Catégorie : Cinéma

Juin au cinéma, à Fort-de-France

Il est prudent de consulter le calendrier mensuel de juin, avant les séances, et de vérifier les lieux et les dates de projection, ici : Tropiques Atrium Cinéma, et là : Madiana (notamment pour l’actualisation des horaires de Madiana, notés provisoirement en “soirée”)

Télécharger la brochure Cycle Cinéma 28 mai-18 juin 2021

À Madiana  (Attention : pour des raisons de disponibilité de salles, certains horaires de projection peuvent être modifiés, pensez à vérifier l’heure de votre séance sur le site de Madiana). 

La troisième femme : Vendredi 4 juin à 14h.

Vietnam – 2019 – 1 h36 – VOSTFR – Drame. Réalisation : Ash Mayfair. Avec : Le Vu Long, Tran Nu Yen Khé.

Dans le Vietnam rural du XIXème siècle, May, âgée de quatorze ans, devient la troisième épouse du riche propriétaire Hung. Elle comprend rapidement qu’elle ne peut obtenir un statut social plus prestigieux qu’en s’imposant comme étant une femme capable de donner naissance à un fils. L’espoir de May de changer de position sociale devient réel lorsqu’elle est enceinte

Des hommes : Vendredi 4 juin  à 20h – Jeudi 10 juin à 20h – Lundi 14 juin en soirée – Mercredi 16 juin en soirée. 

→   Lire Plus

“Fabulous”, un film fabuleux pour découvrir un monde nouveau !

– par Janine Bailly –

Dernière séance samedi 29 mai à 18 heures à Tropiques Atrium

S’il est des films qui vous découvrent des horizons insoupçonnés, des films documentaires qui vous ouvrent aux arcanes d’un monde parallèle et que jusqu’alors vous avez côtoyé sans le reconnaître, des œuvres qui obligent au décentrement, à la découverte et à l’acceptation pleine et entière de la différence, alors Fabulous est bien de ceux-là ! 

Transgenre, obligé de fuir à cause de la marginalité de son orientation sexuelle, Xavier Barthelemy, né en 1986 en Guyane, ne pensait jamais revenir à Cayenne. Surtout pas depuis qu’il s’est affranchi, et qu’il s’appelle Lasseindra Ninja. Lasseindra, danseuse professionnelle, figure emblématique du voguing en France, dit de cette danse urbaine, inventée par les queers¹ de couleur à New York dans les années 80, qu’elle est symbolique des communautés homosexuelles noires. Elle-même s’est épanouie dans les ballrooms de Harlem où les Afro-américains LGBT ont créé leur propre communauté, autour de confréries hiérarchisées, les Houses, et de rituels dansés codifiés, les Battles. Lors de ses prestations au théâtre du Rond-Point à Paris, on a pu lire que ce type de danse, appelé aussi la vogue, « radicalise jusqu’à la transe un imaginaire tiré des pages glacées des magazines de mode et de la gestuelle des défilés où les corps sans défaut se doivent d’être blancs.

→   Lire Plus

Et que vive le cinéma !

Après que se sont rallumées les salles du complexe cinématographique de Madiana, avec deux nouveaux films qui valent le déplacement, Falling et Envole-moi, mais encore la reprise de Adieu les cons, c’est au tour de Tropiques Atrium de nous convier à délaisser le canapé du salon, et à troquer nos petits écrans contre un grand ! Voici les premiers films à voir, qu’on ait  7 ou 77 ans !

Éphéméride : 

Vendredi 28 mai : Mandibules, 17h et 18h30 / Faboulous, 20h30
Samedi 29 mai : La Baleine et l’escargote, 15h / Calamity, 16h / Fabulous, 18h / Afrofuturistyk, 20h
Mercredi 2 juin : Mandibules, 14h et 18h30 / Calamity, 16h
Mercredi 9 juin : La Baleine et l’escargote, 15h /  Mandibules, 18h30 /

FABULOUS : Vendredi 28 mai à 20h30  / Samedi 29 à 18h

France / Guyane – 2019 – 0h46 – Documentaire. Réalisation : Audrey Jean-Baptiste

Inventé dans les clubs underground de New-York dans les années 80, le voguing a permis aux communautés noires, latinos et LGBT+ de s’affirmer et d’affronter le monde extérieur. Lasseindra Ninja est aujourd’hui une icône incontournable de cette danse.

→   Lire Plus

#noussommestechniciensmartiniquais

Lettre ouverte aux élu(e)s de la CTM

. Légende du trombinoscope :

. Nous, techniciens professionnels “non anonymes”…

. Pour beaucoup c’est une 3ème année d’embauche, pour d’autres le début d’une belle aventure, mais pour tous l’opportunité de faire nos 507 heures indispensables pour conserver notre (fragile) statut d’intermittent.

. Alors OUI une série comme Tropiques criminels, pérennise des emplois directs et indirects et dynamise la filière.

. Et OUI il nous faut continuer à acquérir de l’expérience, se former pour monter en compétences et développer la prometteuse filière du cinéma et de l’audiovisuel en Martinique.

**************

. Collectif des Techniciens, Comédiens, Figurants et Prestataires « Visibles »

. Chers élu(es)

. Le 06/05/2021 nous avions, par une lettre transmise à travers les réseaux sociaux, réagi à chaud à la « lettre anonyme » que vous avez reçue juste avant la plénière, fustigeant les conditions de travail, dont nous étions soi-disant victimes, sur le tournage de la série « Tropiques Criminels ». Aujourd’hui nous souhaitons, profiter de la prochaine plénière, pour nous adresser directement à vous, dans l’objectif de rétablir la vérité, en témoignant de la réalité du terrain et vous interroger, à propos de votre décision.

→   Lire Plus

“Falling”, un film de Viggo Mortensen,

À partir du 21mai à 19h30 à Madiana ( VOST vendredi 🙂 )

De Viggo Mortensen
Avec Viggo Mortensen, Lance Henriksen, Terry Chen
19 mai 2021 / 1h 53min / Drame

Falling est un drame canado-britannique écrit, composé et réalisé par Viggo Mortensen, sorti en 2020. Il s’agit de son premier long-métrage en tant que réalisateur.
Le tournage a commencé en mars 2019 et a eu lieu à Los Angeles et dans le nord de l’Ontario.

Synopsis :
John Peterson vit avec son mari Eric et leur fille adoptive Mónica à Los Angeles, loin de la vie rurale qu’il a quittée voilà des années.. Son père Willis, conservateur et homophobe, étant atteint de démence, John le récupère dans la ferme familiale et le recueille chez lui et son mari, le temps de lui trouver une maison de retraite. Mais Willis ne l’entend pas de cette oreille: entre ses délires, ses vivaces souvenirs de jeunesse qui surgissent à l’improviste, son langage vert et l’inhibition de parole dont il fait preuve, toute la famille va subir les frasques du vieil homme avec une infinie patience.

→   Lire Plus

 « The Underground Railroad », sur les sentiers de la liberté

En dix épisodes sans concession, « une aventure à la portée mythologique », de l’enfer des plantations à l’affranchissement.

– par Janine Bailly –

Disponible depuis le vendredi 14 mai 2021 sur Amazon Prim Video, The Underground Railroad, la série réalisée par Barry Jenkins, est une adaptation intelligente et saisissante du roman éponyme de Colson Whitehead. Une histoire qui se déroule au XIXe siècle, aux États-Unis. Une histoire inspirée de la réalité. Mais, puisqu’il n’a jamais existé de « chemin de fer souterrain clandestin » qu’auraient emprunté les fugitifs, pas d’échelles pour descendre sous terre, pas de tunnels secrets, pas de locomotives sur lesquelles monter, pas de conducteurs de trains à rencontrer ainsi que le fait l’héroïne de la fiction, pour cela l’histoire peut se lire, et la série se voir, comme une métaphore : celle d’un réseau clandestin qui permit à des milliers d’esclaves de partir vers des horizons qu’ils pensaient plus doux, vers des lieux à l’allure de terre promise. The Underground Railroad imagine et trace la sombre épopée de Cora Randall – jouée par l’actrice sud-africaine Thuso Mbedu –, une femme jeune, généreuse et combative, poursuivie par un chasseur d’esclaves après qu’elle s’est enfuie de la plantation de Géorgie, où elle vivait prisonnière depuis sa naissance.

→   Lire Plus

“Napoléon”, la restauration titanesque d’un film fou

Paris – Une restauration titanesque, pour un film fou. Depuis douze ans, dans les tréfonds d’un fort du XIXe siècle se prépare la renaissance d’un chef-d’oeuvre du cinéma muet, totem des cinéphiles: le “Napoléon” d’Abel Gance.

C’est une dinguerie“, résume Georges Mourier, le maître d’oeuvre de cette reconstitution d’un budget de 2 à 2,5 millions d’euros, dans la petite pièce voûtée et semi-enterrée qu’il partage dans la grande banlieue parisienne depuis 2008 avec sa monteuse, Laure Marchaut. 

Sous la houlette de la Cinémathèque française, ils mettent la dernière main à la restauration de cette pièce majeure et inclassable du patrimoine cinématographique, vénérée par nombre de cinéphiles et cinéastes, au premier rang desquels Francis Ford Coppola. Une tâche homérique qu’ils espèrent terminer d’ici la fin de l’année. 

Relatant la jeunesse de Napoléon, jusqu’aux débuts de la campagne d’Italie, le film, projeté pour la première fois en 1927, dans une version de sept heures, est porté par un souffle épique, truffé d’innovations visuelles et narratives (dont une fameuse fin en triptyque, sur trois écrans en simultané). 

Abel Gance est très audacieux pour son époque, il mélange le sublime et le trash, le combat dans la boue et le combat au sabre“, synthétise Georges Mourier, à propos de cette “dernière superproduction” de l’ère du muet: “à chaque séquence, c’est une révolution cinématographique“. 

→   Lire Plus

« Judas and the Black Messiah » : poing levé et illusions perdues

— Par Jean-Luc Wachthausen —

Dans ce drame historique qui a valu l’Oscar à Daniel Kaluuya, Shaka King raconte le destin brisé d’un chef des Black Panthers abattu, en 1969, par le FBI.

Sean O’Neal est bien montré du doigt dans Judas and the Black Messiah, le film de Shaka King qui évoque la courte vie chaotique et la mort brutale, à 21 ans, de Fred Hampton, le leader du parti des Black Panthers de Chicago. Abattu lors d’un raid de la police et du FBI, le 4 décembre 1969, après avoir été dénoncé par celui qui assurait sa sécurité. Judas, c’est bien lui, Sean, petit voleur de voitures qui zone avec son faux badge de flic. Retourné par les fédéraux, qui lui proposent d’effacer l’ardoise, il deviendra la taupe au sein d’un mouvement radical qui fit trembler les politiques et déchaîna les foudres du directeur du FBI, le redoutable et paranoïaque J. Edgar Hoover. Lequel cibla, dans une note interne, les meneurs des Black Panthers sous le code de Black Messiah

Au-delà du drame historique qui restitue avec minutie le contexte de l’époque au sein de la communauté afro-américaine – marquée par le double assassinat de Martin Luther King et Malcom X, sans oublier la guerre du Vietnam –, Shaka King se concentre sur l’histoire de cette trahison entre vrais et faux frères d’armes.

→   Lire Plus

“Joséphine de Beauharnais, impératrice des Français” de Jobst Knigge

Disponible sur Arte du 01/05/2021 au 31/05/2021.

De sa naissance en Martinique à son décès au château de Malmaison, retour sur la vie mouvementée de Joséphine de Beauharnais, l’égérie de Napoléon Ier.

Née en 1763 dans une riche famille de colons martiniquais, Marie-Josèphe-Rose de Tascher de La Pagerie est mariée à l’âge de 16 ans au vicomte Alexandre de Beauharnais. De cette union malheureuse naissent deux enfants, Eugène et Hortense. Séparée de son époux six ans plus tard, elle vécut à Paris la vie d’une mondaine désargentée et poursuivie par ses créanciers. Emprisonnée comme Beauharnais sous la Révolution, sauvée par la chute de Robespierre Rose fut libérée le 9 thermidor alors que son mari avait été guillotiné. Sa grande beauté et ses élégantes toilettes ouvrent à la veuve les portes des salons de la haute société.

Femme de pouvoir
Grâce à l’un de ses supposés amants, le membre du Directoire Paul Barras, elle fait en 1795 la connaissance du général Bonaparte, de six ans son cadet. Tandis qu’il tombe éperdument amoureux de celle qu’il appelle “Joséphine”, cette dernière, plus prosaïque, entrevoit surtout dans cette rencontre la stabilité financière qui lui manquait jusqu’alors.

→   Lire Plus

De la couleur de peau à la cérémonie des Oscars 2021

– par Janine Bailly –

Une cérémonie engagée ?

Lors des nominations aux Oscars 2021, le site du journal Jeune Afrique titrait « Les artistes noirs sortent enfin de l’ombre ». Que peut-on en dire aujourd’hui, après que les précieuses statuettes ont été décernées lors de cette 93ème cérémonie, tenue ce 25 avril à Los Angeles? Qu’en est-il des espoirs affichés par le journaliste Léo Pajon dans cet article du 22 avril ? 

Régulièrement fustigée pour son manque de diversité – Une campagne au nom de #OscarsSoWhite / Des Oscars si blancs, avait était lancée en 2015 afin de souligner la suprématie des réalisateurs, acteurs et producteurs blancs dans le palmarès –, et bien qu’elle semble avoir éclipsé le continent africain resté en lice avec deux réalisateurs seulement, l’Académie des Oscars a cependant sélectionné cette année « un nombre record d’Africains-Américains ». À noter que les films dans lesquels les acteurs afro-américains interviennent mettent souvent les héros aux prises avec des Blancs – gouvernement, producteur, FBI, policiers… – selon des scénarios qui jettent un regard militant sur le passé.

→   Lire Plus

Oscars: le triomphe de “Nomadland” passé sous silence en Chine

Pékin – Le triomphe de Chloé Zhao, qui a raflé l’Oscar de la meilleure réalisatrice pour son film “Nomadland”, était largement passé sous silence lundi par les médias et censuré sur les réseaux sociaux en Chine, son pays d’origine.

Née à Pékin en 1982, la cinéaste est devenue la première Asiatique à remporter la statuette suprême pour ce long métrage dépeignant la vie quotidienne d’habitants modestes des grands espaces américains. 

Entre “ceux qui veulent qu’on ne touche à rien et ceux qui nous entraînent sur des approches racialistes, indigénistes, qui ne sont pas acceptables non plus, il y a une voie, il y a un chemin“, assure-t-il, devant le mémorial de l’abolition de l’esclavage à Nantes, premier port négrier français, et la ville dont il fut le maire pendant plus de deux décennies.  

Si on veut une société apaisée, libérée, qui se retrouve dans une mémoire commune, c’est fondamental d’emprunter ce chemin plutôt que celui de la radicalisation, de la polarisation, de la caricature, ou de la négation“, ajoute M. Ayrault, appelant à faire preuve de “ténacité” et à ne “pas céder“.

→   Lire Plus

Palmarès des Oscars 2021

Derrière le triomphe de « Nomadland », une cérémonie sous le signe de la diversité. 

CINÉMA – C’était le grand favori, et ça n’a pas raté. “Nomadland” est sorti largement gagnant de la cérémonie des Oscars 2021. Meilleur film, meilleure actrice (Frances McDormand) et meilleure réalisatrice (Chloé Zhao): le long-métrage -hybride unique en son genre de road movie, de drame social et documentaire- qui suit des Américains âgés vivant sur les routes après avoir tout perdu lors de la crise des “subprimes”, a fait fureur à Hollywood ce dimanche 25 avril.

Retrouvez ci-dessous le reste des récompenses attribuées lors de la soirée qui se déroulait en présentiel à Los Angeles, malgré l’épidémie de Covid-19.

Meilleur film
“Nomadland” –

Meilleur acteur
Anthony Hopkins (“The Father”) –

Meilleure actrice
Frances McDormand (“Nomadland”) –

→   Lire Plus

“Iphigénie” de Jean Racine, m.e.s. & scénographie Stéphane Braunschweig

À voir en replay dès le 27 avril 2021 sur les sites de France Télévisions et de l’Odéon-Théâtre de l’Europe

un film d’Alexis de Favitski
produit par Marie Balducchi – AGAT Films & Cie
spectacle enregistré aux ateliers Berthier de l’Odéon-Théâtre de l’Europe

Synopsis :

Iphigénie, c’est un monde à l’arrêt. Alors que la flotte grecque s’apprêtait à mettre les voiles vers Troie, le vent est tombé brutalement, mettant en panne la machine de conquête. Consulté en secret, le devin Calchas révèle le seul remède à la crise : sacrifier aux dieux la jeune Iphigénie, fille d’Agamemnon. La Grèce doit-elle payer ce prix exorbitant, pour continuer sur sa lancée initiale, et respecter les promesses glorieuses qu’elle s’est faites à elle-même ? C’est ce que prône Ulysse pour qui il n’y a pas d’alternative. Ou faut-il voir dans ce coup d’arrêt, dans cette proposition inacceptable, le signe divin que l’expédition à Troie sera un désastre ? Les chefs de guerre s’interrogent avec inquiétude sur leur avenir et celui de leur civilisation.
Heureusement, dans cette drôle de tragédie, tout “finit bien” : c’est une autre victime, l’étrangère de la pièce, qui tombera finalement sous le couteau de Calchas.

→   Lire Plus

Une soirée Oscars unique en son genre avec “Nomadland” comme grand favori

Hollywood (Etats-Unis) – La soirée des Oscars dimanche ne ressemblera décidément à aucune autre: elle est diffusée en direct d’une gare art déco de Los Angeles, récompense des films majoritairement vus en streaming et rassemble des stars d’Hollywood pour la première fois depuis le début de la pandémie.

Nomadland“, hybride de road movie, de drame social et de documentaire qui suit des Américains âgés vivant sur les routes après avoir tout perdu lors de la crise des “subprimes“, est considéré comme le grand favori pour la récompense suprême du “meilleur long-métrage“. 

Cinq autres Oscars sont également à la portée du film de Chloé Zhao, qui se réjouit à l’idée de retrouver le gratin d’Hollywood après un long confinement. 

Nous voulons voir nos amis! Nous avons beaucoup d’amis nominés cette année et nous avons vraiment hâte de les voir“, a déclaré Chloé Zhao à propos de cette 93e édition. 

Les fans risquent cependant de rester sur leur faim car le tapis rouge a cette année été réduit à sa plus simple expression, afin de respecter les règles sanitaires et la distanciation sociale. 

→   Lire Plus

Oscars 2021, une édition sous le signe de la diversité

Déjà primé à Venise, Nomadland de la réalisatrice Chloé Zhao apparaît comme le grand favori d’une cérémonie qui, en l’absence de très grosses productions, fait la part belle au cinéma indépendant et à la représentation des minorités.

Comment sont attribuées les prestigieuses statuettes ?

À quelques heures de la remise des prix les plus glorieux du cinéma, décernés dans la nuit de ce dimanche 25 avril à Hollywood, retour sur les arcanes du scrutin.

Ils sont 9.362, un chiffre record, à pouvoir voter cette année pour les Oscars, les plus prestigieux prix du cinéma qui seront décernés le 25 avril à Hollywood. Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Comment est organisé le scrutin ?

Qui a le droit de voter ?

Tous les électeurs des Oscars sont membres de l’Académie des arts et des sciences du cinéma située à Los Angeles. Ils doivent être des professionnels «accomplis» du cinéma, issus d’une des 17 branches de l’industrie (acteurs, coiffeurs, costumiers, monteurs, producteurs, réalisateurs, scénaristes…). Tous les candidats doivent être cooptés par au moins deux membres de l’Académie, à l’exception des nommés et lauréats aux Oscars qui, eux, peuvent postuler directement.

→   Lire Plus

Celui qui se réfugia dans la montagne. Monchoachi.

— Par Widad Amra

S’il est des personnages qui avancent dans la vie, entourés d’un halo de mystère, par leur rapport à l’existence, par ce qu’ils donnent peu à voir, peu à entendre, mais tellement à comprendre, il en est un qui incarne cette alchimie mystérieuse, le poète Monchoachi.

Dans le film d’Arlette Pacquit : « La Parole Sovaj », présenté en avant-première à Tropiques – Atrium le 30 mars dernier et en première diffusion sur Martinique la 1ère, le 6 avril, André-Pierre Louis, alias Monchoachi, nous est présenté dans toute sa complexité et toute sa clarté. Chose étonnante, l’homme solitaire est descendu de la montagne du Vauclin, lui qui refuse tout projecteur, cultive l’absence plus que la présence. Il nous est apparu dans sa simplicité, son apparente fragilité, son sourire malicieux, sa modestie, son élégance.

Ce documentaire d’une belle poésie, est un voyage qui brise les codes habituels pour offrir ce que la poésie a de plus éclaté et de plus rassemblé, de plus libre, de plus primitif, voire subversif, dans ce qu’elle offre à voir de ce qu’est la beauté.

→   Lire Plus

“Nomadland” de Chloe Zhao remporte le Bafta du meilleur film et du meilleur réalisateur

Le road-movie “Nomadland” a remporté quatre prix, dont celui du meilleur film “meilleur film”, dimanche, au cours de la cérémonie des Bafta, les récompenses britanniques du cinéma. Sa réalisatrice, la Chinoise Chloé Zhao, déjà sacrée aux Golden Globes fin février, a quant à elle remporté le Bafta du “meilleur réalisateur”.

La Chinoise Chloé Zhao l’a emporté dans la catégorie “meilleur réalisateur” et son road-movie “Nomadland”, hymne à la gloire de hippies modernes sillonnant les États-Unis dans leurs camionnettes, a été sacré “meilleur film”, dimanche 11 avril, au cours de la cérémonie des British Academy Film Awards (Bafta), les récompenses britanniques du cinéma.

Déjà sacrée aux Golden Globes fin février et première femme à avoir obtenu quatre nominations aux Oscars la même année, la cinéaste indépendante de 39 ans a rendu hommage à “la communauté nomade qui nous a si généreusement accueillis dans sa vie, elle a partagé avec nous ses rêves, ses luttes”.

Au total, “Nomadland” a récolté quatre prix : meilleur réalisateur, meilleur film, meilleure actrice et meilleure photographie.

Frances McDormand et Anthony Hopkins sacrés

Grâce à son interprétation dans “Nomadland”, l’Américaine Frances McDormand, 63 ans, a quant à elle été sacrée meilleure actrice, battant Vanessa Kirby (“Pieces of a Woman”), qu’elle affrontera de nouveau dans la catégorie meilleure actrice aux Oscars.

→   Lire Plus

“Marvin ou la Belle Éducation”, un film d’Anne Fontaine

Marvin ou la Belle Éducation (ou Marvin au Québec) est un film dramatique français coécrit et réalisé par Anne Fontaine, sorti en 2017.

Le film raconte la jeunesse de Marvin Bijou, à la fois son enfance dans les Vosges marquée par la pauvreté et la maltraitance liée à son homosexualité, et sa vie de jeune adulte une fois arrivé à Paris, où devenu Martin Clément, il s’efforce de se construire un destin propre grâce au théâtre.

Marvin ne constitue pas l’adaptation du livre En finir avec Eddy Bellegueule d’Édouard Louis, comme précédemment annoncé et suivant le démenti de l’intéressé, en dépit de similitudes importantes avec le scénario du livre (un jeune garçon élevé dans un milieu très populaire provincial, maltraité par sa famille, subissant moqueries et agressions sexuelles de la part des jeunes de son âge, trouvant dans l’expression artistique et l’arrivée dans la capitale les échappatoires salutaires à sa condition). L’intrigue de Marvin dépeint donc le parcours d’un transfuge de classe.

Il est sélectionné dans la catégorie « Orizzonti » et projeté en septembre 2017 en avant-première mondiale à la Mostra de Venise, où il récolte le Queer Lion.

→   Lire Plus

“Vues d’Afrique”: cinq films à voir en ligne

Vues d’Afrique, basé à Montréal, contribue à faire connaître les cultures africaines et créoles à travers des activités grand public. Il souhaite ainsi favoriser la compréhension mutuelle et le dialogue avec des artistes afrodescendants, tout en luttant contre toute forme de discrimination. Il produit le festival Vues d’Afrique chaque année au mois d’avril.  

Sur le plan professionnel Vues d’Afrique organise des activités destinées à favoriser des liens entre créateurs de cultures diverses au Canada, et entre créateurs d’ici, africains, européens et ceux du monde créole. Il agit aussi pour la promotion d’artistes canadiens d’origine africaine et créole dans différentes disciplines et travail à l’éveil artistique des jeunes Canadiens à travers des ateliers d’arts visuels et de musique animés par des artistes d’origine africaine et créole.

TV5 vous invite à la 37e édition du Festival Vues d’Afrique! Du 9 au 18 avril, voyez le meilleur du cinéma africain et créole à travers une centaine de films offerts en ligne. Veuillez noter que la sélection est renouvelée toutes les 48 heures. Profitez-en, l’entrée est gratuite!

Cinq films à voir en ligne

Pandémie ou pas, le Festival international de cinéma Vues d’Afrique continue de faire rayonner le septième art africain et créole.

→   Lire Plus

Sous l’œil de Klapisch, la seconde vie d’une ballerine de l’Opéra

Paris – On se croirait en pleine séance de travail d’un ballet, si ce n’est l’homme aux côtés de la danseuse de l’Opéra de Paris n’est pas un répétiteur, mais Cédric Klapisch qui boucle son dernier film, petit “miracle” tourné en pleine pandémie.

Sur la scène du Théâtre du Châtelet, qui a accueilli cette semaine les derniers jours du tournage entamé en décembre et réalisé également à La Villette et en Bretagne, Marion Barbeau signe ses débuts au cinéma et un retour sur le plateau, alors que les salles de spectacle sont fermées depuis plus de cinq mois. 

La ballerine de 30 ans a renoué ainsi avec des “émotions fortes qu’on ne retrouve qu’au théâtre“, même si l’expérience varie sensiblement une fois devant la caméra.  

Un ballet présenté devant un public, c’est très frontal. Ici c’est plus subjectif, on guide le spectateur là on veut que l’œil se pose“, affirme à l’AFP la première danseuse, grade précédant le titre suprême d’étoile. 

– “Le sens du détail” – 

Elle répète inlassablement un mouvement de bras dans une scène de “La Bayadère“, ballet du 19e siècle durant lequel l’héroïne danse avant de se blesser, ce qui brise son rêve d’étoile. 

→   Lire Plus

Incendie de Notre-Dame : Jean-Jacques Annaud cherche des vidéos amateurs

Paris – Cinéaste accompli cherche vidéastes amateurs : le réalisateur Jean-Jacques Annaud, en plein tournage d’un film sur l’incendie de Notre-Dame de Paris, a lancé lundi un appel aux témoins du monde entier, pour qu’ils lui envoient leurs vidéos du soir du sinistre.

Les séquences, qui doivent représenter “de préférence les embouteillages provoqués par l’évènement, les chants dans la nuit pour encourager les pompiers ou les réactions à l’étranger à la vision de Notre-Dame en feu“, peuvent être envoyées sur le site internet dédié “notredamebrule.com“. 

Les images sélectionnées pourront être intégrées, moyennant rétribution, au film “Notre-Dame brûle” qui doit sortir en 2022. 

Réalisateur de très gros succès comme “L’ours” (1988), “Le nom de la Rose” (1986) ou “Deux frères” (2004), Jean-Jacques Annaud s’est lancé à 77 ans dans le tournage de ce film sur l’incendie qui a partiellement détruit la cathédrale parisienne le 15 avril 2019. 

Conçu comme un film à grand spectacle, pour le cinéma, il mêlera environ 5% d’images d’archives du drame, avec des reconstitutions, en studio et dans des lieux comme la cathédrale de Bourges. 

→   Lire Plus

Mort du cinéaste Bertrand Tavernier à 79 ans

Le réalisateur Bertrand Tavernier, auteur de films comme “Coup de Torchon” et “L.627”, est décédé jeudi à l’âge de 79 ans, a annoncé l’Institut Lumière à Lyon, qu’il présidait.

Avec son épouse Sarah, ses enfants Nils et Tiffany et ses petits-enfants, l’Institut Lumière et Thierry Frémaux ont la tristesse et la douleur de vous faire part de la disparition, ce jour, de Bertrand Tavernier“, a tweeté l’institution dédiée au 7e art. 

Éminente personnalité du cinéma français, artiste engagé à l’oeuvre éclectique et reconnue à l’étranger, Bertrand Tavernier a réalisé des films d’époque et contemporains, avec une prédilection pour les sujets sociétaux. 

Il fut aussi un grand cinéphile investi dans la préservation et la transmission des films, mû à la fois par le souci de défendre un cinéma français indépendant et la passion pour le cinéma américain du 20e siècle. 

Ses films ont été largement récompensés : prix 74 Louis-Delluc pour “L’horloger de Saint-Paul“, nomination aux Oscars 83 pour “Coup de torchon“, prix de la mise en scène à Cannes en 1984 pour “Un dimanche à la campagne“, BAFTA 90 du meilleur film étranger pour “La vie et rien d’autre“, Ours d’Or 95 à Berlin pour “L’appât“, Lion d’Or à Venise pour l’ensemble de sa carrière. 

→   Lire Plus

“Noire”, de & avec Tania de Montaigne, m.e.s. de Stéphane Foenkinos

Vendredi 19 mars à 20h50 sur France 5

Vendredi 19 mars à 20h50, à l’occasion de “La grande soirée culturelle“, France 5 diffusera la captation de la pièce de théâtre réalisée par Stéphane Foenkinos à partir de “Noire” le livre de Tania de Montaigne sur la vie méconnue de Claudette Colvin.

Synopsis :
Vous êtes noire, donc moins que rien.
Avant Rosa Parks, en mars 1955, Claudette Colvin, jeune Noire d’Alabama, dit non : elle ne cède pas dans le bus sa place à un Blanc. Tania de Montaigne s’empare de son propre texte et fait entrer l’auditoire dans la peau de son héroïne.

Comme tous les jours, Claudette achète son ticket à l’avant du bus mais doit monter à l’arrière. Places réservées, sorte de bétaillère. À l’avant, ce sont les Blancs. Mais quand ils n’ont plus de place, les Noirs doivent céder les leurs, à l’arrière. C’est la loi. La gamine noire, quinze ans à Montgomery, Alabama, ce 2 mars 1955, refuse de laisser sa place. Claudette Colvin dit non. On l’arrête, elle imagine le pire. Viol, prison, lynchage.

→   Lire Plus

A l’école des cascadeurs, de la torche humaine au combat chorégraphique

Le Cateau-Cambrésis (France) – Maîtriser la torche humaine, la chute de hauteur ou le combat chorégraphique: près de Cambrai (Nord), les doublures de demain se forment à la cascade, et à la bataille pour se faire une place dans le monde des séries et des films.

Créé en 2008 dans le sud-ouest de la France, reconnu comme centre de formation professionnel, le Campus univers cascades, qui a déménagé en 2017 au Cateau-Cambrésis, se présente comme “la plus grande école de cascade au monde.” 

Site de tournage, zone d’acrobaties, parkour modulable, dojos aménagés, salle d’escalade et de musculation… Les élèves y suivent une formation aux techniques de cascades physiques. Huit cent heures réparties sur des stages de deux semaines, pour 5.500 euros. 

– “Pas du MMA” –

Il y une bonne quinzaine d’activités pour être polyvalent, ce qui est le plus important dans ce métier“, explique Lucas Dollfus, fondateur et directeur du centre, conscient que “c’est un milieu difficile, comme tout milieu artistique“. 

On est dans le dépassement de soi constamment. C’est du spectacle, ce n’est pas un combat de MMA” (arts martiaux mixtes), pointe-t-il.

→   Lire Plus