Tag Archive for UFM

UFM : Les luttes sont actuelles et le féminisme toujours nécessaire !

Les rendez-vous de l’Union des Femmes de Martinique

Rappel : web-atelier, mercredi 16 juin, de 16 h à 18h30.  

Cyberviolences faites aux femmes : de quoi parle t-on ?

« Les cyberviolences sont parties intégrantes des violences sexistes dont sont victimes les femmes. Connaissons-nous toutes leurs formes ? À quel âge les femmes sont-elles concernées ? »

Cet atelier est ouvert à toutes les femmes intéressées et désireuses d’en savoir plus, pour faire de la prévention pour elles, ou les autres femmes. Il se déroule sur la plateforme Zoom.  Participation gratuite sur inscription (places limitées). Pour vous inscrire, cliquer sur ce lien.

Ce premier atelier sera suivi d’un deuxième le 1er juillet (16h-18h30) : « Lutter contre les cyberviolences faites aux femmes : quelles précautions dans l’utilisation des outils numériques ? Comment traquer les cyberviolences sexistes ? »

Zoom sur les actions de l’UFM :

Du 17 mars au 5 juin, l’équipe de la Maison de Solange de l’UFM s’est mobilisée pour poursuivre l’accueil et l’accompagnement des femmes en difficulté et victimes de violences à distance.

Lire Plus =>

#1er Mai 2020 : Nos droits ne sont pas confinés!

Fidèle à sa tradition d’appartenance au mouvement social, l’UFM participe aux manifestations du 1° mai.
C’est l’occasion, parmi celles et ceux qui luttent pour les droits, de mettre l’accent sur les conditions de travail et de vie des femmes travailleuses.

Ce 1° mai 2020 se passe, en raison de l’actualité de la crise sanitaire, dans un contexte particulier qui empêche toute manifestation de rue.

Mais ce n’est pas pour autant que nous resterons silencieuses !

Non, nos droits ne seront pas confinés !
Notre parole ne sera pas confinée !

Les femmes, les travailleuses, les plus précaires sont encore en première ligne pendant cette crise sanitaire.

Si toutes et tous sont visé-es par le même virus, la situation particulièrement difficile que nous vivons met en lumière, s’il en était encore besoin, les différences de genre et de classe dans sa gestion à tous les niveaux.
– Dans la santé et l’aide aux personnes fragiles : personnels soignants des établissements de santé et de personnes âgées, et à domicile sont majoritairement féminins : elles ont travaillé et assuré la survie des personnes les plus dépendantes, malgré le manque de matériel de protection.

Lire Plus =>

UFM : les femmes en première ligne !

Confinement : les femmes en première ligne

Les femmes sont encore en première ligne … c’est le constat que fait l’Union des Femmes de la Martinique, pendant cette épidémie du Coronavirus, une situation particulièrement difficile. Si toutes et tous sont visé-es par le même virus, la situation met en lumière, s’il en était encore besoin, les différences de genre et de classe dans sa gestion à tous les niveaux. Petit tour d’horizon :

Dans les activités « incontournables », indispensables au fonctionnement de la société, les femmes sont souvent en première ligne

Dans les activités médicales et para-médicales

— Le personnel soignant des établissements de santé et de personnes âgées (majoritairement féminin : médecins, infirmières, aides-soignant·es, ASH, auxiliaires, animateurs·trices …) : dont nous saluons le dévouement et l’esprit de responsabilité, présent-es malgré l’épuisement. Dans les Ehpad, le personnel qui redouble d’efforts pour assurer la survie des personnes âgées et dépendantes, population la plus fragile face au Coronavirus, par les soins et l’animation à intensifier, en raison de l’interdiction des visites, doit conjuguer bienveillance et distanciation sociale.

Lire Plus =>

8 mars, Journée internationale pour les Droits des Femmes

Disons haut et fort … Stop !

Dans le monde entier, les femmes luttent et ont toujours lutté. C’est ainsi qu’elles ont pu faire progresser notoirement leur condition. Mais les attaques se multiplient : nous disons haut et fort Stop !

La situation des femmes ici et dans le monde (violences de toutes sortes …) continue à nous imposer un 8 mars militant… et à refuser toutes les récupérations commerciales, promotions et autres.

L’action résolue et massive a montré sa capacité à rassembler, sa force à faire bouger les lignes (dénonciations de violences, Grenelle, …).

Mais les défis sont encore immenses dans tous les domaines (comme les retraites, les municipales, la santé…), et les attaques multiples nous commandent la vigilance et la riposte !

C’est pourquoi, pour cette année 2020 l’UFM poursuit ses dénonciations et interpellations sur tous les droits des femmes autour du 8 mars, en multipliant les partenariats :

Du vendredi 6 au vendredi 20 mars

Des messages portant sur les revendications pour les Droits des femmes mailleront tout le territoire de la Martinique : levez les yeux, regardez la Toile (FB, instagram, whattapp, site UFM …) et si vous approuvez, transmettez-les à vos proches !

Lire Plus =>

Angela Davis, invitée pour les 75 ans de l’UFM

Mardi 3 décembre 2019 à partir de 18h 30 Parc Aimé Césaire FdF

Pour célébrer ses 75 ans, l’UFM a l’immense honneur d’accueillir Angela Davis,  figure emblématique internationale du féminisme, des luttes sociales et politiques.

Fêter les 75 ans de l’Union des Femmes de Martinique avec Angéla Davis est pour nous tout un symbole. C’est la rencontre de 2 « grandes dames » de 75 ans.

 Lire aussi : Angela Davis : noire, communiste, féministe et lesbienne, ne vous déplaise!

– L’Union des femmes de Martinique créée en 1944, est la première association féministe de la Martinique et de la Caraïbe. Elle milite contre les violences faites aux femmes, pour l’égalité entre les femmes et les hommes dans une société plus juste.
– Angéla Davis, militante internationalement connue, lutte pour la cause des Femmes, des Noir.es, des Prisonnier.es, pour les droits civiques, et l’écologie.

Mardi 3 Décembre 2019 à 19h
(ouverture des portes à 18h30)
Parc Aimé Césaire
Entrée libre sur réservation uniquement sur weezevent : https://www.weezevent.com/conference-d-angela-davis

Lire Plus =>

Marche des tambours de la résistance des femmes

Lundi 25 novembre 2019

Après la stupéfaction, l’émotion et l’effroi qui ont fait suite à l’annonce du décès de la jeune Aurélia, victime de violences depuis des années,
En accord avec la famille, l’UFM propose de lui rendre un hommage et de l’exprimer le

lundi 25 novembre,
Journée internationale de lutte contre les violences envers les femmes
à la
Marche des tambours de la résistance des femmes

Nous invitons toutes les associations, structures, et personnes volontaires qui veulent participer à l’organisation de cette marche à une réunion
le Mercredi 20 novembre à 18h
Au siège de l’UFM 17 rue Lamartine

Nous devons être nombreux-ses à dire notre révolte et notre refus des violences !

La journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes est célébrée le 25 novembre et soutenue par l’Organisation des Nations unies.

La date du 25 novembre est récente. Cette célébration d’après l’OMS1 a pour source un événement particulier, l’assassinat le 25 novembre 1960 des sœurs Mirabal en République dominicaine.

Historique

L’assassinat le 25 novembre 1960 des trois sœurs Mirabal, militantes politiques dominicaines, commandité par le dictateur Rafael Trujillo, fut la principale raison qui a conduit la République dominicaine à proposer cette journée de lutte contre la violence faite aux femmes.

Lire Plus =>

Grenelle de lutte contre les violences envers les femmes

Septembre 2019 : propositions de l’UFM

I – Le contexte :

En France :

L’importante mobilisation des associations féministes et des familles des victimes, suite au nombre de femmes victimes de violences depuis le début de l’année : 101 à ce jour.

Le gouvernement propose la tenue du Grenelle pour lutter contre les violences envers les femmes en septembre.

En Martinique :

26 femmes assassinées depuis 1998

L’Union des Femmes de Martinique (UFM), choquée avec toute la population de Martinique par le meurtre d’une nouvelle femme (Jessica) en janvier 2018, 4 mois après celui horrible d’une autre femme (Leila) et de ses enfants, a lancé une pétition au lendemain de cet énième féminicide aveugle et gratuit de trop en Martinique.

Ceci afin que les pouvoirs locaux, premiers acteurs de proximité auprès de leur population puissent, au côté des efforts que déploient sans cesse les associations du secteur, mettent enfin en place une véritable politique locale de lutte contre les violences à l’encontre des femmes.

Avec nos moyens limités, nous avons enregistré le nombre impressionnant de plus de 11 000 signatures.

Lire Plus =>

Non à l’incitation au viol! Non à sa banalisation!

À propos d’une vidéo virale sur les réseaux sociaux

— Communiqué de l’UFM —

Une vidéo virale est actuellement diffusée sur les réseaux sociaux incite les filles, donc des mineures… à privilégier le viol pour mieux apprécier la…brutalité des hommes… !!!
Au-delà de l’infraction à la législation incitant à commettre un crime car le viol en est bien un, aggravé si la victime est MINEURE, l’Union des Femmes de Martinique s’émeut de la banalisation de la violence dans une société hypersexualisée !
Nous dénonçons une fois de plus la gravité de ces pratiques inqualifiables , d’autant plus commises à la veille de l’ouverture du Grenelle des Violences Conjugales. On déplore, avec horreur , depuis le 1er janvier 2019, une centaine de femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint, en France et dans les outre-mer parce qu’elles sont uniquement des femmes, soient plus de douze par mois, dans des conditions effroyables !
On connait les souffrances physiques et psychologiques traumatiques qu’endurent les victimes de viols, pendant de nombreuses années, voire à vie… ce qui peut impacter plusieurs générations dans leur ADN, si elles ne sont pas soignées pas des professionnel.les

Lire Plus =>

A propos de » Mémoire sensible » dans France-Antilles

— Par l’UFM —
Fort de France, le 6 août 2019
Objet : Réaction à propos de la rubrique « Mémoire sensible », article des 3 et 4 août 2019 intitulée « Histoire…de femmes tuées »
Lettre ouverte à la Rédaction de France-Antilles
Nous avons découvert avec stupéfaction votre dossier paru dans l’édition des 3 et 4 août dernier, intitulé en 1ère de couverture « Histoire…de femmes tuées » mais en réalité, en page 6 et 7 : « Féminicides : l’acte d’après ».
Son introduction surfe sur l’actualité, l’organisation d’un Grenelle consacré à la lutte contre les violences envers les femmes, mais la double page du dossier porte exclusivement sur des auteurs de féminicides qui se sont donné la mort après leur meurtre ou assassinat de leur compagne ou ex-compagne.
On peut se demander quel est votre objectif en faisant ressortir de l’ombre ces horreurs de l’époque, et comment elles seront ressenties : une recherche du sensationnel macabre ? que la population s’apitoie sur le sort de ces criminels ?

Lire Plus =>

L’U.F.M. remet en avant le 8 mars comme journée de lutte !

Aujourd’hui encore, même si des progrès ont été faits, le 8 mars est souvent réduit à une journée où les femmes sont mises « à l’honneur ».
Il nous appartient à tous et à toutes d’en faire une vraie journée combative, avec des actions, des manifestations, des moments de sensibilisation et de mobilisation dans les écoles, lycées …et sur les lieux de travail.
 
Une mobilisation encore nécessaire ?
La loi a décrété l’égalité entre femmes et hommes ? La réalité nous montre une toute autre histoire :

Nous Femmes
– Travaillons généralement dans des secteurs les moins bien rémunérés,
– Obtenons moins souvent une promotion,
– Assurons courses, ménage,.. enfants, soins et de tâches ménagères non-rémunérées
– Interrompons nos carrières plus souvent, sans l’avoir vraiment choisi,
– Sommes largement majoritaires dans les emplois à temps partiel et précaires,

Lire Plus =>

« Rencontre – Fanm Ek Nonm Ansanm Pou Vansé »

15 & 16 juin 2018 CTM, 20 av des Caraïbes  à FdF

— Communiqué de l’UFM —

Près de 300 personnes ont participé à la première « Rencontre – Fanm Ek Nonm Ansanm Pou Vansé » réalisée en juin 2016 autour du thème : « Femmes, féminismes, genre, regards croisés sur nos singularités ».

Nous souhaitons continuer à partager avec le plus grand nombre la réflexion sur la situation des femmes dans nos sociétés caribéennes, en alliant le travail de recherche, et l’expertise du quotidien de femmes et d’hommes de notre région. Ce temps d’analyse pour nous amener à nous questionner et faire évoluer les mentalités et les pratiques.
Cet évènement se situe dans le cadre de l’anniversaire de l’UFM (1944-2018 : 74 ans).
Venez échanger, analyser, partager, participer …
Ci-joint le programme :

Vendredi 15 juin de 15h à 20h

Thème 1 – « Singularité des rapports femmes-hommes dans la Caraïbe »
1- Comment et pourquoi associer les hommes au mouvement féministe ?
2 – Regard sur le féminisme amérindien

Lire Plus =>

« Je Ne Suis Pas Un Homme Facile », un film d’Eléonore Pourriat

Projection-débat Mercredi 2 mai 2018 à 18h 30 à « 1 œuf ».

À l’invitation de Culture Égalité

Entrée gratuite

Un film d’Eléonore Pourriat
Avec Vincent Elbaz, Marie-Sophie Ferdane, Pierre Bénézit plus
Genre Comédie
Nationalité français

Synopsis
Damien, Don Juan célibataire, se retrouve propulsé dans une société matriarcale où il tombe amoureux d’Alexandra, femme puissante et croqueuse de jeunots. Pour lui plaire, Damien tente de décrypter les codes inversés de ce nouveau monde…

Inversion des genres
Je ne suis pas un homme facile » imagine un monde où les hommes et les femmes ont inversé leurs rôles.
Un parfait macho, incarné par Vincent Elbaz, découvre ainsi le harcèlement.
Cette fantaisie a été réalisée en toute liberté pour Netflix par une réalisatrice joyeusement féministe.
Marie-Sophie Ferdane.est irrésistible en femme de pouvoir qui malmène les hommes autour d’elle, ce qui ne déplaît pas tant que cela au misogyne repenti.

Dans le film, les dames se font servir des cafés, sont fières de leurs règles et considèrent les garçons comme des subalternes. Une inversion des genres qui offre de belles situations comiques.

Lire Plus =>

UFM : un grand merci à vous !

 
— Par l’Union des Femmes de Martinique —

Oui, un grand merci !

 A vous tous et toutes qui avec entendu notre cri d’alarme, et nous avez témoigné votre solidarité pour passer ce cap difficile.
En effet, nous n’avions pas de quoi payer les salaires de mars de l’équipe professionnelle qui, tous les jours, accueille et accompagne avec engagement des femmes victimes de violences, mène des actions de sensibilisation et de formation à l’égalité et contre les discriminations et les violences sexistes auprès de jeunes et d’autres publics, ou effectue le travail administratif important.
Nous ne pouvions pas, déontologiquement, mettre dans l’angoisse et la précarité des salariées qui se dépensent sans compter pour aider des personnes elles-mêmes en détresse.En répondant vous-mêmes, en relayant auprès de vos réseaux …
Grâce à vos dons, entreprises, femmes, hommes, quel que soit le montant, sé grenn di ri ki plen sak la ! nous avons pu passer ce cap difficile.Cette semaine, nous avons reçu avec soulagement la décision de la CTM de rattraper le reliquat de subvention de 2016 qui ne nous avait pas été versé (60 000€), et de verser un acompte plus important sur la subvention de 2017 (60% au lieu de 40%, soit 60 000€).

Lire Plus =>

Des moyens pour l’UFM !

— Par Culture Egalité –

Des moyens pour l’espace d’écoute de l’Union des Femmes de la Martinique et les associations de luttes contre les discriminations sexistes.

Les associations féministes sont contraintes d’assurer un service public qui normalement revient à l’État et aux collectivités : missions d’accueil, d’hébergement, de formation  et de solidarité envers les femmes victimes de violences.

Or, l’État ne donne pas à ces associations des moyens pérennes et réguliers pour fonctionner dignement. Aussi, elles sont obligées, par exemple, d’embaucher des employées en contrat aidé, lesquelles, de ce fait, se trouvent elles-mêmes dans des situations presqu’aussi précaires que les femmes qu’elles reçoivent.

De plus, aujourd’hui, malgré les effets d’annonce de l’ex-candidat Macron proclamant la violence faite aux femmes comme grande cause nationale, ces associations féministes voient leurs subventions arriver tardivement et être catastrophiquement réduites, de telle sorte qu’elles ont du mal à programmer leurs activités et à payer leurs charges.

Ainsi une association travaillant sur notre terrain,  l’UFM se trouve en difficultés financières, dans l’incapacité de rémunérer ses salariées.

Il est inadmissible que les associations féministes soient réduites à mendier des aides et des subventions et à faire appel à la charité publique.

Lire Plus =>

Situation financière dramatique de l’UFM. Appel à vos dons !

Aidez-nous !
C’est un cri d’alarme que nous vous lançons aujourd’hui, sur la situation financière dramatique de l’Union des Femmes de Martinique.
L’Union des Femmes de Martinique est une association qui oeuvre pour lutter contre les discriminations envers les femmes.
Elle agit au quotidien sur 3 champs :
 
1 – L’accueil et l’accompagnement des femmes victimes de violences
Nous assurons un accompagnement correct à des femmes victimes de toutes types de violences (majoritairement dans le couple), souvent perdues, déstructurées, traumatisées, et à partir de leur vécu, leur permettons d’être accueillies, accompagnées, et les aidons à se reconstruire, ainsi bien souvent que leurs enfants.
L’activité ne faiblit pas :
– en 2016, le nombre de passages est de 4 610 (appels téléphoniques et venues sur place), avec 400 nouvelles femmes venues.
– en 2017, le nombre de passages est de 4 620 (appels téléphoniques et venues sur place), 151 rendez-vous d’avocates, avec 405 nouvelles femmes venues.
Cette structure est la seule à exister en Martinique, depuis 2000 (pour l’Espace d’Ecoute) et 2008 (pour l’Accueil de Jour).

Lire Plus =>

Événement exceptionnel : annou kozé ansanm

Vendredi 2 mars 2018 à partir de 19h

L’Union des Femmes de Martinique organise son
1° dîner-débat entre femmes et hommes
vendredi 2 mars 2018 à partir de 19h
Comment agir au quotidien pour faire progresser l’égalité femmes-hommes ?

Comment nous aider à construire une société respectueuse de chacune et de chacun ?

La route vers l’égalité est longue ….
Mesdames, gardons le Cap !
Messieurs nous avons besoin de vous, l’égalité Femmes-hommes ne se fera pas sans vous !
La démarche n’est pas simple, mais elle essentielle pour notre société martiniquaise, qu’il nous appartient de faire progresser …

 
Un débat « Fanm ek fanm » – un débat « Nonm ek nonm » en parallèle

avant de discuter ensemble

Participation 15€

Inscriptions sur www.unionfemmesmartinique.com
ou au 0596 71 19 64

Lire Plus =>

Annou kozé ansanm

Vendredi 2 mars 2018 à partir de 18h

L’Union des Femmes de Martinique vous invite à son premier dîner-débat femmes et hommes vendredi 2 mars 2018 à partir de 18h.
Comment agir au quotidien pour faire progresser l’égalité femmes-hommes ? Comment nous aider à construire une société respectueuse de chacune et de chacun ?
Avant de discuter ensemble, un débat « Fanm ek fanm » animé par Nathalie CHILLAN et Nadia CHONVILLE, un débat « Nonm ek nonm » animé par Steve GADET et Fred GALVA.
Participation 15€ – Inscriptions sur www.unionfemmesmartinique.com ou au 0596 71 19 64 au plus tard le 27 février

Lire Plus =>

Pour Jessica : Grande Marche Rouge à Ducos

Contre cette barbarie machiste qui l’a tuée ce dimanche 21, qui blesse, rabaisse, prive de leurs droits des centaines de femmes au quotidien.

Rassemblons-nous pour dire que nous n’en voulons plus !

Pour une vraie politique locale de lutte contre les violences envers les femmes

Nous ne voulons plus de résignation !

 L’Union des Femmes de Martinique,

avec l’accord de sa famille, en partenariat avec l’Association La Canne

et le soutien de ses collègues,

appelle femmes et hommes à venir nombreux-ses

à une Grande Marche rouge

JEUDI 25 JANVIER – RDV A 18H

à DUCOS LIEU DE NAISSANCE ET DE VIE DE JESSICA

DEVANT L’EGLISE DE DUCOS

ATTENTION LE LIEU A CHANGE A LA DEMANDE DE LA FAMILLE

Lire Plus =>

Encore une fois, une fois de trop, l’horreur

— Communiqué de Rita Bonheur pour l’UFM —

Nous venons d’apprendre avec stupeur et émoi l’horrible féminicide perpétré à Rivière Pilote cette nuit.

Une fois de plus, la violence s’est exercée contre une femme de façon atroce.

Une fois de trop, le meurtrier présumé est son compagnon.

Nous exprimons tout notre soutien à sa famille.

Nous ne pouvons pas, ne pourrons pas rester silencieux-ses.

Il nous faut nous mobiliser pour condamner ce meurtre machiste.

Mais aussi pour endiguer ces actes inacceptables, pour enrayer ces violences envers les femmes au quotidien qui conduisent jusqu’au meurtre.

Aucun féminicide ne doit être banalisé. Nous dirons encore et toujours NON !

NON A LA BARBARIE !

NON AUX FEMINICIDES !

Pour l’UFM

Rita Bonheur

Présidente

Lire Plus =>

 » Mon roi » suivi d’un débat animé par l’UFM

Vendredi 24 novembre 18h à  la  Maison pour tous de Trinité

Dans le cadre des journées de l’Union des Femmes de Martinique «  Pour l’élimination des violences faites aux femmes »

Mon Roi

De Maïwenn
Avec Vincent Cassel, Emmanuelle Bercot, Louis Garrel
Genres Drame, Romance
Nationalité français
Synopsis :
Tony est admise dans un centre de rééducation après une grave chute de ski. Dépendante du personnel médical et des antidouleurs, elle prend le temps de se remémorer l’histoire tumultueuse qu’elle a vécue avec Georgio. Pourquoi se sont-ils aimés ? Qui est réellement l’homme qu’elle a adoré? Comment a-t-elle pu se soumettre à cette passion étouffante et destructrice ? Pour Tony c’est une difficile reconstruction qui commence désormais, un travail corporel qui lui permettra peut-être de définitivement se libérer …

La presse en parle :

Paris Match par Alain Spira
Energique jusqu’à l’hystérie, dialoguée avec brio, cette comédie dramatique écrite avec une profondeur charnelle, donne un bon coup de fouet à la compétition.

Télérama par Guillemette Odicino
POUR : Ce film est une tempête.

Lire Plus =>

Violences conjugales

— Communiqué de l’UFM—

Les chiffres du nombre d’homicides victimes de violences conjugales en France en 2016 viennent de paraître.

123 femmes ont été tuées par leur compagnon, et 34 décès d’hommes ont été recensés.

Un aspect de leur analyse n’est pas souvent mis en avant par les médias qui en ont parlé chez nous : sur les 28 femmes auteurs d’homicides, 17 d’entre elles étaient victimes de violences.

Il faut aussi souligner le nombre impressionnant d’enfants impacté par ces actes : 9 enfants tués en même temps que leur mère, 16 témoins du crime, 22 étaient présents dans la maison.

16 autres enfants ont été tués sans que le parent soit tué.

Ces chiffres sont toujours le reflet d’actes horribles et toujours en progression par rapport à 2015.

Nous pouvons nous réjouir en Martinique de ne pas avoir eu d’homicide, mais nous ne pouvons pas passer sous silence le fait que la Guyane et la Réunion sont au dessus de la moyenne à ce hit-parade macabre, et que depuis début 2017 la Guadeloupe compte plusieurs femmes tuées par leur conjoint.

Lire Plus =>

« C’est pas de l’amour », succès de la projection-débat de l’UFM à Saint Pierre le 16 juin

— Par Rita Bohneur pour l’UFM —

L’UFM a marqué le 13 juin,  journée martiniquaise de lutte contre les violences faites aux femmes, par une projection-débat à la mairie de Saint Pierre le vendredi 16 juin.

Depuis 2005, suite à un drame conjugal qui a couté la vie à une femme d’une manière atroce, cette journée existe à l’initiative de l’Union des Femmes de Martinique, en mémoire de toutes les femmes assassinées, et pour celles qui ont été, et celles, encore trop nombreuses, qui sont victimes de violences, sous toutes ses formes, dans le couple, en Martinique.

Cette soirée en 2 temps a débuté par la projection du film « C’est pas de l’amour » de Jérôme Cornuau, saluée par le maire de la ville.

Ce film raconte l’histoire d’une femme victime des violences de la part de son conjoint, homme affable et bien intégré professionnellement, au-dessus de tout soupçon. Mais son originalité est de traiter ce thème en mettant l’accent sur l’action de l’entourage, en l’occurrence sa voisine et la façon dont, en tant que témoin, elle réagit et s’implique pour l’aider à s’en sortir.

Lire Plus =>

15° congrès de l’UFM : A l’offensive pour un mieux-être des femmes dans une société plus juste et plus solidaire !

Le 15° congrès de l’UFM  s’est tenu le samedi 8 avril, dans une ambiance constructive et riche en discussions. Il a permis de dresser un bilan des actions réalisées depuis le dernier congrès de 2014, et de définir les orientations pour les 3 ans à venir.

Un bilan riche

En 3 ans, l’UFM a mené de nombreuses actions ou participé à des initiatives, dans les orientations qui avaient été définies : la dénonciation du sexisme au quotidien avec notamment les publicités, les violences envers les femmes, les femmes dans le monde du travail, l’Histoire, … tout cela par différentes formes : des rencontres-débats, projections de films, colloques, formations, expositions, tenues de stands, émissions médias, des articles, tracts, informations par sa newsletter et sur son site et son Facebook…, et en privilégiant des partenariats avec d’autres associations, structures ou communes.

Environ 1 500 femmes ont été reçues pendant cette période par l’équipe de l’Espace d’Ecoute, d’Information et d’Accompagnement et l’Accueil de Jour, et plus de 150 interventions en établissements scolaires par les chargées de prévention ont touché près de 5 000 élèves.

Lire Plus =>

Le 8 mars de l’U.F.M.

8 mars 2017 : Droits des femmes, droits universels : une lutte permanente


La journée internationale de lutte pour les droits des femmes est l’occasion de dénoncer les inégalités, les discriminations, les violences dont sont victimes les femmes, encore aujourd’hui dans bien des domaines.

Mais cette journée est aussi pour montrer la solidarité qui est nécessaire pour faire reculer cette situation, et aller vers une société avec plus de progrès, de respect et de dignité pour les femmes comme pour les hommes.
Le contexte politique, social et économique et la réalité de la situation des femmes en Martinique, tant au travail que dans les autres champs, justifient encore davantage l’expression de cette nécessité d’actions collectives et solidaires.

Pour ce 8 mars 2017, l’Union des Femmes de Martinique a porté l’accent sur les partenariats, les initiatives communes, porteuses de projets à plus long terme déjà en cours ou en construction. Avec tous les acteurs/actrices de la vie sociale qui pensent, comme nous, qu’il faut travailler à des changements en profondeur sur l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, poser des actes positifs, des démarches responsables dans notre société martiniquaise.

Lire Plus =>

Les femmes beaucoup plus affectées par le suicide ?

— Par l’UFM —

Vendredi 13 janvier dernier, l’UFM était présente à la salle Camille Darsière de la CTM pour écouter et partager les savoirs et les pratiques des professionnels en matière de suicide.

Ce drame nous affecte de plus en plus. Il est la conséquence des souffrances trop longtemps refoulées pour certain-es, et trop souvent incomprises par un environnement indifférent voire hostile à ces fragilités .

Plus de 70 suicides par an, pire que le réseau routier en Martinique.

Les chiffres cités par le Pr Jehel sont éloquents : pour l’OMS (1), le suicide est une urgence mondiale avec 800 000 cas par jour. Tous les 10 jours on enregistre ici un suicide et tous les 3 jours, une tentative de suicide chez les adolescents.

Si les hommes, passant plus fréquemment l’acte (80 %), sont 2 fois plus suicidaires que les femmes, les facteurs de risques sont plus prégnants chez les femmes.

Outre les témoignages poignant exposés lors de cette conférence, on a pu constater que les femmes étaient sur-exposées aux suicides :

la violence, notamment conjugale, la dépression qui intègre un potentiel suicidogène, la dépendance augmentaient les taux de suicides.

Lire Plus =>