Echos d’éco

Le diesel : signe extérieur de pauvreté

Les départements où les automobilistes roulent le plus en véhicule diesel sont aussi ceux où résident le plus de ménages non imposés, selon une étude publiée ce samedi par L’Argus publication spécialisée dans l’automobile.
« Le diesel est devenu un signe extérieur de pauvreté. » En pleine mobilisation de « gilets jaunes », l’Argus a comparé, pour chaque département, le pourcentage de véhicules roulant au gazole dans le parc de véhicules particuliers, avec le taux de ménages non imposables.

Il en ressort deux cartes de France très semblables : les départements où habitent le plus de ménages non imposés sont généralement aussi ceux où circulent le plus de véhicules diesel. Il s’agit de départements urbanisés mais marqués par la désindustrialisation (Nord, Pas-de-Calais, Moselle) ou de territoires ruraux et excentrés.
L’inverse à Lyon et à Dijon

En revanche, les zones urbaines dynamiques (Ile-de-France, Lyonnais, Nantes, Bordeaux, Toulouse, etc.) présentent la physionomie inverse. C’est aussi le cas de territoires ruraux plus prospères (Côte d’Or, Loiret…).

Lire Plus =>

À propos des « Gilets Jaunes » du 17 novembre, communiqué de la CGTM

Face à la hausse des prix, exigeons l’augmentation des salaires !

L’annonce de l’augmentation de la a taxe sur le gazole a suscité une réaction de colère chez des milliers consommateurs et d’automobilistes en France. Certains ont décidé de lancer une pétition de protestation invitant au blocage du pays samedi 17 novembre 2018. Cette initiative a rencontré l’adhésion d’une grande partie de e la population. En Martinique aussi, des voix se sont élevées pour dire leur ras le bol ce jour-là.

Des patrons, des transporteurs notamment, y ont vu une opportunité pour exige du gouvernement des baisses d’impôts et ont tout de suite fait le choix de soutenir le mouvement. Des groupes politiques comme le Rassemblement National (RN) de Marine le PEN, Debout la France (DLF) de Nicolas DUPONT-AIGNAN, mais également Les Républicains (LR) de Laurent WAUQUIEZ ont également flairé un bon coup et soutiennent é également.

Cette nouvelle augmentation de taxes, c’est une énième ponction qui va pénaliser les travailleurs, les retraités, les chômeurs, les jeunes.

Lire Plus =>

Gilets jaunes : 17 novembre 8h30-10h30 en face de la préfecture sur la Savane

— Communiqué A3C —

L’Association des Consommateurs et des Citoyens de la Caraïbe invite tous les citoyens et consommateurs présents en Martinique à venir manifester sur la Savane devant la préfecture de police avec vos gilets jaunes.

La manifestation n’est qu’un rassemblement pour nous compter et inviter les présents et les absents à se retrouver tous les mois dans un concert de casseroles face à la préfecture…et ce jusqu’aux élections européennes s’il le faut !

C’est par notre refus de gêner les autres usagers, les travailleurs et ceux qui ne partagent pas forcément notre cause que nous n’appelons pas à bloquer quoi que ce soit. Ne soyons cependant pas dupes : le fait de se regrouper de manière récurrente gênera le pouvoir bien plus qu’il ne fera semblant de l’avouer. Ces élections, le Président de la République dont les pieds sont fragiles du fait d’un parti volatile, a besoin d’être renforcé pour attaquer les élections des maires et des députés. Il faudra qu’il compose avec les citoyens dignes que nous serons.

Lire Plus =>

L’absentéisme dans les collectivités territoriales progresse encore et atteint 39 jours par an

Depuis 2007, le taux d’absentéisme des agents de la collectivité territoriale a augmenté de 33%, d’après une étude de Sofaxis. Il représente une moyenne de 39 jours d’absence contre 17 dans le secteur privé.

C’est un indicateur qui inquiète, d’autant plus quand il progresse… En 2017, le taux d’absentéisme des agents des collectivités territoriales a une nouvelle fois augmenté. Celui-ci s’établit à 9,8%, accusant une hausse de 3% par rapport à l’année précédente. Sur dix ans, ce taux a progressé de 33%, révèle une étude de Sofaxis sur la qualité de vie au travail et sur la santé des agents des collectivités territoriales. «La maladie ordinaire est la nature d’absence la plus importante et compte, à elle seule, pour près de la moitié de l’ensemble du taux d’absentéisme. Sur l’ensemble de ces natures statutaires, la maladie (maladie ordinaire et longue maladie) représente huit jours d’arrêts sur dix», souligne l’étude.

Les arrêts pour raison de santé représentent l’équivalent de l’absence de près de dix agents sur cent pendant une année entière.

Lire Plus =>

Grève du TCSP et des bus : une situation inacceptable

— Communiqué de A3C —

 L’Association des Consommateurs et des Citoyens de la Caraïbe dénonce l’arrêt total de service public de transport sur le territoire de la CACEM.

Si peu de temps après la mise en service réelle du TCSP, après avoir commencé à assurer une mobilité moins contraignante pour les usagers, ce dernier, comme tout le réseau de bus se trouve paralysé.

Le droit de grève est inaliénable. Mais nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude. On ne peut simultanément arguer d’un droit en privant les autres du leur. Les usagers ont, par la loi, le droit à la mobilité et par la loi également, le droit de bénéficier d’un service minimum, notamment en cas de grève.

Aussi, tel que prévu par la loi n°2007-1224 du 21 août 2007 sur le dialogue social et la continuité du service public dans les transports terrestres réguliers de voyageurs nous demandons la mise en place immédiate, par l’entreprise et l’Autorité Organisatrice des Transports, d’un service minimum !

Lire Plus =>

TCSP : pour le respect des usagers, un service minimum!

Des usagers surpris et impuissants ce samedi 10 novembre, ni de bus, ni TCSP, pas d’information a des hôtesses incapables d’informer les clients. Blocage, grève pourquoi ? Aucune information n’a filtré de la part de la direction de la CFTU, des travailleurs, des syndicats concernés. Aussi les usagers n’ont pas pu anticiper et prendre les dispositions nécessaires. Irrespect total et belle pagaille.

NOU BON EPI SA !

Le service minimum doit être assuré même en cas de grève afin de d’assurer une forme de mobilité à une population déjà précarisée. AUTM déplore que ce service ne soit toujours pas assuré malgré les promesses de la direction CFTU et de l’autorité préfectorale.

La CFTU doit assurer ses responsabilités en pratiquant un meilleur dialogue avec les salariés afin de mieux gérer les conflits.

Quatre communes et les usagers de ces communes sont pris en otage.

AUTM respecte le droit de grève de chaque salarié et particulièrement des travailleurs CFTU.

Il n’y a pas de transport sans usagers.

Lire Plus =>

Le dimanche, doucement les chignoles, marteaux et autres instruments de bricolage

— Par Daniel Roucous —

La généralisation de l’ouverture des magasins de bricolage le dimanche n’autorise pas de fait à bricoler le dimanche et fêtes, droit au repos des voisins oblige !

62% des Français considèrent le bricolage comme un loisir qu’ils pratiquent le plus souvent le dimanche. Le hic est que bricoler le dimanche se heurte au droit au repos des voisins. Ce droit s’appuie sur l’article R1334-31 du code de la santé publique qui dit bien que « aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ».

C’est d’ailleurs pour cela que les maires ou les préfets publient et affichent des arrêtés réglementant le bricolage le dimanche. Ils s’imposent aux bricoleurs qui doivent donc en prendre connaissance sur les sites internet de leurs mairies, les lieux d’affichage ou sur place.

Certains interdisent le bricolage le dimanche. C’est le cas à Paris.

D’autres le limitent de 10 à 12 heures comme à Blois, à Wasquehal, en Seine-Saint-Denis voire de 10 à 12 et de 16 à 18 heures comme en Haute-Garonne.

Lire Plus =>

Légumes contaminés au chlordécone : un cas d’école ?

— Par A3C —

Le colloque de jeudi dernier par le préfet sur le chlordécone a donné lieu à de nombreux commentaires critiques. Il avait au moins le mérite de laisser entendre que l’Etat ne pouvait paraître indifférent à l’empoisonnement de notre population. Mais que fait-il réellement ? Et que faisons-nous, nous-mêmes, face à cet empoisonnement ?

L’Association des Consommateurs et des Citoyens de la Caraïbe (A3C) a été saisie dernièrement d’une plainte à l’encontre d’un squatteur de terrain au Morne Rouge qui non seulement bafoue la loi puisque malgré une condamnation et un exploit d’huissier, il continue depuis 12 ans à occuper indûment une partie du terrain pour l’exploiter ; mais qui plante en terre fortement contaminée par le chlordécone.

Le produit de ses récoltes se volatilise, et l’on ne peut s’empêcher de faire des rapprochements de dates entre les marchés du Nord, les opérations dachines ou patates douces sur le bord des routes, en pleine expansion.

La loi est pourtant formelle : les article L.217-11 du code de la consommation (produits végétaux ) et L.237-2 du code rural et de la pêche maritime (produits animaux) rend passible de 4 ans d’emprisonnement et de 75 000€ d’amende tout producteur qui pourrait penser que ses productions présentent un risque pour la santé publique et qui n’avertit pas l’autorité et surtout ne les retire pas du marché.

Lire Plus =>

Lutte contre le gaspillage alimentaire : comment faire mieux ?

Date limite de consommation (DLC), date de durabilité minimale (DDM), rangement du réfrigérateur, utilisation des restes… Alors que la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire et la journée mondiale de l’alimentation se sont déroulées le 16 octobre 2018, c’est l’occasion de faire le point sur la lutte contre la gaspillage alimentaire.

Parmi les bonnes pratiques destinées à éviter le gaspillage et à réaliser des économies, il est recommandé de se renseigner sur la date limite de consommation, la date de durabilité minimale et la date de congélation  :

  • vérifier la DLC des produits avant de les acheter. Elle indique qu’au-delà de cette date le produit est périmé et non consommable. Cela concerne les viandes, poissons, produits laitiers… La DLC est indiquée par la formule « à consommer jusqu’au » ;
  • ne pas confondre cette date avec la DDM, anciennement date limite d’utilisation optimale (DLUO), qui indique qu’au-delà de cette date, le produit n’est pas périmé, même s’il peut avoir perdu certaines de ses qualités gustatives et nutritionnelles.

Lire Plus =>

SIAL: l’avenir de l’alimentation sera plus végétal

Paris – Toujours plus de végétal, de plantes, de légumineuses et de super-graines, moins de viande, mais meilleure: le salon international de l’alimentation SIAL qui ouvre ses portes dimanche au nord de Paris va redessiner jusqu’à jeudi les frontières de la planète alimentaire.

Le salon, qui doit être inauguré par le nouveau ministre de l’agriculture Didier Guillaume, montre « une déferlante continue du végétal » et « une manière plus responsable de consommer », déclare à l’AFP le directeur général du réseau SIAL, Nicolas Trentesaux, organisateur de la manifestation, qui réunira 7.200 exposants de 119 pays à Villepinte (Seine-Saint-Denis).

Face aux polémiques et scandales qui secouent régulièrement le secteur de l’alimentation en France sur fond de prise de conscience du réchauffement climatique, les organisateurs encapsulent les souhaits des consommateurs en trois mots: « du goût, du vrai, du sens », sur la base d’une vaste étude réalisée dans une quinzaine de pays-clés par Kantar TNS.

« Nous sommes vraiment dans un virage » affirme M.

Lire Plus =>

Attention aux faux sites administratifs et aux arnaques en ligne !

Demande d’extrait d’acte de naissance ou de casier judiciaire, carte grise, nombre de points restant sur votre permis de conduire… La plupart des démarches administratives peuvent se faire gratuitement en ligne sur les sites officiels de l’administration française. Il existe néanmoins des sites privés, souvent payants qui proposent de vous aider. Attention, il peut s’agir d’arnaques rappelle la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Pour faire face aux éventuelles arnaques, la DGCCRF donne aux consommateurs 6 conseils pratiques à suivre dans tous les cas :

  1. consulter toujours le site officiel de l’administration française www.service-public.fr qui recense tous les sites de référence en fonction des documents souhaités ;
  2. se renseigner auprès des sites officiels avant de passer une commande et de donner ses coordonnées bancaires à un professionnel ;
  3. consulter les mentions légales du site pour identifier sa nature et son exploitant, lire attentivement les conditions générales de vente (CGV) qui constituent le contrat liant le professionnel et le consommateur ;
  4. vérifier les adresses, les sites officiels de l’administration française se terminant par <« .gouv.fr » ou <« .fr » et non pas par <« .gouv.org », <« .gouv.com » ou <« gouv » et attention aussi aux sites commerciaux qui essayent de tromper les consommateurs en prenant l’apparence d’un site officiel (usage du drapeau bleu-blanc-rouge, de la Marianne, référence à des ministères…) ;
  5. se méfier des premiers résultats de recherche qui ne mettent pas forcément en avant les sites officiels (les référencements payants sont toujours signalés sur les moteurs de recherche par le mot annonce) ;
  6. vérifier le caractère payant ou non de la prestation proposé.

Lire Plus =>

Insectes dans des glaces, bœuf dans des yaourts…: 12 produits épinglés par une ONG

— Par Guillaume Poingt —

L’ONG Foodwatch révèle ce jeudi que plusieurs produits alimentaires contiennent des ingrédients dérivés d’animaux. Cette pratique n’est pas illégale mais l’association – qui lance notamment une pétition contre la marque Yoplait – réclame davantage de transparence.

Des insectes dans des glaces, du veau dans du fromage ou encore du bœuf dans des macarons…. De quoi dégoûter les plus téméraires de déguster ces produits…Dans un communiqué publié ce jeudi, l’ONG Foodwatch – qui milite pour plus de transparence dans le secteur alimentaire et fustige la désinformation – épingle une douzaine de produits connus. «Toutes sortes de bestioles se cachent dans nos aliments et boissons sans que nous le sachions», dénonce l’ONG.

Contactée par Le Figaro, l’ONG reconnaît que les marques mises en cause respectent la réglementation européenne sur l’étiquetage des denrées alimentaires – qui n’oblige pas à tout détailler – mais elle leur reproche de jouer la carte de l’opacité. «Les industriels de l’agroalimentaire se gardent bien de l’indiquer (la présence de traces animales, NDLR) clairement aux consommateurs.

Lire Plus =>

Humeur – La martingale d’Air France : le low cost au prix du luxe

— Par Michel Herland —

Comment essayer de gagner sa vie contre des concurrents meilleurs que vous sur le plan de la qualité, offrant pour le même prix que vous des prestations incomparablement supérieures, ou inversement capables de fournir à leurs passagers des prestations basiques pour un prix bien inférieur au vôtre ? On connaît la stratégie officielle d’Air France : préserver une image de luxe en serrant autant que possible les coûts afin de ne pas perdre d’argent. Une stratégie doublement vouée à l’échec, parce que le luxe coûte cher par définition et en raison des exigences démesurées d’un personnel naviguant qui vit encore avec les habitudes d’antan, lorsque la concurrence n’était pas ce qu’elle est devenue, et se comporte en enfant gâté. On ne sait que trop l’attitude déraisonnable des pilotes qui se considèrent propriétaires de la compagnie, leurs grèves à répétition qui plombent autant l’image d’Air France que ses finances[i].

C’est ainsi que les clients ont vu peu à peu se dégrader la qualité du service.

Lire Plus =>

Non respect de la priorité aux piétons : 6 points de permis de conduire !

Sécurité des piétons, éthylotest antidémarrage… : de nouvelles mesures pour les usagers de la route

Renforcement de la protection des piétons (sanctions plus fortes pour les conducteurs en cas de non-respect des règles de priorité aux passages piétons), élargissement du recours à l’éthylotest anti-démarrage (EAD)…  Ces nouvelles mesures qui font partie d’un plan annoncé lors du Comité interministériel de la sécurité routière du 9 janvier 2018 viennent d’entrer en vigueur suite à la publication d’un décret sur la sécurité routière au Journal officiel du 18 septembre 2018.

Lire Plus =>

Un tiers des seniors sans emploi ni retraite vivent en dessous du seuil de pauvreté

En 2015, 1,4 million de personnes âgées de 53 à 69 ans résidant en France métropolitaine, soit 11 % des personnes de cette tranche d’âge, ne perçoivent ni revenu d’activité ni pension de retraite, qu’elle soit de droit direct ou de réversion.

Ces seniors n’ayant ni emploi ni retraite (NER) sont en majorité des femmes. Ils sont en moins bonne santé et moins diplômés que les autres seniors. Ils sont aussi plus éloignés du marché du travail que les personnes de 25 à 52 ans sans emploi.

Avec un niveau de vie médian de 1 270 euros par mois, le taux de pauvreté des seniors NER atteint 32 %, contre 7 % pour les seniors en emploi ou à la retraite. Si, quel que soit leur profil, les seniors NER sont plus souvent pauvres que les autres, des disparités apparaissent néanmoins. Parmi eux, ceux dont le conjoint travaille ou est à la retraite présentent un taux de pauvreté plus faible que ceux vivant seuls ou dont le conjoint est également NER.

Lire Plus =>

Isaac : où est l’esprit du service public?

— Communiqué de l’AUTM —

Des usagers pénalisés par un arrêt brutal des rotations sur le réseau Mozaïk CACEM Bus et TCSP lors du passage de la tempête ISAAC
Alors que le Préfet de Martinique déclenche l’alerte Orange mercredi 12 Septembre 2018 à 13h en prévision du passage de la tempête Isaac : Établissements scolaires, Campus universitaire, crèches fermés en fin de matinée.
Une heure après l’annonce du Préfet le réseau Mozaik CACEM a été totalement interrompu au mépris de nombreux collégiens lycéens et usagers qui se sont retrouvés à la rue, incapables de rejoindre leur domicile.
Un autre problème se posait aussi pour les usagers qui avaient placé leurs véhicules sur les parkings relais de Carrère et Mahault, qui n’ont pas réussi à les récupérer avant 13 heures. En cause d’une part, une communication tardive de la CFTU diffusée à 12h01 sur le site pour un arrêt total des bus et du TCSP à 12h. et d’autre part des informations erronées des agents de MOZAÏK à certains usagers.

Lire Plus =>

Il y a 8,8 millions de pauvres en France

Paris – La France comptait en 2016 quelque 8,8 millions de personnes pauvres, soit 14% de la population, selon des chiffres de l’Insee publiés mardi, deux jours avant l’annonce par le président Macron d’une stratégie de lutte contre la pauvreté.

Ce taux monte à 19,8% pour les moins de 18 ans. Autrement dit, un enfant sur cinq en France est pauvre.

Sont considérés comme pauvres ceux qui perçoivent moins de 1.026 euros par mois (pour une personne seule), c’est-à-dire moins de 60% du revenu médian de la population.

Le taux de pauvreté globale est en légère baisse, de 0,2 point par rapport à celui constaté en 2015, ce qui selon l’Insee « s’explique principalement par la mise en place de la prime d’activité » – une aide aux travailleurs à revenus modestes créée début 2016.

« La situation vis-à-vis de la pauvreté reste très liée au statut d’activité », souligne l’institut statistique. Ainsi, en 2016 la pauvreté touchait 38,3% des chômeurs, contre 6,4% des salariés et 7,7% des actifs occupés.

Lire Plus =>

Pour votre bien, ne buvez plus de jus de fruits

— Par Raïnat Aliloiffa —
Pauvres en fibres, riches en sucres, les jus de fruits, qu’ils soient faits «maison» ou industriels, ne sont pas si sains qu’on le pense. Deux spécialistes de la nutrition nous en expliquent les raisons.

Vous n’avez pas le temps ou l’envie de manger un fruit, alors vous optez pour un jus, pensant respecter religieusement le célèbre conseil du Programme national nutrition santé (PNNS), «manger cinq fruits et légumes par jour». Fausse bonne idée. Même s’il est fait maison, un jus n’apporte pas les mêmes bienfaits que l’aliment dans son état brut. Et souvent, le jus de fruits, notamment industriel, est tout autant, voire plus sucré qu’un soda.

Une grande partie des bénéfices du fruit en moins
Un fruit est riche en vitamines, en minéraux, en fructose et en fibres. Lorsqu’il est transformé en jus, il perd une majorité de ses apports nutritionnels, essentiels à l’organisme. «La plus grande perte concerne les fibres, qui contribuent au bon fonctionnement du transit intestinal, stimulent son immunité, et éliminent une partie du cholestérol.

Lire Plus =>

Samir Amin, économiste anticapitaliste et panafricain est mort

Samir Amin est né au Caire d’une mère française et d’un père égyptien, tous deux médecins. Il a passé son enfance et son adolescence à Port-Saïd où il suivit les cours d’une école française et obtint son baccalauréat (de type français), en 1947. De 1947 à 1957, il étudie à Paris où il passe avec succès un second baccalauréat option « mathématiques élémentaire » au lycée Henri IV de Paris puis il décroche un diplôme de sciences politiques à Sciences Po Paris (1952) avant son diplôme en statistique (1956) et en économie (1957). Il est aussi professeur agrégé en sciences économiques. Dans son autobiographie Itinéraire intellectuel (1990), il écrit qu’afin de passer un temps substantiel en « action militante », il ne pouvait consacrer qu’un minimum de travail à la préparation de ses examens universitaires.

Par la suite, il enseigne plusieurs années à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Hospitalisé depuis le 31 juillet 2018, il décède le 12 août 2018 à Paris des suites d’une maladie.

Lire Plus =>

L’allocation de rentrée scolaire a été versée le jeudi 16 août

L’allocation de rentrée scolaire (ARS), qui a été revalorisée d’environ 1 % par rapport à l’année précédente, sera versée ce jeudi 16 août. Trois millions de familles aux revenus modestes vont en bénéficier.

Ce jeudi 16 août, trois millions de familles aux revenus modestes vont bénéficier de l’allocation de rentrée scolaire (ARS) pour faire face au coût des fournitures. Le ministère des Solidarités l’avait annoncé au début du mois.
Combien ?

Le montant de cette allocation a été revalorisé d’environ 1 % par rapport à l’an dernier. Il varie selon l’âge :

367,73 € pour les élèves de 6 à 10 ans
388,02 € pour les 11-14 ans
401,47 € pour les 15-18 ans.

Lire Plus =>

Emballages, recyclage, consigne : ce qui va changer pour vous


Pour réduire sa consommation en plastique, la France va engager de nouvelles mesures qui vont concerner directement le consommateur. Avec, comme objectif, d’aller vers le 100% recyclage.

Pour les associations comme pour le gouvernement, « il y a urgence » à mener la guerre contre le plastique. A l’heure où de nombreux Français sont en vacances à la plage, la pollution des mers et plus généralement de l’environnement rappelle à quel point le sujet est une urgence. L’emballage plastique en France est passé de 1.996 milliers de tonnes en 2012 à 2.220 en 2016, soit une hausse de 11%. Et le pays reste à la traîne en matière de recyclage, avec un taux de 25,5% des déchets plastique recyclés en 2015. Pour inverser la courbe, plusieurs mesures sont envisagées. Secrétaire d’Etat à la Transition écologique, Brune Poirson les rappelle ou les détaille dans le JDD.

Bonus-malus, logo, collecte des déchets… Les mesures envisagées

  • Début 2019, de nouvelles actions concernant « la pollution plastique et chimique des océans » vont être entreprises, explique la membre du gouvernement.

Lire Plus =>

Globalisation. L’accaparement des terres, entre Monopoly et colonisation

Les investisseurs internationaux mettent le grappin sur les terres cultivables de la planète. Dans des pays où il n’y a pas de droits de propriété solidement établis, ces achats se traduisent pour les paysans par des expulsions pures et simples.

L’achat de terres par des investisseurs étrangers est l’une des nouvelles formes de la mondialisation. Ce phénomène a pris une ampleur particulière après le boom des prix agricoles de 2007-2008. On parle d’accaparement des terres et en anglais de « land grabbing », un terme plus critique, qui implique l’idée de mainmise.

Une grande opacité entoure les accords et il est donc difficile de mesurer l’ampleur exacte du phénomène. Les deux sources disponibles – soit la base de données Land Matrix établie par l’International Land Coalition et celle de l’ONG Grain – convergent pour estimer que la surface concernée est de l’ordre de 30 à 37 millions d’hectares (soit entre 300 000 et 370 000 km2).

Un enchevêtrement opaque des investissements

Les données de Land Matrix montrent le caractère très généralisé du phénomène.

Lire Plus =>

Allocation pour la diversité dans la fonction publique 2018-2019

Les allocations pour la diversité dans la fonction publique vont être mises en place, pour la douzième année consécutive, en septembre 2018. Elles constituent un soutien essentiel en faveur de l’égal accès à la fonction publique en aidant financièrement les personnes qui préparent un concours de catégorie A ou B, notamment les élèves des classes préparatoires intégrées (CPI) au sein des écoles de service public.

Ce dispositif vise à soutenir financièrement les candidats, sélectionnés sur des critères socio-économiques et de mérite, en accordant une aide financière de 2 000 euros.

Pour cette nouvelle campagne, 198 allocations pour la diversité seront attribuées en région Hauts-de-France, 130 pour les élèves des quatre CPI de la région et 68 pour les autres demandeurs.

La circulaire du 12 juillet 2018 détaille la mise en œuvre de l’attribution des allocations pour la diversité dans la fonction publique pour la campagne 2018-2019.

Circulaire du 12 juillet 2018  PDF – 628,52 ko

Les principales dispositions sont les suivantes :

1 – Personnes pouvant demander cette allocation

2 – Les critères d’attribution

3 – Modalités pratiques de dépôt de candidature à l’allocation

Personnes pouvant demander cette allocation

► les étudiants préparant un ou plusieurs concours de la fonction publique de catégorie A ou B, notamment ceux qui sont inscrits dans les instituts de préparation à l’administration générale (IPAG) et les centres de préparation à l’administration générale (CPAG),

► les étudiants qui s’engagent à suivre une préparation mise en place à cet effet par des écoles de service public ou des employeurs publics,

► les personnes sans emploi préparant un ou plusieurs concours de la fonction publique,

► les élèves de classes préparatoires intégrées (CPI).

Lire Plus =>

Martinique Cartering : des méthodes de gestion contestables… et contestées

Une partie du personnel de Martinique Catering (Ex Servair) est mobilisée depuis hier mardi 26 juin 2018. En effet le site est partiellement entravé par les salariés grévistes.
La cause de cette mobilisation ? L’échec des négociations annuelles obligatoires. Certains représentants du personnel réclament 6% d’augmentation alors que la direction ne proposerait que 0,5%, soit bien moins que l’inflation officiellement constatée. Outre cette question de rémunération, les grévistes réclament la hausse de la prime de transport avec une meilleure transversalité entre les services.

— Communiqué de la CGTM —

Halte aux méthodes dictatoriales de Martinique Cartering

SERVAIR SA est une de filiale GATE GROUP, avec comme actionnaire principal AIR FRANCE. En Martinique, Servair associée au groupe de Yann MONPLAISIR, représente trois entreprises : Serveritel (le restaurant de l’aéroport), Burger King (parking de l’aéroport) et Martinique Catering. Ces trois structures sont gérées par une seule et même directrice.

C’est une entreprise qui fournit des prestations à différentes compagnies telles que CORSAIR, AIR FRANCE, XL, AIR CARAIBE, AMERICAN EAGLE, NORVEGIAN, GOL et des repas aux écoles, à l’armée également.

Lire Plus =>

Nou ni asé ! Sa nou pé fè pou lé usajé ni an transpo korek ?

Une offre de transport qui ne répond pas aux attentes des usagers. Comment pourrions-nous augmenter la fréquence des bus afin d’améliorer la mobilité pour les usagers ? C’est la préoccupation des citoyens.
Martinique Transport est l’autorité organisatrice de transport et est compétente en matière de transport en commun. AUTM pense qu’un débat public doit avoir lieu sur ce sujet. Ni lontan nou ka atan sa !
Ki manniè nou pé pa ni an transpo ki ka maché ? Pourtant Mozaïk ka di nou : « An nou vansé ansanm » !
La Martinique rêve d’avoir des milliers de voyageurs, alors que le transport en commun c’est un zéro pointé. Les usagers des communes de la Cacem sont en souffrance quotidiennement. NOU NI ASÉ ÉPI ASÉ !
Les usagers réclament un transport en commun à la hauteur de leurs attentes.

Malgré un état des lieux effectué sur la période de mai et de juin, la société Mozaïk n’a toujours pas trouvé de solutions.

Lire Plus =>