Le ” Roi Mongin” en grève de la faim

 

albert_monginLa justice a tenté de faire appliquer le verdict rendu le 1er mars 2013 par la Cour d’appel et qui condamnait Albert Mongin, connu sous le nom de ‘Roi Mongin » à 50 000 euros d’amendes et à démolir dans les 6 mois sous astreintes de 100 euros par jour de retard les installations implantées sur l’îlet « Oscar » estimées non conformes au respect de l’environnement par L’Etat, l’ONF, et la municipalité du François. Condamné en première instance à 12 mois de prison ferme Albert Mongin était ressorti libre du tribunal, aucun mandat de dépôt n’ayant été émis à son encontre.

Les gendarmes accompagnés d’agents de l’ONF qui ont débarqué sur l’îlet ont finalement renoncé à détruire les installations, Albert Mongin présent sur les lieux ayant commencé comme il l’avait annoncé une grève de la faim. Un comité de soutien s’est constitué autour de l’ASSAUPAMAR avec le soutien de plusieurs indépendantistes ( voir ci-après)

L’affaire avait pris dés le début une dimension politique, puisque le MIM, le CNCP et l’association écologiste ASSAUPAMAR ont pris fait et cause pour le « Roi Mongin » au motif que l’îlet Oscar n’appartiendrait pas à l’État français, que l’entreprise Albert Mongin exploite ce site depuis plusieurs décennies, et que la municipalité du François serait moins regardante en ce qui concernent les atteintes à l’environnement du coté de « Cap Est ». Si l’argumentation juridique est un peu faible, c’est un euphémisme, on voit bien que le véritable enjeu est politique : a qui appartient l’îlet martiniquais ?

*****

***

*

COMMUNIQUE

SOLIDARITE AVEC ALBERT MONGIN

 

 

Depuis plus d’une dizaine d’années la municipalité du François et les représentants de l’État se livrent à une lutte sans merci contre Albert MONGIN. Leur l’objectif, lui interdire la poursuite de son activité touristique sur l’îlet OSCAR et la survie de son entreprise.

Aujourd’hui devant cette obstination à vouloir ses installations, Albert MONGIN à entamé depuis le 05 septembre une grève de la faim.

Au-delà de la persécution qui est faite à Albert c’est aussi quelques 20 emplois permanents et saisonniers qui sont menacés de suppression mettant en difficulté des pères et des mères de familles dans un contexte social et économique déjà difficile.

Nous, Les patriotes du François avec Alfred MARIE-JEANNE nous avons été aux côtés d’Albert dès les premiers instants de cette lutte acharnée qui lui a été engagée.

Aujourd’hui plus que jamais nous condamnons ces agissements

Et nous témoignons à Albert toute notre solidarité.

Nous demandons à toute les franciscaines, à tous les Franciscains et aux martiniquais de se mobiliser pour que cesse cet état de fait et obtenir que Albert puisse poursuivre son activité qu’il a créée et qu’il exerce depuis plus de trente ans.

 

 

MIMOUVMAN FWANSWA

M-H LEOTIN

F. CARIUS

roi-mongin-1

Touristes dans la ” Baignoire de Joséphine” passage obligé pour l’Îlet Oscar des excursions organisées par l’entreprise Albert Mongin.