Tag Archive for Robert Sae

A.P.C. : soutien au peuple guyanais

 

Asamblea de los Pueblos del Caribe

Assembly of Caribbean People

Assemblée du Peuple Caraïbe

Assemblee van het Caraibissch Volk

Asanble Pep Karayib La

 

DECLARATION DE L’ASSEMBLEE DES PEUPLES DE LA CARAIBE (APC) : SOUTIEN AU PEUPLE GUYANAIS EN LUTTE
Après la vague des mouvements populaires de 2008 et 2009, la grève générale en Guyane exprime le rejet de la politique du pouvoir colonial et le niveau des luttes populaires dans les territoires sous domination française. L’Assemblée des Peuples de la Caraïbe salue la puissante mobilisation unitaire du Peuple Guyanais.
Le peuple Guyanais pose des revendications légitimes concernant l’insécurité, l’éducation, la santé, le développement, l’emploi et la répartition des richesses. ; Il indique aussi clairement sa volonté qu’on s’attaque aux causes des problèmes, en réclamant des moyens conséquents. La multiplication de plans annoncés par les autorités françaises, au cours de dizaines d’années n’a jamais porté de solution aux problèmes du Peuple Guyanais. La multiplication des prisons, la présence de forces militaires –dont on connait le rôle dans les pays concernés- ne seront jamais des réponses ni rassurantes, ni définitives.…

Lire Plus =>

La pieuvre fasciste étend ses tentacules

— par Robert Saé —

Illustration : « Le grand tableau antifasciste collectif » de Baj, Crippa, Dova, Erro, Lebel, Recalcati

L’opinion publique est largement consciente des dangers que l’internationale des terroristes de DAECH et d’Al QAIDA fait peser sur les populations. Par contre, l’ampleur d’une autre menace, plus criante encore, qui plane sur le monde n’est pas prise en compte comme il se devrait. Il s’agit de l’instauration rampante de régimes d’essence fasciste, partout sur la planète, y compris dans l’Union Européenne*1.

De temps à autre, les médias occidentaux évoquent les faits et décisions condamnables de certains dirigeants « autoritaires » : « Le Président Duterte est responsable de l’assassinat de plus de 4000 personnes aux Philippines depuis son arrivée au pouvoir! ». «En Turquie le Président Erdogan a pris le contrôle des médias, licencié 125.000 personnes et jeté 40.000 autres en prison en réponse à une tentative de coup d’état.» « Sous l’égide du Président égyptien, 2000 condamnations à mort ont été prononcées et les opposants démocrates sont persécutés. »

On notera au passage que les journalistes labélisés n’accolent jamais le qualificatif de « dictateur » à ces dirigeants quand ils en parlent.…

Lire Plus =>

Là maintenant, il faut choisir !

— Par Jean Abaul, Alain Limery, Robert Saé —
A l’approche des échéances électorales, chacun de nous doit être conscient de la responsabilité personnelle qui lui échoit. Est-il imaginable que nous puissions par notre vote, continuer à avaliser des orientations politiques et des candidatures qui, se cachant derrière des considérations budgétaires fallacieuses et brandissant l’étendard de l’austérité, pour accroitre les profits des banques, des multinationales et des spéculateurs, piétinent les acquis sociaux des travailleurs, bafouent leur simple droit à la vie ? Toute « prospérité » économique qui sème sciemment misère et détresse au sein des populations est éthiquement inacceptable et relève du crime contre l’humanité.

Allons-nous cautionner la folie du productivisme, du consumérisme et de la compétitivité ou, au contraire, conscients des menaces et des dangers qu’ils entrainent, rallierons-nous le camp des peuples qui luttent contre ces fléaux ? Allons-nous alimenter les virus de la xénophobie et du « chacun pour soi » ou serons-nous de la famille des humains qui, communiant avec les exploités, les opprimés, les discriminés, s’engagent dans la construction d’un monde d’équité et de partage ?…

Lire Plus =>

Le syndrome de Lynch

— Par Robert Saé —

Intervention  à la demande des enseignants du L.P. Dumas Jean-Joseph Jeudi 09 Février 2017

En premier lieu, je voudrais vous parler de la manière dont le texte du discours de William (ou Willy) LYNCH nous est parvenu. C’est un ami rasta qui, Il y a plus d’une vingtaine d’années, me l’a porté. Son épouse qui est d’origine anglophone, l’avait découvert alors qu’elle faisait des recherches dans une bibliothèque londonienne. Elle l’avait traduit et ramené en Martinique avec l’intention de le vulgariser.

A cette époque, je l’ai lu et commenté à plusieurs occasions dans une émission que j’animais en radio. L’objectif était surtout de dénoncer l’application du fameux principe « diviser pour régner ». Nous avons aussi entrepris de diffuser le texte auprès des contacts que nous avions à l’extérieur du pays et nous avons pu observer qu’il a été largement propagé.

A la même période, j’effectuais une recherche, en m’appuyant sur les éclairages théoriques de Frantz FANON, pour tenter de comprendre les contradictions comportementales qu’on pouvait observer dans notre société.…

Lire Plus =>

Ce cancer du « makrélaj » globalisé qui ronge la société.

— Par Robert Saé —

fausse_nouvelleUne question de dignité humaine

Le sieur Willy Lynch, qui avait élaboré une méthode destinée à semer la division entre les esclaves de sa plantation, était allé enseigner celle-là aux propriétaires étasuniens, leur expliquant que « la méfiance, le manque de confiance en soi, est plus efficace que le respect ou l’admiration. L’esclave noir, après avoir reçu ce lavage de cerveau, disait-il, perpétuera de lui-même et développera ces sentiments qui influenceront son comportement pendant des centaines voire des milliers d’années, sans que nous n’ayons plus besoin d’intervenir. » 

Le psychiatre révolutionnaire, Frantz FANON, lui, a scientifiquement décortiqué le mécanisme de violence circulaire que génère l’oppression coloniale au sein des peuples soumis. Plus généralement, les travaux de la psychiatrie et de la psychologie ont largement montré comment, les violences, les désordres mentaux ou les dérèglements dans les relations humaines prennent souvent naissance dans les dysfonctionnements de la société.

C’est à travers ce prisme là qu’il faut lire de nombreux événements qui ont touché notre pays ces derniers temps et dont se délecte encore une partie de l’opinion publique.…

Lire Plus =>

Ce que dit l’élection de Donald Trump

— Par Robert Saé pour le CNCP —

donald_trump-3Les commentateurs et l’opinion publique qu’ils influencent, presque unanimement, parlent de séisme à propos de l’élection de Donald TRUMP. Selon eux, il y a quelques semaines encore, il était absolument impensable d’imaginer sa victoire. Celle-ci n’a en réalité rien de surprenant. Elle confirme, au contraire, qu’à l’échelle internationale, la démocratie représentative – même si elle n’était souvent qu’une façade – laisse de plus en plus place à la dictature des marchés. Quand un Donald remporte une élection présidentielle cela ne fait qu’illustrer la prise directe du pouvoir politique par les « Picsous ».

Leur argent est roi

Jusqu’alors, dans la plupart des pays dits démocratiques à économie libérale, ceux et celles qui contrôlaient l’économie et possédaient d’immenses fortunes se contentaient de financer des partis politiques et de téléguider des candidats dont le rôle était de défendre leurs intérêts. Aujourd’hui, fort de leur puissance financière, ils s’installent directement aux commandes des Etats. De plus en plus, dans ce monde « globalisé », les dirigeants des « démocraties » n’ont rien à envier aux monarques du Golfe, du Maroc, de Thaïlande ou d’ailleurs.…

Lire Plus =>

Non ! « Les Noirs » n’ont pas vendu leurs frères et leurs soeurs!

— Transmis par Robert Saé —

assiette_au_beurreL’affaire n’a pas eu l’écho mérité, mais elle est emblématique d’un combat idéologique qui fait rage aujourd’hui. A l’occasion d’une exposition, le Musée parisien du Quai Branly s’apprêtait à diffuser massivement et gratuitement, en particulier aux enfants scolarisés, une brochure dans laquelle on pouvait lire : « que les esclaves avaient été vendus à des européens par des africains », que ceux-ci « vendaient leurs frères et sœurs noirs », que parmi les esclaves, « certains étaient très malheureux et maltraités alors que d’autres avaient une vie plus agréable», que « la discrimination raciale avait pris fin aux Etats-Unis en 1964 ». Heureusement, la vigilance et la mobilisation de militants panafricanistes a fait échouer l’opération*.

Imaginez que l’on vous dise : « La bourgeoisie capitaliste n’est pas responsables du véritable esclavage subi par les enfants dans les mines européennes au 19° siècle car c’étaient leurs parents eux-mêmes qui vendaient ceux-ci aux patrons » ! Imaginez que vous lisiez dans une brochure : « Ce sont les Français, les blancs, qui ont livré leurs frères et sœurs aux nazis !…

Lire Plus =>

Commémorer pour aller de l’avant

— Par Robert Saé —

insurrection_du_sud-3Nous pouvons nous réjouir du fait que les commémorations de l’insurrection du Sud commencent à prendre autant d’importance que celles de la révolution anti-esclavagiste de 1848. Ces dernières années, la dynamique de réappropriation de notre histoire s’est incontestablement renforcée et le regard que notre peuple a sur lui-même a favorablement évolué. On peut regretter, cependant, que les commémorations deviennent souvent un rituel servant à se donner bonne conscience ; qu’elles ne contribuent pas toujours à nous ancrer dans nos racines et ne débouchent pas suffisamment sur la volonté de bâtir un avenir commun. N’y a- t- il pas lieu de s’interroger sur cette véritable  schizophrénie   qui conduit certains à commémorer dans l’exaltation chaque 22 mai au cri de «  nèg pété chenn », pour, dès le lendemain, reprendre leur vie d’aliéné et accepter la soumission.

Schizophrénie qui permet à d’autres de chanter Lumina Sophie « fanm djok » et de s’adonner, dans le quotidien, à un machisme piétinant la femme martiniquaise.…

Lire Plus =>

Turquie, Union Européenne et peine de mort

— Par Robrt Saé —
peine_de_mort_turquieLes dirigeants européens ont été contraints de se démarquer de leur allié, le dictateur turc Recep Tayyip Erdogan, quand celui-ci a annoncé son intention de rétablir la peine de mort qui, disent-ils, est « contraire aux valeurs des pays membres de l’Union Européenne ». La peine de mort a, en effet, été abolie – plus ou moins récemment- dans les pays en question. C’est assurément un énorme progrès qu’y ait été admise l’idée que rien ne peut justifier cette barbarie permettant que des institutions puissent décider de mettre fin à la vie d’êtres humains, fussent-ils des criminels, par la décapitation, la pendaison, l’exécution sur une chaise électrique ou par injection létale.

Pour autant, les pays membres de l’Union Européenne s’accommodent très bien d’une autre forme de peine de mort conforme aux « valeurs » de leur système capitaliste et qui frappe massivement des dizaines de milliers de personnes : salariés, chômeurs, agriculteurs, retraités, etc. Par charrettes, ces victimes des prédateurs qui règnent dans la jungle de leur économie de marché, sont inculpées et subissent les verdicts émis par le tribunal des grands capitalistes et de leurs gouvernements aux ordres.…

Lire Plus =>

Questionnement sur l’état du monde Comment surmonter les défis ?

—Par Robert Saé —

monde_etatLES RENDEZ-VOUS DE RFA

MERCREDI 29 JUIN DE 18 H à 21 H

SALLE DE LA MUTUALITE FORT-DE-FRANCE

www.web-rfaradio.com

S’il fallait choisir deux mots qui reflètent le ressenti de l’immense majorité des gens concernant l’état du monde, cela pourrait être  incertitudes et inquiétudes. Comment pourrait-il en être autrement ? Notre quotidien est noyé de reportages sur les catastrophes naturelles, les guerres, les barbaries terroristes et tous les drames sociaux qui se soldent par des millions de victimes. L’horizon économique est nébuleux au plan général et, au plan personnel, nul ne sait à quel lendemain s’attendre, tout cela dans un contexte où pratiquement toutes les institutions sont décrédibilisées. La surreprésentation de toutes les horreurs dans les médias et le peu de visibilité donnée aux alternatives existantes, aux raisons d’espérer et aux perspectives de résiliences contribuent à alimenter angoisse et déviances.

Lire Plus =>

Capitalisme papers

— Par Robert Saé —

papers_panamaPuisque les médias du monde entier font leurs choux gras du Panama Papers, profitons-en pour évoquer quelques réalités.

1/ Des révélations instrumentalisées

11,5 millions de documents analysés ! Un très faible pourcentage de noms livré au public parce que, nous dit-on, certaines données personnelles doivent être protégées. Les révélations ne concernent que 1 % de ceux qui sont impliqués dans l’évasion fiscale. Ni les entreprises, ni les ultra-riches États-uniens ne sont pointés du doigt. Une analyse à froid permettra de constater que les informations mises en avant sont celles qui permettent de déstabiliser les adversaires des impérialistes occidentaux. Les présidents Poutine et Assad ne sont pas cités dans les documents mais ils sont, particulièrement, sous le feu des projecteurs, « leurs proches » et des membres de « leur clan » étant concernés. Par contre, les noms du roi d’Arabie Saoudite, Mohammed ben Nayef Al Saoud, et du Président Ukrainien, Pero Porochenko figurent, eux, sur la fameuse liste mais les commentaires à leur sujet sont rares : ce sont des bras armés de l’occident !

Lire Plus =>

« Pour que nos rêves d’aujourd’hui soient la réalité de demain »

— Par Robert Saé —

solidaire_saeLes conditions de la victoire sont en nous!
La plupart des rétrospectives qui nous sont proposées mettent en avant les drames terribles qui ont obscurci 2015. Nous préférons, quant à nous, poser d’abord notre regard sur tous les flambeaux qui nous ont permis de traverser la forêt.
Nous pensons à la détermination des centaines d’habitants de Bangui qui ont organisé une caravane traversant les barrages afin de remettre à la Mission des Nations Unies un mémorandum lui demandant de « chasser les ennemis de la paix ».
Nous pensons au courage de ces passagers musulmans qui, au Kenya, ont mis leur vie en danger pour protéger des chrétiens dans un bus attaqué par des intégristes Shebab,
Nous pensons à l’humanisme de ces milliers d’hommes et de femmes qui se sont mobilisés pour protéger et aider les immigrés venus trouver refuge en Europe,

Nous pensons à l’empathie de cette boulangère française qui a permis de sauver un client dont elle s’inquiétait de l’absence,

Nous pensons à la solidarité dont nos compatriotes ont fait massivement preuve pour aider nos voisins Dominiquais à se relever de la catastrophe du 27 août.…

Lire Plus =>

CTM : maintenant quelles perspectives ?

— Par Robert Saé —

drapeau_972-tt_couleursIncontestablement, les résultats du deuxième tour des élections à la CTM confirment le bouleversement qui affecte le champ politique martiniquais. De nombreuses leçons peuvent être tirées des chiffres mais le plus important, selon nous, est de nous interroger sur les perspectives qui s’ouvrent désormais pour notre pays.

*******

*****

***

*



Lire Plus =>

Vers une profonde recomposition du paysage politique martiniquais

— Par Robert Saé —

puzzle_972Le vote pour la désignation des conseillers qui dirigeront la nouvelle Collectivité Territoriale de Martinique (CTM) était incontestablement historique. D’abord parce qu’une évolution institutionnelle venait mettre fin à l’hérésie de la « Région Monodépartementale.» Ensuite parce que ces élections ont permis d’évaluer les mutations profondes qu’a connu le paysage politique martiniquais au cours de cette dernière décennie.
Les constats
A/ L’abstention – près de 59 % – reste écrasante et confirme, d’une part, la méfiance de la majorité de la population à l’égard des partis politiques qui pratiquent le jeu de l’alternance et, d’autre part, sa désillusion quant à la possibilité des institutions de porter réponse à ses difficultés quotidiennes.

B/ Dans notre pays, comme à l’échelle internationale, s’affirme une dynamique d’engagement citoyen.
Constitué il y a moins d’un an, le mouvement NOU PEP LA a recueilli 6,4 % des suffrages exprimés. Cette dynamique regroupe des militantes et des militants politiques, féministes, associatifs, des syndicalistes, des agriculteurs, des chefs d’entreprises, des sans partis de tous âges qui se sont accordés sur des valeurs et des principes exprimés dans un manifeste « Pour une Martinique vivante, écologique, citoyenne, solidaire et écologique ».…

Lire Plus =>

Le pouvoir féodal des élus roitelets chancelle

— Par Robert Saé —

feodaliteIl est bien loin le temps où le maire d’une commune pouvait régner en autocrate sur son domaine. Ce temps où la population était contrainte d’afficher ou de simuler sa soumission aux autorités en place, ce temps où les opposants étaient honteusement persécutés, ce temps où les élus roitelets contraignaient les employés municipaux à être, en premier lieu, des rabatteurs électoraux où, pire, des exécuteurs de basses œuvres.

Il faut rendre grâce à ces militants syndicaux qui sont parvenus, il y a une vingtaine d’années, à organiser les travailleurs des collectivités pour qu’ils défendent leurs droits, sécurisent leur statut et s’émancipent de la tutelle des élus.

A l’occasion des prochaines élections à la CTM, nous vivons une situation absolument inédite : la presse parle de « l’éclatement des conseils municipaux ». En effet, dans de nombreuses communes des membres de conseils municipaux faisant partie de la majorité, déclarent soutenir des listes différentes, parfois à l’opposé de l’échiquier politique.…

Lire Plus =>

Grèce : « Non! Vous ne nous volerez pas nos vies!

oxi_grec

— Par Robert Saé —

Enfin ! La Grèce sort de l’inconnu! Pendant que les propagandistes du libéralisme sauvage agitent leur épouvantail, le peuple Grec a signifié que l’incertitude et l’irresponsabilité consistaient précisément  à  rester sous la coupe des spéculateurs et des usuriers ! Les économistes de service et les politiques aux ordres ont eu beau rivaliser dans la désinformation, le peuple Grec a compris que  les institutions financières et leurs gouvernements relais n’ont jamais « aidé la Grèce » en réduisant les salaires et les pensions ou en détruisant le secteur public, mais que leur seule préoccupation était d’aider les spéculateurs à rafler la mise. Les efforts  pour attiser les égoïsmes et les chauvinismes afin d’isoler le peuple Grec ont été vains. Sa résistance  a recueilli encouragement et soutien  de la part de tous les autres peuples européens. Ceux-ci ont bien compris que le pillage dont ils sont victimes ne cesserait absolument pas même si les « créanciers » parvenaient à étrangler le peuple Grec.…

Lire Plus =>

Le citoyen et la lutte politique

— Par Robert Saé —

sae_citoyen_&_lutte_po-1

Manifestation à Hong Kong : Qui tire les ficelles ?

1.    Des mots qui cachent une lutte politique
Est-ce un hasard si aujourd’hui on parle plus de « mouvements citoyens » que de « luttes populaires » ? Certainement pas ! Cela participe de la campagne menée par les propagandistes du système dominant pour dévoyer la résistance des peuples.
Les dirigeants des pays impérialistes occidentaux sont pleinement conscients que le fossé s’élargit entre, d’un côté, leurs institutions et leurs partis politiques et, de l’autre, les populations écœurées par les inégalités, les injustices, les magouilles et les promesses non-tenues. Constatant aussi que les luttes populaires visent de plus en plus explicitement à remettre en cause le système lui-même, il était vital pour eux d’organiser une contre offensive afin, d’une part, de masquer les enjeux et l’acuité de la lutte politique et, d’autre part, de reprendre le contrôle des populations qui échappent de plus en plus massivement aux mécanismes mis en place pour les dominer.…

Lire Plus =>

Quand la bombe monétaire explosera

— Par Robert Saé —

bombe_monetaire1 / Un système en bout de course
L’histoire est ainsi faite ! Quand un système est devenu obsolète rien ne peut empêcher qu’il se délite. Pour sauver les meubles, les gouvernements qui gèrent le système capitaliste imposent des politiques et des mesures visant à concentrer au plus vite le maximum de richesses entre les mains d’une caste de plus en plus minoritaire. Conscients, cependant, que rien ne peut cacher les conséquences du saccage économique, notamment sur le plan social, ceux qui en profitent mobilisent leurs économistes et leurs médias pour détourner l’attention de l’opinion vers des leurres. Ce qui serait en cause, c’est « l’absence de compétitivité », « l’état d’esprit du marché et des investisseurs », « la baisse du nombre des cotisants » et « l’insuffisance de sacrifices ! » Comme si on pouvait attendre du criminel qu’il donne le nom du poison utilisé et qu’il livre l’antidote à celui qu’il veut tuer !…

Lire Plus =>

« Savoir se vendre !» disent-ils.

—Par Robert Saé —

to_be_sold_negroe« Savoir vendre son image », « Savoir vendre son pays et sa destination » : voilà donc les formules magiques censées garantir la réussite individuelle et le succès économique pour tout pays. « Savoir se vendre !», la consigne est rabâchée en chœur par les politiques et décideurs adeptes du libéralisme. Le mot d’ordre est abondamment relayé par leurs économistes et journalistes autorisés.

Le plus tragique, c’est que l’endoctrinement se fait même dans les écoles primaires ! « J’apprends à créer MON entreprise ! Demain, je saurais vendre MON CONCEPT !» Cela …au CM2 !!!

Encore une offensive idéologique dont le but est d’inculquer une conception capitaliste et réactionnaire de l’économie et de cultiver l’individualisme égoïste sur lequel s’appuie le système.

Ceux qui ont été convaincus qu’ils doivent « savoir se vendre » tombent entre les mains d’une kyrielle d’entreprises de « relooking » et de « coatching » qui formatent leurs conceptions et leurs comportements selon les critères dictés par le système.…

Lire Plus =>

S’attaquer aux racines du dérèglement mental

— Par Robert Saé —
folie1-Identifier le problème
On n’a pas besoin d’avoir fait des études de psychologie ou d’être psychiatre pour comprendre que ce sont des dérèglements mentaux de même nature qui amènent, en Inde, des individus à violer en meute une jeune fille avant de l’assassiner, aux USA, des lycéens ou des employés à massacrer leurs camarades ou collègues au fusil mitrailleur, en Irak, des illuminés à décapiter des villageois ou des journalistes. Nous sommes tous révulsés par ces exactions abominables, et nous nous posons la question : « comment de telles dérives sont-elles possibles? » Ce qui est sûr, c’est qu’une claire compréhension des mécanismes qui conduisent à ces comportements criminels ne nous sera pas portée par les médias dominants. Au contraire, agents de plans inavoués, ceux-ci se mobilisent pour alimenter des réactions purement émotionnelles face aux événements qu’ils compartiment, hiérarchisent et instrumentalisent.
En réalité, au-delà, des paravents idéologiques ou religieux, des motivations exprimées ou inconscientes, de la spécificité des victimes touchées, les ressorts qui conduisent des individus à commettre de telles atrocités relèvent avant tout de leur propre dérèglement mental.…

Lire Plus =>

Mettre fin à la barbarie

— Par Robert SAE —

charlie-balle-2Des personnes qui massacrent les membres de leur famille avant de se suicider, des employés ou des lycéens qui déciment leurs collègues et amis à l’arme automatique , des « loups solitaires » ou des « cellules terroristes » qui attaquent des civils innocents à l’arme blanche ou à la bombe, des illuminés qui massacrent des centaines de villageois. Qu’est-ce qui explique cette débauche de barbarie ? Est-il possible d’y mettre fin ? Certains se lamentent : « Le monde est devenu fou ! », « Les derniers temps sont arrivés » et beaucoup se contentent d’espérer passer entre les mailles du filet en implorant la grâce des cieux ! Eh bien non ! Notre devoir est de nous mobiliser pour mettre fin à ces dérèglements qui détruisent nos sociétés. Cela, nous ne saurions y parvenir en nous contentant de réagir émotionnellement à quelques événements dramatiques sélectionnés, hiérarchisés et instrumentalisés. La barbarie s’étale quotidiennement et massivement sur tous les continents.…

Lire Plus =>