Étiquette : Adilkhan Yerzhanov

“La tendre indifférence du monde”, un film de Adilkhan Yerzhanov

Avec Dinara Baktybaeva, Kuandyk Dussenbaev, Kulzhamiya Belzhanova
Titre original Laskovoe Bezrazlichie Mira
24 octobre 2018 / 1h 39min / Drame

Synopsis :
La belle Saltanat et son chevalier servant Kuandyk sont amis depuis l’enfance. Criblée de dettes, la famille de Saltanat l’envoie dans la grande ville où elle est promise à un riche mariage. Escortée par Kuandyk qui veille sur elle, Saltanat quitte son village pour l’inconnu. Les deux jeunes gens se trouvent entraînés malgré eux dans une suite d’événements cruels et tentent d’y résister de toutes les façons possibles.

La Presse en parle :

L’Humanité par Dominique Widemann
Un film-poème d’une grande beauté dresse ses tableaux vivants contre une société en cruel délitement avec un duo d’acteurs à la hauteur du propos.

Bande à part par Isabelle Danel
Ils partent à la ville et découvrent la vilenie du monde. Cette fable sur la pureté distille des plans d’une beauté renversante.

Cahiers du Cinéma par Cyril Béghin
Le film prend consistance dans l’éclat du jour, (…), résolvant l’équation entre primitivisme et impressionnisme par un romantisme aussi noir qu’il est écrasé de lumière – une échappée poétique qui en dit plus long que toutes les analyses politiques.

→   Lire Plus

“A dark, dark man”, un film d’Adilkhan Yerzhanov

Dimanche 10 janvier & Lundi 18 janvier à 19h30- Madiana

Avec Daniar Alshinov, Dinara Baktybaeva, Teoman Khos
Nationalités Kazakh, Français
Kazakhstan/France – 2020 – 1h50 – VOSTF
1h 50min / Policier

Synopsis :
Interdit aux moins de 12 ans
Bekzat est un jeune policier qui connait déjà toutes les ficelles de la corruption des steppes kazakhes. Chargé d’étouffer une nouvelle affaire d’agressions mortelles sur des petits garçons, il est gêné par l’intervention d’une journaliste pugnace et déterminée. Les certitudes du cow-boy des steppes vacillent.

La presse en parle :
Transfuge par Frédéric Mercier
“A Dark-Dark man” est une superbe réussite : un conte philosophique sur l’innocence et le mal maquillé en polar néo-noir, sous influence de Melville et dont l’action se passe dans les steppes désertiques du sud Kazakhstan, à la frontière kirghize.

aVoir-aLire.com par Laurent Cambon
Adilkhan Yerzhanov atteint presque la perfection cinématographique.

CinemaTeaser par Aurélien Allin
Bien que toujours armé de son goût prononcé pour l’humour décalé voire absurde, Yerzhanov tend ici vers l’acidité d’un Loznitsa période « My Joy » ou du Yuri Bykov de « The Major ».

→   Lire Plus