Étiquette : Covid-19

Au secours !

— Par le Docteur Frantz Blérald, gynécologue obstétricien —

Pourquoi sommes nous les champions du monde des réfractaires aux vaccins et aussi du nombre de victimes, alors que nous avons accès gratuitement aux vaccins reconnus comme les plus efficaces.Docteur Frantz Blérald Arrêtons-nous plutôt à sa brève et controversée carrière politique. Son talent exceptionnel dans ce domaine aussi a été instrumentalisé par le florentin François Mitterrand qui, par ailleurs, s’est beaucoup amusé dans l’exercice de sa fonction de président de la République. Yves-Léopold Monthieux

Pourquoi sommes nous les champions du monde des réfractaires aux vaccins et aussi du nombre de victimes, alors que nous avons accès gratuitement aux vaccins reconnus comme les plus efficaces. La question tourne en boucle depuis plusieurs mois, surtout depuis cette quatrième vague si meurtrière.

Certes, les réponses sont multiples et souvent imbriquées mais il y en a une qui paraît prépondérante et à l’origine des autres : des médecins, peu nombreux mais très communicants, prônent depuis le début de la vaccination au mieux une réticence, mais plus souvent une opposition formelle. Cette position n’a jamais été approuvée par la communauté scientifique du monde entier.

→   Lire Plus

« Pas assez de recul sur les vaccins » ? Ce que 3,5 milliards de doses injectées nous ont appris

Par Gary Dagorn —

Le 8 décembre 2020, au petit matin, Margaret Keenan, une Britannique de 90 ans, est devenue la première personne à bénéficier d’un vaccin spécialement conçu contre le Covid-19 – hors essais cliniques. Depuis, de nombreux pays ont lancé leur propre campagne de vaccination afin d’enrayer la pandémie sur leur territoire et dessiner une sortie de crise.

En France, après une accélération continue jusqu’à l’été, la campagne a fortement ralenti ces dernières semaines en raison des hésitations et du scepticisme d’une partie de la population quant à l’efficacité et la sûreté des vaccins actuels – depuis les annonces d’Emmanuel Macron étendant l’usage du passe sanitaire, le rythme de la vaccination est reparti à un rythme inédit. A ces inquiétudes et interrogations, de nombreuses équipes de scientifiques ont tenté de répondre en étudiant leurs effets réels, en suivant et en étudiant notamment des cohortes de très grande taille (parfois des populations entières) qui permettent de mesurer avec une grande précision l’impact de la vaccination. Et après plus de sept mois de vaccination, les enseignements sont nombreux.

→   Lire Plus

Appel à signature citoyenne pour la vaccination du plus grand nombre

Le COVID tue chaque jour en masse, et par vagues successives en Guadeloupe.
Il ne fait pas de quartier, ni de distinction entre personnes âgées, jeunes et enfants et il étend désormais ses ravages aux nouveau-nés.

Le virus se joue des querelles et controverses comme des mystifications qui alimentent continuellement certains médias et les réseaux sociaux en contre-vérités, dénigrements et autres menaces haineuses.

Il sème le désarroi, la détresse et la désolation et, plus encore, la peur panique, au sein de familles décimées en cascades, au gré de ses incessantes mutations.
Les décès se comptent par dizaines chaque semaine, malgré le dévouement et l’abnégation des soignants et des responsables hospitaliers mobilisés nuit et jour dans ce combat pour la vie.

Nul ne peut sérieusement ignorer aujourd’hui – irréductibles de la contestation compris – l’aggravation funeste de l’épidémie car la mort fauche dorénavant au plus près de chacun et de tous les côtés et nous allons, de jour en jour, vers l’hécatombe.

Les taux d’incidence de la mortalité hospitalière de la Guadeloupe sont alarmants et font le quotidien de la presse régionale et hexagonale .

→   Lire Plus

La HAS recommande une 3e dose pour les plus de 65 ans et les personnes fragiles

Dans le but de renforcer la protection vaccinale face à la recrudescence du virus Covid-19 et de ses variants, le ministère de la Santé a saisi la Haute Autorité de santé (HAS) pour préciser les personnes éligibles à une dose de rappel de vaccin. Dans son avis rendu le mardi 24 août 2021, la HAS préconise, à partir de la mi-septembre 2021, l’injection d’une 3e dose aux plus de 65 ans et aux personnes avec des comorbidités. Cette dose devra être injectée après un délai d’au moins 6 mois suivant la primovaccination complète. Le détail de ces recommandations avec Service-Public.fr.

La Haute Autorité de santé préconise l’injection d’une 3e dose aux publics suivants :

Selon l’avis de la HAS, les deux vaccins à ARNm, Pfizer et Moderna, étant d’une grande efficacité contre les formes graves de Covid-19, y compris celles liées au variant Delta, il n’y a pas lieu de recommander un vaccin plutôt que l’autre pour la 3e dose.

→   Lire Plus

Le CHU de Guadeloupe bat le rappel de tout son personnel

Pointe-à-Pitre – Le directeur général du CHU de Guadeloupe a rappelé “tous les personnels du CHU”, qui “doivent regagner leur poste sans délai”, alors que la “situation épidémique et ses impacts sur le tissu hospitalier ne cesse de se dégrader”.

Toutes les “activités programmées” sont mises à l’arrêt, “seules les chirurgies non reportables peuvent se poursuivre”, indique la note interne datée du 18 août du directeur général du CHU, Gérard Cotellon.  

Selon un communiqué du préfet de la Région Guadeloupe, “la situation reste extrêmement préoccupante avec 4.180 nouveaux cas cumulés en 4 jours” et “le rythme de 1.000 contaminations par jour est maintenu” avec un taux de positivité “à 22,3%“. 

Depuis lundi, “60 décès supplémentaires sont à déplorer“, ajoute le communiqué qui précise que “tous n’étaient pas vaccinés” et que “le plus jeune avait 48 ans“. 

Les services funèbres de l’île sont surchargés, selon les médias locaux. “A cause de la saturation liée au Covid mais aussi aux autres causes comme les accidents de la route par exemple, nous sommes en limites de place“, témoigne Tania Foucan, médecin légiste du CHU de Guadeloupe. 

→   Lire Plus

Aux Antilles, les soignants acculés à faire le tri

Dans un contexte d’extrême tension, de nombreux malades du Covid-19 attendent une place en réanimation

— Par Jean-Michel Hauteville(Fort-de-France (Martinique), correspondance) et Quentin Peschard —

Malgré l’heure matinale, Cyrille Chabartier a les traits tirés dans son bureau du service réanimation polyvalente à l’hôpital de Pierre-Zobda-Quitman, à Fort-de-France. Ce jeudi 19 août, ce médecin anesthésiste-réanimateur vient de terminer une garde dans ce service qu’il dirige au sein du site principal du centre hospitalier universitaire (CHU) de Martinique. Vingt-quatre heures à tenter de sauver 55 patients, tous atteints de formes graves du Covid-19. Pour nombre d’entre eux, malgré les efforts de l’équipe soignante, l’issue est fatale. « Il y a beaucoup de décès. On a encore eu cette nuit le décès d’un jeune homme de 31 ans. Mort du Covid, constate le docteur Chabartier avec résignation. Il avait un certain surpoids, mais on a aussi des gens qui sont atteints de formes très graves, sans présenter aucun facteur de risque. »

Voilà déjà six semaines que la Martinique est confrontée à une vague sans précédent de la pandémie due au SARS-CoV-2. Lors de son allocution télévisée du 12 juillet, le président Emmanuel Macron avait décrété l’état d’urgence sanitaire sur cette île des Antilles et imposé un premier couvre-feu.

→   Lire Plus

Covid-19 : « Déguiser un refus de vaccination en militantisme pour la défense de l’hôpital public nous semble de la mauvaise foi »

— Collectif —

Des médecins, infirmiers, aides-soignants et psychologues des secteurs hospitaliers publics et privés mais aussi de médecine de ville protestent, dans une tribune au « Monde », contre l’instrumentalisation de la crise de l’hôpital public par les manifestants hostiles à la vaccination obligatoire et au passe sanitaire.

 Ces derniers jours ont été marqués par des manifestations contre la vaccination obligatoire et le passe sanitaire. A cette occasion, nous avons relevé, chez les manifestants, comme sur les réseaux sociaux, ce qui se voudrait être un argument pour appuyer l’idée que se faire vacciner ne servirait à rien : la défense de l’hôpital public.

La justification serait la suivante : les gouvernements successifs détruisent l’hôpital public depuis des années ; le nombre de lits et les moyens se sont effondrés, tout cela au mépris de la santé publique ; commençons donc par réhabiliter l’hôpital et les conditions de soin pour mieux gérer les pandémies avant de forcer à la vaccination, disent les manifestants. Nous, médecins, infirmiers et soignants, nous inscrivons fermement en faux face à cette logique.

 Lire aussi  Covid-19 : en France, une triple fracture vaccinale

Tout d’abord, nous sommes étonnés de voir que tant de personnes ont subitement à cœur la défense de l’hôpital public.

→   Lire Plus

En Martinique, des vaccinations poussées par la hausse des décès

Le Lamentin (France) – Alex Maugée, 50 ans, a vu la veille son cousin touché par le Covid-19 partir pour l’hôpital sur un brancard. “Ça m’a fait un déclenchement dans la tête”: aujourd’hui il est venu se faire vacciner, comme d’autres Martiniquais interpellés par la dramatique épidémie qui frappe l’île.

J’ai eu des cas dans mon entourage, je ne pensais pas que cela allait être grave“, témoigne cet agent de sécurité, en attendant sa piqure au vaccinodrome du Palais des sports du Lamentin, près de Fort-de-France. 

Il y a deux jours, j’ai perdu une tante” décédée du coronavirus, dit-il. Auparavant, un oncle a aussi succombé. Mais “hier soir“, la venue des pompiers chez son “cousin très proche“, “ça vous déclenche quelque chose, j’ai pas dormi“, avoue-t-il.  

Alex explique qu’il a “une santé fragile“, et que son métier d’agent de sécurité l’emmène à devoir parfois “séparer des gens“, ce qui l’inquiète en pleine épidémie. “On est obligé” de se faire vacciner, estime-t-il, alors que seulement 22% de la population a reçu une moins une dose de vaccin.  

→   Lire Plus

Covid-19 : aucun vacciné hospitalisé aux Antilles? Ce que disent les chiffres

— Par Nicolas Berrod —

Le croisement des données de la vaccination avec celles des hospitalisations montre que la totalité des patients dans un état grave en Martinique et en Guadeloupe jusqu’au 1er août n’était pas vaccinés. Décryptage.

Le 13 août 2021 à 15h35Une situation « dramatique »… qui aurait peut-être pu être évitée ? La Martinique et la Guadeloupe affichent ces jours-ci des taux d’incidence inédits et des records d’hospitalisations et d’entrées en soins critiques liées au Covid-19. Mais « aucun » de ces patients les plus gravement touchés n’était vacciné, ont affirmé ces derniers jours plusieurs médecins locaux ainsi que le ministre de la Santé.

Ce constat est confirmé par les nouveaux chiffres de la Drees, publiés ce vendredi matin. Les données des hospitalisations ont été « croisées » avec celle de la vaccination, à l’échelle régionale pour la première fois. Du 5 juillet au 1er août, sur les 249 patients testés positifs admis en hospitalisation conventionnelle et les 41 malades entrés en soins critiques en Martinique, tous étaient non vaccinés. L’écrasante majorité n’avait reçu aucune dose de vaccin, et seuls deux avaient reçu une première injection et attendaient la seconde.

→   Lire Plus

Covid-19: confinement “durci” en Guadeloupe pour trois semaines

Basse-Terre – Extension du couvre-feu, sorties limitées à 5 km, commerces “non indispensables” fermés: le confinement sera durcit en Guadeloupe à partir de vendredi et jusqu’au 1er septembre afin de “casser la dynamique” de Covid-19 qui frappe l’île, a annoncé mercredi le préfet Alexandre Rochatte.

L’épidémie devient catastrophique et la situation nous oblige à prendre maintenant des mesures extrêmement dures“, a reconnu le préfet lors d’un point presse avec la directrice générale de l’Agence régionale de santé (ARS), Valérie Denux.

Il faut très vite que l’on soit capable de casser l’augmentation de l’épidémie” qui atteint “des taux d’incidence jamais connus nulle part sur le territoire de la République française (…) avec presque 1.900 cas pour 100.000 habitants“, a-t-il ajouté, s’attendant à ce que la barre des 2.000 cas soient bientôt dépassée. 

Pour stopper cette vague de coronavirus, le préfet a annoncé l’extension du couvre-feu actuellement en vigueur à partir de 19H00 (contre 20H00) et jusqu’à 5H00. Les habitants ne pourront plus sortir sans autorisation d’un périmètre de 5 km autour de leur domicile.  

Les commerces dits “non indispensables” devront fermer à partir de vendredi 19H00, mais les plages resteront accessibles, mais uniquement pour des pratiques sportives, même si M.

→   Lire Plus

Nouveau confinement : l’attestation de déplacement est disponible

À compter du mardi 10 août, tous les déplacements au-delà de 1 kilomètre du domicile sont soumis à une attestation de déplacement. Elle est disponible ici.

Une attestation de déplacement était déjà nécessaire depuis le 30 juillet. Elle est désormais remplacée par une nouvelle dès ce soir (mardi 10 août), à 19h.

Les mesures de restrictions sont plus strictes et les distances réduites.

Ainsi, de 5 à 19h, seuls les déplacements dans un rayon de 1km autour de son domicile sont autorisés. Les autres déplacements sont nécessairement soumis à des motifs impérieux (activité professionnelle, enseignement et formation, mission d’intérêt général ; consultations et soins, motif familial impérieux, assistance aux personnes vulnérables, garde d’enfants, situation de handicap ; convocation judiciaire ou administrative, démarches ne pouvant être à distance ; transfert, déménagement, achats, culte).

La nouvelle attestation est téléchargeable sur le site de la préfecture, en format numérique. Vous pourrez aussi la découper dans votre France-Antilles de ce mercredi 11 août.

→   Lire Plus

Covid-19 en Martinique : un confinement strict de trois semaines et les touristes invités à quitter l’île

Le préfet de la Martinique, Stanislas Cazelles, a annoncé ce lundi que les commerces seraient fermés à compter de mardi 19 heures, afin d’endiguer une situation «dramatique».

Le préfet de la Martinique, Stanislas Cazelles, a annoncé ce lundi un nouveau confinement, plus strict, de la Martinique pour trois semaines supplémentaires.

Face à la dégradation de la situation sanitaire, le préfet de la Martinique, Stanislas Cazelles, a annoncé ce lundi un nouveau confinement, plus strict, de la Martinique pour trois semaines supplémentaires, à compter de ce mardi à 19h. «Nous allons entrer dans une seconde phase de confinement, les mesures de restrictions seront plus fortes», a annoncé le préfet qui a invité tous les habitants à rester chez eux pendant cette période.

Des règles plus strictes seront mises en place par rapport au confinement des deux semaines précédentes. Les commerces seront ainsi fermés, hors commerces dits «essentiels». Les commerces alimentaires, les rayons alimentaires des grandes surfaces, les pharmacies ainsi que «l’ensemble des magasins dans lesquels des achats urgents peuvent être nécessaires», pourront rester ouverts.

«Ce champ est plus strict que celui précédemment utilisé car la situation est plus critique.

→   Lire Plus

Covid-19 : 87% des personnes admises en soins critiques fin juillet n’étaient pas vaccinées

Selon une étude publiée ce vendredi, les personnes non-vaccinées ont douze fois plus de risques d’être hospitalisées en soins critiques par rapport aux personnes vaccinées.

83% des personnes hospitalisées, douze fois plus de risques de se retrouver en soins intensifs, taux de positivité trois fois supérieurs… Une étude publiée vendredi par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), étudie les hospitalisations liées au Covid-19 en fonction du statut vaccinal. «Fin juillet, les entrées en soins critiques sont douze fois moindres au sein de la population complètement vaccinée que parmi les personnes non vaccinées», écrit ainsi la Drees.

» LIRE AUSSI – «Il m’est arrivé de me faire traiter de collabo» : dans les vaccinodromes, l’ambiance se tend

L’organisme a obtenu ces résultats en croisant les informations issues des bases de données sur les dépistages, les hospitalisations et les vaccinations, jusqu’au 25 juillet inclus. Ces données seront ensuite actualisées chaque semaine. Selon la Drees, entre le 19 et le 25 juillet, 87% des personnes admises en réanimation et 83% des patients entrés en hospitalisation conventionnelle étaient non vaccinées.

→   Lire Plus

Pass sanitaire étendu et vaccination obligatoire des soignants : ce que dit la loi

Pass sanitaire étendu aux bars, restaurants et à bord des trains pour les longs trajets, vaccination obligatoire pour les personnels des établissements de santé, suspension du contrat de travail… En raison de la circulation inquiétante du variant Delta sur tout le territoire, de nouvelles mesures sanitaires sont mises en place dès le 9 août 2021 pour freiner une reprise forte de l’épidémie de Covid-19. Service-Public.fr détaille ces dispositions prévues dans la loi relative à la gestion de la crise sanitaire promulguée le 6 août 2021 au Journal officiel à la suite des annonces du président de la République du 12 juillet 2021.

Le régime de sortie de l’état d’urgence sanitaire , mis en place par la loi du 31 mai 2021 jusqu’au 30 septembre 2021, est prolongé jusqu’au 15 novembre 2021. Pendant cette période, le gouvernement peut prendre certaines mesures pour limiter les déplacements ou les accès à certains établissements.

Le pass sanitaire est étendu

Initialement instauré jusqu’au 30 septembre 2021, le pass sanitaire peut désormais être imposé jusqu’au 15 novembre 2021.

→   Lire Plus

Covid: entre résignation et déception, la Guadeloupe se prépare aux vacances sous confinement

Pointe-à-Pitre – Sur la plage de la Datcha, au Gosier, commune balnéaire du sud de la Guadeloupe, les vacanciers tentent de garder le sourire malgré le nouveau confinement qui commence mercredi. “C’est différent, mais on va profiter durant la journée”, se projette Clara, touriste bretonne de passage pour quinze jours dans l’archipel.

En dehors du couvre-feu strict de 20h00 à 5h00, les déplacements seront limités à un rayon de dix kilomètres à partir de mercredi 20h00 et les activités de plage restreintes à la baignade et la promenade.

Interdit en revanche d’étaler sa serviette ou de pique-niquer sur la plage, ou de se désaltérer dans les bars, tous fermés face à la flambée du Covid sur l’île antillaise où le taux d’incidence atteint les 750 cas pour 100.000 habitants.

Ça nous embête, on décale ce qu’on avait prévu, mais on essaye de s’amuser pour que ça ressemble quand même à des vacances“, relativise Clara.

Dans le même état d’esprit, Aline, Guadeloupéenne habitant à Paris, aurait aimé se balader librement pour son retour au pays, mais a dû revoir son programme.

→   Lire Plus

Crise sanitaire en Martinique : la méfiance des Martiniquais face au vaccin, conséquence du scandale du chlordécone

Actuellement seuls 16 % des Martiniquais ont une couverture vaccinale totale et 21 % d’entre eux ont reçu une seule dose.

Comment expliquer le très faible taux de vaccination en Martinique ? Alors que l’île vit sous confinement depuis trois jours et que l’hôpital est débordé avec plus de 140 lits Covid ouverts à la hâte et que le taux d’incidence explose, seulement 16 % des Martiniquais ont une couverture vaccinale totale, 21 % d’entre eux ont reçu une seule dose et la tendance ne devrait pas s’améliorer. À l’hôpital, une grande majorité des 3 600 soignants du CHU ne sont pas protégés. Des tensions éclatent entre les médecins, qui tentent de convaincre, et le personnel hospitalier, qui refuse le vaccin.

La crainte des effets secondaires du vaccin

Comme 80 % du personnel hospitalier, Tania refuse le vaccin. “On ne peut pas m’obliger à faire quelque chose que je ne sais pas envie de faire. Si je n’ai pas envie, je ne le fais pas, point”, martèle-t-elle. Cette secrétaire médicale a notamment peur des effets indésirables. “Qui vous dit que si je prends le vaccin, je ne meurs pas après ?,

→   Lire Plus

Covid-19 : près de 8 décès sur 10 sont des personnes non vaccinées, selon une étude

Par latribune.fr

Les patients complètement vaccinés représentent, eux, 7% des admissions à l’hôpital, selon une étude du service statistique des ministères sociaux réalisée entre le 31 mai et le 11 juillet. De plus, le variant Delta génèrerait plus de cas graves.

Alors que la France est frappée par une quatrième vague de Covid-19, le service statistique des ministères sociaux (Drees) publie ce vendredi pour la première fois une étude qui rapproche le statut vaccinal et les entrées hospitalières. Le résultat est sans appel : 85% des malades hospitalisés sont des personnes non vaccinées, y compris en réanimation. Le ratio est similaire lorsque l’on regarde le nombre de décès puisque 78% des victimes sont des personnes n’ayant pas reçu de doses de vaccin.

Cette étude – qui croise les données sur les résultats des tests Covid-19, les vaccinations et les hospitalisations conventionnelles ou en soins critiques (réanimation, soins intensifs et soins continus) pour cette maladie – sera actualisée toutes les semaines à partir d’août.

Plus précisément, selon les premiers résultats, pour une période allant du 31 mai au 11 juillet, les personnes non vaccinées représentaient 84% des entrées en hospitalisation dite conventionnelle et 85% des hospitalisations en soins critiques.

→   Lire Plus

Covid-19 : en Martinique, “cela fait beaucoup de confinements” pour les habitants confrontés à une flambée de l’épidémie

La région d’outre-mer entame un nouveau confinement, de trois semaines, à partir du samedi 31 juillet, pour tenter de freiner l’augmentation des cas de Covid-19. Là-bas, les habitants tardent à se faire vacciner.

— Par Thibault Lefèvre, Radio France —

Face à la flambée de cas de Covid-19 en Martinique, où le taux d’incidence dépasse les 1 000 cas pour 100 000 habitants, et où les services de réanimation sont en surcapacité, la région d’outre-mer se reconfine à partir du samedi 31 juillet. Le couvre-feu est également avancé à 19 heures. C’est le retour de l’attestation pour pouvoir se déplacer à plus de dix kilomètres autour de son domicile. Elle est en ligne sur le site de la préfecture.

À Fort-de-France, le coup est dur alors que la saison touristique bat son plein. Les habitants, comme ceux rencontrés au grand marché couvert de la ville, subissent cette situation. Sous la grande halle, il y a encore quelques touristes pour acheter des épices, du rhum ou des habits créoles. Mais la fréquentation est bien moins importante que les années précédentes.

→   Lire Plus

Passe sanitaire : le gouvernement au chevet du secteur culturel qui craint la désaffection du public

Roselyne Bachelot et Bruno Le Maire, ministres de la Culture et de l’Économie [recevaient] mercredi des représentants du secteur une semaine après l’extension des mesures anti-covid.

Cinéma, spectacles vivants, musées… Des représentants de plusieurs secteurs de la culture devaient rencontrer mercredi la ministre de la Culture Roselyne Bachelot et le ministre de l’Économie Bruno Le Maire. Bruno Le Maire a d’ores et déjà déclaré sur RTL que le gouvernement répondra «aussi présent à la fin de l’été pour ceux qui auront été impactés».

→   Lire Plus

L’accès aux vaccins creuse les inégalités dans la reprise économique, selon le FMI

« L’accès aux vaccins est devenu la principale ligne de rupture divisant la reprise mondiale en deux blocs », estime le FMI dans ses prévisions économiques mondiales

La reprise devrait être plus rapide qu’attendu dans les économies développées, mais plus lente pour les pays émergents, en raison notamment de l’accès inégal aux vaccins anti- Covid 19, prévient le FMI, qui maintient sa prévision de croissance mondiale de 6 % en 2021.

«L’accès aux vaccins est devenu la principale ligne de rupture divisant la reprise mondiale en deux blocs», a souligné mardi le FMI dans ses prévisions économiques mondiales actualisées, publiées mardi.

D’un côté, la plupart des économies avancées, qui ont accès aux vaccins et « peuvent s’attendre à une normalisation de l’activité cette année». De l’autre, les pays qui n’y ont pas ou peu accès et «resteront confrontés à une résurgence des infections » au Covid-19.

Reprises inégales

Le produit intérieur brut (PIB) devrait donc progresser plus vite que prévu dans les économies développées, de 5,6 % en 2021 (0,5 point de plus que lors des dernières prévisions, en avril).

Par contraste, les marchés émergents et économies en développement devraient croître de 6,3% cette année, une croissance forte mais moins qu’attendu (-0,4 point).

→   Lire Plus

La première étape de l’extension du pass sanitaire commence ce mercredi 21 juillet

L’extension du pass sanitaire annoncée ce lundi 12 juillet par le président de la République débute ce mercredi 21 juillet. Celui-ci sera étendu à tous les lieux de loisirs et de culture accueillant plus de 50 personnes. Qu’est-ce que cela implique concrètement ?

Le pass sanitaire étendu : lieux, sanctions, masque… tout ce qui change à partir de ce mercredi

Le pass sanitaire sera exigé à l’entrée de plusieurs lieux publics à partir de ce mercredi 21 juilletLe pass sanitaire sera exigé à l’entrée de plusieurs lieux publics à partir de ce mercredi 21 juillet AFP

La première étape de l’extension du pass sanitaire commence ce mercredi 21 juillet : La Dépêche vous explique ce que cela implique concrètement.

L’extension du pass sanitaire annoncée ce lundi 12 juillet par le président de la République débute ce mercredi 21 juillet. Celui-ci sera étendu à tous les lieux de loisirs et de culture accueillant plus de 50 personnes. Qu’est-ce que cela implique concrètement ?

Exigé dans certains lieux publics

À partir de ce mercredi, le pass sanitaire sera exigé à l’entrée de plusieurs lieux publics comme les salles de spectacles, de jeux, de sport ou des musées, selon un décret paru mardi au Journal officiel.

→   Lire Plus

Covid-19 : 96 % des Français contaminés la semaine dernière n’étaient pas vaccinés

Citant une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), le ministre de la santé Olivier Véran a affirmé jeudi 15 juillet que 96 % des Français qui ont contracté le Covid-19 avec des symptômes la semaine dernière n’étaient pas vaccinés.

La quasi-totalité (96 %) des Français qui ont contracté le Covid-19 symptomatique la semaine dernière n’était pas vaccinée, a affirmé jeudi 15 juillet le ministre de la santé Olivier Véran lors d’une visite express au vaccinodrome de Chambéry. Ils ont presque tous été infectés par le variant Delta, particulièrement contagieux, a ajouté le ministre.

Ces chiffres, a-t-il précisé, seront dorénavant apportés chaque semaine « en toute transparence » à la population par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees). Cette première étude confirme que le vaccin est efficace contre l’infection, puisque, du 28 juin au 4 juillet, seulement 6 % des cas testés positifs au Covid-19 (infections symptomatiques et asymptomatiques confondues) sont des personnes complètement vaccinées. La majorité (80 %) n’était pas du tout vaccinée. 3 % avaient reçu leur première injection il y a peu, 11 % avaient reçu une première dose depuis plus de deux semaines, ou une deuxième dose depuis moins d’une semaine.

→   Lire Plus

La campagne de vaccination s’ouvre aux personnes de 50 ans et plus sans condition

Les personnes de 50 ans et plus peuvent être vaccinées à partir du 10 mai 2021 quelle que soit leur situation. Elles peuvent prendre rendez-vous en centre de vaccination, et se faire vacciner avec les vaccins Pfizer-BioNTech oIllustration 1Crédits : © hkama – stock.adobe.comu Moderna. Par ailleurs, à compter du 12 mai 2021, toutes les personnes de plus de 18 ans peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner en centre de vaccination pour des injections avec ces mêmes vaccins ayant lieu le jour même ou le lendemain.

Comment prendre rendez-vous dans un centre de vaccination ?

Vous pouvez prendre rendez-vous :

Sur internet : les deux rendez-vous pour les deux injections peuvent être pris peuvent être pris sur Santé.fr dans le centre de votre choix. Le site Santé.fr est accessible directement depuis l’application TousAntiCovid .

Par téléphone, en appelant :

  • le numéro vert 0800 009 110 ouvert 7 jours sur 7 de 6h à 22h qui vous oriente directement vers les plateformes téléphoniques du centre de vaccination choisi ;
  • le centre de vaccination près de chez vous dont vous aurez trouvé les coordonnées téléphoniques sur le site Santé.fr

→   Lire Plus

En Inde, les crémations de masse à ciel ouvert, symbole de l’urgence sanitaire

— Par Charlotte Causit – franceinfo —

L’Inde a enregistré plus de 3 000 décès en 24 heures mercredi, selon les chiffres officiels. Les bûchers, rituel hindou, se multiplient.

[AVERTISSEMENT : Les images présentes dans ce contenu peuvent choquer les plus sensibles.]

Des flammes rougeoyantes dévorent les épis de bois et se répandent dans les villes d’Inde, qui a basculé dans le chaos de la crise sanitaire. La deuxième vague épidémique qui touche ce pays de plus d’1,3 milliard d’habitants relève du tsumani. L’Inde, quatrième pays le plus endeuillé au monde par la pandémie de Covid-19, a dépassé mercredi 28 avril les 200 000 morts, avec plus de 3 000 décès signalés en 24 heures pour la première fois, selon les données officielles.

>> Suivez toute l’actualité sur le Covid-19 en direct avec la rédaction de franceinfo

Les images de bonbonnes d’oxygène déchargées à la hâte et de patients agglutinés aux portes des urgences se multiplient, tout comme celles de bûchers à ciel ouvert construits à la hâte. Des images terribles, preuves ultimes de la catastrophe qui se joue actuellement sur le sol indien.

Ces photographies de bûchers correspondent à la crémation de milliers de victimes du Covid-19, explique Frédéric Landy, directeur de l’Institut français de Pondichéry : “C’est un traitement très courant des décès. La vision

→   Lire Plus

Guyane: difficile combat contre le variant brésilien, devenu majoritaire

Cayenne – Le variant brésilien ? “Aucune idée de ce que c’est, il n’y a que les scientifiques qui le savent”, sourit Gui, Guyanais de 84 ans. Contrairement à la population, les autorités locales s’inquiètent, ont renforcé les restrictions et étendu la vaccination aux plus de 30 ans.

En Guyane, département qui partage une frontière fluviale et terrestre de 730 kilomètres avec le Brésil, “Le variant P1, dit brésilien, représente aujourd’hui plus de 84% des prélèvements positifs“, a indiqué cette semaine le préfet Thierry Queffelec. 

Selon les autorités sanitaires, “la couverture vaccinale de 5,32% en Guyane reste trop limitée pour protéger le territoire“, elles ont donc annoncé élargir la cible vaccinale aux personnes de plus de 30 ans, dans cette région où une personne sur deux a moins de 25 ans. 

Pourtant, au centre de vaccination de l’Encre, le seul de Guyane, les patients venus recevoir leur injection ne semblent pas tous s’en inquiéter.  

Outre Gui, l’octogénaire, qui se dit, en souriant, pas du tout effrayé par le variant brésilien, Thomas, 32 ans, se montre tout aussi décontracté.

→   Lire Plus