Catégorie : Yékri

Yékri, le journal des effervescences créoles

L’éphéméride du 14 août

La cérémonie du Bois-Caïman se tient le 14 août 1791

La cérémonie du Bois-Caïman est une réunion d’esclaves marrons la nuit du 14 août 1791, considérée en Haïti comme l’acte fondateur de la révolution et de la guerre d’indépendance. C’est le premier grand soulèvement collectif de Haïti contre l’esclavage.

L’UNESCO a choisi le 23 août en référence au soulèvement qui a suivi cet évènement comme « Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition ».

Bois-Caïman
Bois-Caïman est un lieu reculé de l’habitation Lenormand de Mézy à « Morne-Rouge » sur l’île d’Hispaniola l’actuelle Haïti.

La nuit du 14 août 1791, Dutty Boukman y organise une cérémonie politique et religieuse pour un grand nombre d’esclaves. La prêtresse Mambo, Cécile Fatiman, plonge un couteau dans un cochon noir créole sacrifié, et les assistants boivent son sang afin de devenir invulnérables. Boukman ordonne alors le soulèvement général. En rassemblant les différentes tribus africaines dans leur quête de liberté, le vaudou est ainsi un catalyseur dans la révolte des esclaves de Saint-Domingue.

Ce soulèvement a lieu la nuit du 21 au 22 août où les esclaves de cinq habitations brûlent celles-ci et massacrent les Blancs, femmes et enfants compris.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 13 août

Le dernier empereur  Astèque, Cuauhtémoc, se rend à Cortés le 13 août 1521

Après un long siège de trois mois et des combats qui détruisent une partie de la ville, faisant selon les estimations entre 120 000 et 240 000 morts chez les Aztèques (dont 40 000 dans la bataille), le dernier empereur, Cuauhtémoc, se rend à Cortés le 13 août 1521. Amené devant Cortés, il lui aurait dit : « Seigneur Malinche, j’ai fait ce que j’ai pu pour défendre ma ville et mes vassaux; je ne peux faire plus, aussi je viens par force comme prisonnier devant ta personne et ton pouvoir, prends le poignard qui est à ta ceinture et tue-moi dès maintenant. » (« Señor Malinche: ya he hecho lo que soy obligado en defensa de mi ciudad y vasallos, y no puedo más, y pues vengo por fuerza y preso ante tu persona y poder, toma ese puñal que tienes en la cinta y mátame luego con él. »)

Capturé par Cortés peu après la chute de la ville, il fut torturé en compagnie de Tlacotzin (son cihuacóatl) et de Tetlepanquetzal (tlatoani de Tlacopán), mais les Espagnols, qui voulaient savoir où les Aztèques avaient caché leurs trésors, ne purent leur extorquer aucun renseignement.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 12 août

Le poète symboliste belge Georges Rodenbach publie, dans Le Figaro, un article sur Arthur Rimbaud (un colon en Abyssinie?) le 12 août 1898.

Arthur Rimbaud par Georges Rodenbach
L’Abyssinie est d’actualité. Les ambassadeurs abyssins visitent la France après avoir promené dans Paris leurs manteaux brodés d’or et leurs pagnes de cotonnade. En même temps qu’eux, arrivait le comte Leontieff, ramené par une malencontreuse blessure reçue là bas. Et ces derniers jours, le prince d’Orléans nous donna ses impressions publiques sur l’Abyssinie :
 » Tant de voyageurs français viennent de redescendre tous plus ou moins désillusionnés sur le compte de l’Abyssinie et des Abyssins. Aujourd’hui, en effet, les routes sont ouvertes, largement parcourues.

Illustration : Rimbaud au Harar.

Or, n’est ce pas curieux de songer qu’il y eut là un précurseur tout à fait imprévu et extraordinaire, un voyageur d’âme aventureuse qui n’était ni un explorateur ni un envoyé, ni un missionnaire, mais tout simplement un poète devenu marchand, c’est-à dire cet étonnant Arthur Rimbaud, l’ami de Verlaine, si en vogue dans les chapelles littéraires de ces dernières années ? Oui !

→   Lire Plus

L’éphéméride du 11 août

Le Tour de Martinique des yoles rondes, dans sa forme actuelle, est lancé le 11 août 1984

Le tour de la Martinique des yoles rondes est une course de yoles rondes de plusieurs jours autour de la Martinique. Il a lieu tous les ans entre la fin du mois de juillet et le début du mois d’août.

Histoire du tour

Les courses de canots à voile, ont toujours existé à la Martinique : dans les temps anciens, les régates étaient disputées par les « gommiers », barques de pêche qui tirent leur nom de l’arbre dont elles sont construites. Les fêtes patronales étaient les occasions d’organiser des régates au plus grand plaisir de la population. Avec la raréfaction progressive du gommier des forêts martiniquaises, les yoles ont remplacé progressivement cette embarcation qui continue néanmoins sa carrière déjà fort longue. De façon naturelle, le phénomène de substitution dans le domaine de la pêche trouva son prolongement dans les courses.

En mai 1966, quatre yoles appelées Étoile, Frisson, Mouette et Odyssée tentent d’effectuer le tour de la Martinique. Avec l’aide de marins pêcheurs, les membres d’équipages atteignent leur objectif en cinq étapes.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 10 août

Début de la révolte des Pueblos contre la colonisation espagnole en Amérique le 10 août 1680

La révolte des Pueblos de 1680 ou la rébellion de Popé fut une révolte du peuple des Pueblos contre la colonisation des Espagnols en Amérique, en Nouvelle-Espagne, dans la province du Nouveau-Mexique, qui eut lieu en 16801. Même si les Pueblos réussirent à mettre en fuite les Espagnols en les obligeant à quitter provisoirement la région, ceux-ci profitèrent des divisions internes qui agitèrent la nation pueblo après la révolte pour récupérer leur colonie en 1692.

Contexte
Après l’expédition du conquistador espagnol Coronado dans le sud-ouest américain actuel en 1540-1542, il faut attendre plus d’un demi-siècle pour que la domination espagnole s’étende au Nouveau-Mexique. Lorsque Juan de Oñate, avec de nombreux colons et soldats, arriva dans la région pour fonder Santa Fe en 1610, plusieurs nations autochtones, dont les Pueblos, furent victimes de l’extrême violence dont firent preuve envers elles Onate et ses hommes. Se méfiant des Espagnols et outrés par les excès des soldats de Onate, les Pueblos se soulevèrent contre l’expédition coloniale, soulèvement qui fut réprimé dans le sang.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 9 août

L’édit de Roussillon, qui fait commencer l’année en France le 1er janvier, est signé le 9 août 1564

Jour de l’an.
Lors de son grand tour de France organisé par sa mère Catherine de Médicis, le jeune roi de France Charles IX constata que, selon les diocèses, l’année débutait soit à Noël (en Savoie par exemple), soit le 25 mars (à Vienne par exemple), soit le 1er mars ou encore à Pâques, ce qui provoquait des confusions.

Afin d’uniformiser l’année dans tout le royaume, il confirma l’article 39 de l’édit de Saint-Germain donné à Paris au début de janvier 1563 (édit qui prescrivait déjà de dater les actes publics en faisant commencer les années au 1er janvier), acte législatif qu’il promulgua à Roussillon le 9 août 1564. La mesure ne fut appliquée que le 1er janvier 1567. L’empereur germanique Charles Quint avait déjà fixé le début de l’année au 1er janvier pour ses terres quelques décennies plus tôt mais c’est le pape Grégoire XIII qui, en 1582, généralise cette mesure à l’ensemble du monde catholique en même temps que la réforme instituant le calendrier grégorien, notamment pour simplifier le calendrier des fêtes religieuses.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 8 août

À Bruxelles, Paul Verlaine est condamné à deux ans de prison le 8 août 1873. Il avait tiré deux coups de revolver sur Arthur Rimbaud, et la justice belge avait mis en lumière son homosexualité (raison majeure de cette condamnation).

Pourquoi Verlaine a-t-il tiré sur Rimbaud ?

Par Basile Perrin-Reymond

C’est une histoire d’amour passionnel qui finit en (presque) crime entre deux immenses poètes. L’intrigue se déroule dans leur chambre d’hôtel de Bruxelles, ce 10 juillet 1873…

Illustration : Verlaine et Rimbaud à Bruxelles en 1873

Enfin ! Veux-tu que je t’embrasse en crevant ? La phrase de Verlaine est restée célèbre, qu’il adresse à Rimbaud dans une lettre affirmant qu’il est prêt à se “brûler la gueule”. Son amant – 17 ans à l’époque – accourt à Bruxelles et ici comme à Londres, reprennent les disputes et l’ivresse quasi permanente.

Le 10 juillet 1873, Paul Verlaine entre à 9 heures du matin chez Montigny, une armurerie du centre-ville, où il achète, pour 23 francs, un six coups de marque Lefaucheux, un petit revolver à la crosse en bois comme s’en payaient les bourgeois à l’époque.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 7 août

Lancement de la DeviantArt le 7 août 2000

DeviantArt (stylisé deviantART de 2001 à 2014) est une communauté artistique en ligne, où chacun peut s’inscrire et exposer ses propres créations, graphiques ou littéraires. Le jour de son 15e anniversaire (7 août 2015), le site comptait plus de 36,4 millions d’inscrits et plus de 200 millions de déviations.

Description
Lancé le 7 août 2000, ce site permet à chacun d’y mettre des œuvres graphiques ou littéraires. Il est possible de surveiller ce que postent les déviants dont on a apprécié les œuvres.

Une inscription est nécessaire pour y participer. Celle ci est gratuite de base mais une inscription payante (nommée Premium puis Core depuis 2015) donne le droit à certains avantages, tels que des statistiques plus précises et nombreuses, des options de navigation, une personnalisation de votre page plus poussée, la disparition des publicités et des interactions avec votre téléphone portable.

Certains décident de créer un compte qui n’est pas géré par une personne mais par plusieurs. C’est un groupe. Ensuite toute personne peut faire partie du groupe (les modalités changent selon les groupes, mais ce n’est qu’informel ; rien ne différencie techniquement un compte personnel d’un compte de groupe).

→   Lire Plus

L’éphéméride du 6 août

Bombardement d’Hiroshima au Japon par les États-Unis avec une bombe à l’uranium, causant 80 000 morts et de nombreux blessés le 6 août 1945

Hiroshima, un crime de guerre?
Hiroshima, la véritable histoire (Vidéo à revoir sur Arte)

Le 6 août 1945, sur ordre du président américain Truman, un bombardier B-29 largue sur Hiroshima, au Japon, la première arme nucléaire jamais utilisée lors d’une guerre. Le document revient sur les conséquences sociales, sanitaires et environnementales de cette catastrophe, mais aussi sur les motivations réelles des États-Unis. Témoignages d’experts, agents secrets et de survivants enrichissent cette enquête qui dévoile la véritable histoire et dissipe les écrans de fumée ayant détourné (en grand partie à cause de l’habile désinformation occidentale) le monde de la réalité des faits.
Ce programme est disponible en vidéo à la demande ou DVD.
Hiroshima, le 6 août 1945, Nagasaki, trois jours plus tard. Cette enquête de grande ampleur éclaire aussi bien les motivations réelles des Américains que les conséquences sociales, sanitaires et environnementales du désastre. Un regard indispensable sur un événement qui a provoqué tant d’aveuglement.

Les noms sont entrés dans la mémoire collective, et ils résonnent encore de manière macabre.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 5 août

« Massacre » de Lachine, où 97 colons français furent tués par des Iroquois à Lachine le 5 août 1689

Le massacre de Lachine est l’événement durant lequel des colons de la Nouvelle-France furent massacrés par des Iroquois, le 5 août 1689 à Lachine. Le nombre de victimes est incertain. Louis de Buade de Frontenac rapporte 200 personnes tuées et 120 enlevées; des recherches historiques confirment 97 morts.
Contexte
Le déploiement des Français vers l’Ouest au cours des années 1670 et 1680 empêche la confédération des Iroquois d’avoir accès à de nouvelles sources de castors et menace la traite des fourrures de New York. À cette époque, la France et l’Angleterre sont en paix, mais les colonies des deux puissances se méfient.

Du côté des Français, en « 1688, Callière va exposer à la Cour les plans qu’il a élaborés en vue de l’invasion de la Nouvelle-York ». En avril 1689, Frontenac est nommé Gouverneur de la Nouvelle-France. Le 25 juin 1689, le roi Louis XIV déclare la guerre à l’Angleterre après que Guillaume III eût « usurpé » le trône de Jacques II.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 4 août

Date présumée de découverte du procédé de fabrication du champagne, ce « vin du diable », par Dom Pérignon  le 4 août 1693

Pierre Pérignon, dit dom Pérignon, né à Sainte-Menehould en décembre 1638 ou janvier 1639 et mort dans l’abbaye Saint-Pierre d’Hautvillers le 24 septembre 1715, est un moine bénédictin qui, selon la légende, a importé de Limoux la méthode de la prise de mousse du vin dite méthode champenoise — il est de ce fait considéré comme l’inventeur du champagne. Presque exactement contemporain de Louis XIV, il n’était ni vigneron ni alchimiste. Au monastère d’Hautvillers, près d’Épernay, il assurait le contrôle des vignes et des pressoirs de l’abbaye. Son apport à la méthode était d’assortir avant de les pressurer des raisins de diverses origines.

Pierre Pérignon naît en décembre 1638 ou janvier 1639, à Sainte-Menehould dans une famille aisée de sept enfants : son père Pierre Pérignon a la charge du greffe de la Prévôté, sa mère Marguerite Le Roy meurt sept mois après sa naissance, son père se remariant trois ans plus tard avec Catherine Beuvillon, veuve d’un marchand de la ville2.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 3 août

Dernière prestation des Beatles dans le Cavern Club à Liverpool le 3 août 1963.

The Cavern Club (La caverne en français) est une salle de spectacle située au 10, Mathew Street, une petite rue du centre de Liverpool, ville portuaire du nord de l’Angleterre. Ouvert le 16 janvier 1957 comme club de Jazz. il doit son nom à l’allure sombre du local dans un sous-sol fait de voûtes au sous-sol d’un bâtiment commercial.
Histoire
C’est là que, pour la première fois, Brian Epstein (leur futur manager) vit jouer les Beatles, le 9 novembre 19613. Bien avant, les Quarrymen y avaient déjà joué plusieurs fois en 1957 et, avec Paul McCartney, le 24 janvier 1958. En deux ans et demi – du 9 février 1961 au 3 août 1963 – les Beatles y donnèrent 292 représentations, souvent à l’heure du déjeuner selon les traditions anglaises, attirant une foule de spectateurs de plus en plus grande, créant un premier noyau de fans. De nombreux autres groupes et artistes y ont joué (notamment les représentants du style Merseybeat comme Billy J. Kramer & the Dakotas) : The Rolling Stones, Arctic Monkeys, The Who, Pink Floyd, Oasis, Aretha Franklin, John Lee Hooker, The Ting Tings, the Kinks, Scorpions.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 2 août

Einstein alerte sur la bombe A  le 2 août 1939

C’est par une lettre d’Einstein à Roosevelt qu’a démarré le projet Manhattan, qui aboutira aux bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki.

Les physiciens nucléaires Leó Szilárd, Edward Teller et Eugene Wigner (tous les trois des réfugiés juifs hongrois) étaient convaincus que l’énergie libérée par la fission nucléaire pouvait être utilisée dans des bombes par l’Allemagne nazie.

Ils persuadèrent Albert Einstein, le plus célèbre physicien de l’époque, d’avertir de ce danger le président des États-Unis, Franklin Roosevelt, dans une lettre datée du 2 août 1939 dont Szilárd fit le brouillon.

La lettre ne sera remise par l’économiste Alexander Sachs au président que le 10 octobre, en raison de l’invasion de la Pologne par les armées allemandes.

Après avoir pris connaissance du contenu de la lettre, Franklin Roosevelt autorise la création du Advisory Committee on Uranium, dont les membres se réunissent pour la première fois le 21 octobre. À sa tête se trouve Lyman Briggs, alors directeur du National Bureau of Standards. Un budget de 6 000 $ est alors alloué à Enrico Fermi de l’Université de Chicago pour ses expériences sur les neutrons.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 1er août

Marie-José Pérec devient triple médaillée olympique le 1er août 1996

Marie-José Pérec, née le 9 mai 1968 à Basse-Terre en Guadeloupe, est une athlète française.

Elle est la seule athlète française à être triple championne olympique : en 1992 aux Jeux de Barcelone sur 400 mètres et deux fois aux Jeux d’Atlanta en 1996 sur 400 mètres et 200 mètres. Elle est également la deuxième à avoir réalisé le doublé aux Jeux olympiques sur 200 et 400 mètres (la première étant l’Américaine Valerie Brisco-Hooks), et la première athlète, hommes et femmes confondus, à avoir remporté, lors de deux Jeux olympiques consécutifs, le titre sur 400 mètres. Le temps qu’elle a signé en finale à Atlanta 1996, 48 s 25 est encore à ce jour la quatrième meilleure performance de tous les temps et durant 23 ans, le seul temps réalisé à moins d’une seconde après le record du monde de Marita Koch (47 s 60 en 1985), ainsi que le record olympique sur le tour de piste. Marie-José Pérec est également double championne du monde du 400 m, à Tokyo en 1991 et à Göteborg en 1995.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 31 juillet

Christophe Colomb débarque sur l’ile de la Trinité le 31 juillet 1498

Trinité-et-Tobago, en forme longue la république de Trinité-et-Tobago, en anglais : Republic of Trinidad and Tobago, est un État insulaire des Caraïbes situé dans la mer des Caraïbes, au large du Venezuela.

Membre du Commonwealth, la langue officielle du pays est l’anglais ; le créole trinidadien, à base lexicale française est en déclin. Sa capitale est Port-d’Espagne.

Trinité-et-Tobago est composée de deux îles distantes de 35 km l’une de l’autre : Trinité et Tobago dont Scarborough est le chef-lieu.

En 2015, Trinité-et-Tobago avait le troisième plus important PIB par habitant en parité de pouvoir d’achat d’Amérique, derrière les États-Unis et le Canada. Son économie repose principalement sur l’industrie pétrolière et pétrochimique, grâce aux grandes réserves en hydrocarbures que possède le pays.

Histoire
700 ans avant l’arrivée de Christophe Colomb à Trinité, l’île était peuplée par les peuples Caraïbes ou Arawaks. Au moment de la colonisation par le royaume de Castille, on comptait 40 000 Amérindiens. Pour cette population, l’île de Trinité servait de transit entre l’Amérique du Sud et les Caraïbes.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 30 juillet

Naissance de George « Buddy » Guy le 30 juillet 1936 en Louisiane

George « Buddy » Guy, né le 30 juillet 1936 à Lettsworth (Louisiane), est un musicien américain de blues et de musique rock. Il est le père de la rappeuse Shawnna.
Influencé dès son enfance par John Lee Hooker, Muddy Waters et Howlin’ Wolf qui lui donneront plus tard envie d’émigrer vers Chicago, il se fabrique à l’âge de treize ans une guitare de fortune à partir d’une moustiquaire et d’un morceau de bois. Mais, c’est à seize ans que son père lui offre sa première vraie guitare, une deux cordes. Buddy joue alors simplement de la guitare pour passer le temps.

Quelque temps plus tard, alors qu’il est assis sur le seuil de sa maison en train de jouer de la guitare, un inconnu l’aborde, lui dit qu’il le regarde jouer chaque soir et qu’il voudrait lui offrir une guitare neuve. Et c’est ainsi que Buddy se retrouve le lendemain avec une guitare flambant neuve, plus motivé que jamais pour imiter ses idoles. Dès lors, il s’entraîne avec assiduité et se donne rapidement en concert à Bâton-Rouge avec les bluesmen locaux comme le Big Poppa John Tilley Band, Lightnin’ Slim, Guitar Slim, Slim Harpo ou Lazy Lester.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 29 juillet

Promulgation de la Loi sur la liberté de la presse le 29 juillet 1881

La loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse est une loi française, votée sous la IIIe République, qui définit les libertés et responsabilités de la presse française, imposant un cadre légal à toute publication, ainsi qu’à l’affichage public, au colportage et à la vente sur la voie publique.

Elle est souvent considérée comme le texte juridique fondateur de la liberté de la presse et de la liberté d’expression en France, inspirée par l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789. Elle est, dans le même temps, le texte qui en limite l’exercice et incrimine certains comportements, prise en réaction à la Commune de Paris, le dépôt d’un fort cautionnement comme préalable obligatoire à la parution de journaux fut rétabli. Avec l’arrivée des républicains au pouvoir en 1876, se sont engagées d’âpres négociations avec la droite, conservatrice d’un certain « ordre moral », et la presse d’opinion.

C’est pourtant avec un large soutien que la loi du 29 juillet 1881 est votée par le parlement.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 28 juillet

Mort de Savinien Cyrano dit Cyrano de Bergerac le 28 juillet 1655

Poète et libre-penseur, Hercule Savinien Cyrano dit Cyrano de Bergerac, né à Paris le 6 mars 1619, est surtout connu pour sa comédie Le Pédant joué, son Histoire comique des États et Empires de la Lune, première partie de l’Autre Monde, et particulièrement pour avoir inspiré à Edmond Rostand le personnage central de sa pièce Cyrano de Bergerac (écrite à Paris en 1897 et jouée pour la première fois le 28 décembre de la même année à Paris, au Théâtre de la Porte-Saint-Martin), qui reprend des éléments de la biographie du poète, mais s’en écarte par des aspects non négligeables. Les écrits de Cyrano indiquent, certes, qu’il possédait un nez anormalement grand, dont il était fier. S’il est vrai que, poète populaire et fine lame, il s’est battu dans de nombreux duels et a combattu cent hommes à la porte de Nesle, ses capacités furent enjolivées par Rostand. Le modèle pour le personnage de la Roxane de la pièce de Rostand, était Catherine de Cyrano, la cousine de Cyrano, qui vivait avec sa tante au couvent des Filles de la Croix, où celui-ci fut soigné pour les blessures consécutives à la chute de la poutre.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 27 juillet

Première journée des « Trois Glorieuses » le 27 juillet 1830

Les Trois Glorieuses, une révolution confisquée par Gabriel Pornet
Les combats des 27, 28 et 29 juillet 1830 chassent du pouvoir le roi Charles X. Malgré l’action décisive du Paris populaire, l’événement est récupéré par la bourgeoisie, qui installe sur le trône Louis-Philippe.

«Paris ne bougera pas !» Dimanche 25 juillet 1830, le préfet Mangin balaie les inquiétudes de quelques ministres. La capitale étouffe sous la chaleur, des habitants flânent dans les jardins et beaucoup de députés sont en province. Ce matin-là pourtant, parmi des proches de Charles X réunis au château de Saint-Cloud, la tension est palpable (1). Le monarque de 72 ans semble hésiter un instant, le front posé dans ses mains et le regard perdu. «Plus j’y réfléchis, plus je suis convaincu qu’il est impossible de faire autrement.» Il se décide enfin, signe les ordonnances préparées depuis des semaines dans le plus grand secret : dissolution de la Chambre tout juste élue avec une majorité libérale, réduction du nombre d’électeurs, suspension de la liberté de la presse… «Messieurs, c’est désormais entre nous à la vie à la mort !»

→   Lire Plus

L’éphéméride du 26 juillet

Publication à Varsovie de l’ouvrage Langue Internationale par Louis-Lazare Zamenhof qui marque la naissance de l’espéranto le 26 juillet 1887.

L’espéranto est une langue construite internationale utilisée comme langue véhiculaire par des personnes provenant d’au moins 120 pays à travers le monde, y compris comme langue maternelle. N’étant la langue officielle d’aucun État, l’espéranto permet d’établir un pont neutre entre cultures ; certains locuteurs nomment « Espérantie » la zone linguistique formée des lieux géographiques où ils se trouvent. Nécessitant un court apprentissage pour être utilisable, l’espéranto est ainsi présenté comme solution efficace et économiquement équitable au problème de communication entre personnes de langues maternelles différentes.

Fondée sur une grammaire régulière sans exception, l’espéranto est une langue globalement agglutinante où les mots se combinent pour former un vocabulaire riche et précis à partir d’un nombre limité de racines lexicales et d’affixes. Ces particularités la rendent aisément adaptable aux exigences les plus variées et facilitent son apprentissage à tout âge. L’Académie d’espéranto contrôle en particulier l’introduction de mots découlant d’inventions ou de notions nouvelles et l’Association mondiale anationale publie le Plena Ilustrita Vortaro de Esperanto, dictionnaire tout en espéranto le plus vaste et reconnu internationalement.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 25 juillet

Wolfgang Amadeus Mozart termine la composition de sa Symphonie n°40 en Sol mineur (K550) le 25 juillet 1788

La Symphonie no 40 en sol mineur, K. 550 a été composée par Wolfgang Amadeus Mozart durant l’été 1788, alors âgé de 32 ans. C’est la plus célèbre de ses symphonies, y atteignant un équilibre exceptionnel entre le fond et la forme, la richesse thématique et la dynamique rythmique. Elle est parfois appelée la « Grande symphonie en sol mineur », pour la distinguer de la « Petite symphonie en sol mineur » no 25 qui a la même tonalité.
Historique
Écrite par le musicien trois semaines après la Symphonie no 39, elle est achevée le 25 juillet 1788 (ses trois dernières symphonies, dont celle-ci, sont terminées en moins de deux mois). Les circonstances précises de sa composition restent inconnues. La partition a été remaniée après 1791 par l’ajout de parties de clarinettes ce qui était inhabituel dans la symphonie classique jusqu’alors, jusqu’à ce que Beethoven impose définitivement ces pupitres dans l’orchestre symphonique. La rumeur à propos du fait que cette symphonie n’ait pas été jouée semble fausse ; en effet, si Mozart a modifié sa nomenclature en ajoutant une partie de clarinette, c’est bien qu’il avait entendu sa première version et qu’elle lui convenait mieux en ajoutant la partie de clarinette.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 24 juillet

Décès à Paris de « L’étoile de la musique créole », Alexandre Stellio le 24 juillet 1939

De son vrai nom Alexandre Fructueux, il naît le 16 Avril 1885 à l’Anse Dufour, quartier de la commune des Anses d’Arlet. Vivant modestement de la pêche, sa famille décide de s’installer à Saint-Pierre, capitale économique et culturelle de l’île. En 1898, à l’âge de 13 ans , il s’embarque avec sa famille pour la Guyane. Le jeune Alexandre s’adapte très rapidement, développe ses talents de virtuose de la flûte et apprend rapidement à jouer de la clarinette. Il devient très vite une vedette dans les dancings les plus côtés de l’époque. C’est ainsi qu’il joue de la clarinette au « Petit Balcon » de Cayenne et contribue à l’expension de ce dancing. Il est aussi sollicité par le propriétaire d’une salle de cinéma de Cayenne, Monsieur Didier dont Eugène Zéphir était l’associé, pour y interpréter des morceaux lors de la projection des films muets. En 1919, à son retour à la Martinique il est engagé comme clarinettiste pour accompagner les films de cinéma Gaumont tout en exerçant son métier de clarinettiste.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 23 juillet

Plus de 300 personnes quittent Dieppe et émigrent pour coloniser la Nouvelle-France le 23 juillet 1632

La Nouvelle-France est un ensemble colonial français d’Amérique du Nord qui a existé de 1534 à 1763 avec le statut de vice-royauté. Sa capitale était Québec.

Son territoire était constitué des colonies d’Acadie, du Canada et de la Louisiane. À son apogée vers 1745, il comprenait le bassin versant du fleuve Saint-Laurent, des Grands Lacs et du Mississippi, le nord de la Prairie, et une grande partie de la péninsule du Labrador. Les descendants des habitants de cette ancienne colonie sont les Acadiens, les Brayons, les Cadiens, les Créoles louisianais, les Canadiens français (en majorité au Québec) et les Métis du Canada.

Ce fut d’abord une colonie-comptoir administrée par des compagnies coloniales, puis une colonie de peuplement sous le gouvernement royal du Conseil souverain de la Nouvelle-France.

La position géographique de la Nouvelle-France empêchait l’expansion vers l’ouest des treize colonies britanniques d’Amérique du Nord, ainsi que la liaison entre ces colonies et la Terre de Rupert. Cela entraîna des tensions qui culminèrent avec l’affaire Jumonville en 1754, événement déclencheur de la guerre de la Conquête, aspect nord-américain de la guerre de Sept Ans, qui se termina par la reddition de la Nouvelle-France en 1760, suivie du traité de Paris de 1763, en conséquence duquel la France cède à la Grande-Bretagne une part importante de son premier empire colonial.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 22 juillet

Première publication de ワンピース le 22 juillet 1997

One Piece (ワンピース, Wan Pīsu?) est une série de mangas shōnen créée par Eiichirō Oda. Elle est prépubliée depuis le 22 juillet 1997 dans le magazine hebdomadaire Weekly Shōnen Jump, puis regroupée en volumes reliés aux éditions Shūeisha depuis le 24 décembre 1997. En avril 2020, 96 tomes et plus de 980 chapitres sont commercialisés au Japon. La version française est publiée directement en volume reliés depuis le 1er septembre 2000 par Glénat. 95 volumes sont commercialisés en juillet 2020 en France. Depuis le 3 juillet 2013, une réédition a été éditée pour cause de problèmes de droit avec l’ancien traducteur.

L’histoire suit les aventures de Monkey D. Luffy, un garçon dont le corps a acquis les propriétés du caoutchouc après avoir mangé par inadvertance un fruit du démon. Avec son équipage de pirates, appelé l’équipage de Chapeau de paille, Luffy explore Grand Line à la recherche du trésor ultime connu sous le nom de « One Piece » afin de devenir le prochain roi des pirates.

Les droits de la série sont acquis par la société Toei Animation qui adapte le manga en anime, cette version est diffusée au Japon chaque dimanche depuis 1999.

→   Lire Plus

L’éphéméride du 21 juillet

Neil Armstrong pose le pied sur la lune le 21 juillet 1969

Le 16 juillet 1969 à 13 h 32 UTC, le lanceur Saturn V, pesant plus de 3 000 tonnes, décolle du complexe de lancement 39 de Cap Canaveral en emportant Neil Armstrong et ses coéquipiers à bord du vaisseau Apollo 11. Au début du décollage, le pouls d’Armstrong atteint un maximum de 109 battements par minute. Il trouve le premier étage de la fusée très bruyant, beaucoup plus que celui des fusées Titan II GLV utilisées pour Gemini 8. Par contre, le module de commande et de service Apollo lui semble particulièrement spacieux par rapport à la capsule Gemini. Certains spécialistes pensent que le volume habitable disponible est à l’origine du « mal de l’espace » qui a frappé les membres de l’équipage de la mission précédente, mais aucun des équipiers de l’équipage d’Apollo n’en souffre. Armstrong en est particulièrement heureux, car il était sujet, enfant, à la cinétose et pouvait avoir des nausées après de longues périodes de mouvements.

Après un transit entre la Terre et la Lune d’une durée de quatre jours sans anomalie, Armstrong et Aldrin embarquent à bord du module lunaire Apollo, baptisé Eagle pour entamer leur descente vers le sol lunaire.

→   Lire Plus