Une écriture résolument actuelle

— Par Roland Sabra —

rue_git_le_coeur-400-b

La rue Gît-le-Coeur à Paris dans le 6ème arrondissement

« La jupe de la rue Gît-le-Coeur » de Jean-Durosier Desrivières.

Si l’on en croit l’auteur, et il n’y a aucune raison de ne pas le faire, l’audience (l’odyans) est une forme narrative qui si elle emprunte au conte dans sa forme oralitaire, s’en éloigne définitivement dans son contenu par son ancrage dans une réalité vraie pourrait-on dire. Dans son dernier opus «  La jupe de la rue Gît-le-Coeur » il nous propose une confrontation entre un « audienceur » et un écrivain. Quand l’un décrit, l’autre écrit. Quand l’un est reporter, l’autre est prosateur. Sauf que la prétendue réalité n’existe pas en dehors des mots qui la construisent.

Un écrivain se balade, une ballade dans la tête. Toujours dans la tête. Une chanson d’un autre écrivain, Allen Ginsberg. Brusquement il se sent entouré par une multitude de femmes en pantalons blancs.…

Lire Plus =>