A propos des “Assises du tourisme” du 18 février 2014

Tribune

— Par Philippe PIERRE-CHARLES, pour le coodination CDMT de l’hotelerie —
tourisme-3La nécessité de discussions voire de négociations entre les différents acteurs de l’activité touristique, parmi lesquels bien entendu les salariés et leurs organisations, ne fait pas l’ombre d’un doute à un moment où le contraste est aussi net entre les proclamations sur la « vocation touristique » de notre pays et la situation réelle marquée par les fermetures d’hôtels, les licenciements, les volontés de s’en prendre aux acquis des salariés et la démotivation  évidente de certains acteurs.

La CDMT ne participera pourtant pas aux «  Assises du tourisme » se déroulant en Martinique. Cette prise de position n’est  pas la conséquence d’une réflexion sur l’efficacité ou la non efficacité de ce type de réunions en général et de celle-ci en particulier. Elle résulte d’un principe élémentaire : la prise en considération de ce que les organisations syndicales ont à dire suppose le préalable absolu de la reconnaissance sur un pied d’égalité de celles-ci, sans distinction autre que la stricte mesure démocratique de leurs représentativités respectives.

Lors des précédentes « assises » ou du précédent colloque sur le « dialogue social » en Préfecture de Martinique et à Paris, la CDMT s’est déplacée pour rappeler cette règle de bon sens et de respect. La CDMT a alors rappelé les engagements pris à ce sujet en février 2009 et dans la foulée en avril 2009. Force est de constater que nos déclarations d’alors n’ont servi qu’à une chose : mettre le doigt sur la duplicité du discours officiel qui fait voter en aout 2008 une loi pour une mesure plus objective de la représentativité des organisations mais qui la jette à la poubelle quand il s’agit des écuries coloniales.

Il est possible ou plutôt probable que le rôle  dévolu aux organisations syndicales à ces assises est celui de figurants. Nous affirmons : Même les figurants doivent jouir d’une égale considération de leur doits et de leur dignité.

Pour la Coordination CDMT de l’hôtellerie

Philippe PIERRE-CHARLES