Consommation

consommation

Grève du TCSP et des bus : une situation inacceptable

— Communiqué de A3C —

 L’Association des Consommateurs et des Citoyens de la Caraïbe dénonce l’arrêt total de service public de transport sur le territoire de la CACEM.

Si peu de temps après la mise en service réelle du TCSP, après avoir commencé à assurer une mobilité moins contraignante pour les usagers, ce dernier, comme tout le réseau de bus se trouve paralysé.

Le droit de grève est inaliénable. Mais nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude. On ne peut simultanément arguer d’un droit en privant les autres du leur. Les usagers ont, par la loi, le droit à la mobilité et par la loi également, le droit de bénéficier d’un service minimum, notamment en cas de grève.

Aussi, tel que prévu par la loi n°2007-1224 du 21 août 2007 sur le dialogue social et la continuité du service public dans les transports terrestres réguliers de voyageurs nous demandons la mise en place immédiate, par l’entreprise et l’Autorité Organisatrice des Transports, d’un service minimum !…

Lire Plus =>

TCSP : pour le respect des usagers, un service minimum!

Des usagers surpris et impuissants ce samedi 10 novembre, ni de bus, ni TCSP, pas d’information a des hôtesses incapables d’informer les clients. Blocage, grève pourquoi ? Aucune information n’a filtré de la part de la direction de la CFTU, des travailleurs, des syndicats concernés. Aussi les usagers n’ont pas pu anticiper et prendre les dispositions nécessaires. Irrespect total et belle pagaille.

NOU BON EPI SA !

Le service minimum doit être assuré même en cas de grève afin de d’assurer une forme de mobilité à une population déjà précarisée. AUTM déplore que ce service ne soit toujours pas assuré malgré les promesses de la direction CFTU et de l’autorité préfectorale.

La CFTU doit assurer ses responsabilités en pratiquant un meilleur dialogue avec les salariés afin de mieux gérer les conflits.

Quatre communes et les usagers de ces communes sont pris en otage.

AUTM respecte le droit de grève de chaque salarié et particulièrement des travailleurs CFTU.

Il n’y a pas de transport sans usagers.…

Lire Plus =>

Le dimanche, doucement les chignoles, marteaux et autres instruments de bricolage

— Par Daniel Roucous —

La généralisation de l’ouverture des magasins de bricolage le dimanche n’autorise pas de fait à bricoler le dimanche et fêtes, droit au repos des voisins oblige !

62% des Français considèrent le bricolage comme un loisir qu’ils pratiquent le plus souvent le dimanche. Le hic est que bricoler le dimanche se heurte au droit au repos des voisins. Ce droit s’appuie sur l’article R1334-31 du code de la santé publique qui dit bien que « aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ».

C’est d’ailleurs pour cela que les maires ou les préfets publient et affichent des arrêtés réglementant le bricolage le dimanche. Ils s’imposent aux bricoleurs qui doivent donc en prendre connaissance sur les sites internet de leurs mairies, les lieux d’affichage ou sur place.

Certains interdisent le bricolage le dimanche. C’est le cas à Paris.

D’autres le limitent de 10 à 12 heures comme à Blois, à Wasquehal, en Seine-Saint-Denis voire de 10 à 12 et de 16 à 18 heures comme en Haute-Garonne.…

Lire Plus =>

Légumes contaminés au chlordécone : un cas d’école ?

— Par A3C —

Le colloque de jeudi dernier par le préfet sur le chlordécone a donné lieu à de nombreux commentaires critiques. Il avait au moins le mérite de laisser entendre que l’Etat ne pouvait paraître indifférent à l’empoisonnement de notre population. Mais que fait-il réellement ? Et que faisons-nous, nous-mêmes, face à cet empoisonnement ?

L’Association des Consommateurs et des Citoyens de la Caraïbe (A3C) a été saisie dernièrement d’une plainte à l’encontre d’un squatteur de terrain au Morne Rouge qui non seulement bafoue la loi puisque malgré une condamnation et un exploit d’huissier, il continue depuis 12 ans à occuper indûment une partie du terrain pour l’exploiter ; mais qui plante en terre fortement contaminée par le chlordécone.

Le produit de ses récoltes se volatilise, et l’on ne peut s’empêcher de faire des rapprochements de dates entre les marchés du Nord, les opérations dachines ou patates douces sur le bord des routes, en pleine expansion.

La loi est pourtant formelle : les article L.217-11 du code de la consommation (produits végétaux ) et L.237-2 du code rural et de la pêche maritime (produits animaux) rend passible de 4 ans d’emprisonnement et de 75 000€ d’amende tout producteur qui pourrait penser que ses productions présentent un risque pour la santé publique et qui n’avertit pas l’autorité et surtout ne les retire pas du marché.…

Lire Plus =>

Lutte contre le gaspillage alimentaire : comment faire mieux ?

Date limite de consommation (DLC), date de durabilité minimale (DDM), rangement du réfrigérateur, utilisation des restes… Alors que la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire et la journée mondiale de l’alimentation se sont déroulées le 16 octobre 2018, c’est l’occasion de faire le point sur la lutte contre la gaspillage alimentaire.

Parmi les bonnes pratiques destinées à éviter le gaspillage et à réaliser des économies, il est recommandé de se renseigner sur la date limite de consommation, la date de durabilité minimale et la date de congélation  :

  • vérifier la DLC des produits avant de les acheter. Elle indique qu’au-delà de cette date le produit est périmé et non consommable. Cela concerne les viandes, poissons, produits laitiers… La DLC est indiquée par la formule « à consommer jusqu’au » ;
  • ne pas confondre cette date avec la DDM, anciennement date limite d’utilisation optimale (DLUO), qui indique qu’au-delà de cette date, le produit n’est pas périmé, même s’il peut avoir perdu certaines de ses qualités gustatives et nutritionnelles.


Lire Plus =>

SIAL: l’avenir de l’alimentation sera plus végétal

Paris – Toujours plus de végétal, de plantes, de légumineuses et de super-graines, moins de viande, mais meilleure: le salon international de l’alimentation SIAL qui ouvre ses portes dimanche au nord de Paris va redessiner jusqu’à jeudi les frontières de la planète alimentaire.

Le salon, qui doit être inauguré par le nouveau ministre de l’agriculture Didier Guillaume, montre « une déferlante continue du végétal » et « une manière plus responsable de consommer », déclare à l’AFP le directeur général du réseau SIAL, Nicolas Trentesaux, organisateur de la manifestation, qui réunira 7.200 exposants de 119 pays à Villepinte (Seine-Saint-Denis).

Face aux polémiques et scandales qui secouent régulièrement le secteur de l’alimentation en France sur fond de prise de conscience du réchauffement climatique, les organisateurs encapsulent les souhaits des consommateurs en trois mots: « du goût, du vrai, du sens », sur la base d’une vaste étude réalisée dans une quinzaine de pays-clés par Kantar TNS.

« Nous sommes vraiment dans un virage » affirme M.…

Lire Plus =>

Attention aux faux sites administratifs et aux arnaques en ligne !

Demande d’extrait d’acte de naissance ou de casier judiciaire, carte grise, nombre de points restant sur votre permis de conduire… La plupart des démarches administratives peuvent se faire gratuitement en ligne sur les sites officiels de l’administration française. Il existe néanmoins des sites privés, souvent payants qui proposent de vous aider. Attention, il peut s’agir d’arnaques rappelle la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Pour faire face aux éventuelles arnaques, la DGCCRF donne aux consommateurs 6 conseils pratiques à suivre dans tous les cas :

  1. consulter toujours le site officiel de l’administration française www.service-public.fr qui recense tous les sites de référence en fonction des documents souhaités ;
  2. se renseigner auprès des sites officiels avant de passer une commande et de donner ses coordonnées bancaires à un professionnel ;
  3. consulter les mentions légales du site pour identifier sa nature et son exploitant, lire attentivement les conditions générales de vente (CGV) qui constituent le contrat liant le professionnel et le consommateur ;
  4. vérifier les adresses, les sites officiels de l’administration française se terminant par <« .gouv.fr » ou <« .fr » et non pas par <« .gouv.org », <« .gouv.com » ou <« gouv » et attention aussi aux sites commerciaux qui essayent de tromper les consommateurs en prenant l’apparence d’un site officiel (usage du drapeau bleu-blanc-rouge, de la Marianne, référence à des ministères…) ;
  5. se méfier des premiers résultats de recherche qui ne mettent pas forcément en avant les sites officiels (les référencements payants sont toujours signalés sur les moteurs de recherche par le mot annonce) ;
  6. vérifier le caractère payant ou non de la prestation proposé.


Lire Plus =>

Insectes dans des glaces, bœuf dans des yaourts…: 12 produits épinglés par une ONG

— Par Guillaume Poingt —

L’ONG Foodwatch révèle ce jeudi que plusieurs produits alimentaires contiennent des ingrédients dérivés d’animaux. Cette pratique n’est pas illégale mais l’association – qui lance notamment une pétition contre la marque Yoplait – réclame davantage de transparence.

Des insectes dans des glaces, du veau dans du fromage ou encore du bœuf dans des macarons…. De quoi dégoûter les plus téméraires de déguster ces produits…Dans un communiqué publié ce jeudi, l’ONG Foodwatch – qui milite pour plus de transparence dans le secteur alimentaire et fustige la désinformation – épingle une douzaine de produits connus. «Toutes sortes de bestioles se cachent dans nos aliments et boissons sans que nous le sachions», dénonce l’ONG.

Contactée par Le Figaro, l’ONG reconnaît que les marques mises en cause respectent la réglementation européenne sur l’étiquetage des denrées alimentaires – qui n’oblige pas à tout détailler – mais elle leur reproche de jouer la carte de l’opacité. «Les industriels de l’agroalimentaire se gardent bien de l’indiquer (la présence de traces animales, NDLR) clairement aux consommateurs.…

Lire Plus =>

Non respect de la priorité aux piétons : 6 points de permis de conduire !

Sécurité des piétons, éthylotest antidémarrage… : de nouvelles mesures pour les usagers de la route

Renforcement de la protection des piétons (sanctions plus fortes pour les conducteurs en cas de non-respect des règles de priorité aux passages piétons), élargissement du recours à l’éthylotest anti-démarrage (EAD)…  Ces nouvelles mesures qui font partie d’un plan annoncé lors du Comité interministériel de la sécurité routière du 9 janvier 2018 viennent d’entrer en vigueur suite à la publication d’un décret sur la sécurité routière au Journal officiel du 18 septembre 2018.



Lire Plus =>

Un tiers des seniors sans emploi ni retraite vivent en dessous du seuil de pauvreté

En 2015, 1,4 million de personnes âgées de 53 à 69 ans résidant en France métropolitaine, soit 11 % des personnes de cette tranche d’âge, ne perçoivent ni revenu d’activité ni pension de retraite, qu’elle soit de droit direct ou de réversion.

Ces seniors n’ayant ni emploi ni retraite (NER) sont en majorité des femmes. Ils sont en moins bonne santé et moins diplômés que les autres seniors. Ils sont aussi plus éloignés du marché du travail que les personnes de 25 à 52 ans sans emploi.

Avec un niveau de vie médian de 1 270 euros par mois, le taux de pauvreté des seniors NER atteint 32 %, contre 7 % pour les seniors en emploi ou à la retraite. Si, quel que soit leur profil, les seniors NER sont plus souvent pauvres que les autres, des disparités apparaissent néanmoins. Parmi eux, ceux dont le conjoint travaille ou est à la retraite présentent un taux de pauvreté plus faible que ceux vivant seuls ou dont le conjoint est également NER.…

Lire Plus =>

Isaac : où est l’esprit du service public?

— Communiqué de l’AUTM —

Des usagers pénalisés par un arrêt brutal des rotations sur le réseau Mozaïk CACEM Bus et TCSP lors du passage de la tempête ISAAC
Alors que le Préfet de Martinique déclenche l’alerte Orange mercredi 12 Septembre 2018 à 13h en prévision du passage de la tempête Isaac : Établissements scolaires, Campus universitaire, crèches fermés en fin de matinée.
Une heure après l’annonce du Préfet le réseau Mozaik CACEM a été totalement interrompu au mépris de nombreux collégiens lycéens et usagers qui se sont retrouvés à la rue, incapables de rejoindre leur domicile.
Un autre problème se posait aussi pour les usagers qui avaient placé leurs véhicules sur les parkings relais de Carrère et Mahault, qui n’ont pas réussi à les récupérer avant 13 heures. En cause d’une part, une communication tardive de la CFTU diffusée à 12h01 sur le site pour un arrêt total des bus et du TCSP à 12h. et d’autre part des informations erronées des agents de MOZAÏK à certains usagers.…

Lire Plus =>

Pour votre bien, ne buvez plus de jus de fruits

— Par Raïnat Aliloiffa —
Pauvres en fibres, riches en sucres, les jus de fruits, qu’ils soient faits «maison» ou industriels, ne sont pas si sains qu’on le pense. Deux spécialistes de la nutrition nous en expliquent les raisons.

Vous n’avez pas le temps ou l’envie de manger un fruit, alors vous optez pour un jus, pensant respecter religieusement le célèbre conseil du Programme national nutrition santé (PNNS), «manger cinq fruits et légumes par jour». Fausse bonne idée. Même s’il est fait maison, un jus n’apporte pas les mêmes bienfaits que l’aliment dans son état brut. Et souvent, le jus de fruits, notamment industriel, est tout autant, voire plus sucré qu’un soda.

Une grande partie des bénéfices du fruit en moins
Un fruit est riche en vitamines, en minéraux, en fructose et en fibres. Lorsqu’il est transformé en jus, il perd une majorité de ses apports nutritionnels, essentiels à l’organisme. «La plus grande perte concerne les fibres, qui contribuent au bon fonctionnement du transit intestinal, stimulent son immunité, et éliminent une partie du cholestérol.…

Lire Plus =>

Nou ni asé ! Sa nou pé fè pou lé usajé ni an transpo korek ?

Une offre de transport qui ne répond pas aux attentes des usagers. Comment pourrions-nous augmenter la fréquence des bus afin d’améliorer la mobilité pour les usagers ? C’est la préoccupation des citoyens.
Martinique Transport est l’autorité organisatrice de transport et est compétente en matière de transport en commun. AUTM pense qu’un débat public doit avoir lieu sur ce sujet. Ni lontan nou ka atan sa !
Ki manniè nou pé pa ni an transpo ki ka maché ? Pourtant Mozaïk ka di nou : « An nou vansé ansanm » !
La Martinique rêve d’avoir des milliers de voyageurs, alors que le transport en commun c’est un zéro pointé. Les usagers des communes de la Cacem sont en souffrance quotidiennement. NOU NI ASÉ ÉPI ASÉ !
Les usagers réclament un transport en commun à la hauteur de leurs attentes.

Malgré un état des lieux effectué sur la période de mai et de juin, la société Mozaïk n’a toujours pas trouvé de solutions.…

Lire Plus =>

Troubles du voisinage : match de foot et barbecue

Foot à la télé : que faire si votre voisin est un fan très bruyant ?

Votre voisin aime le football et regarde chaque soir les rencontres de la Coupe de monde de football avec une certaine passion qui s’exprime de façon assez bruyante ? Et sans vouloir empêcher votre voisin de vivre les huitièmes de finale entre la France et l’Argentine, vous aimeriez pouvoir passer des moments plus calmes chez vous ? Que faire ? Retour avec Service-public.fr sur les règles à connaître en matière de troubles de voisinage.

Sachez d’abord que sur la question des troubles de voisinage et de bruits de comportement , les nuisances sonores liées à ce type de bruit (son d’un téléviseur, cris, chants…) peuvent être sanctionnées dès lors qu’elles troublent de manière anormale le voisinage (de jour comme de nuit).

Et, dans tous les cas, il est recommandé successivement :

  • de s’entretenir avec l’auteur du bruit pour l’informer des désagréments ;
  • de demander à la mairie s’il existe un arrêté sur le bruit en cause et, si l’immeuble est en copropriété, de vérifier le règlement de copropriété qui peut limiter ou interdire certains bruits ;
  • d’adresser à l’auteur du bruit un courrier simple, puis recommandé avec avis de réception si la gêne persiste ;
  • de recourir à une tierce personne pour tenter de régler le conflit (syndic de copropriété par exemple) ;
  • de faire appel à un huissier si les nuisances se répètent en vue d’une éventuelle action en justice.


Lire Plus =>

Sécurité dans les aéroports : contrôle d’identité des passagers à l’embarquement

Les compagnies aériennes sont dans l’obligation de procéder au contrôle d’identité des passagers embarquant dans l’un de leurs avions. C’est ce que précise en effet notamment un arrêté portant sur les mesures de sûreté de l’aviation civile publié au Journal officiel du 26 mai 2018.

Au moment de la présentation d’un passager à l’embarquement, toute compagnie de transport aérien doit procéder à la vérification de concordance entre l’identité mentionnée sur la carte d’embarquement et celle des documents attestant l’identité du passager (carte nationale d’identité, passeport, titre de séjour ou permis de conduire).…

Lire Plus =>

Pour des transports publics démocratiques et viables!

 — Par Manuéla Amable-Potiron, présidente de l’AUTM — 
Communiqué:

Fonctionnement des Bus après cette longue période de blocage 
Autm et les usagers espéraient après un mois d’immobilisation, de blocage du trafic, un retour à la normale sur toutes les lignes. 4 à 5 lignes ne sont toujours pas desservies alors que la société retenue après l’appel d’offres devait améliorer le trafic sur leurs lignes.

Ce nouveau sous-traitant n’a rien changé sur la fréquence des lignes. C’est pire, il n’y a pas de bus. Les usagers sont fatigués, excédés. Ils n’en peuvent plus et dénoncent ce manque d’organisation récurrent.
L’accord passé avec cette société nouvelle n’est-il pas révélateur que la CFTU n’arrive toujours pas à contrôler ni à résoudre les problèmes de transports sur l’ensemble du réseau CACEM.

Il est donc impératif de revoir le système de transport public, qui ne cadre pas avec l’image d’une Martinique qui bouge, et se veut moderne.

Notre combat reste celui de la mobilité et de lutte contre les inégalités dans le transport, « sé toujou lé pli piti ki ka pran fè.…

Lire Plus =>

Ces aliments qui nous empoisonnent

Malgré les jolis discours des grandes marques sur le « manger sain », nous n’en avons pas fini avec la malbouffe. Les aliments « ultratransformés » sont partout dans les rayons.

Pauvres en matières premières brutes (légumes, fruits, lait, viande…) mais riches en additifs, ils regorgent d’ingrédients à bas coût, dénaturés pour leurrer notre goût. Sel, sucre et graisses combinés stimulent les pics de glycémie, entraînant des réactions addictives.

Les ingrédients de 100 produits décryptés

Dans son nouveau hors-série Ces aliments qui nous empoisonnent, 60 Millions dévoile de nombreuses aberrations nutritionnelles à travers le décryptage des ingrédients de 100 denrées alimentaires.

Les ingrédients qui fâchent sont souvent dissimulés derrière des allégations alléchantes. Prenons quelques exemples.

Alliées du petit-déjeuner ou bombes de sucre ?

De célèbres poudres chocolatées se présentent comme les meilleures alliées du petit-déjeuner. Nesquik affiche un logo « Opti-déj : fer, vitamine D, zinc ». La préparation a en effet été enrichie en vitamines. Même chose pour Super Poulain qui affiche quatre vitamines et deux minéraux.

Des arguments porteurs auprès des parents.…

Lire Plus =>

Eau : trop c’est trop !

— Par Yvon Joseph-Henri, de l’A3C —

L’immobilisme du maire de Schœlcher a ceci de scandaleux qu’il fait semblant de bouger…pour ne rien changer ! Stratégie ou incompétence ?

Tous les usagers des écoles schœlcheroises attendent depuis deux ans que le site de paiement en ligne fonctionne. Et pourtant, nul besoin d’être ingénieur en informatique pour installer un site de paiement sur internet ! Alors ?

Les années antérieures, les rats se signalaient dans les écoles de la communes faute de mesures préventives, voire définitives !

Idem pour un caniveau dangereux à l’école de Plateau Fofo parce que non protégé, signalé régulièrement à la mairie comme source d’accident, sans que rien ne change… à cause de l’absence de protection, un enfant de grande section est tombé sur l’apex en ciment devant sa classe et s’est ouvert le visage sur 10 cm, pour peu cela aurait pu être plus gravissime encore (octobre 2017),les parents ont exigé par avocat interposé que le nécessaire soit fait, et en début de cette semaine de mars 2018, c’est un autre enfant qui est tombé et s’est fait une légère entorse dans le même canal non protégé en dépit des affirmations municipales.…

Lire Plus =>

Les prix en Martinique : pour une première mesure d’urgence

— Par Yvon Joseph-Henri, président de l’A3C —
Le France Antilles de ce mardi 27 février 2018 pointe du doigt la flambée continuelle des prix – particulièrement des produits alimentaires – en Martinique.

En ligne de mire, pour l’Association des Consommateurs et des Citoyens de la Caraïbe, tout un système d’exploitation et de mise sous tutelle de nombreux fournisseurs des grandes surfaces. Sont donc totalement responsables de cet état de fait, les grandes surfaces distributrices des produits que nous consommons, même si elles partagent la responsabilité avec d’autres acteurs comme nos propres politiques. Nous reviendrons ultérieurement et à part sur notre analyse de tous ces facteurs.

Maintenant, la concurrence étrangère va s’accélérer chez nous comme dans le Monde entier. L’accord de commerce entre l’Europe et le Canada, ne manquera pas d’avoir des répercussions ici. Simplement, à l’allure où va le pays, ce seront des charognards qui viendront récupérer des entreprises moribondes pour nous vendre ce qu’ils voudront.

Monsieur PARFAIT, représentant la grande distribution, tout en avançant des éléments contestables d’actualité dans les négociations qui s’annonce pour les prix du BQP, énonce toutefois un certain nombre de vérités.…

Lire Plus =>

Ces fruits et légumes les plus contaminés par les pesticides

— Par Julie Ruiz —

Selon une étude menée par l’ONG Générations futures, 89% des raisins et 88,5% des clémentines et mandarines non-bios qu’on trouve dans le commerce contiennent des résidus de pesticides.

Cinq fruits et légumes par jour. Oui, mais pas n’importe lesquels. L’ONG Générations futures publie ce mardi une étude inquiétante sur les traces de pesticides dans nos fruits et légumes. L’association a analysé 19 fruits et 33 légumes non-bios et, selon son rapport, on trouverait des résidus de pesticides dans près de 70% des fruits et 41% des légumes du quotidien.

En ce qui concerne les 33 légumes passés au crible dans cette étude de Générations futures, le plus contaminé est le céleri-branche: 84% des échantillons testés présentent des résidus de pesticides. Sur les autres marche du podium, on trouve les herbes fraîches (74,5%) et l’endive (73%). À l’opposé, l’asperge (3%) et le maïs (1,9%) sont les légumes dans lesquels on retrouve le moins de traces de pesticides.…

Lire Plus =>

Récupération d’eau de pluie : arnaque généralisée ?

— Par Yvon Joseph-Henri, président de A3C —

L’argument d’un vendeur d’aluminium qui se lance dans la récupération d’eau de pluie est que la pluie est généreusement fournie sous nos latitudes ! En réalité, la vraie raison pour laquelle tout le monde – y compris les vendeurs d’aluminium – se jette dans la récupération d’eau de pluie est que c’est le dernier endroit où l’on gagne de l’argent, où l’on peut arnaquer le client !

L’accroche pour la récupération d’eau de pluie, c’est la prise en charge de 50 à 90% du coût par la CTM. L’idée de faire payer la collectivité a quelque chose de délicieux qui fait perdre la tête aux consommateurs qui oublient que des travaux mal faits sont source de dépenses sans fin pour corriger les erreurs et l’on plonge assez rapidement dans un gouffre !

Enfin, comme la CTM ne vérifie aucun chantier, et encore moins la qualité des travaux et le respect des normes, la CTM jette l’argent du contribuable par la fenêtre.…

Lire Plus =>

Poupées et robots « connectés » : oui mais…

Vous souhaitez offrir pour Noël une poupée ou un robot « connecté » qui répond aux questions posées par les enfants ? Oui mais savez-vous qu’au cours de contrôles réalisés en 2017, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a constaté que certains jouets « connectés » collectaient des informations personnelles sur les enfants et leur entourage ?

Suite à ces contrôles, la Cnil a demandé à la société qui proposait ces jouets « connectés » de procéder à leur sécurisation.

La Cnil avait en effet constaté :

le non-respect de la vie privée (enregistrement des conversations échangées entre l’enfant et le jouet, possibilité de communiquer avec l’enfant situé à proximité du jouet, par exemple) ;
le défaut d’information des utilisateurs des jouets (ils ne sont pas informés du fait que le constructeur de jouets transfère les contenus de conversation auprès d’un prestataire de service situé en dehors de l’Union européenne).

Les jouets « connectés », équipés d’un microphone et d’un haut parleur, étaient reliés à une application mobile téléchargeable sur téléphone portable ou sur tablette.…

Lire Plus =>