La “Manif pour tous” contre le droit des autres

— Par Laurent Joffrin, Directeur du Nouvel Observateur—

homosexualite-2L’opposant au mariage homo se bat non pour promouvoir une revendication mais pour empêcher l’autre d’accéder au même droit que soi. Définition même de l’intolérance.
La “Manif pour tous” est devenue la manif contre quelques-uns : tel est désormais le trait principal d’une protestation qui a mal tourné sous l’égide d’une minorité activiste. Réaction pacifique et œcuménique au départ, elle s’est changée en combat acerbe contre le droit des autres. L’histoire retiendra avec quel acharnement, quelle virulence, quelle agressivité une partie de la droite a voulu interdire à une minorité son entrée définitive dans la communauté nationale, en lui déniant l’égalité qu’elle réclame, sans le moindre égard pour son héritage, fait de relégation, de sarcasmes et de discrimination.

On pouvait comprendre, on devait accepter la critique. Le mariage homosexuel est une nouveauté historique qui contredit une immémoriale tradition. Son instauration pouvait choquer, il fallait écouter les objections de bonne foi présentées par ceux qui s’inquiètent de la filiation ou qui craignent pour l’équilibre psychologique des enfants de ces couples nouveaux. Religieuses ou traditionnelles, les convictions sont respectables.
Quelque chose de plus sectaire que le simple désaccord

Mais le débat a eu lieu. Chacun a pu présenter ses arguments, confronter ses craintes ou ses espoirs. La loi passe, votée le plus régulièrement du monde. Elle avait été préalablement ratifiée par une majorité de Français lors de l’élection présidentielle, comme l’avaient été l’abolition de la peine de mort ou la légalisation de l’interruption volontaire de grossesse. Si l’on continue, c’est bien qu’il y a là quelque chose de plus viscéral, de plus sectaire que le simple désaccord. La nouvelle disposition ne changera rien à la vie de l’immense majorité des Français, ni à leur couple, ni à leur mariage. Autrement dit, on se bat non pour défendre des acquis, pour promouvoir une revendication ou pour faire progresser un idéal. On se bat pour empêcher l’autre d’accéder au même droit que soi. N’est-ce pas la définition même de l’intolérance ?

Ainsi des légions de manifestants ont conspué le droit de gens qu’ils fréquentent souvent quotidiennement et qui forment un groupe inoffensif, sans voix devant tant d’agressivité.

Ainsi des légions de manifestants ont désigné les couples homosexuels qui vivent aujourd’hui en famille comme de mauvais parents par nature, menaçant non seulement leurs enfants, mais tous les enfants de France, alors qu’aucune étude sérieuse ne vient corroborer cette pétition de principe anti-homosexuelle.

Ainsi des dizaines de milliers de personnes ont montré du doigt ces enfants élevés par des homosexuels comme des enfants par nature handicapés, objets de désirs illégitimes et qu’on ne saurait considérer comme des enfants normaux.
Lire la suite

http://tempsreel.nouvelobs.com/laurent-joffrin/20130424.OBS6831/la-manif-pour-tous-contre-le-droit-des-autres.html