Étiquette : CMAC

Josiane Cueff vs CMAC… suite provisoire

Communiqué de presse du CMAC
Affaire CUEFF

Le CMAC vous informe de la notification de l’arrêt de la Chambre Sociale/Cour d’Appel de Fort-de-France en date du 15 décembre 2014 dans l’affaire l’opposant à l’ancienne directrice Mme Cueff.
La Cour d’Appel infirme le jugement rendu par le Conseil des Prud’hommes le 17 octobre 2013 en toutes ses dispositions, se déclare incompétent au profit du Tribunal Administratif.
C’est sous la tutelle du Ministère de la Culture que l’embauche avait été organisée dans des conditions que connaissaient toutes les parties. Il s’agissait d’une mission de service public.
Condamne Mme Cueff aux dépens de première instance et d’appel.


Commentaire :

« L’affaire Cueff », comme il est dit dans le communiqué du CMAC continue. On peut lui donner d’autres noms mais Madinin’Art estime avoir suffisamment informé ses lecteurs sur ce sujet. Le dossier est consultable sur le site.

L’arrêt était connu depuis peu ainsi que les conditions dans lesquelles il a été rendu. Le 15 décembre au sortir de l’audience le site du Conseil National des Avocats affirme, suite aux informations recueillies que le jugement de première instance qui condamnait le CMAC est confirmé.

→   Lire Plus

Le CMAC condamné pour licenciement abusif !

— Par Roland Sabra—

code_du_w

On se souvient des conditions, honteuses pour leurs auteurs, dans lesquelles Josiane Cueff, alors directrice du CMAC avait été « remerciée » pour le travail accompli à la tête de la Scène nationale de Martinique en 2011 et 2012. Si le court bilan de la Directrice pouvait et devait faire l’objet d’un débat tout à fait légitime les manières de faire utilisées pour se défaire de sa présence soulevaient et soulevent encore, rien qu’à les évoquer, des haut-le-coeur. Il est des moyens, des méthodes qui déshonorent ceux qui y ont recours. Une cabale, menée par un groupe d’artistes dépités de ne pouvoir se hisser au niveau des exigences artistiques d’une scène nationale et organisée en sous-main par un groupe d’oligarques colonisant à son profit l’encadrement de la structure, avait conduit à l’éviction de la directrice. Des arguments martinico-lepenistes avaient été avancés, des procédures dignes de patron-voyou avaient mises en œuvre. Et tout cela bien sûr par des hommes et des femmes de « gôche », de progrès.

Les voilà aujourd’hui condamnés par le Conseil des prud’hommes de Fort-de-France pour licenciement abusif.

→   Lire Plus

Sur la “Route 132” on se traîne, on se traîne…

— Par Roland Sabra —

Enterrer son enfant est une insulte à l’ordre des générations, une insulte à la vie. A la mort de son fils Gilles décide de tout plaquer, son boulot de professeur de sociologie, sa maison et le reste qui va avec. Il part avec une retrouvaille, un copain d’enfance perdu de vue et opportunément rencontré dans un bar, sur la route 132 qui longe le Fleuve Saint-Laurent, la plus longue route du Québec. Le copain Bob est moitié baba moité voyou. Comme ils sont partis sans un rond, ils dévalisent un distributeur de billets avec l’aide d’un compère qui les détrousse aussitôt de leur butin. Ainsi va la route, de visite chez une vieille tante en bref séjour chez un cousin en passant par un salut à la grand-mère. Toutes les étapes du voyage puent la morbidité à plein nez. Vieillards impotents, dans l’attente de la mort, grand-mère grabataire, plan sur un fauteuil de vieux pisseux, multiplication d’images sur le christ en croix, récits insistants d’atrocités serbo-bosniaques par le cousin, ancien casque bleu durant la guerre des Balkans, visites à un cimetière marin de croix de bois plantées dans l’estuaire du fleuve filmées à marée basse, puis à marée haute et encore à marée haute, séquence rêvée de cercueil à l’intérieur d’une église etc.

→   Lire Plus

Le Cmac ou la loi d’airain de l’oligarchie

— Par Roland Sabra —

Poster-TabouLe sociologue italien Robert Michels a montré qu’il existait une loi d’airain de l’oligarchie dans toute organisation. Celle-ci conduit les dirigeants à être plus intéressés par la conservation de leurs positions que par les intérêts initialement poursuivis par l’organisation dont ils ont la charge. On assiste à une captation du pouvoir par un groupe dirigeant qui échappe progressivement au contrôle des organismes institutionnels qui les ont mis en place. L’organisation crée des dirigeants, qui tout en s’appuyant sur les ressources collectives mises à leur disposition dans le cadre originel de leur mission développent des comportements qui tendent à échapper à tout contrôle. «L’organisation est la source d’où naît la domination des mandataires sur les mandants… » ( R. Michels). Des processus de différenciation interne et de division du travail aboutissent à la constitution de pré-carrés inamovibles et intouchables. L’arrivée d’un élément extérieur est presque toujours source de conflit car motif à une nouvelle délimitation des territoires pour ne pas dire une mise en cause des féodalités constituées. La crise de gouvernance du CMAC en est une triste illustration.

→   Lire Plus

Lettre ouverte aux martiniquais

— par Josiane Cueff —

Mon projet culturel basé sur la diffusion, la création,  les échanges artistiques, la formation et l’éducation artistique, a permis ma nomination à Fort de France, début 2011 pour diriger le Cmac, scène nationale de Martinique.  Ce haut lieu culturel doit évoluer en tenant compte des enjeux fondamentaux impliqués dans la stratégie de développement culturel, social, économique et régional. J’ai travaillé sans compter, avec passion, pour offrir un programme organisé pour tous,  ouvert à l’émotion, à la beauté, à la réflexion, à la découverte,  à l’interrogation, enfin ouvert à la stimulation de ce que l’être humain a de plus riche, l’éveil des sens, de l’esprit, la pensée, les idéaux, l’évolution au sens noble.
Dès ma prise de fonction,  de très nombreuses difficultés se sont présentées, aussi bien pour programmer dans  les salles de spectacles, que pour mettre en place mon projet, ainsi que pour assumer mes responsabilités légitimes de directrice. 

→   Lire Plus

Les dérobades de Georges-Louis Lebon

  — Par Roland Sabra —

 

–Au delà de l’épisode bouffon et quelque peu pitoyable dont on aura la narration ci-après un véritable problème se pose pour les représentants du Ministère de la Culture en Martinique : y-a-t il un interlocuteur crédible avec lequel négocier pour mettre fin aux crises de gouvernance à répétition que connait le CMAC? —RECIT—

Monsieur Lebon et moi nous ne partirons pas en vacances ensemble. C’est comme ça! Il y a déjà longtemps que je cherchais à rencontrer l’homme qui a largement contribué à l’aggravation de la crise de gouvernance du CMAC. Toutes mes tentatives étaient restées vaines. Monsieur Lebon sans doute impressionné dans sa jeunesse par la lecture de Henri Laborit n’a gardé en mémoire, de ces écrits qui eurent un certain retentissement dans les années 70 du siècle dernier, que l‘Eloge de la fuite, titre d’un ouvrage célèbre du socio-biologiste. La fuite est en effet une attitude possible devant le poids des responsabilités, des contraintes qu’impose l’ordre social. Il est deux autres attitudes possibles, selon Laborit : la soumission ou la lutte.

→   Lire Plus

Mission d’expertise au CMAC : trop tard !

— par Roland Sabra —

La mission du Ministère de la Culture chargée d’une expertise sur les dysfonctionnements du CMAC arrive en Martinique cette semaine. Elle arrive un peu tard puisque mise devant le fait accompli par le coup de force de Georges-Louis Lebon qui en procédant au changement de serrure du bureau de la Directrice du CMAC interdit à l’intéressée d’accéder à son lieu de travail. Il faut bien parler de coup de force puisque le dernier Conseil d’Administration du CMAC le 27 juin 2012 avait décidé de solliciter une expertiseavant de se prononcer sur l’avenir de la Direction du CMAC. Décision qui ne convenait pas à David Zobda, Vice-Président du Conseil Général, membre de droit du C.A. et encore moins à G-L. Lebon, Président, titre plus honorifique que doté de réel pouvoir, du CMAC. L’un et l’autre, très proches, ils se connaissent depuis de longues années, il leur arrive de partir ensemble à des Festivals en France, refusaient d’envisager que la Directrice puisse continuer sa mission. On ne connaît pas encore le degré d’implication du Vice-président du Conseil Général, dans ce coup de force réalisé, en “loucedé”, au beau milieu des vacances scolaires, le 31 juillet 2012.

→   Lire Plus

Le CMAC, sans gouvernail, s’enfonce dans la crise

—Par Roland Sabra —

Face à Georges-Louis Lebon qui jette de l’huile sur le feu l’inaction des tutelles, en particulier celle du Conseil Général, aggrave la situation.

N.B. Ceci est la version originale, non expurgée, d’un texte adressé à France-Antilles et publié avec quelques coupes. Les passages en vert sont les passages manquants

La grave crise de « gouvernance que connait depuis plusieurs mois le Centre Martiniquais d’Action Culturelle Scène nationale (CMAC) n’en finit pas de soubresauts en soubresauts. Il est hors de question de prendre position sur le fond du conflit, de distribuer des bons et des mauvais points. Les conflits sont inhérents au fonctionnement des organisations. C’est le mode de régulation et de résolution des conflits qui est intéressant. En quoi les moyens mis en œuvre par les uns et par les autres sont-ils le signe d’une vitalité de la démocratie ou le symptôme d’un fonctionnement pathologique? L’avenir démocratique de la Martinique, qu’il prenne la forme d’une autonomie ou d’une indépendance, se dessine au présent dans la gestion hic et nunc, ici et maintenant de la « conflictualité ».

Rappel de quelques faits.

→   Lire Plus

Supprimer le label « Scène nationale » du CMAC ?

— Par Roland Sabra —

cmac_ex_scene_natUn petit groupe d’artistes martiniquais aussi prompts à la manifestation qu’à la création tentent depuis une quinzaine de jours de s’opposer au renouvellement de la direction actuelle du CMAC et demandent plus ou moins confusément l’abandon du label « Scène nationale » pour l’établissement. Ils étendent aujourd’hui leurs revendications à la politique du SERMAC et à celle du Théâtre Aimé Césaire de Fort-de-France. Avec quels arguments ? Et bien tout simplement, en ce qui concerne le CMAC, parce que les exigences (de qualité?) d’un tel label sont beaucoup trop hautes pour les productions martiniquaises ! Du moins pour celles de ces artistes là ! Pour les deux autres structures c’est le manque de place et de financements accordés à leurs prestations qui est en cause.

 

La plainte

Tout commence par une “Lettre «des» artistes à nos responsables politiques”  parue dans F-A du 06-juin 2012 et cosignée par une quinzaine de personnes dans laquelle deux types de griefs à l’égard du CMAC sont exposés. 

 Premièrement le label « Scène nationale » conduiraient à « des pratiques et attitudes non conformes » qui résulteraient de « préjugés » de fonctionnaires hexagonaux en poste dans l’ile.

→   Lire Plus

Du lepénisme rampant chez quelques artistes martiniquais

— par Roland Sabra—

 

    Quelques remarques à propos d’une Lettre «des » artistes à nos responsables politiques » parue dans F-A du 06-juin 2012 et cosignée par une quinzaine de personnes. ( la liste a été compétée depuis)

 

1°) Le titre est en lui-même abusif. Il laisse entendre que c’est l’ensemble des artistes martiniquais qui s’expriment. Ils étaient 31 dans une première version, avec une absence remarquée des Arts plastiques. Le groupe a fondu de moitié. Pourquoi? Manque de notoriété de certains, désaccord sur la version finale? Au vu du petit reste de signataires il aurait fallu écrire « Lettre D’artistes… » ou plus justement « Lettre de quelques artistes ».  Les ego démesurés se mettent en scène.

 

2°) La demande de non-renouvellement intervient après l’exposition de deux types de griefs.

 

2-1 « Des pratiques et attitudes non conformes » qui résulteraient de « préjugés » de fonctionnaires hexagonaux en poste dans l’ile. Qu’en est-il de ces pratiques, nous n’en saurons rien. Le principal reproche pourtant sur l’origine, la provenance de ces fonctionnaires qui ne sont même pas « accompagnés de personnes ressources de notre territoire ».

→   Lire Plus

“Lazare et sa bien-aimée” dans une mise en scène José Alpha

— Roland Sabra —

 

–__-  

Ressuscité  pour les besoins de la cause!

    Marthe et Marie attendent le retour de Lazare. La veille, le Christ est mort sur la croix. La mère de Lazare, ses sœurs Marthe «et Marie pleurent, non pas la mort du Maitre, de celui qui a ressuscité leur fils et frère, non elles pleurent l’absence de Lazare qui passe désormais ses journées dans les collines et qui ne rentre que fort tard à la nuit tombée. Dés les premiers mots de la pièce de Khalil Gibran «  Lazare et sa bien-aimée » tout est dit de l’égoïsme forcené qui nous fait verser des larmes sur la disparition d’un des nôtres et de l’indifférence murée face aux malheurs des « autres ».

Si Lazare préfère la solitude des mornes à la présence des siens, c’est qu’il a rencontré dans la mort l’illumination, l’accomplissement sous la forme d’un amour infini, immortel et céleste, sa houriya, sa muse,« son cœur jumeau ». On retrouve là le thème du double lié à la mort, vécue non comme une perte mais comme une retrouvaille, comme une plénitude.

→   Lire Plus

Opération de déstabilisation au CMAC : après Manuel Césaire, Josiane Cueff ?

— par Roland Sabra —

Le débrayage du 06-12-2011

Le 30 avril 2010 Claude Lise, alors Président du Conseil Général mettait fin aux fonctions de Manuel Césaire, administrateur de l’éphémère regroupement CMAC-Atrium et qui de toute façon ne souhaitait pas s’aventurer davantage sur une planche savonnée.  Ce n’était là que l’épilogue, provisoire et non définitif, on va le voir, d’un énième épisode de la guerre picrocholine qui agite le vaisseau amarré rue Cazotte à Fort-de-France. Manuel Césaire avait estimé que les entraves du Conseil Général de l’époque à l’accomplissement de ce pourquoi il avait été nommé, « filialement » relayées à l’intérieur de la structure par des enjeux de pouvoir lui rendaient impossible l’accomplissement de sa mission, en conséquence de quoi il préférait jeter l’éponge. Parmi les chausse-trappes, on assista à une grève minoritaire, sept grévistes en tout et pour tout, se conclure en quelques heures par une augmentation de salaire de 150 Euros. Officiellement le conflit avait la forme d’une opposition entre deux projets de fusion des structures du CMAC et de l’Atrium. Claude Lise soutenait la création d’un Établissement Public Administratif ( EPA) qui confortait et renforçait la tutelle politique du Conseil Général sur le nouvel ensemble.

→   Lire Plus

“L’Iceberg” : un brûlot contre le capitalisme financier, mais pas seulement.


— par Roland Sabra —

   Comment parler d’un spectacle qui échappe à toute classification, qui broie les repères tranquilles de nos grilles de lectures habituelles et “ronronnantes” ?? Est-ce du cirque ? de la danse ?, du cinéma ? des marionnettes ? du théâtre ? du chant ? De la poésie ? C’est bien sûr à la fois tout ça et bien autre chose, quelque chose qui dépasse l’entendement, quelque chose qui relève de l’hypnose et du cours d’économie politique.

Quand les portes s’ouvrent ils sont déjà là sur scène, huit à s’échauffer autour d’une immense poutre métallique, totem théâtral qui traverse le plateau de part en part et qui sera hissé pour des numéros de haute voltige. En fond de scène un écran, sur lequel sera projeté des documentaires, des interviews, des listings d’ordinateurs, des slogans, des citations, des tableaux d’un des co-auteurs du spectacle, plasticien à temps perdu et surtout de magnifiques ombres chinoises.

Le texte est d’un genre qui  emprunte à la célèbre émission de Daniel Mermet «  Là-bas si j’y suis » au Monde Diplomatique ou plus surement au blog «  La domination du monde » de l’auteur, journaliste et plasticien, Denis Robert.

→   Lire Plus

Steeve Zebina renouvelle la programmation cinématographique du CMAC

— Par Roland Sabra —

 

Steeve_Zebina

 Un souffle d’air frais dans la programmation martiniquaise tel est le résultat du travail du Monsieur Cinéma du CMAC, Steeve Zébina. Depuis sa prise de fonction l’an dernier Steeve Zébina nous propose des films qui ressemblent à des coups de cœur.  Après “Regards sur le Mexique” (lire le compte rendu de Selim Lander) voici “Regards sur…” La question reste entière car de “Dans ses yeux” à “Another Year” en passant par “Notre étrangère” et “Women are heroes” on cherche en vain la ligne directrice, mais peut-être n’avons nous pas tout compris, ni tout vu. Le seul reproche que l’on puisse faire à Steeve Zébina, c’est peut-être ne nous offrir des films qui relèvent d’une logique amoureuse car comme chacun sait le cœur a des raisons que la raison n’a pas. Tant pis ou tant mieux, tant que ses goûts font échos aux nôtres, nous voulons dire à ceux du public ce qui semble le cas, car il y a bien longtemps que la salle Frantz Fanon n’a été aussi remplie pour des séances de cinéma.

→   Lire Plus

Liberté de la presse en Martinique Lise vs Césaire

par Roland Sabra



« La presse est-elle libre en Martinique ? » Telle était la question débattue au Club presse Martinique le 04/05/10 à Fort-de-France. Il s’agit là d’une fausse question, une question de journaliste, une question que l’on pose à un homme politique que l’on ne veut pas mettre dans l’embarras, une question forcément consensuelle : OUI, bien sûr la presse est libre en Martinique. La vraie question serait : « Que font les journalistes de la liberté de la presse en Martinique? » Et là la réponse est loin d’être évidente! Quelques faits de l’actualité récente suscitent des interrogations sur cet usage de la liberté. Par exemple, on peut légitimement se demander pourquoi faut-il que ce soit un non-journaliste qui pose la question qui fait exploser en plein vol Alfred Marie-Jeanne (AMJ), au dessus du Lycée Schoelcher? Pourquoi faut-il qu’un journaliste de RFO invente de toute pièce, le mensonge de la soi-disant appartenance de ce citoyen questionneur au PPM pour « excuser » le comportement d’AMJ? Il ne s’agit plus d’information mais de désinformation. Gageons que la hiérarchie à sanctionné ce manquement à l’éthique (?)

→   Lire Plus

Manuel Césaire aux commandes

— Par Roland Sabra —

Poster-TabouEdito du 20/10/2007

  La rentrée des Mercredi-Cinéma de l’Atrium s’est faite sur les chapeaux de roues. Il y eu d’abord ” L’avenir est ailleurs“, déjà vu et puis l’admirable “Persépolis” d’après la B.D. de Marjane Satrapi. . Plusieurs projections avec débats sont prévues pour “Gouverneurs de la rosée” déjà vu lui aussi. Côté théâtre nous avons déjà évoqué “Manteca“, et nous attendons vivement “L’échange” de Paul Claudel (08 & 09-XI-07) et “L’amour” adaptation de José Pliya du roman “Amour, Colère et Folie” de Marie Vieux-Chauvet”. Monter Claudel est une gageure difficile à soutenir. On lira avec intérêt les propos de  Brigitte Salino, confirmés à postériori par le relatif échec de “L’échange” de Julie Brochen, cet été en Avignon , dont on  a constaté, avec regret, que la profondeur, indiscutable, de sa lecture avait été trahie par une distribution un peu faible.

Circus baobab” nous a offert un numéro de cirque, convenu, sans surprise, qui a ravi de joie une bonne partie du public, nombreux.

→   Lire Plus