« Pensée politique » par Roland Tell

Pensée Politique n°10 ..

L’œil du monde martiniquais regarde de plus en plus vers la mort politique de ses dirigeants actuels, qui souffrent, il est vrai, d’une cancéreuse envie de pouvoir personnel. Certes, la jeunesse, bien vivante, à l’esprit rebelle, ne va pas les pleurer, à la mort provoquée de leurs mandats, dans les urnes électorales ! Alors, en sa première nouvelle séance à venir, la cloche de la nouvelle assemblée, où qu’elle soit, donnera avis au peuple martiniquais, qu’ils ne sont plus là, pour lui interdire ambition de progrès et de bien commun. Les citoyens iront-ils jusqu’à les confondre à la glaise des cimetières, ou aux cendres de la crémation ? En tout cas, ils ne les pleureront pas dans leurs pensées, pour plus vite les oublier, car leurs tristes noms périront avec leur mort politique.
Certes, ils vont partir dans les railleries citoyennes, sans louange ni mérite, leurs noms à jamais ensevelis dans les pauvres productions de leur vie politique. Déjà longtemps humiliés par le long repos de leur idéologie respective, comme couchée sur un lit mortuaire, où celle-ci a aussitôt expiré, à jamais consumée par les pratiques de feu de la démagogie, par quoi elle fut nourrie tout au long de la future défunte alliance.

Lire Plus =>