Une sacrée religieuse au festival Paris quartier d’été

— Par Annie Chénieux —
religieuse_a_la_fraiseLes Parisiens ont de la chance : un duo aussi brillant qu’inattendu est au programme du festival Paris quartier d’été.

Un court spectacle, délicieux et original, a fait fureur au Festival d’Avignon. On peut le voir à Paris pour quelques représentations. Que se cache-t-il derrière cette Religieuse à la fraise? Un couple de 160 kilos sur la balance, inégalement répartis. Cette disproportion (120 kilos pour lui, 40 pour elle, ou à peu près) a inspiré à Olivier Martin-Salvan et Kaori Ito un spectacle hors du commun, épatant, vif, cocasse et malicieux. Elle est danseuse, japonaise, a travaillé avec de grands chorégraphes (et aussi James Thierrée), lui est comédien, chanteur, mime, volontiers ogre dévorant du texte (Novarina, O Carmen, Pantagruel,…). Là, il se tait. Tout le spectacle repose sur la découverte de l’autre et la différence. Sans paroles, le pas de deux du “gros” et de la “petite” joue avec, et se joue de l’inégalité⋅ Géant assoupi (où l’on pense aux dessins de Gustave Doré), son corps à lui peut se faire arbre, vague, rocher, montagne, devenir un paysage, un continent inconnu à explorer⋅ Elle, tantôt moule agrippée à son rocher ou insecte virevoltant, s’accorde aux mouvements de ce territoire étranger, en suit les mouvements, les respirations, le titille et l’agace, avant de l’apprivoiser dans un corps à corps acrobate et cannibale qui déroule des figures inédites, des images de corps à deux têtes, de centaure ou de duel de bêtes à cornes… Ils sont formidables.

Lire Plus => sur : http://www.lejdd.fr/Culture/Theatre/Une-sacree-religieuse-au-festival-Paris-quartier-d-ete-677618

Photo (Sebastien Normand)