Tag Archive for Vincent Macaigne

« Doubles vies », un film d’Olivier Assayas

Dimanche 10 février 2019 à 19h 30

Avec Guillaume Canet, Juliette Binoche, Vincent Macaigne
Genres Comédie, Romance
Nationalité Français

Synopsis :
Alain, la quarantaine, dirige une célèbre maison d’édition, où son ami Léonard, écrivain bohème publie ses romans. La femme d’Alain, Séléna, est la star d’une série télé populaire et Valérie, compagne de Leonard, assiste vaillamment un homme politique. Bien qu’ils soient amis de longue date, Alain s’apprête à refuser le nouveau manuscrit de Léonard… Les relations entre les deux couples, plus entrelacées qu’il n’y paraît, vont se compliquer.

La presse en parle :

Les Inrockuptibles par Marilou Duponchel
Refusant autant le “c’était mieux avant” que l’éloge inconditionnel du progrès, préférant au cynisme un soupçon de légèreté mélancolique, « Doubles vies » est un film aussi dense et réflexif que le sujet qui fait son ciment.

20 Minutes par Caroline Vié
Cette incursion du réalisateur dans le domaine de la comédie est une une franche réussite.

aVoir-aLire.com par Claudine Levanneur
Tissant patiemment les liens entre les personnages, le scénario entretient juste à point le mystère autour des notions de vérité et de mensonges et s’articulent dans un cruel face-à-face entre un monde bouleversé et des êtres humains en quête de repères.

Lire Plus =>

La Loi de la jungle : dans les neiges de Guyane

A Madiana : Antonin Peretjatko moque les normes européennes dans une comédie baroque à la fois potache, mordante et tropicale.

la_loi_de_la_jungle— Par Alexis Campion —

La Loi de la jungle

D’Antonin Peretjatko, avec Vincent Macaigne, Vimala Pons, Pascal Légitimus. 1 h 39.

Synopsis:

Stagiaire au ministère de la Norme, Marc Châtaigne est envoyé en Guyane pour examiner la construction d’une station de ski. Avec sa guide drôlement sexy (Vimala Pons), il affronte de multiples dangers parmi lesquels un huissier plus zélé que Terminator (Fred Tousch), un bureaucrate dans les choux (Mathieu Amalric), un fleuve furieux, des bestioles bizarres… Si l’on voit peu d’Amérindiens dans ce voyage inopiné, c’est que l’itinéraire choisi par Antonin Peretjatko explore avant tout les ténèbres d’une administration grotesque, plaçant ses intérêts à court terme loin devant toute cohérence. Le résultat est une comédie baroque et satirique, parfois frénétique et absurde, pourquoi pas romantique. Sa fantaisie échevelée apparaît en décalage avec la vogue actuelle des comédies pas drôles qui réexpliquent sans fin le racisme ou les inégalités. Ici plongés dans les méandres du tourisme, du fait colonial et de l’hypocrisie administrative, on rit d’un sujet pas moins délicat ni ambitieux – celui des normes et de leurs instigateurs – mais aussi de pures vétilles et sans se prendre au sérieux.

Lire Plus =>