Arts de la scène

Décembre au cinéma : 2ème décade

   « Made in Bangladesh »

   un film de Rubaiyat Hossain

   « Lourdes »

   un film de Thierry Demaizière, Alban Teurlai

   « Martin Eden »

     un film de Pietro Marcello d’après l’œuvre de Jack London

    « It Must Be Heaven »

    un film de Elia Suleiman

Dates des projections : ci-dessous

Où se trouvent les meilleures places dans une salle de cinéma, celles qui permettent de profiter le mieux du son et de l’image d’un film ? Plusieurs experts interrogés par des médias américains répondent.
La place de cinéma parfaite existe-t-elle ? Et si oui, quel fauteuil choisir pour profiter au mieux de l’image et du son du film projeté à l’écran ?

Lire Plus =>

Lire Plus =>

Voici comment choisir les meilleures places au cinéma

Où se trouvent les meilleures places dans une salle de cinéma, celles qui permettent de profiter le mieux du son et de l’image d’un film ? Plusieurs experts interrogés par des médias américains répondent.
La place de cinéma parfaite existe-t-elle ? Et si oui, quel fauteuil choisir pour profiter au mieux de l’image et du son du film projeté à l’écran ?

Le magazine américain spécialisé dans l’actualité scientifique Popular Science a tenté de répondre à ces questions. Pour y voir plus clair, les journalistes de la revue ont demandé à Joe Muto, le chef projectionniste des salles de cinéma Nitehawk, à New York, aux États-Unis, son avis sur la question.

Selon lui, les meilleures places sont situées… Au centre de la salle. Pile en face de l’écran.

Une question de confort

En choisissant cet emplacement, « vos yeux se fixent sur le centre de l’écran », résume-t-il. Conséquence, moins de fatigue oculaire, que vous regardiez dans le coin droit ou le coin gauche de celui-ci.

Et puis le centre de la salle, c’est également plus confortable, souligne-t-il.

Lire Plus =>

« Lourdes », un film de Thierry Demaizière, Alban Teurlai

Jeudi 12, dimanche 15 & mardi 17 décembre 2019 à 19h 30 à Madiana

Genre Documentaire
Nationalité français
Date de sortie 8 mai 2019 (1h 31min)

Synopsis :
Le rocher de la grotte de Lourdes est caressé par des dizaines de millions de personnes qui y ont laissé l’empreinte de leurs rêves, leurs attentes, leurs espoirs et leurs peines. A Lourdes convergent toutes les fragilités, toutes les pauvretés. Le sanctuaire est un refuge pour les pèlerins qui se mettent à nu, au propre – dans les piscines où ils se plongent dévêtus – comme au figuré – dans ce rapport direct, presque charnel à la Vierge.

La presse en parle :

Elle par Françoise Delbecq
Le point fort de ce documentaire repose sur la pudeur dans le traitement des images, des cadrages. La caméra est soucieuse de préserver la dignité de ces hommes et de ces femmes. Lourdes n’est alors plus qu’un berceau d’humanité et nous, spectateurs, sommes submergés par l’émotion.

Le Figaro par Marie-Noëlle Tranchant
Thierry Demaizière et Alban Teurlai révèlent dans leur documentaire les vrais miracles quotidiens.

Lire Plus =>

« Martin Eden », un film de Pietro Marcello d’après l’oeuvre de Jack London

Mercredi 11 décembre 2019 à 19h 30 Madiana.

De Pietro Marcello
Avec Luca Marinelli, Jessica Cressy, Carlo Cecchi 
Genre Drame
Nationalités Italien, Français
Date de sortie 16 octobre 2019 (2h 08min)

Synopsis :
À Naples, au cours du 20ème siècle, le parcours initiatique de Martin Eden, un jeune marin prolétaire, individualiste dans une époque traversée par la montée des grands mouvements politiques. Alors qu’il conquiert l’amour et le monde d’une jeune et belle bourgeoise grâce à la philosophie, la littérature et la culture, il est rongé par le sentiment d’avoir trahi ses origines.

La presse en parle :

aVoir-aLire.com par Laurent Cambon
Mettre en scène l’ouvrage de Jack London relève de la gageure. Pietro Marcello brouille les pistes et les temporalités, et réécrit le récit autobiographique dans un film qui fait figure de chef d’œuvre d’une particulière importance.

Culturopoing.com par Laura Tuffery et Emmanuel Le Gagne
« Martin Eden » est un vibrant réquisitoire contre le narcissisme de la création littéraire – et cinématographique- un réel conte philosophique et politique tout autant qu’une aventure humaine, sombre, qui aurait néanmoins les intonations d’une chanson populaire.

Lire Plus =>

« Cendrillon », de Joël Pommerat, m.e.s. de Camille de La Guillonnière

Samedi14 octobre 2019 à 19h. Tropiques-Atrium

La pièce écrite et initialement mise en scène par Joël Pommerat, a été créée en octobre 2011 au Théâtre national de la Communauté française, en coproduction avec La Monnaie. Elle présentée à Fort-de-France dans un mise en scène de Camille de La Guillonnière

Après Le Petit Chaperon rouge et Pinocchio, Ommerat a réécrit un nouveau conte qui aborde les questions douloureuses notamment du deuil et de l’émancipation. Ainsi, Cendrillon devient une pièce « sur la mort, la vie, le temps ».
Lire aussi sur Madinin’Art : Les confidences de Joël Pommerat
Résumé
Sandra est une jeune fille qui a beaucoup d’imagination, et à qui il arrive un grand malheur : sa mère tombe très malade. Tellement malade qu’elle parle « d’une voix faible, tellement faible qu’il faut sans arrêt la faire répéter. » Alors qu’elle va bientôt mourir, elle fait venir sa fille à son chevet pour lui parler une dernière fois. Sandra essaye donc d’être très attentive, et entend qu’elle ne doit jamais cesser de penser à sa mère plus de cinq minutes, sans quoi elle mourrait « en vrai ».

Lire Plus =>

« It Must Be Heaven », un film de Elia Suleiman

Vendredi 13  & Jeudi 19 décembre 2019 à 19h 30. Madiana

Avec Elia Suleiman, Gael García Bernal, Tarik Kopty 

Genres Comédie, Drame
Nationalités français, qatarien, allemand, canadien, turc, palestinien
Date de sortie 4 décembre 2019 (1h 42min)

Synopsis :
ES fuit la Palestine à la recherche d’une nouvelle terre d’accueil, avant de réaliser que son pays d’origine le suit toujours comme une ombre. La promesse d’une vie nouvelle se transforme vite en comédie de l’absurde. Aussi loin qu’il voyage, de Paris à New York, quelque chose lui rappelle sa patrie. Un conte burlesque explorant l’identité, la nationalité et l’appartenance, dans lequel Elia Suleiman pose une question fondamentale : où peut-on se sentir  » chez soi  » ?

******

“L’homme qui trouve sa patrie douce n’est qu’un tendre débutant ;
celui pour qui chaque sol est comme le sien propre est déjà fort ;
mais celui-là seul est parfait pour qui le monde entier est comme un pays étranger.
Le tendre a fixé son amour en un seul point du monde ;
le fort a étendu son amour à tous ;
le parfait a anéanti le sien.”
Hugues de Saint-Victor (12ème siècle)

“Où s’envolent les oiseaux après le dernier ciel ?”
Mahmoud Darwich

Note d’intention :
Si dans mes précédents films, la Palestine pouvait s’apparenter à un microcosme du monde, mon nouveau film, It Must Be Heaven, tente de présenter le monde comme un microcosme de la Palestine.

Lire Plus =>

MJF 2019 : Mélissa Laveaux (Haïti/Canada) et Nubya Garcia (Royaume-Uni)

Dimanche 8 décembre 2019 à partir de 16 h au Prêcheur – Espace Samboura. Gratuit.

Radyo Siwèl

Mélissa Laveaux, originaire d’Haïti, élevée au Canada, désormais basée à Paris, revisite l’extraordinaire patrimoine musical de la terre
natale de ses parents. Riche d’influences multiples, après deux albums qui naviguaient entre folk langoureuse et pop percutante,
elle célèbre aujourd’hui ses racines dans Radyo Siwèl.
Après de nombreuses recherches sur la période d’occupation du pays par les États-Unis de 1915 à 1934, Mélissa Laveaux réveille ces chants populaires de résistance, honorant ainsi une mémoire souvent dissimulée dans les livres d’histoire.
Tout en conservant sa fabuleuse énergie rock et le voile singulier de sa voix.

#BlackDiva (Martinique)

Un hommage aux grandes voix noires !
Autour d’un répertoire de standards de jazz, la chanteuse Malëka rend hommage à la force vive du jazz de la belle époque : La Femme noire.
Surprises et originalité animent #BlackDiva, ode aux divas noires du jazz à travers les âges.
Chant : Malëka
Piano & machines : Christophe Césaire
Tambour Bèlè : Johan Lebon

Nubya Garcia

Nouvelle perle de la scène jazz anglaise, la saxophoniste Nubya Garcia se dévoile avec deux premiers projets étincelants.

Lire Plus =>

« Made in Bangladesh », un film de Rubaiyat Hossain

Mardi 10 décembre à 19h 30 Madiana

De Rubaiyat Hossain
Avec Rikita Shimu, Novera Rahman, Deepanita Martin
Genre Drame
Nationalités Bengali, Français, Danois, Portugais
Date de sortie 4 décembre 2019 (1h 35min)

Synopsis :
Shimu, 23 ans, travaille dans une usine textile à Dacca, au Bangladesh. Face à des conditions de travail de plus en plus dures, elle décide avec ses collègues de monter un syndicat, malgré les menaces de la direction et le désaccord de son mari. Ensemble, elles iront jusqu’au bout.

La presse en parle :

20 Minutes par Caroline Vié
Après ce film fort, le spectateur regardera l’é’iquette à deux fois avant d’acquérir un vêtement made in Bangladesh.

aVoir-aLire.com par Laurent Cambon
Made in Bangladesh est une œuvre d’autant plus rare qu’elle émane du Bangladesh. Voilà un cinéma ignoré des distributeurs et de la sphère cinématographique en général. Le film rend un hommage admirable à un pays dont la visibilité artistique est très faible.

Culturebox – France Télévisions par Jacky Bornet
On en sort à regret, tant on voudrait en savoir plus et la suivre encore.

Lire Plus =>

MJF 2019 : Theon Cross, Yilian Cañizares

Samedi 7 décembre 2019 à 20 h Salle Aimé Césaire Tropiques-Atrium

Samedi 7 décembre

– 18h sur l’Esplanade Tropiques Atrium. Gratuit. Avec Nicolas Lossen & Jorge Martinez (Martinique-Argentine-Québec)

– 20 h Atrium, salle Aimé-Césaire. Concert de Yilian Cañizares (Cuba) et Theon Cross (Royaume-Uni).Tarif : 30 euros. Contact : 0596.70.79.29.

Dimanche 8 décembre

– 16 h au Prêcheur – Espace Samboura. Gratuit. Avec #BlackDiva (Martinique) – Mélissa Laveaux (Haïti/canada) et Nubya Garcia (Royaume-Uni)

Theon Cross

Figure éminente de la scène jazz de Londres, le tubiste et compositeur Theon Cross a été omniprésent sur les ondes et sur scène ces dernières années.

Lire Plus =>

MJF 2019 : Hervé Celcal, Omar Sosa & Yilian Cañizares

Vendredi 6 décembre 2019 à 20h – Salle Aimé Césaire Tropiques-Atrium

Programme

Vendredi 6 décembre

– 18h sur l’Esplanade Tropiques Atrium/gratuit. Avec Maher Beauroy (Martinique)

– 20 h Atrium, salle Aimé-Césaire. Concert de Omar Sosa & Yilian Cañizares Feat. Gustavo Ovalles (Cuba) et Hervé Celcal (Martinique).Tarif : 35 euros. Contact : 0596.70.79.29.

Samedi 7 décembre

– 18h sur l’Esplanade Tropiques Atrium. Gratuit. Avec Nicolas Lossen & Jorge Martinez (Martinique-Argentine-Québec)

– 20 h Atrium, salle Aimé-Césaire. Concert de Yilian Cañizares (Cuba) et Theon Cross (Royaume-Uni).Tarif : 30 euros. Contact : 0596.70.79.29.

Dimanche 8 décembre

Lire Plus =>

MJF 2019 : Thomas Enhco Quartet & Diego El Cigala, Jazz & Flamenco!

Jeudi 5 décembre 2019 à 20h – Salle Aimé Césaire

Prix de la Révélation de l’année des Victoires du Jazz en 2013, Django d’Or et 3e Prix au Concours international de Piano Jazz Martial Solal en 2012, Thomas Enhco est une révélation du jazz français. Né à Paris en septembre 1988, Thomas Enhco est un pianiste et compositeur de jazz et de musique classique. À l’âge de 3 ans, il apprend le violon et le piano, donne ses premiers concerts à 6 ans et écrit ses premières compositions. À l’âge de 9 ans, Didier Lockwood l’invite à jouer dans ses concerts aux festivals de jazz d’Antibes Juan-les-Pins, Vienne et Marciac. Il étudie ensuite le jazz au CMDL et le piano classique avec Gisèle Magnan. À 16 ans, il entre au CNSM de Paris et en est renvoyé deux ans plus tard.

Son premier album, Esquisse, composé et enregistré à l’âge de 15 ans avec son trio et parrainé par le légendaire batteur Peter Erskine, sort en 2006. Thomas est alors lauréat du Fonds d’Action Sacem.

Lire Plus =>

MJF2019 :Tremplins Martinique Jazz Festival : entrée libre, portez vos chaises!

Du 5 au 7 décembre 2019 à 18h. Esplanade de Tropiques-Atrium.

Jeudi 5 décembre 2019

Sélène Saint-Aimé

MartiniqueSélène Saint-Aimé est une jeune contrebassiste, chanteuse, trompettiste et compositrice afrocaribéenne.
Entre Paris et New York, elle étudie et évolue autour de musiciens de renommée internationale tels Steve Coleman, Lonnie Plaxico, Ron Carter…
Dans la mythologie grecque, Séléné est la déesse de la pleine Lune. Sélène Saint-Aimé s’inspire de la sélénographie (l’étude de la surface et du relief de la Lune). Les mers lunaires la captivent, en particulier la Mare Undarum. Une musique originale, au lyrisme surprenant.

 

 

Lire Plus =>

« Le Roi des Plantes », de Régine Féline, adaptation & m.e.s. Valèr’Egouy

Les 4, 7 & 8 décembre 2019 à 16h au T.A.C.

Une pièce de théâtre tirée d’un conte de Régine Féline
Spectacle interactif sur l’environnement
Tout public à partir de l’âge de comprendre
La pièce
Agoulou, Antoinise et Man Amélina vivent en parfaite harmonie avec la nature et le Roi des Plantes, le Fromagé.
Le Pacte a trois règles : ne pas brûler la forêt, ne pas faire de gaspillage et replanter pour renouveler la nature.
Agoulou enfreint la première règle seul. Il est pardonné par le Fromagé.
Mais lorsque tout le Village enfreint la deuxième règle, Le Fromagé, en Roi des Plantes, prend la décision de ne plus pardonner.

Note d’intention :
Le conte est comme une clé qui ouvre les portes du Monde du réel, de l’imaginaire…. de la vie.
Après des années de pratique de la scène du spectacle vivant, l’idée est de confronter un conte qui peut être dit à d’autres techniques et notamment à celle du Théâtre.
Effectivement, je crois que nous, en Martinique, avons tout à gagner afin d’être à notre place en utilisant notre Patrimoine Immatériel – le Conte – pour nous exprimer sur la scène théâtrale.

Lire Plus =>

C’est bien Molière qui a écrit ses pièces, pas Corneille, tranche une étude linguistique

Depuis un siècle, certains pensent que Corneille aurait écrit les pièces de Molière. Une étude scientifique de leurs tics de langage tord le cou à cette idée.

C’est une polémique qui date de 100 ans : Corneille aurait-il écrit les pièces de Molière ? Invraisemblable, tranche une étude scientifique qui confirme la paternité des œuvres du plus célèbre des dramaturges français.

Lire aussi : « Molière est bien l’auteur de ses pièces »

Deux chercheurs du CNRS et de l’École nationale des chartes se sont basés sur l’analyse statistique réalisée par un algorithme de linguistique des habitudes d’écriture et des « tics de langage » pour prouver que Molière est bien l’auteur du Malade Imaginaire, de L’Avare et d’autres pièces mythiques.

Lire Plus =>

Décembre, le temps des concerts

L’ensemble vocal aKapela et le chœur Harmon’îles proposent ensemble trois concerts les 6, 7 et 8 décembre 2019 au profit d’œuvres caritatives.

Créé fin 2018, le jeune septuor aKapela regroupe des chanteurs avertis spécialisés dans le chant polyphonique. Au programme de cette première partie de concert : des œuvres sacrées de la Renaissance à nos jours ainsi que des chants de Noël. 

Regroupant une quinzaine de choristes passionnés de musique classique, le chœur Harmon’îles propose chaque année deux programmes de concert. Il est dirigé par Monique Jeannest, Premier Prix de chant et d’art lyrique au Conservatoire national de Toulouse, qui a fait une carrière de soliste spécialisée en art lyrique et baroque. Monique Jeannest a dirigé de nombreux chœurs quasi professionnels et enseigne également la technique vocale. Le chœur est accompagné par la pianiste Antoinette Hartmann, Première Médaille en Ondes Martenot au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Elle enseigne le piano et accompagne des groupes en Martinique depuis quarante ans.

Au cœur du programme de cette deuxième partie de concert : des extraits du Messie de Haendel, avec en alternance des extraits en solo assurés par les choristes et des extraits chantés par le chœur.

Lire Plus =>

Marialy Pacheco, Richard Bona & Alfredo Rodriguez : un beau début de MJF 2019!

— Par Roland Sabra —

Ce premier concert a été pour beaucoup, et j’en suis, une découverte, celle d’une pianiste qui balance avec audace, autorité et beaucoup d’aplomb, entre puissance, finesse, élégance et des pointes de fulgurance qui émanent de l’obéissance de l’instrument à ses moindres gestes. Marialy Pacheco, c’est elle, réécrit les codes de son univers pianistique, bouscule les habitudes, et rappelle à tout un chacun, qu’elle ne tolérera aucun accommodement avec ce qui pourrait porter ombrage à l’épanouissement de son art musical. Et cela avec fermeté et délicatesse dans une célébration de l’exigence et du divertissement. Il faut dire qu’elle est allée à bonne école.

Née à la Havanne elle a grandit dans univers musical affirmé.  Les deux parents, ainsi que sa tante, sont des musiciens de formation classique. Elle commence elle-même sa propre éducation musicale avant d’être admise à l’age de sept ans au Conservatoire Alejandro García Caturla à La Havane. A l’age de quinze ans elle entre à la Escuela Nacional de Artes dont elle ressort à l’age de dix-neuf ans diplômée avec mention pour se diriger vers la composition musicale avec  Tulio Peramo Cabrera à l’ Instituto Superior de Arte de La Havane.

Lire Plus =>

MJF2019 : Wizik Touch et Sélène Saint-Aimé

Mardi 3 décembre à 19h – Le Lamentin – Forum de Basse Gondeau | Entrée libre

Sélène Saint-Aimé

– Mare Undarum ( Mer des Ondes)

Sélène Saint-Aimé – c.basse, vocal ; Hamza Touré – saxophone ténor ; Hermon Mehari – trompette ; Sonny Troupé – percussions

Sélène est une jeune contrebassiste, chanteuse et compositrice d’origine caribéenne. Entre Paris et New York, elle étudie et évolue autour de musiciens de renommée internationale comme Steve Coleman, Lonnie Plaxico, Ron Carter… Son identité se développe au travers de voyages et rencontres (Cuba, Martinique, USA, Afrique du Nord, Espagne, Italie…).

Mare Undarum (Mer des Ondes) : Dans la mythologie grecque, Séléné (fille des Titans Hypérion et Théia) représente la déesse de la pleine Lune. Passionnée par la beauté et la poésie de ce satellite naturel de la Terre, la jeune musicienne s’inspire de la sélénographie (l’étude de la surface et du relief de la Lune) dans ses compositions. Les mers lunaires retiennent son attention, plus particulièrement la Mare Undarum (Mer des Ondes)… Sélène partage avec sensibilité sa musique, originale, créative et d’un lyrisme surprenant.

Lire Plus =>

« Les Dimanches de Monsieur Dézert », un spectacle de Lionel Dray

— Par Michèle Bigot —

Comédie itinérante de Valence, novembre 2019

« Faute de soleil, sache murir dans la glace » (H. Michaux)

Voici un spectacle qui ne s’encombre pas de satisfaire au besoin de distraction, tout en étant parfaitement réjouissant et roboratif. Lionel Dray écrit le texte, met en scène et interprète ce spectacle, avec quelle maestria ! Aussi bien mime (avec un goût prononcé pour Buster Keaton) que comédien accompli et subtil écrivain. C’est une sorte d’exploit, qui réussit à entremêler la satire socio-philosophique, la méditation existentielle, la provocation dadaïste, sans jamais faiblir, nous laissant suspendus à ses gestes, à ses lèvres, dans un mélange d’allégresse et d’angoisse, un rire jaune que n’aurait pas désavoué Kafka. De quoi s’agit-il donc dans cet OVNI théâtral ?

C’est un spectacle librement inspiré d’un texte daté de 1914, écrit par un certain Jean de la Ville de Mirmont avant de mourir dans les tranchées. Voyez ce que cette guerre nous a volé : ce jeune homme de 27 ans écrit un texte sur « rien », juste l’histoire d’un modeste employé de bureau qui ambitionne de vivre pleinement ses dimanches.

Lire Plus =>

« J’accuse », un film de Roman Polanski

Encore quelques séances à Madiana à 21h 30!

Avec Jean Dujardin, Louis Garrel, Emmanuelle Seigner
Genres Drame, Historique, Thriller
Nationalités britannique, polonais, français
Date de sortie 13 novembre 2019 (2h 12min)

Synopsis:
Pendant les 12 années qu’elle dura, l’Affaire Dreyfus déchira la France, provoquant un véritable séisme dans le monde entier.
Dans cet immense scandale, le plus grand sans doute de la fin du XIXème siècle, se mêlent erreur judiciaire, déni de justice et antisémitisme. L’affaire est racontée du point de vue du Colonel Picquart qui, une fois nommé à la tête du contre-espionnage, va découvrir que les preuves contre le Capitaine Alfred Dreyfus avaient été fabriquées.
A partir de cet instant et au péril de sa carrière puis de sa vie, il n’aura de cesse d’identifier les vrais coupables et de réhabiliter Alfred Dreyfus.

La presse en parle :

Culturebox – France Télévisions par Jacky Bornet
Un film qui décrypte à travers l’affaire Dreyfus une société, celle du XIXe siècle, dont les soubresauts antisémites résonnent malheureusement encore aujourd’hui. Indispensable.

Lire Plus =>

« La Guerre des mondes » version BBC : tout simplement parfait

Ils sont décidément très forts, ces Anglais, en matière d’adaptation littéraire ! Loin des choix de Canal+, la série british brille par son classicisme.

— Par Benjamin Fau —

De mémoire de sériephile, on a rarement vu deux adaptations aussi dissemblables que celles de La Guerre des mondes sorties cet automne sur Canal+ et la BBC. Tandis que la version française choisissait de s’éloigner considérablement du roman SF d’H.G. Wells en se concentrant sur le sort délicat des survivants de l’invasion une fois celle-ci terminée, la version anglaise (diffusée prochainement sur TF1) joue la carte de la fidélité sinon à la lettre, au moins à l’esprit, du matériau d’origine. Il s’agit très probablement de son adaptation audiovisuelle la plus respectueuse, même si on peut apprécier par ailleurs le grand spectacle offert par le film de Steven Spielberg en 2005. La superproduction de Canal+ affichait huit beaux gros épisodes au compteur, avec la promesse de saisons supplémentaires en cas de succès ; celle de la BBC seulement trois (remontés en deux épisodes de 1 h 30 pour la diffusion française).

Lire Plus =>

MJF2019 : Naïssam Jalal, GMX Quartet, Orlando Poleo & Afrovenezuela Jazz, Jonathan Jurion…

Dimanche 1er décembre à partir de 12h – Jardins de la CTM – Fort-de-France – (Plateau Roy) Entrée libre.

Jazz
Brunch
Restauration
Animations…

Naïssam Jalal
Syrie _ France
Compositions, flûte, nay & vocal : Naïssam Jalal
Saxophone ténor, soprano & percussions traditionnelles : Mehdi Chaïb
Guitare & violoncelle : Karsten Hochapfel
Contrebasse : Damien Varaillon
Batterie : Arnaud Dolmen
En partenariat avec Un autre monde
La flutiste Naïssam Jalal compose une musique singulière, reflet des géographies multiples qui l’habitent, ancrée dans les traditions musicales extraoccidentales et tournée vers l’inconnu.
Dans ce nouveau répertoire, Un Autre Monde, elle explore de nouveaux territoires tant au niveau du sens que de la matière sonore et continue à mélanger les esthétiques, les traditions, les langages. Cet autre monde est un monde imaginaire dans lequel les frontières sont perméables et mouvantes ; un monde où nous pourrions vivre s’il n’y avait pas les guerres, la haine et l’argent.

Lire Plus =>

MJF2019 : Marialy Pacheco – Richard Bona & Alfredo Rodriguez

Samedi 30 novembre 2019 à 20h – Salle Aimé Césaire

Marialy Pacheco – Richard Bona & Alfredo Rodriguez
+ Tremplins Martinique Jazz Festival :
LéoNoDuo
18h – Esplanade Eugène Mona

Marialy Pacheco

Cuba

Piano : Marialy Pacheco

Jusqu’en 2009, Marialy Pacheco a vécu en Allemagne pour suivre un appel à Brisbane, en Australie, en mars de la même année. En 2011, elle a publié son album solo Songs That I Love , un enregistrement unique au Centre d’Art Contemporain Judith Wright de Brisbane. Il a été suivi d’apparitions en Australie et au Japon. En 2012, elle enregistre son album de trio Tokyo Call au Japon et rentre en Europe pour participer au « Piano Solo Competition » du Montreux Jazz Festival . Elle était la première femme à remporter ce concours.

En mars 2013, Marialy Pacheco a déménagé en Europe et vit pour la première fois en Allemagne. Au printemps 2014, elle a sorti son album de trio Introducing on Neuklang avec Juan Camilo Villa, basse et Miguel Altamar, batterie, en tant que musiciens invités: Joo Kraus , trompette et Rhani Krija , percussions.

Lire Plus =>

« L’esclave vieil homme et le molosse », adaptation et m.e.s. Hervé Deluge

Vendredi 29 novembre 2019 à 19h 30 Centre Culturel Marcé à Saint-Joseph. Entrée libre.

«Du temps de l’esclavage dans les isles-à-sucre, il y eut un vieux-nègre sans histoires ni gros-saut, ni manières à spectacle. Il était amateur de silence, goûteur de solitude. C’était un minéral de patiences immobiles. Un inépuisable bambou. On le disait rugueux telle une terre du Sud ou comme l’écorce d’un arbre qui a passé mille ans. Pourtant, la Parole laisse entendre qu’il s’enflamma soudain d’un bel boucan de vie.
Ainsi m’est parvenue l’histoire de cet esclave vieil homme, de son Maître-béké et du molosse qu’on lança à ses trousses. Une histoire à grands sillons d’histoires variantes, en chants de langue créole, en jeux de langue française et de parlures rêvées. Seules de proliférantes mémoires pourraient en suivre les emmêlements. Ici, soucieux de ma parole, je ne saurais aller qu’en un rythme léger flottant sur leurs musiques…» Patrick Chamoiseau.

Résidence d’artistes à Saint-Joseph

Avec Hervé Deluge, accompagnés des musiciens : Christian Charles Denis et Alfred Fantône

Entrée Libre

Lire Plus =>

« Anquetil tout seul » : l’éternel premier

Au T.A.C., jeudi 28, vendredi 29 et samedi 30 Novembre 19h30

— Par Christian Antourel & Ysa de Saint-Auret —

Roland Guenoun signe ici une pièce où l’on découvre un personnage singulier, à tous points de vue, unique en son genre pourrait-on dire où le sportif et l’homme ont un destin prométhéen semblable aux anciennes tragédies grecques par leur caractère inéluctable insondable.

L’homme était original en public comme en privé et s’amusait à cumuler avec excentricité les paradoxes de sa personnalité multiple, disant n’accepter que la discipline qu’il s’imposait à lui-même et nulle autre. Une vie privée qui défie tous les principes de la morale conventionnelle. Assurément il agaçait et énervait par son anticonformisme, sa manière d’être là où on ne l’attendait pas. Sa personnalité en dehors des clous, son affranchissement de toutes les règles y compris du sport et de la morale choquaient , à une époque où le conformisme faisait loi. Le comédien Matila Malliarakis avec énergie le sportif dur à la peine endurant, persévérant sous des dehors d’apparente facilité et d’aisance supérieure.

Lire Plus =>

« Les Misérables », « La Haine », « Les Invisibles »… Ces films qui ont eu un vrai impact politique

— Par Vincent Julé —

Emmanuel Macon a été « bouleversé par la justesse » des « Misérables » et a demandé au gouvernement d’agir pour améliorer les conditions de vie dans les quartiers.
Beaucoup comparent le cri d’alerte de Ladj Ly à « La Haine » de Mathieu Kassovitz
D’autres films ont eu un impact politique fort, des œuvres de Louis-Julien Petit («Discount », « Les Invisibles ») aux documentaires « Merci Patron ! » et « Demain »

« Bouleversé ». Comme le rapporte le JDD, le président Emmanuel Macron a vu récemment Les Misérables de Ladj Ly, en salle mercredi et en route pour les Oscars, et a été « bouleversé par sa justesse ». Le film suit des agents de la BAC à Montfermeil en Seine Saint-Denis et traite des violences policières. Le président aurait été touché au point de « demander au gouvernement de se dépêcher de trouver des idées et d’agir pour améliorer les conditions de vie dans les quartiers ».

Qu’un film puisse avoir un tel impact politique, et populaire, est rare, mais pas unique : on pense récemment aux films de Louis-Julien Petit (Discount, Les Invisibles), les documentaires Merci Patron !

Lire Plus =>