Étiquette : Florent Grabin

Martinique: le permanent débat sur l’Eau.

— Par Florent Grabin, président de l’association écologique P.U.M.A. —

Ensemble restons prudents afin d’éviter les erreurs du passé, à propos du permanent débat sur l’Eau, dont l’objectif politique local est d’arriver à terme à une assemblée et un tarif unique de l’Eau. Le prix de l’Eau est fixé par les 34 Maires qui ont confié aux 3 EPCI la gestion de sa production et sa distribution, lors des renouvellements de marché de CAP-NORD et d’Espace- Sud, les tarifs se sont rapprochés avec une légère différence que les politiques peuvent aligner.

Selon des données de l’Observatoire de l’Eau en Martinique, (voir détail) on peut constater que seule la CACEM, soit 4 communes, ne s’est pas alignée sur ces tarifs et demande 0.21 € de plus, donc sans avoir changé de statut nous ne sommes pas loin du tarif unique, c’est une question de bon sens politique. Concernant le choix du fermier, la différence s’est faite sur les performances techniques et financières, ce qui a permis à la SME d’être retenue, pour assurer la distribution de l’Eau.

Pourquoi parler d’assemblée unique de l’Eau ?

→   Lire Plus

Situation d’urgence permanente.

— Par Florent Grabin, Président de l’Association Écologique  P.U.M.A. —

La politique publique en Martinique est très souvent gérée dans l’urgence, ou par mimétisme avec ce qui se passe au niveau national. En ce moment l’actualité nous informe sur les effets du dérèglement climatique qui agit sur la France et dans le monde entier.

Ce n’est pas faute d’avoir été mis en garde par les différents rapports du GIEC qui précisent que nous vivrons des aléas climatiques de plus en plus puissants, avec des conséquences incalculables en termes social, économique, environnemental et sanitaire, aujourd’hui les images parlent d’elles-mêmes.

Forts de ces informations, nous, PUMA, avons en 2017, invité le Professeur Jean JOUZEL du GIEC à venir en Martinique afin de nous faire un diagnostic sur les risques qui nous menaceront.

Nous avons informé la population, les élus, toutes tendances confondues, sur l’urgence de mettre en étude différents scénarios, afin de protéger les biens et les vies sur tout notre territoire. Ce qui est inquiétant, c’est que la procrastination dominante (tendance à remettre au lendemain ce que l’on doit faire par paresse, négligence, etc.)

→   Lire Plus

Est-il possible de sauver nos rivières ?

— Par Florent Grabin, président de l’Association écologique P.U.M.A. —

La sortie de notre article ‘’L’Île aux perroquets savants’’ a suscité de nombreuses réactions, aussi afin de porter l’éclairage basé sur des éléments factuels, nous tenons à préciser que c’est suite aux interpellations de différentes personnes composant notre société que nous rendons public ce qui suit :

Sans vouloir jouer au psychiatre ou psychologue de débit de la régie, nous vous invitons à tenir compte de la réalité locale de nos services où l’on retrouve du personnel ayant fait les grandes écoles et obtenu les mêmes diplômes ; cependant depuis le BUMIDOM il y a eu un basculement, voire un remplacement du local par des nationaux et aujourd’hui nous commençons à constater des frictions qui n’honorent pas les acteurs, en écoutant finement différents propos, on peut constater chez certains les effets du ‘’syndrome de l’adaptation’’.

En effet, l’ethnocentrisme est de plus en plus dominant, mais le principe de la réalité écologique de notre Martinique est là pour imposer la règle de vivre dans un milieu tropical, Il nous faut avoir le courage de dire la vérité à ceux qui n’ont pas compris que l’assimilation ne s’impose pas à la Nature.

→   Lire Plus

L’Île aux perroquets savants.

— Par Florent Grabin, président de l’association écologique P.U.M.A. —

La démocratie a parlé, les moyens audiovisuels et sonores ont été rangés, les derniers débats télévisuels ont permis de confirmer qu’en Martinique il y a pléthore de connaisseurs qui ont transformé les plateaux en échelle de perroquets savants convertis en éoliennes politiques. À écouter ces échanges, il est très facile de constater que nous sommes en permanence en présence d’ouvriers de la parole et autres ‘’tautologues’’, qui n’ont pas de limite dans les propositions du mode de gestion à mettre en œuvre pour sauver notre Martinique.

Dans un pays aussi fracturé faut-il faire prospérer cette rhétorique ?

Nous, PUMA, avons toujours réfuté ce type d’opération de com’, pilonnée en permanence pour des raisons politiciennes, dont les effets ne changent rien de la politique publique qu’attend la population. Dans ces conditions, refusons de commettre les erreurs du passé dans bon nombre de secteurs, singulièrement en environnement économique et écologique.

En 1945, il a été introduit le ‘’Lapia’’ dans notre biotope aquatique, depuis de nombreuses espèces endémiques ont disparu. Lors de la colonisation, les continentaux ont fait comprendre que les ‘’Mangroves’’ dégageaient des mauvaises odeurs et favorisaient les foyers de moustiques, il a fallu un long et lourd combat pour protéger ce biotope et cette biocénose tropicale.

→   Lire Plus

La vérité indicible…

— Par Florent Grabin, Président de l’Association Écologique P.U.M.A. —

Indicible se dit d’un sentiment, d’une émotion si extraordinaire qu’il paraît impossible de l’exprimer par la parole ou l’écriture. La manifestation du samedi 28 mai 2022 contre le probable non-lieu dans la procédure contre la Chlordécone a suscité chez nous une émotion, un trouble, le tout envahi d’une joie indicible. Un non-lieu, ou plus précisément non-lieu à suivre ou non-lieu à poursuivre est l’abandon d’une action judiciaire en cours de procédure, par un juge.

Il est prononcé lorsque les éléments rassemblés par l’enquête ne justifient pas la poursuite d’une action pénale. Le non-lieu se distingue ainsi de l’opportunité des poursuites où c’est le parquet qui décide d’abandonner les poursuites avant le procès qui demande un dossier sérieusement travaillé et de l’humilité.

La vérité finira par voir le jour dans ce complexe dossier qui est actuellement le fonds de commerce de certains manipulateurs qui veulent transformer notre société en une échelle de perroquets savants. À écouter ces individus qui nagent dans l’océan de médiocrité scientifique et juridique de notre population, nous regrettons qu’ils refusent tout débat contradictoire.

→   Lire Plus

L’Eau de pluie, ce don du ciel…

— Par Florent Grabin , président de l’association écologique P.U.M.A. —

La pluie est un phénomène naturel, elle apparaît sous forme de gouttes d’eau provenant des nuages et tombant vers le sol. C’est l’une des formes les plus courantes de précipitations sur Terre. Il existe deux types de précipitations :

  • Les précipitations stratiformes : elles couvrent une grande étendue, durent longtemps, mais sont de faible intensité. Elles se produisent dans les zones de basse pression et les creux sont associés à des nuages de types ‘’stratus’’

  • Les précipitations convectives : elles couvrent de petites surfaces, ne durent pas longtemps, mais sont de forte intensité. Elles sont très localisées et produites par l’instabilité convective de l’air. Ces précipitations sont associées à des nuages de types ‘’cumulus’’. Exemples : orages, averses, cyclones…

Les précipitations peuvent prendre une forme liquide (pluie, bruine, pluie verglaçante, bruine verglaçante) ou solide (neige, neige en grains, neige roulée, grésil, grêle, granules de glace, cristaux de glace). Les précipitations contribuent à la fertilité et à l’habitabilité des zones tempérées ou tropicales ; dans les zones polaires, elles aident au maintien des calottes glaciaires.

→   Lire Plus

La gestion de l’eau passe par le débat institutionnel.

— Par Florent Grabin, président de l’association écologique P.U.M.A. —

Au moment où le débat institutionnel nous est de nouveau resservi, nous, PUMA, avons fait un début de proposition que nous venons détailler par la présente. Nous n’avons pas la prétention de nous autoproclamer Juriste ou Scientifique ; par contre nous avons toujours été accompagnés par ces derniers reconnus mondialement.   

Nous avons souvent mis en évidence l’existence du biofilm chimique à l’intérieur des canalisations de transport de l’Eau de boisson et, comme souvent, en Martinique, nous nous heurtons au refus de la prise en compte de la littérature scientifique. Il faut rappeler que notre Eau « propre à la consommation humaine » provient à plus de 90 % de nos Rivières. À ce jour, certains des six périmètres de protection des captages ne sont toujours pas mis en place, singulièrement dans les bassins versants qui se situent dans la production de bananes se trouvant être la plus grosse consommation de pesticides et autres produits chimiques. Afin de protéger cette production, le choix politique a consisté à ne pas se conformer à la réglementation mise en place pour éviter les dangers de ces polluants.

→   Lire Plus

Faut-il modifier le cadre juridique de la CTM ?

— Par Florent Grabin, président de l’association écologique PUMA —

La réglementation est, au sens large, un ensemble d’indications, de lois, de prescriptions, de règles et règlements, et autres textes juridiques régissant une activité sociale rédigée par les administrations compétentes ou les personnes mandatées. Toutefois, la Martinique est confrontée à l’application de la règlementation dont l’inadaptabilité évidente se trouve dans bon nombre de situations. C’est sans relâche que nous nous trouvons face à cette réalité qui, finalement, débouche sur des comportements regrettables pour notre environnement et pour notre cadre de vie.

Il y a depuis quelques jours un débat qui s’installe dans la sphère politique afin d’organiser un Congrès avec les élus qui devront mettre en place l’adaptation de différentes Lois et Règlements par la CTM.

Pourquoi pas ?

Pour réussir ce très ambitieux projet, il faudrait que nos élus prennent en considération chacun des messages émis par la population lors de la gestion de la crise sanitaire et lors du vote à l’élection présidentielle. Beaucoup trop de gens, en Martinique et en France hexagonale, confondent compétence et arrogance, excellence et privilèges, élitisme et favoritisme…

Cette promesse de changement ne nous dérange pas.

→   Lire Plus

Chlordécone, accusée levez-vous…

— Par Florent Grabin, Président de P.U.M.A. —

La Chlordécone est une accusée qui se retrouve devant les Tribunaux Judicaires et médiatiques avec un chef d’accusation très ambigüe qui conduit à déduire que le moment est venu de laisser la place aux Historiens et non aux Juristes. Nous, PUMA, estimons que nous avons le devoir de participer à la construction de ces pages d’Histoire d’une molécule organochlorée que le regretté Pierre DAVIDAS (mort en 1999) a, en son temps, dénoncée avec fermeté et rigueur, en sa qualité de Membre fondateur de l’association écologique APPELS. Cette dernière étant la résultant d’une scission, avec pour Président Robert RANCIOT, premier Vice-Président Florent GRABIN, et Pierre DAVIDAS le Secrétaire Général.

C’est sans relâche que nous avons arpenté au péril de notre vie les champs de bananes pour informer les ouvriers sur la dangerosité des pesticides qu’ils utilisaient. Nous avons été rattrapés par la patrouille des récupérateurs et c’est sans vergogne qu’ils ont tenté de nous discréditer ; nous n’avions donc pas droit de cité dans la presse : seuls Antilla et le Naïf nous permettaient de publier nos articles.

→   Lire Plus

Séguineau 13 ans après !!!

— Par Florent Grabin, président de l’Association écologique P.U.M.A. —

5 mai 2009, 1er avril 2022, soit 13 ans pour réparer 83 m emportés de la principale canalisation de transport d’Eau suite à un déboîtement du tuyau de 800 mm sur le terrain de Mr Bernard BALLY exploitant agricole à Séguineau au Lorrain. Dans la nuit du 5 mai 2009 ce tuyau s’est déboîté entraînant un important ravinement et arrachement de terres sur le terrain lui servant d’assiette et privant d’Eau de nombreux foyers. Ce sinistre a permis de mettre en évidence le cynisme politique local de certains en matière de responsabilité, vis-à-vis de plus de 100 000 citoyens impactés.

En effet, l’imprévision de nos instances en charge de la production et la distribution de l’Eau en Martinique en cas d’urgence a refait surface ; le matériel nécessaire pour ce type de réparation n’était pas disponible localement. Cette canalisation étant la propriété du Conseil Général, cela a imposé toute une procédure dont la complexité administrative et juridique a été mise en évidence. Pour toute réponse nous entendons que seule une Assemblée Unique de l’Eau permettra de faire face à une telle situation.

→   Lire Plus

Mais qui gère l’Eau en Martinique ?

— Par Florent Grabin de l’ Association écologique P.M.A. —

Depuis 1993, la journée mondiale de l’Eau a lieu le 23 mars de chaque année. ’est une célébration des Nations Unies qui met l’accent sur l’importance de l’Eau douce.

La Journée mondiale de l’Eau célèbre l’Eau et sensibilise à la situation des 2,2 milliards de personnes qui vivent sans accès à de l’Eau salubre. Il s’agit de prendre des mesures pour lutter contre la crise mondiale de l’eau. L’un des principaux objectifs de la Journée mondiale de l’Eau est de soutenir la réalisation de l’objectif de développement durable 6 : Eau propre à la consommation humaine et assainissement pour tous d’ici à 2030.

La Martinique sera-elle au rendez-vous ? De nombreux éléments factuels nous autorisent, nous PUMA, à en douter.

En termes de quantité nous avons un sérieux retard qui, paradoxalement n’est pas dû au manque de ressource, mais au rendement du réseau qui est la propriété des collectivités. A la CACEM il est perdu plus de 40 % de la production du fait des fuites et à CAP-NORD et ESPACE-SUD on est à plus de 20 % de fuite.

→   Lire Plus

La pollution en Martinique en question.  

— Par Florent Grabin, Président de l’association écologique P.U.M.A. —

En matière de pollution chimique la Martinique n’est pas face à une page blanche, durant des années nos agriculteurs ont épandu sur leurs propriétés des produits dangereux, Pierre DAVIDAS (actuellement décédé) Robert RANCIO et Florent GRABIN votre serviteur, ont, avec l’association écologique APPELS pris de grands risques pour faire comprendre qu’il fallait passer à des méthodes alternatives ; nous avons été vilipendés, traînés dans la mangrove de la discrimination, du dénigrement, mais nous avons résisté, nous, PUMA, avons le devoir moral de ne pas laisser travestir l’Histoire sur la question de l’usage des pesticides, tant chez nous qu’au niveau international.

Sans tenter de chercher à comprendre, certains récupérateurs ont fait de la Chlordécone leur fond de commerce, d’autres se sont autoproclamés grands sachants. Profitant de la division ambiante entre importateurs, utilisateurs et consommateurs, l’Etat nous a enfermés dans le couloir de cette seule molécule.

Constatant qu’il y avait de la part de l’État un refus catégorique de parler de l’ensemble des pesticides, nous avons toujours refusé de participer aux différents plans Chlordécone en Préfecture, où les Services de l’État se servent des participants comme faire valoir et caution dans ce mensonge politique et scientifique.

→   Lire Plus

Où est passé le bon sens technique ?

— Par Florent Grabin, président de l’association écologique P.U.M.A. —

Sans aucun diplôme ils ont construit des routes et bien d’autres équipements qui ont duré une éternité, puis les ingénieurs sont arrivés… Aujourd’hui on peut observer certains comportements qui viennent confirmer que la Martinique est victime de ses enfants ; pour certains il faut être doté d’un BAC + 12 pour participer ou donner son avis sur de nombreux sujets.  

L’école de la vie a démontré que la rue nous donne des Femmes et des Hommes qui savent écouter pour comprendre et qu’avec l’observation, la pratique, la logique et bien d’autres éléments, on peut évoluer dans la société qui n’est pas une cour de récréation. Dans la classe moyenne, il existe des autodidactes qui ont fait leurs preuves dans bien des domaines, dont l’aménagement de notre territoire. Des exemples, nous en avons à la pelle. 

Pour aménager il faut impérativement faire face aux aléas des risques, afin d’éviter toute gesticulation dans le bal des hypocrites lors d’une catastrophe naturelle, comme le cyclone Dean en 2007 qui a mis à mal sur tout le territoire nos réseaux routiers, d’eau, électriques, l’habitat, etc.. 

→   Lire Plus

Martinique: l’Eau et l’Assainissement sont malades

— Par Florent Grabin, président de l’association écologique P.U.M.A. —

L’Eau et l’Assainissement sont malades en Martinique, du fait de l’irresponsabilité collective de certains de nos dirigeants en charge du bon fonctionnement des installations. Ce grand chantier qui accuse un énorme retard avec des dégâts collatéraux en terme sanitaire est un véritable scandale.

Le Président de la CTM Serge LETCHIMY nous a, nous PUMA, rencontrés pour convenir de la signature d’une convention transactionnelle avec les parties concernant Séguineau. Sur la question politique de l’Eau et l’assainissement, il nous a rencontrés pour avoir le regard de RENAISSANCE, en affirmant retenir nos propositions, afin de travailler ensemble sur cet important chantier. La sagesse a fait mettre de côté nos divergences au profit de la parole donnée : la parole de l’Homme vaut l’Homme ; par respect pour la population, notre détermination a été entendue, aujourd’hui nous sommes invités, contrairement à hier où nous étions évités.

Ce qui est inquiétant, c’est que ceux qui se disent compatriotes sont vent debout contre le respect de la démocratie et du vote de l’amendement Fred LORDINOT lequel n’a pas été déféré devant le Tribunal Administratif pour être réformé, dans ces conditions cet amendement est devenu définitif et exécutoire.

→   Lire Plus

Lettre ouverte aux Présidents…

— Par Florent Grabin, de l’Association Écologique P.U.M.A. —
Il y a plus de 30 ans qu’avec Pierre DAVIDAS, nous avions lancé le débat sur la pénurie d’Eau dans le Monde, nous sommes évidemment concernés ; la réalité est là, têtue : aucune prise en considération de nos propos, ni anticipation, malgré les confirmations scientifiques.

Pour tenter de faire bouger les lignes, nous nous adressons publiquement à nos Dirigeants par cette lettre ouverte à destination des Présidents en charge des structures gérants l’EAU en Martinique, à savoir : CAP NORD, CACEM, ESPACE SUD, CTM et l’ODE.

Selon les différents évènements climatiques que nous observons à travers le Monde, l’actualité nous a confirmé les prévisions des Climatologues : les aléas climatiques sont de plus en plus intenses, avec énormes dégâts et désolation. Constatant le manque d’anticipation administrative, ou politique, nous, P.U.M.A., invitons la population à changer de comportement pour faire face à cette réalité.

Nous réitérons notre demande que soient prises en considération nos propositions qui peuvent être, bien sûr, complétées par tout apport. Nos propositions sont les suivantes :

1) Dégager les bassins naturels en rivière.

→   Lire Plus

La vérité qui fâche…

— Par Florent Grabin, président de l’Association écologique PUMA —

Nous avons publié une chronique sur l’Eau avec pour thème : ‘Ça passe par le robinet.’’  

Les retours que nous avons eus sont encourageants et nous permettent de remercier vivement ceux qui nous ont toujours accompagnés dans notre démarche sous quelle que forme que ce soit ; nous ne pouvons oublier ceux qui dans l’ombre nous alertent, nous informent sur des sujets qui peuvent être très destructeurs pour notre société.

Côté négatif, certaines personnes refusent la contradiction, estiment qu’elles sont tancées, elles le prennent pour une attaque personnelle, ce qui les poussent à avoir des réactions très dangereuses ; le contre-feu consiste à brandir leurs diplômes et autres hochets, pour tenter de nous discréditer.

On ne peut pas mettre en permanence la poussière sous le tapis pour couvrir l’inacceptable, ne jamais oublier qu’en Martinique, le secret des cabinets couvre toujours le brouhaha de la rue.

Faut-il abandonner ? Non, ce n’est pas notre ADN…

Nous avons eu certains hauts fonctionnaires qui ont été à notre écoute pour faire avancer en toute légalité l’intérêt général, malgré les tentatives de certains qui ont le syndrome de l’adaptation et qui n’ont pas compris que la Martinique ne mérite pas leur présence.

→   Lire Plus

Ça passe par le robinet.

— Par Florent Grabin, Président de l’Association écologique P.U.M.A. —

Au moment où le débat international sur le biofilm chimique à l’intérieur des canalisations de transport de l’Eau de boisson, comme d’habitude en Martinique nous nous heurtons au refus de tenir compte de la littérature scientifique.

Malheureusement, ce sont toujours les mêmes, bardés de diplômes, payés grassement pour produire les bonnes informations à destination de nos décideurs qui viennent polluer les résultats. A l’heure de l’accès à expertise indépendante, les différents donneurs d’ordres refusent de trancher pour protéger la santé de la population, accepter la réalité ne se fait malheureusement que quand on aligne les cercueils en nombre impressionnant.

Cela fait des années qu’il est mis en évidence la présence de pesticides dans l’eau du robinet du consommateur, des analyses de l’ARS sont venues le confirmer suite à nos actions. Forts de ces résultats, nous avons rencontré le Président de l’Union du Groupement des Producteurs de bananes de Guadeloupe et Martinique, pour l’inviter à nous accompagner dans le retrait des pesticides dans la production de la banane.

Depuis, nos deux Îles ont au niveau mondial réduit de plus de 75 % l’usage de ces produits de synthèse chimique dans cette production, malheureusement nous avons échoué au niveau de nos différentes collectivités qui ont en charge la gestion de l’Eau.

→   Lire Plus

Lettre ouverte au Conseil de l’ordre des médecins de Martinique par l’!!association Ecoogique P.U.M.A.

Monsieur le Président du Conseil de l’Ordre des Médecins de la Martinique,

Messieurs les Conseillers ordinaux,

Docteurs,

Dans votre lettre ouverte du 19 août 2021 au Directeur régional de Martinique la 1ère, vous regrettez que la chaîne de télévision ait, deux jours plus tôt, organisé un débat contradictoire entre médecins ayant des convictions radicalement opposées à propos du traitement et de la vaccination anti-covid.

Vous ajoutez notamment qu’il aurait été préférable que l’Ordre des médecins fût préalablement informé de la teneur de l’émission et indiquez que celui qui s’écarte des données acquises et confirmées de la science s’expose à des sanctions disciplinaires, en vertu du code de déontologie médicale.

En ma qualité de Président de l’association écologique P.U.M.A., je me félicite au contraire de l’organisation de ce débat qui était absolument indispensable à l’information du public et salue le professionnalisme de Martinique la 1ère.

Votre courrier est irrespectueux de la liberté de communication audiovisuelle dont bénéficie toute chaîne de télévision régulièrement autorisée sur le territoire de la République.

De même, il ignore la liberté d’expression dont jouissent les Médecins à l’égal de n’importe quel citoyen.

→   Lire Plus

L’assainissement en Martinique

— Par Florent Grabin de l’Association Ecologique P.U.M.A. —

L’assainissement en Martinique est un sujet qui ne fait pas débat, pourtant cela concerne, tant nos visiteurs que nous-mêmes. Il existe deux types d’assainissement : le collectif, plus connu sous le nom de : tout-à-l’égout (STEP), le non collectif qui regroupe les fosses septiques des particuliers et les STEP de l’agroalimentaire.

Un bon assainissement est une démarche visant à améliorer la situation globale de l’environnement dans ses différents composants. Il comprend la collecte, le traitement et l’évacuation des déchets liquides, des déchets solides et des excréments. Le traitement des eaux usées permet la prévention du contact humain avec des substances dangereuses, particulièrement les matières fécales en mettant en place des systèmes de traitement et d’évacuation des déchets avant le rejet des eaux traitées dans le milieu naturel.

Les dangers issus d’un mauvais assainissement sont multi-factoriels, pouvant être à la fois physiques, microbiologiques ou encore chimiques qui peuvent causer des ennuis de santé majeurs. Le Maire d’une Commune doit veiller à assurer le bon ordre, la sécurité et la salubrité publique sur son territoire ; c’est rappelé dans l’article L.

→   Lire Plus

Eau, le carême 2021 est là !!!

En 2021, saurons-nous faire face à la crise de l’Eau au robinet ? C’est la réponse qu’attend la population, suite à l’échec de nos dirigeants à gérer depuis des années, la production et la distribution de ce précieux liquide.

La crise 2020, nous a révélé de nombreux dysfonctionnements dans la gestion de cette crise que nous aurions pu éviter, si les dirigeants respectaient la population et ses associations qui sont leurs représentants dans les instances prévues à cet effet.

Nous nous devons de rappeler les nombreuses émissions radio animées par Pierre DAVIDAS, Robert RANCIOT et votre serviteur Florent GRABIN, tous trois du bureau de l’association écologique APPELS, sans oublier les interventions télévisées pour informer la population, il y a plus de 20 ans. Nous avons dérangé et dérangeons encore ces cadres territoriaux qui ont pour fonction d’accompagner les élus dans les orientations et les choix pour la mise en place du réseau de distribution. Que d’Eau depuis sous les ponts, pardon, les viaducs politiques !!!

Prenons le cas de la modélisation du réseau, ce sont trois cadres qui se sont rendus au niveau national pour être formés à cette méthode qui permet d’anticiper les casses et la meilleure distribution en cas de crise afin d’optimiser les bons débits.

→   Lire Plus

L’enquête publique pour la servitude de Séguineau

— Par l’Association Écologique Pour Une Martinique Autrement ( PUMA) —

Dans la nuit du 5 au 6 mai contrairement à ce qui figure dans l’arrêté qui parle du 6 au 7 mai 2009, la canalisation d’adduction d’Eau potable en provenance de l’Usine de Vivé au Lorrain, s’est déboîtée au lieu-dit Séguineau à hauteur de la propriété de Bernard Bally qu’elle traverse depuis 1980.

Une Convention pour autorisation de passage d’une canalisation de 800 mm a été proposée en 1980 à tous les concernés par l’emprise de ces tuyaux. Elle a été signée par Bernard BALLY et non par le Conseil Général, pourtant demandeur. Cette absence de signature rend le document nul, toutefois, on peut considérer que la prescription trentenaire a créé une situation de fait, donc cette canalisation appartient à la Collectivité Territoriale de Martinique (C.T.M.), dans ces conditions, la réparation des 83 m déboîtés s’impose.

Assurer le bon fonctionnement du réseau d’adduction d’Eau est une priorité absolue de la C.T.M., tout particulièrement dans le contexte de sécheresse qui tend à se répéter année après année. Il appartient à l’Assemblée de Martinique, et à elle seule, de se prononcer sur les affaires de la Collectivité, notamment en ce qui concerne ses biens et l’aménagement.

→   Lire Plus

Catastrophe naturelle? Vous avez dit naturelle?

— Par Florent Grabin, Président de l’association P.U.M.A. —

Prenant part à la douleur des victimes de ces dernières intempéries, Pour Une Martinique Autrement (PUMA) adresse toute sa compassion et son soutien aux habitants à reloger et victimes des coupures d’eau.
Afin d’éviter la reproduction de cette catastrophe, il est impératif de rétablir la vérité sur la canalisation de 800 qui relie l’usine de production d’eau de VIVÉ au réservoir de Trinité.
En 2009, il y eut un effondrement sous la chaussée, à Fond St Jacques. Comme dans beaucoup de cas similaires, sans trop chercher l’origine du désordre, une couche d’enrobé de goudron a été faite pour rétablir le niveau de la route. Ce, en oubliant l’autre moteur de dégradation des canalisations qui agite l’argile liquide: ce sont les vibrations dues au passage des gros camions .
PUMA avait mis en garde les autorités martiniquaises en indiquant que Fond St Jacques était dans la même configuration que Seguineau.
En 2020, nous avons réitéré nos mises en gardes, mais Daniel Marie-Sainte (DMS) a fait le choix de tenter de salir notre Président sur- Radio Lévé Doubout Matinik (RLDM) et les Réseaux Sociaux.

→   Lire Plus

De l’eau pour tous, tout de suite !!!

—Par Florent Grabin de l’Association écologique P.U.M.A. —

Le carême 2020, nous a donné un aperçu des conséquences, prévisibles, du réchauffement climatique sur la distribution de l’Eau au robinet, l’irresponsabilité collective de ceux qui nous dirigent n’est plus à démontrer, c’est sans scrupule qu’ils ont organisé, avec mépris, la distribution de ce précieux liquide.

Cela fait onze années que nos élus, toutes tendances confondues, sont incapables de réparer 83 m de tuyaux, il a fallu que nous, PUMA, qui suivons cette affaire depuis l’origine avons poursuivi la médiatisation pour dénoncer ce scandale ; nous avons constaté l’arrivée d’un quarteron de juristes et ingénieurs du dimanche ‘’dégainés’’ sur ce sujet.

Soucieux de cette inqualifiable situation, Catherine CONCONNE et Fred LORDINOT se sont saisi du volet politique qui a débouché sur l’amendement LORDINOT, voté démocratiquement par des élus de l’Assemblée de Martinique à la CTM ; cette délibération a été soumise au contrôle de la légalité, comme le veut la loi.

Nous avons attendu qu’un élu ou n’importe quelle organisation défèrent devant le Tribunal Administratif de Fort-de-France cette décision, dans le délai des deux mois, prévus par les textes de procédures administratives.

→   Lire Plus

Le droit à l’eau : un droit fondamental bafoué !

Lettre ouverte à Monsieur le Préfet de Martinique

Objet : Demande d’intervention de l’Etat auprès de la CTM afin que celle-ci rétablisse au plus vite le débit journalier de 35 000 mètres cubes de la DN800 en provenance de l’Usine de Vivé

Monsieur le préfet,

Ayant pour but de défendre les intérêts écologiques, économiques, sociaux et moraux de la Martinique autant qu’habilitée à s’emparer de toute question touchant à l’eau en vertu de ses statuts constitutifs, l’association PUMA est contrainte de vous demander, à raison de la carence déraisonnablement prolongée de la CTM :

1°) d’attirer une dernière fois l’attention de ses dirigeants sur la nécessité de rétablir sans délai le débit journalier de 35 000 mètres cubes de la canalisation DN 800 en provenance de l’usine de Vivé en effectuant la réparation qui convient de la portion défectueuse de la canalisation au droit de la propriété de monsieur Bernard Bally au lieu-dit Séguineau ;

2°) si cette démarche devait rester sans suite favorable, de mettre en demeure la collectivité de réaliser cette réparation en donnant un effet juridiquement contraignant à votre requête.

→   Lire Plus

Approvisionnement en eau : il faudra encore attendre!

— Communiqué association PUMA — 

‘’Il n’est point besoin d’espérer réussir pour entreprendre’’

Bien qu’elle ne soit pas parvenue à convaincre de la justesse de sa position, l’association écologique PUMA, acronyme de ‘’ Pour Une Martinique Autrement ‘’ partage avec les populations de l’île sa fierté d’avoir saisi en référé la justice administrative du problème de l’approvisionnement en eau que rencontre, et, apparemment, rencontrera encore longtemps une grande partie des martiniquais.

Nous ne pouvons que regretter respectueusement cette décision de justice où, au nom du peuple français, le juge des référés estime, d’une part, qu’il n’y a pas d’urgence à réparer la canalisation de 800 à Séguineau et rejette notre demande sans prise en considération de l’ensemble de nos arguments, en particulier ceux soulignant l’impérieuse nécessité, en droit comme en fait, d’une réparation immédiate, d’autre part, nous condamne à rembourser à la CTM la somme de 750 € au titre de ses frais d’avocat pourtant déjà financés sur fonds publics via le budget de la collectivité. Maigre consolation : la demande de la CTM tendant à notre condamnation à une amende pour procédure abusive au taux maximal de 3000 euros a été rejetée. 

→   Lire Plus