Tony Chasseur et son Giltony’k le 03 août à l’Habitation Dillon

tony_chasseur— By wikipedia —

Tony Chasseur fait ses premiers pas en musique dans les pianos-bars de Fort-De-France où il rencontre et collabore avec des musiciens renommés de l’île (Francisco, Marius Cultier). Suite à ces rencontres, il fait ses premières apparitions dès les années 1984-86, sur plusieurs albums (Crystal, La Perfecta, JM Harmony), en tant que choriste ou chanteur⋅ Un premier succès radiophonique en 1984 avec le titre « Solange » paru sur l’album « Reste avec moi ». Il effectue ainsi plusieurs prestations avec différents groupes durant ces années, en tant que chanteur du groupe de Créole Jazz Madjumbé, et même les derniers bals de la période avec JM Harmony⋅

En 1986, Tony part pour Paris afin d’y poursuivre des études de musicologie, mais quitte très vite l’université, appelé par le guitariste Simon Jurad pour une tournée hexagonale qui passera par l’Olympia. Il rencontre Edith Lefel et Jean-Luc Alger à l’occasion de cette tournée. Il démarre peu après une carrière de chanteur professionnel, effectuant ses premières apparitions sur des productions en tant que chanteur (« Kimbé Mwen » sur l’album « Rendez-vous » de Frédéric Caracas, et sur « Zouk Time Vol. 1 »).

À la suite de la tournée Simon Jurad, Jean-Michel Mauriello, créateur du label Hibiscus Records, lui propose d’enregistrer son premier album solo. Réalisé par Franck Donatien, l’album est enregistré début 19871.

En juillet 1987 parait le premier album solo de Tony Chasseur, “Dansé Soleil”, dont le titre éponyme sera son premier grand succès personnel.

Il rencontre à la même période plusieurs musiciens considérés comme des “requins de studio” et forme avec eux, à l’initiative du bassiste Michel Alibo, le groupe Sakiyo, qui fera ses premières armes au festival des Francopholies de La Rochelle en 1987.

En ce dernier trimestre 1987, suite à une séance d’enregistrement pour l’album “Jou Ouvè”, Tony rejoint le groupe MALAVOI en tournée début 1988. Il y occupera la place de chanteur aux côtés de Pipo Gertrude durant deux ans, parcourant le monde entier en concerts avec le groupe qu’il quittera après l’enregistrement de l’album “Souch” et le concert au Zénith de Paris en janvier 1990.

En décembre 1988, après un an de gestation sort le premier album de SAKIYO “Trasé”. Sakiyo est composé à ce moment de Jean-Paul Pognon, Mario Canonge, Yves Ndjock, Eddy Emilien, Michel Alibo et Tony Chasseur. De cet album sortira un énorme hit aux Antilles, “Bisou sucré” chanté par Tony. Le groupe commence à effectuer des concerts qui le mèneront au Japon en mars 1990. Ont rejoint le groupe, le chanteur Serge Ponsar, le batteur Jean-Philippe Fanfant, le percussionniste Bago et le saxophoniste Allen Hoist. Avec ces 10 membres, Sakiyo entame début 1990 la réalisation du second album qui paraitra en décembre 1990, sous l’intitulé “Kannaval”. Des dissensions et l’insuccès de ce second album provoquent la séparation et la disparition du groupe en 1991.

Au cours de cette année 1990, Tony participe au Grand Méchant Zouk seconde édition où il rencontre la chanteuse Tatiana Miath. Il réalise cette même année l’album “Hey Girl” de Tatiana, écrivant avec Jacob Desvarieux le titre phare “On ti dousè”. Il est durant ces années très demandé pour les chœurs dans les séances de studio, et apparait sur de nombreuses productions antillaises, notamment au sein d’une équipe très utilisée rassemblant avec lui Jean-Paul Pognon, Edith Lefel et Marie-Céline Chroné. Tony sort en 1992 “Itinéraire”, son premier CD solo, première auto-production. Il réalise aussi un CD de reprises intitulé “Zoukcover” pour Hibicus Records, album proposant des versions zouk de titres pop américains.

Il réalise cette même année un second album pour Tatiana MIATH “New Generation”, dont le titre “Romantik” (co-écrit avec Willy Salzedo) sera à nouveau un grand succès.

Tony reçoit début 1993 le “Prix SACEM auteur de l’année 1992” pour “Sonjé (Frè nou)” , titre paru sur le Cd de Bernard LAPIERRE “Influences”.

En 1993, Tony produit son second album solo “Sable Mouillé”. Le titre “Don d’organe”, énorme succès, reste encore aujourd’hui un incontournable de son répertoire pour lequel il obtiendra l”année suivante le “Prix SACEM succès de l’année 1993”.

Il co-réalise aussi durant cette période les premiers albums de Chris COMBETTE et James GERMAIN.

En 1994, il interprète une version jazz de “Gran tomobil” sur l’album “Déferlante” de Fal frett’, et devient à cette occasion le chanteur du groupe mythique de jazz créole. Il réalise cette même année son troisième et dernier album pour Tatiana Miath, “Sé li mwen enmé”, dont le titre “Nuit de miel” (co-écrit avec Gilles Voyer) sera un hit.

1995 : sortie du 3e album solo de Tony, “Lanmou é lanmitié” produit par Déclic Communications, avec les titres remarqués “An chanson pou lavi-w”, “Étincelle” et “Séréna”.

1996 : Signés chez Wagram Music, Tony co-produit un CD en duo avec Tatiana Miath, “Douce Folie”, compilation regroupant les plus grands titres des deux chanteurs, avec deux titres inédits, dont le duo “Fè vit (revient-moi)” qui deviendra un énorme hit. Tony crée alors le groupe Ashanty afin de permettre au duo de se produire en concert sur plusieurs scène durant les deux années qui suivent.

1998 : Sortie de “Mélodies créoles”, une production Hibiscus Records, qui sera un échec commercial, malgré un succès d’estime pour le titre “Mélodies créoles (pran lanvòl)”. Pendant deux ans, Tony est directeur artistique chez Créon Music, label d’Eric Basset qui sera finalement intégré à Sony Music. Fin 2000, Il co-réalise avec le guitariste Thierry Delannay le concept “Les Ténors du Zouk – Vol. I”, no 1 des ventes à Paris et aux Antilles. Il est à cette période régulièrement invité lors des grandes tournées de Kassav’ (25 ans – Carnaval tour – Les 30 ans au Stade de France). Wikipedia Kassav’

En 2001, il démissionne de son poste de directeur artistique et sort la même année, sous le label “T. C. In Productions” qu’il a créé, son 5e album solo “Diamant des îles”. Grand succès pour cet album, qui reçoit l’année suivante le “Prix Sacem Meilleur Album de l’Année”, notamment pour une version big band d’un titre de Paulo Rosine “Flè bò kay”, arrangé par Thierry Vaton. Ce sont les prémices du big band Mizikopéyi.

Tony sort en 2003 un Coffret anthologie, “An konsantré pasion”, regroupant en 3 cds l’essentiel de sa période zouk. Il produit en 2004 le premier album solo de la chanteuse Claudine Pennont “Fout sa bon”.

En 2005 : Tony réalise son 6e album solo, “Musi-Qualité”, qui, avec le titre “Yapadsousi” en extrait le plus marquant, lui permet de recevoir à nouveau l’année suivant le “Prix Sacem Meilleur Album de l’Année”. À la suite de cet album, il crée en mai 2006 avec Thierry Vaton le 1er big band (12 cuivres) de musique antillaise contemporaine, Mizikopéyi. La formation effectue ses premiers concerts à Paris et aux Antilles.

En 2007, Tony est présenté par Ignace Pastel à l’association Dodine qui lui propose de produire deux volumes de lectures de textes du poète Aimé Césaire. Avec l’aval du poète lui-même, les “Insurrection Perlière Vol. 1 & 2” paraissent en fin d’année et début 2008.

En février 2008, Tony produit à l’Atrium de Fort de France un concert hommage à Paulo Rosine, avec la collaboration du neveu du pianiste Gilles Rosine. L’album “Paulo Rosine, 15 ans déjà”, enregistré “live” lors de ce concert hommage sort en juillet de la même année.

En mai 2010 : il produit l’album GilTony’K, en collaboration avec Gilles Voyer, pour lequel ils obtiendront le “Prix Sacem 2011 Zouk de l’année” pour le titre «Lésé mwen di…». Depuis 2009, Tony est aussi l’animateur-réalisateur d’une émission intitulée “Kréyol Djaz”” sur la première radio de l’Outre-mer en région parisienne, Tropiques FM2. Il est aussi régulièrement sollicité comme directeur artistique sur de grands concerts (Les 40 ans de Malavoi au Zénith de Paris, concert Eternelle Edith Lefel…)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tony_Chasseur