Politiques

Combien de brigades armées dans la bande de Gaza?

gaza_brigades_armeesDÉCRYPTAGE – Les violences ont repris cette semaine à Gaza, après des tirs de roquettes qui ont entraîné de nouvelles frappes israéliennes. Mais le Hamas a démenti toute responsabilité dans la rupture de la trêve, laissant entendre que ce pourrait être le fait d’autres groupes armés. Quelles sont ces autres brigades engagées au côté du mouvement palestinien? Éléments de réponse.
Brigades Al-Qassam

Le Hamas et les Brigades al-Qassam

C’est le mouvement qui contrôle la bande de Gaza depuis 2007. Issu des Frères musulmans à la fin des années 1980 et aujourd’hui encore considéré comme « terroriste » par les Etats-Unis et l’Union européenne, il est dans ce conflit incontestablement le mieux organisé et armé. Selon l’Institut international d’études stratégiques (IISS), le Hamas disposerait en effet de 20.000 hommes, répartis entre les forces de sécurité de l’enclave palestinienne et sa branche armée, les Brigades Ezzedine al-Qassam, du nom d’un des pères et victime de la Révolte arabe de 1936-39 contre le mandat britannique en Palestine. Ces combattants des Brigades al-Qassam, apparus mi-1991 durant la première Intifada, sont les plus redoutables.

Lire Plus =>

La mort de Rolland Anduse

— Par Jacky Dahomay —petitjean-roget_2
Ma famille et  moi avons  la douleur de vous annoncer la mort de Rolland Anduse, notre beau-frère, époux de notre soeur Suzie morte en l’année 2007.
Rolland, médecin de profession, était aussi  surtout connu pour son engagement politique radical. Ceux qui, comme moi, furent étudiants guadeloupéens dans les années 60-70, ne peuvent oublier Rolland Anduse. Il fut le véritable maître à penser de l’AGEG de Bordeaux. Incontestablement, il jouissait d’une autorité  certaine sur les  militants mais en Guadeloupe aussi quand  il retourna au pays pour militer en participant à la  création d’ l’UGTG et de l’UPLG. D’ une intransigeance idéologique radicale -tout comme Suzie d’ailleurs- surout à l’époque de notre maoïsme flamboyant, il provoquait aussi des contestations.

Lire Plus =>

« Etre solidaires des Palestiniens sans céder au réflexe tribal »

— Par Mohamed Kacimi (Ecrivain, dramaturge) —

solidarite-400« Collabo, harki, sioniste, sale juif, kafir, mécréant, apostat, vendu, youpin, traître, salaud, r’khis, lâche, sale rabbin, merdeux, valet de BHL, suppôt d’Israël… » Voilà les qualificatifs dont on affuble Kamel Daoud, chroniqueur et romancier algérien, sur les forums. Quel crime a commis l’auteur pour être ainsi traîné dans la boue ? Les premiers jours de l’attaque de Gaza, il a écrit une chronique où il annonce qu’il n’est pas solidaire de la Palestine : « Non, donc, le chroniqueur n’est pas solidaire de cette “solidarité” qui vous vend la fin du monde et pas le début d’un monde, qui voit la solution dans l’extermination et pas dans l’humanité, qui vous parle de religion, pas de dignité, et de royaume céleste, pas de terre vivante ensemencée. »

N’est-ce pas le droit de chacun de se sentir concerné ou pas par une cause ? N’est-on pas libre d’être indignés ou pas, concernés ou pas ? La cause palestinienne serait-elle devenue le sixième pilier de l’islam ?

Lire Plus =>

Hymne à l’humanité

— Par Robert Saé —
humaniteDédié aux civils Palestiniens massacrés, aux victimes Malaysiennes de l’avion abattu en Ukraine, aux lycéennes Nigérianes kidnappées et aux milliards d’êtres humains qui subissent des exactions de par le monde.

Elle vit, l’Humanité, derrière les ricanements de ces âmes perdues qui, se croyant heureuses, parviennent à s’empiffrer dans un monde de misère et de cruauté. Il vit, l’espoir, derrière les résignations et les désarrois que nourrissent les médias vampires et nécrophiles.

Car au-dessus de ceux qui applaudissent la bestialité des bourreaux des ghettos de Varsovie ou de Gaza, Il y a des soldats qui refusent de tirer et, partout, les peuples disent « Halte aux massacres ».

Car au-dessus des Benladen, des Bush et des Nétanyahou qui instrumentalisent les religions pour servir des causes criminelles, des pèlerins du Christ, de Bouddha ou d’Allah et des révolutionnaires sincères pratiquent quotidiennement l’amour et le partage ;

Car au-dessus des impérialistes, des multinationales, des spéculateurs et des tyrans, les personnes dignes et généreuses luttent et bâtissent l’autre monde.

Car au-dessus de ceux qui sont fiers d’hériter de « grandeurs » passées, bâties sur le crime et l’oppression, il y a ceux qui, ne s’enorgueillissant pas des pharaons ou des rois, pensent, plutôt, aux anonymes « qui ont trainés les blocs de pierres »*.

Lire Plus =>

Bouteille à la mer

–Par Pierre Pastel, Sociologue et Psychothérapeute

paix_colombeJe suis Palestinien.
Je suis Israélien.
Du fond de mon abîme et depuis le firmament,
Je t’observe.
Toi, Eveilleur de conscience, je m’adresse à ta conscience.
Je sais que tu sauras faire preuve de fin décryptage
Et d’intelligence du cœur :

 

Je constate

Je constate qu’un homme a tué
Je suis comme vous : profondément triste à en pleurer

Non, il n’est pas plus grave
De tuer un Musulman, un Chrétien, un Juif, un Hindou,
un Bouddhiste, un Animiste, un Sikh, un Athée, par ici,
Que de tuer un Athée, un Sikh, un Animiste, un Bouddhiste,
un Hindou, un Juif, un Chrétien, un Musulman par là.

Lire Plus =>

Roselyne Bachelot animatrice ou la défaite de la politique

— Par André Bercoff —
impuissance_polL’ex-ministre devrait avoir sa propre émission sur D8, intitulée «Roselyne et les garçons». Pour André Bercoff, si les politiques terminent à la télévision, c’est parce que la politique est devenue impuissante.

André Bercoff est journaliste et écrivain. Son dernier livre, Je suis venu te dire que je m’en vais, a été publié aux éditions Michalon en 2013.

La télévision serait-elle la continuation de la politique par d’autres moyens? En avant-gardiste chevronnée, Roselyne Bachelot, l’ancienne ministre de la Santé, qui a pour Rodrigue Fillon les yeux de Chimène, avait sauté le pas depuis quelque temps. La voici bientôt en animatrice d’une nouvelle émission qui verrait le jour à la rentrée, sur D8. Cette mutation du spectacle de la gestion en gestion du spectacle, en annonce-t-elle d’autres?

Lire Plus =>

Le Taubira bashing ou le racisme décomplexé

— Par Max Auguiac & Jean-Claude William —

taubira_la_gaucheJean François COPE, l’arroseur arrosé ! Démissionné par ses amis politiques de la présidence de l’UMP, l’ambitieux et arrogant personnage a récemment réclamé la démission de Christiane TAUBIRA. Elle est toujours en place et COPE voit-du moins pour l’instant – s’éloigner ses rêves les plus ambitieux (on parlait alors même de la présidence de la république !). A vrai dire il ne faisait que s’aligner sur Marine LE PEN. Celle-ci reprochait à la ministre de la justice de n’avoir pas chanté « la Marseillaise » à l’occasion de la commémoration des abolitions de l’esclavage. L’argument est éculé : il a naguère été avancé par Jean-Marie LE PEN qui considérait qu’il y avait trop de noirs et de beurs dans l’équipe de France de foot-ball. Sans surprise il a été repris par sa fille qui dans ce domaine ne se soucie pas de « dédiabolisation ».

Lire Plus =>

Valoriser le patrimoine martiniquais- La Fondation Clément et Hernando de Soto

Par Michel Herland - Faut-il le rappeler ? La Martinique n’a pas d’immenses richesses à exploiter en dehors de la solidarité nationale. On a vite fait le tour en effet de nos ressources propres : l’agriculture et la pêche ne représentent qu’environ 2 % du produit intérieur brut, dont 0,2 % pour la pêche et à peu près autant pour la filière canne (y compris le rhum). Les bananes constituent la quasi-totalité de nos exportations agricoles et l’on sait que, sans le soutien financier dont il bénéficie, ce secteur aurait déjà disparu. L’industrie (5 % du PIB) n’a pas d’avenir, en Martinique, au-delà de ce qui existe déjà : des produits alimentaires, pour l’essentiel, destinés au marché local à partir d’inputs le plus souvent importés. Les BTP, le commerce et les services en général occupent une part démesurée dans le PIB, ce qui correspond moins à la situation d’une économie moderne qu’à celle d’une « économie de consommation sans production », selon la formule consacrée. Il y a cependant un secteur qui ne représente aujourd’hui qu’une fraction dérisoire du PIB (3 %), à savoir le tourisme. Nul ne niera que la Martinique dispose à cet égard de précieux atouts et qu’elle pourrait augmenter notablement sa fréquentation, non pas certes en visant une clientèle tout azimut, mais, sans nul doute, celle de la France métropolitaine et des pays francophones (Canada, Belgique, Suisse) qui est dotée d’un pouvoir d’achat suffisant pour supporter des coûts inévitablement plus élevés chez nous que dans d’autres destinations. Et l’on ne doit évidemment pas oublier la clientèle des bateaux de  croisière qui est tombée à un niveau inacceptable.

Réussite de la « Soirée des Reconnaissances de Kolétètkolézépol »

— Par Robert Saé —

koletetkolezepol-2La première édition de la « Soirée des reconnaissances » organisée par le cercle « Kolétètkolézépol» le 30 Avril, a connu un franc succès. Dès 18 heures les invités se pressaient dans l’AGORA de l’Hôtel du Conseil Régional de Martinique.

Dans le document de présentation, KTKZ, indiquait que « La Soirée des Reconnaissances, que KTKZ se propose de renouveler chaque année, s’inscrit dans une logique citoyenne en dehors de tout esprit de vedettariat ou de compétition. Elle a pour objectif de signaler publiquement, voire d’offrir en exemple à la population de notre pays, des comportements et actions individuels ou collectifs, méritant d’être connus et reconnus dans le domaine des pratiques sociales, économiques ou institutionnelles.

Lire Plus =>

Zayid Muhammad : un militant sauvé des eaux…

 INTERVIEW - Dans les années 70, la jeunesse afro-américaine subit de plain-pied l'engagement de ses leaders : Malcolm X et Martin Luther King pour citer les plus fameux. Un héritage vite dénaturé par le système blanc américain. Zayid Muhammad, alors dealer, va chiper un livre chez une de ses clientes. Il s'agit de l'Autobiographie de Malcolm X. Ce livre va changer son destin et celui de beaucoup d'autres de sa génération.