Étiquette : Pierre-Alex Marie-Anne

Dépasser l’esclavage !

— Par Pierre Alex Marie-Anne —

Jour après jour, matin, midi et soir, les martiniquais sont soumis à un lavage de cerveau intensif concernant la période de l’esclavage et de la traite négrière; le pays baigne littéralement dans l’ évocation obsessionnelle de ce passé révolu. Cette opération de “zombification”de la population, parfaitement orchestrée par l’intelligentsia de gauche politique et médiatique, s’inscrit dans un vaste mouvement ( “la pensée décoloniale”), parti des universités américaines (woke culture des éveillés) pour se répandre ensuite en Europe puis en France. Il s’agit d’analyser et de réinterpréter les faits historiques, économiques et sociaux à travers le prisme de la race ( noirs, minorités ethniques), du genre (féminisme-LGBT) et de la catégorie (roms, musulmans handicapés…). Cette déconstruction-reconstruction dite “décoloniale” peut prendre plusieurs formes : celle du panafricanisme illustré chez nous par l’action des activistes «rouge-vert-noir» qui cherchent à faire disparaître de la mémoire collective et de l’espace public tous les signes et symboles évocateurs de visages d’hommes ( ou de femmes) blancs, y compris de ceux à l’esprit éclairé, ayant contribué par leur engagement sans faille à mettre fin à l’abomination esclavagiste, ou celle de l’islamo-gauchisme, complaisant à l’égard de l’islamisme radical,visant à remplacer les démocraties traditionnelles construites sur la tradition judéo-chrétienne par le règne du Califat et de la Charia ( les graffitis et profanations, touchant épisodiquement les monuments et édifices religieux et les attaques répétées contre la liberté de consciencence et la laîcité, en sont les manifestations les plus visibles).Ce

→   Lire Plus

Agression de journalistes : qui veut du respect s’en procure!

— Par Pierre Alex Marie-Anne —

La prise à partie de journalistes et la détérioration de leur matériel professionnel qui ont eu lieu à l’occasion des festivités du 22 Mai ont soulevé l’indignation générale et une vague de protestations émanant des milieux les plus divers ; de tels faits, assurément délictueux, sont inadmissibles en Démocratie et mettent en péril la liberté d’expression qui en constitue la base. Sans aller jusqu’à considérer, comme certain personnage infatué de lui-même, que “leur personne est sacrée “, les journalistes agressés sont pleinement fondés à requérir des autorités publiques la protection qui leur est due du fait de la mission d’information, essentielle au bon fonctionnement de la société, qui leur incombe. Cela n’est pas discutable mais implique en retour une contrepartie incontournable : le respect scrupuleux par les intéressés des règles déontologiques garantissant à tout citoyen l’accès à une information, pluraliste et objective de qualité . Ce n’est malheureusement pas toujours le cas et force est de constater la multiplication de manquements caractérisés à ces règles élémentaires dont se rendent coupables certains journalistes dans l’exercice de leur activité professionnelle; interviews orientées, présentations biaisées, commentaires approximatifs voire tendancieux fourmillent, quant il ne s’agit pas tout simplement, sous-couvert de rétrospectives historiques, dites de “ mémoires sensibles”, de grossières manipulations; l’affaire de l’OJAM, déclinée en de multiples épisodes, à la veille d’élections territoriales majeures, en est une parfaite illustration.

→   Lire Plus

Vanité des vanités, quand tu nous tiens !

— Par Pierre Alex Marie-Anne —

Le spectacle offert par la classe politique martiniquaise, à deux mois des élections pour le renouvellement des instances dirigeantes de la Collectivité Territoriale de Martinique, est tout simplement affligeant..

Cet étalage indécent de vanité, de palinodie et de démagogie, est de nature à faire fuir le malheureux électeur, disposé à courir le risque du Covid 19, pour accomplir son devoir de citoyen.

Comment comprendre en effet l’attitude inconsistante de ces gens incapables de s’unir pour constituer une liste commune afin de répondre aux enjeux de cette échéance qu‘ils reconnaissent pourtant être capitale ? C’est d’autant moins compréhensible que leurs programmes se ressemblent comme deux gouttes d’eau, les valeurs qu’ils affichent sont quasiment les mêmes et qu’ils proclament à l’unisson la nécessité d’ ouvrir un autre chemin pour sortir notre pays de l’ornière dans laquelle il se trouve, du fait de l’affrontement permanent et stérile des deux formations politiques rivales qui se disputent le pouvoir local, depuis plus de trois décennies.

Si l’on voulait se faire une idée de ce qui motive vraiment nos politiques, nous voilà définitivement fixés; ils n’ont rien à faire du sort des populations qu’ils sont censés défendre; seul compte à leurs yeux leur intérêt propre et leur perspective de carrière, tout le reste n’est que faux-semblant.

→   Lire Plus

“La Dorsale”, une fausse bonne idée !

— Par Pierre Alex Marie-Anne —

Au détour d’une interview du responsable d’une formation politique, fort discrète au demeurant sinon à l’approche des élections, nous voyons resurgir ce vieux serpent de mer d’une Dorsale routière, censée résoudre les problèmes du BTP et du développement de la. Martinique. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce projet, fortement inspiré par un des majors du BTP, ne tient pas la route, il n’a pas d’autre but en réalité que de permettre à cette multinationale de siphonner les financements européens susceptibles d’être mobilisés par la Collectivité Territoriale de Martinique. Le même scénario se reproduit à chaque fois : hier, il s’agissait d’un viaduc autoroutier à quatre voies traversant de bout en bout la baie de Fort-de-France ( exit l’une des plus belles baies du monde, à jamais défigurée !), aujourd’hui, d’ une “voie express” partant de Basse-Pointe pour rejoindre Sainte-Anne, à travers mornes et collines du centre de l’île. Le point commun de ces deux projets pharaoniques, outre d’obérer pour des décennies les finances de la dite collectivité, est de sacrifier irrémédiablement l’environnement naturel constituant le socle de l’attractivité de notre territoire pour nos visiteurs ; en l’occurrence, cette grande diagonale du nom de “Dorsale” partant de Basse-Pointe, empièterait sur les contreforts du massif montagneux des Pitons du Carbet ( adieu leur inscription avec la montagne Pelée, au patrimoine mondial de l’humanité -les associations de défense de l’environnement apprécieront !),

→   Lire Plus

Elections à la CTM : l’énigme du Morne Rouge!

— Par Pierre Alex Marie-Anne —

Pour le compte de qui roule le groupe d’élues rassemblées autour de la Maire du Morne Rouge, madame Jenny Dulys-Petit ?

L’initiative qu’elles ont prise, marquée du sceau du pragmatisme ,est d’une grande portée politique; en l’absence de réforme visant à assurer un fonctionnement démocratique de la Collectivité Territoriale de Martinique, notamment par la modification de son régime électoral, elle pourrait constituer une option salvatrice pour notre territoire. Le constat qu’elles dressent est partagé par tous : l’impuissance à laquelle nous condamne la division en deux camps du monde politique martiniquais; d’un côté les autonomistes du PPM , de l’autre les indépendantiste du MIM dont les leaders respectifs, habités par des egos démesurés, s’écharpent quotidiennement, en se livrant à une véritable guerre de tranchée. Faute d’unité de sa classe dirigeante , la Martinique n’avance pas : les problèmes primordiaux de notre société restent en plan ( chômage, notamment des jeunes, vieillissement et sécurité de la population ,attractivité du territoire et préservation de notre milieu naturel ), les entreprises et associations subissent des retards préjudiciables dans l’attribution et le paiement des aides, menaçant la poursuite de leur activité, nos atouts potentiels demeurent inexploités ,au bénéfice de concurrents plus entreprenants (cyclotron, biodiversité, transition énergétique ,agrotransformation , laboratoire Territorial d’analyses à l’heure du Covid 19, de la Chlordécone et des Sargasses ,etc) ; bref, le manque d’ambition et d’impulsion caractérise la gestion autocratique de la CTM.

→   Lire Plus

2021, sera-t-elle l’année du changement pour la Martinique?

— Par Pierre Alex Marie-Anne  —

Ce changement devrait consister à se fixer comme objectif prioritaire la préservation du patrimoine naturel de l’île qui constitue sa véritable richesse.

Plusieurs conditions sont requises pour atteindre cet objectif:

En premier lieu ,stabiliser la population à son niveau actuel, qui reste élevé au regard de l’exiguïté de l’île ( sa densité est trois fois supérieure à celle de l’hexagone!) ; sur cette base ,une répartition plus équitable entre les trois EPCI devrait être activement recherchée.

En second lieu, réduire l’impact négatif de la construction de logements sur le paysage naturel en la cantonnant dans les zones à urbaniser des Plans Locaux d’Urbanisme ; aucune extension de ces zones ni défrichages nouveaux ne devraient y être autorisés ; le cas échéant, la préférence doit être donnée à la reconstruction sur le foncier bâti existant. Parallèlement devrait être menée une vigoureuse poltique de nénovation et de réhabilitation de l’habitat laquelle ,dans le contexte de vieillissement et de dépeuplement que connaît la Martinique ,est largement en mesure de couvrir les besoins de la population en matière d’habitat.

→   Lire Plus

Quand la vérité sort du puits !

— Par Pierre Alex Marie-Anne —

L’eau, source de toute vie serait à en croire les déclarations éclaboussantes de nos dirigeants, tant politiques qu’associatifs, au cœur de leurs préoccupations ; il n’en est malheureusement rien ! L’exemple de la tragi-comédie qui se déroule autour du problème de la réparation de la casse de Séguineau au LORRAIN en fournit une première démonstration ; au rythme où vont les choses, il y a fort à parier que les malheureux habitants de la Martinique devront tirer la langue au prochain carême, pour s’abreuver au précieux liquide. Mais plus édifiant encore est le silence assourdissant de ces mêmes, on ose à peine dire responsables, à propos de l’annonce faite par le Ministre des outre-mer, dans son communiqué de Presse du 6 novembre dernier, de la création par la Loi d’un Syndicat Unique de gestion de l’Eau et de l’Assainissement en Guadeloupe, d’ici Septembre 2021. Ce syndicat, regroupant toutes les collectivités intervenant dans la gestion de l’eau (communautés d’agglomération,Région et Département) se fixe pour objectif d’être :« le gage d’une gestion solidaire, mutualisé et collégiale », autrement dit, tout ce que les citoyens de notre territoire attendent avec impatience depuis des années .

→   Lire Plus

La réparation de la route de l’AFU d’Acajou : que fait le maire du LAMENTIN ?

— Par Pierre Alex Marie-Anne —-

Depuis un an et demi que cette route est fermée,les riverains ainsi que les nombreux usagers qui la fréquentaient journellement attendent avec impatience sa réouverture; c’est que cette voie qui relie le rond-point du garage Mercedès au carrefour Mahault ,porte d’entrée de la ville du LAMENTIN, est devenue au fil du temps un axe essentiel pour plusieurs raisons: d’abord il facilite l’accès à cette localité à partir des importantes zones qui la bordent aussi bien commerciales (GALERIA, AutoGM,Sodauto, ets VIEULES ,ORANGE etc) que résidentielles: les logements de toute nature (Grands ensembles HLM, lotissements,villas particulières) y poussent comme des champignons ,entraînant dans leur sillage les habituelles professions libérales et artisanales (médicales et para médicales notamment) ; de plus le transfert à ce niveau du Centre de la Sécurité Sociale autrefois situé en plein bourg rend plus indispensable que jamais l’utilisation de cette voie par les ressortissants du Lamentin. J’entends déja l’objection que ne manqueront pas de faire ceux pour qui tous les prétextes sont bons pour justifier leur inaction; il s’agirait d’une voie à statut privé; cet argument est irrecevable pour plusieurs raisons : D’abord parce que cette portion de voie fait partie intégrante du chemin communal n°1 dit du “vieux chemin de californie dont le caractère est évidemment public, ensuite et c’est déterminant , parce qu’à sa construction elle a bénéficié d’une importante subvention de l’ex Conseil Général qui aurait du conduire normalement depuis longtemps à son classement dans la voirie publique .Si

→   Lire Plus

A quoi jouent les intellectuels martiniquais?

—Par Pierre Alex Marie-Anne —

Leurs interventions tournent quasi-exclusivement sur deux thèmes de prédilection : la question de l’esclavage et de sa réparation d’une-part, la décolonisation de notre île de l’autre.

Tous d’eux ont un point commun, la mise en accusation de la France, responsable à leurs yeux de tous leurs malheurs .

Ainsi à l’orée du XXI° siècle, où la menace du changement climatique suscite les plus grandes inquiétudes pour le maintien de nos conditions d’existence, rien ne serait plus important pour ces intellectuels que de discourir sans fin, les yeux rivés sur le rétroviseur, de ces deux questions.

D’abord celle de l’esclavage, pourtant aboli en 1848 pour ce qui nous concerne, mais qui continue à hanter leurs esprits au point d’y voir la source originelle de tous nos problèmes : selon eux nos gènes porteraient les stigmates de l’esclavage, d’où notre incapacité à agir sur notre destin et à , affronter les défis du monde moderne.

Le seul résultat tangible de cette obsession maladive, est d’imprégner dans le cerveau de nos concitoyens l’idée qu’ils sont les victimes d’une sorte de malédiction ancestrale qui les condamne, pour le présent et le futur, à l’impuissance et justifie à l’avance tous leurs renoncements.

→   Lire Plus

“Tricentenaire”, l’imposture politico-médiatique

— Par Pierre Alex Marie-Anne —

Les cérémonies dites du “Tricentenaire”ont consacré solennellement ,le rattachement de la Martinique à la France.

Dès lors les manifestations en chaîne que nous voyons aujourd’hui , cherchant à, faire disparaître toute trace mémorielle de cet évènement historique ne peuvent revêtir qu’une signification , éminemment politique : le rejet par leurs auteurs et ceux qui les soutiennent de leur appartenance à la communauté nationale française et par extension ,de leur qualité de citoyen de cette même République .; ils doivent donc en tirer ,s’ils ne sont pas des imposteurs ,toutes les conséquences et renoncer à tous les avantages qu’elle leur procure : garantie des libertés publiques et de la solidarité nationale,en particulier dans le domaine financier ,protection sociale étendue à tous les risques et à tous les stades de l’existence , standard de vie comparable à celui des pays développés d’Europe en matière sanitaire, éducative, d’habitat , d’ infrastructures et équipements structurants ,sans oublier les droits et protection juridiques des travailleurs ,bref tout ce qui suscite l’envie de nos proches voisins de la Caraïbe cherchant à en bénéficier au prix d’une entrée illégale sur notre territoire.

→   Lire Plus

Martinique “merveille du monde”, plutôt terre d’anarchie, sommes nous encore en Démocratie ?

— Par Pierre Alex Marie-Anne —

Depuis quelque temps ,un groupuscule de jeunes activistes, manipulés par des militants politiques indépendantistes chevronnés, se livre à toute sorte de dégradations sur les monuments et repères historiques de la cité, lesquels font partie du patrimoine commun des martiniquais.

On reste confondu par la puérilité des arguments invoqués par ces jeunes gens, en particulier les jeunes filles: restaurer dans leurs esprits un état de bien-être mental perturbé par la représentation matérielle de personnages ayant appartenu à l’histoire.

Comme si le fait de supprimer la statue de d’Esnambuc ou de Joséphine de Beauharnais avait le pouvoir rétroactivement de les empêcher d’exister ,d’ enlever au premier sa qualité de fondateur de la colonie au nom du roi de France et pour la seconde ,de première Impératrice couronnée des français.Par contre , ce qui n’est pas contestable, c’est qu’en faisant disparaître toute trace matérielle visible de cette réalité historique incontournable , ce comportement infantile prive les générations futures de la possibilité de s’interroger , comme ils ont eu la chance de pouvoir le faire , sur les tenants et aboutissants d’ une époque essentielle pour la compréhension de notre destinée.

→   Lire Plus

Et si AMJ détenait les clés de la prochaine élection à la CTM ?

— Par Pierre Alex Marie-Anne —

Impensable diront certains ! Et pourtant…

Certes, vu son âge et le tort considérable qu’a pu lui faire sa pratique autocratique de l’exercice du pouvoir, confinant à l’absolutisme monarchique,il ne peut envisager sérieusement de se représenter. Il n’en reste pas moins nolens volens le”faiseur de Roi”incontournable de cette élection.

Il suffit de jeter un coup d’oeil sur l’échiquier politique local, tel qu’il résulte des dernières consultations, pour s’en convaincre : en dépit des réserves d’usage car chaque élection à ses spécificités (une élection municipale ou communautaire n’est pas une élection à une assemblée territoriale où le coéfficient personnel de la tête de liste joue un rôle déterminant-sans parler de l’impact du Covid 19 ), l’analyse des statistiques du ministère de l’Intérieur ne laisse guère planer de doute. Le corps électoral de la Martinique a subi une mutation, son centre de gravité s’est déplacé de la gauche classique vers le Centre qu’il s’agisse du centre-droit, du centre -gauche ou de l’infinie variété des “ inclassables”.

Cette donnée fondamentale est lourde de conséquence pour la coalition EPMN, dominée par un parti autonomiste, sans ligne directive claire et en proie à la contestation interne, dont le leader ne rêve que de prendre sa revanche et piaffe d’impatience.

→   Lire Plus

Une lumière dans la nuit !

— Par  Pierre Alex Marie-Anne —

La Martinique est politiquement dans l’impasse ; elle se trouve entre Carybde et Scylla.

Charybde, c’est l’immobilisme de la gouvernance actuelle de la Collectivité Territoriale de Martinique, incapable d’insuffler un souffle mobilisateur dans le pays pour lui permettre de répondre aux défis auxquels il est confronté;

Scylla, c’est l’aventurisme ,à la fois institutionnel et financier ,qu’incarne son principal challenger, grand manipulateur s’il en est, qui est tout sauf rassurant.

Entre ces deux extrêmes gravitent une myriade de prétendants ,de deuxième ou troisième niveau, dont les prétentions sont inversement proportionnelles à leur capacité et leur crédibilité .

Ne parlons pas de la Droite qui ,par opportunisme ,s’est hélas perdue en vendant son âme pour un plat de lentilles ,à moins que ce ne soit de “ti-nains”.

Pendant ce temps ,l’insécurité et la violence gangrènent chaque jour un peu plus la société ,déja ébranlée dans ses principaux fondements (la famille,la morale,la religion ), sur fond de dépeuplement et de vieillissement de la population.

L’horizon de la Martinique apparaît bouché , sans perspectives d’avenir , pour le commun des habitants de l’île et notamment sa jeunesse qui ,lassée de tourner en rond, ne songe qu’à partir ; faut-il se laisser aller pour autant à désespérer ?

→   Lire Plus

CTM, le diagnostic vicié de Serge Letchimy !

— Par Pierre Alex Marie-Anne —

Une fois de plus , le député LETCHIMY cherche à induire en erreur l’opinion.

Après nous avoir embarqué , au mépris de l’esprit du vote des martiniquais , lors de la consultation référendaire de janvier 2010, dans ce système institutionnel qui démontre jour près jour son inadaptation à la situation de la Martinique, voici qu’il récidive.

Dans une interview sur un média local (ZOUK TV), il soutient que les dysfonctionnements à répétition de la Collectivité Territoriale de Martinique ne seraient dus qu’à « un problème d’homme »; sous-entendu il suffirait de le mettre à la place de l’actuel Président du Conseil Exécutif pour que “tout aille pour le mieux dans le meilleur des mondes”.

C’est vraiment prendre ses compatriotes pour des imbéciles! ; ils ne sont pas prêts d’oublier l’épisode de la faillite de l’ancienne Région dirigée par son mentor, feu Camille DARSIERES.

C’est surtout nié les principes fondamentaux du Droit Constitutionnel ,comme les règles de base de la République qui veulent que le fonctionnement des institutions démocratiques ne soit pas tributaire du caractère personnel de ceux qui exercent le Pouvoir.

→   Lire Plus

La Martinique au bord du précipice !

Pierre Alex Marie-Anne

À force d’évoquer sans cesse de façon obsessionnelle l’époque de l’esclavage et de ses turpitudes, les manipulateurs professionnels, pour la plupart blanchis sous le harnais, sont parvenus à leurs fins: réécrire l’histoire ,à leur convenance ,en se servant de l’immaturité et de la naïveté de jeunes écervelés. Ceux-ci reprennent ,à coup de masse hyper-médiatisés et sans doute de bonne foi, la dénégation du rôle central du grand abolitionniste que fût SCHŒLCHER au plan national , parallèlement à celui des esclaves dans les colonies ,contre les idées et les féodalités esclavagistes.

Le but poursuivi est évident: dresser les communautés qui composent la Martinique les unes contre les autres afin de rendre au final toute cohabitation impossible ; l’étendard RVN qui leur sert de signe de ralliement ne dit pas autre chose : il exalte exclusivement une dominante raciale ,à l’exact opposé de ce qui constitue notre identité plurielle et composite.

Ce fait d’actualité n’est donc pas à prendre à la légère , il y va de la cohésion et de la survie de notre petite communauté; largement répercuté par ailleurs au plan national il est de nature à faire fuir les visiteurs et les investisseurs potentiels tout en accélérant l’évasion de nos cerveaux vers des cieux plus cléments .

→   Lire Plus

La Révélation !

— Par Pierre Alex Marie-Anne —

La Martinique compte un citoyen français de plus et pas n’importe lequel : l’Artaban qui préside aux destinées du Parti (prétendument )Progressiste Martiniquais.

C’est ce qui nous fut récemment révélé au détour d’une interview-choc sur un des médias locaux.

En substance,“Français je suis, français je resterai” pour paraphraser la célèbre proclamation du Poète;

l’accouchement fut certes difficile mais quelle joie de la délivrance pour l’intéressé, hanté par cette insupportable contradiction ,de nature existentielle : “être ou ne pas être français”,en restant un mariniquais authentique.

Il faut saluer à son juste prix cet effort combien méritoire, (même s’il ne devait être que de courte durée !),tant les doutes planent sur la sincérité de l’appartenance à la Collectivité Nationale des hiérarques PPM ; les exemples à cet égard abondent:

Chef d’un parti ne tarissant pas d’avanies et de quolibets à l’égard de la marâtre FWANS , accusée de tous les maux ;

Rejet des insignes distinctifs nationaux;

Refus de s’intéresser à la formation des équipes ministérielles et à participer aux centres de décision gouvernementaux où se joue l’élaboration des politiques publiques impactant notre territoire.;

→   Lire Plus

CFTU, le retour du bâton !

— Par Pierre Alex Marie-Anne —

Comme il était prévisible ( voir FA du 6-12-2018), le gendarme du transport, incarné par Martinique Transport, s’est résolu à sévir, en sanctionnant par la résiliation de la DSP, les manquements continuels des salariés de ce groupement d’entreprises aux règles élémentaires inhérentes à la déontologie de tout service public.
Eh! voilà tout d’un coup que ces individus .qui ne se privaient pas d’ afficher le plus grand mépris pour le sort des malheureux usagers, le plus souvent d’âge avancé, contraints de se traîner à leur corps défendant, sous le soleil et sous la pluie pour vaquer à leurs occupations quotidiennes, ont la prétention d’obtenir un quelconque soutien de la population.
C’est de la pure indécence ! Trop c’est trop ! Il est temps qu’ils en prennent conscience s’il leur en reste encore un tant soit peu.
Les revendications qu’ils affichent, telle que celle de la garantie du maintien de leur emploi pendant cinq ans ( totalement absurde, puisqu’elle reviendrait à prendre un engagement nouveau sur une DSP en cours de résiliation!), sont d’ailleurs très révélatrices du peu d’illusions qu’ils se font, eux-mêmes, de l’opinion de leurs compatriotes à leur égard ; ils se doutent bien en effet qu’aucun chef d’entreprise ne serait assez fou pour s’embarrasser de gens qui pour dire bonjour ne savent que proférer les plus grossiers jurons et qui confondent, à seul fin de continuer à percevoir un salaire immérité, Droit de retrait et Droit de grève, sous l’œil plus que complaisant de leur PDG d’opérètte, dûment estampillé PPM.

→   Lire Plus

Chlordécone : ne plus faire du dilatoire !

— Par Pierre Alex Marie-Anne —
C’est l’impression , particulièrement désagréable ,ressentie à entendre les interventions officielles (celle du représentant de l’Etat en Martinique sur ATV le 9 Décembre dernier n’a pas dérogé à la règle) ayant suivi la présentation des conclusions du rapport, par ailleurs remarquable ,de la commission d’enquête parlementaire sur le chlordécone .
L’urgence absolue est ,ne nous y trompons pas , de rétablir au plus vite un minimum de confiance de nos compatriotes à l’égard de leurs dirigeants tant nationaux que locaux.
Les soubresauts auxquels notre société est désormais confrontée ,et qui risque si on n’y prend garde de faire voler en éclats toute notion de cohésion sociale et de solidarité ethnique, imposent d’agir sans tarder en posant des actes concrets et significatifs; l’Etat doit impérativement envoyer un signal fort montrant qu’il a compris la gravité et l’urgence de la situation.
A l’évidence cela ne pourra se faire en renvoyant les solutions ,comme il résulte des déclarations précédentes , à de lointains horizons : nouvelle études sur le lien cancer-chlordécone dont les résultats ne seront pas disponibles au mieux avant cinq ans, examen de plaintes éventuelles par la justice dont le rythme est tout sauf rapide ,ou encore ,c’est le bouquet ,la co-construction entre l’Etat et les responsables locaux ,(quand on connait la propension à la division de nos élus,cela promet !),d’un

→   Lire Plus

Quel devenir pour la Collectivité Territoriale de Martinique?

— Par Pierre Alex Marie-Anne —
Assurément pas la poursuite du train-train actuel ,dans une configuration institutionnelle inchangée!
Tous ,à quelques bords politiques qu’ils appartiennent dressent le même constat: cela ne marche pas!; un Pouvoir confisqué par un hyper-Président ,omniscient et omnipotent qui réduit l’ensemble des conseillers territoriaux au rang de simples exécutants ,dénués de toute capacité d’initiative et d”innovation.
Face à ce constat, chacun y va de ses propositions de réforme ou d’amélioration ; mais peut-on vraiment corriger ce qui est fondamentalement vicié?
Cette construction alambiquée ,échafaudée sous la pression du PPM, avec la complaisance coupable du Président de la République de l’époque contrevient au résultat sans ambiguïté de la consultation populaire des 10 et 24 janvier 2010 rejetant l’idée d’autonomie.
Elle s’évertue à concilier ,au moins dans la forme,deux logiques contradictoires : celle de l’intégration, caractérisée par le principe de l’identité législative de l’article 73 de la Constitution ,et celle de l’autonomie associée à la règle de la spécialité législative contenue dans l’article 74 d u même texte fondateur.

Concrètement cela s’est traduit par ce système bizarroïde où deux présidents appartenant à la même majorité issue de la même élection ,sous la conduite de la même tête de liste sont censés se contrôler l’un l’autre; bien entendu cela ne marche pas et ne pourra jamais marcher ,sauf pour l’Assemblée à se transformer en simple chambre d’enregistrement , ce qu’elle est effectivement devenue.

→   Lire Plus

La population martiniquaise laissée sans protection.

— Par Pierre Alex Marie-Anne —
L’actualité quotidienne est désormais marquée par l’annonce de faits divers sanglants et de rixes meurtrières dont le dénominateur commun est l’usage irraisonné des armes à feu; l’espace martiniquais est devenu scène de western où se joue régulièrement” règlement de comptes à ok corral”.
Un premier constat : les opérations “déposez les armes “,qui ne touchent que les citoyens honnêtes, restent inopérantes pour combattre ce véritable fléau.
Deuxième constat: à l’évidence ce n’est ni par le Port ni par l’Aéroport, sous surveillance constante , qu’elles sont introduites dans l’île.
Quant à l’analyse des causes de ce phénomène , les avis divergent: pour certains son origine socio-économique, ne fait pas de doute ,il s’agirait des conséquences prévisibles de la marginalisation progressive de larges couches de la population , vouées à la précarité et à l’extrême pauvreté avec comme corollaire le développement de la violence et de la délinquance.
Pour d’autres , l’explication principale ,de nature philosophique, tient à la dérive de nos sociétés modernes dites” libérées “ où la soif de jouissance et le culte absolu de l’argent-roi , ont pris le pas sur toute autre considération, réduisant à néant la notion de responsabilité individuelle ou collective ; à cet égard, ils pointent du doigt les coups redoublés portés aux traditionnelles structures d’encadrement qui garantissaient ,vaille que vaille ,un certain “ vivre ensemble” ( la famille ,la morale ,la religion,l’éducation parentale ou même le service militaire); il y aurait donc urgence à stopper cette course à l’auto-destruction sociétale et à entreprendre la déconstruction de ce modèle de “bad boy”, propagé complaisamment par des médias en mal d’audience.

→   Lire Plus

La population martiniquaise laissée sans protection.

— Par Pierre Alex Marie-Anne —
L’ actualité quotidienne est désormais marquée par l’annonce de faits divers sanglants et de rixes meurtrières dont le dénominateur commun est l’usage irraisonné des armes à feu; l’espace martiniquais est devenu scène de western où se joue régulièrement” règlement de comptes à ok corral”.
Un premier constat : les opérations “déposez les armes “,qui ne touchent que les citoyens honnêtes, restent inopérantes pour combattre ce véritable fléau.
Deuxième constat: à l’évidence ce n’est ni par le Port ni par l’Aéroport, sous surveillance constante , qu’elles sont introduites dans l’île.
Quant à l’analyse des causes de ce phénomène , les avis divergent: pour certains son origine socio-économique, ne fait pas de doute ,il s’agirait des conéquences prévisibles de la marginalisation progressive de larges couches de la population , vouées à la précarité et à l’extrême pauvreté avec comme corollaire le développement de la violence et de la délinquance.
Pour d’autres , l’explication principale ,de nature philosophique, tient à la dérive de nos sociétés modernes dites” libérées “ où la soif de jouissance et le culte absolu de l’argent-roi , ont pris le pas sur toute autre considération, réduisant à néant la notion de responsabilté individuelle ou collective ;
à cet égard, ils pointent du doigt les coups redoublés portés aux traditionnelles structures d’encadrement qui garantissaient ,vaille que vaille ,un certain “ vivre ensemble” ( la famille ,la morale ,la religion,l’éducation parentale ou même le service militaire); il y aurait donc urgence à stopper cette course à l’auto-destruction sociétale et à entreprendre la déconstruction de ce modèle de “bad boy”, propagé complaisemment par des médias en mal d’audience.

→   Lire Plus

Le Congrès de la quadrature du cercle

— Par Pierre Alex Marie-Anne —
C’est le défi que devaient relever les élus de la Guadeloupe réunis en congrès à Basse-Terre les 26 et 27 juin 2019.
Peut-on dire qu’ils y sont parvenus ? Ce serait faire montre de beaucoup d’optimisme ,tant la tâche s’apparentait à une mission impossible.
Concilier l’aspiration des dirigeants politiques locaux à une plus grande liberté d’action et à davantages de préogatives et de responsabités, sans risquer de remettre en cause les droits et acquis, notamment sociaux, auxquels la Population est légitimement attachée constitue une véritable gageure.
Plus facile assurémment ,à coup d’arguties juridiques ,et les juristes experts en la matière ne manquent pas pour ce faire , de tordre le cou à la Constitution et de lui faire dire ce qu’on veut bien qu’elle dise ( les articles 73 et 74 seraient quasiment interchangeables de même que les notions d’Etat Fédéral et Centralisé ), reste que le Principe de Réalité ,comme l’a souligné l’un des participants et non des moindres, demeure ne varietur.

→   Lire Plus

Un jardin suspendu à Fort-de-France?

Un jardin suspendu faisant office de parking pour renforcer l’attractivité de Fort-de-France

— Par Pierre Alex Marie-Anne —

Le stationnement dans la Ville-Capitale est devenue rédhibitoire pour tous ceux qui la fréquentent, au grand dam de ses commerçants qui voient poindre avec crainte la menace d’un prochain dépôt de bilan.
Des iniatives radicales et hardies s’imposent en matière d’amélioration du stationnement pour inverser la tendance : le grand espace, excellemment situé à l’entrée de la ville , actuellement occupé en partie par les anciennes messageries postales, répond indéniablement à cette nécessité.
Disons-le tout de suite, le précédent projet dit des « Terrasses « pêchait par une trop grande densité immobilière ,motivée par l’obsession de la rentabilité financière à tout prix ( alors que FDF ne manque pas de disponibilités foncières !) ,ce qui n’était pas de nature à favoriser son insertion dans le site ; l’architecte en chef des bâtiments de France y à donc mis ,sans surprise,bon ordre.
Par contre on voit mal ce qui pourrait s’opposer à une initiative beaucoup plus réaliste ,en même temps que novatrice ,cherchant à faciliter l’accessibilité au Centre-Ville et donc le regain de ses activités commerciales, par l’affectation au stationnement de l’ensemble de l’îlot concerné (entre rue et canal Bouillé), mais en privilégiant le respect et la valorisation de la nature grâce à des techniques constructives plus souples et mieux adaptées.

→   Lire Plus

Comportement Syndical ou Mafieux ?

— Par Pierre Alex Marie-Anne —
C’est la question qu’on peut légitimement se poser à voir l’évolution du conflit à la société de transport SOTRAVOM.
La menace d’une gréve générale est actuellement agitée dont on a le plus grand mal à comprendre la justification.
Son promoteur, chez qui cela devient une véritable marotte,tente d’expliquer qu’il s’agit de protester contre le comportement du Directeur de cette entreprise à qui il est reproché de faire rouler des véhicules en mauvais état,voire dangereux,et qui refuse , paraît-il ,toute discussion mais annonce néanmoins son intention de licencier huit salariés ,en « droit de retrait » depuis quatre mois.
Comme de juste, on entend déjà “le chœur des pleureuses  » apitoyant sur le sort de ces malheureux pères de familles chargés de nombreux enfants à qui ils ne peuvent même pas assurer le pain quotidien.
L’ennui est que toute cette mise en scène théâtrale ne vise qu’à cacher la réalité : Droit de retrait ? décidé unilatéralement par les salariés et non reconnu par la Direction du Travail, seule compétente en la matière avant l’intervention du juge ; comment dans ces conditions se plaindre du non-paiement des salaires alors que la décision de ne pas travailler incombe aux seuls intéressés qui semblent préférer s’adonner aux dominos et aux cartes devant le siège de l’entreprise ;Il sagit en réalité d’une gréve déguisée ,qui n’ose pas dire son nom, et dont les intéressés doivent assumer pleinement et dignement les conséquences.

→   Lire Plus

Le drapeau de la discorde !

— Par Pierre Alex Marie-Anne —
Avons –nous besoin d’un nouveau drapeau ? certainement pas, tant que nous sommes français et prétendons le rester. On ne peut vouloir, à moins de malhonnêteté intellectuelle foncière, bénéficier des avantages attachés à la citoyenneté de la République française et rejeter systématiquement les signes de reconnaissance distinctifs qui la caractérisent à l’étranger  : drapeau, hymne national.
L’initiative de la Collectivité de Martinique d’ouvrir un concours pour la création d’un drapeau et d’un hymne, en quelque sorte BO KAY, pour les déplacements sportifs et culturels à l’international, est certes de nature à flatter le chauvinisme local et l’orgueil de nos politiciens , mais est-elle vraiment dans l’intérêt du monde sportif et du milieu culturel martiniquais ?
On peut en douter pour plusieurs raisons :
D’abord ,c’est une évidence, l’incompatibilité avec notre statut juridique actuel ; il en résulte que ces attributs de souveraineté ( ne nous cachons pas derrière notre petit doigt !) ne pourraient être utilisés éventuellement qu’en complément et non en substitution des signes distinctifs officiels ; cela implique qu’ils soient validés , au préalable, par les instances dirigeantes officielles du Sport et de la Culture, tant au niveau national qu’international ; c’est loin d’être acquis !.

→   Lire Plus