Arts de la scène

Mort de Jacques Coursil, jazzman génial et figure méconnue de la modernité noire

Trompettiste de génie, chercheur en mathématiques et en philosophie et ami d’Édouard Glissant, le Martiniquais né à Paris s’est éteint à l’âge de 82 ans.

Jacques Coursil (1938, Paris – 26 juin 2020, Plombières) est un professeur de linguistique, sémioticien, chercheur en philosophie des mathématiques, compositeur et musicien français de jazz. Son instrument de prédilection est la trompette.
Biographie
Né de parents martiniquais, Jacques Coursil écoute beaucoup de jazz durant son enfance. Son père est membre du Parti communiste français de 1921 à 1965, il se passionne pour le mouvement ouvrier, la lutte anticolonialiste et la poésie.

En 1958, pendant la guerre d’Algérie Jacques Coursil part pour la Mauritanie puis au Sénégal à Dakar où il est accueilli par l’entourage de Léopold Sédar Senghor et séjourne pendant trois ans. Il s’intéresse aux indépendances des anciennes colonies françaises. De retour en France, il étudie la musique (notamment la trompette), les lettres et les mathématiques5. En 1965, il apprend que Malcolm X a été assassiné et part pour les États-Unis. De 1965 à 1975, il est musicien de jazz, à New York.

Lire Plus =>

Tropiques Atrium : Épilogue d’une saison « extra-ordinaire » !

Samedi 4 juillet & Dimanche 5 juillet 2020 au Parc des Floralies des Trois-Ilets. 

Tropiques Atrium Scène Nationale, en partenariat avec la CTM, nous offre deux jours, un week-end particulier pour marquer « l’épilogue » d’une saison « extra-ordinaire », au Parc des Floralies des Trois-Ilets. 

Communiqué :

La crise sanitaire liée au COVID-19 a rendu cette saison particulière, extraordinaire, par l’arrêt brutal de nos activités le 15 mars. Trois mois durant lesquels les manifestations avec du public n’ont pu avoir lieu. Trois mois d’incertitudes, de doutes, mais aussi de solidarité, de responsabilité et de réinvention de nos activités, de nos pratiques culturelles… Trois mois d’une offre digitale, durant lesquels nous avons nourri autrement le lien avec les publics d’ici et d’ailleurs, faisant de notre programmation une action culturelle transatlantique, transcontinentale, œuvrant pour une mixité des publics autres.

Peu à peu l’horizon s’est éclairci et, après plusieurs mois de contenu en ligne, Tropiques Atrium organisait « La Fête de la Musique » ce 21 juin ! Pari ardu, pari gagné, avec un public heureux et discipliné.

Lire Plus =>

Retour progressif à la vie… culturelle !

L’habitation Clément : le domaine, et l’exposition « Black Forest »

Pour sa réouverture, l’habitation Clément offre l’accès à son site gratuitement pour tous, et ce jusqu’au 30 juin. Après cette date, l’entrée sera de nouveau payante. L’exposition de Marthine Tayou, « Black Forest », présentée avant le confinement, est bien heureusement prolongée jusqu’au 27 septembre 2020

L’artiste :

Pascale Marthine Tayou, né en 1966 à Nkongsamba, est un artiste plasticien camerounais. Il porte un prénom masculin-féminin, adopté par choix, comme en un désir de toujours repousser les limites, qu’elles soient mentales, culturelles ou géographiques… Autodidacte, il a exploré différentes voies : dessin, performance, photographie, vidéo, assemblage, graffiti. Pascale Marthine Tayou ne cesse depuis les années 90 de pratiquer un art sans frontières, nomade et intuitif, qui hybride et assemble toutes sortes d’objets récupérés sur son chemin. Toujours en partance, Tayou est un grand voyageur qui tente de faire le lien entre les cultures, mais aussi entre l’homme et la nature.

L’exposition, telle que présentée par l’artiste :

« Je vous invite à courir avec moi les yeux bandés, pieds et torse nus sur une corde raide.

Lire Plus =>

« PROJET H », un court-métrage de MAHARAKI 

Reprendre enfin le chemin des salles de cinéma, certes… Mais peut-on prétendre que celles-ci soient ouvertes de nouveau au public, quand  par exemple la salle Frantz Fanon de Tropiques-Atrium — dont la jauge serait de 276 places —, ne doit en raison des mesures de protection contre le coronavirus recevoir qu’une cinquantaine de spectateurs ? Si tel est le protocole officiel, il n’y a pas là de quoi sauter de joie !  C’est mieux que rien, me direz-vous, c’est un début… et si l’on veut en croire un célèbre fabuliste, « patience et longueur de temps font plus que force ni que rage » ! Mais la frustration est si grande, d’avoir dû nous contenter toutes ces semaines d’images étrécies sur nos petits écrans, que nous rêvons à présent de longues séances offertes sur les grands, blottis que nous serions, non plus au fond de nos canapés de salon, mais dans les rouges fauteuils de nos cinémas vraiment retrouvés !  (Janine Bailly)

« PROJET H », un court-métrage de MAHARAKI 

Lu, ce compte-rendu, le vendredi 26 Juin 2020, sur Montraykreyol, in « Le bloc-notes de Raphaël Confiant » 

Après deux mois et demi de confinement, retrouver les salles obscures est, paradoxalement, revenir à la normalité, à une certaine forme de normalité en tout cas.

Lire Plus =>

Résister toujours, sur le front du théâtre

« Les esprits sans culture et sans lumières qui ne connaissent d’autres objets de leur estime que le crédit, la puissance et l’argent, sont bien éloignés de soupçonner même qu’on doive quelque égard aux talents, et qu’il y ait du déshonneur à les outrager ». (Jean-Jacques Rousseau)

La Nuit des Molières 2020

À quand une cérémonie qui brillerait par son inventivité, son intelligence, sa subtilité ? Qui nous tiendrait éveillé dans notre canapé, nous mettrait des paillettes dans le regard et du baume au cœur ? Une fête arc-en-ciel, qui nous donnerait envie de nous précipiter dès le jour venu aux guichets des théâtres ? Faisons un rêve… Ou disons-le avec les mots de Niels Arestrup, meilleur comédien dans un spectacle privé pour « Rouge », joute verbale entre le peintre Rothko et son assistant. « Je n’aime pas parler. Je ne voudrais pas être top chiant. Je rêve d’une fête du théâtre sans compétition, hiérarchie ou rendement. ».

 

Journal « Le Monde » :

La 32e Nuit des Molières devait être, selon ses organisateurs, une soirée « pour réveiller » le monde du théâtre, un « message d’espoir » pour un secteur à l’arrêt depuis le quinze mars.

Lire Plus =>

Christian Hecq et Simon Abkarian couronnés par des Molières pas si déconfinés

La 32e Nuit des Molières a dévoilé ce mardi soir sur France 2 les 19 récompenses du monde du théâtre. Une cérémonie fortement contrainte qui a manqué de souffle.

— Par Sylvain Merle —

Évidemment, le pari était sacrément ardu : une Nuit des Molières sans public, sans montée sur scène, sans maître de cérémonie, sans ce petit frisson du direct et des accidents possibles… « Il y aura de l’émotion », avait prédit Jean-Marc Dumontet, le président des Molières. Parce que les nommés étaient présents au Théâtre du Châtelet, où a été enregistrée l’émission. Parce qu’ils apprenaient sur le moment leur victoire ou non.

Et il y a eu de l’émotion, des explosions de joie, des moments forts, des messages et des appels. On pense à Simon Abkarian, un des grands gagnants avec trois statuettes pour son « Electre des bas-fonds » — metteur en scène et spectacle dans le théâtre public, meilleur auteur —, acteur connu du grand public et artisan infatigable d’un théâtre populaire humaniste. « Le théâtre et la beauté sauveront le monde », lâche-t-il, les yeux brillants.

Lire Plus =>

En juin, retrouver le chemin des salles obscures !

Le Premier Miinistre a confirmé la réouverture ce 22 juin 2020 des cinémas, en France. Après plus de trois mois d’attente, rendez-vous est enfin donné aux cinéphiles, qui vont pouvoir retrouver les salles obscures — tout en respectant certaines mesures de sécurité sanitaire. L’occasion de voir des films dont la diffusion avait été interrompue par le confinement le 14 mars 2020, mais aussi de découvrir les nouveautés qui inaugureront l’été 2020. Quarante à cinquante films, selon les sources, offerts à notre curiosité, une liste dont voici quelques titres, sachant que les cinq premiers seront projetés au complexe Madiana, quand il ouvrira ses portes le mercredi 24 juin à Fort-de-France.

 

De Gaulle, de Gabriel Le Bomin

Un biopic sur une personnalité marquante de l’histoire de France… un film à voir dans le cadre des 80 ans de l’appel du 18 juin. Lambert Wilson y incarne le chef de la « France Libre », dans son exode à Londres pour continuer à se battre contre l’occupation allemande.

Nous, les chiens, film d’animation  de Oh Sung-yoon et Lee Choon-Baek

Pour un retour au cinéma en famille, à voir à partir de 7 ans.…

Lire Plus =>

Avec Tropiques Atrium Scène Nationale, pas question d’oublier la musique !

Deux événements nous sont proposés en cette fin de semaine, l’un sur la toile, l’autre en live à Fort-de-France.

Le concert sur la toile

À l’initiative de l’Institut français de Jérusalem, le projet INSULA de Maher Beauroy, Redha Benabdallah et Adriano Tenorio participera à une fête de la musique 100% en ligne !!!

Ce concert – produit par Tropiques Atrium – sera diffusé en même temps sur la page Facebook de l’Institut français de Jérusalem – Chateaubriand Gaza Ramallah, celle de l’Embajada de Francia en Argentina, et sur notre page !

Le groupe de Gaza Watar Band assurera la première partie à 13h (heure de Martinique) et la diffusion d’INSULA se fera à 13h30 !!!

INSULA fait référence à la Martinique et à l’Algérie. Au cœur de leur inspiration, une figure s’impose, celle de Frantz Fanon qui a marqué plusieurs générations de la pensée anticolonialiste.

Avec l’appui du réseau des Instituts français et des Alliances, INSULA a pu être présenté aux quatre coins du monde…

Organisateur : Institut français de Jérusalem, avec le soutien de l’Institut français d’Argentine et l’INSTITUT FRANÇAIS Paris.

Lire Plus =>

Raoul Peck : Il existe un racisme «brutal, laid, malveillant» en France

Le réalisateur, césarisé en 2018 pour son documentaire, Je ne suis pas votre nègre, estime dans l’hebdomadaire Le 1, que la patrie des droits de l’homme est «à la fin d’un bien trop lourd héritage d’injustice, de déni et de profits, construit sur la misère des autres».

Auteur du documentaire Je ne suis pas votre nègre où il dénonçait le déni de l’Amérique blanche face au racisme, le cinéaste haïtien Raoul Peck dénonce aujourd’hui l’attitude de la France face à ce même poison.

«La France est dans le déni et ses enfants n’ont plus le temps. Ses enfants  »adultérins » ne veulent plus attendre. Ses enfants noirs, blancs, jaunes, arc-en-ciel s’agitent», affirme le cinéaste dans un texte intitulé «J’étouffe» à paraître ce mercredi 17 juin dans l’hebdomadaire Le 1.

«La concentration de colère accumulée tous les jours dans le cœur de ceux qui  »ne vous ressemblent pas », de ceux qui vous regardent du dehors à travers la vitre embuée, est incommensurable», écrit celui qui fut juré du Festival de Cannes en 2012.

Lire Plus =>

Voir, revoir, ne jamais ou ne plus voir, lire ou ne pas lire la saga « Autant en emporte le vent »

Un livre, un film qui font aujourd’hui polémique

Participant à un stage de formation à l’analyse filmique, alors toute jeune enseignante, il me fut donné de travailler sur ce film… et de partager l’émerveillement purement cinématographique et esthétique, de ressentir l’émotion qui fut celle du formateur nous expliquant, outre le procédé technique, la force incomparable du dernier plan long, qui voit de dos, dans un superbe travelling arrière, Scarlett s’éloigner seule vers son domaine de Tara. Dans mon innocence, je regardais d’abord l’histoire de Scarlett et Rhett, Scarlett comme une de ces héroïnes à la recherche de sa liberté de femme, déterminée à s’imposer dans un monde d’hommes, où elle tracerait son chemin, fière et résolue. Il est certain que mon regard, nourri d’autres lectures et d’autres enseignements, sur l’ensemble du film ne saurait être tout à fait le même aujourd’hui. Cependant je ne voudrais me priver de certaines séquences culte à la sauvage beauté, ainsi de Scarlett et Retth traversant avec leur petite fille la ville d’Atlanta en feu…

Lire Plus =>

À la Martinique, un chœur virtuel résonne à l’unisson !

Quand un chœur virtuel revisite avec bonheur la chanson « We are the world »

Le titre interprété est un morceau d’anthologie, « We are the world », de Lionel Ritchie et Michael Jackson, qui a fédéré les amoureux de chant a capella. Un projet original initié par le groupe « Jane Tonix » et la chorale « Airs de Rien » du Lamentin, dirigés tous deux par Jane Harris.

Depuis la pandémie du coronavirus, et plus sévèrement sans doute durant la période de confinement, les passionnés de chant choral se sont vus privés de rassemblement, de cette joie de pouvoir se retrouver, répéter ensemble, et donner des concerts. Ce besoin d’unir leurs voix a fait naître leur volonté d’être ensemble, par le biais des réseaux sociaux, afin de porter cette harmonie de voix au-delà de leurs salons, ou de leurs vérandas. 

Rodolphe Delarue, l’un des participants et membre du groupe « Jane Tonix », nous apporte quelques précisions : « Chaque amoureux de chant choral était invité à enregistrer sa voix en suivant le tempo et bien sûr à se filmer. Jane Harris était chargée d’harmoniser les voix a capella, et moi les vidéos qui nous ont été envoyées.

Lire Plus =>

Du 2 au 30 juin, « Le moi(s) laminaire » à Tropiques-Atrium

Théâtre – Danse – Arts de la parole – Témoignages

Parce que la parole du poète doit, plus que jamais, être entendue et résonner au cœur de nos sociétés,
Parce que nous œuvrons, aux côtés des artistes, au développement culturel d’une société, tout en considérant que le développement de celle-ci passe par la culture,
Parce que nous refusons l’acceptation d’une morosité enrobée de fatalisme,
Parce que nous refusons d’être les spectateurs d’un lendemain à construire,
Parce que nous croyons que notre résistance et notre créativité sont l’humus culturel de notre histoire, de nos cicatrices accoucheuses de génie, de l’expression décomplexée de nos particularismes,
Parce que nous tenons à être activement à vos côtés, au cœur de cette communauté culturelle que nous formons, que nous animons ensemble,
Nous vous proposons de célébrer la pensée, l’œuvre et la personnalité d’Aimé Césaire, durant le mois de Juin : « Le Moi(s) Laminaire ».

Manuel Césaire, directeur de Tropiques Atrium Scène Nationale

 

Le projet

Le 26 Juin 1913,  à Basse-Pointe, naissait Aimé Césaire. Afin de célébrer l’anniversaire de sa naissance, Tropiques Atrium Scène Nationale de Martinique vous propose un mois entier autour de son œuvre, de sa vie.

Lire Plus =>

L’étau se desserre : de bonnes nouvelles en France pour la culture !

Signe de la fin d’un confinement nécessaire mais qui a pu paraître fort long, l’été arrive avec son cortège de bonnes nouvelles côté musées, et côté salles de cinémas où l’on va redécouvrir le plaisir partagé du film sur grand écran ! On apprend aussi ce matin que le parvis de Notre-Dame de Paris est désormais réouvert au public.

Cinémas : la date de réouverture fixée au 22 juin, mais avec  quelles normes sanitaires ?

Les salles seront donc restées fermées depuis le 15 mars, soit près de 14 semaines (100 jours pour être très précis)… Une première dans l’histoire du cinéma français. Un manque compensé parfois par la résurgence du cinéma en drive-in, voire par des projections sur les murs dans Paris… Mais les Français seront-ils nombreux à se rediriger vers les salles de cinéma ? À retrouver le plaisir partagé d’un film sur grand écran ? À en croire une étude faite récemment, « aller au cinéma » manquait déjà à 52,2% des Français, qui souhaitaient  retourner dans les salles dès leur réouverture.

Lire Plus =>

« La Comédie Continue, encore ! » Les spectacles de la Comédie Française en ligne.

Grille de la  semaine du 1er au 7 juin 2020

Samedi 6 juin 2020

Speakerine du jour Véronique Vella

14h La Maison de Bernarda Alba de Federico GarcÍa Lorca, traduction Fabrice Melquiot – mise en scène Lilo Baur

Claude Mathieu, Anne Kessler, Cécile Brune, Sylvia Bergé, Florence Viala, Coraly Zahonero, Elsa Lepoivre, Adeline d’Hermy, Jennifer Decker, Elliot Jenicot, Claire de La Rüe du Can et les comédiens de la promotion 2014/2015 de l’Académie Claire Boust, Ewen Crovella, CharlotteFermand, Thomas Guené, Solenn Louër, Valentin Rolland

L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte.

Capté Salle Richelieu en juillet 2015

Durée 1h40

20h30 L’ Avare de Molière – mise en scène Jean-Paul Roussillon

avec Jacques Eyser, Jean-Paul Roussillon, Michel Aumont, Jean-Claude Arnaud, René Arrieu, Simon Eine, Marco Behar, Jean-Noël Sissia, Francis Huster, Yves Pignot, Françoise Seigner, Ludmila Mikaël, Isabelle Adjani, Claire Boers

Capté au Théâtre de l’Odéon en juillet 1973

Réalisation René Lucot

Coproduction ORTF, Comédie-Française

Durée 2h30

Lire Plus =>

« La véridique histoire de Hourya » de Daniel Boukman

Cette pièce prophétique encore aujourd’hui nous interpelle par sa clairvoyance, sa force et sa théâtralité.

« La véridique histoire d’Hourya » est une pièce du « Répertoire Théâtre Caraïbe », une collection éditée par la Compagnie l’Autre Souffle.

Elle s’inscrit dans la dramaturgie la société Martiniquaise tout comme elle s’impose comme une porte ouverte sur la société Algérienne des années 60, un chemin est tracé et un autre pas se doit d’être posé.

La pièce est en voie de (ré)édition par la Compagnie L’AUTRE S OUFFLE

Nous affrontons avec Hourya l’Algérienne une vengeance abjecte dont la seule obsession est de priver la Femme de son bien le plus précieux : sa liberté.
La véridique histoire d’Hourya nous rappelle fort à propos que la famille, la société, l’histoire, la vie enfin sont un seul et même gigantesque chantier dont nous sommes les seuls artisans (…)

Lire Plus =>

Pour chanter, rejoindre « Jane Tonix » et « Airs de Rien »

COMMUNIQUÉ PRESSE  – « WE ARE THE WORLD » – MARTINIQUE 2020 

CHŒUR VIRTUEL

Attention notre site (Jane Tonix) a du mal à suivre…
Victimes de notre succès…😳
Retrouvez tous les tutos et outils aussi sur le site de la chorale Airs de Rien.
>> https://chorale-airs2rien.webself.net/
#WeAreTheWorldMartinique

Après plusieurs concerts annulés et des répétitions qui n’ont toujours pas pu reprendre, « Jane Tonix » et « Airs de Rien » proposent un projet original, à découvrir ci-dessous.

Amis choristes et amateurs de chant d’ici et d’ailleurs, la chorale « Airs de Rien » et le groupe « Jane Tonix » vous proposent un grand rassemblement choral a capella, sous la direction artistique de Jane Harris, harmonisatrice et cheffe de chœur.

Pour participer : regardez nos tutoriels et retrouvez tous les outils (partition, bandes audios, paroles) sur nos sites :

https://chorale-airs2rien.webself.net , ou :  www.bit.ly/airsderien 

 http://www.bit.ly/janetonix

Retrouvez-nous aussi sur sur nos réseaux sociaux.

CALENDRIER

Du 17 au 31 mai :  vous êtes invités à vous entraîner grâce aux tutoriels puis à vous enregistrer en chantant.

Lire Plus =>

Reprendre les concerts, mais à quelles conditions ?

— Par Nicolas Dambre —

Les recommandations de la Direction générale de la création artistique pour la réouverture des salles de spectacles ne font pas l’unanimité des responsables de lieux et des producteurs. « Certains hésitent à décaler une troisième fois des tournées déplacées cet automne à début 2021, si les conditions économiques ne sont pas tenables », confie Éric Boistard, directeur de Stereolux, scène de musiques actuelles à Nantes. Les jauges de ses salles passeraient de 1 200 et 400 places à 400 et 100… Pour Thierry Lan­glois, président d’Uni-T (Thérapie Taxi, Izïa…) : « Si notre horizon est de diviser les jauges des salles, je n’y crois pas. Si l’on redé­marre, c’est à pleine capacité. Comment amor­tir un Zénith aux trois quarts vide ? Je n’appelle pas cela un concert ! » Le directeur général de l’Olympia, Laurent de Cerner, doute aussi : « Rouvrir uniquement dans des conditions normales ou bien redémarrer en mode « dé­gradé » en ayant conscience que cela aurait de lourdes conséquences sur l’économie de l’en­semble de la filière ?

Lire Plus =>

« Pas de reprise sur un claquement de doigts »

Maintenir et prolonger le dispositif d’activité partielle jusqu’au 31 décembre 2021 ; accorder l’exonération des charges sociales patronales du 1er mars 2020 au 31 décembre 2021 ; bénéficier d’une exonération de la contribution économique territoriale pour 2020 et 2021 ; compenser l’absence de taxe fiscale sur les spectacles ; répondre à la problématique des loyers des salles ; renforcer et élargir le crédit d’impôt spectacle vivant ; élargir les aides « petites salles » Fonpeps pour soutenir l’emploi ; accompagner et soutenir la mise en place des mesures liés au nouveau cadre sanitaire, et leurs surcoûts ; adapter les conditions du prêt garanti par l’État aux contraintes économiques ; assurer le refinancement des fonds de soutien du Centre national de la musique et du Fonds de soutien au théâtre privé.
Résumé des revendications des trois syndicats
Les contraintes permettent-elles d’envisager une rentrée en septembre ?
Daniel Stevens : Tout est évolutif. Les hypothèses de travail d’aujourd’hui ne seront pas celles du 20 ou 21 juin. Il n’y a pas, à ce jour, d’hypothèse de réouverture, mais nous en aurons peut-être dans trois semaines.

Lire Plus =>

Pour le déconfinement, le spectacle vivant redoute «l’improvisation»

«Non à l’improvisation, oui à la programmation raisonnée et anticipée», taclent mercredi plusieurs syndicats du spectacle vivant, irrités par les dernières déclarations du ministre de la Culture Franck Riester sur la réouverture des salles.

» LIRE AUSSI – Franck Riester penche pour une reprise des spectacles en juin et des cinémas en juillet

Franck Riester a dit mardi sur franceinfo militer «pour l’ouverture progressive des salles de spectacles, les théâtres, (pour) réorganiser progressivement un certain nombre de concerts y compris en extérieur pour permettre aux artistes de retrouver leur public».

«La reprise des spectacles, ce n’est pas improviser une prestation sur un balcon pour la fête de la musique ou les capter en live streaming», tance le Prodiss, première organisation patronale du spectacle musical dans le privé, dans un communiqué signé par d’autres syndicats – représentant les théâtres, cabarets, entrepreneurs de shows etc – Camulc, Snes et Sndtp.

La filière «s’accommode mal des contraintes sanitaires drastiques qui sont en train d’être mises en place dans la plupart des autres pans de l’économie qui peuvent reprendre aujourd’hui», poursuivent les signataires.

Lire Plus =>

La Comédie continue ! mais s’adapte aux horaires du déconfinement

Grille de la 9ème semaine du 25 au 31 mai 2020

Après 8 semaines de diffusion, La Comédie continue !, première chaîne en ligne de la Comédie-Française, devient à partir du 25 mai 2020 La Comédie continue, encore !

En 8 semaines de diffusion de La Comédie continue !, la Comédie-Française a su maintenir le lien entre la Troupe et ses spectateurs et en créer de nouveaux, forts, directs et profonds, pendant la période de confinement, touchant ainsi des publics en dehors de toutes limites géographiques.

Toute la Troupe est restée mobilisée et a offert des programmes à la fois familiaux et pédagogiques (avec des programmes littéraires s’adressant aux enfants, aux élèves et aux étudiants), poétiques, divertissants et toujours théâtraux.

En parallèle à la création de plus de 1 000 programmes originaux, la Comédie-Française a su rester fidèle à sa ligne de programmation, comme en témoigne la diversité de la centaine de levers de rideau diffusés : grandes fresques de Troupe, spectacles pour le jeune public, cabarets, seuls-en-scène, écoles et portraits d’acteurs, greniers des maîtres ou encore bureaux des lecteurs.

Lire Plus =>

Le 22 mai, une date symbolique : à Tropiques-Atrium, Rézistans

RÉZISTANS, du 20 mai au 10 juin 2020, le beau programme éclectique de Tropiques-Atrium, en célébration de l’abolition de l’esclavage

Le Mot du Directeur de Tropiques-Atrium

Résistances historiques,

Résistances sociétales contextuelles ou structurelles,

Résistances culturelles,

Tropiques Atrium Scène nationale célébrera les abolitions, du 20 mai au 10 juin 2020.

Bien au-delà de ses salles, en s’adressant tout simplement… au Monde.

En tutoyant le monde par l’universalité qui habite notre culture et l’identité qui irrigue les racines de nos êtres.

Déclinant nos missions, ce véritable cycle en ligne, intitulé « Rézistans’ » sera pluridisciplinaire.

Tel un fromager défiant la fatalité, il plongera ses racines dans la musique à texte engagé, dans l’évocation picturale, chorégraphique, filmique du marronnage fertilisant.

Lire Plus =>

Théâtre et canapé : hommage à Michel Piccoli

Le roi Lear

Il y a quelques jours, nous apprenions avec un grande tristesse la disparition de Michel Piccoli. Il joua plusieurs fois à l’Odéon, notamment dans John Gabriel Borkman d’Ibsen mis en scène par Luc Bondy en 1993, et il fut un remarquable Roi Lear en 2006 dans une mise en scène d’André Engel, l’un de ses derniers rôles au théâtre. Jusqu’au 30 mai, découvrez ou redécouvrez ce spectacle.

Lear, ou la recherche de la base et du sommet. Au plus haut du sommet, un roi. Au plus bas de la base, un bâtard. Le roi se tient au centre et au cœur du pays ; le bâtard a grandi à l’ombre et à l’étranger. Un jour, le roi déchire son royaume et jette sa couronne à terre. Puis il sort. Et en sortant, il va rejoindre un ailleurs, un dehors, tel que nul roi n’en a encore connu. Quelque chose comme des ténèbres extérieures qui ressemblent peut-être au monde réel. Qu’est-ce à dire ? Est-ce possible ? Que s’est-il donc passé ?

Lire Plus =>

La cérémonie des Molières se tiendra à huis-clos le 23 juin, les nommés dévoilés

Fait rare, la cérémonie 2020 sera diffusée en prime time sur France 2 et non en fin de soirée, comme elle l’est habituellement. 

La Nuit des Molières, qui décerne les prix les plus prestigieux du théâtre français, se tiendra sans public et sera diffusée le 23 juin sur France 2. La cérémonie annuelle, qui devait se tenir le 11 mai au Châtelet, aura lieu au même endroit mais dans un format adapté à la crise sanitaire due au nouveau coronavirus.

« C’est un moyen de fêter le théâtre. Je voulais livrer ce message d’espoir alors qu’on n’a pour le moment aucune certitude », a affirmé Jean-Marc Dumontet, président des Molières, alors que les théâtres sont à l’arrêt depuis la mi-mars et malgré le début du déconfinement.

Adjani, nommée pour le prix de meilleure comédienne

Isabelle Adjani, qui avait commencé sa carrière à la Comédie-Française où elle triomphe à 17 ans dans L’Ecole des femmes de Molière, est nommée dans la catégorie meilleure comédienne dans un spectacle du théâtre public, pour son rôle dans Opening Night d’après John Cassavetes, mise en scène Cyril Teste. Il

Lire Plus =>

Mort de Lucky Peterson, musicien et chanteur de blues

Lucky Peterson, nom de scène de Judge Kenneth Peterson, né à Buffalo (État de New York) le 13 décembre 1964 et mort à Dallas (Texas) le 17 mai 20201, est un guitariste, organiste et chanteur américain de blues.

 Les causes de sa mort, à l’âge de 55 ans, n’ont pas été précisées dans le communiqué transmis par sa famille, indiquant que le musicien, qui était à son domicile, à Dallas, avait été « transporté d’urgence à l’hôpital, dans un état critique ».

Son père, James Peterson, chanteur et guitariste, tenait le Governor’s Inn, un club de blues dans lequel Lucky Peterson eut rapidement l’occasion de côtoyer nombre de musiciens tels que Buddy Guy, Koko Taylor, Muddy Waters ou encore Junior Wells2.

Il commence l’apprentissage de l’orgue en prenant des cours avec Bill Doggett et Jimmy Smith. Il n’a alors que 5 ans lorsque Willie Dixon le repère. Plus tard, il passe à la guitare qui deviendra son deuxième instrument de prédilection.

En 2009, il a une dizaine d’albums à son actif dont Double Dealin’ sorti en 2001.

Lire Plus =>

Un monde culturel déterminé et agissant

Emmanuel Demarcy-Mota : Stimuler la pulsion de vie et donner de l’espoir

Emmanuel Demarcy-Mota et la troupe du Théâtre de la Ville sont restés très actifs pendant ces dernières semaines, et comptent bien le rester dans les mois à venir. Voici quelques extraits de La Tribune publiée le 15 mai 2020, dans « Scenweb, l’actualité du spectacle vivant ».

« Tenir parole »

La santé a été notre priorité absolue ces derniers mois. La culture est notre priorité absolue au moment de la sortie du confinement.

Notre pays, certes affaibli, mais modifié profondément, a un désir fort de reconstruction vers un monde différent où la pensée solidaire est au coeur du débat. Pour que notre société puisse reprendre corps, nous voulons proposer un nouveau modèle qui puisse réunir les arts, les sciences et l’éducation avec comme pierre de voûte, l’union entre la santé et la culture. Nous avons souhaité réunir un ensemble d’alliés venus de la santé, de la justice, de l’éducation et des arts, pour créer un nouvel espace de dialogue et coordonner de nouvelles actions.

Lire Plus =>