6 search results for " Sélène Saint-Aimé"

MJF2019 : Wizik Touch et Sélène Saint-Aimé

Mardi 3 décembre à 19h – Le Lamentin – Forum de Basse Gondeau | Entrée libre

Sélène Saint-Aimé

– Mare Undarum ( Mer des Ondes)

Sélène Saint-Aimé – c.basse, vocal ; Hamza Touré – saxophone ténor ; Hermon Mehari – trompette ; Sonny Troupé – percussions

Sélène est une jeune contrebassiste, chanteuse et compositrice d’origine caribéenne. Entre Paris et New York, elle étudie et évolue autour de musiciens de renommée internationale comme Steve Coleman, Lonnie Plaxico, Ron Carter… Son identité se développe au travers de voyages et rencontres (Cuba, Martinique, USA, Afrique du Nord, Espagne, Italie…).

Mare Undarum (Mer des Ondes) : Dans la mythologie grecque, Séléné (fille des Titans Hypérion et Théia) représente la déesse de la pleine Lune. Passionnée par la beauté et la poésie de ce satellite naturel de la Terre, la jeune musicienne s’inspire de la sélénographie (l’étude de la surface et du relief de la Lune) dans ses compositions. Les mers lunaires retiennent son attention, plus particulièrement la Mare Undarum (Mer des Ondes)… Sélène partage avec sensibilité sa musique, originale, créative et d’un lyrisme surprenant.

Lire Plus =>

Femmes et Jazz : « C’est dans le jazz qu’on trouve le plus de gens qui pensent être progressistes et ne le sont pas »

Femmes et Jazz : On a parlé sexisme avec Sélène Saint-Aimé et Laura Perrudin

— Propos recueillis par Aude Lorriaux —

La contrebassiste Sélène Saint-Aimé et la harpiste et chanteuse Laura Perrudin sont invitées du festival Jazz à la Villette qui fait la part belle aux artistes féminines

  • Le festival Jazz à la Villette se tient à la Villette, à Paris, du 4 au 13 septembre 2020.
  • Il fait la part belle aux femmes et à la diversité.
  • Nous avons rencontré la harpiste et chanteuse Laura Perrudin et la contrebassiste Sélène Saint-Aimé, pour parler lune, sexisme et harpe électrique.

C’est un Jazz à la Villette reformaté aux couleurs du Covid, mais un festival tout de même, riche d’une programmation  qui fait cette année la part belle aux femmes.

20 Minutes a rencontré la harpiste et chanteuse Laura Perrudin et la contrebassiste Sélène Saint-Aimé, pour évoquer la place des femmes dans le jazz, et les difficultés qu’elles peuvent rencontrer (ou pas). Interview croisée dans le jardin de la Petite halle de la Villette, envahi par les guêpes.

Lire Plus =>

MJF2019 :Tremplins Martinique Jazz Festival : entrée libre, portez vos chaises!

Du 5 au 7 décembre 2019 à 18h. Esplanade de Tropiques-Atrium.

Jeudi 5 décembre 2019

Sélène Saint-Aimé

MartiniqueSélène Saint-Aimé est une jeune contrebassiste, chanteuse, trompettiste et compositrice afrocaribéenne.
Entre Paris et New York, elle étudie et évolue autour de musiciens de renommée internationale tels Steve Coleman, Lonnie Plaxico, Ron Carter…
Dans la mythologie grecque, Séléné est la déesse de la pleine Lune. Sélène Saint-Aimé s’inspire de la sélénographie (l’étude de la surface et du relief de la Lune). Les mers lunaires la captivent, en particulier la Mare Undarum. Une musique originale, au lyrisme surprenant.

 

 

Lire Plus =>

Le Martinique Jazz Festival 2019 ( #19M.J.F.)

24 novembre  au 8 décembre 2019

— Présentation par Manuel Césaire, directeur, Tropiques Atrium Scène nationale —
Plus écosystème que genre musical, le Jazz échappe aisément aux tentatives de définition stylistique et analytique. En permanente évolution, éruptant de cratères inattendus, se nourrissant de toutes les cultures, de tous les courants, tel un symbiote gourmand d’identités ou une orchidée s’enivrant des sèves musicales les plus diverses. Le Jazz n’est-il pas une évocation du dépassement, une ode du croisement et une célébration permanente et musicale de la liberté ?

Télécharger le programme

S’affranchissant des carcans dogmatiques harmoniques, rythmiques, organologiques, il se ramifie dans et à partir de toutes les formes d’expression musicale, voire culturelle. Il convoque les identités afin d’établir avec originalité les passerelles les plus imprévues. Le Jazz n’a que faire des frontières que l’espèce humaine s’enorgueillit d’ériger !
Il met en concert les cultures, les ethnies, les récits historiques. Il exhume et fait exploser les sarcophages des détenteurs de vérité absolue, il rend obsolète les intégrismes académiques et anoblit tout particularisme au vibrato de l’universalisme.

Lire Plus =>