Étiquette : Angela Davis

Femmes de Martinique, fanm doubout : le programme d’un week-end prolongé

La journée internationale des droits des femmes est inscrite dans l’agenda international le 8 mars. Cette année, la journée tombant un lundi, les autorités et autres associations ont décidé de fêter les femmes durant tout un week-end prolongé, par des manifestations diverses, qui peuvent aller du vendredi 5 au lundi 8 mars. Les occasions de plébisciter les actions des fanm doubout seront nombreuses et variées : théâtre, exposition, film, mise en lumière des artisanes et créatrices, etc.

Union des Femmes de Martinique, communiqué publié le 02/03/202 :  un collectif pour “hisser” haut les droits des femmes ! L’UFM propose deux rendez-vous inédits, les 7 et 8 mars !

À l’occasion de cette journée spéciale, l’UFM appelle au rassemblement le plus large possible afin de poursuivre activement la lutte pour les droits des femmes. « C’est ensemble et solidairement, autour d’une idée, celle de l’urgente nécessité de continuer à se mobiliser pour revendiquer nos droits, que nous ferons avancer notre société ! »

Dimanche 7 mars : à 14 h, les féministes et symapthisant·es sont invité-es à participer à une visio-conférence internationale, en présence de nombreuses féministes du monde : « Oliwon latè, fanm ka goumen » , à l’Hôtel de la CTM

♦ En présence d’Angela Davis et 16 autres féministes de 17 pays différents : Dominique, Sainte-Lucie,  Trinidad, République Dominicaine, Haïti, Guadeloupe, Guyane, Brésil, Argentine, états-Unis, Algérie, Sénégal, Nouvelle Calédonie, Océanie, Kurdistan, France.

→   Lire Plus

Angela Davis à la rencontre des Martiniquais

Fêter les 75 ans de l’Union des Femmes de Martinique avec Angéla Davis est tout un symbole.

C’est la rencontre de 2 « grandes dames » de 75 ans :
• L’Union des femmes de Martinique créée en 1944, est la première association féministe de la Martinique et de la Caraïbe. Elle milite contre les violences faites aux femmes, pour l’égalité entre les femmes et les hommes dans une société plus juste.
• Angéla Davis, militante internationalement connue, lutte pour la cause des Femmes, des Noir.es, des Prisonnier.es, des droits des homosexuel.les et l’écologie.
ANGELA DAVIS À LA RENCONTRE DES MARTINIQUAIS
Pour ses 75 ans, l’Union des Femmes offre à la Martinique la venue d’une « légende » : ANGELA DAVIS !
A l’occasion d’évènements publics ou privés, l’UFM invite la population martiniquaise à la rencontre de cette militante engagée depuis des décennies et toujours très active.
Mardi 3 décembre – 18h30 au Parc Floral (entrée libre sur réservation)
Conférence « Angela Davis, un engagement dans les luttes d’hier et d’aujourd’hui »
Angela Davis nous fera l’honneur de parler de son parcours et de ses luttes, de son engagement en tant que militante et de sa participation aux luttes sociales.

→   Lire Plus

Angela Davis, invitée pour les 75 ans de l’UFM

Mardi 3 décembre 2019 à partir de 18h 30 Parc Aimé Césaire FdF

Pour célébrer ses 75 ans, l’UFM a l’immense honneur d’accueillir Angela Davis,  figure emblématique internationale du féminisme, des luttes sociales et politiques.

Fêter les 75 ans de l’Union des Femmes de Martinique avec Angéla Davis est pour nous tout un symbole. C’est la rencontre de 2 « grandes dames » de 75 ans.

 Lire aussi : Angela Davis : noire, communiste, féministe et lesbienne, ne vous déplaise!

– L’Union des femmes de Martinique créée en 1944, est la première association féministe de la Martinique et de la Caraïbe. Elle milite contre les violences faites aux femmes, pour l’égalité entre les femmes et les hommes dans une société plus juste.
– Angéla Davis, militante internationalement connue, lutte pour la cause des Femmes, des Noir.es, des Prisonnier.es, pour les droits civiques, et l’écologie.

Mardi 3 Décembre 2019 à 19h
(ouverture des portes à 18h30)
Parc Aimé Césaire
Entrée libre sur réservation uniquement sur weezevent : https://www.weezevent.com/conference-d-angela-davis

→   Lire Plus

Angela Davis :« L’Histoire ne peut être effacée comme on efface une page Web »

— Par Angela Davis —

Six cents rassemblements dans le monde. Samedi 21 janvier, la Marche des femmes a donné de la visibilité à celles et ceux qui s’opposent à Donald Trump. Parmi les trois millions de manifestant-e-s, la militante féministe Angela Davis, qui a pris la parole à Washington.

” À ce moment décisif de notre histoire, rappelons-nous que nous toutes et tous qui sommes ici — ces centaines de milliers, voire de millions de femmes, de personnes transgenres, d’hommes et de jeunes —, à la Marche des femmes, représentons les puissantes forces du changement : nous sommes déterminés à empêcher que ces vieilles cultures racistes et hétéro-patriarcales reviennent au devant de la scène. Nous considérons que nous sommes des agents collectifs de l’Histoire et que celle-ci ne peut pas être effacée comme on efface une page Web. Nous savons que nous nous rassemblons cet après-midi sur des terres indigènes et nous suivons l’exemple des peuples des premières nations — qui, malgré la violence génocidaire massive qu’ils ont connue, n’ont jamais renoncé à la lutte pour leur territoire, pour l’eau, pour la culture et pour leur peuple.

→   Lire Plus

Angela Davis : « De Ferguson à Paris, marchons pour la dignité ! »

— Par Angela Davis —

marche_de_la_digniteAngela Davis, marraine de la marche de la dignité et contre le racisme, bat le rappel pour l’événement du 31 octobre, à Paris. La marche, lancée par un collectif de femmes, est coanimée par des organisations de l’immigration et des quartiers populaires et également soutenue par de nombreuses organisations du mouvement social à l’échelle nationale et internationale.

*****

Une transformation historique est en cours dans les métropoles occidentales. Depuis 2013, les États-Unis traversent une vague de contestation profonde des institutions policières et judiciaires. À la suite de la mort de trois hommes noirs – Trayvon Martin, puis Michael Brown et Eric Garner entre les mains de la police –, un mouvement a vu le jour pour réclamer la justice sociale et raciale, sous le nom de « Black Lives Matter ».

« Les vies des Noirs sont importantes », dit littéralement le slogan. Cet énoncé prescriptif dénonce une politique systématisée qui veut que la vie d’une personne africaine-américaine soit moins importante que celle d’une personne blanche. La violence à l’encontre des Africains-américains ne se manifeste en effet pas seulement par des brutalités isolées, mais par une discrimination systémique au sein des institutions judiciaires et policières : les crimes racistes commis par les forces de l’ordre (et parfois par des citoyens blancs) restent impunis, sont sciemment couverts par les instances de répression et sont socialement validés par les arbitrages judiciaires.

→   Lire Plus

Marche de la dignité et contre le racisme le 31 octobre 2015

marche_de_la_dignite« Chaque fois qu’un homme a fait triompher la diginité de l’esprit, chaque fois qu’un homme a dit non à une tentative d’asservissement de son semblable, je me suis senti solidaire de son acte »
Peau noire, masques blancs

En octobre 2005, les jeunes vies de deux clichois étaient fauchées en Seine-Saint-Denis – une tragédie mettant en cause des fonctionnaires de police. Depuis, la stratégie de l’État français, loin de chercher à châtier les coupables, consiste uniquement à fuir ses responsabilités. Comme il l’a fait dans des dizaines de crimes policiers depuis des décennies.
Ce même mois d’octobre 2005, en réponse à leur mort, un vent de colère secoua toutes les banlieues de France pendant des semaines. Les interprétations les plus courantes de ces émeutes incriminèrent à juste titre la déshérence des quartiers, les conditions sociales lamentables, le chômage, la vie dure : une véritable guerre sociale faite aux pauvres. Mais elles ne dirent pas assez combien au cœur de cette révolte figurait, forte, l’exigence de respect : la dénonciation du mépris avec lequel avait été traitée la mort de ces deux adolescents et à travers leur cas, la dénonciation du mépris souverain dans lequel sont tenus les habitants des quartiers, leur attachement à la dignité collective.

→   Lire Plus

Angela Davis : noire, communiste, féministe et lesbienne, ne vous déplaise!

— Par Roland Sabra

free_angelaSéance de rattrapage le 02 juillet pour celles et ceux que l’imprévoyance du CMAC  lors des Rencontres Cinémas, avait privé de projection du film “Angela Free”.

Née le 26 janvier 1944 à Birmingham en Alabama, Angela Davis est une noire américaine professeur de philosophie militante communiste, militante des droits civiques. Elle fut directrice du département d’études féministes de l’université de Californie. Ses centres d’intérêt sont la philosophie féministe, et notamment le Black Feminism, les études afro-américaines, la théorie critique, le marxisme ou encore le système carcéral. En 1997, révèle son homosexualité, en faisant son coming out auprès du magazine Out.

Dénonciatrice infatigable de la ségrégation raciale étasunienne, son intelligence son énergie, sa légendaire coupe de cheveux, en font une star médiatique de la contre-culture noire dans les années soixante-dix. Un épisode de trois ans de sa vie est relaté dans le film que Shola Lynch, née au moment des faits, propose sous le titre « Free Angela ».

→   Lire Plus