77 search results for "cyclones"

Quel avenir pour le Festival d’Avignon ?

Toutes les manifestations culturelles étant interdites (au moins jusqu’au 15 juillet ?) le directeur d’Avignon supprime l’édition 2020.  

Contraint à l’annulation

« Je suis en train de vivre la pire soirée de ma vie, celle que je n’aurais jamais voulu vivre. » Au bout du téléphone, la voix d’Olivier Py est blanche. Le directeur d’Avignon, d’ordinaire si bavard, si lyrique, laisse passer de longs silences entre les mots. Le 8 avril dernier, il annonçait fièrement sur le site du festival – avec panache, défi, et peut-être inconscience – sa programmation 2020, et voilà que la déclaration d’Emmanuel Macron, ce lundi soir, ne laisse plus aucun espoir au meilleur festival de théâtre européen.

Le président de la République a en effet annoncé la suppression de toutes les manifestations culturelles au moins jusqu’au 15 juillet. Et « rien n’est sûr après », poursuit Olivier Py, qui avait un temps caressé l’idée d’un festival allégé, qui aurait pu démarrer le 15 juillet.

« Le 20 avril, je vais donc convoquer par Skype un conseil d’administration exceptionnel, à qui je soumettrai mon plan d’annulation.

→   Lire Plus

Propositions pour un retour sur Terre

— Par Dominique Bourg, Philippe Desbrosses, Gauthier Chapelle, Johann Chapoutot, Xavier Ricard-Lanata, Pablo Servigne et Sophie Swaton —

Penser écologiquement et socialement le monde de demain, celui de l’après Covid-19, préoccupe et nourrit de nombreuses réflexions. Afin de nourrir le débat, nous republions ici en intégralité les Propositions pour un retour sur Terre proposées par Dominique Bourg, Philippe Desbrosses, Gauthier Chapelle, Johann Chapoutot, Xavier Ricard-Lanata, Pablo Servigne et Sophie Swaton et mises en ligne d’abord sur le site La Pensée Écologique.

La pandémie du Covid-19, et plus précisément la façon dont un grand nombre de pays tentent d’y répondre, peuvent nous permettre d’analyser la donne plus générale qui nous échoit. L’enjeu est une véritable bascule de civilisation avec un socle commun, consensuel, à partir duquel l’adversité démocratique – le jeu majorité et opposition – peut à nouveau se déployer et s’exprimer. Quel est ce socle commun ? De quelle bascule s’agit-il ?

La pandémie : une conséquence de notre rapport au vivant

Ce que tout le monde pensait impossible, un arrêt partiel des économies, s’est imposé à la quasi-totalité des nations sur Terre.

→   Lire Plus

 En Guadeloupe, les falaises reculent, des familles s’accrochent

— Par Marion Briswalter —
En Basse-Terre, à cause d’éboulements sur le littoral qui menacent la vie d’habitants, une opération de relocalisation a démarré. Mais à Petit-Bourg, sur 60 foyers « prioritaires », seuls sept résidents ont accepté de partir. Reportage.

Guadeloupe, correspondance.– « J’ai 69 ans, j’ai travaillé toute ma vie, et à ma retraite ils me délogent. Je vois le danger, je le sens, mais je ne me sens pas prête à sortir », confie Roberte, en se tressant les cheveux debout sous l’auvent de sa maison. Cette habitante de la rue Bel-Air, dans la commune de Petit-Bourg en Basse-Terre, fait partie de ceux qui doivent quitter leur domicile à cause du risque d’effondrement de falaise.

Elle se souvient qu’an tan lontan (il y a longtemps) pour « se baigner » en contrebas de chez elle, elle cheminait à travers les amandiers, sur une pente douce. Désormais, c’est agrippée sur ce terrain accidenté et écumeux qu’elle gagne le contrebas. Le quartier Bel-Air, familial et convivial, qui a vu les enfants grandir et remonter les filets pleins de poissons, vit un vrai chamboulement.

→   Lire Plus

Théâtre en pitt avec la Cie Track

Samedi 11 janvier 2020 à 19h – Pitt Colonnnette à Ducos

« Cyclones »

De et avec : Daniely Francisque et Gloriah Bonheur
Mise en scène : Patrice LeNamouric
Production : Compagnie T.R.A.C.K

Par une nuit de cyclone, une femme solitaire se barricade dans sa case délabrée, lorsqu’une jeune étrangère lui demande refuge…

Pluie forte. La radio annonce l’approche d’un cyclone.  Leyna s’affaire à barricader sa maison délabrée afin qu’elle résiste aux fortes rafales. Elle cloue des planches aux portes et aux fenêtres puis s’abrite sous une table, se préparant à une nuit tumultueuse, en serrant un verre d’alcool entre ses doigts fébriles.

Lire les critiques et la controverse  autour de la pièce sur Madinin’Art

On frappe à la porte. Leyna se redresse. Personne ne vient jamais chez elle. Elle a fermé sa porte au monde. On frappe en criant son nom. Elle se lève, arrache les clous et ouvre, armée d’une planche.
Une jeune étrangère grelotte devant elle, valise à la main, lui demandant refuge : Aline, 16 ans, qui déclare être sa soeur, photos de famille à l’appui. Leyna n’a pas de soeur.

→   Lire Plus

Théâtre en pitt avec la Cie Track

Samedi 11 janvier 2020 à 19h – Pitt Colonnnette à Ducos

Après Avignon, Miami et la République du Congo, la pièce « Cyclones » revient au pitt de Ducos.
De et avec : Daniely Francisque et Gloriah Bonheur
Mise en scène : PatriceLeNamouric
Production : Compagnie T.R.A.C.K

Le monologue du gwo pwèl
Samedi 11 janvier 2020 à 21h 30h
De et avec Fabrice Makandja Theodose
Mise en scène #PatriceLeNamouric
Régie Lumière : Fred Libar
Production exécutive : Compagnie T.R.A.C.K

Ouverture 17H30

06 96 188 775 / 0696 407 006

→   Lire Plus

« Caligula », d’Albert Camus, m.e.s. de Patrice Le Namouric

Vendredi 8 novembre 2019 à 20h Tropiques-Atrium

Création
à partir de 12 ans

Mise en scene :
Patrice Le Namouric
Assistante a la mise en scene :
Daniely Francisque
Dramaturgie :
Dénètem Touam Bona
Musique :
Grégory Privat
Lumiere :
Camille Laurent
Costumes :
Laura De Souza
Production : Compagnie TRACK
Compagnie en résidence à Tropiques Atrium
Scène nationale
Coproduction : Tropiques Atrium Scène nationale
Avec le soutien de : DAC Martinique, Fonds d’aide aux échanges artistiques & culturels pour l’outre-mer  (FEAC) & l’Association ICAR


Inspirée par les mythologies africaines, l’histoire se déroule ici en 2048 dans la Cité flottante de New Babylone, au dessus d’une Terre recouverte par les eaux, constellée d’une multitude d’archipels et de ville-plateformes reliés les uns aux autres par de gigantesques tubes sous-marins.
Le jeune empereur Caligula accède à un pouvoir sans limites et s’en sert sans limites pour défaire le monde d’un cybercapital qui nie, détruit, de manière concrète et follement cynique, les hommes et la terre elle-même. Cet univers dystopique, tel celui d’Aldous Huxley dans Le meilleur des mondes ou de George Orwell dans 1984, actualise cette pièce hybride – à la fois tragique, comique et poétique – et interroge avec acuité notre monde.

→   Lire Plus

« Caligula », d’Albert Camus, m.e.s. de Patrice Le Namouric

Vendredi 8 novembre 2019 à 20h Tropiques-Atrium

Theatre | Martinique
Création
à partir de 12 ans

Mise en scene :
Patrice Le Namouric
Assistante a la mise en scene :
Daniely Francisque
Dramaturgie :
Dénètem Touam Bona
Musique :
Grégory Privat
Lumiere :
Camille Laurent
Costumes :
Laura De Souza
Production : Compagnie TRACK
Compagnie en résidence à Tropiques Atrium
Scène nationale
Coproduction : Tropiques Atrium Scène nationale
Avec le soutien de : DAC Martinique, Fonds d’aide aux échanges artistiques & culturels pour l’outre-mer  (FEAC) & l’Association ICAR


Inspirée par les mythologies africaines, l’histoire se déroule ici en 2048 dans la Cité flottante de New Babylone, au dessus d’une Terre recouverte par les eaux, constellée d’une multitude d’archipels et de ville-plateformes reliés les uns aux autres par de gigantesques tubes sous-marins.
Le jeune empereur Caligula accède à un pouvoir sans limites et s’en sert sans limites pour défaire le monde d’un cybercapital qui nie, détruit, de manière concrète et follement cynique, les hommes et la terre elle-même. Cet univers dystopique, tel celui d’Aldous Huxley dans Le meilleur des mondes ou de George Orwell dans 1984, actualise cette pièce hybride – à la fois tragique, comique et poétique – et interroge avec acuité notre monde.

→   Lire Plus

« Caligula », d’Albert Camus, m.e.s. de Patrice Le Namouric

Vendredi 8 novembre 2019 à 20h Tropiques-Atrium

Theatre | Martinique
Création
à partir de 12 ans

Mise en scene :
Patrice Le Namouric
Assistante a la mise en scene :
Daniely Francisque
Dramaturgie :
Dénètem Touam Bona
Musique :
Grégory Privat
Lumiere :
Camille Laurent
Costumes :
Laura De Souza
Production : Compagnie TRACK
Compagnie en résidence à Tropiques Atrium
Scène nationale
Coproduction : Tropiques Atrium Scène nationale
Avec le soutien de : DAC Martinique, Fonds d’aide aux échanges artistiques & culturels pour l’outre-mer  (FEAC) & l’Association ICAR


Patrice Le Namouric

Du SERMAC, au Théâtre du Mouvement à Montreuil, il se forme pour croiser les imaginaires du théâtre et du cinéma. Il hybride le slam, l’opéra et s’initie à l’écriture de scénarios. Passion qu’il transmet à des lycéens dans le cadre d’un projet de la Cinémathèque Française. Sa mise en scène de Cyclones, Top 10 du Festival Off d’Avignon 2017, marque un tournant dans son travail et l’encourage à explorer davantage les mondes afro-diasporiques. Il co-dirige la Cie TRACK.
Inspirée par les mythologies africaines, l’histoire se déroule ici en 2048 dans la Cité flottante de New Babylone, au dessus d’une Terre recouverte par les eaux, constellée d’une multitude d’archipels et de ville-plateformes reliés les uns aux autres par de gigantesques tubes sous-marins.

→   Lire Plus

Paroles d’auteurs : Daniely Francisque

BU du campus de Schoelcher mercredi 25 septembre 2019 à 16h 30

En ce début de saison, la BU du campus de Schoelcher vous convie, le dernier mercredi de chaque mois, à un nouveau rendez-vous culturel régulier : Paroles d’auteurs. Mis en place par l’association Ecritures Théâtrales Contemporaines en Caraïbes (ETC Caraïbes), et la BU du Campus de Schoelcher, ce cycle drencontres prendra la forme d’entretiens-dialogues animés par Axel Arthéron, maître de conférences au département Lettres modernes (pôle Martinique), à l’initiative du projet.

Il s’agit, précise le chercheur « d’approcher la nature, les formes et les enjeux de l’écriture dramatique contemporaine. » Plus encore, poursuit-il, cette initiative partagée vise à « œuvrer à la valorisation du théâtre contemporain francophone en donnant la possibilité de mettre des visages et des mots à cette expression ; à poursuivre la dynamique collaborative entre les lieux de fabrique artistique et la scène de la recherche, de l’élaboration conceptuelle ; à mettre à disposition des étudiants un corpus de textes et d’auteurs dessinant, entre autres choses, le champ du théâtre caribéen contemporain. »

Mercredi 25 septembre à 16 h30, c’est l’ écrivaine-dramaturge martiniquaise Daniely Francisque qui ouvrira le bal.

→   Lire Plus

Paroles d’auteurs: Daniely Francisque

BU du campus de Schoelcher mercredi 25 septembre 2019 à 16h 30

En ce début de saison, la BU du campus de Schoelcher vous convie, le dernier mercredi de chaque mois, à un nouveau rendez-vous culturel régulier : Paroles d’auteurs. Mis en place par l’association Ecritures Théâtrales Contemporaines en Caraïbes (ETC Caraïbes), et la BU du Campus de Schoelcher, ce cycle de rencontres prendra la forme d’entretiens-dialogues animés par Axel Arthéron, maître de conférences au département Lettres modernes (pôle Martinique), à l’initiative du projet.

Il s’agit, précise le chercheur « d’approcher la nature, les formes et les enjeux de l’écriture dramatique contemporaine. » Plus encore, poursuit-il, cette initiative partagée vise à « œuvrer à la valorisation du théâtre contemporain francophone en donnant la possibilité de mettre des visages et des mots à cette expression ; à poursuivre la dynamique collaborative entre les lieux de fabrique artistique et la scène de la recherche, de l’élaboration conceptuelle ; à mettre à disposition des étudiants un corpus de textes et d’auteurs dessinant, entre autres choses, le champ du théâtre caribéen contemporain. »

Mercredi 25 septembre à 16 h30, c’est l’ écrivaine-dramaturge martiniquaise Daniely Francisque qui ouvrira le bal.

→   Lire Plus

Réchauffement climatique: 280 millions de déplacés à prévoir avec la montée des eaux, selon le Giec

La Martinique pourrait perdre 5% de son territoire!

Avec l’augmentation de la fréquence des cyclones, de nombreuses mégapoles pourraient être frappées d’inondations chaque année à partir de 2050.

La hausse du niveau des océans pourrait faire 280 millions de déplacés, selon un rapport spécial du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Ce document riche de 900 pages, qui sera officiellement dévoilé le 25 septembre à Mocnaco, est le quatrième rapport spécial de l’ONU publié en moins d’un an.

Lire aussi : Réchauffement climatique : Que seraient nos Outre-mer sous les eaux ?

Selon ce quatrième opus, qui compile les données scientifiques existantes et est vu comme une référence, la hausse du niveau des océans pourrait à terme déplacer 280 millions de personnes dans le monde. Et ce dans l’hypothèse optimiste où le réchauffement climatique serait limité à 2°C par rapport à l’ère pré-industrielle.

► La Terre n’a jamais connu un tel réchauffement climatique en 2.000 ans

D’après ce rapport, les calottes du Groenland et de l’Antarctique ont perdu plus de 400 milliards de tonnes de masse par an dans la décennie précédant 2015.

→   Lire Plus

Dorian : un coup de déprime inattendu pour les tenants du développement endogène en Martinique et en Guadeloupe.

— Par Jean-Marie Nol —
Le bonheur est pour demain dans une perspective de développement endogène avec pour axe majeur l’agriculture et l’industrie agro-alimentaire, nous disent certains hommes et partis politiques de Martinique et Guadeloupe. Mais qu’en est-il réellement et sur quoi repose cette assertion ?
Un modèle de développement endogène doit être orienté vers la satisfaction des besoins locaux, conjugué avec une certaine autonomie politique , vers une autosuffisance alimentaire notamment, et donc vers la diversification des productions agricoles et une meilleure intégration des activités de toutes natures sur le territoire. Compte tenu du contexte actuel avec la tempête Dorian , cela s’avère-t-il encore possible en Martinique et en Guadeloupe ? La réponse doit être forcément nuancée voire circonspecte, car l’environnement actuel qui prévaut au niveau des spéculations agricoles est fluctuant et difficile à cerner de façon précise et ce compte tenu des catastrophes naturelles comme la sécheresse et les cyclones . Mais ce qui est sûr, c’est que nous voici donc au bout de l’impasse, à la fin d’un cycle, celui du déclin irréversible de l’agriculture de la Martinique et de la Guadeloupe , c’est que nous avons été incapables de trouver les liens qui libèrent, c’est-à-dire de trouver une solution dialectique au dualisme entre production agricole et agro-alimentaire, sur la base d’une société en développement autocentré, qui sache remettre en question la domination invisible et fétichisée d’une agriculture fortement subventionnée avec du capital en provenance de la France et de l’Europe.

→   Lire Plus

Proposition zéro pesticide dans notre alimentation.

— Par PUMA, Pour Une Martinique Autrement —

Proposition PUMA plan 4: Zéro pesticide

Objectif

La co-construction du plan 4 a pour objectif de participer à un groupe de travail chargé du suivi des mesures de transition agroécologique dans une agriculture engagée en faveur de la réduction des usages de produits chimiques en agriculture sur tout le territoire de la Martinique.

Nous devrons prendre en compte les erreurs du passé pour mettre en place une production propre, dépourvue de tout résidu pesticides, afin de mieux alimenter la population pour réduire les impacts du cocktail pesticides sur la santé.

Avec ce plan, nous pouvons répondre aux exigences du Gouvernement qui réaffirme dans le 3e plan ‘’Ecophyto’’ sa volonté ferme d’atteindre les objectifs de réduction de l’utilisation des produits chimiques de synthèse de moitié, d’ici à 2025 et de sortir du Glyphosate pour une majorité des usages d’ici fin 2020. Les ‘’interprofessions végétales’’ qui rassemblent les producteurs et transformateurs de céréales, légumineuses, oléagineux, vigne, légumes et fruits ont été informées de cette nouvelle règlementation.

La poursuite des efforts consentis par la filière banane devra être prise en compte afin d’accompagner la profession dans la recherche de méthode alternative à l’usage des molécules chimiques.

→   Lire Plus

Salon du livre 2019 : déambulations et rencontre avec JB Desnel éditeur

— Par Dominique Daeschler —

Porte de Versailles, un salon polissé et bien rôdé, aux visages multiples, ouvert au-delà des grosses maisons d’édition et des libraires aux cultures du monde (Bratislava en vedette ainsi que le sultanat d’Oman). Focus important sur l’Europe : actualité oblige !

Dix scènes thématiques (Polar, Jeunesse Grande scène, Young adult, Agora, BD, Europe, Sciences, coulisses de l’édition) ont organisé pendant quatre jours, des conférences, des débats, des ateliers, créant une dynamique de réflexion auprès des lecteurs et des professionnels du livre, au-delà des rencontres et des signatures dans les stands.

D’un picorage sélectif autour des tables rondes lors de la journée professionnelle, à l’exemple de celle de l’Institut français au stand du Centre National du Livre, à laquelle a participé la romancière martiniquaise Suzanne Dracius, déléguée par le Parlement des Écrivaines francophones, dans le cadre des États généraux du livre en langue française, on retient quelques données et quelques questions. En 10 ans le nombre de lecteurs a considérablement diminué, 32% de personnes ne lisent pas. Sachant que le salaire médian d’un écrivain est de 800 euros par an (!),

→   Lire Plus

« Moi, fardeau inhérent », une ballade sauvage et poétique

— par Janine Bailly —

Peut-être me faudrait-il seulement, au sortir de la représentation de « Moi, fardeau inhérent », donnée dans son premier “seule en scène” par Daniely Francisque, écouter Anatole France et me contenter d’être celle « qui raconte les aventures de son âme au milieu des chefs-d’œuvre ». Tant il est difficile d’analyser ce qui plus qu’à notre raison a su d’abord parler à nos sens et à notre cœur, faisant éclore une émotion poignante, un bouleversement parfois proche des larmes. La comédienne, actrice et responsable de la mise en scène, nous donne non seulement à entendre, mais encore à ressentir le texte du dramaturge haïtien Guy-Régis Junior : en nous il s’insinue, par les oreilles, par les yeux, par la peau qui frissonne, langage de mots, langage de corps, langage de mains qui nous saisit et au long d’une heure ne nous lâche plus, nous traverse et ne nous laissera pas indemnes.

Dans l’obscurité de la salle, la voix de la comédienne dit le texte, qui annonce l’histoire, le statut de la femme, seule dans la nuit sans lumière mais qui se défend d’être abandonnée.

→   Lire Plus

Réchauffement climatique, où en est-on ?

— Par Florent Grabin, pour l’association écologique P.U.M.A. —

Nous avons relevé dans la revue FUTURA PLANETE que selon Météo France, la température moyenne enregistrée en France en 2018 est de 13,9 °C, un record absolu pour notre pays. Au niveau mondial, la situation ne semble pas bien meilleure. Le Copernicus Climate Change Service (le programme d’observation de la Terre de l’Union européenne) annonce en effet une température moyenne sur l’année de 14,7 °C. C’est seulement 0,2 °C de moins qu’en 2016, l’année la plus chaude jamais enregistrée. C’est aussi plus de 0,4 °C de plus que la moyenne sur la période 1981-2010. Cela place 2018 en 4e position au palmarès des années les plus chaudes jamais enregistrées dans le monde.

Concernant la Martinique où en est-on ? Nous sommes en attente des chiffres.

Les conséquences d’un réchauffement climatique pour la planète.

Plusieurs conséquences possibles qui font l’objet d’un consensus scientifique, certaines ont déjà pu être observées, dont la fonte des glaces de la banquise arctique qui a enregistré des fontes record en 2016.

Cette fonte des glaces entraînera aussi l’élévation du niveau des océans, ce qui inondera les zones de très faibles altitudes et modifiera la géographie côtière.

→   Lire Plus

F.I : des perquisitions exceptionnelles ?

— Par Jacky Dahomay —

Bien que l’ « affaire Mélenchon » ne fasse plus l’actualité, je voudrais proposer ici une analyse, sans doute un peu longue, de ces événement récents. Je dois dire pour commencer que, vivant dans mon île à 7 000 kms de l’Hexagone, j’ai été frappé par le spectacle, en particulier médiatique, qu’a donné cette semaine folle des réactions provoquées par les perquisitions concernant Mélenchon et la France Insoumise et par surtout cette vaste opération de Mélenchon basching qui se poursuit encore dans les médias. Cette distance géographique ne me décerne bien sûr aucun brevet d’objectivité. Mais habitués aux tempêtes et aux cyclones nous avons pour coutume de faire ce que mon ami Régis Debray préconise dans son livre Allons aux faits : ne pas se contenter d’admirer l’écume des vagues mais observer le mouvement profond des courants marins. « La politique nous cache le politique, comme les joies de la baignade le cycle des marées » écrit-il.

Allons donc aux faits en évitant autant que faire se peut de nous laisser noyer dans les joies provoquées par les tempêtes médiatiques. Quels sont-ils ?

→   Lire Plus

Alerte cyclonique : consignes aux populations

Dès le début de la saison cyclonique (juin)

– Nettoyez les ravines proches de la maison (pour une bonne évacuation des pluies) et élaguez les arbres voisins.

– Rangez dans un abri les tôles, planches qui pourraient s’avérer des projectiles dangereux lors de vents forts.

– Consolidez la maison au niveau de ses issues (portes et fenêtres). Vérifiez et consolidez le cas échéant la toiture.

– Veillez au bon entretien du système d’évacuation des eaux pluviales (chenaux, gouttières, …).

– Constituez et stockez, en lieu sûr, une réserve alimentaire raisonnable de longue conservation : riz, haricots, conserves, sucre, huile, lait en poudre ou stérilisé, biscuits, …

– Prévoyez une réserve d’eau potable en quantité suffisante pour la famille pour plusieurs jours (au moins 10 litres par personne).

– Stockez en un lieu défini et accessible les équipements et outils susceptibles d’être utilisés après un cyclone : hache, scie, clous, marteaux, bâches, contre-plaqués, bidons plastique de type jerrycan, serpillières, seaux, … ainsi que de l’eau de javel.

– Disposez en un lieu facile d’accès et connu de tous, d’une trousse de premier secours : pansements, alcool à 70 ou 90°, mercryl, coton hydrophile, compresses, sparadrap, …

– Prévoyez un poste de radio portatif à pile avec réserves de piles, ainsi que des moyens d’éclairage de secours : lampes électriques avec réserves de piles, bougies, lampes à gaz ou à pétrole avec allumettes, voire groupe électrogène avec réserve de carburant.

→   Lire Plus

Requiem pour un arbre…

— Par Julie Bessard —

Fond Bernier,
quartier littoral de Schœlcher, mon quartier serré dans la boucle entre la mer et la route de Saint-Pierre. Quartier dense et enchevêtré grimpant vers la colline.

Un terrain municipal central : parking, stockage, manœuvres, rencontres .
Au milieu s’élève notre majestueux tamarinier centenaire et plus, comme une respiration dans l’enchevêtrement des maisons serrées du littoral.

Victorieux des cyclones, poumon vert semé d’oiseaux, identité du quartier, aucun arbre littoral comparable de Ducos à Saint-Pierre.Identité.

Ils sont venus, ils l’ont détruit, git la mangrove de ses branches mortes.
Fin de l’histoire.

Pourquoi ?
Rumeurs d’insécurité pressées et sans experts. Frénésie des tronçonneuses endiablées.
Trop de beauté.

Le quartier est comme une bouche édentée qui crie son arbre disparu, béance ,mutilation.
Le soleil frappe en retour la nudité de ces maisons maintenant si exposées.
Plus d’oiseaux, plus de danse verte au vent.
Comme des charognards autour du moignon martyr, les carcasses de voitures abandonnées sont réapparues.
Quartier banal de béton et de tôles.
Pas de réparation pour un arbre tombé,
Restent la morsure du soleil, l’errance des oiseaux et le silence des feuilles.

→   Lire Plus

L’État d’urgence

— Par Max Pierre-Fanfan. Journaliste/Écrivain —

Dans la perspective du projet de loi pour la protection contre les risques naturels outre-mer annoncé pour l’été 2019 par le président de la République française Emmanuel Macron, la Délégation sénatoriale aux outre-mer a présenté le mardi 24 juillet, lors d’une conférence de presse au Palais du Luxembourg le premier volet de son rapport d’information sur les risques majeurs dans les onze territoires ultramarins habités (Un second volet traitera prochainement de la reconstruction et de la résilience des territoires).
Pour élaborer cette étude, la Délégation a auditionné plus de 300 personnes, au cours de plus de 110 heures de réunion ou de visites de terrain. Au terme d’une démarche de 6 mois, un ensemble de 60 recommandations ont été formulées pour contribuer à gommer les incohérences, combler les lacunes, encourager et mettre en valeur les initiatives pertinentes, et ainsi nourrir la réflexion…Les rapporteurs ont tiré notamment des enseignements de la gestion de la crise par l’État, lors du passage de l’ouragan Irma qui avait dévasté, le 6 septembre 2017 les îles du nord de la Guadeloupe, Saint-Barthélémy et Saint-Martin.

→   Lire Plus

Grenoble et l’esclavage antillais, pour une lecture décoloniale de l’Histoire locale

— Par Ali Babar Kenjah —

Télécharger le document en pdf

Voici la tranquilité assurée pour nos îles, tant pour la traite que pour la liberté des nègres il n’y aura de changements que dans l’Administration et la Justice. Nous avons envoyé à l’Assemblée Nationale notre lettre d’adhésion, au nombre de douze habitants de St-Domingue qui sommes à Grenoble, pour la remercier du décret favorable
qu’elle a rendu pour nos îles.
Antoine Dolle, dit L’Américain (3 avril 1790)

Abandonnez les colonies, au moment où vos établissements sont fondés sur leur possession, et la langueur succède à l’activité, la misère à l’abondance : une foule d’ouvriers, de citoyens utiles et laborieux passent subitement d’un état aisé à la situation la plus déplorable ; enfin, l’agriculture et les finances sont bientôt frappées du désastre n’éprouvent le commerce et les manufactures.
Antoine Barnave, (mars 1790)

 

La colonialité dans l’imaginaire des villes des France

La déconstruction des formes de domination qui accablent la société contemporaine impose à la pensée de prendre la mesure exacte du moment décolonial qui s’affirme chaque jour davantage comme le moment d’une convergence ; convergence théorique, qui pose la colonialité historique de l’État français comme matrice de ses pratiques sécuritaires contemporaines et comme noeud indéfectible de son alliance impériale avec la fraction mondialisée de la bourgeoisie nationale.

→   Lire Plus

« Ladjablès, femme sauvage » de Daniely Francisque

20 janvier 2018 Tropiques Atrium à 20h

—Par Selim Lander —

Daniely Francisque est d’abord une comédienne, et qui fait de plus en plus parler d’elle. Elle est aussi auteure de théâtre et l’on se souvient de sa pièce Cyclones, reprise l’année dernière au festival d’Avignon. Ladjablès, son nouvel opus, dont elle a assuré la mise en scène, est d’une tonalité toute différente. Abandonnant l’ambiance sombre, chargée d’un lourd secret de Cyclones, elle est passée à un univers proche de l’héroïc fantasy. Le thème, pourtant est toujours ancré dans la Caraïbe, sa diablesse en est une figure mythologique, mais la manière dont il est traité évoque immanquablement les personnages de ces sagas situées dans un ailleurs improbable auxquelles les adolescents d’aujourd’hui font un succès, que ce soit sous forme de livre ou de film. La diablesse de D. Francisque interprétée par Rita Ravier est une reine fascinante, somptueusement parée et il faut ici, sans tarder, souligner la perfection des costumes réalisés par Melissa Simon-Hartman et Sylviane Gody : les trois revêtus successivement par la comédienne au cours de la pièce, tous plus impressionnants les uns que les autres, et la tenue carnavalesque uniformément rouge de Patrice Turlet (Siwo dans la pièce) avec une coiffe en bec d’oiseau, également fort réussie.

→   Lire Plus

Drépaction Martinique 2017 : Un véritable succès

A l’image de la cause qu’il soutient, le concert DREPACTION 2017 a dû affronter moult déboires ; en effet, cette année, de nombreuses incertitudes ont jalonné sa concrétisation : cyclones sur les Caraïbes et soutiens financiers quasi nuls.

Mais, c’est en réalité une belle occasion de rendre un hommage appuyé à la ténacité de l’équipe APIPD dirigée de main de maître par une Présidente qui ne lâche rien, Mme Jenny HIPPOCRATE FIXY et M. Marc ORLAY, Président APIPD Martinique qui ont su éviter les écueils et mener l’objectif à terme après une longue et laborieuse année de préparation.

La semaine a débuté le 25 septembre dernier. Les stands de l’APIPD étaient visibles sur l’Ile, devant les supermarchés Bâtir et dans les centres commerciaux, la GALLERIA et COUR PERRINON.

Des personnalités ont répondu présent à l’appel et donner à cet évènement l’éclat ! On notera d’ailleurs que cette édition du DREPACTION a enregistré une hausse de fréquentation du public, par rapport à 2016. De ce fait, une population plus informée et donc plus sensible aux ravages de la drépanocytose.

 

Madame Marie-Josée ALIE, sensibilisée à notre cause depuis quelques années, a accepté d’être la marraine DREPACTION 2017 : elle s’est rendue disponible pour toutes les sollicitations médiatiques, accomplissant un tour de force en assimilant, en moins de quelques jours, les grandes lignes de la pathologie.

→   Lire Plus

Le Festival Kanoas : 3ème édition

 Temps dédié au théâtre de la Caraïbe en Île de France Entre l’artiste et son territoire existe un pacte sacré. Le code secret qui le caractérise s’habille de vent et d’eau, de terre et de soleil Il dégouline du cœur de l’Homme Et quoiqu’il dise ou fasse, c’est lui qui nous arrive. Lorsqu’enfin délivré, apaisé, l’Artiste vous salue Sa terre seule a parlé, elle et ceux qui la parcourent Amis et inconnus, familles et étrangers, alliances instantanées gonflant les paysages et s’imprimant jour après jour dans l’âme des poètes. C’est de ce territoire qu’un jour, artiste devenu, il aura accouché… Jean-Michel MARTIAL
 

Festival KANOAS

Pour sa troisième édition, le festival KANOAS vous invite à découvrir de somptueux spectacles. Cette année, ils nous viennent du Mali, de la Guadeloupe et de la Martinique, de Marseille et de Paris aussi. Ces artistes du « bout des îles » sont ici pour vous dire, nous dire, pour danser, Pour jouer et pour vous rencontrer… Le Festival Kanoas vous attend les 12 et 13 octobre à la gare au théâtre à Vitry sur Seine et le 14 octobre au Studio Raspail, à Paris.

→   Lire Plus

Nous sommes solidaires de Notre Caraïbe !

— Par le G.R.S. —

L’un des cyclones les plus puissants et terribles, Irma, vient de s’abattre sur la Caraïbe, et a écrabouillé notamment les populations de Barbuda, de Saint Barthélémy, de Saint-Martin et de Tortola, occasionnant victimes et dégâts matériels considérables. D’autres îles ont aussi beaucoup souffert
Près d’une semaine après le passage d’Irma, le gouvernement français et les autorités officielles sont incapables d’annoncer pour leurs colonies (Saint Barthélémy et Saint Martin) un bilan sérieux concernant les victimes (officiellement 9 morts jusqu’au 9 septembre), alors que plusieurs voix susurrent des chiffres plus importants. Sur le plan matériel, les deux îles sont dévastées à plus de 80%.
Pour un Etat toujours prompt à donner des leçons et à critiquer la gestion de ce type de crises par des Etats de moindre puissance, on ne peut que pointer sa gestion frivole, irresponsable et coloniale.
Car si gouverner c’est prévoir, on ne peut que condamner l’Etat français pour son inertie, son absence de mesures préventives (coûteuses), puisque au vu des informations existantes – par ses propres services entre autres – personne et surtout pas lui, ne pouvait être pris par surprise.

→   Lire Plus