l’attention de Madame Régine LEBEL

Fort de France, le 6 Décembre 2019
Objet : Représentation de AUTM à toutes les instances
Madame, la Directrice,
C’est avec stupeur que AUTM apprend sur les réseaux sociaux dans un commentaire de Mr Louis Boutrin, qu’une réunion a eu lieu avec les usagers du Morne Rouge, dans le cadre de la réorganisation du transport dans le nord caraïbe, Mardi 3 décembre en Mairie.

Lire Plus =>

Un endettement pléthorique menace-t-il dès l’année 2020, la Martinique et la Guadeloupe ?

— Par Jean-Marie Nol, économiste —

L’endettement global de la Martinique et de la Guadeloupe atteint en cette fin 2019 des records, au point de dépasser largement les niveaux de 2009, juste après la crise sociale, et c’est l’IEDOM (institut d’émission des départements d’outre-mer) à partir de chiffres vérifiables, qui tire la sonnette d’alarme. Une fois n’est pas coutume de le dire dans les cénacles de la politique Antillaise , les ménages, les entreprises et surtout les collectivités locales de Martinique et Guadeloupe restent encore considérablement endettés. Et cet endettement est problématique, car il s’inscrit dans un contexte de croissance en berne pour la France en 2020. C’est là une douche froide pour l’économie française qui devrait nettement marquer le pas en 2020 avec une croissance de 1,1%, a annoncé la Banque de France ce lundi 16 décembre. L’institution a révisé à la baisse ses projections de 0,2 point pour l’année prochaine et a maintenu celles pour 2019 à 1,3%. La détérioration de la conjoncture internationale devrait plomber les exportations de l’Hexagone.

Lire Plus =>

Autonomie politique pour la Guadeloupe et la Martinique : Gare aux désillusions à venir ! –

— Par Jean-Marie Nol, économiste —
Le 20 décembre 2019 se tiendra le congrès des élus en Guadeloupe afin de se prononcer sur l’évolution statutaire de la Guadeloupe. A lire certains partisans de l’autonomie, les guadeloupéens et Martiniquais peuvent croire que le changement de statut pourrait solutionner tous les problèmes de la Guadeloupe et tout autant que de la Martinique. Certes prenons en l’augure, car à mon sens, le changement statutaire est déjà acquis pour la Guadeloupe et le congrès des élus n’aura d’autre choix que d’entériner l’autonomie ou quelque chose qui lui ressemble. Le statu-quo n’étant pas possible et encore moins envisageable tant la quête identitaire est forte de nos jours aux Antilles. C’est là une réalité incontournable, la Guadeloupe disposera bientôt d’un statut de collectivité territoriale autonome et la Martinique devrait suivre le courant à brève échéance. Ce constat est incontournable et point besoin d’en rajouter ! Et pourtant ce changement statutaire pourrait se révéler être à l’avenir une grande supercherie. C’est dans le contexte difficile de la France, que les hommes politiques de la Guadeloupe et la Martinique demandent à l’Etat plus de pouvoir de gestion et des compétences plus larges pour gérer au mieux les pays Guadeloupe et Martinique.

Lire Plus =>

Fêtes de fin d’année : comment éviter les mauvaises surprises ?

Étiquetage des produits, conformité des jouets, sécurisation des objets connectés… La DGCCRF fait le tour de toute la réglementation en vigueur concernant les fêtes de fin d’année.

Comment lire une étiquette ? Qu’est-ce qu’un label de qualité ? Comment installer une guirlande en toute sécurité ? Quelle est la réglementation pour les coffrets cadeaux de séjours ? Comment choisir une trottinette ? Quelles sont les consignes de sécurité pour les jouets électriques ? Que faut-il vérifier avant d’acheter un jeu vidéo, un objet connecté ? Que faire des appareils en fin de vie ? Comment saisir la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) en cas de problème ?

Le guide Fêtes de fin d’année 2019 vous conseille sur les pièges à éviter, la réglementation en vigueur et les recours en cas de déconvenue concernant les produits alimentaires festifs du réveillon (saumon, huîtres, foie gras, dinde, truffes, champagne…), les sapins et décorations ainsi que les cadeaux (jeux, produits multimédia).

Les principaux conseils de la DGCCRF

Lire Plus =>

Annulation du séjour par le voyagiste : séjour de substitution ou indemnité ? Il faut choisir

Lorsqu’un voyagiste annule un séjour touristique la veille du départ, l’acheteur ne peut pas à la fois accepter un voyage de substitution et réclamer une indemnité de résiliation.

C’est ce qu’a confirmé la Cour de cassation dans son arrêt du 14 novembre 2019. Dans cette affaire, l’acheteur avait réservé et intégralement payé un séjour au Maroc pour 4 personnes. La veille du départ, le vendeur annule le séjour et propose un séjour de substitution en Égypte dans un club offrant des prestations supérieures que le client accepte. À l’issue du voyage, l’acheteur assigne le vendeur en indemnisation.

Le code du tourisme prévoit en effet que lorsque, avant le départ, le vendeur d’un séjour ou d’un voyage touristique annule le voyage, il doit rembourser l’intégralité des sommes versées et payer une indemnité au moins égale à la pénalité que le voyageur aurait dû payer si lui-même avait annulé à cette date.

Lire Plus =>

APL: ce qui va changer pour vous

— Par Guillaume Errard —

Une nouvelle méthode de calcul des aides personnalisées au logement entrera en vigueur au début de l’année 2020. Par ailleurs, la revalorisation des APL sera plafonnée cette année à 0,3%. Des mauvaises nouvelles pour les quelque 3 millions de bénéficiaires.

C’est la rentrée! Qui dit rentrée, dit souvent déménagement. Et donc, de nombreuses démarches comme par exemple, la demande d’aide au logement. Dans le cas où vous habitez un logement conventionné, vous pouvez obtenir l’aide personnalisée au logement, la fameuse APL. Pour savoir si vous êtes éligibles, un simulateur est disponible sur le site de la Caisse d’allocations familiales. Si vous l’êtes, devez-vous craindre une mauvaise nouvelle, à savoir une baisse des APL?

» LIRE AUSSI – La réforme des APL repoussée au début de l’année 2020

Début juillet, le Canard Enchaîné laissait entendre que le nouveau calcul de l’APL pouvait intervenir dès le 5 septembre prochain. Mais si Bercy souhaitait en effet l’accélération de cette réforme, le gouvernement a finalement annoncé qu’elle n’entrera en vigueur qu’au début de l’année 2020.

Lire Plus =>

Incendie volontaire d’un bus : pourquoi tant de violence

— Par Manuéla Amable-Potiron, présidente de l’A.T.U.M. —

Un bus neuf de la société  trinitéenne CTCN a été incendié volontairement samedi 23 novembre 2019 alors que cette entreprise effectuait sa mise en service que depuis deux semaines. 

Une perte considérable pour ce transporteur.

AUTM déplore sérieusement ce type de vandalisme qui illustre un comportement de la bêtise humaine. 

Nous disons STOP à la violence compte tenu des difficultés rencontrées par les usagers

Nou Ka Di ; I PA BON
La Présidente de l’Association des Usagers des Transports de Martinique ( A.U.T.M.)
Manuéla AMABLE-POTIRON
Fort-de-France, le 26 Novembre 2019

******

La société de transport trinitéenne CTCN perd un bus neuf dans un incendie volontaire 

Lire Plus =>

Les inégalités de salaires entre les hommes et les femmes s’aggravent avec l’ancienneté

En dépit d’une plus grande participation des femmes au marché du travail, les inégalités de salaires sont encore plus criantes avec l’ancienneté. D’après une récente enquête de l’Insee, au bout de 11 ans de carrière, l’écart est d’environ 400 euros par mois, contre 100 euros en début de carrière.

Le fossé est loin de disparaître. Selon une enquête de l’Insee publiée ce mercredi 13 novembre, les écarts de salaires entre les hommes et les femmes ont tendance à s’aggraver avec l’ancienneté sur le marché du travail. Si l’accès des femmes à l’emploi s’est amélioré depuis plusieurs décennies, la parité est loin de s’appliquer au niveau des salaires malgré les efforts de communication déployés dans certains groupes et PME.

> Lire aussi : Les inégalités femmes-hommes persistent chez les jeunes diplômé.e.s
410 euros d’écart au bout de 11 ans d’ancienneté

L’un des résultats marquants de ce travail est que l’évolution des salaires pour les hommes est bien plus marquée que celle des femmes après seulement quelques années d’expérience. L’étude explique par exemple que « l’écart de salaire mensuel net médian s’élève à 100 euros pour les débutants (1.400

Lire Plus =>

En Afrique du Sud, les Blancs gagnent en moyenne trois fois plus que les Noirs

Statu quo. Plus de trois décennies après la fin de l’apartheid, les Blancs gagnent en moyenne trois fois plus que les Noirs en Afrique du Sud, selon un rapport des statistiques nationales publié ce jeudi. 

Des recherches effectuées entre 2011 et 2015 sur cette question sensible montrent que les inégalités salariales se sont accrues en dépit de l’abolition du régime discriminatoire, en 1994, dans le pays le plus industrialisé d’Afrique. 

LIRE AUSSI >> Afrique du Sud : les autorités imposent des restrictions d’eau dans les grandes villes 

Le rapport précise que le salaire mensuel moyen des Noirs – qui représentent 80% de la population – s’établissait en moyenne pour la période considérée à 6899 rands (464 dollars, 422 euros), contre 24 646 (1.659 dollars, 1.506 euros) pour les Blancs. Les revenus restent « très dépendant de la race », selon l’organisme national des statistiques qui ajoute que les femmes gagnent 30% de moins que les hommes en moyenne. 

Pendant des décennies, le système d’apartheid a divisé les Sud-Africains en groupes de Blancs, Noirs, Indiens et « gens de couleur », un terme désignant les personnes considérées comme étant de race mixte, et les non-Blancs marginalisés. 

Lire Plus =>