Cinéma

Décembre au cinéma : 2ème décade

   « Made in Bangladesh »

   un film de Rubaiyat Hossain

   « Lourdes »

   un film de Thierry Demaizière, Alban Teurlai

   « Martin Eden »

     un film de Pietro Marcello d’après l’œuvre de Jack London

    « It Must Be Heaven »

    un film de Elia Suleiman

Dates des projections : ci-dessous

Où se trouvent les meilleures places dans une salle de cinéma, celles qui permettent de profiter le mieux du son et de l’image d’un film ? Plusieurs experts interrogés par des médias américains répondent.
La place de cinéma parfaite existe-t-elle ? Et si oui, quel fauteuil choisir pour profiter au mieux de l’image et du son du film projeté à l’écran ?

Lire Plus =>

Lire Plus =>

Voici comment choisir les meilleures places au cinéma

Où se trouvent les meilleures places dans une salle de cinéma, celles qui permettent de profiter le mieux du son et de l’image d’un film ? Plusieurs experts interrogés par des médias américains répondent.
La place de cinéma parfaite existe-t-elle ? Et si oui, quel fauteuil choisir pour profiter au mieux de l’image et du son du film projeté à l’écran ?

Le magazine américain spécialisé dans l’actualité scientifique Popular Science a tenté de répondre à ces questions. Pour y voir plus clair, les journalistes de la revue ont demandé à Joe Muto, le chef projectionniste des salles de cinéma Nitehawk, à New York, aux États-Unis, son avis sur la question.

Selon lui, les meilleures places sont situées… Au centre de la salle. Pile en face de l’écran.

Une question de confort

En choisissant cet emplacement, « vos yeux se fixent sur le centre de l’écran », résume-t-il. Conséquence, moins de fatigue oculaire, que vous regardiez dans le coin droit ou le coin gauche de celui-ci.

Et puis le centre de la salle, c’est également plus confortable, souligne-t-il.

Lire Plus =>

« Lourdes », un film de Thierry Demaizière, Alban Teurlai

Jeudi 12, dimanche 15 & mardi 17 décembre 2019 à 19h 30 à Madiana

Genre Documentaire
Nationalité français
Date de sortie 8 mai 2019 (1h 31min)

Synopsis :
Le rocher de la grotte de Lourdes est caressé par des dizaines de millions de personnes qui y ont laissé l’empreinte de leurs rêves, leurs attentes, leurs espoirs et leurs peines. A Lourdes convergent toutes les fragilités, toutes les pauvretés. Le sanctuaire est un refuge pour les pèlerins qui se mettent à nu, au propre – dans les piscines où ils se plongent dévêtus – comme au figuré – dans ce rapport direct, presque charnel à la Vierge.

La presse en parle :

Elle par Françoise Delbecq
Le point fort de ce documentaire repose sur la pudeur dans le traitement des images, des cadrages. La caméra est soucieuse de préserver la dignité de ces hommes et de ces femmes. Lourdes n’est alors plus qu’un berceau d’humanité et nous, spectateurs, sommes submergés par l’émotion.

Le Figaro par Marie-Noëlle Tranchant
Thierry Demaizière et Alban Teurlai révèlent dans leur documentaire les vrais miracles quotidiens.

Lire Plus =>

« Martin Eden », un film de Pietro Marcello d’après l’oeuvre de Jack London

Mercredi 11 décembre 2019 à 19h 30 Madiana.

De Pietro Marcello
Avec Luca Marinelli, Jessica Cressy, Carlo Cecchi 
Genre Drame
Nationalités Italien, Français
Date de sortie 16 octobre 2019 (2h 08min)

Synopsis :
À Naples, au cours du 20ème siècle, le parcours initiatique de Martin Eden, un jeune marin prolétaire, individualiste dans une époque traversée par la montée des grands mouvements politiques. Alors qu’il conquiert l’amour et le monde d’une jeune et belle bourgeoise grâce à la philosophie, la littérature et la culture, il est rongé par le sentiment d’avoir trahi ses origines.

La presse en parle :

aVoir-aLire.com par Laurent Cambon
Mettre en scène l’ouvrage de Jack London relève de la gageure. Pietro Marcello brouille les pistes et les temporalités, et réécrit le récit autobiographique dans un film qui fait figure de chef d’œuvre d’une particulière importance.

Culturopoing.com par Laura Tuffery et Emmanuel Le Gagne
« Martin Eden » est un vibrant réquisitoire contre le narcissisme de la création littéraire – et cinématographique- un réel conte philosophique et politique tout autant qu’une aventure humaine, sombre, qui aurait néanmoins les intonations d’une chanson populaire.

Lire Plus =>

« It Must Be Heaven », un film de Elia Suleiman

Vendredi 13  & Jeudi 19 décembre 2019 à 19h 30. Madiana

Avec Elia Suleiman, Gael García Bernal, Tarik Kopty 

Genres Comédie, Drame
Nationalités français, qatarien, allemand, canadien, turc, palestinien
Date de sortie 4 décembre 2019 (1h 42min)

Synopsis :
ES fuit la Palestine à la recherche d’une nouvelle terre d’accueil, avant de réaliser que son pays d’origine le suit toujours comme une ombre. La promesse d’une vie nouvelle se transforme vite en comédie de l’absurde. Aussi loin qu’il voyage, de Paris à New York, quelque chose lui rappelle sa patrie. Un conte burlesque explorant l’identité, la nationalité et l’appartenance, dans lequel Elia Suleiman pose une question fondamentale : où peut-on se sentir  » chez soi  » ?

******

“L’homme qui trouve sa patrie douce n’est qu’un tendre débutant ;
celui pour qui chaque sol est comme le sien propre est déjà fort ;
mais celui-là seul est parfait pour qui le monde entier est comme un pays étranger.
Le tendre a fixé son amour en un seul point du monde ;
le fort a étendu son amour à tous ;
le parfait a anéanti le sien.”
Hugues de Saint-Victor (12ème siècle)

“Où s’envolent les oiseaux après le dernier ciel ?”
Mahmoud Darwich

Note d’intention :
Si dans mes précédents films, la Palestine pouvait s’apparenter à un microcosme du monde, mon nouveau film, It Must Be Heaven, tente de présenter le monde comme un microcosme de la Palestine.

Lire Plus =>

« Made in Bangladesh », un film de Rubaiyat Hossain

Mardi 10 décembre à 19h 30 Madiana

De Rubaiyat Hossain
Avec Rikita Shimu, Novera Rahman, Deepanita Martin
Genre Drame
Nationalités Bengali, Français, Danois, Portugais
Date de sortie 4 décembre 2019 (1h 35min)

Synopsis :
Shimu, 23 ans, travaille dans une usine textile à Dacca, au Bangladesh. Face à des conditions de travail de plus en plus dures, elle décide avec ses collègues de monter un syndicat, malgré les menaces de la direction et le désaccord de son mari. Ensemble, elles iront jusqu’au bout.

La presse en parle :

20 Minutes par Caroline Vié
Après ce film fort, le spectateur regardera l’é’iquette à deux fois avant d’acquérir un vêtement made in Bangladesh.

aVoir-aLire.com par Laurent Cambon
Made in Bangladesh est une œuvre d’autant plus rare qu’elle émane du Bangladesh. Voilà un cinéma ignoré des distributeurs et de la sphère cinématographique en général. Le film rend un hommage admirable à un pays dont la visibilité artistique est très faible.

Culturebox – France Télévisions par Jacky Bornet
On en sort à regret, tant on voudrait en savoir plus et la suivre encore.

Lire Plus =>

« J’accuse », un film de Roman Polanski

Encore quelques séances à Madiana à 21h 30!

Avec Jean Dujardin, Louis Garrel, Emmanuelle Seigner
Genres Drame, Historique, Thriller
Nationalités britannique, polonais, français
Date de sortie 13 novembre 2019 (2h 12min)

Synopsis:
Pendant les 12 années qu’elle dura, l’Affaire Dreyfus déchira la France, provoquant un véritable séisme dans le monde entier.
Dans cet immense scandale, le plus grand sans doute de la fin du XIXème siècle, se mêlent erreur judiciaire, déni de justice et antisémitisme. L’affaire est racontée du point de vue du Colonel Picquart qui, une fois nommé à la tête du contre-espionnage, va découvrir que les preuves contre le Capitaine Alfred Dreyfus avaient été fabriquées.
A partir de cet instant et au péril de sa carrière puis de sa vie, il n’aura de cesse d’identifier les vrais coupables et de réhabiliter Alfred Dreyfus.

La presse en parle :

Culturebox – France Télévisions par Jacky Bornet
Un film qui décrypte à travers l’affaire Dreyfus une société, celle du XIXe siècle, dont les soubresauts antisémites résonnent malheureusement encore aujourd’hui. Indispensable.

Lire Plus =>

« La Guerre des mondes » version BBC : tout simplement parfait

Ils sont décidément très forts, ces Anglais, en matière d’adaptation littéraire ! Loin des choix de Canal+, la série british brille par son classicisme.

— Par Benjamin Fau —

De mémoire de sériephile, on a rarement vu deux adaptations aussi dissemblables que celles de La Guerre des mondes sorties cet automne sur Canal+ et la BBC. Tandis que la version française choisissait de s’éloigner considérablement du roman SF d’H.G. Wells en se concentrant sur le sort délicat des survivants de l’invasion une fois celle-ci terminée, la version anglaise (diffusée prochainement sur TF1) joue la carte de la fidélité sinon à la lettre, au moins à l’esprit, du matériau d’origine. Il s’agit très probablement de son adaptation audiovisuelle la plus respectueuse, même si on peut apprécier par ailleurs le grand spectacle offert par le film de Steven Spielberg en 2005. La superproduction de Canal+ affichait huit beaux gros épisodes au compteur, avec la promesse de saisons supplémentaires en cas de succès ; celle de la BBC seulement trois (remontés en deux épisodes de 1 h 30 pour la diffusion française).

Lire Plus =>

« Les Misérables », « La Haine », « Les Invisibles »… Ces films qui ont eu un vrai impact politique

— Par Vincent Julé —

Emmanuel Macon a été « bouleversé par la justesse » des « Misérables » et a demandé au gouvernement d’agir pour améliorer les conditions de vie dans les quartiers.
Beaucoup comparent le cri d’alerte de Ladj Ly à « La Haine » de Mathieu Kassovitz
D’autres films ont eu un impact politique fort, des œuvres de Louis-Julien Petit («Discount », « Les Invisibles ») aux documentaires « Merci Patron ! » et « Demain »

« Bouleversé ». Comme le rapporte le JDD, le président Emmanuel Macron a vu récemment Les Misérables de Ladj Ly, en salle mercredi et en route pour les Oscars, et a été « bouleversé par sa justesse ». Le film suit des agents de la BAC à Montfermeil en Seine Saint-Denis et traite des violences policières. Le président aurait été touché au point de « demander au gouvernement de se dépêcher de trouver des idées et d’agir pour améliorer les conditions de vie dans les quartiers ».

Qu’un film puisse avoir un tel impact politique, et populaire, est rare, mais pas unique : on pense récemment aux films de Louis-Julien Petit (Discount, Les Invisibles), les documentaires Merci Patron !

Lire Plus =>

« Joker », un film de Todd Phillips

Mercredi 27 novembre 2019 à 19h 15 Madiana V.O.

Avec Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Zazie Beetz
Genre Drame
Nationalités américain, canadien
Date de sortie 9 octobre 2019 (2h 02min)

Synopsis:
Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement
Le film, qui relate une histoire originale inédite sur grand écran, se focalise sur la figure emblématique de l’ennemi juré de Batman. Il brosse le portrait d’Arthur Fleck, un homme sans concession méprisé par la société. L’histoire se déroule en 1981, à Gotham City. Arthur Fleck travaille dans une agence de clowns. Méprisé et incompris par ceux qui lui font face, il mène une morne vie en marge de la société et habite dans un immeuble miteux avec sa mère Penny. Un soir, il se fait agresser dans le métro par trois hommes alcoolisés qui le brutalisent, le poussant à les tuer en retour. Son geste inspire à une partie de la population l’idée de s’en prendre eux aussi aux puissants ; Arthur bascule peu à peu dans la folie et finit par devenir le Joker, un dangereux tueur psychopathe victime d’hallucinations.

Lire Plus =>

« Les contes de la lune vague après la pluie » de Kenji Mizoguchi

Lundi 25 novembre 2019 Madiana19h 30

Avec Machiko Kyô, Mitsuko Mito, Kinuyo Tanaka
Genres Drame, Fantastique
Nationalité Japonais
Date de reprise 31 juillet 2019 – Version restaurée (1h 37min)
Date de sortie 18 mars 1959 (1h 37min)

Synopsis :
XVIe siècle. Deux villageois ambitieux partent à l’aventure : le potier Genjuro désire profiter de la guerre pour s’enrichir, le paysan Tobei rêve de devenir un grand samouraï. À la ville, Genjuro est entraîné par une belle et étrange princesse dans son manoir où il succombe à ses sortilèges… Pendant ce temps, le malheur fond sur les épouses délaissées : Ohama est réduite à la prostitution, Miyagi est attaquée par des soldats affamés.

La presse en parle :

Cahiers du Cinéma par Luc Moullet
Le propre des chefs-d’œuvres est de dépasser complètement le cadre des « civilisations collectives » (…) Ce que nous Occidentaux ne comprenons pas (…) n’a aucune espèce d’importance. N°95- mai 1959

Elle par Anne Diatkine
A ne pas rater.

Le Monde par Jean de Baroncelli
Que ce film soit admirable, il suffit, je pense, de posséder un brin de sensibilité artistique pour en être convaincu.

Lire Plus =>

« Les Misérables », un film « bouleversant » de Ladj Ly

Séances à divers horaires à Madiana


Avec Damien Bonnard, Alexis Manenti, Djebril Didier Zonga
Genres Policier, Drame
Nationalité français
Sortie : 20 novembre 2019 (1h 42min)

Synopsis:
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il va faire la rencontre de ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada, deux « Bacqueux » d’expérience. Il découvre rapidement les tensions entre les différents groupes du quartier. Alors qu’ils se trouvent débordés lors d’une interpellation, un drone filme leurs moindres faits et gestes…

Lire aussi : Les Misérables : « Vous n’éviterez pas la colère et les cris »

La presse en parle :

20 Minutes par Caroline Vié
Pour son premier long-métrage, Ladj Ly a réussi un coup de maître.

BIBA par Lili Yubari
Ce polar sur la colère sociale qui gronde est une bombe.

Cahiers du Cinéma par Stéphane Delorme
Le premier long métrage de fiction de Ladj Ly est un film urgent, brûlant, bouillonnant, mais aussi un film extrêmement dense qu’il faut déplier.

Lire Plus =>

« Minga et la cuillère cassée », un film de de Claye Edou

Samedi 23 novembre 2019 à 15 h. Tropiques-Atrium.

Avec Claye Edou
Genre Animation
Nationalité camerounais
Durée 1h 20min

Synopsis:
Minga, jeune orpheline vit chez sa marâtre Mami Kaba, une femme acariâtre qui n’hésite pas à lui mener la vie dure et la mettra hors de chez elle pour une cuillère cassée pendant la vaisselle quotidienne. Débute alors pour notre petite héroïne, une véritable aventure ponctuée de mélodies, d’amitiés, de doutes et de plein d’autres surprises!

Conception du film

Minga et la Cuillère cassée est conçu et réalisé par Claye Edou, qui fonde pour cela le studio Cledley Prods. L’histoire s’inspire librement d’un conte camerounais, La Cuillère cassée, paru dans le recueil Les Contes du Cameroun de Charles Binam Bikoi et Emmanuel Soundjock dans les années 1970. Le film est entièrement conçu et produit au Cameroun. Son budget est d’environ 25 000 000 de francs CFA. Minga et la cuillère cassée est présenté comme le premier long-métrage animé entièrement réalisé au Cameroun. Un long-métrage d’animation avait déjà été réalisé par un Camerounais : Turbulences, film d’animation en images de synthèse de Daniel Kamwa, mais il n’avait pas été entièrement produit au Cameroun.

Lire Plus =>

Les Misérables : « Vous n’éviterez pas la colère et les cris »

Ladj Ly est réalisateur et coscénariste avec Giordano Gederlini du film Les Misérables, en salle dès le 20 novembre.

« Le point commun de certains quartiers réside dans ces lieux que l’on nomme souvent « zone de non-droit », où l’Etat n’est pas présent, et c’est cela que l’on voulait représenter.      »           
(Ladj Ly)

Les Misérables est avant tout un film sur l’enfance. Les enfants, c’est le groupe un peu énervé, les filles qui tentent de se faire respecter, et Buzz, celui qui filme avec son drone, le témoin qui garde une trace filmée de la bavure. La rébellion passe par les deux enfants : Issa, celui qui agit par colère, et Buzz, celui qui regarde.

« Ça va faire plus de 10 ans que j’essaie de tourner ce film, tout le quartier a été mobilisé, on a embauché plus de 200 personnes. On voulait travailler avec des professionnels, mais aussi avec le habitants, parce que c’est aussi leur histoire. »                
(Ladj Ly)

A Cannes, Ladj Ly avait interpellé Emmanuel Macron pour lui proposer d’organiser une projection à l’Elysée, comparant son film à « un cri d’alerte qui parle de la place de l’enfance dans ces quartiers difficiles ».

Lire Plus =>

« Le traître », un film de Marco Bellocchio

Jeudi 21 Novembre 2019. Madiana 19h 30.

Avec Pierfrancesco Favino, Maria Fernanda Cândido, Fabrizio Ferracane
Genres Biopic, Drame
Nationalités Italien, Français, Allemand, Brésilien
Date de sortie 30 octobre 2019 (2h 31min)

Synopsis :
Au début des années 80, la guerre entre les parrains de la mafia sicilienne est à son comble. Tommaso Buscetta, membre de Cosa Nostra, fuit son pays pour se cacher au Brésil. Pendant ce temps, en Italie, les règlements de comptes s’enchaînent, et les proches de Buscetta sont assassinés les uns après les autres. Arrêté par la police brésilienne puis extradé, Buscetta, prend une décision qui va changer l’histoire de la mafia : rencontrer le juge Falcone et trahir le serment fait à Cosa Nostra.

La presse en parle :

Dernières Nouvelles d’Alsace par Nathalie Chifflet
Portrait sanglant et saignant du plus célèbre repenti de l’Italie, Tommaso Buscetta. Une histoire réelle restituée avec force au cinéma, sur la pègre et les hommes de l’antimafia.

Elle par Françoise Delbecq
Dans le rôle du repenti, l’excellent Pierfrancesco Favino qui, loin de se contenter d’habiter son personnage de manière honnête, le transcende.

Lire Plus =>

« Adaptations du texte littéraire américano-caraïbe : formes et enjeux »

Du 20 au 22 novembre 2019 Amphithéâtre Hélène Sellaye Campus de Schœlcher

Colloque International Pluridisciplinaire

Faculté des Lettres et des Sciences Humaines

Programme

Jeudi 21 novembre

9h-10h : Atelier 4 : Littérature et cinéma

Jeudi 21 novembre

Modérateur : Patricia DONATIEN

=>Karen GENSCHOW, Université Goethe, Francfort : Amours postcoloniaux de la littérature au cinéma et d’Haïti à la France
Clarissa CHARLES-CHARLERY, Université des Antilles/Martinique : L’adaptation cinématographique de Macunaïma de Mário de Andrade : quelle perspective anthropophage ?
Line MENAGE, Université des Antilles/ Martinique : De Joseph Zobel à Euzhan Palcy : La Rue Cases-nègres quelles adaptations ?

Lire Plus =>

« Matthias et Maxime », de Xavier Dolan

Mercredi 20 Novembre 2019 à 19h 30. Madiana.

Vue sur Cannes
De Xavier Dolan
Avec Gabriel D’Almeida Freitas, Xavier Dolan, Anne Dorval
Genre Drame
Nationalité Canadien
Synopsis :
Deux amis d’enfance s’embrassent pour les besoins d’un court métrage amateur.
Suite à ce baiser d’apparence anodine, un doute récurrent s’installe, confrontant les deux garçons à leurs préférences, bouleversant l’équilibre de leur cercle social et, bientôt, leurs existences.

La presse en parle :
Culturopoing.com par Xavier Prieur
Au regard de nos histoires personnelles, de nos imaginaires, de nos frustrations et de nos amours passées, Xavier Dolan nous demande subtilement de choisir, en longeant les propres choix de ses personnages, entre le désir et le manque comme fait révélateur de l’objet amoureux.

Les Inrockuptibles par Emily Barnett
Le trouble vient de là. Et le vertige du film. Son coup de foudre fait d’attente et de suspension, de silence et de déni, ces deux amants qui crèvent de désir, et meurent doucement de ne pas se toucher. « Matthias & Maxime » a l’étoffe des histoires d’amour impossibles sur le papier qui ont le pouvoir de s’incarner en nous.

Lire Plus =>

« Les Étendues imaginaires », un film de Siew Hua Yeo

Dimanche 24 novembre 2019  19h 30 Madiana

Avec Xiaoyi Liu, Peter Yu, Jack Tan (II)
Genres Policier, Drame, Thriller
Nationalités Singapourien, Français, Néerlandais

Synopsis :
La métropole de Singapour ne cesse de s’agrandir depuis 30 ans par des terres nouvelles et des îles prises sur le littoral de la mer. Wang Bi Cheng est un ouvrier chinois qui blessé à la main devient ensuite chauffeur d’une camionnette de service, où il doit conduire des ouvriers immigrés basanés (venus d’Asie du Sud-Est, du Bangladesh, etc) sur les lieux des nouvelles terres à cimenter. Il disparaît, et Lok qui est un détective aguerri est alors chargé par son gouvernement, aidé d’un collègue chinois, d’une enquête confidentielle car politique, sur deux disparitions d’ouvriers du BTP dont Wang est l’un d’eux. Ces deux disparus sont tous déclarés paresseux, négligents, puis en fuite, par leur patron entrepreneur qui a gardé leurs passeports pour qu’ils ne les perdent pas et qui déclare au policier qu’il est tout à fait régulier et qu’il n’y a pas lieu d’enquêter.

Lire Plus =>

« Papicha », un film  de Mounia Meddour

Vendredi 22 novembre 2019 à 19h 30 Madiana

Avec Lyna Khoudri, Shirine Boutella, Amira Hilda Douaouda
Genre Drame
Nationalités Français, Algérien, Belge, Qatarien

Vue sur Cannes

Date de sortie 9 octobre 2019 (1h 45min)

Synopsis :
Alger, années 90. Nedjma, 18 ans, étudiante habitant la cité universitaire, rêve de devenir styliste. A la nuit tombée, elle se faufile à travers les mailles du grillage de la Cité avec ses meilleures amies pour rejoindre la boîte de nuit où elle vend ses créations aux  » papichas « , jolies jeunes filles algéroises. La situation politique et sociale du pays ne cesse de se dégrader. Refusant cette fatalité, Nedjma décide de se battre pour sa liberté en organisant un défilé de mode, bravant ainsi tous les interdits.

La presse en parle :
aVoir-aLire.com par Lina-Estelle Louis
Hymne à l’émancipation des femmes, dans un contexte qui tente de les museler, le film de Mounia Meddour est un chef-d’œuvre.

L’Express par Antoine Le Fur
Brillamment mis en scène et enchaînant les séquences fortes, le film est à la fois bouleversant et indispensable, servi par deux révélations, les jeunes Lyna Khoudri et Shirine Boutella, impressionnantes en papicha insoumises.

Lire Plus =>

« Les Aventures du prince Ahmed », un film de Lotte Reiniger & Carl Koch

Samedi 16 novembre 2019 à 15 h. Tropiques-Atrium

Avec acteurs inconnus
Genre Animation
Nationalité allemand
Date de reprise 5 décembre 2007 (1h 05min)

Synopsis :
A partir de 3 ans
Le jeune prince Ahmed tombe amoureux de la ravissante Princesse Pari Banu. Pour l’épouser, il devra affronter son rival, le Mage Africain et s’allier avec la Sorcière dans le pays lointain des Esprits de Wak-Wak. La Mage Africain qui a capturé également la soeur d’Ahmed, la Princesse Dinarsade, pour la vendre à l’Empereur de Chine sera renversé grâce à l’aide d’Aladin et de sa lampe merveilleuse.

Lotte Reiniger signe avec Les Aventures du prince Ahmed l’un des tout premiers longs métrages d’animation de l’histoire du cinéma. Ce film, entièrement conçu de silhouettes de papier découpées, est un véritable chef-d’œuvre d’enchantement. Inspirées des contes des Mille et une nuits, en particulier Le Cheval volant et Aladin et la lampe merveilleuse, Les Aventures du prince Ahmed transportent dans un univers magique peuplé de princesses en fuites, d’amours contrariées, de luttes entre les forces du bien et du mal.

Lire Plus =>

« La cordillère des songes », de Patricio Guzmán

La cordillère des songes
Vue sur Cannes
Date de sortie 30 octobre 2019 (1h 25min)
De Patricio Guzmán
Avec acteurs inconnus
Genre Documentaire
Nationalités Français, Chilien
Synopsis :
Au Chili, quand le soleil se lève, il a dû gravir des collines, des parois, des sommets avant d’atteindre la dernière pierre des Andes. Dans mon pays, la cordillère est partout mais pour les Chiliens, c’est une terre inconnue. Après être allé au nord pour Nostalgie de la lumière et au sud pour Le bouton de nacre, j’ai voulu filmer de près cette immense colonne vertébrale pour en dévoiler les mystères, révélateurs puissants de l’histoire passée et récente du Chili.

La presse en parle :

CinemaTeaser par Perrine Quennesson
La trilogie débutée par « La Nostalgie de la lumière » et « Le Bouton de nacre » s’achève avec un sublime documentaire.

La Croix par Jean-Claude Raspiengeas
Patricio Guzman achève cette trilogie par La Cordillère des songes, film poétique, intime et introspectif, prix du Meilleur documentaire à Cannes.

Lire Plus =>

« Mamma Roma », un film de Pier Paolo Pasolini

Mardi 12 novembre 2019 à 14 h. Tropiques-Atrium

 Avec Anna Magnani, Ettore Garofalo, Franco Citti plus
Genre Drame
Nationalité italien
Date de sortie 7 janvier 1976 (1h 56min) Date de reprise 16 octobre 2013 – Version restaurée (1h 56min)

Synopsis:

Mamma est une ancienne prostituée. elle quitte son quartier pour s’installer avec son fils, Ettore, qu’elle a ramené de la campagne. Dans un grand ensemble de la banlieue de Rome, elle a trouvé un travail et rêve pour son fils d’une belle situation. Mais ce dernier se mêle à une bande de garçons de son âge et se livre au vol et à divers larcins. Mamma, désespérée, se confie à un prêtre et lui demande d’user de son influence pour lui trouver un emploi. Mais ce dernier refuse. Mamma tend alors un piège à un riche restaurateur et fait embaucher Ettore. Mais il n’y reste pas longtemps. Carmine, l’ex souteneur de Mamma, la retrouve et la menace de révéler à Ettore son passé. Mamma cède. Et elle voit Ettore sombrer de plus en plus dans la délinquance.

Lire Plus =>

So Long My Son. Entretien avec Wang Xiaoshuai, réalisateur

Mardi 12 novembre 2019 à 19h 30. Madiana

Quelle était votre intention principale quand vous avez commencé à travailler sur So Long My Son ? 

En 2011, j’écoutais les informations et on a annoncé que le gouvernement abandonnait la politique de planning familial de l’enfant unique et qu’il serait désormais possible de donner naissance à un second enfant. J’ai été positivement étonné parce que j’avais tenu pour acquis que la politique de l’enfant unique durerait encore longtemps et marquerait plusieurs générations. C’est ce changement qui a déclenché l’idée de So Long My Son.

So Long My Son mêle la grande fresque historique et politique avec un puissant mélodrame familial. Était-ce fondamental pour vous de montrer l’articulation entre la vie sociale et la vie intime ? 

C’est extrêmement important pour moi parce que les deux générations antérieures à celle montrée dans le film ont vécu dans une économie planifiée, dans un système fonctionnant avec une seule idéologie, un seul mode de vie auquel ils se pliaient et qui était caractérisé par le fait de ne pas mettre en avant l’individu par rapport au collectif.

Lire Plus =>

« Adults in the Room » de Costa-Gavras

Avec Christos Loulis, Alexandros Bourdoumis, Ulrich Tukur
Genres Drame, Biopic
Nationalités Français, Grec
Date de sortie 6 novembre 2019 (2h 04min)

Synopsis :
Après 7 années de crise le pays est au bord du gouffre. Des élections, un souffle nouveau et deux hommes qui vont incarner l’espoir de sauver leur pays de l’emprise qu’il subit. Nommé par Alexis, Yanis va mener un combat sans merci dans les coulisses occultes et entre les portes closes du pouvoir européen. Là où l’arbitraire de l’austérité imposée prime sur l’humanité et la compassion. Là où vont se mettre en place des moyens de pression pour diviser les deux hommes. Là où se joue la destinée de leur peuple. Une tragédie grecque des temps modernes.

La presse en parle :
L’Humanité par Marie José Sirach
Un film puissant, sans concession.

20 Minutes par Caroline Vié
Du cinéma, cette merveille de mise en scène n’en manque pas quand le réalisateur évolue au milieu de réunions faisant penser à des parties d’échecs grandeur nature.

aVoir-aLire.com par Claudine Levanneur
Le réalisateur filme une tragédie grecque, qui pose la question de la démocratie européenne au cœur même d’un pays qui l’a vue naître.

Lire Plus =>

20ème édition du Mois du film documentaire

Du 2 au 30 novembre 2019

La 20 ème édition du Mois du film documentaire se tient, en Martinique comme partout dans le monde, du 2 au 30 novembre.

Créée à l’initiative de l’association Images en bibliothèques, avec le soutien notamment du ministère de la Culture, cette manifestation annuelle a pour but de promouvoir et d’illustrer le film documentaire- ou cinéma du réel -dans toute sa diversité. Partenaire du dispositif, la BU du campus de Schoelcher met cette année à l’honneur trois -ou plutôt quatre- regards de femmes et trois pays différents – La France, La République dominicaine, Haïti – autour de thématiques de société. Nous vous invitons donc à découvrir : 

 

Steve a 25 ans, la dégaine d’un « loulou des quartiers » ceux-là même qui alimentent les faits-divers sur la violence des banlieues. Il faut dire que « petite racaille », il l’était encore il y a quelques mois. Avec ses potes, compagnons d’infortunes, il « tenait les barres » de sa cage d’escalier, rêvant d’une vie meilleure entre les vapeurs des joints qu’ils se partageaient entre amis.

Lire Plus =>