Echos d’éco

Déjà un an de TCSP, c’est forcement des satisfactions et des insatisfactions

Peut mieux faire. On peut progresser ensemble.

—Par Manuéla Amable-Potiron —

Le bilan est jugé plutôt satisfaisant par nos internautes. Les Martiniquais et les usagers sont ravis de ce nouveau mode de transport en dépit des quelques couacs durant les mouvements sociaux,

Le défi est la pérennisation de l’outil et une véritable organisation de l’ensemble du transport au sein de la CACEM.

Pour relever ce défi il y a un rendez vous incontournable, l’évaluation. Moment important de l’ensemble des acteurs parties prenantes de l’opération. Elle permet  de définir les actions à engager pour accentuer les points positifs ou, le cas échéant, «corriger» certains effets non souhaités. Pas d’évaluation sans un outil statistique fiable. C’est le point faible puisqu’il semble impossible de consulter les statistiques concernant la fréquentation  du TCSP et les autres lignes.  

 Il s’agit de collecter des données afin d’améliorer la qualité du service : 

L’amélioration de la fréquence des bus,
La mise à jour de la liste des partenaires de la CFTU délivrant les tickets.
Une véritable  communication  sur les horaires.
Nous réaffirmons notre objectif, notre engagement : un transport en commun performant, de qualité  indispensable dans le quotidien des citoyens.

Lire Plus =>

Les jeunes et les retraités ne veulent plus vieillir aux Antilles!

— Par Jean-Marie Nol, économiste —

62%, c’est le pourcentage des actifs âgées de 15 à 29 ans qui déclarent être insatisfaits de leur situation, seraient prêts à quitter la Guadeloupe et la Martinique pour un emploi ou une formation qualifiante.
(Source INSEE)
Comment transmettre aux jeunes d’aujourd’hui , le sens du pays et l’amour de la « valeur-travail » dans le contexte déprimé du modéle sociétal de la Guadeloupe et la Martinique ? La question ne hante pas seulement les ainés qui voient impuissants les jeunes partir du pays sans espoir de retour . Elle résonne aujourd’hui dans toutes les écoles, les entreprises , les administrations , et mobilise aussi bien les enseignants que les parents , les patrons et les politiques. Pourtant, les réponses qui lui sont données laissent parfois songeur.

D’abord, parce qu’elles ne mettent en général l’accent que sur le discours, les adultes semblant croire que les « bonnes paroles » peuvent suffire à convaincre un enfant : « Si tu ne travailles pas, tu n’arriveras à rien.

Lire Plus =>

Où peut-on voyager avec une carte nationale d’identité valide ?

Liste des pays acceptant une carte nationale d’identité (CNI) valide :

Pologne, Portugal, République tchèque  Roumanie, Royaume-Uni, Saint Marin, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Turquie (la date de validité doit dépasser d’au moins 150 jours la date d’entrée dans le pays)

Avant de partir, il convient toujours de vérifier le type de document exigé par les autorités du pays visité sur le site « Conseils aux voyageurs » (rubrique entrée/séjour) proposé par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Rappel :

En cas de voyage à l’étranger, il reste néanmoins préférable d’utiliser son passeport plutôt que sa carte d’identité.

Et aussi

Peut-on voyager avec une carte d’identité de plus de 10 ans ?

Pour en savoir plus

Conseils aux voyageurs

Ministère chargé des affaires étrangères

 

Lire Plus =>

Faut-il craindre l’éclatement d’une bulle immobilière en Martinique ?

— Par Jean-Marie Nol —
En Martinique, il existe une anomalie économique et financière à savoir l’existence d’une bulle immobilière qui peut se révéler très dangereuse en cas d’éclatement dans un proche avenir. Cette bulle immobilière existe du fait d’un niveau bas voire négatifs des taux d’intérêts qui est sur le point d’exploser en Europe et qui par voie de répercussions peut aller jusqu’à embraser toute l’économie Martiniquaise. Quel est le constat ? Malgré une économie relativement poussive en 2019 et une croissance démographique en forte baisse , le marché immobilier de la Martinique est en plein boom . Il bénéficie en particulier d’un trop fort engouement de la part des investisseurs, pouvant engendrer à terme des prix de vente déconnectés des loyers de marché. Alors quid de la rentabilité locative qui semble artificielle et d’un marché de la revente qui peut devenir compliqué. Pour bien comprendre ce qui se passe, il faut nécessairement se référer à la dernière analyse de l’Insee parue en juin 2019 et qui porte sur l’état du marché de l’immobilier en Martinique.

Lire Plus =>

De la nécessité d’une vision prospective pour tout changer en Martinique!

— Par Jean-Marie No, économiste spécialiste de la gestion des collectivités locales —

Améliorer le dispositif de désendettement pour les collectivités locales de Martinique tout en redonnant du pouvoir d’achat pour les citoyens en entreprenant un processus vertueux de baisse des impôts locaux est un objectif qui devrait réunir l’ensemble des élus Martiniquais de tout bord politique.Les contribuables en veulent toujours plus. Ils ont des possibilités de comparaison tout à fait différentes. Et les attentes émises par l’univers des hommes politiques commencent à se transposer dans celui des entreprises. On ne peut pas du tout appréhender la dimension des conséquences d’une telle mutation.
Ce n’est pas le seul problème. Le rôle des chefs d’entreprises Martiniquais est certes important, mais il n’est pas aussi important que celui des hommes politiques. Prenons en bonne note !
En effet, autrefois, il fallait transmettre des connaissances doctrinales au peuple Martiniquais qui étaient essentielles, car le contexte était celui d’une société coloniale et qui plus est de nature profondément inégalitaire. C’était le rôle des intellectuels comme Aimée Césaire et d’autres.

Lire Plus =>

Ce qui change au 1er juillet 2019

Allocations chômage, taux d’intérêt légal, test anti-pollution sur les voitures diesel, restrictions de circulation pour certains véhicules à Paris, éco-prêt à taux zéro, encadrement des loyers à Paris, tarifs du gaz, drones de loisirs… Retrouvez dans notre dossier une première sélection des nouveautés qui vont entrer en vigueur le 1er juillet 2019.

Allocations chômage

À partir du 1er juillet 2019, les montants de l’allocation minimale, de la partie fixe de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) et du seuil minimum de l’ARE pour les allocataires effectuant une formation sont revalorisés de 0,70 %.

Revalorisation des allocations d’assurance chômage 

Voitures diesel : un renforcement du test anti-pollution

Lire Plus =>

Vers un statut d’autonomie pour la Guadeloupe sans le dire !

— Par Jean-Marie Nol —
L’évolution institutionnelle récente de la Martinique fut plutôt un « ajustement administratif à la marge » qu’un réel changement, et certains experts politiques et juridiques pensent que cela n’a engendré que de la bureaucratie, et ce sans engendrer la moindre économie d’échelles, d’autres allant même jusqu’à dire que ce processus d’ évolution des institutions en Martinique renforça le mode de régulation socio-politique inauguré avec la départementalisation .
Si la question du statut en Martinique semble rester enfermée dans un éternel cercle vicieux , il n’en va pas de même aujourd’hui pour la Guadeloupe.
En effet les 26 et 27 juin 2019, les élus et partis politiques de la Guadeloupe  se sont réunis en congrès afin de procéder à l’analyse de la situation économique, sociale et politique et définir les pistes pour une future évolution institutionnelle /statutaire . Que pouvaient -t-ils donc constater ? C’est pourtant simple à comprendre que 4 ans environ après les élections régionales et départementales , tous les problèmes de fond demeurent : emploi, logement, transports, eau, déchets,sargasses, CHU, déclin de la production locale ….

Lire Plus =>

Nestlé adopte l’étiquetage simplifié Nutri-Score au niveau européen

— Par AFP —

Le géant agroalimentaire Nestlé va adopter l’étiquetage nutritionnel simplifié Nutri-Score pour tous ses produits vendus en Europe, une décision qui marque un tournant dans l’information du consommateur, alors que l’Union européenne planche sur un système commun.

« Le groupe Nestlé à l’échelle européenne souhaite annoncer son soutien et son passage progressif à la mise en place du Nutri-Score« , a indiqué à l’AFP le directeur général de Nestlé France Pierre-Alexandre Teulié. 

  Le géant suisse, qui commercialise notamment les marques Nestea, KitKat, Buitoni ou Nesquik, détaillera à la rentrée l’agenda du déploiement, qui devrait durer deux ans, et débutera dans les pays qui soutiennent d’ores et déjà le Nutri-Score et en Suisse. 

Déjà en place en France depuis l’automne 2017, mais de façon facultative en raison de la réglementation européenne actuelle, ainsi qu’en Belgique et en Espagne, ce système d’étiquetage est basé sur cinq lettres (A, B, C, D et E) et un code couleurs, du vert au rouge, selon la qualité nutritionnelle de l’aliment. 

« On va être très clair, ce n’est pas possible« , d’avoir des A partout, « par contre être le meilleur dans chaque catégorie, c’est l’objectif qu’on peut raisonnablement viser« , indique M.

Lire Plus =>

Le classement 2019 des meilleures compagnies aériennes

Le classement a été établi à partir d’avis de millions de passagers à travers le monde.

Attitude du personnel, procédure d’enregistrement, confort à bord… De septembre 2018 à mai 2019, 21,65 millions de passagers de plus de 100 nationalités différentes ont répondu au questionnaire de Skytrax, qui établit chaque année un palmarès des meilleures compagnies aériennes. Le résultat de cette enquête de satisfaction a été dévoilé mardi au Salon du Bourget lors des World Airline Awards.

Sans surprise, Qatar Airways, déjà classée deuxième l’an passé, termine sur la première marche du podium, juste devant Singapore Airlines et la compagnie japonaise All Nippon Airways. « C’est un moment de fierté pour la compagnie aérienne, car notre innovation constante et nos normes de service constituent la référence dans notre secteur », a réagi Akbar Al Baker, directeur général de Qatar Airways Group, cité dans le communiqué de presse de Skytrax. La consultation réalisée en ligne est « 100 % indépendante et impartiale », promet l’organisme.

Voici le top 10 :

1. Qatar Airways

2.

Lire Plus =>

La surveillance, stade suprême du capitalisme ?

— Par Frédéric Joignot —

Depuis vingt ans, un capitalisme mutant mené par les géants du Web s’immisce dans nos relations sociales et tente de modifier nos comportements, analyse l’universitaire américaine Shoshana Zuboff dans son dernier ouvrage. Mais son concept de « capitalisme de surveillance » ne fait pas l’unanimité.

Elle s’appelle Shoshana Zuboff. Elle occupe la chaire Charles Edward Wilson à la Harvard Business School et ses travaux racontent les enthousiasmes, les déceptions et les inquiétudes de tous ceux qui ont vu les nouvelles technologies conquérir nos sociétés.

Shoshana Zuboff a été l’une des premières à analyser la manière dont l’informatique transformait le monde du travail. Cette pionnière dans l’étude détaillée des bouleversements du management s’est félicitée, au départ, de l’arrivée de « travailleurs du savoir ». Elle a perçu très tôt que l’extension d’Internet et la généralisation des ordinateurs personnels permettraient de fonder une « économie nouvelle » capable de répondre aux besoins des individus et de renforcer le pouvoir des consommateurs.

Puis elle a été terriblement déçue. En janvier, Shoshana Zuboff a résumé ses craintes dans The Age of Capitalism Surveillance (Public Affairs, non traduit).

Lire Plus =>

L’Organisation Internationale du Travail ( O.I.T.) met en garde les Antilles contre « le chaos qui vient « .

— Par Jean-Marie Nol —
Actuellement se déroule en Suisse 🇨🇭 une grande conférence de l’O.I.T., (organisation mondiale du travail) où une quarantaine de chefs d’État et de gouvernement se penchent sur l’avenir du marché du travail soumis selon les dires du secrétaire général de l’organisation à des changements dramatiques. Dans le monde, le marché du travail connaît de profondes transformations dues à la technologie. L’Organisation internationale du travail s’y intéresse de près et insiste sur la nécessité de dispenser de la formation tout au long de la vie.
Il y a cent ans, l’Organisation internationale du travail naissait sur les ruines de la Première Guerre mondiale. Aujourd’hui, elle célèbre un siècle d’existence à un moment critique. Jamais le marché de l’emploi n’a connu d’aussi profondes transformations en raison d’avancées technologiques fulgurantes. S’il nécessite ici ou là des réformes de fond pour assurer une prospérité synonyme d’emplois, il est aujourd’hui profondément bousculé par la 4e révolution industrielle, l’intelligence artificielle et la robotisation. Aujourd’hui au centenaire de l’O.I.T. est organisé une conférence , avec des enjeux qui nous concerne nos îles Antillaise au premier chef.

Lire Plus =>

Guyane: qu’est-ce que la «Montagne d’or», ce projet minier dans le viseur du gouvernement?

— Par Clémentine Maligorne —
L’avenir d’un projet de mine d’or géante en Guyane sera tranché après le mois de juin, selon le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, après des réserves émises lundi par Emmanuel Macron.

La «Montagne d’or», c’est un peu le Notre-Dame-des-Landes guyanais du moment. Ce grand projet de mine d’or à ciel ouvert, en pleine forêt tropicale, est depuis plus d’un an au cœur d’une guerre ouverte entre partisans et opposants. Le gouvernement est sommé par ses détracteurs de le stopper net.

• Qu’est-ce que la «Montagne d’or»?

Il s’agit d’un méga projet industriel d’extraction d’or en Guyane, le plus important projet français de mine d’or à ciel ouvert. Ce site minier de 800 hectares sur 200 mètres de profondeur se situerait à quelques centaines de mètres d’une réserve biologique intégrale, où vivent plus de cent espèces protégées, au sud de Saint-Laurent-du-Maroni. Il faudra pour l’installer déboiser des hectares de la forêt amazonienne qui couvre cette partie de la Guyane. Il est prévu d’utiliser du cyanure pour extraire le métal précieux, à côté d’un fleuve qui, 100 kilomètres plus bas, alimente en eau des villages.

Lire Plus =>

La mondialisation a (aussi) du bon!

Le nombre de pays pauvres divisé par deux en près de 20 ans

La Côte d’Ivoire, productrice de cacao, n’est plus dans la catégorie des pays à faibles revenus.
Selon le dernier rapport de la Banque mondiale sur les perspectives économiques mondiales, le nombre de pays pauvres a été divisé par deux en près de vingt ans. Il y aurait aujourd’hui 34 pays classés dans la catégorie «pays à faible revenu» contre 64 en 2001. Cette catégorie fait référence aux pays où le revenu national brut par habitant est inférieur à 995 dollars.

Parmi les pays qui ne sont plus considérés comme extrêmement pauvres figurent la Côte d’Ivoire, le Mozambique, l’Arménie ou l’Azerbaïdjan.

Lire Plus =>

Vers l’interdiction de détruire les invendus de produits non alimentaires…

Un projet de loi à l’étude propose d’imposer aux marques de donner ou de recycler leurs invendus, y compris dans le domaine du luxe. Si cette mesure française est adoptée, ce serait une première mondiale dans la lutte contre le gaspillage.

La destruction des invendus non alimentaires va être interdite d’ici deux à quatre ans en France, a annoncé mardi 4 juin le Premier ministre Édouard Philippe.

« Ce sera une première mondiale », s’est-il félicité. Cette mesure vise à imposer de donner ces produits ou de les recycler, à partir de fin 2021 ou de fin 2023 suivant les cas, en complément aux mesures déjà adoptées ces dernières années contre le gaspillage alimentaire.

« Un gaspillage scandaleux »

Aujourd’hui, plus de 650 millions d’euros de produits non alimentaires neufs et invendus sont jetés ou détruits chaque année, soit cinq fois plus que les dons de ces mêmes produits, selon Matignon. Sont concernés par exemple les vêtements, l’électroménager, les produits d’hygiène ou de beauté, etc.

« C’est un gaspillage qui choque l’entendement (…) un gaspillage scandaleux », a souligné Édouard Philippe, venu annoncer la mesure dans un magasin CDiscount dans le 11e arrondissement de Paris.

Lire Plus =>

« L’impasse budgétaire » de Fort-de-France : aller simplement à l’essentiel

— Par Marie-Laurence Delor(*) —

Il faut être clair: ceux que les électeurs de Fort-de-France auront choisis aux échéances de 2020 pour être à la tête de l’administration de la ville se trouveront face aux mêmes difficultés que l’actuelle édilité. Les vraies questions sont par conséquent comment sortir de la spirale de l’endettement cumulé et comment revenir à l’équilibre budgétaire? On ne saurait prétendre répondre de manière exhaustive dans le présent texte. Le propos se limitera à poser très simplement, le plus souvent de manière factuelle, les termes du débat. 1/ identification des principales raisons de « l’impasse budgétaire » 2/ évaluation synthétique de l’efficacité de la communication des oppositions sur la question 3/ l’urgence d’une nouvelle offre politique pour fonder la critique et contenir la débâcle.


1. Identification des principales raisons de « l’impasse budgétaire »

Pour comprendre les principales raisons de « l’impasse budgétaire il faut, selon nous, considérer à la fois le contexte et les choix politiques:

  • Le contexte. On notera d’abord, au niveau macro-politique, la fin de l’Etat Providence amorcée sous la présidence de J.CHIRAC et en cours d’achèvement sous celle E.

Lire Plus =>

A.U.T.M. au service des étudiants : un exemple

— Par Manuéla Amable-Potiron —
Sylviane, étudiante, en Master Information et Communication, a contacté AUTM dans le cadre de son mémoire  « la communication de crise avec en étude, le cas la CFTU. »
Nous avons fait part de notre expertise sur ce sujet à travers différents entretiens.
Un cas d’école la dernière grève de la CFTU.

C’était l’occasion d’échanger sur les diffi

cultés des usagers, leur découragement et surtout leur profond désir de changement sur le plan des transports.
 AUTM est une association des usagers de transport de Martinique d’expérimentation, puisqu’il n’existait pas d’autre. 
 En développant ses actions AUTM diffuse ses connaissances et met à disposition ses compétences.

Lire Plus =>

Jambon, lasagnes, sodas… Une étude alerte sur les dangers des aliments ultra-transformés

— Par Solenne Le Hen —
Les chercheurs ont observé une association entre la part d’aliments ultra-transformés dans le régime alimentaire des participants et un risque accru de maladies cardiovasculaires.

Manger des saucisses ou des soupes déshydratées pourrait augmenter le risque d’accident vasculaire cérébral ou même d’infarctus : c’est ce que conclut une étude de l’Inserm, publiée jeudi. Cette étude, qui s’est penchée sur les aliments qu’on appelle « ultra-transformés », porte sur plus de 100 000 Français volontaires qui participent régulièrement au projet Nutrinet-Santé.

Ces dernières années, les chercheurs avaient déjà établi un lien entre les aliments ultra-transformés et les risque de cancers, de troubles digestifs, et conclu aussi à une hausse de la mortalité. Cette fois-ci, ils se sont penchés sur les maladies cardiovasculaires, toujours en étudiant ce que mangent les 100 000 Français qui participent au projet Nutrinet. Ils ont regardé ce qu’on appelle les aliments ultra-transformés : sodas, barres chocolatées, lasagnes…

Lire Plus =>

Le Nutri-Score : l’information nutritionnelle en un coup d’œil

Pour rendre plus lisible et compréhensible l’étiquetage nutritionnel, un logo peut désormais être apposé sur les emballages. Conçu dans le cadre du Programme National Nutrition Santé, le Nutri-Score fait ainsi progressivement son apparition dans les rayons. Explications.

Obligatoire sur tous les aliments préemballés, le tableau des valeurs nutritionnelles est bien souvent difficile à décrypter pour les consommateurs. Valeur énergétique des produits, teneurs en graisses, acides gras saturés, glucides, sucres, protéines et sel pour 100 g ou 100 ml de produit : les informations y sont nombreuses. Pour en faciliter la compréhension, le règlement européen autorise l’apposition d’une information nutritionnelle complémentaire sur les emballages.

Voir la vidéo

Dans le cadre de la loi de Santé de 2016, le gouvernement français a recommandé la mise en place d’une information nutritionnelle claire, visible, et facile à comprendre pour tous. L’objectif : améliorer l’information nutritionnelle figurant sur les produits et ainsi aider les consommateurs à acheter des aliments de meilleure qualité nutritionnelle.

Quelle forme prend cette information nutritionnelle ?

C’est le Nutri-Score, un logo à 5 couleurs apposé sur la face avant des emballages, qui a été retenu pour présenter cette information.

Lire Plus =>

La rupture Huawei/Google: qu’est-ce qui va changer pour les consommateurs?

— Par Lucie Ronfaut —

Huawei, géant chinois des smartphones, n’aura bientôt plus le droit d’accéder à certains services de Google et du système d’exploitation mobile Android.

C’est l’agence Reuters qui, dimanche soir, a lâché la bombe. Google a suspendu ses relations commerciales avec le géant chinois des nouvelles technologies Huawei. Cette décision s’inscrit dans un conflit plus global entre le gouvernement de Donald Trump et les autorités chinoises. Pourquoi un tel affrontement? Et quelles conséquences pour les consommateurs des smartphones Huawei, y compris en France? Le Figaro répond à vos questions.

● Qu’est-ce qu’a annoncé Google?

Dimanche, suite à la publication d’un article de l’agence Reuters, Google a confirmé qu’il allait suspendre ses relations commerciales avec Huawei. Cette entreprise chinoise se spécialise dans les équipements télécoms et les smartphones. Or, ces derniers sont équipés, comme l’immense majorité des téléphones intelligents dans le monde, d’Android, le système d’exploitation mobile de Google. Huawei se servait jusqu’ici d’une version modifiée du logiciel. Ses utilisateurs avaient aussi accès à Google Play, une plateforme qui permet aux internautes de télécharger des applications approuvées par Google pour fonctionner avec Android.

Lire Plus =>

Colis postaux en Outre-mer : vers une harmonisation du prix avec l’hexagone?

Une proposition de loi signée par plusieurs députés suggère de supprimer la différence entre les prix des colis postaux en métropole et en Outre-mer.

« Une entorse à l’universalité du service postal ». Envoyer un colis postal depuis ou à destination des Outre-mer coûte « plus cher que dans l’Hexagone », ce qui constitue « une discrimination », a dénoncé jeudi le député LFI de La Réunion Jean-Hugues Ratenon. Pour y remédier, il a élaboré une proposition de loi visant à supprimer cette différence de prix au sein du service postal.

Le texte, signé par 37 députés de tous les groupes politiques – dont le président LREM de la délégation aux Outre-mer de l’Assemblée nationale Olivier Serva -, fait le constat que les colis postaux de plus de 100 grammes en provenance ou à destination des Outre-mer « connaissent des tarifs très éloignés de ceux envoyés sur le territoire hexagonal » et qu’il s’agit d' »une entorse à l’universalité du service postal ».

Lire Plus =>

Construire un transport de qualité

— Communiqué de la présidente de l’AUTM, Manuéla Amable-Potiron —

Le transport reprend pour la plus grande joie des usagers après une longue absence. 
57 jours sans transport en commun  ont perturbé bon nombre des usagers.

La grève a gêné le quotidien des usagers, compliqué la vie de certains  salariés qui
ont perdu leur emploi,  d’autres leurs bourses, à cause du  non respect de la mise en place du service minimum.
L’ AUTM  exige l’application du service minimum en cas  de grève.

 L’AUTM exige  la fin  d’une multitude de pannes.

AUTM réclame que  maintenance des bus soit  effectuée après cette longue  la période de grève sur le réseau de la Cacem.

Comment en sommes-nous arrivé là ?

Juin 2019 fera 19 ans que la CFTU à pris en main le transport sur le réseau de la Cacem.  
19 ans de galère, 19 ans de souffrance,  19 ans de ras le bol des usagers !

AUTM  regrette  l’inaction de certains élus et maires, et du  Président de la Cacem durant cette longue période de turbulence.

Nous avons un défi à relever : Construire un transport de qualité.

Lire Plus =>

Il mange un durian, l’éthylotest change de couleur

Arrêté pour conduite en état d’ébriété, un automobiliste chinois a été rapidement disculpé. Il avait mangé du durian, un fruit asiatique, qui a fait bondir son alcoolémie. Ce n’est pas la première fois que le durian, à la célèbre odeur nauséabonde, fait parler de lui. Il a déjà été à l’origine d’évacuations de lieux publics et a même cloué des avions au sol…

Les résultats sont tombés immédiatement. L’automobiliste arrêté par les policiers, ce 17 avril dans le district de Rudong, dans l’est de la Chine, a trop bu. L’éthylotest dans lequel il vient de souffler révèle que son taux d’alcool dans le sang est supérieur à la limite autorisée.

Mais l’homme se met à protester. « Je viens juste de manger du durian ! », s’exclame-t-il. Selon lui, c’est ce fruit, très populaire dans de nombreux pays d’Asie mais à l’odeur nauséabonde, qui a fait grimper son alcoolémie.

L’automobiliste se soumet alors à une prise de sang. Et cette fois, les tests lui donnent raison : selon ces nouveaux examens, il n’avait pas un milligramme d’alcool dans le sang quand il conduisait.

Lire Plus =>

Cantines : 50 % de produits durables de qualité (dont 20 % de bio) dans les assiettes d’ici 2022

Les repas servis en restauration collective devront, d’ici le 1er janvier 2022, compter 50 % de produits alimentaires durables de qualité dont au moins 20 % de produits issus de l’agriculture biologique. C’est ce que prévoit en effet l’article 24 de la loi dite EGalim du 30 octobre 2018. Un décret publié au Journal officiel du 24 avril 2019 vient pour sa part apporter notamment un certain nombre de précisions sur les catégories de produits durables de qualité.

Les signes ou mentions pris en compte concernant la qualité des produits alimentaires ou la préservation de l’environnement sont :

  • le label rouge ;
  • l’appellation d’origine ;
  • l’indication géographique ;
  • la spécialité traditionnelle garantie ;
  • la mention « issu d’une exploitation de haute valeur environnementale » ;
  • la mention « fermier » ou « produit de la ferme » ou « produit à la ferme », pour les produits pour lesquels existe une définition réglementaire des conditions de production.

noter :

En France, la restauration collective sert chaque année 3,7 milliards de repas.

Lire Plus =>

Ce qui change le 1er mai 2019

Le mois de mai arrive avec quelques changements. Voici ce qui vous attend à partir de ce mercredi.

●  La CSG baisse pour certains retraités

Le 10 décembre dernier, lors de son allocution devant répondre à la crise des «gilets jaunes», Emmanuel Macron avait annoncé cette mesure: «Les retraités sont une partie de la nation. Pour ceux qui touchent moins de 2000 euros, nous annulerons en 2019 la hausse de la CSG qui a été subie». À partir de ce mercredi, le taux de prélèvement de la Contribution sociale généralisée repassera donc à 6,6% au lieu de 8,6%pour les retraités dont la pension nette mensuelle est inférieure à 2000 euros.

Les retraités concernés par l’annulation de cette hausse de 1,7 point seront remboursés le 9 mai pour l’intégralité des montants versés en première partie d’année. Selon la ministre de la Santé Agnès Buzyn, 3,5 millions de foyers sont concernés par cette annonce.

● Les tarifs réglementés de vente de gaz diminuent

Il s’agit également d’une réponse du gouvernement au mouvement des «gilets jaunes»: les tarifs réglementés de vente de gaz d’Engie continueront de diminuer ce mercredi 1er mai.

Lire Plus =>

AUTM continue son travail de défense des intérêts  des usagers

— Par Manuéla Amable-Potiron, présidente de l’AUTM —

Le  vendredi 26 avril nous avions une réunion de travail  avec le maire de FdF

La rencontre s’est déroulée en présence du Collectif de Schœlcher représenté par Mr Jean-Pierre Lugieri et AUTM représentée par Manuéla Amable-Potiron.

A l’ordre du jour

La mise en place d’un service minimum sur Schœlcher qui tarde à venir malgré une décision du tribunal. 

 Le mauvais fonctionnement des autres lignes desservies par le groupement   Gtac dont les bus ont été vandalisés.

Il a été question de la nécessité d’un service minimum rapide sur l’ensemble du territoire CACEM  pour mettre fin  à la débrouille, et  à, l’asphyxie des 4 communes.

 Le maire a   abordé très longuement  la genèse, des transports sur le territoire et  des difficultés des co et sous traitants de la CFTU. Il réaffirme son impuissance  n’ayant  pas la compétence transports.

Il faut donc à l’évidence un vrai dialogue social entre les parties concernées, et surtout  une réorganisation complète de celui-ci.  Les associations  sont aussi des partenaires de ce dialogue et comptent jouer pleinement leur rôle.

Lire Plus =>