Archives du Jour:

Martinique : alerte pollution atmosphérique à la brume de sable

La Martinique enregistre depuis près de 48 heures une forte pollution atmosphérique en raison d’une brume de sable très dense, a indiqué jeudi Madininair, l’association régionale de surveillance de la qualité de l’air.

Une procédure d’alerte à la pollution atmosphérique a été déclenchée dès mercredi par les autorités administratives et sanitaires de l’île.

Mercredi, la concentration moyenne de particules fines enregistrée par les six stations réparties sur l’île a largement dépassé le seuil des 80 µg/m3/24h (microgrammes par m3 d’air).

« Mercredi, nos stations ont enregistré une concentration moyenne journalière de particules fines de 138 µg/m3 », a indiqué à l’AFP Gaëlle Grataloup, responsable communication à Madininair. « C’est la troisième plus haute mesure journalière enregistrée depuis la mise en service du réseau de mesures de particules en Martinique, en 2000 ».

Selon Gaëlle Grataloup, c’est aussi la première fois qu’une brume de sable aussi dense est enregistrée au cours du mois d’octobre.

Jeudi, à la mi-journée Madininair enregistrait « une concentration moyenne de particules fines de 163 µg/m3 ».…

Lire Plus =>

Pourquoi es-tu parti avec ma sérénité ?

— Par Pierre Pastel, Sociologue/Psychothérapeute —

Je suis à l’école, je te vois.

La maîtresse, le maître est entrain de faire sa leçon, je n’entends rien,

J’ai un vide en moi, je te vois.

Je suis à la maison, tu n’es pas là, je joue, je te vois.

J’essaie de faire mes devoirs scolaires, ma tête est vide, je te vois.

Tu es à la maison, ce n’est pas toi que je vois, je te vois.

Pourquoi es-tu parti avec ma sérénité ?

Je suis adolescent, je ne sais pas qui je suis, je te vois.

Je suis avec mes camarades, je te vois.

Je suis gentil avec eux, je te vois.

Je suis méchant avec eux, je te vois.

Ils me regardent, je te vois.

Je suis seul avec moi, je te vois.

Pourquoi donc es-tu parti avec ma sérénité ?

Je suis un adulte maintenant, je te vois.

Je te vois de plus en plus.

Je suis au travail, face à mes collègues, je te vois.

Lire Plus =>

Lam, rhum & l’impératrice

Du 24 octobre au 08 novembre 2017. Hotel Impératrice à FdF

Dans la fable galante que Luis Pannier intitule « Lam, Rhum et l’Impératrice », le détournement des maîtres modernes et anciens symbolise le regard porté de la peinture sur la somnolence du monde contemporain. Il faut croire que certains de ses nus fonctionnent comme une allégorie parodique sur les relations qu’entretient le surréalisme de Lam avec la disparité des sociétés antillaises.

En effet, fragments et style du peintre cubain hantent certaines scènes d’alcôve. Arrière-pays, simple décor ou rappel de la célèbre gravure de Goya « Le sommeil de la raison engendre des monstres » et « Le Cauchemar » d’Heinrich Füssli. Ce sont deux oeuvres que Luis Pannier reprend dans d’autres expositions pour traiter un surréel à l’origine de merveilles certes, mais que sans Liberté produit de monstres des régressions politiques et sociales.

De ce fait, l’artiste franco-vénézuélien rend ambivalent le syncrétisme de Lam. Par moments, c’est une sculpture senoufo qui se réfère au renouvellement perpétuel de la vie et au renouveau stylistique de Lam.…

Lire Plus =>

« L’arbre à pain d’Abouboudia » de Lucette Salibur, Théâtre du Flamboyant

À partir de 4 ans
Abouboudia était le dernier à savoir encore tirer le pain de l’arbre à pain. Le dernier arbre à pain, le seul survivant du village. Tous les autres avaient été décimés
par la maladie, par la négligence, par la force de l’oubli…
Abouboudia vendait ses pains pour… un sourire spontané, un regard émerveillé, une solidarité exprimée. Ces pains étaient à la portée de tous et chacun s’accordait à dire qu’ils avaient des propriétés thérapeutiques.
Et puis un jour Turlupe est arrivé. Il venait de Vienne, c’était un viennois. Il s’installa juste en face de l’arbre à pain d’Abouboudia et se mit à vendre du pain en échange de pièces d’argent ou d’or. Il avait glissé dans sa pâte un soupçon de magie qui amenait ceux qui y avaient goûter à toujours y revenir. Plus la foule s’entassait devant son échoppe, plus l’arbre à pain d’Abouboudia était délaissé…
Abouboudia n’était pas homme à se laisser abattre, il se rendit à la montagne sacrée……

Lire Plus =>

Stage de cirque à la Toussaint 2017

Les arts du cirque font leurs premiers pas à la Martinique par l’intermédiaire de Lorstrom Théatre qui créé l’école du cirque de la Martinique en 1988.
L’école du cirque de Martinique réunis plusieurs jeunes qui ont pour motivation première d’acquérir des compétences afin de créer un spectacle de cirque avec des influences antillaises et caraïbéennes.
Jean-Max Michel ex élève du cirque de la Martinique et de l’école nationale des arts du cirque Annie Fratellini à Paris, prend conscience au fur et à mesure de sa carrière de l’impact des arts du cirque sur le développement de l’individu. Après une longue carrière, dans le domaine du spectacle et des arts du cirque Jean Max rentre en Martinique en 2011, afin de mettre en pratique ce constat et d’utiliser les arts du cirque comme vecteur du développement personnel et d’insertion sociale.
Jean-Max réussit à motiver une équipe de collaborateurs afin de mettre en place une structure Carib Loisirs qui accueillerait des publics nouveaux et les initier aux arts du cirque.…

Lire Plus =>