Catégorie : Conférences

Quelle politique mémorielle de l’esclavage?

Conférence aavec Serge Romana le 17 septembre à la Batelière

Dans le cadre de son AG annuelle, l’association Tous Créoles organise une conférence exceptionnelle avec Serge Romana, samedi 17 septembre à 11h, à l’hôtel La Batelière.

Serge Romana sera présent en Martinique pendant 24h, le samedi 17 septembre.

 Infatigable défenseur de la mémoires des victimes de l’esclavage, Serge Romana milite depuis des années à la création d’un mémorial national aux 200.000 esclaves de la France, affranchis et nommés après l’abolition de 1848.

Cette nomination de masse, qui se déroula d’août 1848 à la fin de 1867, fut consignée dans les registres des nouveaux libres ou registres d’individualité. Ces noms sont ceux de la majorité des Antillais d’aujourd’hui.

Afin d’honorer la mémoire des victimes de l’esclavage, le Comité marche du 23 mai 1998 (CM98) et l’AMARHISFA les mirent en lumière en inscrivant, à partir des registres, leurs prénoms, matricules et noms sur des livres, un mémorial itinérant, des monuments et un site Internet (anchoukaj.org).

C’est pour amplifier ce travail que le président de la République a accepté d’ériger un Mémorial national des victimes de l’esclavage dans le jardin des Tuileries.

→   Lire Plus

Le Cénacle du 51éme Festival culturel de Fort-de-France

Du 19 au 26 juillet en bord de baie à Fort-de-France

Connaissez-vous Le cénacle- bord de baie ? Il se tient dans l’une des plus belles baies du monde, la baie de la française, ex baie des flamands.

Le Lieu est magique. Il est très prisé et réclamé par les festivaliers.

La magie du lieu est rendue par la liberté de chacun d’accueillir les embruns de la mer, d’écouter les conférenciers tout en mangeant ses pistaches et cacahuètes, d’être bercé.e par le doux clapotis des vagues et de s’évader grâce au bel habillage artistique lumineux du lieu.

Tant les interventions et les questions des auditeurs se déroulent dans le respect des opinions de chacun

Lydie Bétis

=> Le programme du Festival Culturel de Fort-de-France 2022

Gratuit

Dimanche 24 juillet 18h30 : ÊTRE DEUX

Thème : Retracer l’histoire du jazz (New-Orleans, swing, Be-bop, jazz modal…) jusqu’aux courants d’aujourd’hui

→   Lire Plus

La culture et la mission de l’artiste chez Jacques Stephen Alexis

Conférence à la BU Schoelcher vendredi 27 mai – 16h à 18h

À l’occasion du centenaire de la naissance de l’écrivain haïtien Jacques Stephen Alexis (1922-1961), la BU du campus de Schœlcher accueillera vendredi 27 mai, de 16h à 18h, une conférence d’Odonel Pierre-Louis intitulée :

 « La culture et la mission de l’artiste chez Jacques Stephen Alexis »

Odonel Pierre-Louis est docteur en philosophie et enseignant-chercheur à l’Université d’État d’Haïti (UEH). Il est aussi responsable du Département de Philosophie de l’ENS de l’UEH et membre du laboratoire Langages, Discours et REPrésentations (LADIREP).

« La culture trouve une importance capitale aux yeux de Jacques Stephen Alexis. Il la définit, dans « Du réalisme merveilleux des Haïtiens », comme une communauté de psychisme et historiquement formée, « une communauté résultant d’un héritage psychique et s’extériorisant par des œuvres de beauté et de raison ». Elle serait donc un fait social total, pour parler à la manière de Mauss, en ce sens qu’aucune dimension de la vie d’un peuple — « pris dans sa masse, source de toute culture vivante » — ne saurait y échapper.

→   Lire Plus

Qui suis-je si je suis Noire ?

Conférences de Maboula Soumahoro Mercredi 25 mai – 19h CDST – Saint-Pierre / Vendredi 27 mai – 19h Salle Frantz Fanon

—Par Pauline Vermeren —

Avec Le triangle et l’Hexagone, Maboula Soumahoro prend part à une réflexion qui aborde, depuis les années 2000, l’identité à travers le prisme de l’histoire coloniale française, et plus spécifiquement « l’identité noire ». Le titre met en exergue l’interdépendance de l’histoire française hexagonale, c’est-à-dire continentale et européenne, et de l’histoire transatlantique, par l’intermédiaire de cette autre figure géométrique qu’est le triangle représentant les déplacements liés au commerce et à la traite entre l’Europe, l’Afrique et les Amériques, depuis le XVe siècle.


Maboula Soumahoro, Le triangle et l’Hexagone. Réflexions sur une identité noire. La Découverte, 160 p., 16 €  Mention Spéciale du Jury – Prix littéraire FETKANN ! Maryse Condé 2020


Dans ces Réflexions sur une identité noire, Maboula Soumahoro souhaite témoigner des effets contemporains de l’ancrage de la race dans les corps. Une race aujourd’hui sans races qui, dans les sociétés postcoloniales du Nord au Sud, continue de déterminer les rapports sociaux, politiques et économiques.

→   Lire Plus

Psychiatrie de la race : visioconférence le 25 mars 2022

— Par Joël Des Rosiers, psychiatre et psychanalyste —

Présentation : La race n’est pas, comme le prétendent les nationalistes raciaux, une particularité immédiate, une donnée naturelle. Il s’agit plutôt d’une régression vers la nature comme pure violence, vers le particularisme caché qui, dans l’ordre existant, constitue précisément l’universel. « La race est aujourd’hui l’affirmation de soi de l’individu, intégré dans le collectif barbare.» (Horkeimer et Adorno : 1944). Au cours des deux premières décades du XXIe siècle, une floraison d’études historiques sur la race a été publiée. Pourtant, le silence collectif des psychiatres et des psychanalystes sur cette réalité sociétale limite notre capacité à explorer, enseigner et traiter les effets, tant interpersonnels qu’intrapsychiques des traumatismes racialisés, des préjugés implicites et des privilèges.

Dès le XVIIIe siècle, parallèlement au développement d’un savoir médical sur les corps noirs devenus objets d’études pour des raisons économiques, politiques et sanitaires, se développe sur un mode plus ambigu un savoir psychiatrique sur les mêmes objets dépréciés dont la souffrance psychique n’est reconnue que sur le mode du désaveu et de la dénégation. Proposée par Michel Foucault (1979), la biopolitique décrit « la manière dont on a essayé, depuis le XVIIIe siècle, de rationaliser les problèmes posés à la pratique gouvernementale par les phénomènes propres à un ensemble de vivants constitués en population : santé, hygiène, natalité, longévité, races…» Nous chercherons à démêler comment le discours de la race s’autorise du discours médical.

→   Lire Plus

De la Rus’ de Kiev à la guerre en Ukraine, réflexion sur la puissance russe

Samedi 19 mars 9-13 heures, Salle Rémy Nainsouta, Pointe-à-Pitre.

La Ligue des Droits de l’Homme en Guadeloupe présente

Une conférence de Gilles DELATRE
Professeur d’histoire en Classe préparatoire aux Grandes Écoles littéraires
Il s’agira au travers d’un parcours historique synthétique de voir comment s’est constituée une puissance russe et soviétique à cheval sur deux continents (« La Russie est au centre de l’Occident et de l’Orient, elle unit deux mondes. », écrit Nicolas Berdiaev) et comment cette puissance russe a conservé jusqu’à aujourd’hui un désir d’empire en alimentant un nationalisme obsidional.
Samedi 19 mars
9-13 heures
Salle Rémy Nainsouta, Pointe-à-Pitre

Vous pourrez faire acte de solidarité avec le Peuple Ukrainien en donnant un chèque à la Croix-Rouge.

→   Lire Plus

“Enjeux et place des réseaux sociaux dans l’éducation à la sexualité »

Le 28 Janvier 2022 de 9h à 16 h en direct sur Zoom

Le CREPSS, plateforme de coordination des actions de promotion et de prévention dans le domaine de la vie affective, sexuelle et reproductive propose de suivre l’Intervention en visioconférence de Madame DUQUET Francine Sexologue spécialisée en éducation à la sexualité et Professeure au département de sexologie àl’université du Québec à MONTREAL(UQAM)

PROGRAMME

9H00 Ouverture et présentation de la journée

10H00 Lois et libertés en matière d’utilisation d’Internet et des réseaux sociaux -CDAD

10h 30 Pause

11h 00 Procédure en matière de cyberharcèlement

12h 00 Droit des usagers – protection des données personnelles – CDAD

12h 30 Déjeuner

14h 00 Impact psychologique sur les victimes de cyberharcèlement – SOS KRIZ

14h 30 Les nouvelles réalités socio-sexuelles des jeunes : impact pour nos interventions en éducation à la sexualité

Professeure DUQUET Francine de l’UQAM du Québec

Retour d’expériences professionnel-le-s de terrain

15h 30 Synthèse et conclusion

Accédez à la visioconférence
https://us02web.zoom.us/j/83814744009

→   Lire Plus

Les outre-mer aux avant-postes : demandez le programme !

Géopolitique, changement climatique, puissance économique et maritime : découvrez les invités et conférences du nouvel événement du « Point ».

— Par Le Point.fr—

L’Hexagone n’en est pas un. Aux quatre coins du globe, d’importantissimes confettis territoriaux décuplent la puissance française et la capacité du pays à influer sur le cours du monde. Guadeloupe, Martinique, La Réunion, Guyane, Nouvelle-Calédonie, Mayotte, Polynésie française, mais aussi Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, les Terres australes et antarctiques françaises et les îles de Wallis-et-Futuna : tels sont les outre-mer français, une multitude de territoires aux plus de 2 millions d’habitants. À l’heure du changement climatique, des tensions dans la zone Indo-Pacifique, ou encore de la défiance envers les institutions, les outre-mer se situent aux avant-postes des tensions et enjeux d’aujourd’hui et de demain.

Dans cette logique, Le Point organise le 25 janvier prochain à l’Institut océanographique de Paris une journée de conférences et de débats centrée sur le rôle des outre-mer aujourd’hui.

Voici le programme provisoire :

10 heures. Ouverture par Sébastien Lecornu, ministre des Outre-Mer

10 h 30. Les outre-mer dans la zone Pacifique : un conflit géopolitique aux multiples acteurs

Avec Élie Tenenbaum, directeur du Centre des études de sécurité de l’Institut français des relations internationales, auteur du rapport Confettis d’empire ou points d’appui ?

→   Lire Plus

Parlons-Photo !

Jeudi 20 janvier 2021 à 18h30 visioconférence

Dans le cadre de l’exposition Territoire Infini de Nicolas Derné et Gerno Odang présentée jusqu’au 3 février, la Station Culturelle organise le jeudi 20 janvier prochain à 18h30 une table ronde virtuelle sur le rôle de la photographie contemporaine.
Ce jeudi 20 janvier 2022 à 18h30 aura lieu une table ronde en visio-conférence en présence d’intervenants professionnels et d’artistes photographes.
Cet échange interactif nous permettra d’aborder la place de la photographie dans nos sociétés ultramarines contemporaines ainsi que de débattre autour de la question de la pratique photographique comme langage universel.
Seront présents au cours de cette discussion les photographes martiniquais Dan Beal et Nicolas Derné, le photographe guyanais Gerno Odang, la photographe guadeloupéenne Cynthia Phibel ainsi qu’Éline Gourgues, responsable des publics auprès de la Biennale Internationale des Rencontres Photographiques de Guyane.

→   Lire Plus

52e Conférence des Historiens des Caraïbes,

En ligne du 7 au 11 juin 2021

La Société d’Histoire de la Guadeloupe a le plaisir de vous convier à la 52e Conférence des Historiens des Caraïbes, organisée par la Société d’histoire de la Guadeloupe, et qui se tiendra en ligne du 7 au 11 juin 2021, autour de la thématique :
– Interconnexions caribéennes
– Portée mondiale
D’autres thèmes qui y seront développés : Inédits et impensés de l’histoire de la Guadeloupe / Mouvements et mobilités dans les Caraïbes / La Soufrière : Les risques volcaniques dans les Caraïbes, dans une perspective historique / Rébellion et résistance dans l’historiographie de l’esclavage des colonies françaises et scandinaves / Débats contemporains sur la race, la classe et la culture”/ Relire une archive contestée / Des femmes qui se font entendre/ Explorations maritimes : Le changement d’identité à travers le temps/ Relations Passé et Présent: Faits, Représentations, Dynamiques / Mettre en place une résistance/ Les connexions et réflexions sur les Caraïbes.
Les sessions auront lieu en ligne : https://achconf2021.com

→   Lire Plus

Napoléon et l’esclavage : grand débat en ligne

Samedi 8 mai 2021 à partir de 14H (heure de Paris).

Depuis le 23 mai 2020, huit opérateurs de mémoire se sont regroupés pour mutualiser leurs actions en faveur de la connaissance de l’histoire de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions et d’en valoriser les patrimoines matériels et immatériels.

Le 5 mai 2021 marquera le bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte.

Ce dernier a laissé une empreinte profonde dans l’histoire de France et du monde. Son rôle dans le rétablissement de la traite négrière et de l’esclavage dans les colonies françaises reste encore trop méconnu.

Lire aussi : Pourquoi et comment Napoléon a t-il rétabli l’esclavage ?

Trois tables-rondes apporteront un éclairage sur les raisons et les circonstances qui l’ont conduit à ce choix. Sur la base de la recherche historique nous répondrons aux questions du public dans le cadre de trois tables rondes.

Cette manifestation prendra la forme de webinaire ouvert à tous les publics, avec la participation de 18 historiens français et internationaux.

 14H Napoléon Bonaparte : le rétablissement de la traite négrière et de l’esclavage

La première table-ronde sera consacrée aux facteurs et aux mécanismes qui ont amené Napoléon Bonaparte à rétablir la traite négrière et l’esclavage.

→   Lire Plus

Séminaire René Maran en ligne

Séance ouverte à toutes et tous le 9 avril 2021 de 14h 30 à 16h 30. Heures de Paris.

Pour participer à la séance, copiez le jour J le lien zoom ci-dessous sur votre navigateur :
https://us02web.zoom.us/j/86391171941?pwd=UnRVZTFNTnZmOHQ1WndVQ2h6YTdldz09

ID de réunion : 863 9117 1941
Code secret : 507593

Cette intervention du prof. Charles W. Scheel veut faire le point sur les documents disponibles dans les diverses archives pour la période entre fin 1909 (départ de Maran pour l’Afrique) et juillet 1921 (publication à Paris de Batouala avec sa préface). Il s’agit surtout des nombreuses correspondances de l’écrivain à cette époque. Mais on souhaite également relever les mentions concernant ces genèses dans les nombreuses études consacrées à l’œuvre de René Maran depuis la sortie de Batouala. Toutes indications seront appréciées dans la discussion, suite à la présentation du thème !

→   Lire Plus

« Le (dé)plaisir », conférence du CEREAP

Mardi 9 février 2021 à 18h00 à l’Inspé

Avec Dominique Berthet, Laurette Célestine, Sophie Ravion D’Ingiani, Hugues Henri, Christelle Lozère

Le plaisir est une sensation, agréable, recherchée et de courte durée, essentielle au fonctionnement du système de récompense (aussi appelé système hédonique) propre aux mammifères mais qui pourrait être partagée par d’autres vertébrés1. Cette sensation est principalement le résultat de la production, dans l’aire tegmentale ventrale, de dopamine et d’opiacés endogènes mais le plaisir peut également être généré par la consommation de certaines drogues comme l’héroïne, d’autres opiacées exogènes ou encore des opioïdes (dérivés synthétiques), ce qui active artificiellement le système de récompense et provoque l’addiction à ces substances. La notion de plaisir est différente de la notion de bonheur qui ne désigne pas une sensation de courte durée mais un état agréable de satisfaction, durable et équilibré et reposant essentiellement sur la production de sérotonine et non de dopamine. Le plaisir a un grand nombre de termes plus ou moins synonymes (contentement, volupté, satisfaction, délices, régal, jubilation…) qui désignent des variétés plus ou moins subtiles de l’expérience.

Le concept de plaisir est employé en philosophie et en psychologie, souvent associé à un qualificatif : plaisir sexuel, alimentaire, intellectuel, professionnel, parental, moral, civique (ou du devoir accompli), etc.

→   Lire Plus

Le Cénacle 2020

Les 11, 23 et 24 juillet 2020

Cette année [le] rendez vous tant attendu aura lieu mais il s’organise autrement et sera de plus courte durée.
Votre espace de discussion vous accueille les 11, 23 et 24 juillet les thèmes abordés seront tout aussi intenses et captivants.
Chers auditeurs et amis du Cénacle nous débuterons l’édition 2020 autour de ce qui nous fonde, nos valeurs culturelles le Samedi 11 Juillet à 18h30 sur le thème: «Les Danses en ligne et en cercle dans le Danmyé-Kalennda – Bèlè.» avec les militants culturels de l’AM4
Nous avons grand besoin de nous retrouver culturellement après ces temps de confinement.
Puis le Jeudi 23 et Vendredi 24 Juillet le cénacle abordera la question des statues dans notre Histoire la parole sera donnée à tous tandis que des éléments de réponses seront exprimés par des historiens, martiniquais et d’ailleurs psychanalystes, politiques de toutes obédiences.
Venez nombreux car votre point de vue compte sur ce qui secoue fortement une grande partie du monde et nous avec.
Compte tenu des contraintes sanitaires, pour mieux évaluer notre jauge et organiser les soirées l’inscription est indispensable jusqu’au 19 juillet 2020.

→   Lire Plus

Le 22 mai, une date symbolique : à Tropiques-Atrium, Rézistans

RÉZISTANS, du 20 mai au 10 juin 2020, le beau programme éclectique de Tropiques-Atrium, en célébration de l’abolition de l’esclavage

Le Mot du Directeur de Tropiques-Atrium

Résistances historiques,

Résistances sociétales contextuelles ou structurelles,

Résistances culturelles,

Tropiques Atrium Scène nationale célébrera les abolitions, du 20 mai au 10 juin 2020.

Bien au-delà de ses salles, en s’adressant tout simplement… au Monde.

En tutoyant le monde par l’universalité qui habite notre culture et l’identité qui irrigue les racines de nos êtres.

Déclinant nos missions, ce véritable cycle en ligne, intitulé « Rézistans’ » sera pluridisciplinaire.

Tel un fromager défiant la fatalité, il plongera ses racines dans la musique à texte engagé, dans l’évocation picturale, chorégraphique, filmique du marronnage fertilisant.

→   Lire Plus

De la servitude européenne à l’esclavage des originaires d’Afrique aux Antilles françaises du 17ème siècle.

Samedi 29 février 2020 de 15h à 17 h à La Sorbonne

 Il s’agit de la suite de la première conférence. C’est une période de basculement qui mène au paroxysme de l’esclavage africain. Cette conférence est proposée par Frédéric Régent, maître de conférences à l’École d’Histoire de la Sorbonne.
À partir des années 1620, des Français colonisent les Petites Antilles (Saint-Christophe, la Guadeloupe, la Martinique). Certains sont des maîtres et engagent des serviteurs pauvres obligés de travailler pour eux en échange d’une très faible rémunération payée en tabac. Les plus riches des maîtres ont quelques esclaves amérindiens ou d’origine africaine. Jusqu’aux années 1650, la principale main-d’œuvre utilisée dans les colonies françaises des Antilles est formée de ces pauvres venus des ports du royaume de France. Ils abattent des arbres et cultivent du tabac. L’introduction de la production du sucre modifie la main-d’œuvre utilisée. Les hommes d’origine africaine et réduits en esclavage, plus chers mais aussi asservis jusqu’à leur décès, ou exceptionnellement leur affranchissement, souffrant moins des maladies tropicales, vont avoir la préférence de maîtres détenant davantage de capitaux que la première génération des colons.

→   Lire Plus

« Penser la création documentaire en bande dessinée »

Campus de Schœlcher mardi 18 février 2020 à partir de 14h

Durant leur résidence de création en Martinique (12 au 19 février 2020),

Jessica OUBLIÉ, scénariste, Nicola GOBBI, dessinateur, Vinciane LEBRUN, photographe, tous trois auteurs de Tropiques toxiques, (Steinkis, octobre 2020), bande dessinée documentaire sur le chlordécone, rencontreront le public pour partager avec lui l’avancée de leurs travaux.

14h-16H00: « Penser la création documentaire en bande dessinée » Amphithéâtre Sellaye, Faculté des lettres, campus de Schoelcher, université des Antilles

Rencontre animée par Florence MENEZ, responsable bandes dessinées à la BU du campus de Schoelcher

Pourquoi écrire des BD au format documentaire? Comment le langage même de la BD participe-t-il de l’écriture d’un sujet et ici du chlordécone ? Comment faire dialoguer la photographie et le dessin pour traduire la réalité ? Comment créer à distance quand un dessinateur collabore avec un scénariste sur un sujet qui lui était jusque-là inconnu ? BD de reportage et reportage en BD, quelles différences et liens de complémentarité ? Des photographies, des extraits d’enregistrements sonores et des croquis de l’album en cours de préparation seront présentés aux participants.

→   Lire Plus

Race et sang dans les sources depuis le XVIIe siècle : le cas de la France et de ses colonies

24-25 janvier 2020 à l’E.N.S. et au Centre Panthéon (Paris I )

6e rencontres du Grand séminaire d’histoire des Outre-mer Colloque international organisè par l’APECE
Au cœur d’une controverse relative à sa suppression de la Constitution de 1958, le terme de race (qui a en revanche disparu de la législation du travail), fait aujourd’hui débat dans le champ des sciences sociales et humaines. Il peut être lègitime dés lors de s’interroger sur son usage au sein de la société française (y compris ses colonies, puis ses Outre-mer) depuis le XVIIe siècle. Aujourd’hui, certains chercheurs projettent la catégorie de « race » comme la matrice des rapports sociaux au sein des colonies esclavagistes françaises puis post esclavagistes et par effet de vase communiquant sur le territoire continental en usant de concepts importés d’autres situations coloniales comme le « racisme systémique, d’Etat ou structurel ». Prenant en compte les singularités économiques, sociales et culturelles spécifiques à l’Hexagone et à ses Outre-mer dans la diachronie, d’autres pensent que cette catégorie ne constitue qu’une variable de ces sociétés voire une conséquence.
Ce colloque a pour but d’analyser dans les sources les usages du terme de race, dans le contexte français depuis le XVIIe siècle, qui marque le début de la colonisation esclavagiste menèe par des èlites marchandes avec le soutien de la monarchie.

→   Lire Plus

« Cuba et les arts visuels », 3° conférence du CEREAP

Mardi 14 janvier 2020, à 18h, INSPE Martinique

Intervenants : Lise Brossard, Jean-Louis Joachim, Martine Potoczny

Cuba, mon amie fidèle
— Par Isabelle Paré —

Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) s’apprête [en 2008] à dévoiler un pan méconnu de la riche identité culturelle cubaine en accueillant la plus vaste exposition tenue à ce jour sur l’art de cette île des Tropiques.

Avec plus de la moitié des oeuvres puisées à même la collection du Museo nacional de bellas artes de La Havane et une centaine de photographies clés, dont plusieurs inédites issues du riche fonds photographique de La Fototeca, le MBAM a réussi à emprunter à la perle des Caraïbes le plus puissant concentré d’art cubain qui soit jamais sorti du pays de Fidel.

Des chefs-d’oeuvre jamais exposés, une salle entière consacrée à l’artiste phare Wifredo Lam, des icônes de la photographie du XXe siècle, dont des portraits du Che et du Lider máximo pris par les photographes Sallas, Corrales et Korda: le Musée des beaux-arts signe ici une exposition unique, digne des plus grands musées au monde.

Une découverte

En visitant le Musée des beaux-arts de Cuba en 2005, à l’invitation de sa directrice Moraima Clavijo Colom, la directrice du MBAM, Nathalie Bondil, et le conservateur de l’art contemporain, Stéphane Aquin, étaient loin de se douter de la richesse de la collection qui défilerait sous leurs yeux.

→   Lire Plus

Les migrations et la Caraïbe : [dés]ancrages, mouvements et contraintes

Rencontre-débat à la BU du campus de Schœlcher mardi 10 décembre à 18h 45

Depuis quelques années, sous les vocables les plus alarmistes (crise, drame…), le débat agite les sociétés européennes dans toutes leurs dimensions, mais qu’en est-il du fait migratoire dans l’ensemble géographique auquel nous appartenons ? Mardi 10 décembre à 18h45, la BU du campus de Schoelcher vous invite à une rencontre-débat intitulée « Les migrations et la Caraïbe : [dés]ancrages, mouvements et contraintes ». Les échanges s’appuieront sur les contributions parues dans la dernière livraison de la revue Recherches haïtiano-antillaises, publiée chez L’Harmattan (juillet 2019). Coordinateur du dossier, Dimitri Béchacq explique que « ce numéro, consacré à la question migratoire dans, vers et à partir de la Caraïbe propose un état des lieux des recherches actuelles francophones sur ce phénomène complexe en rassemblant des travaux de chercheurs issus de différentes disciplines s’intéressant aux dynamiques migratoires. Il ressort des contributions rassemblées ici un dénominateur commun : les liens, plus ou moins étroits selon les contextes et les histoires locales, entre ces dynamiques migratoires et l’héritage colonial français qui tissent aujourd’hui cet espace francophone de l’Amérique, du Québec jusqu’à la Guyane, en passant par Haïti et les Antilles françaises. 

→   Lire Plus

Seconde conférence du CEREAP sur le thème « Art et nature »

Le mardi 10 décembre à 18h 00, salle polyvalente de l’INSPE

Intervenants : Olivia Berthon, Alain Joséphine, Marie-Lyne Psyché-Salpétrier

Modérateur : Dominique Berthet

Illustration : Alain JHoséphine, Dessin 128, 

L’art et la nature

Cette fiche, au vu de la largeur du sujet abordé, ne comprend que des pistes de réflexion.

L’art, issu du latin ars (habileté, connaissance technique), a donné la racine du mot artisanat, qui est une forme de création, mais aussi du mot artifice. Or l’artificiel s’oppose au naturel. Le naturel, ici, est tout ce qui a trait à la nature, c’est-à-dire l’ensemble des éléments qui constituent l’environnement, ce que l’Homme n’a pas créé. A cet effet, on pourrait penser que l’art s’oppose à la nature. Cependant, le propre de l’Homme n’est-il pas de créer ? L’être humain ne renierait-il pas sa nature en arrêtant de créer ?

L’art peut être perçu comme limite à l’harmonie entre l’Homme et la nature.

L’art est création, par opposition à la nature.

Si l’art et la nature paraissent tous deux être des créations aux yeux des scientifiques, une grande différence les sépare : l’Homme crée l’art, tandis que la nature se crée d’elle-même.

→   Lire Plus

« Déconstruire les images de l’éroticolonie »

—Par Sylvie Chalaye et Pascal Blanchard —

Sylvie Chalaye est anthropologue et historienne, codirectrice de l’Institut de recherche en études théâtrales de la Sorbonne Nouvelle-Paris 3. Pascal Blanchard est historien, chercheur LCP/CNRS (Paris), codirecteur du Groupe de recherche Achac

 « Sage comme une image » dit la formule populaire… et il est vrai que le danger, ce ne sont pas les images en soi, mais leur performativité, leur capacité à habiter notre inconscient sans que l’on ne s’en rende compte, de manière insidieuse, et surtout subliminale, parce que nous perdons à notre insu notre libre arbitre, nous sommes agis par les images et ce qu’elles contiennent sans prise de distance, sans prise de conscience. L’action des images procède par infusion de la société, une infusion de masse qui entretient un conditionnement dont il est difficile de se défaire.

La littérature d’anticipation et le cinéma ont largement dénoncé la capacité des images à impressionner nos représentations et nos imaginaires, mais l’influence secrète des images du passé n’a pas encore été largement étudiée. C’est à l’évidence un immense chantier pour les historiens et les chercheurs que de s’attacher aux images traitant de la sexualité, de la corporalité et de la domination en contexte colonial.

→   Lire Plus

« De l’esclavage des Slaves et des vaincus de la Reconquista à l’esclavage des Africains (15e -16e siècles) ».

Samedi 30 novembre 2019 de 15 à 17h

De l’esclavage des Slaves et des vaincus de la Reconquista à l’esclavage des Africains ( 15e – 16e siècles)

L’université populaire du CM98 fait sa rentrée le samedi 30 novembre 2019 à l’université Paris 1 Panthéon – Sorbonne.
Pourquoi les marchands d’esclaves ont laissé le marché de l’Europe pour aller en Afrique? C’est le thème qui sera traité par Frédéric Régent dans la conférence de l’Université populaire du CM98, intitulée: « De l’esclavage des Slaves et des vaincus de la Reconquista à l’esclavage des Africains (15e -16e siècles) ».
L’esclavage qui avait presque disparu d’Europe occidentale au 13e siècle, réapparaît avec force au 15e siècle, il concerne d’abord les vaincus de la Reconquista et les Slaves. Avec la fin de la Reconquista et la prise de Constantinople par les Turcs en 1453, les marchands d’esclaves européens se tournent désormais vers l’Afrique.

📆 Date : samedi 30 novembre 2019
🕒 Horaire : de 15h00 à 17h00
🏛 Lieu : Amphithéâtre Richelieu
🔴 Adresse : 17 Rue de la Sorbonne 75005 Paris
🚃 Accès : RER B | Station Saint-Michel – Métro | Station Cluny-la Sorbonne – à Sorbonne Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.

→   Lire Plus

Des femmes scientifiques de 15 pays d’Afrique réunies à Dakar

Des doctorantes et post-doctorantes issues de 15 pays d’Afrique participent cette semaine au programme « Pour les femmes et la science » lancé par la fondation L’Oréal et l’Unesco. C’est la 10e édition de ce programme qui vise à valoriser les recherches et parcours de femmes scientifiques en Afrique.

Anglophones ou francophones, ces scientifiques se sentent solidaires, car elles rencontrent souvent les mêmes obstacles dans leurs carrières. Notamment le fameux plafond de verre. La Sénégalaise Najah Fatou Coly, pharmacienne biologiste, fait des recherches sur la lutte contre les infections survenant lors de l’accouchement.

Pour elle, ce rendez-vous, « c’est encourageant. Ça montre que les femmes commencent à se mettre dans la science. Les thématiques qui sont étudiées par les différentes lauréates sont d’actualité, et elles essaient de régler des problèmes, des problèmes de santé publique, des problèmes par rapport à l’environnement. »

Ces femmes scientifiques sont parfois confrontées aux préjugés qui persistent, mais aussi plus globalement au manque de moyens. La Camerounaise Francine Tankeu, 31 ans, étudie l’alliage de la biochimie et des plantes pour soigner la leucémie. La chercheuse espère poursuivre ses travaux au Cameroun, même si la majorité de ses collègues sont partis à l’étranger.

→   Lire Plus

« Violence et lien social : Étude en milieu carcéral en Martinique », de Victor Lina

Le vendredi 22 novembre 2019 à 18h30. Bibliothèque Schœlcher FdF

La Collectivité Territoriale de Martinique
vous convie à une rencontre autour de l’ouvrage
« Violence et lien social : Étude en milieu carcéral en Martinique »
du Dr Victor M. LINA, psychologue, psychanalyste
Avec l’intervention de l’auteur et de :
Christiane GONIER, enseignante à la retraite et visiteuse de prison
Dr Pierre GUILLARD, médecin-psychiatre
le vendredi 22 novembre 2019 de 18h30 à 21h30 à la Bibliothèque Schoelcher

Partant d’une pratique clinique en milieu pénitentiaire, nous nous sommes rendus compte de l’importance de la violence tant de celle contenue dans les motifs d’incarcération que celle amenée comme une énigme silencieuse dans les problématiques subjectives pouvant se faire entendre à la faveur des entretiens à visée thérapeutique que nous avons avec les personnes incarcérées.Au moyen d’outils prélevés dans des champs de recherche se référant à la méthode expérimentale, nous avons procédé à des observations et les avons traduites au moyen de traitements statistiques pour en tirer des conclusions faisant écho aux hypothèses formulées en amont. Cette approche a été confrontée à celle de la clinique en psychologie en prenant appui sur l’analyse et la construction de cas.

→   Lire Plus