Tag Archive for Pierre-Alex Marie-Anne

Le système pervers de la CTM

— Par Pierre Alex Marie-Anne —

c_t_m__pervertieBeaucoup parmi les partisans de la fusion du Département et de la Région  au sein d’une collectivité unique baptisée C.T.M. ne voulaient y voir que des avantages : fin des chevauchements de compétences et des financements croisés entre ces deux collectivités de plein exercice ,économie de moyens humains, matériels et financiers, plus grande cohérence dans la définition et la conduite des politiques suivies ,poids plus important vis-à-vis des représentants de l’ETAT.

Un an après l’entrée en vigueur de la CTM les Martiniquais découvrent ,avec un certain effarement, la réalité du système mis en place par cette réforme statutaire : l’hyper-concentration du pouvoir entre les mains d’une même personne ,qui décide de tout comme il l’entend ,et ravale tous les autres rouages de l’institution au rang de simples exécutants et de figurants.

A la vérité tout était déjà inscrit dans les conditions qui ont présidé à cette réforme.

D’abord la méthode suivie : c’est peu de dire en effet que le processus retenu pour la création de cette nouvelle institution a été totalement biaisé au plan démocratique ( Assemblée Unique devenant Collectivité Unique ,double consultations référendaires au mépris des dispositions formelles de la Constitution et surtout absence de toute consultation préalable de la population citoyenne sur le projet de statut élaboré).

Lire Plus =>

TCSP : le carnaval avant l’heure!

— Par Pierre Alex Marie-Anne —
tcsp_carnavalCeux qui s’imaginaient  que la création de la CTM  permettrait ,comme par magie,  de faciliter le règlement  des problèmes auxquels la Martinique est confrontée doivent aujourd’hui déchanter.
Après les péripéties rocambolesques de la reconstruction du  lycée Schoelcher  ,c’est le retard  à l’allumage   du TCSP qui  tient aujourd’hui la vedette; l’enjeu est en l’occurrence  tout simplement considérable .
D’abord,  s’agissant  des  caractéristiques  majeures  de l’opération  :
près de 400millions d’euros d’investissements mobilisés ( plus du double du coût de la ROCADE de FDF),un exploit technique et urbanistique , mené au pas de charge, qui mérite d’être salué : échangeur dénivelé , d’une rare complexité ,de Chateauboeuf,  décasement  et relogement (le plus souvent par procédure amiable) dans de meilleures  conditions de confort  de plus de 130 familles à Sainte-Thérèse avec à la clef le doublement de la largeur de l’Avenue Maurice BISHOP, principale entrée de la ville se prolongeant par le boulevard Gal de  GAULLE ( il reste cependant à l’embellir par des plantations de part et  d’autre ) ; reconfiguration complète ,à cette occasion, de toute la façade maritime de la ville-capitale  afin de la rendre plus  conforme à l’idée que l’on se fait d’un pays à vocation touristique,  pour ne citer que les aspects  les plus remarquables.

Lire Plus =>

Reconstruction ou bataille du Lycée Schoelcher ? premier test majeur pour les dirigeants de la CTM

— Par Pierre Alex Marie-Anne —

lycee_schoelcher_projet2La reconstruction du Lycée SCHOELCHER est susceptible de constituer un test majeur pour la crédibilité des dirigeants de la nouvelle CTM .
D’abord remarquons que ce sont bien ces responsables qui ,de manière surprenante s’agissant d’une collectivité nouvellement créée dont la vocation première est le Développement économique conditionnant tout le reste, ont placé cette question en tête des priorités de leur action politique .
Analysons donc cette démarche quelque peu  singulière !
Pour tout esprit se voulant libre et non inféodé à une quelconque chapelle deux éléments essentiels s’en dégagent : le sort réservé à la communauté éducative d’une part, le parti architectural affirmé dans le dossier technique, de l’autre.
Le respect dû à la Communauté Educative
Elle le mérite amplement pour avoir fait de cet établissement d’enseignement secondaire un des meilleurs de France ; ses exigences en matière de maintien de son unité et de sa cohésion tant sur le plan pédagogique que sur celui de la gestion s’avèrent en conséquence parfaitement légitimes.
Ce qui ne l’est pas par contre ,c’est qu’elle soit toujours dans l’incertitude du sort qui lui est réservé à moins de six mois de la prochaine rentrée ; il n’est pas admissible qu’elle doive encore attendre les conclusions d’un soi-disant comité d’experts où dominent les considérations politiques pour arrêter les conditions matérielles et pédagogiques de la nouvelle année scolaire .

Lire Plus =>

Pour une vraie politique de salubrité publique

— Par Pierre-Alex Marie-Anne —

climat_rechauffLe réchauffement climatique se caractérise notamment sous nos latitudes par une recrudescence des épidémies liées à la prolifération des moustiques : dengue, chikungunya, et maintenant zika.
Cette situation est lourde de conséquences, en premier lieu pour la santé de nos concitoyens et bien entendu pour notre économie où le tourisme tient une place déterminante.
Paradoxalement, il ne semble pas que les pouvoirs publics aient pris la mesure de l’importance de cette menace.
Pourtant les textes sont formels quant à la responsabilité qui incombe, s’agissant de la protection de la salubrité publique, aussi bien au représentant de l’État, chargé d’arrêter et de faire appliquer le règlement sanitaire départemental, complété en tant que de besoin par les dispositions subséquentes du Code de la santé publique, qu’aux maires, responsables au premier chef sur le terrain, de sa mise en oeuvre.
Or le constat que chacun peut faire est que dans ce domaine on est loin du compte : les décharges et dépôts sauvages de détritus de toute nature envahissent nos routes et nos quartiers, les épaves de véhicules hors d’usage prolifèrent à l’infini, les eaux stagnantes des rivières, canaux et ruisseaux sont partout visibles, tout ceci au grand bénéfice des moustiques qu’ils soient tigres ou non et des rongeurs de toute espèce qui se régalent de la saleté ambiante de la soi-disant île aux fleurs!

Lire Plus =>

Pour une vraie politique de salubrité publique à la Martinique

— Par Pierre Alex MARIE-ANNE —

je_tue_je_pue_je_pollue-1Le réchauffement climatique se caractérise notamment sous nos latitudes par une recrudescence des épidémies liées à la prolifération des moustiques : Dengue, Chikungunya, et maintenant Zika.
Cette situation est lourde de conséquences , en premier lieu pour la santé de nos concitoyens et bien entendu pour notre économie où le tourisme tient une place déterminante.
Paradoxalement , il ne semble pas que les pouvoirs publics aient pris la mesure de l’importance de cette menace .
Pourtant les textes sont formels quant à la responsabilité qui incombent , s’agissant de la protection de la salubrité publique ,aussi bien au représentant de l’Etat ,chargé d’arrêter et de faire appliquer le Règlement Sanitaire Départemental , complété en tant que de besoin par les dispositions subséquentes du Code de la Santé publique , qu’aux Maires, responsables au premier chef sur le terrain ,de sa mise en œuvre .
Or le constat que chacun peut faire est que dans ce domaine on est loin du compte : les décharges et dépôts sauvages de détritus de toute nature envahissent nos routes et nos quartiers , les épaves de véhicules hors d’usage prolifèrent à l’infini , les eaux stagnantes des rivières ,canaux et ruisseaux sont partout visibles , tout ceci au grand bénéfice des moustiques qu’ils soient tigres ou non et des rongeurs de toute espèce qui se régalent de la saleté ambiante de la soi-disant île aux fleurs, bien malodorantes en vérité !

Lire Plus =>

Savane de Fort-de-France : l’enlisement

— Par Pierre Alex MARIE-ANNE —

savane_fdfVoila une opération qui se voulait emblématique du renouveau du chef-lieu de la Martinique dénommée désormais Ville-Capitale.
Lancée en grande pompe dès 2006, après moult rencontres participatives et battage publicitaire , à grand renfort de fonds européens pour un coût initial de quelques quinze millions d’euros , son achèvement était programmé pour 2009 .
Dix ans plus-tard ,en dépit d’un quasi doublement du coût des travaux ,la deuxième phase du chantier sur l’Avenue des Caraïbes (Parvis des livres ,face à la bibliothèque SCHOELCHER ,Mail des caraïbes, réorganisation du parking Vinci en bien piteux état , sans compter les fameuses îles, bassins et statues ), n’est même pas entamée.
La SEMAFF qui dans cette affaire comme pour l’aménagement du Parc Floral a montré ses limites, à bien tenté de se sortir de ce guêpier en refilant le bébé à la SEMSAMAR ; peine perdue ! les choses demeurent désespéré ment en l’état.
Tout ceci ne peut qu’interpeller sur la capacité de la mouvance politique en place à la mairie de Fort-de- France, depuis plus d’un demi siècle, à gérer avec rigueur , efficacité et dans la transparence les deniers publics.

Lire Plus =>

Pourquoi je n’irai pas voter le 13-12-2015

— Par Pierre Alex Marie-Anne —

abstentionJe ne suis ni autonomiste ni indépendantiste , je n’irai donc pas voter, une nouvelle fois, le 13 Décembre prochain.
L’argument qui nous est servi par le représentant de la Droite ne tient pas la route ; il repose pour l’essentiel sur la déclaration du leader du MIM selon laquelle « On nous a élus pour mettre en place la CTM et rien d’autre. Ni pour mettre en place l’autonomie, ni l’indépendance. On ne saurait nous imposer une troisième voie sans consultation populaire ». Ce dernier point n’est, en réalité , qu’ une évidence car Constitutionnellement ,il est impossible de faire différemment.
Par contre , il faut être bien léger pour se rassurer à si bon compte ; s’imaginer qu’avec sept malheureux élus au maximum ( à condition encore que le corps électoral suive) on puisse infléchir l’action d’une majorité , qui par définition sera constituée ,règle de la majorité absolue oblige, au minimum de 26-7= 19 conseillers territoriaux aux ordres d’ un tout puissant Président-Chef de l’Exécutif , relève du plus pur infantilisme.

Lire Plus =>

Pour une autre approche spatiale du développement de la Martinique

— Par Pierre-Alex Marie-Anne —
drapeau_972-tt_couleursA l’heure où la CTM se met en place, avec ses pêchés originels : mode d’élection et organisation du pouvoir peu démocratiques, moyens d’action d’autant plus limités que grevés par le poids de la dette cumulée des deux assemblées précédentes, il n’est pas inutile de s’interroger sur la pertinence de l’orientation suivie jusqu’alors en matière de Développement .

En gros , la priorité à été donnée à l’aire géographique couverte par la CACEM, autrement dit la conurbation centrale FdF ,Lamentin, Schoelcher, Saint-Joseph où tout se trouve hyper-concentré.

On en voit les conséquences ,en particulier dans le domaine du transport dont les flux en provenance du reste du territoire sont menacés d’asphyxie et risquent fort de le rester en dépit des investissements considérables actuels où futurs inhérents au TCSP ; si bien que certains, particulièrement inspirés , par la découverte dans leur songes de l’endroit où est enterrée la fameuse jarre d’or remplie à milliards de nos contes et légendes créoles ,rêvent d’ un gigantesque pont , à défaut d’un viaduc , enjambant -excusez du peu !

Lire Plus =>

La reconstruction du lycée Schoelcher, pierre tombale de la Région ?

–– Par Pierre-Alex Marie-Anne —

lycee_de_transitLa reconstruction du lycée Schoelcher sera t-elle la pierre tombale de la Région ? C’est la question qu’on peut légitimement se poser tant les nuages s’accumulent sur cette opération.

D’abord sur le choix initial du lycée de transit; c’est peu de dire qu’il a été décidé avec une grande légèreté : contre l’avis de la Communauté scolaire qui préconisait l’installation d’un lycée de transit modulaire à proximité de l’actuel Lycée, associée à la démolition- reconstruction progressive sur place de ce dernier ; sans les études techniques préalables, notamment de résistance eu égard à la nature du sol , indispensables et surtout sans tenir compte des conditions d’accès rédhibitoires, dans cette zone particulièrement dense et enclavée, pour le millier d’élèves, professeurs et parents appelé à le fréquenter; le résultat de cette grossière erreur de jugement, c’est cette envolée exponentielle des coût dont nul ne peut prédire où elle s’arrêtera : on parle déjà de 40 millions, en estimation basse, pour la mise aux normes de l’ancienne maternité Victor Fouche auxquels il faudra bien sûr ajouter le coût de la reconstruction du Lycée définitif, situé boulevard R.Attuly ,qui bien que dépourvu des appuis parasismiques susceptibles de garantir sa pérennité en cas de séisme majeur ,avoisine aujourd’hui, au stade prévisionnel, les 60 millions, soit globalement pas moins d’une centaine de millions d’euros , au minimum.

Lire Plus =>