Nos Mémoires, parce qu’elles sont Habitées…, doivent être Respectées !

— Par Marie-Michèle Darsières —

memoiresLe discours de François Hollande au Mémorial de la Shoah, le 27 janvier 2015, disait en substance : « La Shoah, le plus grand crime jamais connu et jamais commis dans l’humanité. Il fut perpétré en terre d’Europe, par le régime d’une des nations les plus civilisées de notre continent…». Ceci a choqué, à juste titre. D’abord parce cette phrase hiérarchise l’Horreur, et en plus, laisse croire qu’ « en terre d’Europe », cela ne se faisait pas ….

Une Europe au dessus de tout soupçon ?

La réponse serait tellement longue et pédagogique…

Comment peut-on croire une seconde que François Hollande, Président de la République de TOUS les Français, ne connaisse pas le génocide de la colonisation et de l’esclavage ?

Comment croire une seconde qu’il a oublié les « mains coupées du Kongo » ?

Dans son livre « Les Fantômes du Roi Léopold », paru en 1998, aux éditions Belfond, Adam Hochschild chiffre à près de 10 millions les victimes de la rapacité royale de Léopold II de Belgique : tel est le bilan accablant de la conquête et de l’exploitation coloniale du Congo belge, cet «holocauste oublié», entre les années 1880 et la première guerre mondiale… ?

Comment ne pas noter l’insoutenable réalité de ces jeunes femmes qui ont été décapitées, noyées ou poignardées à mort par milliers dans la région du Proche-Orient, maintenant, aujourd’hui même, à l’heure où nous parlons ? Impossible d’ignorer ce qui se passe dans les pays du Moyen Orient …

Comment François Hollande, en toute sincérité, peut-il citer, en parlant de l’Allemagne, « une des nations les plus civilisées de notre continent »… aurait-il oublié le génocide arménien ? Le gouvernement allemand qui, allié de la Turquie, a censuré les informations sur le génocide, parce qu’il entretenait en Turquie, pendant le conflit, une mission militaire très importante (jusqu’à 12.000 hommes) ?

Après la guerre, c’est en Allemagne que se réfugièrent les responsables du génocide, y compris Talaat Pacha… Ce génocide qui va faire environ 1,2 million de victimes dans la population arménienne de l’empire turc ottoman…

Comment peut-on penser que François Hollande et Pau-Langevin n’ont pas lu au moins « Discours sur le colonialisme » d’Aimé Césaire, ou encore » La férocité blanche, des non-blancs aux non-aryens, ces génocides occultés de 1492 à nos jours » de Rosa Amelia Plumelle-Uribe et enfin « Mémoire de la traite négrière, conséquences sur l’Afrique » de Louise Marie-Diop-Maes ?

Comment peut-il faire preuve de tant d’ignorance ? Pour encore être à la botte des Juifs qui, soit dit en passant, ont été de gros propriétaires d’esclaves et ont importé au Brésil la culture de la canne à sucre, découverte par les Perses, et qui arrivée dans les Amériques a eu pour conséquence de multiplier par dix la traite négrière tant le sucre devenait pour l’Europe la denrée la plus précieuse de l’époque avec un enrichissement garanti énorme pour les planteurs … Soit ! …

Mais que dire ?

Faire un cours d’histoire à Hollande et à Pau-Langevin ? … La France est profondément raciste et le paiera tôt ou tard … Je dirai même, beaucoup plus tôt qu’on ne le pense ! … Avec le racisme renaissent les autodafés, le fanatisme politique , le mépris de l’individu … L’arrogance européenne à ses limites …
C’est bien en terre d’Europe, n’est ce pas , qu’il n’y a pas si longtemps, on pouvait lire sur des panneaux : « Ne pas nourrir les indigènes ils sont nourris » ?

En plein Paris, les exhibitions d’êtres humains, les « ZOOS HUMAINS » se déroulèrent au Jardin d’Acclimatation de Paris de 1877 jusqu’en 1931 sous le nom feutré d’« expositions ethnographiques ». Un succès foudroyant qui double la fréquentation du Jardin et atteint, cette année-là (1877), le million d’entrées payantes… évitant ainsi sa faillite ! A l’Exposition Universelle, en plein Paris, un « village nègre » et 400 figurants « indigènes » constituaient l’une des attractions majeures – et celle de 1900, avec ses 50 millions de visiteurs et le célèbre Diorama « vivant » sur Madagascar, ou, plus tard, les Expositions coloniales, à Marseille en 1906 et 1922, mais aussi à Paris en 1907 et 1931 ?

Et en Allemagne en 1874 les exhibitions d’êtres humains ont lieu au zoo d’Hambourg dirigé par Hagenbeck… « une des nations les plus civilisées de notre continent »… ! Doit-on réveiller les vieux fantômes qui nouent aux entrailles les Malgaches ? « On ne peut pas vivre normalement le présent sans aborder entre Malgaches et Français, cette question de 1947 », disait Jean-Luc Raharimanana, écrivain, auteur de «Madagascar 1947», à l’origine de l’exposition «47, Portraits d’insurgés»…

La répression féroce de la France qui envoie un corps expéditionnaire, principalement constitué de soldats africains (de 30 000 à 90 000 morts, surtout de faim et de maladie) pour écraser la révolte, lorsqu’après la seconde guerre mondiale, le MDRM (Mouvement Démocratique de la Rénovation Malgache) mène la lutte pour l’indépendance et obtient les 3 sièges de députés de Madagascar en 1946 à l’Assemblée Constituante française. La France refusant toute négociation, la révolte éclata en 1947, et des militants MDRM, coincés dans un train à Moramanga, furent assassinés.

Doit-on rappeler ces enfants et ces « suspects » jetés vivants d’avions pour terroriser la population … ?

Chut ! Silence ! …. Il s’agit d’Europe, de pays civilisés, loin de tout soupçon de barbarie ….

Alors ? Nous ? Restons-nous insensibles devant le génocide des Tutsis au Rwanda ? Nous sommes stupéfaits devant la barbarie de Boko Haram… Sur les cendres du génocide rwandais, la seconde guerre du Congo éclate en 1998 dans la région des grands lacs à l’Est du Congo…. Comment 6 millions de morts peuvent-ils être placés sous silence médiatique ? Neuf (9) pays Africains sont impliqués : l’Angola, le Zimbabwe, la Namibie au sud, le Rwanda l’Ouganda, le Burundi, le Congo, le Tchad, le Soudan au nord…

Les exemples de Barbarie passés sous silence sont nombreux… Alors, bien sûr, quand on parle d’atrocités et de génocides, on pense à NOUS, aux ravages de l’esclavage, aux 500 millions d’esclaves déportés, dont presque la moitié sont morts en route vers l’Enfer, dans les cales des Négriers, jetés à la mer après que la traite fut interdite… Mais, ce qui se passe partout dans le Monde, à chaque seconde, dans le passé, mais aussi maintenant, NOUS concerne tous !… Bien sûr, on ne peut pas établir de hiérarchisation de l’Horreur… Bien sûr .

Malgré tout, même si pour l’instant, de notre côté nous sommes impuissants, même si nous ne pouvons pas faire grand chose, mais la Mémoire, la Transmission de ce que l’on sait, doit se faire, pour que JAMAIS on n’oublie que l’Homme est capable du meilleur comme du pire. On doit au moins savoir, et le dire … Peut-être qu’un jour aurons-nous aussi… Nos Mémoires Libérées et de ce fait….. Respectées !

Le 09/02/2015


Lire aussi :

Lettre ouverte au Président de tous les Français — Par Joëlle Ursull —

La concurrence mémorielle

Contre la (stupide) idée de « concurrence mémorielle »

« Quelques mots pour Joëlle Ursull » — Par Serge Romana —

La mémoire de l’esclavage n’est pas une victime collatérale de la commémoration de la Shoah! — Par George Pau-Langevin —

L’extermination des Amérindiens et la déportation des Africains relèvent du génocide  — Par Garcin Malsa —

Sitôt la première atteinte  — Par Serge Letchimy —

« Joëlle Ursull se trompe »  — Par Pierre Kanuty —

“Faire l’apologie de l’esclavage n’est pas condamnable par la loi française” — Par Elie Domota —

Cette logique de dépendance symbolique qui régente nos imaginaires Par Karfa Sira Diallo

Nos Mémoires, parce qu’elles sont Habitées…, doivent être Respectées ! — Par Marie-Michèle Darsières —