“Anquetil tout seul” : l’éternel premier

Au T.A.C., jeudi 28, vendredi 29 et samedi 30 Novembre 19h30

— Par Christian Antourel & Ysa de Saint-Auret —

Roland Guenoun signe ici une pièce où l’on découvre un personnage singulier, à tous points de vue, unique en son genre pourrait-on dire où le sportif et l’homme ont un destin prométhéen semblable aux anciennes tragédies grecques par leur caractère inéluctable insondable.

L’homme était original en public comme en privé et s’amusait à cumuler avec excentricité les paradoxes de sa personnalité multiple, disant n’accepter que la discipline qu’il s’imposait à lui-même et nulle autre. Une vie privée qui défie tous les principes de la morale conventionnelle. Assurément il agaçait et énervait par son anticonformisme, sa manière d’être là où on ne l’attendait pas. Sa personnalité en dehors des clous, son affranchissement de toutes les règles y compris du sport et de la morale choquaient , à une époque où le conformisme faisait loi. Le comédien Matila Malliarakis avec énergie le sportif dur à la peine endurant, persévérant sous des dehors d’apparente facilité et d’aisance supérieure. Il sait l’incarner au plus près  dans cette performance d’acteur: le front plissé, soucieux, les lèvres serrées, le visage émacié, l’air concentré, toute sa volonté focalisée sur un point précis, le regard fixe , pénétrant, pétri d’une volonté inflexible toute tendue vers le but ultime. Et malgré tout beau dans l’effort. Une mise en scène très bien servie par des jeux d’ombres et de lumières judicieusement placés pour mettre en valeur justement le personnage public que représentait ce champion cycliste. Selon Roland  Guenoun :

Un Théâtre sportif au rythme éblouissant

 «  la mise en scène mettra en évidence la complexité du personnage et sa singularisé en évitant toute position morale sur des questions sensibles tels le dopage ou certains épisodes de sa vie affective. La vidéo et le son seront utilisés lorsqu’il s’agira de traduire et d’amplifier les efforts extrêmes et la douleur du champion et pour illustrer avec des images d’archives, des moments phares qui ont structuré notre imaginaire collectif et notre culture sportive. »  C’est un plaisir de voir évoluer sur scène Clémentine Lebocey en Janine plus vraie que nature ,l’ épouse et grande complice d’Anquetil, tour à tour enjouée malicieuse au charme indéniable d’une star de ciné des années 50 réincarnée. Toute acquise et dévouée à la carrière sportive de son mari, telle qu’elle apparaissait aux yeux de ses contemporains. C’est aussi l’occasion d’admirer le talent protéiforme de Stéphane Olivié Bisson qui fait vivre une multitude de personnages secondaires qui gravitent autour du champion, Darrigade, son équipier des bons et mauvais jour, Geminiani son maître à penser ou bien entendu , Poulidor son éternel rival, et plein d’autres. Un théâtre sportif au rythme éblouissant !

A VOIR.

Au Théâtre Aimé Césaire, jeudi 28, vendredi 29 et samedi 30 Novembre 19h30.

D’après l’œuvre de Paul Fournel

Avec :

Matila Malliarakis

Clémentine Lebocey

Stéphane Olivié Bisson.

 

Christian Antourel & Ysa de Saint-Auret