Tag Archive for Lumina sophie

De mère en fille, trois femmes fortes

Dimanche 11 novembre 2018 à 8h 30 Le Vauclin

— Par Culture Égalité — 

Marche théâtralisée « Je demande la grand-mère, la mère et enfin Lumina »
Rendez-vous 8h30 Les Gites Lumina
LABROUE Coulée D’Or – LE VAUCLIN
Marche courte – niveau 1

Contact pour inscription 0696 537 116

Récemment, au mois de septembre, partout – en France, en Europe, en Martinique… s’est célébré le Patrimoine. Ce mot, bâti sur une racine latine signifiant père, désigne l’héritage matériel et immatériel qui nous vient de nos ancêtres masculins ! Les mères, elles, et plus généralement les femmes, continuent d’être ignorées…

Mais nous avons décidé, nous, depuis plusieurs années, de célébrer le Matrimoine à côté du patrimoine.

Honorer le matrimoine c’est rendre visible l’héritage des femmes, leur contribution au développement social, politique, économique, de notre société. C’est permettre à leurs descendantes d’aujourd’hui et de demain de connaître l’histoire de leur aïeules, de s’identifier à elles pour continuer à œuvrer et à porter leur pierre à un monde d’égalité et de justice.…

Lire Plus =>

Pourquoi je participe à la marche Lumina Sophie, le 20 septembre.

— Par Steve GADET, écrivain et chrétien protestant —
lumina_sophie-3Si Jésus devait passer un peu de temps dans nos îles, je pense qu’il aurait cherché à savoir comment sont traités les plus vulnérables d’entre nous, celles et ceux qui ont moins de ressources pour faire face aux défis de la vie. La discrimination en fonction des origines, du sexe, de la race ou de la classe sociale ne serait pas passée inaperçue à ses yeux. L’écart grandissant entre les classes sociales ne passerait pas inaperçu à ses yeux. Dans l’un de ses enseignements les plus lumineux, cet homme, dont la vie a séparé l’histoire de l’humanité en deux, nous fait comprendre que le bien que nous faisons aux plus vulnérables, c’est comme si nous le faisions à lui personnellement. A travers « le plus petit de ses frères », Christ a cherché à faire comprendre au monde mais surtout à ceux qui, comme moi, croient en lui que nous ne pouvons pas nous détourner du sort des opprimés.…

Lire Plus =>

« Moi… Marie Philomène Roptus, dite Surprise, dite Lumina Sophie »

29 mai 2015 19h à La Maison Rouge

lumina_sophie-2La Maison Rouge : Maison des Arts vous présente  « Moi… Marie Philomène Roptus, dite Surprise, dite Lumina Sophie », solo chorégraphique interprétée par Christiane Emmanuel. Ce solo a été dansé dans le bagne de Saint-Laurent du Maroni en Guyane lors du festival les Tréteaux 2013 organisé par Ewlyne Guillaume et Serge Abatucci. A cette occasion, nous recevrons l’historienne, Marie-Hélène LEOTIN qui nous fera l’honneur de présenter Lumina Sophie, héroïne de notre histoire.
«Lumina Sophie dite « Surprise » est sans conteste l’une des figures emblématiques de la résistance et de la révolution sociale martiniquaise.  Issue d’un milieu modeste elle grandira dans un contexte d’abolition post esclavagiste mais surtout dans un courant socio politique très vif. Cette jeune femme courageuse et solidaire sera acteur d’évènements majeurs de notre île.»…

Lire Plus =>

Résistance et engagement : sur les traces de Lumina Sophie

— Par Culture Egalité —

cult_egal_luminaDimanche 21 septembre 2014 une soixante de personnes, hommes, femmes, jeunes et moins jeunes, ont répondu à l’appel lancé par l’association féministe Culture Egalité et ont bravé une météo contraire pour marcher sur les traces de Lumina Sophie, la résistante, l’héroïne de la révolte du sud de 1870, la fanm- flamme de l’Insurrection.
Soutenue par la mairie de Rivière Pilote, cette initiative de Culture Egalité a bénéficié de l’aide précieuse des femmes adjointes au maire, mesdames Marcelline Perro et Rosalie Honoré (Présidente de OMPACS), de madame Geneviève Riga et bien sûr de l’engagement du maire de Rivière Pilote, monsieur Théodose. …

Lire Plus =>

Les femmes elles aussi, ont marqué l’histoire de notre pays

— Par l’Union des Femmes de Martinique —

lumina_sophieLUMINA SOPHIE « femme flamme » de l’insurrection du sud – septembre 1870
« Tout comme en 1848, la logique de la guerre sociale favorisa l’irruption massive des femmes sur la scène publique. Elles devinrent plus actives, plus « visibles »  et ne se cantonnèrent pas à l’arrière-plan…Dans la lutte contre l’ordre de l’aristocratie blanche, la révolte avait besoin de la totale implication des femmes, de leur énergie, de leur dévouement et de leur dynamisme. Il devint nécessaire qu’elles descendent dans la rue, qu’elles marchent dans les traces des champs de canne et les chemins vicinaux, qu’elles s’arment, qu’elles combattent ; qu’elles prennent la parole et des initiatives. Toute aptitude, attitudes et actes, qu’on leur refuse en temps normal »
(extrait de « l’insurrection de Martinique » 1870-1871 – Gilbert PAGO – Ed.Syllepse.)…

Lire Plus =>