Politiques

Attention à vos propos en public et sur la toile

— Par Daniel Roucous —

apologie_terrorismeL’apologie du terrorisme en public peut mener directement à la prison ferme. C’est ce qui est arrivé dimanche à un Montpelliérain. Voici pourquoi.

Suite aux attentas des 7 et 9 janvier contre Charlie Hebdo et l’hyper-casher de Vincennes, les procureurs de la république et les préfets ont reçu une circulaire du ministère de la justice visant à condamner, sans délai, l’apologie du terrorisme et la provocation au terrorisme.

C’est ce qui est arrivé lundi 16 novembre, à un habitant de Montpellier (Hérault), d’origine Marocaine. Celui-ci avait, la veille, donné raison à Daesh de « niquer la France et d’exploser des bombes », selon le Midi Libre et La Marseillaise.

Il a été condamné à 6 mois de prison ferme avec obligation de suivre un stage de citoyenneté par le tribunal correctionnel.

Ce n’est hélas pas le premier depuis les attentats du 13 novembre et son état d’ébriété ne l’excuse pas.

Attention donc à vos propos en public et sur les réseaux sociaux. La circulaire dont on peut prendre connaissance ici punie jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et jusqu’à 75 000 euros d’amende le fait de faire publiquement l’apologie des actes de terrorisme.

Lire Plus =>

Lazare : « Artistes, mettez les yeux 
en face des cœurs ! »

Par Lazare, auteur dramatique, metteur en scène
Aujourd’hui, je pense avec inquiétude à tous ceux, issus de l’immigration, qui ne cessent d’être stigmatisés, inévitablement excédés par la façon dont ils sont perçus. Les extrémistes m’inquiètent mais tout autant la fascination terrible qu’ils peuvent exercer, et le regard qu’on va poser sur ceux qui sont déjà séparés.
Il y a trois jours, j’ai tourné des séquences d’un film à Pantin, avec le cheval Arto et Olivier Martin-Salvan. Je savourais le plaisir d’être avec un cheval, un acteur généreux et Netty, Victorine et Nicos, parmi les gamins de Pantin. Un homme avec tous les signes du religieux est venu me voir et m’a dit : « Ça va être l’apocalypse. »
Il savait la catastrophe à venir.
Le jour était trop beau et, immédiatement dans ma peau, j’ai senti ses inquiétudes. Vendredi soir, j’ai pleuré et je me sentais succomber. Des hommes ont tué. D’autres sur le sol où palpite le sang, et la vie s’éloigne d’eux, les lèvres entrouvertes sur des dernières paroles d’incompréhension.

Lire Plus =>

Les hommages aux victimes des attentats se multiplient

bougies_bleu-blanc-rouge« Fluctuat nec mergitur. »

Blackpoodles from Santa Barbara :

France embodies everything religious zealots everywhere hate: enjoyment of life here on earth in a myriad little ways: a fragrant cup of coffee and buttery croissant in the morning, beautiful women in short dresses smiling freely on the street, the smell of warm bread, a bottle of wine shared with friends, a dab of perfume, children paying in the Luxembourg Gardens, the right not to believe in any god, not to worry about calories, to flirt and smoke and enjoy sex outside of marriage, to take vacations, to read any book you want, to go to school for free, to play, to laugh, to argue, to make fun of prelates and politicians alike, to leave worrying about the afterlife to the dead.
No country does life on earth better than the French.
Paris, we love you. We cry for you. You are mourning tonight, and we with you. We know you will laugh again, and sing again, and make love, and heal, because loving life is your essence.

Lire Plus =>

Quel positionnement à ces élections à la Collectivité Territoriale de Martinique?

— Par Thierry Ichelmann —

drapeau_972-tt_couleursIntroduction

Chacun de nous est intimement convaincu de l’importance de la période que traverse notre pays.

Beaucoup se questionnent encore sur la nature de la contribution qu’ils pourraient amener.

De mon point de vue, afin d’obtenir un véritable changement de la situation, il y a un double impératif :

  • La mise en mouvement du citoyen, d’un maximum de citoyens, et

  • La mise en connexion de toutes celles et de tous ceux qui souhaitent réellement faire bouger les choses.

La démarche que je vous propose est une manière d’initier cette nécessaire mise en mouvement personnelle et collective, en nous invitant :

  • D’une part à partager un appel à nous-même, manifestant une volonté personnelle de participer à la construction collective de réponses adaptées à nos préoccupations,

  • D’autre part à nous questionner autour de certaines problématiques, en abordant les choses sous des angles différents, et à partager une citation, pour continuer à nous questionner.

La troisième étape de cette démarche aura lieu les 06 et 13 décembre 2015, où, en vos âme et conscience, chacune ou chacun de vous fera le choix qui lui semblera le plus approprié, pour une véritable mise en mouvement de notre pays, de notre jeunesse, pour notre épanouissement personnel et collectif, s’appuyant sur nos potentialités culturelles, naturelles et intellectuelles.

Lire Plus =>

Nous sommes unis

paris_a_eiffel400-bTouchée en plein cœur, la France pleure. Elle pleure ses citoyens assassinés, innocents, victimes d’une violence inouïe et innommable. Parce que la barbarie a encore frappé, la France doit encore se lever.

Face à un drame inédit d’une telle ampleur, nous devons plus que jamais nous concentrer sur l’unité ! Oui face au terrorisme, face à la peur, face à la violence : Nous sommes unis !

Nous sommes unis autour des familles des victimes – à qui nous adressons nos plus profondes et nos plus vives condoléances – autour des survivants, et autour de tous les témoins en France et dans le Monde de la folie meurtrière motivée par une idéologie mortifère et inhumaine.

Responsables associatifs, leaders politiques, journalistes, intellectuels, notre responsabilité est la même ! Le but de la terreur, au-delà du chiffre macabre des victimes, est de provoquer la division d’une nation, d’une famille.

Un piège nous est tendu ! Nous devons refuser d’y succomber ! La division, la délation, la stigmatisation sont au cœur de ce piège sournois.

Lire Plus =>

Attentats parisiens: revue de presse

la-presse« Le Figaro »
(Paul-Henri du Limbert)
« Faire la guerre requiert d’avoir derrière soi des guerriers déterminés et sans états d’âme. Et non des troupes qui réclament des pistolets à bouchon quand il faudrait des mitrailleuses. À cette aune, nul n’osera prétendre que la majorité socialiste est la plus à même de mener le titanesque combat contre l’État islamique. Le président de la République devra donc la brutaliser. Et, si la chose est possible, impitoyablement. »

« Libération »
(Laurent Joffrin)
« Paradoxe de ces meurtres : comme à Charlie Hebdo, on a voulu atteindre des Français tolérants. C’est bien la tolérance qu’on vise autant que la France. Dans ces conditions, l’erreur cardinale serait de devenir intolérant soi-même. Autant personne ne comprendrait qu’une telle agression, ourdie par Daech, reste impunie, autant une rhétorique guerrière traditionnelle, alors que cette guerre échappe aux définitions classiques, est décalée par rapport à la réalité du conflit. Le discours de la fermeture, de plus en plus bruyant, ne rendra pas justice à des victimes qui vivaient quotidiennement dans des valeurs d’ouverture. 

Lire Plus =>

État d’urgence

repub_a_eiffel-400L’état d’urgence a été décrété le 14 novembre avec effet immédiat sur l’ensemble du territoire métropolitain et en Corse. Il ne s’applique pas aux outre-mer.

Le plan VIGIPIRATE reste appliqué dans la posture actuelle de vigilance renforcée. Le préfet a demandé aux forces de gendarmerie et de police d’accroître les dispositifs de sécurité du port, de l’aéroport, des grands rassemblements et des sites sensibles, en lien avec les organisateurs et les exploitants.

Trois jours de deuil national ont été décrétés du dimanche 15 novembre au mardi 17 novembre. Les drapeaux ont été mis en berne sur les bâtiments et édifices publics jusqu’au mardi 17 novembre inclus.

Le Président de la République a invité à un temps de recueillement en hommage aux victimes des attentats lundi prochain 16 novembre à 12H00.

Dans les départements d’outre-mer comme sur tout le territoire, l’ensemble des citoyens peuvent s’y associer. A 12h00 heure locale, en préfecture et dans les sous-préfectures, une cérémonie sera présidée par le préfet et les sous-préfets.

*****

***

*

Institué, pour la France, par la loi du 3 avril 1955 et motivé alors par la situation en Algérie, l’état d’urgence est un régime exceptionnel qui, certains troubles intervenant, renforce les pouvoirs de l’autorité administrative.

Lire Plus =>

Les inédits de Frantz Fanon

— Par Michel Herland —

Fanon Inédits« Nous sommes les uns et les autres trop éloignés de soi-même, trop à la dérive dans les choses… c’est au sein des choses, de l’objet que nous nous retrouverons. »[1]

Frantz Fanon, Écrits sur l’aliénation et la liberté. Textes inédits réunis, introduits et présentés par Jean Khalfa et Robert Young, Paris, La Découverte, 2015, 678 p., 26 €.

Tous les Fanoniens, et au-delà tous ceux qui souhaitent mieux connaître le militant exemplaire de la lutte anticoloniale, le « guerrier-silex » de Césaire[2], vont devoir se précipiter sur un ouvrage désormais indispensable. Ce gros recueil présente les diverses facettes de l’œuvre de Fanon, à l’exclusion de l’homme intime : la médecine psychiatrique, la politique et – plus inattendue – la littérature, puisque il fut aussi, pendant ses années d’étudiant, l’auteur de deux pièces de théâtre (L’œil se noie et Les Mains parallèles). Les textes rassemblés dans ces Écrits ne constituent pas toujours des « inédits » au sens strict : une thèse de médecine est « publiée » et a fortiori les actes d’un congrès médical ou des articles d’El Moudjahid.

Lire Plus =>

The forces of darkness will ebb. They will lose. They always do.

drapeau_972-tt_couleurs

Attentats parisiens : des témoignages de solidarité.

Blackpoodles Santa Barbara :

France embodies everything religious zealots everywhere hate: enjoyment of life here on earth in a myriad little ways: a fragrant cup of coffee and buttery croissant in the morning, beautiful women in short dresses smiling freely on the street, the smell of warm bread, a bottle of wine shared with friends, a dab of perfume, children paying in the Luxembourg Gardens, the right not to believe in any god, not to worry about calories, to flirt and smoke and enjoy sex outside of marriage, to take vacations, to read any book you want, to go to school for free, to play, to laugh, to argue, to make fun of prelates and politicians alike, to leave worrying about the afterlife to the dead.
No country does life on earth better than the French.
Paris, we love you. We cry for you. You are mourning tonight, and we with you. We know you will laugh again, and sing again, and make love, and heal, because loving life is your essence.

Lire Plus =>

Le groupe Etat islamique revendique les attentats de Paris

attentats_paris_11-2015-b

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué samedi les attentats ayant fait au moins 128 morts à Paris, dans un communiqué publié sur internet.

« Huit frères portant des ceintures explosives et armés de fusils d’assaut ont visé des sites choisis soigneusement au coeur de Paris », indique le communqiué.

État d’urgence, écoles fermées, manifestations interdites: la France était samedi en état de choc, au lendemain des attentats les plus meurtriers de son histoire, qui ont fait au moins 128 morts, un « acte de guerre » attribué par les autorités au groupe jihadiste Daech.

Huit assaillants sont morts, dont sept en se faisant exploser, un mode opératoire inédit en France, dans cette série d’attaques perpétrées à Paris dans la salle de concerts du Bataclan, dans plusieurs rues du cœur de la capitale et près du Stade de France à Saint-Denis, au nord de Paris.

« C’est un acte de guerre commis par une armée terroriste, Daech », le groupe État islamique, un acte « préparé, organisé, planifié de l’extérieur et avec des complicités intérieures », a déclaré samedi François Hollande depuis l’Élysée, sans donner d’éléments démontrant la responsabilité du groupe EI dans les attentats.

Lire Plus =>

CTM : des jeunes Martiniquais interpellent les candidats !

mandela_actifsGénération mobile, précaire, brillante, exilée, révoltée, désabusée…
Il n’existe pas une mais des jeunesses martiniquaises qui se dessinent, se côtoient, s’agacent et se mélangent : celles des étudiants et des apprentis, des chômeurs et des entrepreneurs, celles des incompris et des modèles, des bénévoles et des égoïstes mais aussi celles d’ici, d’ailleurs et de la diaspora.
Nous croyons que la jeunesse se définit par son intégration inachevée, parfois ratée et souvent freinée dans la société, mais surtout par sa détermination à atteindre ses ambitions. Premiers touchés par un modèle social qui désespère, nous sommes les premières cibles d’un chômage structurellement indécent qui ébrèchent nos relations avec nos ainés, nous faisant passer selon les humeurs, du statut d’éternelles victimes à celui de menaces au chimérique vivre-ensemble.
Frustrés par notre plus grande précarité, par nos difficultés d’accès aux crédits ou aux logements, inversant insidieusement les logiques de solidarité avec nos parents, nous partageons une même envie de changement et de considération. « Ce qui est fait pour nous, sans nous, est fait contre nous » (Nelson Mandela) Pour y parvenir, nous souhaitons que chaque candidat s’engage à mener au cours de son mandat un grand projet en faveur des jeunes martiniquais.

Lire Plus =>

Amnésie internationale. Contre l’oubli des génocides

amnesie_internationaleA l’heure du centenaire du génocide arménien, le festival Amnésie Internationale, parrainé par Charles Aznavour se tiendra au Trabendo à Paris le 10 novembre.

Après le succès de ses sept éditions marseillaises, le festival-événement Amnésie Internationale pose ses valises au Trabendo à Paris le 10 novembre ! Parce que la musique est plus forte que la haine, et pour marquer leur engagement en faveur du rapprochement entre les peuples, des artistes de renom ont accepté de prendre part à cette soirée contre l’oubli des génocides, à l’heure du centenaire du génocide arménien.

Parrainé par Charles Aznavour, cette première édition d’Amnésie Internationale démarrera dès 19H avec une Table Ronde sur le thème de la destruction culturelle, animée par les universitaires Soko Phay-Vakalis, Judith Lindenberg et Dickran Kouymjian. En ouverture de la partie concert, Anna Chedid, alias NACH, chantera quelques titres accompagnée de son piano.

Puis, c’est l’étoile montante Faada Freddy qui nous embarquera dans un voyage soul teinté de sonorités africaines. Norig, l’incontournable voix tzigane de Paris, sera également de le partie, avant que le génial pianiste arménien Tigran Hamasyan ne nous balade du jazz au rock pour clôturer la soirée.

Lire Plus =>

Crash en Égypte : la Russie s’en prend à « Charlie Hebdo »

— Par Pierre Avril —

charlie_russe-2La publication dans l’hebdomadaire Charlie Hebdo, de deux dessins relatifs au crash de l’Airbus A321 provoque une vive polémique en Russie. Sur l’une de ces caricatures, on voit des fragments de l’avion tomber sur la tête d’un djihadiste sous le titre: «L’aviation russe intensifie ses bombardements». Dans un autre dessin, sous le titre: «les dangers du low-cost russe», Charlie Hebdo représente le crâne d’une victime disant: «j’aurais dû prendre Air Cocaïne».

Il s’agit «d’un blasphème, de quelque chose qui n’a aucun rapport avec la démocratie», a dénoncé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Cette publication n’a absolument pas sa place dans notre système public, dans notre pays multiconfessionnel et multinational», a ajouté ce dernier, estimant que «beaucoup» de ses concitoyens «se sentaient insultés».

«Elle témoigne de la profondeur de la crise morale dans la société occidentale et française» s’est insurgé l’un des dirigeants du parti Russie Juste, l’une des quatre formations officielles représentées à la Douma. Et ce parlementaire d’ajouter: «ces gens qui dessinent ainsi, ce sont simplement des pervers moraux».

Lire Plus =>

Mick Jagger révolutionne le monde depuis Cuba

— Par Michel Hernández —
Traduit par Alain de Cullant.
La présence de Mick à La Havane transcende la simple note de couleur et se convertit en fait culturel qui ouvre un nouveau chapitre dans l’héritage émotionnel des Cubains leur permettant de rêver à un grand concert des Rolling Stones dans l’Île.

Mick Jagger a volé les titres dans les journaux et les chaînes de télévision de la moitié du monde. Le leader et chanteur des Rolling Stones a été nouvellement à la une, non pas pour un de ses concerts avec les mythiques Rolling, ni pour ses shows explosifs dans lesquels, à 72 ans, il bouge comme un jeune de 15 ans tandis qu’il semble qu’on lui parle à l’oreille de l’esprit de James Brown ou d’Elvis Presley.

Mick Jagger a été nouvelle ni plus ni moins que pour sa première visite à La Havane, qui a été publiée dans l’édition numérique du journal Granma, faisant le tour du monde et pour les milliers de fans cubains des Stones qui, depuis des décennies, se couchent en rêvant d’un concert dans l’Île de la bande commandée depuis 50 ans par Mick et le guitariste Keith Richards.

Lire Plus =>

Saillans, capitale de la démocratie participative !

democratie_participativeAvant les dernières municipales, on n’avait jamais entendu parler de Saillans. Depuis qu’une liste « collégiale », sans tête désignée jusqu’à son dépôt officiel, a remporté le scrutin, ce petit bourg de la Drôme est devenu la capitale de la démocratie participative.

Durant des mois, ses promoteurs avaient mené campagne. « On a dit aux gens: vous n’allez pas voter pour quelqu’un mais pour un projet que vous allez construire », explique l’un deux, Tristan Rechid.
Cet élan collectif a germé sur des combats passés – contre l’implantation d’une supérette ou la fermeture de la gare – dans une commune allergique aux longs règnes. « Saillans reste dans sa tradition où les maires, après un mandat complet, n’ont jamais été renouvelés », regrettait le sortant, François Pégon (MoDem), après sa défaite.
« C’est quand même un village où dès qu’un prophète se pointe, on vote pour lui », confirme Fabien, un des 1.200 habitants, croisé début mars avant une réunion publique sur la première année de mandature. Pour ce sceptique qui avait voté blanc, « c’est pas parce qu’on participe qu’on est écouté ».

Lire Plus =>

Le pouvoir féodal des élus roitelets chancelle

— Par Robert Saé —

feodaliteIl est bien loin le temps où le maire d’une commune pouvait régner en autocrate sur son domaine. Ce temps où la population était contrainte d’afficher ou de simuler sa soumission aux autorités en place, ce temps où les opposants étaient honteusement persécutés, ce temps où les élus roitelets contraignaient les employés municipaux à être, en premier lieu, des rabatteurs électoraux où, pire, des exécuteurs de basses œuvres.

Il faut rendre grâce à ces militants syndicaux qui sont parvenus, il y a une vingtaine d’années, à organiser les travailleurs des collectivités pour qu’ils défendent leurs droits, sécurisent leur statut et s’émancipent de la tutelle des élus.

A l’occasion des prochaines élections à la CTM, nous vivons une situation absolument inédite : la presse parle de « l’éclatement des conseils municipaux ». En effet, dans de nombreuses communes des membres de conseils municipaux faisant partie de la majorité, déclarent soutenir des listes différentes, parfois à l’opposé de l’échiquier politique. C’est même devenu l’objet d’une bataille entre les politiciens adeptes de l’alternance.

Lire Plus =>

Rester Guadeloupéen « an bouch » ou le devenir politiquement ?

— Par Frantz Succab —

gwadaDu GONG à l’UPLG, en passant par divers succédanés de la mouvance indépendantiste, « l’abstention révolutionnaire » résuma un positionnement à l’égard de la nation française. Les élections, singulièrement les présidentielles et les législatives n’étaient que l’occasion de montrer symboliquement que nous n’en sommes pas, tout en vaquant par ailleurs à nos occupations civiles, professionnelles ou autres, de ressortissants français. Nous ne pouvions faire comme si nous vivions dans un pays indépendant, sous une autorité politique propre, comme conservée sous cloche. Aucun syndicaliste ou démocrate, fût-il du plus pur nationalisme, n’hésitait à s’appuyer sur certains dispositifs législatifs français, tant qu’ils garantissaient les droits du salarié, certaines libertés démocratiques, les Droits Humains en général. Parce qu’à l’intérieur de ces dispositifs se trouvaient les fruits de la lutte des classes laborieuses d’ici et de France.

L’adjectif « révolutionnaire » accolé à l’abstention lui apportait un sens positif, la démarquant de l’indifférence politique plus que démissionnaire du commun des mortels. Quoique liée au fait électoral, l’abstention, de ce point de vue, ne se voulait pas une arme électorale au sens strict, parce que ne visant aucun autre résultat que l’élévation de la conscience nationale.

Lire Plus =>

Le prix Sakharov 2015 au blogueur saoudien Raef Badaoui

Emprisonné depuis 2012, le blogueur saoudien Raef Badaoui a été condamné fin 2014 à dix ans de prison pour « insulte » envers l’islam.

raef_badaouiRaef Badaoui a obtenu jeudi le prix Sakharov pour la liberté d’expression, décerné par le Parlement européen, selon des sources parlementaires. Animateur du site internet Liberal Saudi Network, Raef Badaoui a été choisi par les chefs de file des groupes politiques du Parlement comme lauréat 2015 de cette prestigieuse récompense, parfois considérée comme l’équivalent européen du prix Nobel de la paix. Raef Badaoui a été préféré aux deux autres nominés pour ce prix : une coalition d’opposants politiques au Venezuela et l’opposant russe assassiné Boris Nemtsov – dont le nom avait été présenté à titre posthume.

Le président du Parlement européen, Martin Schulz, devait annoncer officiellement ce choix jeudi en fin de matinée devant le Parlement réuni en plénière à Strasbourg. Emprisonné depuis 2012, M. Badaoui a été condamné fin 2014 à dix ans de prison et à cinquante coups de fouet par semaine pendant vingt semaines pour « insulte à l’islam« .

Lire Plus =>

Migrants : nous sommes tous dans un bateau ivre

— Par Valérie Toranian —

migrants_mediterraneeIl y a pire que d’être un migrant, c’est d’être un migrant noir. Et il y a pire que d’être un migrant noir, c’est d’être un migrant noir chrétien. Dans l’échelle du malheur des damnés de la mer, il y a, hélas, les damnés des damnés. Et la lecture émotionnelle, politique ou économique de la crise des migrants nous accapare tant qu’elle nous empêche souvent d’entrer dans la vérité des nuances et donc dans la compréhension. Jean-Paul Mari, grand reporter à l’Obs, a parcouru cet Orient compliqué, ses terres arabo-musulmanes et ses rivages méditerranéens pendant plus de trente ans. Il publie les Bateaux ivres*, récit de ses rencontres avec des réfugiés, fuyant les barbares islamistes, la dictature, la guerre. Comme Robiel l’Érythréen et Meylat sa compagne, qui traversent le Soudan jusqu’à la Libye et de-là rêvent d’un bateau sur la Méditerranée jusqu’à l’Europe. « Ils étaient soulagés d’avoir échappé au Soudan, ils ne savaient pas qu’ils entraient dans un monde archaïque et sauvage, celui de la traite des nègres, écrit l’auteur. 

Lire Plus =>

Pour une autre approche spatiale du développement de la Martinique

— Par Pierre-Alex Marie-Anne —
drapeau_972-tt_couleursA l’heure où la CTM se met en place, avec ses pêchés originels : mode d’élection et organisation du pouvoir peu démocratiques, moyens d’action d’autant plus limités que grevés par le poids de la dette cumulée des deux assemblées précédentes, il n’est pas inutile de s’interroger sur la pertinence de l’orientation suivie jusqu’alors en matière de Développement .

En gros , la priorité à été donnée à l’aire géographique couverte par la CACEM, autrement dit la conurbation centrale FdF ,Lamentin, Schoelcher, Saint-Joseph où tout se trouve hyper-concentré.

On en voit les conséquences ,en particulier dans le domaine du transport dont les flux en provenance du reste du territoire sont menacés d’asphyxie et risquent fort de le rester en dépit des investissements considérables actuels où futurs inhérents au TCSP ; si bien que certains, particulièrement inspirés , par la découverte dans leur songes de l’endroit où est enterrée la fameuse jarre d’or remplie à milliards de nos contes et légendes créoles ,rêvent d’ un gigantesque pont , à défaut d’un viaduc , enjambant -excusez du peu !

Lire Plus =>

Collectivité Territoriale de Martinique ( CTM) : comprendre pour agir!

ctm-1Conférence débat le 23/10/2015 à 18 h. Espace Zaré à Dillon

Association « Notre histoire caraïbe »

Collectivité Territoriale de Martinique ( CTM) : comprendre pour agir!

Pour bien comprendre ce que signOKifie aujourd’hui la mise en place de la CTM, il faut situer cette Collectivité nouvelle dans le temps. Conseil général hier et aujourd’hui, Conseil régional d’abord établissement public puis assemblée territoriale. Aujourd’hui la CTM: que signifie cette histoire?
Que peut-elle nous apporter?
Gilbert PAGO, un des meilleurs connaisseurs de ce sujet apportera ses éclairages.

DÉMOCRATIE REPRÉSENTATIVE, PARTICIPATIVE, DIRECTE QUEL SENS
PRENNENT CES NOTIONS AU REGARD DE LA CTM?
Quel est le rôle du citoyen ?
Quels seront ses pouvoirs?
Et ceux de la CTM?
Pourront nous faire naître la démocratie économique ?
Quelle transformation sociale envisager et comment?
Que devient la notion de contre-pouvoirs?
Philippe PIERRE-CHARLES abordera ces sujets.

UNE EXPÉRIENCE DE DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE : LE PRÊCHEUR
Comment cela fonctionne?
Peut on passer de l’échelle de la ville à l’échelle du pays?
Marcellin NADEAU décortiquera l’expérience du Prêcheur.

Lire Plus =>

Jungle de Calais : l’appel des 800

la_frontiere_tueCinéastes, écrivains, philosophes, chercheurs, intellectuels… Tous se mobilisent pour alerter l’opinion publique sur le sort réservé aux migrants et réfugiés de la jungle de Calais. Ils lancent l’appel de Calais dont voici les 800 premiers signataires.
L’appel de Calais

Depuis des semaines, de nombreuses associations sur le terrain cherchent à alerter l’opinion publique des épouvantables conditions de vie réservées aux migrants et aux réfugiés de la jungle de Calais.

Cinq à six mille femmes, hommes et enfants, épuisés par un terrible voyage, laissés à eux-mêmes dans des bidonvilles, avec un maigre repas par jour, un accès quasi impossible à une douche ou à des toilettes,une épidémie de gale dévastatrice, des blessures douloureuses, des abcès dentaires non soignés. Et les viols des femmes. Les enfants laissés à eux-mêmes dans les détritus. Les violences policières presque routinières. Les ratonnades organisées par des militants d’extrême droite.

Jusqu’à quand allons-nous nous taire ?

Au prétexte que des conditions de vie moins inhumaines pourraient produire «un appel d’air» envers d’autres réfugiés, le gouvernement de notre pays a décidé de se défausser sur les associations et les bonnes volontés.

Lire Plus =>

Burkina Faso. 28 ans après, premières inculpations dans l’assassinat de Thomas Sankara, « criblé de balles »

sankaraL’ancien président du Burkina Faso Thomas Sankara a été « criblé de balles » lors de son assassinat en 1987 selon le rapport d’autopsie présenté mardi à Ouagadougou, alors que les premières inculpations ont été annoncées 28 ans après sa mort.
Icône du panafricanisme, le capitaine Thoma Sankara a été tué, après 4 années au pouvoir, le 15 octobre 1987 lors d’un putsch qui a porté son compagnon d’armes Blaise Compaoré au pouvoir. L’enquête sur sa mort a été ouverte fin mars 2015, cinq mois après le renversement de Compaoré, chassé par la rue après 27 ans au pouvoir. Les ossements de Thomas Sankara ont été exhumés fin mai et sont en cours d’authentification par une expertise ADN.
Cette enquête, dont les résultats étaient très attendus, vise à lever le voile sur le mystère entourant les circonstances de la mort de Thomas Sankara. Le sujet était entièrement tabou pendant l’ère Compaoré, qui a été soupçonné d’avoir commandité son assassinat. Officiellement, Sankara était décédé « de mort naturelle », à 37 ans.

Lire Plus =>

Sa la CTM pé poté ba nou ?

cmt_orga-400

Contribution au débat

Proposée par le Conseil National des Comités Populaires.

Peut-on croire sérieusement que la CTM (collectivité Territoriale de Martinique) qui sera effectivement installée au lendemain des élections de Décembre, quelle que soit l’équipe qui en arrivera aux commandes, sera en mesure de porter solutions aux énormes difficultés que nous connaissons ? Non ! Absolument non ! Pourquoi, dans ces conditions, des personnes se battent-elles avec tant d’acharnement pour en prendre le contrôle ? Cela vaut-il que notre peuple s’y intéresse ?

Nous souhaitons, à travers cette « contribution au débat », porter des éléments de réponse à ces questions. Mais, plus globalement, notre objectif est de dépasser les polémiques centrées sur la CTM, pour nous pencher sur la question essentielle : « Comment nous donner réellement les moyens de connaître une vie meilleure ? »

Notre objectif à tous est, sans nul doute, de nous donner les moyens de changer en mieux notre vie. La question est donc de savoir si la CTM (collectivité territoriale de Martinique) qui sera installée en Décembre peut être une institution nous permettant d’atteindre ce but.

Lire Plus =>

Lettre ouverte à Nadine Morano

— Par Nicolas Huguenin* —

morano_nadineMadame,

Je n’ai pas regardé votre prestation télévisuelle hier soir. Je sortais d’un concert où de magnifiques artistes avaient interprété des œuvres de Liszt, de Brahms et de Chopin, et, après tant de beauté sonore, l’idée de vous entendre débiter vos âneries avec une voix de poissonnière lepénisée me répugnait légèrement. Non, complètement, en fait. Mais ce matin, j’ai quand même pris sur moi et j’ai regardé huit (longues) minutes de votre intervention. Et permettez-moi de vous dire, madame, que la maladie dont vous souffrez – dite « maladie de la bouillie de la tête » – vous fait dire n’importe quoi.

Vous parlez de « race blanche » et de religion, en associant l’une et l’autre. Passons sur le fait que la « race blanche » n’existe pas, et que plus personne n’en parle depuis que les derniers théoriciens nationaux-socialistes ont été pendus à Nuremberg. Mais associer une religion à une couleur de peau, là, il fallait le faire ! Les Albanais sont blancs et musulmans.

Lire Plus =>