Étiquette : Dieudonné

Dieudonné condamné à deux mois de prison avec sursis et interdit de séjour au Québec

dieudo_senti_movaiIntercepté par deux agents des services frontaliers à sa sortie d’avion, l’humoriste français Dieudonné M’Bala M’Bala a finalement été refoulé hors du Canada en début de soirée, mardi.

Dieudonné devait donner cinq spectacles à Montréal du 11 au 15 mai à l’Espace Mushagalusa. Le spectacle de Dieudonné à Québec était prévu le 16 mai à LaScène Lebourgneuf à Québec, et celui de Trois-Rivières le 18 mai à La P’tite Grenouille.

Par ailleurs Dieudonné M’Bala M’Bala, dit Dieudonné, a été condamné mardi 10 mai par le tribunal correctionnel de Paris à deux mois de prison avec sursis et à 10 000 euros d’amende pour des passages de son spectacle La Bête immonde. Le tribunal l’a ainsi reconnu coupable des délits d’injure raciale et provocation à la haine.

Le parquet de Paris avait cité Dieudonné M’Bala M’Bala à comparaître au terme d’une enquête préliminaire ouverte après un signalement du préfet de police de Paris à l’été 2014. Un nouveau signalement avait été fait le 20 février 2015 à la suite d’une autre représentation. Dans ce spectacle, Dieudonné, fers aux pieds, déguisé en détenu de Guantanamo, discourait sur le rôle qu’il attribue aux juifs dans la traite des Noirs et ironisait sur le génocide commis par les nazis.

→   Lire Plus

Dieudonné condamné à deux mois de prison ferme par la justice belge

— Par Elzie Obiang —

dieudo_senti_movaiL’humoriste était poursuivi pour des propos jugés antisémites tenus lors d’un spectacle à Herstal, en Belgique, en 2012.

Un nouveau tourment judiciaire pour Dieudonné M’bala M’bala. , le tribunal correctionnel de Liège (Belgique) a condamné mercredi l’humoriste à deux mois de prison ferme et 9000 euros d’amende pour incitation à la haine. Il était poursuivi pour des propos tenus le 14 Mars 2012 lors d’un spectacle dans la ville de Herstal. La représentation, organisée par le comité des jeunes du Bressoux-Droixhe, comptait 1100 spectateurs devant lequel l’artiste aurait tenu des propos racistes, xénophobes et homophobes.

Le tribunal a considéré mercredi que «toute les infractions reprochées à Dieudonné sont établies: à la fois l’incitation à la haine, la diffusion de propos haineux mais aussi l’infraction de négationnisme», a souligné Maître Éric Lemmens, qui représentaient les organisations juives de Belgiques.

Le jugement décrit le spectacle de Dieudonné comme étant «un catalogue de clichés antisémites». Et considère qu’il a clairement appelé au génocide notamment lorsqu’il invite les chrétiens et les musulmans à «s’unir pour tuer les juifs». En plus de la sentence, le polémiste doit également prendre à ses frais la publication de sa condamnation dans deux quotidiens francophones belges Le Soir et La Libre Belgique.

→   Lire Plus

La condamnation de Dieudonné était justifiée, affirme la CEDH

dieudo_senti_movaiLa condamnation en France du polémiste Dieudonné à 10 000 euros d’amende pour une mise en scène jugée antisémite, en décembre 2008 au Zénith de Paris, était entièrement justifiée, a estimé mardi 10 novembre la Cour européenne des droits de l’homme.

La juridiction du Conseil de l’Europe déclare irrecevable la plainte de Dieudonné M’Bala M’Bala, en estimant qu’il tente de « détourner » le droit à la liberté d’expression en l’invoquant « à des fins contraires au texte et à l’esprit de la Convention [européenne des droits de l’homme] qui, si elles étaient admises, contribueraient à la destruction des droits et libertés garantis par la Convention ».

La décision d’irrecevabilité est, par nature, définitive. La condamnation contestée concernait une mise en scène et des propos tenus lors d’un spectacle au cours duquel Dieudonné avait fait monter sur scène l’historien négationniste Robert Faurisson, auquel un individu déguisé en déporté juif avait remis le « prix de l’insolence et de l’infréquentabilité ».

Dieudonné à été condamné à sept reprises pour injure ou provocation antisémite. Il a notamment été condamné à deux mois de prison avec sursis le 18 mars 2015 pour apologie d’actes de terrorisme en raison d’un message posté sur internet après les attentats djihadistes qui ont fait 17 morts début janvier en France.

→   Lire Plus

« Charlie », Dieudonné… : quelles limites à la liberté d’expression ?

— Par Damien Leloup et Samuel Laurent —
liberte_expression« Pourquoi Dieudonné est-il attaqué alors que Charlie Hebdo peut faire des “unes” sur la religion » ? La question est revenue, lancinante, durant les dernières heures de notre suivi en direct de la tuerie à Charlie Hebdo et de ses conséquences. Elle correspond à une interrogation d’une partie de nos lecteurs : que recouvre la formule « liberté d’expression », et où s’arrête-t-elle ?

La liberté d’expression est encadrée
La particularité des réseaux sociaux
Le cas complexe de l’humour
Charlie, habitué des procès
Dieudonné, humour ou militantisme ?

1. La liberté d’expression est encadrée

La liberté d’expression est un principe absolu en France et en Europe, consacré par plusieurs textes fondamentaux. « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi », énonce l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme de 1789.

Le même principe est rappelé dans la convention européenne des droits de l’homme :

« Toute personne a droit à la liberté d’expression.

→   Lire Plus

Ce que ne dit pas la polémique autour de Dieudonné

— Par  Guy Lubeth —
dieudo_reviso_luzJean Bricmont, dont Claude Morton nous a fait suivre l’interview postée sur Youtube, amalgame idéologie et histoire, principes formels et éthique de la discussion. Si on peut argumenter en faveur d’une éthique du tout-dire, on ne peut argumenter en faveur d’une indifférence à la souffrance historique d’autrui. S’il est justifiable de pouvoir se moquer de tout, il n’est pas souhaitable d’agresser autrui inutilement au nom de la liberté de se moquer. Car, ce faisant, on montre une indifférence envers le ressenti d’autrui, laissant libre court à cette haine irrationnelle latente qui nous habite tous. Et la haine est une passion et non un argument rationnel. Tout cela parait fort inquiétant. Défendre la liberté d’expression qu’on érige en principe absolu au-dessus de toute autre considération et qu’on assimile à une vertu républicaine cardinale, c’est de l’extrémisme, c’est de l’idéologie, c’est-à-dire un système d’idées purement formel qui exclue des éléments essentiels, tels que la compassion, de ce qu’être humain veut dire.
On ne peut donc appliquer un système d’idées, aussi exigeant soit-il en apparence, à des vécus de souffrance inouïe et à un projet mortifère que l’histoire n’arrive toujours pas à métaboliser, au point que nombreux sont ceux qui préfèrent sombrer dans la dénégation et nier que ces actes soient bien des crimes.

→   Lire Plus

Des rôles pas drôles dans l’affaire Dieudonné

“Prétendre combattre l’extrême droite alors qu’en fait on lui trace un boulevard, c’est ouvrir davantage encore la boîte de Pandore”, estime Michel Guilloux dans l’édito de l’Humanté de ce vendredi.

tristesse-1Ainsi le Conseil d’État saisi en urgence par Manuel Valls a-t-il désavoué ce jeudi soir le tribunal administratif de Nantes, trois heures à peine après la décision de ce dernier. Ainsi celui qui a depuis longtemps quitté les rives de l’humour et de la dérision pour se vautrer dans la fange de l’antisémitisme a vu interdire sa prestation et, de fait, l’ensemble d’une tournée. L’on découvre au passage ces jours-ci  ”l’évaporation” de sommes qui se comptent en centaines de milliers d’euros engrangées par l’ami des 
Le Pen et de fascistes revendiqués, pour ne pas dire plus. Le pourfendeur du «système» ne s’en tire pas si mal côté tiroir-caisse.

Mais le tribunal ligérien interrogeait, entre autres, la méthode employée, visant une prestation donnée sans autre souci «depuis plusieurs mois à Paris» renvoyant dans ses cordes un ministre de l’Intérieur dont la méthode contribue largement à promouvoir celui qu’il prétend combattre. Alors qu’il existe une loi, la loi Gayssot, qui a déjà fait preuve de son efficacité, y compris dans ce cas précis.

→   Lire Plus

Dieudonné fait ressurgir un antisémitisme postcolonial

— Par Jean-Loup Amselle (Anthropologue, professeur à l’EHESS) —

dieudonne_quenelle-325Même si des objectifs de stratégie politique personnelle, on peut l’estimer, ne sont pas absents de la campagne menée par Manuel Valls à l’encontre de Dieudonné, l’écho rencontré par celui qui n’est plus tant un comique qu’un homme politique, nécessite une analyse ne se contentant pas de reprendre les réflexions classiques sur l’antisémitisme français des années 1930.

En effet, la proximité de Dieudonné avec Jean-Marie Le Pen, et donc avec le vieil antisémitisme français, a obscurci la nouvelle configuration au sein de laquelle se déploie l’humour très spécial du locataire du Théâtre de la Main d’or.

→   Lire Plus