“La Daronne”, un film de Jean-Paul Salomé

À Madiana. Voir les horaires sur le site..
Avec Isabelle Huppert, Hippolyte Girardot, Farida Ouchani
Nationalité Français
9 septembre 2020 / 1h 46min / Policier, Comédie

Synopsis :
Patience Portefeux est interprète judiciaire franco-arabe, spécialisée dans les écoutes téléphoniques pour la brigade des Stups. Lors d’une enquête, elle découvre que l’un des trafiquants n’est autre que le fils de l’infirmière dévouée qui s’occupe de sa mère. Elle décide alors de le couvrir et se retrouve à la tête d’un immense trafic ; cette nouvelle venue dans le milieu du deal est surnommée par ses collègues policiers “La Daronne”.

La presse en parle :

20 Minutes par Caroline Vié
Isabelle Huppert est tordante.

Closer par La Rédaction
Huppert se lâche dans la peau de Patience (…). Comme quoi l’actrice réfrigérante peut faire rire.

Dernières Nouvelles d’Alsace par Nathalie Chifflet
La farce, avec ses énormités, ses personnages clichés (les Chinois, les Arabes), ses coupables facilités, est tirée vers le haut par l’incroyable talent comique d’Isabelle Huppert.

Femme Actuelle par Amélie Cordonnier
Un divertissement grand public de qualité, avec quelques scènes mémorables.

La Voix du Nord par Christophe Caron
Une comédie policière enlevée qui se hisse au-dessus de la moyenne. Grâce à son actrice.

Le Dauphiné Libéré par Nathalie Chifflet
Avec ses sacs Tati, son abaya noire, ses foulards aux tons criards, ses lunettes de soleil, copie à deux balles des nouveaux riches de Dubaï, l’actrice a l’air de s’amuser follement, dans ce rôle à contre-emploi extravagant.

Le Figaro par Nathalie Simon
La comédie de Jean-Paul Salomé autour du trafic de drogue mélange habilement genre policier et humour.

Le Parisien par Catherine Balle
La comédienne nous régale dans cette adaptation savoureuse du polar d’Hannelore Cayre.

Le Point par Jean-Luc Wachthausen
Un divertissement mordant et pas politiquement correct.

Marianne par Olivier De Bruyn
Entre polar décontracté et comédie prohibant l’esprit de sérieux, le cinéaste, malgré une mise en scène juste fonctionnelle, signe un film original dont le principal atout porte un nom : celui de Isabelle Huppert, que l’on n’a trop rarement l’occasion de voir évoluer dans des registre aussi ludiques.

Ouest France par Gilles Kerdreux
Une agréable comédie.

Sud Ouest par Sophie Avon
Adapté du roman de Hannelore Cayre par Jean-Paul Salomé, le film « La Daronne » est de ces comédies qui, en faisant sourire, observent les facéties de la nature humaine, retournent les clichés et tirent les larmes.

Télérama par Frédéric Strauss
Isabelle Huppert palpe les billets et emmène allègrement cette comédie tonique.

Bande à part par Anne-Claire Cieutat
Dans ce film, comme dans “La Dentellière” de Claude Goretta, “La Cérémonie” de Claude Chabrol ou “Villa Amalia” de Benoît Jacquot, Isabelle Huppert semble faire émerger avec jubilation la part d’enfance rémanente en elle, celle qui traverse à la manière d’un fil d’or discret la quasi-totalité de sa filmographie et qui vient créer un contrepoint frémissant à la supposée froideur de certains de ses personnages.

CNews par La rédaction
Le film, qui commence comme un polar avant de prendre un ton tragicomique, repose entièrement sur la performance toujours juste de son actrice, mais n’évite pas les clichés communautaristes.

Le Journal du Dimanche par Barbara Théate
Respectueux du roman éponyme d’Hannelore Cayre, Jean-Paul Salomé réussit à conserver l’équilibre réjouissant entre thriller urbain et comédie de situation, tout en abordant avec tendresse la fin de vie des aînés, le racisme au quotidien et les difficultés à être une femme seule.

Le Monde par Jacques Mandelbaum
Une comédie enlevée et insolente.

Les Échos par Olivier De Bruyn
Malgré ses facilités d’écriture et ses longueurs, « La Daronne », avec ses flics et ses voyous de pacotille, entraîne le spectateur dans un récit buissonnier qui slalome entre polar décontracté et comédie farfelue.