Musiques

MJF 2019 : Mélissa Laveaux (Haïti/Canada) et Nubya Garcia (Royaume-Uni)

Dimanche 8 décembre 2019 à partir de 16 h au Prêcheur – Espace Samboura. Gratuit.

Radyo Siwèl

Mélissa Laveaux, originaire d’Haïti, élevée au Canada, désormais basée à Paris, revisite l’extraordinaire patrimoine musical de la terre
natale de ses parents. Riche d’influences multiples, après deux albums qui naviguaient entre folk langoureuse et pop percutante,
elle célèbre aujourd’hui ses racines dans Radyo Siwèl.
Après de nombreuses recherches sur la période d’occupation du pays par les États-Unis de 1915 à 1934, Mélissa Laveaux réveille ces chants populaires de résistance, honorant ainsi une mémoire souvent dissimulée dans les livres d’histoire.
Tout en conservant sa fabuleuse énergie rock et le voile singulier de sa voix.

#BlackDiva (Martinique)

Un hommage aux grandes voix noires !
Autour d’un répertoire de standards de jazz, la chanteuse Malëka rend hommage à la force vive du jazz de la belle époque : La Femme noire.
Surprises et originalité animent #BlackDiva, ode aux divas noires du jazz à travers les âges.
Chant : Malëka
Piano & machines : Christophe Césaire
Tambour Bèlè : Johan Lebon

Nubya Garcia

Nouvelle perle de la scène jazz anglaise, la saxophoniste Nubya Garcia se dévoile avec deux premiers projets étincelants.

Lire Plus =>

MJF 2019 : Theon Cross, Yilian Cañizares

Samedi 7 décembre 2019 à 20 h Salle Aimé Césaire Tropiques-Atrium

Samedi 7 décembre

– 18h sur l’Esplanade Tropiques Atrium. Gratuit. Avec Nicolas Lossen & Jorge Martinez (Martinique-Argentine-Québec)

– 20 h Atrium, salle Aimé-Césaire. Concert de Yilian Cañizares (Cuba) et Theon Cross (Royaume-Uni).Tarif : 30 euros. Contact : 0596.70.79.29.

Dimanche 8 décembre

– 16 h au Prêcheur – Espace Samboura. Gratuit. Avec #BlackDiva (Martinique) – Mélissa Laveaux (Haïti/canada) et Nubya Garcia (Royaume-Uni)

Theon Cross

Figure éminente de la scène jazz de Londres, le tubiste et compositeur Theon Cross a été omniprésent sur les ondes et sur scène ces dernières années.

Lire Plus =>

MJF 2019 : Hervé Celcal, Omar Sosa & Yilian Cañizares

Vendredi 6 décembre 2019 à 20h – Salle Aimé Césaire Tropiques-Atrium

Programme

Vendredi 6 décembre

– 18h sur l’Esplanade Tropiques Atrium/gratuit. Avec Maher Beauroy (Martinique)

– 20 h Atrium, salle Aimé-Césaire. Concert de Omar Sosa & Yilian Cañizares Feat. Gustavo Ovalles (Cuba) et Hervé Celcal (Martinique).Tarif : 35 euros. Contact : 0596.70.79.29.

Samedi 7 décembre

– 18h sur l’Esplanade Tropiques Atrium. Gratuit. Avec Nicolas Lossen & Jorge Martinez (Martinique-Argentine-Québec)

– 20 h Atrium, salle Aimé-Césaire. Concert de Yilian Cañizares (Cuba) et Theon Cross (Royaume-Uni).Tarif : 30 euros. Contact : 0596.70.79.29.

Dimanche 8 décembre

Lire Plus =>

MJF 2019 : Thomas Enhco Quartet & Diego El Cigala, Jazz & Flamenco!

Jeudi 5 décembre 2019 à 20h – Salle Aimé Césaire

Prix de la Révélation de l’année des Victoires du Jazz en 2013, Django d’Or et 3e Prix au Concours international de Piano Jazz Martial Solal en 2012, Thomas Enhco est une révélation du jazz français. Né à Paris en septembre 1988, Thomas Enhco est un pianiste et compositeur de jazz et de musique classique. À l’âge de 3 ans, il apprend le violon et le piano, donne ses premiers concerts à 6 ans et écrit ses premières compositions. À l’âge de 9 ans, Didier Lockwood l’invite à jouer dans ses concerts aux festivals de jazz d’Antibes Juan-les-Pins, Vienne et Marciac. Il étudie ensuite le jazz au CMDL et le piano classique avec Gisèle Magnan. À 16 ans, il entre au CNSM de Paris et en est renvoyé deux ans plus tard.

Son premier album, Esquisse, composé et enregistré à l’âge de 15 ans avec son trio et parrainé par le légendaire batteur Peter Erskine, sort en 2006. Thomas est alors lauréat du Fonds d’Action Sacem.

Lire Plus =>

MJF2019 :Tremplins Martinique Jazz Festival : entrée libre, portez vos chaises!

Du 5 au 7 décembre 2019 à 18h. Esplanade de Tropiques-Atrium.

Jeudi 5 décembre 2019

Sélène Saint-Aimé

MartiniqueSélène Saint-Aimé est une jeune contrebassiste, chanteuse, trompettiste et compositrice afrocaribéenne.
Entre Paris et New York, elle étudie et évolue autour de musiciens de renommée internationale tels Steve Coleman, Lonnie Plaxico, Ron Carter…
Dans la mythologie grecque, Séléné est la déesse de la pleine Lune. Sélène Saint-Aimé s’inspire de la sélénographie (l’étude de la surface et du relief de la Lune). Les mers lunaires la captivent, en particulier la Mare Undarum. Une musique originale, au lyrisme surprenant.

 

 

Lire Plus =>

Décembre, le temps des concerts

L’ensemble vocal aKapela et le chœur Harmon’îles proposent ensemble trois concerts les 6, 7 et 8 décembre 2019 au profit d’œuvres caritatives.

Créé fin 2018, le jeune septuor aKapela regroupe des chanteurs avertis spécialisés dans le chant polyphonique. Au programme de cette première partie de concert : des œuvres sacrées de la Renaissance à nos jours ainsi que des chants de Noël. 

Regroupant une quinzaine de choristes passionnés de musique classique, le chœur Harmon’îles propose chaque année deux programmes de concert. Il est dirigé par Monique Jeannest, Premier Prix de chant et d’art lyrique au Conservatoire national de Toulouse, qui a fait une carrière de soliste spécialisée en art lyrique et baroque. Monique Jeannest a dirigé de nombreux chœurs quasi professionnels et enseigne également la technique vocale. Le chœur est accompagné par la pianiste Antoinette Hartmann, Première Médaille en Ondes Martenot au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Elle enseigne le piano et accompagne des groupes en Martinique depuis quarante ans.

Au cœur du programme de cette deuxième partie de concert : des extraits du Messie de Haendel, avec en alternance des extraits en solo assurés par les choristes et des extraits chantés par le chœur.

Lire Plus =>

Marialy Pacheco, Richard Bona & Alfredo Rodriguez : un beau début de MJF 2019!

— Par Roland Sabra —

Ce premier concert a été pour beaucoup, et j’en suis, une découverte, celle d’une pianiste qui balance avec audace, autorité et beaucoup d’aplomb, entre puissance, finesse, élégance et des pointes de fulgurance qui émanent de l’obéissance de l’instrument à ses moindres gestes. Marialy Pacheco, c’est elle, réécrit les codes de son univers pianistique, bouscule les habitudes, et rappelle à tout un chacun, qu’elle ne tolérera aucun accommodement avec ce qui pourrait porter ombrage à l’épanouissement de son art musical. Et cela avec fermeté et délicatesse dans une célébration de l’exigence et du divertissement. Il faut dire qu’elle est allée à bonne école.

Née à la Havanne elle a grandit dans univers musical affirmé.  Les deux parents, ainsi que sa tante, sont des musiciens de formation classique. Elle commence elle-même sa propre éducation musicale avant d’être admise à l’age de sept ans au Conservatoire Alejandro García Caturla à La Havane. A l’age de quinze ans elle entre à la Escuela Nacional de Artes dont elle ressort à l’age de dix-neuf ans diplômée avec mention pour se diriger vers la composition musicale avec  Tulio Peramo Cabrera à l’ Instituto Superior de Arte de La Havane.

Lire Plus =>

MJF2019 : Wizik Touch et Sélène Saint-Aimé

Mardi 3 décembre à 19h – Le Lamentin – Forum de Basse Gondeau | Entrée libre

Sélène Saint-Aimé

– Mare Undarum ( Mer des Ondes)

Sélène Saint-Aimé – c.basse, vocal ; Hamza Touré – saxophone ténor ; Hermon Mehari – trompette ; Sonny Troupé – percussions

Sélène est une jeune contrebassiste, chanteuse et compositrice d’origine caribéenne. Entre Paris et New York, elle étudie et évolue autour de musiciens de renommée internationale comme Steve Coleman, Lonnie Plaxico, Ron Carter… Son identité se développe au travers de voyages et rencontres (Cuba, Martinique, USA, Afrique du Nord, Espagne, Italie…).

Mare Undarum (Mer des Ondes) : Dans la mythologie grecque, Séléné (fille des Titans Hypérion et Théia) représente la déesse de la pleine Lune. Passionnée par la beauté et la poésie de ce satellite naturel de la Terre, la jeune musicienne s’inspire de la sélénographie (l’étude de la surface et du relief de la Lune) dans ses compositions. Les mers lunaires retiennent son attention, plus particulièrement la Mare Undarum (Mer des Ondes)… Sélène partage avec sensibilité sa musique, originale, créative et d’un lyrisme surprenant.

Lire Plus =>

MJF2019 : Naïssam Jalal, GMX Quartet, Orlando Poleo & Afrovenezuela Jazz, Jonathan Jurion…

Dimanche 1er décembre à partir de 12h – Jardins de la CTM – Fort-de-France – (Plateau Roy) Entrée libre.

Jazz
Brunch
Restauration
Animations…

Naïssam Jalal
Syrie _ France
Compositions, flûte, nay & vocal : Naïssam Jalal
Saxophone ténor, soprano & percussions traditionnelles : Mehdi Chaïb
Guitare & violoncelle : Karsten Hochapfel
Contrebasse : Damien Varaillon
Batterie : Arnaud Dolmen
En partenariat avec Un autre monde
La flutiste Naïssam Jalal compose une musique singulière, reflet des géographies multiples qui l’habitent, ancrée dans les traditions musicales extraoccidentales et tournée vers l’inconnu.
Dans ce nouveau répertoire, Un Autre Monde, elle explore de nouveaux territoires tant au niveau du sens que de la matière sonore et continue à mélanger les esthétiques, les traditions, les langages. Cet autre monde est un monde imaginaire dans lequel les frontières sont perméables et mouvantes ; un monde où nous pourrions vivre s’il n’y avait pas les guerres, la haine et l’argent.

Lire Plus =>

MJF2019 : Marialy Pacheco – Richard Bona & Alfredo Rodriguez

Samedi 30 novembre 2019 à 20h – Salle Aimé Césaire

Marialy Pacheco – Richard Bona & Alfredo Rodriguez
+ Tremplins Martinique Jazz Festival :
LéoNoDuo
18h – Esplanade Eugène Mona

Marialy Pacheco

Cuba

Piano : Marialy Pacheco

Jusqu’en 2009, Marialy Pacheco a vécu en Allemagne pour suivre un appel à Brisbane, en Australie, en mars de la même année. En 2011, elle a publié son album solo Songs That I Love , un enregistrement unique au Centre d’Art Contemporain Judith Wright de Brisbane. Il a été suivi d’apparitions en Australie et au Japon. En 2012, elle enregistre son album de trio Tokyo Call au Japon et rentre en Europe pour participer au « Piano Solo Competition » du Montreux Jazz Festival . Elle était la première femme à remporter ce concours.

En mars 2013, Marialy Pacheco a déménagé en Europe et vit pour la première fois en Allemagne. Au printemps 2014, elle a sorti son album de trio Introducing on Neuklang avec Juan Camilo Villa, basse et Miguel Altamar, batterie, en tant que musiciens invités: Joo Kraus , trompette et Rhani Krija , percussions.

Lire Plus =>

« L’esclave vieil homme et le molosse », adaptation et m.e.s. Hervé Deluge

Vendredi 29 novembre 2019 à 19h 30 Centre Culturel Marcé à Saint-Joseph. Entrée libre.

«Du temps de l’esclavage dans les isles-à-sucre, il y eut un vieux-nègre sans histoires ni gros-saut, ni manières à spectacle. Il était amateur de silence, goûteur de solitude. C’était un minéral de patiences immobiles. Un inépuisable bambou. On le disait rugueux telle une terre du Sud ou comme l’écorce d’un arbre qui a passé mille ans. Pourtant, la Parole laisse entendre qu’il s’enflamma soudain d’un bel boucan de vie.
Ainsi m’est parvenue l’histoire de cet esclave vieil homme, de son Maître-béké et du molosse qu’on lança à ses trousses. Une histoire à grands sillons d’histoires variantes, en chants de langue créole, en jeux de langue française et de parlures rêvées. Seules de proliférantes mémoires pourraient en suivre les emmêlements. Ici, soucieux de ma parole, je ne saurais aller qu’en un rythme léger flottant sur leurs musiques…» Patrick Chamoiseau.

Résidence d’artistes à Saint-Joseph

Avec Hervé Deluge, accompagnés des musiciens : Christian Charles Denis et Alfred Fantône

Entrée Libre

Lire Plus =>

Before Martinique Jazz Festival : Osain Del Monte, Mazembèl, Wanazik…

Dimanche 24 novembre 2019 16h  au CDST, entrée libre

Osain Del Monte

Cuba
Percussions & voix : Adonis Panter Calderon, Barbaro Crespo Richard, Ramon Tamayo Martinez
© crédits photos : Julien Borel
La spiritualité a une place centrale à Cuba notamment par l’omniprésence de la Santería (équivalent du vaudou) et du syncrétisme. Toute cérémonie religieuse est accompagnée d’une musique extrêmement riche et forte, ayant pour fonction d’amener à la transe.

C’est dans sa forme brute et au plus proche des origines, que le groupe présente les variantes les plus afro de la musique cubaine : tambours sacrés batá, guiro, abacua, guaguanco, columbia, palo… trop peu connues, sans lesquelles il n’y aurait pas la Salsa. Les virtuoses d’Osain Del Monte ont baigné dans ces racines lointaines
qu’ils perpétuent avec leurs exceptionnels talents
qui en font aussi un groupe novateur.

******

Lire Plus =>

Loin des textes plus politiques de leurs aînés, les rappeurs français se nourrissent du quotidien des quartiers

— Par Stéphanie Binet —
Le discours des rappeurs est moins politique aujourd’hui. Ce champ musical pulvérise les records de vente d’albums et d’écoute en ligne.

Cette année encore, le rap français et ses variantes pop vont pulvériser les records de vente d’albums et d’écoute en ligne, Aya Nakamura en tête suivie de PNL, Vald, Nekfeu, Niska, Koba LaD ou encore RK. Illustration sur scène de ce succès, l’AccorHotels Arena de Paris et ses 17 000 places accueillent depuis le 13 novembre une série de concerts rap qui affichent tous complets : Jul, Vald, Lomepal pour deux soirs consécutifs ainsi que NTM les 22 et 23 novembre.

Jamais le spectre musical de cette expression n’a d’ailleurs été aussi varié. Des artistes venant d’univers différents, avec une conception du rap aux antipodes. Les plus jeunes écrivent des refrains avec à peine deux ou trois mots et se contentent de narrer leur quotidien. « Du lundi au lundi, du Gucci au Fendi, on a les llé-bi [billets] » chante ainsi Niska dans son dernier clip quand les anciens comme Solaar multipliaient les figures de style pour dresser l’état des lieux de la France où « La présence d’un passé, omniprésent n’est pas passée » (Obsolète, 1994).

Lire Plus =>

Concert « Les voix lyriques de la Sainte Cécile »

Le jeudi 21 Novembre 2019 à 19h au Lamentin

Dans le cadre de la Sainte Cécile, patronne des musiciens, des compositeurs, des chanteurs et des poètes, Le Maire de la Ville du Lamentin et l’Office de la Culture en collaboration avec la Paroisse du Lamentin invitent votre organe de presse à la 5ème édition du concert « les voix lyriques de la Sainte Cécile »

Le jeudi 21 Novembre 2019 à 19h

à l’église Saint Laurent, rue Schœlcher

L’idée de créer avec cet événement est de permettre au tout public et plus particulièrement au plus jeune de découvrir un répertoire musical peu connu, à savoir le chant lyrique.

Dans ce sens et dans un premier temps, un concert découverte a eu lieu mardi matin au Centre Culturel du Bourg avec deux artistes Coretta Jean-Alexis Moueza et Kévin Prone qui étaient face au jeun e public, à savoir les élèves du cycle 2 de l’école primaire Pierre Zobda-Quitman.

Au programme ce jeudi soir : Kévin Prone (contre-ténor), Coretta Jean-Alexis Moueza (soprano), Rozelyne Cyrille (mezzo soprano), Odile Dovin-Morel (soprano) et Erika Ametis Lonmel (soprano).

Lire Plus =>

Le Martinique Jazz Festival 2019 ( #19M.J.F.)

24 novembre  au 8 décembre 2019

— Présentation par Manuel Césaire, directeur, Tropiques Atrium Scène nationale —
Plus écosystème que genre musical, le Jazz échappe aisément aux tentatives de définition stylistique et analytique. En permanente évolution, éruptant de cratères inattendus, se nourrissant de toutes les cultures, de tous les courants, tel un symbiote gourmand d’identités ou une orchidée s’enivrant des sèves musicales les plus diverses. Le Jazz n’est-il pas une évocation du dépassement, une ode du croisement et une célébration permanente et musicale de la liberté ?

Télécharger le programme

S’affranchissant des carcans dogmatiques harmoniques, rythmiques, organologiques, il se ramifie dans et à partir de toutes les formes d’expression musicale, voire culturelle. Il convoque les identités afin d’établir avec originalité les passerelles les plus imprévues. Le Jazz n’a que faire des frontières que l’espèce humaine s’enorgueillit d’ériger !
Il met en concert les cultures, les ethnies, les récits historiques. Il exhume et fait exploser les sarcophages des détenteurs de vérité absolue, il rend obsolète les intégrismes académiques et anoblit tout particularisme au vibrato de l’universalisme.

Lire Plus =>

Fidel Fourneyron ¿ Que Vola ?

Mardi 19 novembre 2019 à 20h – Tropiques-Atrium

Passé par l’ONJ, Fidel Fourneyron développe divers projets aux formats multiples avec un sens de la composition et de l’improvisation. Dans ¿ Que vola ?, ce jeune tromboniste incontournable de sa génération, relève le défi de mêler la fine fleur du jazz européen actuel au monde des musiques de transe afro-cubaines. Pour cela, il apostrophe six amis de la scène jazz hexagonale et trois piliers du jeune orchestre cubain Osain del Monte, brillants rénovateurs de la tradition havanaise.

¿ Que vola ? C’est ainsi que les cubains se disent bonjour. Quoi de neuf ? C’est la question qui est posée à ces jeunes défenseurs de cultures bien vivantes et si différentes. Ils inventent sous nos yeux une cérémonie inédite, explosive et aventureuse.

Ensemble, ils font plonger les chants traditionnels yoruba et les rythmes de la rumba dans la saveur de l’inédit. Depuis leur premier concert au festival Banlieues bleues 2018, ¿ Que vola ?enchante les festivals latino ou de jazz !

Le projet est absolument génial – Jazz News

Fidel Fourneyron triomphe avec son programme ¿ Que Vola ?

Lire Plus =>

« Le jeune Noir à l’épée » d’Abd Al Malik

Samedi 9 novembre 2019 à 20 h. Tropiques-Atrium

En co-diffusion avec l’Artchipel Scène nationale de Guadeloupe
Création & interprétation : Abd Al Malik
Chorégraphie : Salia Sanou
Danseurs : Salomon Asaro, Akeem Alias Washko, Vincent Keys Lafif, Bolewa Sabourin… (Distribution sous réserve)
Musiciens : Mattéo Falkone & Bilal
Vidéo : Fabien Coste
© crédit photo : Fabien Coste

Le jeune Noir à l’épée
Le poétique rappeur aux 4 Victoires de la Musique, Abd Al Malik s’associe au chorégraphe Salia Sanou pour créer Le Jeune Noir à l’épée à l’occasion de l’exposition Le Modèle Noir au Musée d’Orsay. Mêlant art contemporain, rap, slam, danse, vidéo et musique, Abd Al Malik propulse dans notre époque le tableau de Pierre Puvis de Chavannes (1824-1898). Il en tire un long poème sur l’identité à l’ère de la mondialisation.
Derrière cette figure qui l’a ému, le rappeur aux textes affutés, chante le parcours d’un jeune homme de retour
dans sa cité. Il questionne l’identité, ou comment dans un monde racialisé, on peut atteindre l’universel sans se renier.

Lire Plus =>

« Bago » en concert

Jeudi 7 novembre 2019 à 20h Tropiques-Atrium

Musique | Martinique
Percussions & tambour : Bago
Piano & clavier : Thierry Vaton
Basse : Rody Céréyon
Saxophones : Olivier Defays
Batterie : Grégory Louis
Guitare : Alex Cabit
Kora & choeur : Edouard Manga
Chant & choeur : Woz Kaly
Invites : Raymonia Moco, Claudine Pennont (choeur)
& Thierry Boucou (Tambour)
© crédit photo : DR
20h – salle aimé césaire
Tarif C 30€€ 25€€ 12€

Bago n’a ni le tambour, ni les pieds sur terre… mais dans le monde ! De ses vagabondages musicaux, le Martiniquais a ramené un jazz-groove, un jazz vivant, percutant. Enracinée dans les terres afrodescendantes, la musique de Bago a des échos de mélodies africaines, un mouvement Bèlè, une jouissance-zouk et un souffle vaudou terriblement envoûtant.
Dans ce concert, entouré de musiciens exceptionnels, Bago nous invite à prendre la route. Martinique, Haïti, Sénégal, Gorée, Cameroun, Bénin, Congo… De la Caraïbe vers l’Afrique, d’une note à l’autre, voyageons sans passeport dans un monde nouveau ! Manzèlka  
De son long parcours musical débuté avec Dédé Saint-Prix, Bago a croisé les routes de : Ultramarine, Kassav, Mario Canonge, Jocelyne Béroard, Philippe Lavil, Eddy Louiss, l’ONJ, Michel Portal, Nicole Croisille, Jean-Luc Ponty… Ambassadeur des percussions, maître-tambour, Bago joue pour la première fois en leader sur sa terre natale !

Lire Plus =>

Arthur Ely : “La vie n’apprend pas à devenir plus sage”

— Par Victor Hache —

Après avoir longtemps chanté dans les bars en guitare-voix, le jeune artiste strasbourgeois Arthur Ely, qui cet été a fait sensation sur la grande scène des Francofolies de La Rochelle, sort “En 3 lettres”. Un album où il évoque sans pathos les désillusions de l’existence entre mélancolie, humour, chanson, hip-hop et influences littéraires. A découvrir en live lors de son concert au Théâtre des Étoiles à Paris, le 27 novembre, suivi d’une grande tournée au printemps.

Arthur Ely a l’art de mélanger les styles avec décontraction et sourire charmeur. Ses chansons parlent du passage de l’adolescence à l’âge adulte et de ses désillusions. Enfant, il voulait devenir champion de tennis, rêve brisé par une grave blessure. Le jeune strasbourgeois troque alors la raquette pour la guitare qu’il travaille comme un fou, casse les codes mêlant chanson et hip-hop porté par “Plus j’avance” et ” Libre”. Deux titres que le chanteur, repéré par le Chantier des Francos, a interprété sur la grande scène des Francofolies de La Rochelle en juillet, devant 15 000 personnes, qu’il a aussitôt mises dans sa poche.

Lire Plus =>

Stéphane Bastry en concert

24 octobre 2019 à 21 h Arobase Schœlcher

Né à Colombes, en région parisienne le 14 novembre 1973, Stéphane Castry est un bassiste, compositeur, arrangeur et directeur musical d’origine Guadeloupéenne. Artiste prolifique, il a bâti son expérience sur de nombreuses collaborations musicales tant aux Antilles que sur la scène internationale. Avec son style très « colorature », son jeu d’une grande technicité et son groove unique, il a su gagner la reconnaissance de ses pairs et de son public.

Si Stéphane Castry est né dans l’Hexagone, c’est en Guadeloupe, dans l’île de ses parents, qu’il a passé toute son enfance. De l’âge de 6 ans et jusqu’à ses 19 ans, il grandit à Basse-Terre au son de la contrebasse, du piano et de la guitare, dans une famille de musiciens amateurs au sein de laquelle il aiguise son sens inné de la musicalité.

Très jeune, il pratique le violon grâce auquel il acquière des qualités précieuses pour la suite de son parcours : précision du jeu, justesse, rigueur et sensibilité musicale.

Lire Plus =>

Um en concert : charmant et délicieux

— Par Roland Sabra —

Plus que jamais les absents ont toujours tort. La salle Frantz Fanon était remplie, allez disons à moitié mais le plaisir a débordé de l’enceinte des murs de Tropiques-Atrium. Elles étaient déjà venues en 2016, invitées par le percussionniste guadeloupéen Roger Raspail, dans le cadre du Martinique Jazz Festival. Un an plus tard elles formaient le duo UM ( non ce n’est pas l’acronyme de Unaccompanied Minor et cela se prononce Oume!). L’île des revenantes les accueillait donc pour un concert ce samedi 19 octobre 2019 après une prestation fort appréciée la veille au Lycée Victor Anicet de Saint-Pierre. « Elles » sont  plus précisément : Maryll Abbas à l’accordéon chromatique & Anissa Altmayer au violoncelle et au chant. Leur répertoire se compose de créations proches du jazz et principalement de reprises éclectiques de standards qui vont de la Complainte de la Butte de Cora Vaucaire à La Javanaise de Serge Gainsbourg en passant par le Candy Says de Lou Reed et Caravan d’Ellington, dont elles ont le talent de faire (re)découvrir la fraîcheur toujours actuelle.

Lire Plus =>

UM : un duo accordéon & violoncelle

Samedi 19 octobre 2019 à 20h Tropiques-Atrium

Salle Frantz Fanon, 6, rue Jacques Cazotte, 97200 Fort-de-France
Genre:Musique
-Bal populaire,Classique
UM : un duo accordéon & violoncelle
Tropiques Atrium
Genre : -Bal populaire, Classique, Musique
UM : Duo Accordéon & Violoncelle
Du folklore traditionnel brésilien aux compositions de Serge Gainsbourg, ce duo pétillant ne trouve aucune limite à son inspiration musicale et improvise en toute liberté. Elles multiplient les rencontres et croisent le chemin d’artistes reconnus tels que : Patrice Caratini, Roger Raspail, Vincent Ségal, Magic Malik ou Bojan Z…
Leur complicité ainsi que leur affinité commune pour les musiques du monde et la chanson française les réunissent autour de ce projet entièrement féminin. En 2016, elles accompagnaient Roger Raspail au Martinique Jazz Festival.
Issues de milieux musicaux différents, le classique pour l’une, le bal populaire pour l’autre, elles se rejoignent sur scène pour partager un répertoire aux couleurs panachées. Leurs arrangements singuliers révèlent un grand sens de la créativité et témoignent ainsi d’un éclectisme assumé.

Lire Plus =>

Requiem de Mozart pour orgue & piano

Mercredi 16 octobre 2019 / 20h Tropiques-Atrium

Piano : Loïc Lafontaine
Orgue : Frédéric Ledroit
Né en Martinique, Loïc Lafontaine étudie le piano au Conservatoire de Bordeaux dès l’âge de 4 ans, puis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Lauréat du Concours international des Grands Amateurs de Piano à Paris et Berlin en 2010. En 2018, il réalise la transcription du Requiem de Mozart en version piano/orgue. Un exercice qui permet de diffuser largement les chefs-d’oeuvre, à l’instar de grands compositeurs tels Liszt, ou Ravel. Ce Requiem de Mozart, « est une oeuvre pour laquelle puissance, volume, amplitude, polyphonie, diversité des timbres, majesté et charisme tout autant que délicatesse, précision et percussion sont indispensables ; autant de qualités qui sont parfaitement réunies par l’association de l’orgue majestueux et de mon instrument de prédilection : le piano, à la fois profond et brillant, tellement polyvalent ! » écrit le pianiste.

Voir ci-après  la vidéo de  la Création mondiale de la transcription du Requiem de Mozart pour piano et orgue par Loïc Lafontaine

A l’orgue Frédéric Ledroit, titulaire des Grandes Orgues de la Cathédrale d’Angoulême et de 5 premiers Prix d’orgue du CNR de Lyon, du concours international de l’UFAM de Paris, du CNSM de Lyon.

Lire Plus =>

Jacky Bernard & Alain Jean-Marie en duo acoustique

Samedi 12 octobre 2019 à 20h Tropiques-Atrium

Jacky Bernard, piano
Pianiste de Fal Frett, dont il est le compositeur majeur, il cultive la discrétion et le talent. Arrangeur recherché, il fait partie de ces grands musiciens martiniquais qui ont traversé époques et styles. Il a joué ou collaboré avec Marius Cultier, Henri Guédon, West Indies Jazz Band, Acoustik Zouk…
Paru en 2005, La tendresse des marteaux, unique opus en 50 ans de carrière, résume bien l’élégance, l’éclectisme et le toucher du pianiste.

Alain Jean-Marie, piano
Poète de l’ivoire et de l’ébène, adolescent il joue dans les bals, tout en s’initiant au jazz. En 1969, il sort Piano Biguine, manifeste du style Biguine-Jazz. Il quitte la Guadeloupe pour Paris en 1973 et devient peu à peu le sideman incontournable des plus grands : Chet Baker, Art Farmer, Abbey Lincoln, Max Roach, Benny Golson, Barney Wilen… Il a reçu entre autres, le Prix Django-Reinhardt en 1979, le Prix Boris Vian
en 1999 de l’Académie de Jazz, un Django d’Or en 2000… l’inscrivant dans le top du jazz français.

Lire Plus =>

Musique classique et religieuse : concert de Roselyne Cyrille

Mercredi 9 octobre 2019 à 19h Cathédrale Saint-Louis à Fort-de-France

Prix de Chant (catégorie Opéra) du Conservatoire National Supérieur de Musique en 1985. En 1988, premier prix (catégorie musique contemporaine) au Concours International d’Oratorio-Lied de Clermond-Ferrand et finaliste du Concours « Francisco Vinas » de Barcelone.
Jacques Bourgeois lui consacre une heure de son émission « Jeunes Chanteurs de demain » sur France Musique en 1989.
Elle a chanté Carmen dans Carmen de Bizet , la Rapsodie pour alto de Brahms dirigée par Michel Piquemal à la salle Pleyel, Mercedes dans Carmen et quelques rôles dans L’ Enfant et les Sortilèges de Maurice Ravel sous la direction de Michel Plasson, Sien dans « Il Signait Vincent » de Monique Cecconi-Botella en création à Tours, Mlle Lange dans « La Fille de Mme Angot » de Lecoq, Metella dans «La Vie Parisienne » de Jacques Offenbach, de nombreux rôles à Rouen, Bordeaux, Caen, Paris… Des Opéras pour enfants « L’Esprit de la Forêt », « Le Clown des Neiges »avec La Compagnie du Tabouret à Paris, Angers, Lausanne, Besançon, Orléans …
Avec différents chefs, elle chante le Requiem de Verdi, de Mozart, Le Stabat Mater de Pergolèse, La Messe Solennelle de Rossini, Le Gloria de Vivaldi, Le Roi David de Honegger et bien d’autres œuvres à la Madeleine, La Salle Pleyel, L’église Saint Germain- des-Prés…

A Cologne, elle chante des « Lieder Créoles » avec l’orchestre de la WDR dirigé par Yan Stulen.

Lire Plus =>