Echos d’éco

XL Airways arrête ses ventes de billets

Confrontée à de «grandes difficultés financières», la compagnie s’est déclarée en cessation de paiements et demande son placement en redressement judiciaire. Les vols du week-end sont maintenus, mais certains pourraient être annulés à partir du 23 septembre.

Quelques jours après le placement en liquidation judiciaire d’Aigle Azur, la compagnie aérienne française XL Airways a annoncé ce jeudi sur son site internet qu’elle arrêtait toutes les ventes de billets dès ce jeudi 19 septembre en raison de «grandes difficultés financières». La direction de la compagnie a «pris la décision de déclarer l’entreprise en cessation de paiements et d’enclencher une procédure de redressement judiciaire», précise-t-on dans un communiqué.

Les vols prévus ce week-end seront maintenus, poursuit la compagnie, mais certains vols sont «susceptibles d’être annulés à partir du 23 septembre». «Les passagers sont invités à vérifier le statut de leurs vols, notamment les passagers effectuant un vol retour après cette date», indique encore la compagnie.

Depuis plus d’un an, la compagnie cherchait des repreneurs pour tenter de trouver une solution à ses problèmes financiers.

Lire Plus =>

Le « Repair Café » du Lamentin !

Brunch de la Réparation le samedi 28 septembre 2019 de 9h à 13h

Un Repair Café (littéralement café de réparation) est un atelier consacré à la réparation d’objets et organisé à un niveau local sous forme de tiers-lieu, entre des personnes qui habitent ou fréquentent un même endroit (un quartier ou un village, par exemple).

Ces personnes se rencontrent périodiquement en un lieu déterminé (par exemple un café, une salle des fêtes ou un local associatif) où des outils sont mis à leur disposition et où ils peuvent réparer un objet qu’ils ont apporté, aidés par des volontaires. Les objectifs de cette démarche alternative sont divers : réduire les déchets, préserver l’art de réparer des objets, transmettre des connaissances, venir en aide aux ménages rencontrant des difficultés financières ou renforcer la cohésion sociale entre les habitants des environs.

Aider à réparer gratuitement n’importe quel objet cassé, abîmé ou en panne, que ce soit un objet électrique, un vêtement, un meuble ou tout autre bien domestique, c’est l’objectif des Repair Cafés. Entre les ordinateurs, grille-pains, déshumidificateurs, valises, appareils à raclette, lampes frontales, machines à coudre, aspirateurs et babyphones, un Repair Café a des allures de cabinet de curiosités !

Lire Plus =>

Innovation et indice du bonheur régional brut sont désormais les clés de l’avenir économique et politique des Antilles.

— Par Jean-Marie Nol, économiste —
Le problème de la Guadeloupe et la Martinique actuellement, c’est qu’elles appliquent un modèle politique et économique qui a été conçu initialement pour développer les activités tertiaires à partir des transferts publics, ce qui implique que le problème actuel de mal développement ne va pas aller en s’arrangeant, car avec la réduction attendue de la dépense publique, ainsi que l’émergence de la révolution numérique et l’intelligence artificielle ce modèle de société de la départementalisation est d’ores et déjà condamné dans le temps. Et pourtant, nul remise en cause sérieuse à l’horizon. De fait,  l’être humain a besoin d’entrer dans des impasses pour mieux comprendre les enjeux de demain . Les impasses peuvent soit finir sur un chaos généralisé, soit permettre d’initier autre chose. Le chaos social est tout à fait possible en Martinique et en Guadeloupe : une sorte de cocotte-minute d’incertitudes et d’inquiétudes est en train de miner les âmes et les consciences. Le problème aujourd’hui n’est pas de se réjouir de cela, mais de voir ce qu’on peut tirer de cette évolution.

Lire Plus =>

Les syndicats d’EDF vent debout contre le projet Hercule

Grève unitaire le 19 septembre 2019

Communiqué de la CSEM CGTM ci-après

Les représentants du personnel d’EDF ont présenté un «front uni» contre le projet de réorganisation de l’entreprise baptisé «Hercule» avant une journée de grève unitaire le 19 septembre, lors d’une conférence de presse mercredi du comité central d’entreprise. «Cette unité est d’autant plus remarquable que nous avons des élections professionnelles en novembre», a observé Philippe Page Le Merour (CGT). «La journée du 19 septembre vise aussi la réforme des retraites qui remet en cause le régime des Industries électriques et gazières (IEG)», a-t-il souligné, prédisant une «forte mobilisation». CGT, CFDT, FO et CFE-CGC dénoncent unanimement un projet «financier» qui «découpe EDF pour faire la part belle à la concurrence» en scindant la production et la commercialisation.

Le projet Hercule, présenté dans ses grandes lignes le 20 juin aux syndicats, créerait d’un coté un «EDF bleu» comprenant le nucléaire, les barrages hydroélectriques et le transport de l’électricité et de l’autre un «EDF vert» avec Enedis, EDF Renouvelables, Dalkia, la direction du commerce, les activités d’outre-mer et de la Corse d’EDF.

Lire Plus =>

Les nourritures du futur

Insectes, algues, poudre, fromage végétal. La Croix vous présente ces aliments qui commencent à prendre place dans vos assiettes et qui pourraient nourrir la population mondiale dans quelques années.

1 / Les repas en poudre, plus d’efficacité, moins de plaisir

Les saveurs vont de « légumes du jardin » à « banane chocolat » en passant par « café » et « tomates à la provençale ». Sur la liste des ingrédients : farine d’avoine, graisse végétale, sucre, vitamines et minéraux, arômes artificiels et parfois un peu de fruits ou de légumes. La formule est conçue pour fournir un tiers des besoins quotidiens en nutriments.

Lire Plus =>

Région de Mopti au Mali : demande d’aide alimentaire d’urgence

République du Mali
Un peuple – Un but – Une foi

Région de Mopti
Cercle de Bankass
Commune Rurale de Kani-Bonzon

MONSIEUR LE MAIRE DE LA COMMUNE RURALE DE KANI-BONZON

Kani-Bonzon le 16 Août 2019

Objet: Demande d’Aide Alimentaire d’urgence

A Monsieur le président de l’association UN JARDlN AU MALl

J’ai l’honneur de venir très respectueusement vous solliciter pour un appui alimentaire ou financier qui permettra l’achat de vivres afin de secourir les déplacés venus se réfugier à Endé et les familles diminuées de ma commune, menacées de famine en cette période de soudure ( août et septembre) 2019 . L’insécurité due aux attaques terroristes (djihadistes) et aux affrontements intercommunautaires au Pays Dogon a eu comme conséquence dans la commune : une vingtaine de morts ; une dizaine de personnes disparues ; des pertes énormes de bétail ; une école incendiée; et l’arrivée de 578 personnes sur les 1000 déplacés au pays Dogon ; 16 familles – soit 127 personnes sans ressource ni aucun bien -sont accueillies à Endé dans les 4 quartiers.

Lire Plus =>

Avec l’arrivée de l’IA, 120 millions d’actifs pourraient voir leur job disparaître

Durant les 3 prochaines années, les plus grandes économies du monde vont être touchées par ces changements majeurs.

— Par Valentin Cimino —

Une récente étude d’IBM laisse penser que l’intelligence artificielle pourrait remplacer des millions de travailleurs à travers le monde : 120 millions pour être exact. Cette fois-ci ça y est, l’intelligence artificielle est prête pour faire son entrée sur le monde du travail. Au cours des 3 prochaines années, les 12 plus grandes économies du monde pourraient bien être totalement chamboulées par ce changement majeur.

L’IA arrive-t-elle trop vite dans le monde du travail ?
Pour Amy Wright, co-directrice d’IBM Talent & Transformation : « les entreprises sont confrontées à des préoccupations croissantes face à l’arrivée de l’intelligence artificielle sur le marché du travail. Le fossé se creuse entre les compétences d’une IA et d’un humain. Une prise de conscience sur l’impact que ces nouvelles technologies pourraient avoir sur l’économie mondiale est seulement en train d’émerger. Cependant l’intelligence artificielle n’arrivera pas demain dans notre quotidien, mais bien aujourd’hui ».

Lire Plus =>

France-Allemagne : le grand écart des salaires des profs

— Par Gilles Fumey —
La longue crise du recrutement des enseignants en France peut-elle être mise en regard avec l’Allemagne ? Curieux qu’il n’y existe pas de crise. Les professeurs débutants sont rémunérés plus du double des stagiaires français : 24 580 € de ce côté-ci du Rhin, 50125€ de l’autre côté. Etonnant, mais il y a un biais géographique.

Partons d’abord de ce constat qu’un étudiant dont on exige un master 2, donc cinq ans d’études post-bac, a du mal à accepter un job avec un salaire à 135% du Smic en début de carrière pour 268% en Allemagne. Oui, le salaire est bien pour les jeunes professeurs (pas les vocations tardives) un repoussoir pour ce métier qui ne reconnaît pas les efforts des études longues et exigeantes.

En outre, l’Allemagne ne subit pas l’humiliation annuelle de l’enquête Pisa, publiée par l’Ocde, comparant le niveau de formation des collégiens. L’Allemagne était dans les mêmes clous que la France il y a vingt ans. Aujourd’hui, elle est très loin devant alors que la France après avoir reculé fait du surplace (26e rang sur soixante-dix pays).

Lire Plus =>

« En finir avec l’élevage intensif, cet ennemi de l’intérêt général »

— Par Collectif —

L’association de défense des animaux L214 lance, dans une tribune au « Monde », un appel contre l’élevage intensif, soutenu par près de 200 signataires, dont Isabelle Adjani, Stéphane Bern, Florence Burgat, Frédéric Lenoir, Michel Onfray, Amélie Nothomb, Pablo Servigne et Véronique Sanson.

Nous, citoyennes, citoyens, organisations, conscients des enjeux éthiques, environnementaux, sanitaires et sociaux, ne voulons plus des élevages intensifs et industriels qui confinent les animaux dans des bâtiments fermés, dans des cages, dans des bassins en béton, les forçant à vivre dans des conditions de promiscuité extrêmes.

Nous ne voulons plus d’élevages intensifs non respectueux de l’environnement, fortement émetteurs de gaz à effet de serre, producteurs d’algues vertes et de pluies acides.

Nous ne voulons plus d’élevages intensifs destructeurs de la biodiversité, acteurs de la déforestation.

Lire Plus =>

Ce qui a changé au 1er septembre 2019

Écoles maternelles, sécurité sociale des étudiants, prélèvement à la source, tarifs du gaz… Retrouvez dans notre dossier la sélection des nouveautés administratives du 1er septembre 2019.

Instruction obligatoire

Abaissement de l’âge obligatoire de l’instruction à 3 ans, école à la maison, contrôle des connaissances… 5 décrets parus au Journal officiel du 4 août 2019 précisent les mesures concernant l’instruction obligatoire prévues par la loi du 26 juillet 2019 pour une école de la confiance.

Instruction obligatoire : quoi de neuf pour la rentrée 2019 ?

Lire Plus =>

Pour les travailleuses d’Amérique latine et des Caraïbes, le chemin vers l’égalité est long et semé d’embûches

—  Rapport de l’O.I.T. ( Organisation Internationale dui Travail) —
Dans la région, les femmes touchent en moyenne un salaire horaire inférieur de 17 pour cent à celui des hommes et, si elles sont de plus en plus nombreuses à arriver sur le marché du travail, elles sont encore loin d’être traitées à égalité, selon un nouveau rapport de l’Organisation internationale du Travail (OIT).

LIMA (OIT Infos) – En raison de la persistance des disparités entre hommes et femmes et des progrès insuffisants dans la réalisation de l’égalité professionnelle entre les sexes, les pays d’Amérique latine et des Caraïbes doivent adopter une série de mesures transformatrices, selon un nouveau rapport de l’OIT.

Ces nouvelles mesures devraient intégrer un examen des politiques actuelles et viser à résoudre les problèmes politiques, y compris les facteurs dits «invisibles» comme les stéréotypes, les comportements et les normes sociales.

Le rapport, Mujeres en el mundo del trabajo: Retos pendientes hacia una efectiva equidad en América Latina y el Caribe (Les femmes dans le monde du travail: les obstacles à surmonter pour une égalité effective en Amérique latine et dans les Caraïbes), constate que, pour chaque heure travaillée, les femmes perçoivent un revenu inférieur de 17 pour cent en moyenne à celui des hommes pour un travail similaire, avec une expérience, une éducation et un contexte familial comparables.

Lire Plus =>

La grande distribution est en train de manger le bio

— Par Frédéric Denhez, journaliste, chroniqueur (France Inter) et Boris Tavernier, directeur de l’association Vrac —
Les supermarchés ont su démocratiser le bio mais saignent aujourd’hui les producteurs et les consommateurs les moins bien lotis. Des alternatives existent pour se réapproprier une autre consommation.

Tribune. Doit-on réellement s’étonner des résultats de l’étude, publiée le 22 août, de l’UFC-Que choisir sur les marges incroyables pratiquées par les GMS (grandes et moyennes surfaces) sur le bio ? La réponse est non. Pensiez-vous que les GMS se soient engouffrées sur ce marché avec comme objectif le soutien à une agriculture plus durable, au monde paysan en pleine déliquescence, tout en s’engageant vers la démocratisation du manger mieux ?

À lire aussi : Investi par la grande distribution: l’eldoraBIO

Cette étude nous prouve une fois de plus que la grande distribution conforte l’idée que bien manger est réservé aux riches. Qu’elle persiste dans ce qui a fait son succès : faire la poche des pauvres en leur vendant des bombes caloriques pas chères, se faire celle des agriculteurs qu’elle exploite depuis toujours.

Lire Plus =>

L’écologie peut-elle se passer d’une critique du capitalisme ?

Entretien avec Armel Campagne pour « Le Capitalocène » (éd. Divergences)

Dans cette contrée lointaine et mal connue qu’est notre « environnement », il paraît que rien ne va plus. Heureusement, les plus fins observateurs nous tiennent quotidiennement au courant. Par exemple, les journalistes s’affolent que les trois dernières années soient parmi les plus chaudes jamais enregistrées et que les émissions de CO2 repartent à la hausse ; la communauté scientifique s’agite d’autant plus que ses cris d’orfraie demeurent sans effet ; les biologistes terrifiés regardent s’accélérer la sixième extinction de masse. Partout, l’on commence à subodorer que la réponse humaine au désastre en cours, sous la forme de grandes conférences internationales (COP), est parfaitement inoffensive.

Dans le vacarme et l’urgence qui entourent la question écologique, il s’agit pour bien agir de bien distinguer la cause de nos problèmes, afin d’identifier des cibles logiques. Armel Campagne, un jeune historien, vient justement de faire paraître ses recherches sur le Capitalocène, aux éditions Divergences. L’idée est simple : le dérèglement climatique, dû aux pollutions émises par l’extraction et la consommation d’énergies fossiles, n’est pas séparable de l’émergence d’un régime social et économique particulier, le capitalisme.

Lire Plus =>

L’émergence probable d’un nouveau concept de développement exogène pour la Guadeloupe et la Martinique.

— Par Jean-Marie Nol —
Nonobstant le déni de réalité de certains esprits chagrins nostalgiques d’un passé révolu, nous sommes désormais confrontés, encore et plus que jamais à une crise systémique , structurelle et durable de l’agriculture en Guadeloupe et Martinique . La canne à sucre et la banane, les deux productions des îles, sont en crise. Quant aux cultures fruitières et maraîchères, elles ne parviennent pas à couvrir les besoins des 390 000 Guadeloupéens. Chaque année, l’île doit importer environ 16 000 tonnes de fruits et de légumes. En Martinique, le déficit de production est encore supérieur en matière de fruits et légumes. Il faut noter un déclin progressif de l’activité agricole devant la très rude concurrence des pays d’Amérique latine et d’Afrique, et ce à cause du faible coût de leur main d’œuvre. Les cultures vivrières sont quasiment inexistantes. Cette dernière spéculation agricole n’est d’ailleurs plus l’apanage des guadeloupéens, quand on sait que 90 % de la production agricole et de la commercialisation des fruits et légumes en Guadeloupe est actuellement concentré entre les mains des haïtiens.

Lire Plus =>

Naître en plein ciel

— Par Marc Gozlan —
Soixante-quatorze bébés sont nés à bord d’un avion en plein vol entre 1929 et 2018. Tel est le constat dressé par une étude publiée dans le numéro de juin 2019 du Journal of Travel Medicine. Son auteur, le Dr Travis Heggie de la Bowling Green State University (Ohio, Etats-Unis), a recensé l’ensemble des naissances survenues à bord d’un vol commercial sur une période de 90 ans, ce qui n’avait jamais été entrepris auparavant.

Au cours des dernières décennies, les conseils fournis aux femmes enceintes voulant prendre l’avion ont oscillé entre la recommandation de s’abstenir et l’assurance qu’un voyage aérien peut être considéré comme sûr jusqu’à la 36e semaine de grossesse en l’absence de contre-indications médicales ou obstétricales.

Lire aussi : Que se passe-t-il quand un enfant nait en plein vol? Nationalité, lieu et date de naissance, billets gratuits à vie ou pas…

Au total, 74 nouveau-nés ont vu le jour à bord de 73 vols commerciaux, dont 77 % étaient des vols internationaux et 23 % des vols domestiques.

Lire Plus =>

Dorian : un coup de déprime inattendu pour les tenants du développement endogène en Martinique et en Guadeloupe.

— Par Jean-Marie Nol —
Le bonheur est pour demain dans une perspective de développement endogène avec pour axe majeur l’agriculture et l’industrie agro-alimentaire, nous disent certains hommes et partis politiques de Martinique et Guadeloupe. Mais qu’en est-il réellement et sur quoi repose cette assertion ?
Un modèle de développement endogène doit être orienté vers la satisfaction des besoins locaux, conjugué avec une certaine autonomie politique , vers une autosuffisance alimentaire notamment, et donc vers la diversification des productions agricoles et une meilleure intégration des activités de toutes natures sur le territoire. Compte tenu du contexte actuel avec la tempête Dorian , cela s’avère-t-il encore possible en Martinique et en Guadeloupe ? La réponse doit être forcément nuancée voire circonspecte, car l’environnement actuel qui prévaut au niveau des spéculations agricoles est fluctuant et difficile à cerner de façon précise et ce compte tenu des catastrophes naturelles comme la sécheresse et les cyclones . Mais ce qui est sûr, c’est que nous voici donc au bout de l’impasse, à la fin d’un cycle, celui du déclin irréversible de l’agriculture de la Martinique et de la Guadeloupe , c’est que nous avons été incapables de trouver les liens qui libèrent, c’est-à-dire de trouver une solution dialectique au dualisme entre production agricole et agro-alimentaire, sur la base d’une société en développement autocentré, qui sache remettre en question la domination invisible et fétichisée d’une agriculture fortement subventionnée avec du capital en provenance de la France et de l’Europe.

Lire Plus =>

Plus d’un million de valises égarées dans les aéroports

— Par Frédéric Mouchon —
Si vous faites partie du million de vacanciers qui a perdu l’an dernier un bagage en prenant l’avion, voici comment le récupérer ou se faire indemniser.

Il y a ceux qui reviennent du sud en ayant oublié « doudou » dans la maison de vacances puis ceux qui débarquent à l’aéroport et découvrent que leur bagage a été… égaré. D’après la société Flighright, spécialisée dans les services dédiés aux droits des passagers aériens, plus d’un million de valises ont été perdues dans les aéroports en 2018 et n’ont jamais été récupérées par leurs propriétaires. Soit 5 % au total des 4,7 milliards de bagages transportés l’an passé. Sans être totalement égarées, près de 25 millions de ces valises ont subi un incident ou une erreur d’acheminement.

Si vous ne trouvez pas votre bagage à l’arrivée, r approchez-vous du service Bagages de l’aéroport ou contactez votre compagnie aérienne dans les 48 heures suivant l’arrivée afin d’effectuer une déclaration. Un rapport d’irrégularité sera créé et un numéro de dossier vous sera communiqué.

Lire Plus =>

G7: les inégalités se réduisent dans le monde… sauf dans les pays riches

Le G7 qui débute samedi à Biarritz est placé sous le signe de la lutte contre les inégalités. Depuis les années 1980, les inégalités de richesse se sont fortement accrues dans les pays riches.

«Un G7 contre les inégalités». C’est sous cet intitulé que l’Élysée présente le sommet réunissant les sept pays les plus riches du bloc occidental, qui se tient à Biarritz du 24 au 26 août. À cette occasion, la société de conseil McKinsey publie un rapport sur l’évolution des inégalités dans le monde. En voici les principaux enseignements.
● Le monde est moins inégalitaire grâce aux pays en développement

L’étude de McKinsey montre que la croissance économique des pays en développement a rendu le monde globalement moins inégalitaire. Entre 2000 et 2014, la part de la richesse mondiale captée par les pays les plus riches est passée de 80% à 71%. Dans le même temps, celle des pays «intermédiaires» comme l’Inde ou le Mexique est passée de 14% à 22%. Sur la même période, la part de la richesse mondiale captée par les pays les plus pauvres est, elle, restée stable, passant de 6% à 7%.

Lire Plus =>

Le défi de l’égalité sur le lieu de travail

Le Directeur général du Bureau international du Travail (BIT), Guy Ryder, salue la décision de placer le combat contre les inégalités au cœur du sommet du G7 de cette année. Guy Ryder, qui assistera au Sommet organisé à Biarritz (France) du 24 au 26 août, considère l’inégalité comme l’un des défis majeurs de notre époque.

     

La présidence française du G7 de cette année a bien choisi le thème du Sommet de Biarritz. «La lutte contre les inégalités» est en effet l’un des défis majeurs de notre époque. Une déclaration forte des leaders du G7 contribuera pour beaucoup à montrer leur engagement à fournir des solutions efficaces à ce problème crucial.

Le thème de la lutte contre les inégalités s’inscrit parfaitement dans le mandat de l’Organisation internationale du Travail (OIT) en matière de justice sociale, comme l’énonce la toute récente Déclaration du centenaire de l’OIT pour l’avenir du travail , adoptée par laConférence internationale du Travail en juin 2019 . L’intention de la présidence du G7 de réaffirmer, lors du Sommet de Biarritz, l’engagement des membres du G7 à relever les défis mondiaux au moyen d’une action collective constitue un soutien important à l’appel lancé dans la Déclaration en faveur d’un multilatéralisme renforcé pour affronter les problèmes auxquels doit faire face le monde du travail.

Lire Plus =>

Guadeloupe /Martinique : la question des déficits et de l’endettement des collectivités locales dans l’impasse.

— Par Jean-Marie Nol, économiste —
Depuis de nombreuses décennies, les collectivités locales de Guadeloupe et la Martinique rencontrent des difficultés comptables et financières pour équilibrer leur budget. Régulièrement, la presse nationale et locale se fait l’écho de la situation financière dégradée des communes de Guadeloupe et Martinique.
Une situation qui ne peut plus perdurer aux yeux de l’Etat français et qui devrait obliger le Préfet à saisir beaucoup plus fréquemment la Chambre régionale des comptes.

Comment en est-t-on arrivé là et quelles sont les causes de cette situation ?

Première raison, l’Etat, lui-même très endetté , et en difficulté pour boucler le budget 2020 , n’a de cesse de se désengager financièrement vis-à-vis des collectivités. C’est le cas, à travers la baisse de la dotation globale de fonctionnement qui est allouée chaque année. Le mot d’ordre selon certains observateurs de la vie publique est que  » tout le monde doit désormais se serrer la ceinture. » Deuxième raison qui dépasse l’entendement vu le temps que cela perdure, c’est le nombre trop faible de citoyens imposables.

Lire Plus =>

Qui bénéficie et comment est versée l’allocation de rentrée scolaire (ARS)

— Par Guillaume Errard —
L’Allocation de rentrée scolaire (ARS) est versée le 1er août à Mayotte et à la Réunion et le 20 août dans le reste de la France. Qui peut en bénéficier ? Quels sont les conditions ? Quel est le montant de l’ARS ? Explication.

Voir la vidéo ci-dessous.

Près de trois millions de familles vont bénéficier d’une allocation de rentrée scolaire dès demain, mardi 20 août. À quelles conditions peut-on la toucher? Quel montant puis-je espérer percevoir? Le Figaro vous répond.

Le coût de la scolarité stagne cette année. Comparé à la rentrée 2018, il n’a augmenté que de 0,17%, selon la Confédération syndicale des familles (CSF). Malgré cela, la CSF réclame une revalorisation de l’allocation de rentrée scolaire (ARS) qui sera versée à partir de ce mardi 20 août en métropole ainsi que dans les départements de la Guadeloupe, de la Guyane et de la Martinique. À Mayotte et à la Réunion, elle l’est déjà depuis le 1er août.

• À qui est versée l’allocation de rentrée scolaire?

Lire Plus =>

La France est «de loin le plus grand payeur de dividendes en Europe»

Le montant des dividendes versés aux actionnaires atteint un record de 51 milliards de dollars

Le chiffre d’affaires des entreprises du CAC 40 a atteint 1336 milliards d’euros en 2018.

Malgré le ralentissement de l’économie mondiale, les dividendes versés au deuxième trimestre enregistrent une nouvelle hausse, notamment en France.

Le montant des dividendes versés par les entreprises à l’échelle mondiale a atteint un nouveau record au deuxième trimestre, selon une étude de la société de gestion de fonds Janus Henderson Investors. Les dividendes versés aux actionnaires dans le monde ont ainsi progressé de 1,1% au deuxième trimestre comparé à un an plus tôt, à 513,8 milliards de dollars.

«Mais le taux de croissance a été le plus faible en plus de deux ans», la décélération de l’économie mondiale ayant «commencé à se faire sentir sur les dividendes», tempère la société de gestion. A titre de comparaison, le montant des dividendes avait progressé de 14,3% au deuxième trimestre de l’an dernier.

La France verse le plus de dividendes en Europe

L’Europe «est particulièrement touchée» par ce ralentissement de l’augmentation des dividendes, souligne le rapport du fond d’investissement.

Lire Plus =>

Au fait, c’est quoi le Ceta?

— Par Wladimir Garcin-Berson & William Plummer —

Approuvé par l’Assemblée nationale le 23 juillet dernier, le traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada est déjà en vigueur depuis septembre 2017. Quelles sont ses implications concrètes, et que lui reprochent ses détracteurs? Nous faisons le point.

Le Ceta (Comprehensive and economic trade agreement), ou AECG dans la langue de Molière (Accord économique et commercial global), approuvé par 266 voix contre 213 à l’Assemblée nationale mardi, est un traité de libre-échange unissant le Canada et l’Union européenne. Toronto est un partenaire important de l’Union européenne: les échanges de biens entre les deux blocs s’élevaient à 64,3 milliards d’euros en 2016, et les 28 sont le deuxième partenaire commercial du Canada derrière les États-Unis. L’Union garde par ailleurs un solde positif dans ses échanges de biens avec ce pays, de l’ordre de 6,2 milliards d’euros en 2016 et 2017.

Plus précisément, le Canada n’est que le quinzième partenaire commercial de la France, qui tire un excédent de 620 millions d’euros environ de ses échanges avec le pays de Justin Trudeau.

Lire Plus =>

Près d’un quart de la population mondiale menacée par une pénurie en eau, selon un rapport

Les principaux pays concernés sont situés au Moyen-Orient et au nord de l’Afrique.

De « terribles conséquences » en prévision. Près d’un quart de la population mondiale est en situation de pénurie hydrique grave, proche du « jour zéro » lors duquel plus aucune eau ne sortira du robinet, selon un rapport (en anglais) rendu public mardi 6 août. La carte établie par l’institut World resources mesure les risques de pénurie en eau, de sécheresse et d’inondations fluviales.

« L’agriculture, l’industrie, et les municipalités absorbent 80% de la surface disponible et des eaux souterraines lors d’une année moyenne » dans les 17 pays concernés, principalement situés au Moyen-Orient et au nord de l’Afrique, écrit l’institut. Ceux-ci sont le Qatar, Israël, le Liban, l’Iran, la Jordanie, la Libye, le Koweït, l’Arabie saoudite, l’Erythrée, les Emirats arabes unis, Saint Marin, Bahreïn, le Pakistan, le Turkménistan, Oman, le Botswana et l’Inde, deuxième pays le plus peuplé du monde.
« La plus grande crise dont personne ne parle »

« La pénurie en eau est la plus grande crise, dont personne ne parle.

Lire Plus =>

En Colombie, l’état d’urgence décrété pour protéger les bananes

— Par Audrey Dufour —
Un champignon attaque les plantations de bananes en Colombie, qui a déclaré l’état d’urgence. Si la maladie venait à se répandre en Amérique latine, principale région exportatrice, la banane moderne pourrait être menacée.

Après la Xylella fastidiosa des oliviers, voici le Fusarium oxysporum des bananiers. La semaine dernière, la Colombie a déclaré l’état d’urgence face à ce champignon qui a déjà contaminé 175 hectares dans la péninsule de Guajira, sur la mer des Caraïbes. Il n’existe en effet aucun traitement, et les spores peuvent être transportées par l’eau et la terre.

La jaunisse fusarienne se répand sur la banane en Afrique et en Asie

Pour l’homme, le Fusarium oxysporum n’est pas dangereux et ne se retrouve même pas dans la banane que l’on cueille. Mais il détruit complètement le bananier, qui ne donne plus aucun fruit. Présent dans le sol, le champignon remonte par les racines et provoque la « maladie de Panama ». Les feuilles jaunissent et tombent, et en deux mois l’ensemble de la plante meurt.

Lire Plus =>