Le Défenseur des droits s’inquiète d’une stigmatisation des enfants de soignants à l’école

— Par Laurent de Boissieu —

Jacques Toubon, a demandé, jeudi 14 mai 2020, une « intervention » du ministère de l’éducation nationale afin que cesse une « différence de traitement » qui « stigmatise » dans plusieurs écoles maternelles et primaires des enfants des personnels soignants.

Le Défenseur des droits Jacques Toubon a demandé, jeudi 14 mai 2020, dans un communiqué, une « intervention » du ministère de l’éducation afin que cesse une « différence de traitement » qui « stigmatise » dans des écoles maternelles et élémentaires de plusieurs académies des enfants des personnels soignants.

Préciser les directives ministérielles

Selon des parents exerçant une profession médicale, leurs enfants « ont été mis à l’écart dans des groupes distincts des autres élèves et, parfois, affectés dans des établissements scolaires accueillant exclusivement des enfants du personnel soignant ». Jacques Toubon demande donc au ministère de « préciser le sens des directives ministérielles » destinées à limiter le « brassage des élèves », à l’origine de ces décisions.

→ À LIRE. Des députés demandent un statut pour les enfants des soignants morts du Covid-19

« Les enfants du personnel soignant ne doivent pas pâtir des difficultés d’organisation. Ils doivent, comme tous les enfants, pouvoir renouer avec leur milieu scolaire d’origine et retrouver une certaine continuité pédagogique », insiste le Défenseur des droits.

Un contexte anxiogène

Ce dernier affirme en outre avoir « déjà appelé l’attention du ministre de l’éducation nationale » sur « le caractère hautement préjudiciable du contenu et du ton excessivement anxiogène de certaines consignes adressées par les établissements scolaires aux parents et aux enfants dans le cadre du déconfinement. » Selon lui, celles-ci « vont au-delà du protocole sanitaire prévu par la circulaire du 4 mai 2020 relative à la réouverture des écoles et des établissements scolaires ».

Déconfinement : dans les écoles, l’inquiétude demeure malgré les règles sanitaires

Durant le confinement, les écoles ont continué à accueillir les enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire. Pour l’ensemble des enfants, en revanche, le Conseil scientifique avait préconisé, dans son avis du 20 avril 2020, de « maintenir les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et les universités fermés jusqu’au mois de septembre. »

À compter du 11 mai, une majorité d’écoles ont rouvert, partiellement. La reprise est prévue lundi 18 mai, pour les 6e et les 5e dans les collèges des départements classés verts. Une décision interviendra fin mai quant à une éventuelle réouverture des lycées.

Laurent de Boissieu

Source : LaCroix.com