La concurrence mémorielle : suite… sans fin

plume_tribuneA propos de la Lettre ouverte au Président de tous les Français et les débats qu’elle a suscités.

Les expressions concurrence des mémoires et concurrence mémorielle désignent le danger qu’encourt une société à ce que des groupes de personnes revendiquent, par compétition, des attentions particulières en invoquant les drames humains ayant touché par le passé leurs communautés d’origine. Le débat n’est pas nouveau : dès 1976, le chanteur français d’origine arménienne Charles Aznavour, confronté au problème, déclarait, en commentant sa chanson Ils sont tombés : « Qui ne fait siens tous les génocides, n’en fait sien aucun ».En 1997 l’expression « concurrence des victimes » apparaît sous la plume de Jean-Michel Chaumont, professeur de sociologie à l’Université catholique de Louvain, pour dénoncer les dangers de la « compétition de reconnaissance » des déportations et des génocides historiques, qu’ils soient juridiquement reconnus comme tels ou non.

Illustrant ce propos dans les années 2000, l'”humoriste” français Dieudonné fait scandale en passant de la mouvance multiculturaliste incarnée par le mouvement « Touche pas à mon pote » à l’antisionisme et à la théorie du lobby juif, en arguant de la concurrence des mémoires.

En 2008, l’historien Nicolas Trifon a appelé ce même phénomène « engrenage de la concurrence mémorielle », tandis que Régis Debray parle de la « concurrence des mémoires ». Expression d’une douleur inapaisée, parce que peut-être inapaisable, le débat continue. On en lira ci après les derniers échos suscités :

*******

*****

***

*


Lire aussi :

La concurrence mémorielle : suite… sans fin

Lettre ouverte au Président de tous les Français — Par Joëlle Ursull —

La concurrence mémorielle

Contre la (stupide) idée de « concurrence mémorielle »

« Quelques mots pour Joëlle Ursull » — Par Serge Romana —

La mémoire de l’esclavage n’est pas une victime collatérale de la commémoration de la Shoah! — Par George Pau-Langevin —

L’extermination des Amérindiens et la déportation des Africains relèvent du génocide  — Par Garcin Malsa —

Cette logique de dépendance symbolique qui régente nos imaginaires — Par Karfa Sira Diallo —

Sitôt la première atteinte  — Par Serge Letchimy —

« Joëlle Ursull se trompe »  — Par Pierre Kanuty —

« Faire l’apologie de l’esclavage n’est pas condamnable par la loi française » — Par Elie Domota —

Cette logique de dépendance symbolique qui régente nos imaginaires Par Karfa Sira Diallo

Nos Mémoires, parce qu’elles sont Habitées… doivent être Respectées ! — Par Marie-Michèle Darsières —

Lettre à Madame Joëlle Ursull —Par Harry Nirelep —

L’indécente lettre de Madame Ursull — Par Tony Albina —