Manifestations culturelles

Les représentants de la société civile adoptent une motion de soutien au monde de la culture en Martinique

L’institution consultative de la Collectivité Territoriale de la Martinique, composée de 68 conseillers, s’est penchée sur la situation du secteur culturel.

Réunis en plénière, hier (jeudi 26 novembre 2020), les 68 conseillers de l’organisme, ont rappelé que la situation insulaire de la Martinique pénalise fortement les artistes locaux.

Le Conseil Économique, Social, Environnemental, de la Culture et de l’Éducation de Martinique a proposé 5 grands points dans sa motion :

 – « La généralisation des procédures de soutien financier et leur application immédiate en cette fin 2020 à l’ensemble des professionnels identifiés du secteur.

 – La mise en oeuvre d’une étude prospective permettant de cerner avec précision les problématiques de ce secteur et les solutions permettant, après stabilisation de l’environnement sanitaire et socio-économique de Martinique, entre autre, de mettre en place un système spécifique pour nos intervenants des arts et de la culture.

– le développement de la commande publique aussi bien que privée, d’œuvres en tout genre auprès des artistes durant l’année budgétaire 2021

 – un plan d’aide à l’export des oeuvres et des artistes pour compenser les restrictions locale d’exercer.

Lire Plus =>

Confinement : 15 idées pour s’évader sans sortir de chez soi

Par Redaction JDD

Face à la pandémie de coronavirus, les lieux publics « non indispensables à la vie du pays » comme les musées et salles de spectacles sont fermés. Voici donc une sélection d’autres activités à faire chez vous, pour se détendre et se cultiver en toute sécurité.

1/ Christo et Jeanne-Claude en vidéo

Si vous n’avez pas pu admirer l’exposition « Christo et Jeanne-Claude » au Centre Pompidou, voici une séance de rattrapage. Dans une vidéo instructive, la commissaire Sophie Duplaix vous offre une visite guidée à travers les œuvres du couple d’artistes et vous raconte la folle aventure de l’empaquetage du pont Neuf.

centrepompidou.fr/fr/lib/En-direct

2/ Bande dessinée numérique

Paris, 1940. Un mystérieux convoi tente de cacher les tableaux de Jakob et Roni Blum aux nazis. Soixante-dix ans plus tard, leur petite-fille enquête sur ce passé douloureux. Cette fiction est racontée dans Le Portrait d’Esther, une bande dessinée numérique conçue par les musées d’Angers. Les lecteurs peuvent ensuite enrichir leurs connaissances.

portrait-esther.fr

3/ Danse sur les toits

Bien connu pour l’univers merveilleux de ses films d’animation, Michel Ocelot signe Pablo Paris Satie, son premier court métrage en prises de vues réelles.

Lire Plus =>

La lettre d’information de la DAC

Martinique

Édition du 04/11/2020

Version web 

Accompagner le secteur culturel durant le confinement

« La culture, c’est beaucoup d’émotion, mais c’est aussi un secteur économique puissant qui va être bouleversé dans les semaines à venir après avoir déjà beaucoup souffert », a déclaré Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture, le 29 octobre à l’occasion de la conférence de presse du Premier ministre sur la situation sanitaire.

Une attention portée à « toutes les situations »

Consciente de l’impact du confinement sur le monde de la culture, la ministre a souligné que « la mobilisation sans précédent du Gouvernement en faveur d’un accompagnement des acteurs culturels » allait être amplifiée.

La ministre de la Culture a rappelé que les soutiens apportés par les « mesures transversales », qui s’appliquent pleinement au secteur culturel, sont « massifs », notamment en ce qui concerne le recours à l’activité partielle, les exonérations de charges ou les aides au loyer.

Lire Plus =>

Kapwani Kiwanga remporte le prix Marcel Duchamp 2020 avec des compositions florales très politiques

Le prix Marcel Duchamp, qui fête cette année ses 20 ans, a récompensé l’artiste franco-canadienne Kapwani Kiwanga pour son installation « Flowers for Africa » créée à partir de compositions florales décorant des événements liés aux indépendances africaines.

Le prix Marcel Duchamp, qui fête cette année ses vingt ans, a été décerné lundi 19 octobre à l’artiste franco-canadienne Kapwani Kiwanga pour son installation Flowers for Africa, réalisée avec des compositions florales et végétales décorant les événements diplomatiques liés à l’indépendance des pays africains.

A la frontière entre art et anthropologie, le projet de Kapwani Kiwangé a débuté en 2013 lors d’une résidence au Sénégal et se poursuit aujourd’hui. En faisant des recherches iconographiques dans des archives officielles ou d’agences de photo, elle s’est intéressée à la présence de fleurs lors d’événements diplomatiques liés aux indépendances.

Posées sur les tables de négociations, sur les estrades lors de discours ou dans la ville lors de parades, elles sont pour l’artiste des témoignages de ces moments historiques. Recréées pour chaque exposition, ces compositions sont vouées à faner tout au long de leur présentation et invitent à une réflexion sur le temps et l’histoire, dans la tradition des vanités.

Lire Plus =>

Le Café Littéraire souffle sa première bougie ce mois-ci ! Et quel joyeux bambin !

Pour fêter ça, l’auteure Barbara Jean-Élie nous rejoindra pour échanger sur le thème de l’image et de l’enfance en littérature, et nous voyagerons encore plus loin pour vous retrouver, ou rencontrer vos amis. 

Barbara Jean-Élie est l’auteure du féérique Sina et le secret de la Caraïbe, pour lequel elle a reçu le Prix littéraire « FETKANN ! Maryse Condé ». Nous échangerons sur ses nouveaux ouvrages : Mabouya et Zandoli, et son roman La Vierge et le Dictateur. 

Les prochaines dates et liens d’inscription sont les suivants : 

– Mercredi 21 Octobre  au Cloud Rooftop Bar – Fort de France : https://www.weezevent.com/cafe-litteraire-du-cloud-avec-barbara-jean-elie

– Lundi 26 Octobre sur le Catamaran Diamond Rock – Pointe du Bout : https://www.catamaran-diamond-rock.com/product-page/caf%C3%A9-litt%C3%A9raire-avec-l-auteur-barbara-jean-elie

 Mardi 27 Octobre au Blue Working – Marin : https://www.blue-working.com/cafe-litteraire.html

– Vendredi 30 Octobre au Créole Arts Café – Saint-Pierre : Réservations au +33659116505 

‼️Le Café commence à 18h‼️

 Je vous conseille de vous inscrire en avance, pour nous permettre de prévoir l’espace nécessaire.

 

💛🖌️CONCEPT DU CAFÉ LITTÉRAIRE🖌️💛

Chaque mois, évadez-vous entre littérature, rencontres et partages. 

Un moment animé par Lola-Jeanne Cloquell, passionnée de littérature, autour d’un thème de prédilection.

Lire Plus =>

L’auteure-compositrice-interprète SENAYA porte-parole de la 19è édition du Mois Créole à Montréal

« Lang kreyòl gen yon sèl ras, li rele libète » : du 3 au 30 octobre 2020 :

Le KEPKAA est fier d’annoncer que la très populaire chanteuse SENAYA, décrite par les critiques et ses fans comme «une bête de scène à la voix chaude, mélodieuse et authentique», a accepté d’être la porte-parole de la 19e édition du «Mois du créole à Montréal» qui se tiendra du 3 au 30 octobre 2020 sous le thème : «Lang kreyòl gen yon sèl ras, li rele libète / Le créole n’a qu’une race, c’est la liberté».

Montréalaise d’origine sénégalo-guadeloupéenne, SENAYA est aussi auteure, compositrice-interprète et productrice. Là où il y a du groove et de l’énergie, il y a SENAYA. Sa musique, baptisée «SOÛLKREÔL», part du blues aux rythmes de l’Afrique et des Caraïbes en passant par le jazz, le soul, le funk, le folk et le negro spiritual.

Le «Mois du créole» a déclaré SENAYA «est un grand évènement multiculturel et multidisciplinaire du répertoire culturel mondial, c’est avec beaucoup d’enthousiasme que j’accepte le rôle de porte-parole».

Pour bien situer cette grande fête, il convient de rappeler que le «Mois du créole» est un évènement qui a pris naissance à Montréal sous la bannière de KEPKAA le 5 octobre 2002.

Lire Plus =>

Fanm Limiè : léritaj lensireksion lisid

Dimanche 19 septembre de 15 à 19h Habitation La Mauny

Les faits
Elles s’appellent Lumina Sophie, Rosanie Soleil, Maria Bouchon, Madeleine Clem, Amanthe Jean-Marie, Louisine Chérubin, Asténie Boissonet, Adèle Négrant… ces femmes qui – aux côtés des hommes – se lèvent contre l’injustice du système colonial en septembre 1870.
« L’affaire Lubin » est l’étincelle à l’origine de l’embrasement du Sud.
Les insurgé·es incendient des dizaines d’habitations mais la révolte sera matée et la répression impitoyable…

Le village mémoire
150 ans après, quel est l’héritage des insurgé·es ? Le village-mémoire « Fanm limiè : léritaj lensireksion lisid » vous propose un parcours muticulturel initiatique sur un des hauts lieux de l’Insurrection du Sud.
Une nouvelle façon de (re)visiter l’Habitation La Mauny, un site d’exception chargé d’histoire. Inspiré·es par ce fait historique majeur, des artistes, l’association Oliwon Lakarayib, des jeunes des missions locales et du Lycée Lumina Sophie rendent hommage aux femmes révoltées à travers des créations artistiques originales.

Le programme
Conférences
Documentaires
Performances théâtrales
Performances artistiques
Ateliers de recherches généalogiques
Concerts : Loriane Zacharie, Eddy Marc, Léa Galva, Marcel Sellaye, Teddy SonelÉdouard, Victor Rose-Claire-Sanon, Watabwi, « Les voix de Lumina »
Artisanat

INFOS PRATIQUES
• 19 septembre 2020 de 1 5 h à 19 h
• Habitation La Mauny, Rivière Pilote
• Entrée libre et gratuite
• Une participation solidaire sera la bienvenue pour nous aider dans nos actions
• Apportez vos chaises
• Manifestation dans le respect des gestes barrières, port du masque obligatoire

Lire Plus =>

Inscriptions aux ateliers du SERMAC saison 2020/2021

Ouverture des inscriptions aux ateliers du SERMAC saison 2020/2021
Le Maire de Fort-de-France, et la Présidente du Conseil d’Exploitation du SERMAC vous informent .
Inscriptions en deuxième année et Plus
À partir de la deuxième année, les inscriptions se font en ligne en suivant le lien https://fort-de-france.portail-familles.com/fortdefrance
Les stagiaires de 2ème année et plus n’ayant pas la possibilité de s’inscrire en ligne peuvent s’inscrire à l’Espace Camille Darsières (ex palais de justice de Fort-de-France) à partir du 14 septembre 2020.

Inscription en première année
Dimanches 6 et 13 septembre 2020
de 8h00 à 14h00 au Parc Culturel Aimé Césaire

Dimanche 6 Septembre 2020 pour les ateliers Arts visuels, langues, bien-être, danses, arts scéniques ;
Dimanche 13 Septembre 2020 pour les ateliers de Musique ;
Sous réserve des places disponibles, les retardataires pourront s’inscrire de 8h30 à 13h, du 7 au 11 septembre 2020 au Parc culturel Aimé Césaire et à partir du 14 septembre 2020 à l’espace Camille Darsières (ex palais de justice).

Pièces à fournir : 1 attestation d’assurance extra-scolaire .

Renseignements : tél. : 0596 60 10 67/0696 29 50 95 – Mail : sermacateliers@fortdefrance.fr

Lire Plus =>

Une fiction pour nous parler d’histoire : « Insurrection », d’Erick Jean-Marie

Un film, et une  marche théâtralisée pour célébrer l’ « Insurrection du Sud, de 1870 »

Auteur-compositeur-interprète, réalisateur et producteur de cinéma, Erick Jean Marie signe son premier long métrage, « Insurrection », inspiré des événements de 1870 sur l’île de la Martinique. Une île, alors colonie française, et qui fut « au bord de l’indépendance. »

D’Erick Jean Marie, on peut voir sur sa chaîne YouTube plusieurs courts-métrages, qui nous parlent de la Martinique et de ce qui la traverse. Je retiens particulièrement « Ptolémée » qui en quatre minutes  rend un bel et vibrant hommage à Césaire, sous forme de Danmyé, à l’occasion de sa date  anniversaire, une courte vidéo ainsi présentée : « Aimé Césaire est né le 26 juin 1913 au nord de la Martinique, plus précisément à Basse-Pointe . C’était un écrivain et homme politique français, et surtout une autorité morale. Il était aussi essayiste, biographe, dramaturge, et bien sûr poète. Il décède le 17 avril 2008 au CHUM de Fort-de-France ». L’hommage se ferme sur les mots et la voix du poète lui-même : « Nous naissons dans la case du bateau négrier.

Lire Plus =>

Les Week-ends des patrimoines

Á la Martinique, les Journées européennes du patrimoine deviennent les Week-ends des patrimoines !

Chaque week-end du 18 juillet au 20 septembre 2020, propriétaires publics et privés de monuments historiques, membres d’associations de protection du patrimoine, conservateurs du patrimoine, médiateurs culturels, … se mobilisent pour mettre en valeur le patrimoine sous toutes ses formes (matériel, immatériel et naturel). Ils proposent aux visiteurs de nombreuses animations et expériences culturelles : visites guidées, démonstrations de savoir-faire, expositions, jeux/quiz, lectures, etc.

Profitez de vos vacances à la Martinique pour découvrir ces richesses grâce au thème « Patrimoine et éducation : apprendre pour la vie ! » qui illustre – d’une manière conviviale et souvent ludique – tout le potentiel que recèle le patrimoine en tant qu’outil d’apprentissage et source d’inspiration pour l’avenir.

Tout le mois d’août découvrez la Martinique à travers une sélection d’habitations privées, d’églises, institutions et autres sites patrimoniaux chargés de notre histoire. Découvrez dès maintenant, en vidéo, l’Habitation Saint-Etienne, fief des rhumsHSE qui offre un ensemble architectural unique, inscrit à l’InventaireSupplémentaire des Monuments Historiques et classé Monument Historique. Site ouvert du lundi au samedi de 9h à 17h.

Lire Plus =>

« Mettre l’art dans l’espace public » : avec le Voyage à Nantes, les artistes contemporains s’approprient les rues de la ville

Le Voyage à Nantes expose pendant deux mois une multitude d’oeuvres d’art contemporain. Cette année, le festival démarre samedi 8 août et dure jusqu’au 27 septembre.

De l’eau tombant en cascade sur l’Opéra, un lit à baldaquin qui flotte dans un canal ou un sexe féminin arrosant une fontaine : le Voyage à Nantes expose pendant deux mois une multitude d’oeuvres d’art contemporain dans les rues de la cité des Ducs. « On s’est interdit les thématiques parce qu’elles sont contraignantes, en fait la thématique, c’est interpréter cette ville« , explique Jean Blaise, le directeur artistique du festival qui démarre samedi 8 août et dure jusqu’au 27 septembre.

Pour « mettre l’art dans l’espace public« , chaque été, des places et bâtiments de Nantes et sa région sont investis par les artistes avec des constructions souvent monumentales, dont une partie reste à demeure après l’événement. Au total, le parcours comprend une vingtaine de nouvelles étapes, parmi lesquelles on remarque aussi les bottes de trois mètres de haut de Lilian Bourgeat et les sculptures fondues dans la végétation de Jean Jullien. 

Lire Plus =>

L’Habitation Saint-Étienne ouvre ses portes

Dimanche 9 août 2020 à 9h & 14 h

Programme :

9h : Visite de l’ancienne distillerie
Classée Monument Historique depuis 2006, les bâtiments de la distillerie sont parmi les derniers et plus beaux témoins de la maîtrise et de l’esthétique de l’architecture industrielle de la fin du XIXe siècle en Martinique. L’ensemble des machines industrielles est le seul à avoir été classé Monument historique en 2019. Jacky PASCAULT, ancien directeur de la sucrerie du Galion puis directeur de la distillerie du Simon, vous en contera l’histoire et le fonctionnement.
Sur réservation – contact@rhumhse.com
Visite et dégustation gratuites – places limitées – public adulte.
 
14h : Visite guidée de l’Habitation Saint-Etienne
Doté d’un patrimoine riche et varié, s’inscrivant dans le paysage typique du nord de la Martinique, avec sa végétation exubérante, le site, fief des rhums HSE offre un ensemble architectural unique inscrit à l’ISMH et classé Monument Historique. Riche de culture, son Jardin Remarquable est orné de sculptures et l’espace des Foudres – appelé ainsi en hommage à Edouard Glissant – abrite cette année l’exposition photos « Canaries » de Jean-Luc DE LAGUARIGUE.

Lire Plus =>

« Le Mawonium », le bar éphémère de Rivière-Pilote

Du 31 juillet au 30 août 2020

 » Le Mawonium » chasse « Les nuits culturelles ». Dans le bourg de Rivière-Pilote,  l’association Moonary investit pour le mois d’août une villa rebaptisée ainsi « Le Mawonium : lieu de rassemblement de « mawon » d’aujourd’hui »
Elle invite le public à venir manger, boire, voir des expositions, des concerts, écouter du conte, et débattre de thèmes variés.
Le bar éphémère promet de faire bouger la ville.
« Le concept rappelle la liberté de choix, un état d’esprit.  »
« On veut faire partie des gens qui veulent sortir de la morosité et proposer des animations », explique Vivien Villet, chargé de communication de l’association Moonary.
Les organisateurs annoncent des expositions, du théâtre, des concerts. Voir la vidéo ci-dessous.

Vendredi 14 août
Quatuor Bélé Reggae Roots

Samedi 15 août
Projection ciné en plein air
Focus sur un réalisateur martiniquais

Lire Plus =>

« Poésie en voix » avec la slameuse et poète Mapie

Jeudi 6 août 2020 à 19 h au Cloud Rooftop Bar

En raison des conditions météos, le Café Littéraire avec la slameuse et poète Mapie, initialement prévu ce Mercredi 29 Juillet, est reporté au Jeudi 6 Août à 19h, toujours au Cloud Rooftop Bar !

Le Café Littéraire Poésie en voix avec la slameuse et poète MAPIE

Jeudi 6 août à 19h00 au Cloud Rooftop Bar

Le Café Littéraire revient enfin, après cette période mondialement digne de science fiction ! Et nous vous revenons chargées d’ondes positives, avec la slameuse et poète MAPIE à l’honneur. Nous échangerons sur son recueil paru récemment, Au bout du petit matin… l’Emotion ! et sur le slam, la poésie, la vie et l’inspiration en somme !

Biographie de Mapie :

Marie-Pierre LOISEAU dite Mapie, Martiniquaise, a grandi à Trénelle-Citron, quartier populaire de Fort-de-France. Elle commence à flirter avec les mots en 1996 en intégrant l’atelier théâtre du SERMAC (centre culturel créé par Aimé Césaire). En parallèle, elle travaille son talent d’écriture au sein du groupe de Rap « Boss Koneksyon ».

En 2009, elle découvre le SLAM et obtient le titre de championne de SLAM de la Martinique en 2012.

Lire Plus =>

La candidature de la Yole de Martinique au patrimoine mondial de l’UNESCO

Dans le cadre de la candidature de la Yole de Martinique au patrimoine mondial de l’UNESCO, un concours de textes a été organisé avant le confinement, par le Comité de pilotage qui a reçu, entre le 1er mars et le 31 mai, 42 textes dont 3 de la Côte d’Ivoire, 1 d’Haïti et un texte en créole guyanais. 
Parmi les lauréats on distingue :

Le 1er prix :
Les couleurs de la yole

La plage est inondée, dans le mitan du jour
Du soleil du Diamant,La belle étrave attend tranquillement son tour
Face au vent

Même la vague folle qui voulut s’opposer
Dans un violent fracas,
À l’envol de la yole soigneusement gréée
S’inclina

Elle laisse l’équipage, les quatorze coursiers,
Sous une vergue immense
S’éloigner du rivage, les voiles déployées
Qui s’élancent
C’est une symphonie scandée par les rafales
Et les grains capricieux,
Une chorégraphie, une manière de bal
Sous nos yeux

Lire Plus =>

La Colonie, l’agora de l’artiste Kader Attia, met la clé sous la porte

— Par Roxana Azimi —

Le café et lieu culturel parisien, QG de l’intelligentsia décoloniale, n’a pas réussi à survivre, en raison des règles sanitaires liées à l’épidémie
Un« lieu de savoir-vivre et de faire savoir », « un repère et un refuge une tribune pour « toutes les identités et toutes les histoires, en particulier celle des minorités ». C’est en ces termes que l’artiste Kader Attia décrivait en 2016 La Colonie (le mot est barré), l’espace mixte rempli de mobilier de brocante et de livres qu’il venait d’ouvrir avec son complice Zico Selloum à deux pas de la gare du Nord, dans un quartier de Paris où se mêlent les populations africaine, indienne et chinoise.

Pendant trois ans et demi, le public est venu y boire une bière ou un verre de vin, écouter des concerts ou assister à des débats de haute volée animés par des groupes universitaires, des artistes et acteurs sociaux. Las, la pandémie de Covid-19 a eu raison d’un lieu devenu au íl des ans le QG de l’intelligentsia décoloniale (qui attribue au colonialisme la cause majeure des fractures de la France d’aujourd’hui).

Lire Plus =>

Festival de Fort-de-France 2020. Programme

Rendez-vous incontournable des vacances, le Festival culturel de Fort de France fait de la résistance! Avec une programmation allégée par obligation, la 49è édition vous donne rendez-vous dès le 4 Juillet pour une dose de divertissements dans le plus grand respect des normes sanitaires .

Programme sous réserve de modifications
Journée Pilibo
Tarifs 5€ ( enfant 5-12 ans) – 10€ Adulte
Nombre de place limité
Information et inscription jusqu’au 2 juillet : +596 596 718 279
Port du masque obligatoire et respect des mesures barrières et la distanciation dans l’enceinte du Parc.

Samedi 4 juillet 2020
14h-19h | JOURNÉE PILIBO | Parc culturel Aimé Césaire
14h- “Ouvé lawon’ Allées du Parc
Ouverture des festivités par Tanbou Bô Kannal’ : Swing, chorégraphies et percussions au programme
14h30 – Atelier cerf-volant bo kay, Grand Carbet
– Rallye culture et découverte – Flore et faune, jeux et divertissements, Pelouse centrale
– Atelier dessin portrait, Allée des tamariniers
– Atelier sculpture de ballons
– Récré-théâtre
– “Devant toi!”
Les grandes marionnettes de Martinique se donnent en spectacle (Association Théâtre de l’Histoire de Saint-Pierre)
17h30 – « Sina et le secret de la caraïbe »,Grand Carbet
“Sina est aventurière, curieuse, voyageuse, empathique, et désireuse de se faire de nouveaux amis.

Lire Plus =>

Des vacances apprenantes et culturelles en Martinique !

— Communiqué de la D.A.C. —

Le Président Emmanuel Macron a lancé le 6 mai dernier un appel à la mobilisation lors d’une visioconférence avec des artistes de différents champs de la création : « utilisons cette période où l’école ne rouvre pas de manière habituelle pour faire une révolution de l’accès à la culture et à l’art. On a besoin de ce souffle. Imaginons un été apprenant et culturel. »

La Direction des affaires culturelles de la Martinique, avec la mobilisation de tous les artistes et acteurs culturels, contribuera aux retours aux pratiques artistiques et culturelles des jeunes durant ces grandes vacances de juillet-août 2020.

De juillet à septembre, l’opération « week-ends des patrimoines » permettra de découvrir ou de redécouvrir en famille la richesse de nos musées, de nos jardins et de nos sites patrimoniaux.

Il s’agira de permettre l’expression, sous toutes ses formes, de la jeunesse sur son vécu de cette période marquée par la COVID-19, via les arts et la culture.

Il s’agira également de favoriser l’emploi artistique en Martinique après une période d’arrêt brutal suite à la crise sanitaire.

Lire Plus =>

Pilibo Festival des enfants de 5 à 12 ans

49ème Festival culturel de Fort de France

« Entre Nous ! »

Pilibo

Festival des enfants de 5 à 12 ans

(5 € enfants ,10 € Adultes ) par jour

Journée Pilibo

Le 4 Juillet

Le Pilibo appelé parfois filibo

Confiserie traditionnelle à partir de sucre cuit donnant un sirop épais que l’on enroule autour d’un grand clou fixé au mur, on l’étire des deux côtés du clou, puis on rassemble les deux bandes, on les reporte sur le clou. On étire à nouveau jusqu’à ce que le sirop passe du blond au blanc neige. On le décroche alors, on l’allonge et avec des ciseaux on les coupe en biseaux.

Parc Culturel AiméCésaire

L’un des poumons verts de Fort-de-France, le Parc Aimé Césaire, en bel écrin, s’ouvre aux familles en leur offrant deux après midis consécutives d’activités culturelles, de temps de jeux, et de spectacles en plein air mais aussi en salle en direction du jeune public (5/12 ans)

14h“Ouvé lawon’ Allées du Parc

Section jeunes, de Tanbou Bô Kannal’ entre swing chorégraphié et percussions portées

De nombreux ateliers – vous aurez l’embarras choix !

Lire Plus =>

Le Cénacle 2020

Les 11, 23 et 24 juillet 2020

Cette année [le] rendez vous tant attendu aura lieu mais il s’organise autrement et sera de plus courte durée.
Votre espace de discussion vous accueille les 11, 23 et 24 juillet les thèmes abordés seront tout aussi intenses et captivants.
Chers auditeurs et amis du Cénacle nous débuterons l’édition 2020 autour de ce qui nous fonde, nos valeurs culturelles le Samedi 11 Juillet à 18h30 sur le thème: «Les Danses en ligne et en cercle dans le Danmyé-Kalennda – Bèlè.» avec les militants culturels de l’AM4
Nous avons grand besoin de nous retrouver culturellement après ces temps de confinement.
Puis le Jeudi 23 et Vendredi 24 Juillet le cénacle abordera la question des statues dans notre Histoire la parole sera donnée à tous tandis que des éléments de réponses seront exprimés par des historiens, martiniquais et d’ailleurs psychanalystes, politiques de toutes obédiences.
Venez nombreux car votre point de vue compte sur ce qui secoue fortement une grande partie du monde et nous avec.
Compte tenu des contraintes sanitaires, pour mieux évaluer notre jauge et organiser les soirées l’inscription est indispensable jusqu’au 19 juillet 2020.

Lire Plus =>

Les artistes du street art en première ligne

Les « street artistes » hissent haut les couleurs pour faire entendre leur voix sur les murs de la planète.

La mort filmée de George Floyd… a déclenché une onde de choc mondiale. Partie des États-Unis, cette révolte face au racisme et aux violences policières a gagné de nombreux pays. Loin de rester les bras croisés, les street artistes ont aussitôt pris leurs bombes de peinture, leurs pinceaux et leurs ciseaux pour rendre hommage à George Floyd, ainsi qu’à tous ceux qui l’ont précédé, et pour dire stop au racisme, à la violence et à l’impunité des policiers.

Alors que le policier Derek Chauvin a été mis en examen le 5 juin pour “meurtre au troisième degré” et “homicide involontaire”…, fresques, collages, affiches et autres pochoirs, visibles autour du monde, rendent hommage à George Floyd. On aimerait que, peut-être un peu grâce à ces artistes engagés, nul n’oublie jamais ce qui a eu lieu, qui n’aurait pas dû avoir lieu, qui ne doit plus jamais avoir lieu sous peine de nous voir perdre le droit au beau nom d’humanité ! Et l’on pense à la ballade, de Paul Fort, qu’autrefois on ne manquait pas de nous faire réciter par cœur dans les écoles, et qui si elle peut paraître naïve, exprime un idéal que nous sommes encore loin d’atteindre : « La ronde autour du monde :  Si toutes les filles du monde voulaient s’donner la main / Si tous les gars du monde… / Alors on pourrait faire une ronde autour du monde / Si tous les gens du monde voulaient s’donner la main ».

Lire Plus =>

Le 22 mai, une date symbolique : à Tropiques-Atrium, Rézistans

RÉZISTANS, du 20 mai au 10 juin 2020, le beau programme éclectique de Tropiques-Atrium, en célébration de l’abolition de l’esclavage

Le Mot du Directeur de Tropiques-Atrium

Résistances historiques,

Résistances sociétales contextuelles ou structurelles,

Résistances culturelles,

Tropiques Atrium Scène nationale célébrera les abolitions, du 20 mai au 10 juin 2020.

Bien au-delà de ses salles, en s’adressant tout simplement… au Monde.

En tutoyant le monde par l’universalité qui habite notre culture et l’identité qui irrigue les racines de nos êtres.

Déclinant nos missions, ce véritable cycle en ligne, intitulé « Rézistans’ » sera pluridisciplinaire.

Tel un fromager défiant la fatalité, il plongera ses racines dans la musique à texte engagé, dans l’évocation picturale, chorégraphique, filmique du marronnage fertilisant.

Lire Plus =>

Coronavirus : intermittents, aide aux séries annulées… les annonces de Macron pour la culture

Le chef de l’État s’est entretenu ce mercredi matin avec des représentants de ce secteur en crise à cause de l’épidémie de Covid-19.

L’Elysée avait promis de premières orientations d’un « plan pour la culture » que « le gouvernement sera amené à mettre en œuvre rapidement ». Emmanuel Macron a dévoilé ce mercredi plusieurs mesures pour soutenir ce secteur très pénalisé par la crise sanitaire du coronavirus.

Tous les spectacles, concerts et séances de cinéma sont en effet annulés depuis début mars et les différentes salles doivent rester fermées pendant une durée encore indéterminée, contrairement aux commerces qui peuvent rouvrir lundi.

Aide au chômage prolongée pour les intermittents

Les intermittents du spectacle, qui craignaient pour beaucoup d’être sans ressources et radiés de Pôle emploi, peuvent un peu souffler. « Beaucoup ne pourront pas faire leurs heures. Je veux qu’on s’engage à ce qu’artistes et techniciens intermittents soient prolongés jusqu’à fin août 2021 », a indiqué Emmanuel Macron, alors qu’ils revendiquaient l’instauration d’une « année blanche » en prolongeant de 12 mois les droits à l’assurance chômage.

LIRE AUSSI > Confinement : le SOS des intermittents du spectacle en détresse

Mardi, Franck Riester avait déjà annoncé travailler sur un tel dispositif de protection pour l’été.

Lire Plus =>

« Monsieur le Président, cet oubli de l’art et de la culture, réparez-le ! »

Tribune. Monsieur le Président de la République, lors de sa conférence de presse du 19 avril, le premier ministre [Edouard Philippe], énumérant tous les secteurs d’activité, a oublié le secteur culturel. Combien de personnes vivant en France a-t-il oubliées avec nous ?

Le secteur fait vivre 1,3 million de personnes. Il aide à tenir ceux qui sont en troisième ligne et qui regardent les œuvres de tous styles et tous genres que nous avons fabriquées, accrochées, enregistrées, celles aussi que nous mettons en ligne, même confinés, grâce aux savoir-faire que nous avons acquis. Nous espérons aussi qu’elles aident parfois à se délasser, à prendre un peu de bon temps à ceux qui sont en première et en deuxième ligne lorsqu’ils en ont le loisir.

Depuis six semaines, le ministre de la culture [Franck Riester] ne dit strictement rien. Des « je ne sais pas » à la pelle, quelques mots sur les théâtres privés, semble-t-il, de vagues encouragements, peut-être, aux assureurs à assurer contre les risques du Covid-19… Une formule, « mettre l’art et la culture au cœur de la société » : on pourrait faire plus précis pour répondre à la situation actuelle.

Lire Plus =>

Revue Minorit’Art : Appel aux artistes – Call for artists

Minorité visible : un créateur local face à la pandémie

Visible minority : a local creator facing the pandemic

Œuvre de Ronald Cyrille « Sans titre »  – 147 x 199 cm, acrylique sur toile, 2020

*** FRANÇAIS ***

Artistes des minorités visibles, des Amériques, d’Europe et d’ailleurs dites-nous avec un texte, une image ou des mots (vidéo, installation, poème, nouvelle, texte déclamé, texte en musique, peinture, etc.) votre expérience de ce confinement. Parce que vous êtes aussi des créateurs participant à la vitalité culturelle de l’espace où vous vivez, faites-nous part de vos craintes et de vos espoirs. Partagez avec nous vos épiphanies, vos découvertes, vos doutes et réponses décoloniales.

 

Contexte

Depuis près d’un mois, la planète s’est contractée de nouveau. Désormais, ici, quelqu’un tousse dans son coude, et là, dans un autre pays, quelqu’un meurt de cette expectoration. La vieille théorie des six poignées de main (ou six degrés de séparation) qui veut que six contacts séparent les individus des uns des autres sur le globe est devenue aujourd’hui 4,7, voire même 3,5 poignées de main si vous êtes sur Facebook (comme nous le rappelle Pierre Haski-1).

Lire Plus =>