Tag Archive for CGTM

« Tous concernés »

— Communiqué de la CGTM —
• Aucune prescription des faits
• Libération immédiate de militants emprisonnés
• Poursuite, jugement et sanctions pour les responsables

 » Selon que vous serez gros béké ou petit nègre, les juges vous protégeront ou vous persécuteront ». Quelle meilleure illustration de cette situation que vivent la Guadeloupe et la Martinique depuis l’annonce du 20 janvier. Des juges parisiens chargés d’instruire les plaintes pour empoisonnement de milliers de femmes et d’hommes et la contamination de milliers d’hectares de terre ont annoncé de fortes probabilités d’aboutir à un non-lieu ou à un classement sans suite pour cause de prescription. Un vrai mépris. Un vrai scandale.
En fait, l’Etat tergiverse, louvoie, essaie de gagner du temps, cherche la bonne parade juridique pour tenter de sauver la mise aux capitalistes békés et à leurs comparses à la suite des plaintes déposées pour l’importation, la production et l’utilisation de milliers (de millions ?) de tonnes de pesticides dont la fameuse chlordécone.
Pourtant, devant la Commission parlementaire Letchimy-Benin, :
• Un fonctionnaire d’autorité en sanglots a déclaré que l’ARS savait depuis longtemps, mais que sa hiérarchie lui avait ordonné de la fermer.

Lire Plus =>

Chlordécone : une tentative de hold-up inadmissible

.—Communiqué de la CGTM —

.Lors de leurs auditions sur l’affaire de l’empoisonnement des ouvriers agricoles et des populations de Martinique et Guadeloupe, les juges ont appris aux organisations plaignantes que cette affaire ferait sans doute l’objet d’un non-lieu pour cause de prescription des faits.

.La CGTM dénonce fermement ce que nous qualifions de véritable tentative de hold-up de la justice coloniale et de l’Etat français sur la santé et même la vie de plus de 90% de la population de Martinique et de Guadeloupe.

.Cette tentative méprisable de hold-up est opérée dans un seul but : empêcher que n’éclate la vérité, protéger les gros planteurs-empoisonneurs, l’Etat qui les a protégés et ceux qui se sont mis à leur service.

.Aujourd’hui, de nombreuses réactions se font entendre. C’est tant mieux.

.La CGTM réaffirme sa solidarité totale avec toutes les victimes liées à cet empoisonnement monstrueux pour l’enrichissement de quelques gros possédants et en particulier, à nos camarades ouvriers agricoles de Martinique et de Guadeloupe.

.Quels que soient les péripéties et rebondissements judiciaires, nous poursuivons la lutte :

  • .Pour que les ravages occasionnés par l’usage frauduleux de ces produits soient réparés par l’Etat,
  • .Pour

Lire Plus =>

Interdiction des pesticides : soutien de la CGTM au maire du Prêcheur

« Lyannaj Pou Dépolyé Matinink » : rassemblement samedi 7 novembre 2020 à 15 heures à la Savane

L’utilisation de pesticides en Martinique a empoisonné durablement les sols et les personnes, notamment des ouvrières et ouvriers agricoles en contact direct avec les produits utilisés dont la nocivité était connue.

Aujourd’hui, l’utilisation de certains de ces produits se poursuit chez des patrons de l’agriculture qui n’ont en tête que leur profit au détriment de la santé des travailleurs et des populations.

Les personnes atteintes des maladies et séquelles que causent les molécules qui composent ces produits sont les victimes de la complicité de l’Etat français qui a autorisé en Martinique et en Guadeloupe, la poursuite de l’épandage de substances interdites depuis longtemps en France et ailleurs dans le monde.

C’est dans ces conditions que le maire du Prêcheur a pris un arrêté pour interdire l’utilisation de ces pesticides dans certains quartiers du territoire de sa commune. Cet arrêté a fait l’objet d’un recours en annulation par le préfet auprès du tribunal administratif de Fort-de-France qui est allé dans le sens de l’annulation.

Lire Plus =>

Assassinat de George Floyd!

Aux États-Unis, le 25 mai 2020, George Floyd, un afro américain, est décédé lors de son arrestation par 4 policiers à Minneapolis dans l’état du Minnesota. Il est mort à la suite de l’étouffement provoqué par le policier qui l’a maintenu au sol durant de longues minutes. Ces conditions ont déclenché une vague de protestations et de manifestations et d’émeutes à travers tout le pays contre les violences policières.

Les menaces de Trump de recourir à l’armée pour réprimer les manifestants n’ont pas arrêté ces mobilisations et manifestations. Et ce mouvement ne finit pas de s’étendre, y compris maintenant dans le reste du monde.

La CGTM exprime sa solidarité avec la lutte des manifestants des USA qui sont mobilisés pour exiger la condamnation et l emprisonnement des quatre policiers et la fin des actes de violences policières et racistes contre la population noire.

La CGTM dénonce l’assassinat de George Floyd commis de sang-froid par ces policiers, mais aussi le système qui produit ce type de comportements, le système d oppression capitaliste

La CGTM propose à la population, à ses militants, mais également à toutes les organisations que de tels actes révulsent un large rassemblement afin d’exprimer ensemble leur ferme condamnation.

Lire Plus =>

L’école doit revenir au centre de la société et du débat.

Les syndicats CGTM présents dans les premier et second degré de l’Education nationale

  • SGAFP-CGTM (agents de la CTM, collèges et lycées)
  • SOEM-CGTM (agents municipaux, école primaire)
  • SMPE-CGTM (enseignants)

Se sont réunis mercredi 13 mai 2020 afin d’analyser les conséquences de la crise sanitaire due au coronavirus et définir les conditions d’une reprise d’activité dans les établissements scolaires.

Ils rappellent que :

  • Le 12 mars 2020, Emmanuel Macron a déclaré que « Pour notre intérêt collectif, dès lundi et jusqu’à nouvel ordre, les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et les universités seront fermés. Pour une raison simple : nos enfants et nos plus jeunes, selon les scientifiques, sont celles et ceux qui propagent, semble-t-il, le plus rapidement le virus »,
  • Le 11 avril, le « nouvel ordre » est venu de Geoffroy Roux de Bézieux, le patron du Medef, qui s’est ainsi exprimé : « On ne pourra pas rester très longtemps avec sept millions de salariés en chômage partiel et plus d’un million de parents en arrêt de travail indemnisé pour garder leurs enfants ».
  • Le 13 avril, Emmanuel Macron a décrété la reprise des activités scolaires à compter du 11 mai, alors même que le Conseil scientifique et l’INSERM préconisaient le maintien de la fermeture des établissements scolaires jusqu’au mois de septembre 2020.

Lire Plus =>

Réforme des retraites

— Communiqué de la CGTM —

Amplifions la mobilisation pour le retrait définitif du projet

Edouard Philippe a donc rendu public ce mercredi 11 décembre 2019 les principaux points de sa réforme des retraites.
• Il faudra travailler faire travailler plus longtemps, au moins jusqu’à 64 ans.
• De vagues promesses que la valeur du point sera gérée par les « partenaires sociaux » et ne pourra pas baisser. Mais il sera sous le contrôle du Parlement, donc du gouvernement. Avec le système à points et un calcul de la pension sur toute la carrière, les travailleurs pauvres deviendront des retraités pauvres.
• Les salaires des enseignants n’augmenteront pas, mais il y aurait des primes à partir de 2021.
• La réforme ne s’appliquera qu’aux salariés nés après 1975. C’est une piteuse tentative de diviser les travailleurs. Ce gouvernement qui parle de … solidarité propose d’introduire une disposition qui conduirait à abandonner une génération.
Après avoir beaucoup tergiversé, le gouvernement repousse la date d’entrée en vigueur de la réforme parce qu’il y a les élections municipales l’année prochaine, mais surtout à cause de la mobilisation.

Lire Plus =>

Soutien à la lutte des salariés et de la population guyanaise

— Par Jean-Noël Lamain pour la CGTM —
Insécurité intolérable, chômage endémique, vente d’un hôpital du secteur associatif au secteur privé, conflits sociaux récurrents, cherté de la vie, voilà les principaux détonateurs de l’explosion du mécontentement actuel en Guyane !

A cela il convient d’ajouter, un cadre de vie conditionné par un sous-équipement en infrastructures de base, 44% des familles vivant sous le seuil de pauvreté, 25% d’enfants qui n’ont accès ni à l’eau ni à l’électricité, des centaines de jeunes déscolarisés en raison de l’insuffisance de classes, des coupures de courant répétées, … des promesses non tenues, notamment par Hollande.

En résumé, des besoins économiques, sociaux, culturels, éducatifs, sanitaires et structurels, ignorés par les responsables politiques, pourtant chargés d’organiser la vie sociale et de la gérer au profit de la population !

Depuis quinze jours, cette population est descendue massivement dans la rue pour crier « nou bon ké sa !!! » .
Hollande, en dépêchant Bareigts et Fekl, avait cru désamorcer la crise, en acceptant de négocier sur place et en lâchant une enveloppe d’un milliard. Mais la population guyanaise ne l’entend pas ainsi.

Lire Plus =>