Engagement vaut serment

— Par Guy Flandrina —

“L’engagement est ce qui transforme une promesse en réalité”

Abraham LINCOLN

Cette tribune nous aura accompagnés depuis le lancement de notre campagne.

Celle-ci est peut-être la dernière ou l’avant dernière… Son sort est lié à l’incertitude du vote des électeurs ; face à ce scrutin à deux tours et à la multitude de listes.

Une chose est cependant certaine : lorsque l’on s’engage en politique c’est parce que l’on ne peut se satisfaire du présent et que l’on veut avoir prise sur l’avenir.

Un engagement politique, sincère, ne peut trouver son fondement seulement dans l’amitié ou la sympathie pour tel ou tel autre. Pas non plus sur des querelles de personnes, ni sur un besoin de revanche, ni sur des croyances, ni sur un désir de pouvoir.

Un engagement politique naît d’une insatisfaction personnelle quant aux manquements d’une société à l’endroit de ses membres.

Un engagement politique prend alors la forme d’un désir de muer cette frustration en un projet collectif de transformation de ladite société.

Un engagement politique a besoin, pour traduire la volonté de changement en action, de l’adhésion du plus grand nombre à un dessein auquel chacun peut s’identifier, trouver sa place et son épanouissement.

Regardons la Martinique, regardons-nous, interrogeons-nous sur nous-mêmes :

  • Qui peut se satisfaire d’un chômage record ?
  • Qui peut tolérer que pas une semaine ne passe sans un ou plusieurs morts par arme à feu, par arme blanche ou par la violence routière ?
  • Qui peut accepter une violence permanente qui viole, terrorise les femmes, tue nos aînés, les jeunes, les conducteurs ?
  • Qui peut admettre que les drogues et l’alcool détruisent autant nos jeunes et des familles ?
  • Qui peut vivre sereinement dans un pays paralysé par des embouteillages permanents et des transports collectifs inorganisés ?
  • Qui peut comprendre que notre pays sera l’une des régions de France comptant le plus de personnes âgées, à l’horizon 2030 et si peu de structures adaptées ?
  • Qui peut fermer les yeux pour ne pas voir l’insuffisante prise en charge des besoins de personnes souffrant d’un handicap ?
  • Qui peut mettre sa tête sous le sable pour ne pas voir le désert médical dont souffre la Martinique, singulièrement dans le Nord ?
  • Qui peut concevoir qu’un pays se vide de toutes ses forces vives parce qu’elles n’y ont pas d’avenir ?
  • Qui peut détourner le regard devant les maigres pensions de travailleurs ayant longuement œuvré pour une retraite ne dépassant pas 450 € ?
  • Qui peut se taire devant le prix de l’eau potable qui est la plus chère de France, alors que la ressource est abondante ?
  • Qui peut se voiler la face devant l’injustice de l’empoisonnement à la chlordécone de nos terres, de nos eaux, de nos agriculteurs et de 99% d’entre nous !?
  • Qui peut regarder la CTM dormir tranquillement sur un confortable matelas financier alors que notre pays a tant besoin d’une vitale relance économique ?

Prenez le pouvoir !

Voilà les raisons de notre engagement pour la Martinique. Tous ces problèmes méritent la plus grande attention afin de trouver le traitement adéquat pour chacun d’entre eux !

Ce ne sont :

  • Ni les éternels atermoiements statutaires de politiciens en mal d’idéologie,
  • Ni les interminables grèves pénalisant surtout les plus faibles socialement,
  • Ni les querelles Droite/Gauche que la classe politique a importées de l’Hexagone,
  • Ni les empoignades verbales qui accentuent le climat de violence dont souffre la Martinique,
  • Ni les éternelles promesses de politiciens, sans contrôle d’étape.

Rien de tout cela ne nous permettra de remettre le pays sur les rails et lui de lui offrir sa fierté de naguère, sa première place parmi les régions d’outremers.

Il faut donc une révolution tranquille, pour changer de méthode et accélérer les prises de décisions.

Nous pouvons, ensemble, remettre la Martinique en mouvement avec une culture du résultat et un compte-rendu aux citoyens.

Voilà les raisons de notre engagement !

Voilà pourquoi Mi Chans Matinik vous a envoyé notre programme afin que vous puissiez décider, lucidement, d’offrir à notre pays, à notre peuple, le changement si nécessaire à un destin plus serein, plus harmonieux, plus radieux.

Voilà pourquoi, vous aussi, vous pouvez vous engager pour donner à notre communauté une autre destinée

Dès le 20 juin, prenez le pouvoir ! Engagez vous à faire avancer notre pays.

Mi chans Matinik ! Sé zot, sé nou.

Bwa pou nou alé ! Avec Yan MONPLAISIR