Sciences Sociales

En 2018, 26 personnes possèdent autant de richesses que la moitié la plus pauvre de l’humanité

A deux jours de l’ouverture du Forum économique mondial de Davos, Oxfam publie son rapport annuel sur l’état des inégalités, qui pointe du doigt la responsabilité d’une fiscalité déséquilibrée et injuste.

— Par Nelly Didelot —

Alors que débute une semaine chargée pour les grandes fortunes, avec la réception ce lundi à Versailles par Emmanuel Macron de 150 chefs d’entreprises français et étrangers et la levée de rideau mardi du rendez-vous de l’élite mondiale qu’est le Forum économique mondial de Davos, les contempteurs d’un libéralisme à tous crins contre-attaquent. Oxfam publie ce dimanche soir son rapport annuel sur l’état des inégalités mondiales, qui détaille leur emballement croissant. Et renvoie les gouvernements et autres dirigeants de multinationales face à leurs responsabilités en pointant du doigt une fiscalité injuste, qui depuis plusieurs décennies manque à son devoir de redistribution en alourdissant les contributions des ménages tout en diminuant en parallèle celles des entreprises et des plus fortunés.…

Lire Plus =>

Nouveau rapport d’Attac : « Les grandes entreprises françaises : un impact désastreux pour la société et la planète ! »

— par Attac France, Observatoire des multinationales —

Attac France, en partenariat avec l’Observatoire des multinationales, publie ce rapport qui synthétise le véritable bilan des entreprises du CAC 40 en matière de justice sociale, justice écologique et justice fiscale.

A l’occasion du Forum économique mondial de Davos 2019 et de la deuxième édition du « Choose France summit », Attac France fait une série de propositions concrètes lesquelles, si elles étaient mises en œuvre par les pouvoirs publics, contribueraient à répondre aux exigences de justice sociale, fiscale et climatique, aujourd’hui portées par la majorité de la population.

Dans ce rapport il est révélé qu’entre 2010 et 2017 : les impôts versés par les entreprises du CAC 40 ont baissé de 6,4 % en valeur absolue, alors que leurs bénéfices cumulés ont augmenté de 9,3 % et les dividendes versés aux actionnaires de 44 % en valeur absolue également sur la même période, tandis que leurs effectifs en France ont baissé de 20 %.…

Lire Plus =>

Journée nationale de la psychiatrie le 22 janvier 2019

Depuis ce printemps 2018, les personnels des hôpitaux psychiatriques se mobilisent un peu partout en France. Leurs revendications se rejoignent : avoir les moyens d’accueillir et de soigner dignement les patients, l’amélioration des conditions de soins devant entraîner l’amélioration des conditions de travail.

Sous l’emprise gestionnaire contemporaine, les soins psychiatriques se trouvent vidés de leur sens et les pratiques sont déshumanisées : le patient et sa famille deviennent des usagers sans que leur parcours de vie ni leur expérience personnelle ne soient pris en compte comme ils devraient.

Les réponses à nos différentes luttes sont inégales, lorsqu’il y a réponse. Des embauches en CDD par-ci, une avance budgétaire par-là… Mais les ARS ou Agnès Buzyn, ministre de la Santé, ne reconnaissent jamais la spécificité de nos pratiques et le traitement singulier qu’elles impliquent. Nous, intervenants
en psychiatrie, nous sentons régulièrement méprisés face à une telle incompréhension.
Et surtout, les patients et leurs familles subissent.…

Lire Plus =>

SOS ! Terriens en détresse

— Par Yolaine de Vassoigne, présidente de l’association Équinoxe —

Équinoxe : réseau d’entraide des familles de personnes souffrant de troubles psychiques en Martinique

A l’occasion de la Journée Nationale de la psychiatrie le 22 janvier 2019, il m’a paru prioritaire d’exposer le vécu des aidants familiaux, notamment les mères de personnes souffrant de troubles psychiques. La plupart vont mal, souvent très mal, parce que la psychiatrie va mal, se révélant globalement incapable d’œuvrer efficacement au rétablissement des personnes qu’elle est censée rétablir. Disant cela, je tiens à saluer et à remercier ceux et celles des psychiatres, des soignants et des acteurs sociaux qui tentent de pallier cet état de fait en remontant à contre-courant car c’est loin d’être simple. J’aurai l’occasion d’y revenir.
Ayant eu à accompagner récemment une mère et un couple en détresse, je voudrais ici témoigner de ce que vivent de très nombreuses familles. Mais d’abord le contexte.

La psychiatrie va mal. Pourquoi ?

Parce qu’elle est trop souvent en dérive, avec une vision étriquée qui se cantonne encore à prescrire des médicaments qui pourtant ne représentent que 20% de chances de réhabilitation quand ça marche, des médicaments qui s’accompagnent d’effets secondaires souvent majeurs, engendrant des pathologies parfois létales, entre autres diabète, hypertension, obésité, troubles cardiaques et rénaux.…

Lire Plus =>

Les artistes ont-ils vraiment besoin de manger ?

— Collectif–

Trente-et-un artistes (écrivain.e.s, dessinateur.trice.s, peintres, plasticien.ne.s, musicien.ne.s, dramaturges, traducteur.trice.s, créateur.trice.s culinaires, réalisateur.trice.s…) prennent la parole pour évoquer leurs conditions (matérielles, financières et intellectuelles) de vie et de création. Ce sont des hommes et des femmes qui vivent les joies et les difficultés d’un quotidien fait de débrouille et d’acharnement.

Par ce livre, nous souhaitons montrer un paysage inédit, sensible, kaléidoscopique, subjectif, non-exhaustif, de la création en France et (un peu) à l’étranger. Les interviewés partagent ainsi leurs réponses franches, impertinentes, en colère, joyeuses, combatives, sensibles, à partir de cette question délibérément provocante : Les artistes ont-ils besoin de manger ?

En somme, parler des choses dont on ne parle habituellement pas et sur lesquelles on ne nous pose pas de questions. Si vous voulez savoir comment les artistes se débrouillent avec leur création et les conditions de la création en France en ce début de vingtième siècle, alors ce livre devrait vous intéresser.

Édité par Coline Pierré et Martin Page

Ce livre a été financé grâce à une campagne de financement participatif sur Ulule.…

Lire Plus =>

Le secrétaire général de la CGTG en garde à vue!

— Par Gabriel Jean-Marie pour la Cgtm —

Libération immédiate du secrétaire général de la CGTG !

Non aux méthode de répression contre les grévistes de Carrefour Milenis et Promocash en Guadeloupe!

Ce jour, vendredi 18 janvier 2019, Jean-Marie NOMERTIN, le secrétaire général de la CGTG a été mis en garde à vue à la gendarmerie de Baie-Mahault à Beau Soleil.

Cette action répressive a été menée suite aux mobilisations engagées depuis plusieurs jours par les salariés de l’hypermarché Carrefour –Milénis et ceux de Promocash, sociétés appartenant au groupe Despointes (Safo). Des échauffourées ont eu lieu lorsque les gendarmes ont décidé de lever les barrages mis en place par les grévistes,

Les travailleurs de Carrefour Milenis et de Promocash, sont en grève depuis le 22 novembre. Leur employeur a décidé unilatéralement de réduire primes et avantages acquis (ancienneté, transport, vacances, prime Bino et d’autres), ce qui représente une diminution de revenu de 1600 à 2000 € chaque année par employé.

Les salariés sont déterminés à maintenir leurs droits, d’autant que le groupe Despointes, implantés tant en Guadeloupe qu’en Martinique et en Guyane , fait de copieux bénéfices.…

Lire Plus =>

Non à la barbarie! Non aux violences envers les femmes! Assez!

— Par Rita Bonheur pour l’UFM —
Un nouveau drame conjugal hier, vient faire la une des médias.
Lire dans F-A : Victime d’une tentative de meurtre par son compagnon:
Une nouvelle fois, une femme est grièvement victime de violences de la part de son conjoint, et il est dit qu’elle l’était de façon régulière, à Trinité.
Une nouvelle fois, nous condamnons haut et fort cet acte odieux et lâche.
Une nouvelle fois, nous rappelons qu’il ne s’agit pas « d’une dispute conjugale » comme le décrivent certains médias, mais de violence conjugale caractérisée.
Un an après le meurtre atroce de Jessica, nous sommes rappelé-es à notre vigilance, à notre solidarité, à la nécessité d’avoir des structures pour accueillir et sécuriser les femmes victimes de violences, d’amplifier les actions de prévention et de formation, à la mobilisation collective pour dénoncer ces violences inacceptables et qu’enfin elles cessent.
Plus de 400 femmes chaque année reçues à l’espace Jane Lero de l’UFM.…

Lire Plus =>

« Que faire des cons? » de Maxime Rovere

Pour ne pas en rester un soi-même

Votre vie est encombrée d’une ou plusieurs créatures malfaisantes?
Vous désirez surmonter cette odieuse expérience et savoir comment vous en défaire?
Avec humour, bienveillance et sagesse, ce livre propose une nouvelle éthique pour penser et soigner ce fléau de notre temps, maladie du collectif et poison de nos vies individuelles.

Hors collection – Essais
À paraître le 23/01/2019
Genre : Philosophie

208 pages – 130 x 199 mm Broché EAN : 9782081452077 ISBN : 9782081452077

Introduction

« On a pris du retard sur le peuple – c’est un axiome –,
j’ai l’impression que vous riez, Karamazov ? »

Si les philosophes n’ont jamais pris au sérieux le problème que l’on va affronter ici, c’est qu’ils se sont principalement consacrés, avec raison, à faire l’expérience des pouvoirs de l’intelligence. Leur extraordinaire tentative pour comprendre et explorer les différentes modalités de ce que signifie « comprendre » n’a bien sûr pas entièrement négligé l’existence de la connerie – précisément parce que, même dans l’approche la plus vague, l’intelligence des choses et la connerie sont par définition en proportion inverse : on ne commence à comprendre que dans la mesure où l’on cesse d’être con.…

Lire Plus =>

Recensement de la population 2019 : c’est maintenant

La nouvelle campagne de recensement commence le 17 janvier 2019. Vous serez des millions à être interrogés. Comment cela va-t-il se passer ? Service-public.fr répond à vos interrogations sur cette étude de la population française réalisée par l’Insee.

À quoi sert le recensement ?

Le recensement permet de savoir combien de personnes vivent en France et d’établir la population officielle de chaque commune. Il fournit des informations sur les caractéristiques de la population : âge, profession, moyens de transport utilisés, conditions de logement…

C’est grâce à ces données que les projets qui vous concernent peuvent être pensés et réalisés.

En effet, de ces chiffres découle la participation de l’État au budget des communes. Du nombre d’habitants dépendent le nombre d’élus au conseil municipal, la détermination du mode de scrutin, le nombre de pharmacies, etc. La connaissance de ces statistiques est un des éléments qui permettent de définir les politiques publiques nationales et, au niveau local, elle sert à prévoir les équipements collectifs nécessaires (écoles, hôpitaux, infrastructures des transports, etc.).



Lire Plus =>

Poursuivons, entre nous, le débat !

— Par Max Dorléans, GRS —

La lettre d’appel à la discussion que Macron a dû écrire en réponse aux exigences du mouvement des Gilets jaunes n’est rien d’autre que de l’enfumage visant à enliser ce dernier, en cherchant à déplacer le curseur de la lutte sociale vers un terrain plus institutionnel.
Même si nous n’y participerons pas formellement, n’ayant pas attendu Macron pour discuter au quotidien sur notre avenir avec les Martiniquais et les Martiniquaises, nous saluerons les Gilets jaunes, de nous offrir, grâce à leur colère contre Macron, une fenêtre supplémentaire, pour poursuivre, avec peut être, une écoute plus attentive, nos discussions ici même.
Evidemment, nous ne savons aucunement aujourd’hui, ce qui va résulter au profit de la majorité de la population en France, le débat découlant du mouvement initié par les gilets jaunes le 17 novembre 2018. Mais nous ne nous faisons non plus aucune illusion à son sujet au regard de nos propres expériences avec les différents « états généraux » mis en place ici par les Chirac, Sarkozy et Macron lui-même.…

Lire Plus =>

Si nous profitions de cette année…

— Par Térèz Léotin —

Si nous profitions de cette année nouvelle pour nous interroger un peu sur le monde dans lequel nous vivons ? Si nous pouvions accepter de dire adieu 2018, et son lot de tristesses, adieu l’indifférence, adieu l’égoïsme, l’égocentrisme, vive la prévenance et la solidarité ? Et si nous nous mettions ainsi à regarder ceux qui nous entourent avec des yeux de personnes prévenantes ? Et si nous pouvions arrêter vraiment d’être indifférents à ce qui nous environne ? Si les devoirs envers notre prochain, le devenir de la planète, toutes choses qui semblent nous laisser blasés, froids comme si une partie de notre âme était morte, si le désintérêt pour tout cela pouvait être surmonté, disparaître, au profit de fermes résolutions ? Si nous pouvions être enfin solidaires ? L’homme, on semble l’oublier parfois, a pour lui d’avoir une conscience, ce qui le différencie des autres êtres vivants. Et si celle-ci pouvait permettre à chacun de voir le monde avec des yeux où l’Indifférence, qui de plus en plus veut s’installer en ce bas monde, n’aurait plus sa place ?…

Lire Plus =>

Parutions : nouveautés du 13 janvier 2019

Hac ex causa conlaticia stipe Valerius humatur ille Publicola et subsidiis amicorum mariti inops cum liberis uxor alitur Reguli et dotatur ex aerario filia Scipionis, cum nobilitas florem adultae virginis diuturnum absentia pauperis erubesceret patris.

Adolescebat autem obstinatum propositum erga haec et similia multa scrutanda, stimulos admovente regina, quae abrupte mariti fortunas trudebat in exitium praeceps, cum eum potius lenitate feminea ad veritatis humanitatisque viam reducere utilia suadendo deberet, ut in Gordianorum actibus factitasse Maximini truculenti illius imperatoris rettulimus coniugem.

Hac ex causa conlaticia stipe Valerius humatur ille Publicola et subsidiis amicorum mariti inops cum liberis uxor alitur Reguli et dotatur ex aerario filia Scipionis, cum nobilitas florem adultae virginis diuturnum absentia pauperis erubesceret patris.

Cognitis enim pilatorum caesorumque funeribus nemo deinde ad has stationes appulit navem, sed ut Scironis praerupta letalia declinantes litoribus Cypriis contigui navigabant, quae Isauriae scopulis sunt controversa.

Huic Arabia est conserta, ex alio latere Nabataeis contigua; opima varietate conmerciorum castrisque oppleta validis et castellis, quae ad repellendos gentium vicinarum excursus sollicitudo pervigil veterum per oportunos saltus erexit et cautos.…

Lire Plus =>

La Guyane bouillonne toujours

—René Ladouceur —
Ce débat sur les Gilets jaunes, dans l’Hexagone, je le suis, comme nombre d’entre nous ici, avec beaucoup de distanciation et de circonspection. C’est assez pratique pour – comment dire ? –, jouer sur les perspectives et jauger les comparaisons avec la Guyane.
Alors que depuis plusieurs décennies, la légitimité démocratique s’érode du fait d’une désertion croissante des électeurs, il est surprenant que le gouvernement ait pu sembler pris au dépourvu par la colère des Gilets jaunes.
On nous objectera –et à juste titre- qu’en Guyane aussi la colère des 500 Frères a pris tout le monde de court. C’est bien le moins que l’on puisse dire.
L’étourdissante complexité de la Guyane, il est vrai, nous impose et  même nous condamne à l’humilité.
Au moment où j’écris ces lignes, les commentaires se concentrent sur les déroutantes maladresses que la nouvelle directrice de l’ARS, Clara de Bort, a multipliées dans sa gestion du mouvement de grève au Centre Hospitalier de Kourou.…

Lire Plus =>

Réchauffement climatique, où en est-on ?

— Par Florent Grabin, pour l’association écologique P.U.M.A. —

Nous avons relevé dans la revue FUTURA PLANETE que selon Météo France, la température moyenne enregistrée en France en 2018 est de 13,9 °C, un record absolu pour notre pays. Au niveau mondial, la situation ne semble pas bien meilleure. Le Copernicus Climate Change Service (le programme d’observation de la Terre de l’Union européenne) annonce en effet une température moyenne sur l’année de 14,7 °C. C’est seulement 0,2 °C de moins qu’en 2016, l’année la plus chaude jamais enregistrée. C’est aussi plus de 0,4 °C de plus que la moyenne sur la période 1981-2010. Cela place 2018 en 4e position au palmarès des années les plus chaudes jamais enregistrées dans le monde.

Concernant la Martinique où en est-on ? Nous sommes en attente des chiffres.

Les conséquences d’un réchauffement climatique pour la planète.

Plusieurs conséquences possibles qui font l’objet d’un consensus scientifique, certaines ont déjà pu être observées, dont la fonte des glaces de la banquise arctique qui a enregistré des fontes record en 2016.

Lire Plus =>

Le drapeau vert-rouge-noir n’est pas pour demain.

— Par Yves-Léopold Monthieux —
En supprimant l’emblème aux 4 serpents, le président de la République n’a pas entendu invalider un drapeau et encore moins un drapeau national. L’objectif avéré de la Collectivité territoriale de Martinique (CTM) est de faire reconnaître la Martinique lors des rencontres sportives dans les Caraïbes, autrement que par le fanion retiré ou le drapeau français. La requête est réputée émaner des ligues sportives qui sont des organismes non politiques. Cependant, pour ceux qui voulaient la suppression de l’emblème il ne s’agit pas d’y substituer un autre, d’égale signification politique. Pour ces derniers, l’objectif est d’adopter une fois pour toutes le drapeau national martiniquais. Le drapeau de l’indépendance avant l’indépendance, en quelque sorte. Mais les porteurs dudit « drapeau de MALSA » ont été pris de court par la soudaineté de la décision présidentielle à laquelle ils n’étaient pas préparés.
Comme je l’avais pressenti dans ma tribune du 19 octobre dernier, le président Alfred MARIE-JEANNE, qui n’a jamais été un accro au drapeau de MALSA, a profité de cette surprise pour « faire un pied de nez à ses anciens amis indépendantistes ».…

Lire Plus =>

Un « lien de confiance » renforcé pour mieux bâillonner les profs ?

— Par Olivier Chartrain —

La rédaction ambiguë de l’article 1 de la future loi Blanquer ouvre la possibilité de museler toute contestation des enseignants. Face à l’inquiétude grandissante de la profession, le ministre de l’Éducation nationale promet de réécrire son texte. Sans vraiment convaincre.

Devinette : quelle est la différence entre un professeur définitivement condamné par la justice pour agressions sexuelles sur mineurs et un enseignant qui, sur les réseaux sociaux, critique la politique de l’éducation, ses conditions de travail ou sa hiérarchie ? Aucune : ils sont tous les deux passibles de sanctions disciplinaires pour avoir porté atteinte au « lien de confiance » entre les citoyens et l’école. Délirant, ce parallèle a pourtant bien été fait par le ministère de l’Éducation nationale lui-même, dans l’étude d’impact de la loi « pour une école de la confiance », présentée en décembre en Conseil des ministres et débattue prochainement au Parlement. Et qui répond aujourd’hui, à tous ceux qui voient dans ce texte la manifestation d’une velléité de museler le corps enseignant, qu’il n’en est rien.…

Lire Plus =>

Voitures diesel : report de 6 mois du renforcement du contrôle technique

Le renforcement du contrôle technique sur les émissions polluantes des voitures roulant au diesel est repoussé au 1er juillet 2019. C’est ce qu’indique un arrêté publié au Journal officiel du 21 décembre 2018.

Pour les voitures particulières, le 1er contrôle technique doit se faire dans les 6 mois qui précèdent le 4e anniversaire de la 1ère  mise en circulation du véhicule. Il porte à ce jour sur 133 points de contrôle. Il est réalisé aux frais du propriétaire du véhicule en question.

  Rappel :

En mai 2018, les règles avaient déjà évolué concernant notamment le nombre de points de contrôle à vérifier ou encore l’introduction d’un 3e niveau de défaillance, le niveau critique (exemple : feux stop défectueux).…

Lire Plus =>

Les « décoloniaux » à l’assaut des universités

— Par Matthieu Aron —

“Racialisé”, “racisation”, “islamophobie”… Ce vocabulaire, qui s’est installé dans le débat public, est issu d’une mouvance de pensée qui gagne du terrain à l’université. Certains s’en félicitent, d’autres dénoncent l’intolérance de ses partisans.

“Le féminisme islamique”. Sans point d’interrogation. Comme si les expressions “féminisme” et “islamique” pouvaient être accolées sans susciter la moindre controverse. Voilà sur quoi doivent plancher, à partir de cette semaine, les étudiants en sociologie et science politique de l’université Lyon-II dans le cadre d’un cours consacré aux “mouvements sociaux dans les Etats postcoloniaux”.

Photo : A l’université Paris-VIII. (Capture d’écran/Twitter)

A l’honneur lors de ces travaux dirigés, le livre de Zahra Ali “Féminismes islamiques” (éd. La Fabrique). Cette chercheuse à l’EHESS et à l’Institut français du Proche-Orient milite en faveur du port du foulard. Selon elle, le féminisme “bourgeois de Simone de Beauvoir” a été utilisé à “des fins coloniales, donc aujourd’hui postcoloniales et racistes”. Elle en prône donc un nouveau, “attaché au texte sacré et à la tradition prophétique” et propose: “une libération qui pose un tout autre rapport au corps […] marqué par des normes et par une défense du cadre familial hétérosexuel”.

Lire Plus =>

« Vous êtes encore là? », s’interroge Charlie Hebdo, 4 ans après l’attentat

Dans un numéro commémoratif en kiosques ce samedi, Charlie Hebdo dresse quatre ans après l’attentat le portrait sombre d’une société française « anti-Lumières ».

La couverture de ce numéro commémoratif de Charlie Hebdo fait écho à la une du numéro historique du 14 janvier 2015 : sur fond noir, un évêque et un imam soufflent sur la flamme d’une bougie, dont la lumière éclaire le titre de l’époque, « Tout est pardonné ». « Ce ne sont pas seulement nos histoires personnelles (qu’on oublie), c’est aussi ce qu’a signifié ce qui nous est arrivé. On a l’impression qu’on tourne le dos à ça, alors qu’à notre avis ces phénomènes de réactions rétrogrades sont toujours présents, encore plus qu’il y a 4 ou 5 ans », a expliqué à l’AFP Riss, directeur de la rédaction et auteur du dessin de une.

Lire aussi – Luz au JDD : « A Charlie Hebdo, tout le monde m’attendait, même les morts »
« Tout est devenu blasphématoire », déplore Riss

« Ce n’est plus uniquement une hostilité qui vient d’extrémistes religieux mais aussi d’intellectuels », s’inquiète-t-il.…

Lire Plus =>

2019 : les vœux de Culture Égalité

En 2019,

Aller toute seule à Tropic Atrium et rentrer tranquillement à 22-23h sans devoir t’habiller en nonne ou raser les murs
Prendre en toute sécurité un bain de minuit à Sainte-Luce
Marcher avec ton ombre pour compagnie à Rabuchon ou à Balata
Te promener à Fort-de-France à n’importe quelle heure sans te faire pschitter ou harceler
Faire le tour de la Martinique en skate, quad, vélo, patin à roulettes, ou bateau à voile seule ou avec des copines,
Décider d’être cosmonaute ou électricienne, astrophysicienne ou mécanicienne ; pratiquer l’accrobranche au Vauclin, la varappe à Belle-Étoile, ou tout simplement grimper au manguier, derrière la maison, sans te faire qualifier de garçon manqué
Ne pas avoir à accepter dans un silence complice des blagues sexistes ou salaces au Domaine ou à la cafèt du boulot…

Lire Plus =>

« La peur de l’immigration est un aveu de notre faiblesse »

— Par Ferghane Azihari —

Les craintes suscitées en Europe et en Amérique du nord par l’immigration révèlent le peu de confiance qu’ont les Occidentaux dans la puissance de leur culture, argumente le libéral Ferghane Azihari. Il est vrai que le relativisme culturel rend difficile l’assimilation des populations immigrées, concède l’auteur.

Ferghane Azihari est analyste en politiques publiques. Il collabore notamment à l’Institut de recherches économiques et fiscales (IREF).

En 1989 paraît l’article de Francis Fukuyama sur la «fin de l’histoire». Le politologue américain développe alors en pleine crise de l’Union soviétique une thèse qui sera par la suite abondamment commentée. Voilà qu’est remise en question la théorie marxiste du sens de l’histoire, qui proclame le communisme comme stade suprême des sociétés humaines. Si fin de l’histoire il y a, seuls ces produits de la culture occidentale que sont la démocratie libérale et l’économie de marché peuvent réellement prétendre au statut de modèle de civilisation supérieur et indépassable. Aujourd’hui, Fukuyama ironise sur le fait que les penseurs ayant le mieux compris sa thèse sont les intellectuels marxistes, dont les certitudes sur la supériorité de leur système furent affaiblies.…

Lire Plus =>

La rénovation du système politique de la Martinique…

— Par Roland Tell —

Existe-t-il un système politique martiniquais ? Certes non, puisque celui-ci prend place dans un ensemble français et européen, qui le déborde, de toutes parts, par des traits spécifiques, depuis l’héritage post-esclavagiste. Aujourd’hui, en dépit de la décentralisation, affichée en Collectivité Territoriale, il y a persistance du centralisme rationaliste, et même du centralisme politique, qui se manifestent, l’un et l’autre, par le rejet des autres forces idéologiques, pouvant prétendre à une organisation à base étatique, par l’autonomie, ou par l’indépendance.
La hiérarchie politique unique, par exemple du préfet de région, apparaît toujours comme une protection pour les citoyens martiniquais, et comme la garantie du maintien des normes communes, s’agissant des institutions. Donc, la hiérarchie d’Etat semble écarter, à coup sûr, les aventures de non-dépendance ! C’est ainsi que les structures de participation interne, telle que la CTM, en son fonctionnement ordinaire, apparaissent aujourd’hui comme des régressions, par rapport à la décentralisation, dont on fait naïvement étalage.
En effet, le pluralisme idéologique et doctrinal du « Tout Etat » continue de se manifester (cf.…

Lire Plus =>

Les majorités sont toujours « minoritaires ».

— Par Yves-Léopold Monthieux —
L’insatisfaction institutionnelle de la France étant permanente, on parle de plus en plus de la venue de la 6ème République. C’est même une curiosité française, après le béret, le pain et la bouteille de vin. Mais personne ne dit ce qu’il faudra mettre à l’intérieur de la nouvelle constitution. Sans doute par crainte que sitôt fait le projet ne soit soumis à la critique.

Deux éléments fondamentaux caractérisent la 5ème République : l’élection du président de la République au suffrage universel et l’élection de l’assemblée nationale au scrutin majoritaire à 2 tours. Projeter que le président de la République ne soit plus élu au suffrage universel, il est difficile de l’imaginer à un moment où les gilets jaunes entendent non seulement élire directement leurs dirigeants, mais aussi les révoquer. Par ailleurs, instaurer l’élection à la proportionnelle de l’assemblée nationale, c’est le retour de la 4ème République et à l’instabilité ministérielle. C’est de cette instabilité qu’est née la toute-puissance de la haute administration qui a été conduite à pallier la vacuité du pouvoir.…

Lire Plus =>

Un jour sans viande ni poisson : 500 personnalités lancent un appel pour un « lundi vert »

Il existe aujourd’hui des raisons impératives de diminuer collectivement notre consommation de chair animale en France. Nous pensons que chaque personne peut faire un pas significatif dans ce sens pour l’un ou l’autre des motifs suivants : la sauvegarde de la planète, la santé des personnes, le respect de la vie animale. Nous nous engageons à titre personnel à remplacer la viande et le poisson chaque lundi (ou à aller plus loin dans ce sens). Voici les arguments qui nous semblent décisifs.

La production de viande est l’une des activités humaines ayant les conséquences les plus néfastes pour l’environnement. Elle constitue un gaspillage des ressources naturelles. Selon l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, produire une seule calorie de viande nécessite 4 à 11 calories végétales.
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Pourquoi faudrait-il être végan ?

S’alimenter avec des végétaux plutôt qu’alimenter des animaux avec des végétaux pour ensuite les consommer permettrait de dégager de 2 à 20 fois plus de protéines par hectare cultivé, et par conséquent de répondre de manière plus rationnelle aux défis alimentaires de la planète dans un contexte de population croissante.…

Lire Plus =>

Le Venezuela est désormais le pays plus dangereux au monde

— Par RFI —

Avec un taux de 81,4 homicides pour 100 000 habitants, le Venezuela a dépassé le Honduras et le Salvador, qui ont connu une baisse sensible, selon les annonces jeudi de l’Observatoire vénézuélien de la violence. Les chiffres sont toutefois ici aussi en légère baisse, et c’est paradoxalement une conséquence de la crise qui frappe le pays.

Avec Benjamin Delille correspondant à Caracas de Rfi

Selon le directeur de l’Observatoire vénézuélien de la violence (OVV), Roberto Briceño-León, cette baisse du taux d’homicide s’explique avant tout par une censure du gouvernement chaviste. « Il nous semble qu’il y a une décision politique de ne pas recenser les délits. Non seulement cela permet d’éviter que ces données dérangeantes sortent du pays, mais cela permet aussi qu’elles ne soient pas connues ici. »

Le sociologue estime tout de même que deux facteurs peuvent avoir fait baisser le taux d’homicide. D’abord, la politique d’élimination pure et simple des délinquants par la police.…

Lire Plus =>