122 search results for "opéra de paris en guyane"

Harmonies ultramarines : Troisième acte de l’Opéra de Paris en Guyane

Pour la troisième année consécutive, l’Opéra national de Paris s’engage dans une aventure artistique unique en Guyane, déployant son projet intitulé « L’Opéra en Guyane ». Cette initiative, lancée en novembre 2022, vise à rendre accessibles les missions de l’Opéra national de Paris à tous les Guyanais, favorisant la formation de nouvelles générations de professionnels et la transmission des savoir-faire artistiques.

Cette coopération culturelle territoriale s’inscrit dans une démarche de long terme, impliquant des collaborations avec les acteurs culturels et sociaux de la région. L’Opéra en Guyane ne se limite pas à des représentations spectaculaires, mais s’étend à des ateliers de danse et d’autres activités culturelles, créant ainsi des liens étroits avec la communauté guyanaise.

L’épopée de l’Opéra en Guyane est retracée à travers une série documentaire captivante. Le premier épisode, « L’Arrivée », a été lancé en novembre 2022 avec un spectacle de danse mettant en scène des danseurs Étoiles et du Ballet de l’Opéra à la salle des Trois Fleuves à Cayenne. Le deuxième épisode, « La Rencontre », disponible depuis janvier 2024, nous plonge dans les premiers ateliers de danse classique et contemporaine animés par des artistes renommés de l’Opéra.

→   Lire Plus

En Guyane, l’Opéra de Paris sort de ses murs

Depuis le 23 novembre, des danseurs et chanteurs lyriques participent à ce projet d’ateliers lancé un mois plus tôt. Une opération qui entend favoriser les talents sur ce territoire et, à long terme, la diversité au sein de la vénérable institution.

Au Conservatoire de Cayenne, sept garçons exécutent des «dégagés» en tendant la jambe et en pointant le pied, sous la houlette du danseur étoile Stéphane Bullion, un des ambassadeurs d’une initiative inédite de l’Opéra de Paris en Guyane.

Moins nombreux que les élèves filles dans la salle d’à côté, ils sont ravis et surpris par le rythme du cours par rapport à leur classe habituelle de danse. «C’est plus physique et plus rapide», assure Claude Tibere, 16 ans, qui sort essoufflé de la classe.

Depuis le 23 novembre, des danseurs de l’Opéra et des chanteurs lyriques de son Académie participent à «L’Opéra en Guyane», un projet d’ateliers lancé un mois plus tôt. Il est censé favoriser les talents sur ce territoire et, à long terme, la diversité au sein de la vénérable institution.

Pour le moment, l’heure est à la joie de danser.

→   Lire Plus

En Guyane, l’Opéra de Paris sort de ses murs

Au Conservatoire de Cayenne, sept garçons exécutent des « dégagés » en tendant la jambe sous la houlette d’un danseur étoile, une initiative inédite de l’Opéra de Paris en Guyane, département français d’Amérique du Sud à plus de 7.000 km de la métropole.

Moins nombreux que les élèves filles dans la salle d’à côté, ils sont ravis et surpris par le rythme du cours par rapport à leur classe habituelle de danse. « C’est plus physique et plus rapide », assure Claude Tibere, 16 ans, qui sort essoufflé de la classe.

Depuis le 23 novembre, des danseurs de l’Opéra et des chanteurs lyriques de son Académie participent à « L’Opéra en Guyane », un projet d’ateliers lancé un mois plus tôt.

Une initiative censée favoriser les talents sur ce territoire et, à long terme, la diversité au sein de la vénérable institution.

Pour le moment, l’heure est à la joie de danser.

« On cherche déjà à leur transmettre le plaisir d’essayer des choses, à leur montrer des choses un peu grisantes qu’ils peuvent atteindre », assure le danseur étoile Stéphane Bullion qui vient de faire ses adieux à la scène de l’Opéra.

→   Lire Plus

« Carmen » – Opéra Martinique – FilaOFestival 2023

Du 13 au 17 décembre 2023 à Saint-Pierre. Entrée libre. Voir les horaires ci-après.

La ville de Saint-Pierre accueille le festival Filao pour une semaine artistique avec des artistes de renoms sous la direction artistique de Fabrice di Falco.
Une organisation en partenariat avec la ville de Saint-Pierre, le CNM, le comité du tourisme de Martinique, le ministère des Outre-mer, la DAC Martinique, la Fondation Orange, la collectivité de Martinique, la Fondation Clément, Chanflor et Corsair

Découvrez ou redécouvrez l’opéra CARMEN pour la première fois donné par les Voix des Outre-mer en Martinique dans le cadre du festival FILAO 2023 ! Dans le lieu magnifique du parvis des ruines du Théâtre de Saint-Pierre en Martinique, faisons revivre les pierres de cet Opéra-théâtre par la musique qui a nourri chacune de ses soirées avant l’éruption de la montagne pelée.
Une soirée avec 6 artistes lyriques de la Martinique, de la Guyane et des Outre-mer pour vibrer au fil de la musique de Bizet.
Spectacle créé en Martinique pour le festival FILAO puis à La Réunion, Guadeloupe, Guyane en 2024.

Opéra-comique en quatre actes, sur un livret d’Henri Meilhac et Ludovic Halévy d’après la nouvelle de Mérimée.

→   Lire Plus

Guyane : vaste opération pour faire fuir les chercheurs d’or clandestins

Plusieurs centaines de militaires ont été mobilisées pendant sept semaines en Guyane pour une opération de lutte contre l’extraction d’or illégale, afin de «neutraliser» les principaux sites d’orpaillage clandestin de l’ouest du département, a annoncé mercredi 21 décembre la préfecture.

Du 21 octobre au 9 décembre, «des forces de gendarmerie appuyées par des militaires des forces armées en Guyane ont été engagées dans une opération dite renforcée de lutte contre l’orpaillage illégal dans le cadre de la mission Harpie», a précisé le préfet de la région Guyane, dans un communiqué publié à Cayenne, à plus de 7000 kilomètres de Paris.

«Intercepter les flux logistiques»

Au plus fort de l’opération, «plus de 500 soldats des composantes terrestre, aérienne et maritime des forces armées en Guyane ont été déployés», selon la préfecture, tant sur le littoral «pour intercepter les flux logistiques» que sur la façade Ouest du département, le long du fleuve Maroni qui marque la frontière entre Guyane et Suriname.

Étaient notamment visés par l’opération les secteurs du bassin de Beiman, de Papaïchton et Dorlin où un quintuple meurtre lié à l’orpaillage illégal avait eu lieu en mars.

→   Lire Plus

À l’Opéra Bastille, la finale du concours « Voix des Outre-Mer »

« Des voix lointaines qui nous touchent au plus près », un événement qui attire l’attention sur le nécessaire développement de formation musicale dans les territoires ultra-marins.

— par Janine Bailly —

Le vendredi 22 janvier 2021 se tenait à l’Opéra Bastille, à Paris, la finale nationale de la troisième édition du concours Voix des Outre-Mer. Imaginée et organisée par le contre-ténor Fabrice di Falco et par Julien Leleu, président de l’association Les Contres Courants, cette compétition a pour objectif de mettre en lumière les talents ultra-marins, encore trop peu présents sur les scènes lyriques. Cette année, la crise sanitaire ayant empêché l’organisation des finales de sélection à Saint-Pierre et Miquelon, Wallis et Futuna, et en Nouvelle-Calédonie, les candidats représentaient sept territoires. À ce concours, ouvert aux voix ultra-marines, tout candidat peut se présenter avec ou sans formation, et sans limite d’âge. Au terme des éliminatoires régionales, les finalistes, au nombre de seize cette année, sont invités à Paris. Là, ils reçoivent une formation gratuite, sous la forme de masterclass, qui les prépare au mieux à la dernière épreuve.

C’est le baryton martiniquais Edwin Fardini, âgé de de 25 ans, qui a remporté le prix le plus prestigieux.

→   Lire Plus

Nombre de cas de Covid-19, frontière avec le Brésil… On vous explique pourquoi la situation en Guyane inquiète

Le nombre de personnes contaminées a fortement augmenté ces derniers jours dans le département français d’outre-mer. Un passage au stade 3 de l’épidémie est envisagé pour faire face au coronavirus.

Si ce contenu ne s’affiche pas correctement, cliquez ici

Pendant que l’Hexagone se déconfine progressivement, la Guyane semble prendre le chemin inverse. Depuis quinze jours, le territoire ultramarin enregistre une accélération du nombre de personnes contaminées au coronavirus. Selon la préfecture, 25 nouveaux cas ont été recensés lundi 25 mai, portant à 353 le nombre total de personnes contaminées depuis le début de l’épidémie, sur une population de 300 000 habitants.

Jusqu’ici, le plus grand département de France faisait face à une situation sanitaire relativement maîtrisée, en partie grâce à son étendue et sa faible densité. Une seule personne à ce jour est officiellement morte du Covid-19, mais la multiplication du nombre de foyers de contaminations et la frontière avec le Brésil laisse craindre une aggravation de la situation.

→   Lire Plus

La nouvelle Guyane

— Par Roland Tell —
L’idéalisme politique des députés et sénateurs de la Guyane au Parlement Français s’est révélé impuissant à amener le Pouvoir d’Etat à prendre conscience de la réalité guyanaise vraie. Cela, pendant de longues mandatures ! C’est la principale leçon civique à tirer des évènements récents, qui ont entraîné le peuple guyanais, dans toutes ses composantes, à un retour complet sur sa situation réelle, sur les acquis comme sur les manques, hors tous ferments pathogènes de séparatisme, pour tenter de construire une Guyane moderne, au sein de la République Française.
Toute la société guyanaise s’est retournée sur elle-même, s’appliquant à exiger la venue de ministres, pour mieux avancer dans l’égalité réelle, pour faire avec eux le recensement, le dénombrement, l’évaluation des gigantesques besoins du pays – oeuvre nécessaire, étant entendu que l’opinion publique générale, bien plus que ses représentants à Paris, entend contrôler elle-même son destin. Il s’agit, en particulier, de la validité générale de ses revendications, sur les plans de l’éducation, de la santé, de la sécurité, de la justice, de la propriété foncière, etc… A Cayenne donc, par l’analyse et par la description des réalités guyanaises, par la mobilisation des foules, par les témoignages directs des uns et des autres, c’est toute la Guyane, qui cherchait à se faire connaître elle-même, selon la méthode phénoménologique d’Husserl.

→   Lire Plus

Et si France-Guyane en profitait pour se remettre en cause ?

— Par René Ladouceur —

france-guyaneSur le quotidien France-Guyane, le vent a soufflé fort, très fort, mais les vagues qu’il a provoquées restent circonscrites à la Martinique. Le plan social mis en place pour juguler les pertes financières de France-Antilles Martinique ne frappe, en effet, que trois salariés à France-Guyane. A la rédaction cayennaise, on respire. Un peu. Mais pour combien de temps ?

Car depuis que le Tribunal mixte de commerce de Fort-de-France a placé France-Antilles Martinique en redressement judiciaire, France-Guyane et ses journalistes n’en finissent pas d’alimenter les discussions. Près d’un mois après la publication du plan social, le sujet est encore au centre de nombre de conversations Il faut dire que France-Guyane en Guyane, c’est le journal par excellence ; le journal dont l’histoire se confond avec celle de la Guyane contemporaine ; le journal qui a une valeur patrimoniale inestimable. Il a vu passer dans sa rédaction la quasi-totalité des journalistes guyanais âgés aujourd’hui de plus de 40 ans. France-Guyane, c’est un peu de nous-mêmes, enfoui dans les recoins de nos souvenirs les plus précieux.

→   Lire Plus

Agenda des actions africaines en région parisienne. Juin 2014

— Par J-P Vanhoove—

Anniversaire, commémoration, journées mondiales …

le 4 juin : Journée internationale des enfants victimes innocentes d’agression.
le 5 juin : Journée mondiale de l’environnement.
le 12 juin : Journée mondiale contre le travail des enfants.
le 16 juin : International Day of the Africa Child / Journée internationale de l’enfant africain.
le 17 juin : Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse.
le 18 juin : Fête de la Constitution des Seychelles.
le 20 juin : Journée internationale des réfugiés.
le 21 juin : Fête de la musique.
le 25 juin : Anniversaire de l’indépendance du Mozambique (1975).
le 26 juin : Fête de l’indépendance de Madacascar.
le 26 juin : Journée internationale des Nations Unies pour le soutien des victimes de la torture.
le 26 juin : Journée internationale contre l’abus et le trafic illicite des drogues.
le 26 juin : Signature en 1945 de la charte des Nations unies.
le 27 juin : Fête nationale de Djibouti.
le 30 juin : Fête de l’indépendance de la République Démocratique du Congo (RDC).

→   Lire Plus

Agenda des actions africaines en région parisienne. Mai 2014

— Par J-P Vanhoove—

 Anniversaire, commémoration, journées mondiales …

 le 3 mai : journée mondiale de la liberté de la presse

 le 9 mai : Journée de l’Europe.

 le 10 mai : anniversaire (1848-2014) de la fin de l’Esclavage dans les colonies de La Martinique ( 22 Mai 1848 ), La Guadeloupe ( 27 Mai 1848 ), La Guyane ( 10 Juin 1848 ), La Réunion ( 20 Décembre 1848). Une pratique reconnue comme Crime contre l’Humanité par une loi du 10 Mai 2001, dite « loi Taubira » rapporteur du dispositif législatif devant la représentation nationale… Cette grande loi de la République qui à ce jour n’a pas atteint ses objectifs essentiels, bien que vidée de son contenu initial, s’impose à toutes et tous, quel que soit le rang social de chacun.

→   Lire Plus

Agenda des actions africaines en région parisienne d’Avril 2014 –

— Par J-P Vanhoove—

Anniversaire, commémoration, journées mondiales …

 le 4 avril : Fête de l’indépendance du Sénégal

 le 4 avril : Journée internationale de la lutte contre les mines antipersonnelles

 le 7 avril : journée mémoire du génocide Rwandais

 le 8 avril : journée mondiale des Roms

 le 11 avril : Intervention des forces coloniales françaises en Côte d’Ivoire

 le 15 avril : en mémoire des victimes (pour la plupart africaines) des incendies dans les hôtels (rue de Provence) et /ou taudis parisiens de l’été 2005 … Ne les oublions pas … pour pouvoir dire « plus jamais ça ». Se renseigner à Association des Victimes de l’Incendie de l’hôtel Paris Opéra (AVIPO), 5 impasse Pétin – Paris 19ème 06 82 97 42 73 asso.paris.opera@gmail.com pour connaître la date horaire et lieu de la manifestation

→   Lire Plus

Agenda des actions africaines en région parisienne de Février 2014

– Si vous souhaitez recevoir cet agenda régulièrement chaque début de mois, sachez qu’il est gratuit : il suffit de m’autoriser à vous le transmettre jp.vanhoove@wanadoo.fr – si vous souhaitez ne plus le recevoir merci de faire STOP – Si vous pouvez le retransmettre à vos amis c’est encore mieux : voir aussi à la fin de ce document

Anniversaire, commémoration, journées mondiales …

le 3 février : jour des Héros mozambicains

le 4 février : Premier décret de l’abolition de l’esclavage en France (1794)

le 7 février : Fête de l’indépendance de Grenade (1974)

du 14 février au 3 mars : 9e édition de la Semaine Anticoloniale et Antiraciste organisé par « Sortir du Colonialisme » – Le 23 février de 2005 l’Assemblée nationale votait un amendement scélérat sur le bilan positif de la colonisation. Pendant plus de quatre siècles la France a participé activement à la traite négrière, à la déportation des populations de l’Afrique sub-saharienne.

→   Lire Plus

Le rôle des Jésuites dans les débuts des « bagnes » coloniaux de Guyane

  — par Danielle Donet-Vincent —

L’Ancien Régime avait ponctuellement eu recours à l’exil afin de débarrasser le territoire d’individus jugés encombrants : condamnés de droit commun, opposants politiques, prostituées avaient ainsi été mis à la disposition d’entrepreneurs chargés de développer certains territoires coloniaux français ; ils avaient été dirigés essentiellement vers le Canada et la Louisiane. La première de nos Républiques inscrivit ce processus dans l’arsenal législatif ; elle envoya en Guyane ses contingents d’indésirables, parmi lesquels les prêtres réfractaires. Le taux de mortalité fut dramatiquement élevé. Supprimée en 1801, la déportation fut rétablie par le code pénal de 1810. Faute de destination établie, la peine a été commuée en détention en forteresse en 1815. Le premier Empire puis les Restaurations étudièrent longuement le moyen de reprendre le processus interrompu pour des raisons essentiellement politiques. En 1816, un Comité fut mis sur pied afin de trouver une solution à cette situation ; il étudia avec attention les mesures prises par les Anglais en Australie. Dès cette époque, la Guyane est pressentie pour recevoir les exilés. L’Angleterre donnait un exemple magistral avec sa colonie pénale d’Australie, et la Deuxième République, déjà en marche vers le Second Empire, s’en inspira pour instaurer ce que nous appelons improprement les « bagnes » coloniaux.

→   Lire Plus

Actualités des Caraïbes et d’ailleurs…

« Nos Célèbres Inconnus » une série de dix vidéos historico-musicales de 5mn

« Nos Célèbres Inconnus » est une série de dix vidéos historico-musicales qui met en lumière des musiciens classiques d’outremer, souvent oubliés mais au destin extraordinaire. Réalisée pour le portail outremer de France Télévisions, la série a été conçue par Marie-Claude Bottius, une artiste lyrique passionnée par la redécouverte de talents ultramarins. Chaque épisode, d’une durée d’environ 5 minutes, présente un artiste ultramarin et explore son parcours exceptionnel dans le monde de la musique classique.

Pendant le confinement de 2020, Marie-Claude Bottius a redécouvert un trésor musical, un cycle de mélodies composées par Maïotte Almaby, une compositrice martiniquaise des années 1920. Ce moment a inspiré la création de la série, qui vise à faire revivre la mémoire de ces artistes ultramarins souvent méconnus.

La série couvre cinq femmes et cinq hommes originaires de différentes régions d’outremer : deux martiniquais, deux guadeloupéens, deux guyanais, deux réunionnais et deux polynésiens. Chaque épisode est une plongée dans l’histoire romanesque et singulière de l’artiste, soulignant son impact sur la grande histoire de la France.

Marie-Claude Bottius introduit chaque artiste en début d’épisode, et des spécialistes tels que Loïc Félix (artiste lyrique), Bertrand Dicale (journaliste et écrivain) et Sylvie Chalaye (historienne du théâtre et anthropologue) apportent leurs éclairages.

→   Lire Plus

La lexicographie créole en Haïti : retour-synthèse sur ses origines historiques, sa méthodologie et ses défis contemporains

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

À la mémoire de Pradel Pompilus, pionnier de la lexicographie créole contemporaine et auteur, en 1958, du premier Lexique créole-français (Université de Paris).

À la mémoire de Pierre Vernet, fondateur de la Faculté de linguistique appliquée de l’Université d’État d’Haïti et précurseur du partenariat créole-français en Haïti.

À la mémoire d’André Vilaire Chery, rédacteur d’ouvrages lexicographiques de haute qualité scientifique et auteur du Dictionnaire de l’évolution du vocabulaire français en Haïti

(tomes 1 et 2, Éditions Édutex, 2000 et 2002).

En novembre dernier, les responsables de la 5ème édition du Festival international de littérature créole (Léogane et Port-au-Prince, 5-10 décembre 2023) nous ont invité à prononcer une conférence le 7 décembre 2023 pour les enseignants de l’Asosyasyon pwofesè kreyòl ayisyen (APKA) et dont le thème retenu était « Leksikografi kreyòl defilannegiy ». En lien avec la tenue de ce festival, nous avons publié sur Rezonòdwès et sur différents sites en outremer, le 25 novembre 2023, l’article présentatif intitulé « Le « Festival entènasyonal literati kreyòl », édition 2023, au rendez-vous de ses grands défis ».

→   Lire Plus

L’éphéméride du 9 décembre

Adoption de la Loi de séparation des Églises et de l’État le 9 décembre 1905

La loi concernant la séparation des Églises et de l’État1 est une loi française codifiant la laïcité. Adoptée le 9 décembre 1905 à l’initiative du député républicain-socialiste Aristide Briand, elle est un des actes fondateurs de la sécularisation de l’État, concluant un affrontement violent qui a opposé deux conceptions sur la place des Églises dans la société française pendant presque vingt-cinq ans.

Elle abroge le régime du concordat de 1801, qui est cependant resté en vigueur en Alsace-Moselle pour des raisons historiques (les élus alsaciens en faisaient une des trois conditions d’acceptation de leur rattachement à la France en 1919, sans quoi ils demandaient un référendum, que la France ne pouvait prendre le risque de perdre après une guerre si meurtrière).

Elle fut complétée en 1924 par l’autorisation des associations diocésaines, qui permit de régulariser, 18 ans plus tard, la situation du culte catholique.

Contexte : une séparation douloureuse
Genèse
À la suite de John Locke, les philosophes des Lumières relancent à travers l’Europe du xviiie siècle la question de la séparation de l’Église et de l’État.

→   Lire Plus

Le peuple du volcan : archéologie des premiers agriculteurs de la Martinique

Lundi 11 décembre  & Mardi 12 décembre au Marigot dans les locaux de l’assemblée de Cap Nord Martinique
Contact : benoit.berardmart@gmail.com, 0696 84 64 98
Présidence scientifique : Benoit Bérard, Université des Antilles

Depuis 2019, une équipe internationale regroupant une vingtaine de chercheurs dans les Antilles, en France et aux Etats-Unis s’est consacrée à l’étude pluridisciplinaire de l’occupation céramique ancienne de la Martinique sous la direction du professeur Benoît Bérard de l’université des Antilles.
Le colloque international « Le peuple du volcan : archéologie des premiers agriculteurs de la Martinique » a pour ambition première de faire un point sur les résultats de ces cinq années de recherches. Il s’agira ainsi de présenter :
• les différentes fouilles et prospections qui ont été réalisées à cette occasion,
• les différentes éruptions volcaniques récentes de la Montagne Pélée et leur impact sur le peuplement précolombien de l’île,
• les premières données paléobotaniques permettant de reconstituer la nature du couvert forestier et ses modalités d’exploitation par les Amérindiens,
• ainsi que les pratiques artisanales développées par ces groupes.
Ces différents éléments permettront de développer une réflexion générale tant sur la chronologie que sur les dynamiques spatiales liées aux premières occupations agricoles de l’arc antillais.

→   Lire Plus

Quelques repères pour contribuer à une exploratoire « archéologie de la littérature créole »

— Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

Le 24 novembre 2023, le linguiste-terminologue Robert Berrouët-Oriol a fait paraître l’article « Le « Festival entènasyonal literati kreyòl », édition 2023, au rendez-vous de ses grands défis », qui comprend quelques repères en vue d’une exploratoire « archéologie de la littérature créole ».

Cet article s’éclaire d’une précédente publication parue en Martinique le 20 novembre 2023 sur le site Fondas kreyòl, « La problématique de l’aménagement et de la didactisation du créole dans l’École haïtienne : promouvoir une vision rassembleuse » (lien : https://fondaskreyol.org/article/problematique-amenagement-didactisation-creole-ecole-haitienne-promouvoir-vision).

L’article « Le « Festival entènasyonal literati kreyòl », édition 2023, au rendez-vous de ses grands défis », rassemble quelques repères en vue d’une exploratoire « archéologie de la littérature créole » et il est paru sur plusieurs sites :

1–Fondas kreyòl (Martinique : https://fondaskreyol.org/article/festival-entenasyonal-literati-kreyol-edition-2023-au-rendez-vous-ses-grands-defis)

2–Rezonòdwès (États-Unis : https://rezonodwes.com/?p=324127)

3–Médiapart (France : https://blogs.mediapart.fr/robert-berrouet-oriol/blog/251123/festival-international-de-litterature-creole)

4–Madinin’Art (Martinique : https://www.madinin-art.net/le-festival-entenasyonal-literati-kreyol-edition-2023-au-rendez-vous-de-ses-grands-defis/)

 

La présente synthèse, datée du 28 novembre 2023, consigne un rappel de quelques repères destinés à contribuer à une exploratoire « archéologie de la littérature créole ».

→   Lire Plus

« Le « Festival entènasyonal literati kreyòl », édition 2023, au rendez-vous de ses grands défis »

 — Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

La Créolophonie compte environ 12 millions de locuteurs créolophones répartis dans différentes aires géographiques, de l’arc antillais à l’archipel des Mascareignes, d’Haïti à la Martinique, de La Réunion à Sainte-Lucie, des Seychelles à la Guyane, de l’Île Maurice à la Dominique. Haïti, la plus peuplée des aires géographiques créolophones avec ses 11 millions d’habitants, s’apprête à accueillir du 5 au 10 décembre 2023 la cinquième édition du « Festival entènasyonal literati kreyòl » (FEL). Cet événement majeur et singulier à l’échelle de toute la Créolophonie a été conceptualisé et mis sur les rails par le poète et opérateur culturel haïtien Anivince Jean Baptiste et il est désormais soutenu par des institutions telles que la Fondation Maurice Sixto et l’OMDAC (l’Organisation martiniquaise pour le développement des arts et de la culture). Devenu au fil des ans un incontournable rendez-vous littéraire, le « Festival entènasyonal literati kreyòl », édition 2023, a pour thème « Pou yon kreyolofoni solid e solidè ».

La riche programmation de cette année comprend une conférence inaugurale le 5 décembre 2023, « Ayiti, pi gwo kominote kreyolofòn nan mond lan : kisa reyalite lenguistik sa a ka pote pou peyi a ? 

→   Lire Plus

Il y a 60 ans le début du procès de l’OJAM

Le 25 novembre 1963 commence à Paris le procès de l’OJAM, l’Organisation de la Jeunesse Anticolonialiste de la Martinique. 18 jeunes martiniquais de 19 à 33 ans. Une femme et dix-sept hommes.   Ils sont étudiants, enseignant, médecin, avocat, artiste-peintre, bijoutier, inspecteur des douanes, ouvrier. Ils risquent jusqu’à dix ans de prison. Ils  sont poursuivis pour « présomption(!) d’atteinte à l’intrigrité du territoire ». Les chefs d’accusation « complot aux intentions de violence », « atteinte à la sûreté de l’État », avaient été abandonnés après avoir volés en éclats dès les premiers jours de l’instruction. Madinin’Art republie un article de Gilbert Pago, paru dans ses colonnes le 17 février 2013.

50 ans après, l’O.J.A.M en débat : histoire, enjeux … et quelles continuations ?
17 février 2013

—  Par Gilbert Pago —

–L’auteur de l’article est un de ces militants qui a vécu l’affaire de l’O.J.A.M comme ces milliers de jeunes radicalisés au moment de décembre 59 et de ses suites avec l’affaire Plénel en 1960. Agé alors de 14 ans, il assiste au  meeting du PCM, en février 60 à la Mutualité, se prononçant pour l’autonomie.

→   Lire Plus

Le créole dans l’enseignement supérieur en Haïti : les pionniers, les publications-phare, les laboratoires de recherche

Entrevue avec le linguiste Moles Paul

—Par Robert Berrouët-Oriol, linguiste-terminologue —

La créolistique, domaine des sciences du langage dédié à l’étude et à la description des créoles, est déjà vieille de plusieurs décennies. Ainsi, « Dans les années 1930, des linguistes tels que Schuchardt, Jespersen et Hjelmslev et des généralistes (« social scientists ») comme Herskovits et Reinecke proposent des définitions scientifiques des termes pidgin et créole. Une littérature créolistique commence ainsi à se constituer sur la question de la genèse des créoles de la zone Caraïbe ; un modèle génétique est élaboré et baptisé le « modèle du cycle de vie (« life-cycle model », Bloomfield, 1933, p. 474 ; Hall, 1962). « Les linguistes considèrent maintenant les pidgins et les créoles comme deux phases, voire simplement deux aspects d’un seul et même processus linguistique » [DeCamp, 1971, p. 13]. L’auteur précise que (…) lors de la première conférence sur les langues créoles qui s’est tenue en 1959 à la Jamaïque, les études sur les pidgins et les créoles ont été mises en évidence comme une discipline à part entière : « On peut dater la naissance du champ d’étude pidgin-créole à cet après-midi d’avril à la Jamaïque où Jack Berry a tout à coup remarqué : “Nous parlons tous de la même chose” » (Logambal Souprayen-Cavery et Jacky Simonin : « Continuum linguistique », paru dans « Sociolinguistique du contact – Dictionnaire des termes et concepts », Lyon : ENS Éditions, 2013).

→   Lire Plus

L’éphéméride du 7 novembre

Début du procès à grand spectacle de Landru le 7 novembre 1921

Henri Désiré Landru, né le 12 avril 1869 à Paris (19e arrondissement) et mort le 25 février 1922 à Versailles, est un célèbre tueur en série et criminel français. Il fut surnommé « le Barbe-Bleue de Gambais ».

Biographie
Origines
Henri Désiré Landru est issu d’une famille modeste. Il est né en 1869, au 41 rue de Puebla (aujourd’hui avenue Simon-Bolivar) dans le quartier de Belleville à Paris et est le fils cadet de Julien Alexandre Silvain Landru, 34 ans, chauffeur aux Forges Vulcain (qui se suicida au Bois de Boulogne le 28 août 1912), et de Flore Henriquel, 34 ans, couturière et blanchisseuse à domicile (décédée en 1910). Le couple avait déjà une fille, Florentine Marguerite Landru (née en 1854). La famille est établie à Paris, rue du Cloître-Notre-Dame, où Landru a passé l’essentiel de son enfance heureuse.

→   Lire Plus

Simenn Matinik Doubout : Nou adan-y

— — Textes de Révolution Socialiste n° 320 —

SÉ PRIMIÉ FWA : une manifestation de rue sur le Chlordécone en France appelée par des organisations syndicales, des associations et mouvements divers, et soutenus par des partis politiques comme le Nouveau Parti Anticapiliste. Ce n’est pas encore la totalité du mouvement ouvrier et démocratique comme ça devrait l’être, vu la gravité du combat. Mais c’est à une toute autre échelle que les protestations précédentes.

SÉ PRIMIÉ FWA : c’est une mobilisation sur une semaine qui prend en compte tous les aspects du problème, avec un appel à toutes les forces sensibles à l’exigence de vérité, de justice, de réparation.

SÉ PRIMIÉ FWA : un préavis de grève est déposé pour le 28 octobre, journée phare de la mobilisation.

SÉ PRIMIÉ FWA : un appel à constitution de partie civile est lancé à une grande échelle, et dimanche 22, jour d’ouverture de la Simenn, des avocats ont passé la journée à expliquer, et à faire remplir des débuts de dossiers.

→   Lire Plus