“Mieux vaut une paire de mères qu’un père de merde”

 

Par Baptiste Legrand

 

Gays, lesbiennes, hétéros, militants ou simples curieux… Les partisans du mariage homosexuel sont une grande famille colorée. Promenade de pancarte en pancarte.

Il y avait Harlem Désir, Bertrand Delanoë, Jean-Luc Mélenchon, Roselyne Bachelot, Cécile Duflot, Noël Mamère, Pierre Bergé… Les partisans du projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples homosexuels ont défilé dimanche 16 octobre à Paris. 60.000 manifestants, selon la préfecture de police, 150.000, selon les organisateurs : une joyeuse cohue colorée et pleine d’humour, aux slogans inventifs.

“Touche pas à mon pote gay” Le fameux slogan de SOS Racisme est recyclé pour l’occasion, la main est repeinte aux couleurs de l’arc-en-ciel LGBT. “Ce slogan, c’est une manière de dire que tout le monde peut manifester. Moi, je suis lesbienne, mais ici il y a des gays, des hétéros, toutes les sexualités”, explique la jeune Colombe, emmitouflée dans sa chapka. Ce n’est pas sa maman Elisabeth qui la contredira : elle défile elle aussi, en militante expérimentée. “Ma première manifestation pour les droits des homos, c’était en 1972 !”

Tiphanie et Sophie jouent aux princesses. Elles sont de celles qui aiment les robes de mariées, et ont sauté sur l’occasion. D’ailleurs, les photographes ne les quittent plus tant leur tenue incarne le droit au mariage homosexuel. “Pourquoi on est ici ? C’est une évidence ! Pourquoi ceux qui s’aiment n’auraient pas le droit de se marier ?”

“François, tu perds les pédales !” Sabrina n’est pas lesbienne mais défile au nom de “l’égalité pour tous”. Et a choisi une pancarte qui égratigne le président de la République. Car les associations LGBT n’ont pas du tout aimé que François Hollande évoque la possibilité, pour les maires, de refuser de marier des homosexuels au nom de la “liberté de conscience”. Le président a très vite fait marche arrière, mais le mal est fait. “François Hollande ne se mouille pas assez”, déplore Sabrina, “l’égalité des droits, ce n’est pas de dire aux maires qu’ils peuvent choisir qui ils vont marier !”

Créé le 16-12-2012 à 19h52 – Mis à jour le 17-12-2012 à 07h19

 Lire la suite

 

Lire aussi :

Mariage pour tous : le combat perdu de l’Eglise

Mariage pour tous : la Gestation pour autrui ne doit pas être le bouc émissaire

“Mieux vaut une paire de mères qu’un père de merde”

La république pour toutes les familles

Elu, catho et en faveur du mariage pour tous

L’altérité sexuelle survivra

“L’humanité n’a cessé d’inventer de nouvelles formes de mariage et de descendance”

Etre père aujourd’hui ?

« Prof du privé et homo, la lettre de l’enseignement catholique m’a beaucoup blessé »